Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés ! i talk to god but the sky is empty (nino) 524720511
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants i talk to god but the sky is empty (nino) 2638908463

Nous sommes en juin 2019. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza ! i talk to god but the sky is empty (nino) 2570672620

Nous sommes actuellement en pénurie d'Hamiltons & de Lazarus, merci de bien vouloir privilégier ces groupes { + }
Partagez
 

 i talk to god but the sky is empty (nino)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olympians + le monde qui est le mien
Billie Trager
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1514
visage : katie mcgrath
crédit : delreys & sign by beylin
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 3560

i talk to god but the sky is empty (nino) Empty
MessageSujet: i talk to god but the sky is empty (nino)   i talk to god but the sky is empty (nino) EmptyLun 14 Jan - 14:54


nino weaver billie trager
«i talk to god but the sky is empty. »
2 décembre 2018

Quelques jours à peine s'étaient écoulés depuis la triste prise d'otage qui ébranlait encore la Mine toute entière. On se méfiait les uns des autres et Anita interrogeait tout le monde sur ses agissements, remettant tout en question. A tort ou à raison. Sans doute plutôt à raison. Billie elle-même douter de tout et n'importe quoi. A commencer par la gestion de la Mine et son existence. Elle av ait repoussé autant que possible ses idées de départ. Un brin trop loyale, une once d'espoir persistante. Il y avait toujours quelqu'un ou quelque chose pour la retenir. Toujours une bonne excuse pour remettre ses plans à plus tard, les laisser dans un coin. Mais elle y revenait toujours, ses pensées bloquées sur cette idée toute simple et pourtant bien compliquée à mettre en place. D'abord parce qu'elle ne parvenait pas à s'y résoudre, ensuite parce qu'Anita ne la laisserait pas filer aussi facilement. Encore moins pour battre en retraite sur la ville d'Olympia. Si les liens qui l'unissaient à la ville n'était pas franchement un secret, ses motivations la guidant jusque là bas lui étaient propres. Elle avait appris à connaître la ville et ses habitants, à voir au-delà de ce qu'on en disait, au-delà des vieux clichés hippies qu'on voudrait leur coller sur le dos. Olympia était forte et tenue par des têtes bien pensantes. Loin d'avoir encore de véritables amis là bas, elle avait néanmoins noué quelques liens solides. Et puis il y avait Aaghen. Des non dits lourds de sens, des regards appuyés, des étreintes qui n'en finissaient plus, comme une prière, une requête silencieuse qu'elle choisissait d'ignorer. Incapable d'être entière, trop effrayée à l'idée de commencer quelque chose de réel. Elle a parfois l'impression de ne pas vivre sur le même plan que les autres. La tête résonnant de mille fantômes, Billie se perd et ne parvient pas à choisir le bon chemin. A supposer qu'il y en a ait un meilleur que l'autre.

Alors plutôt que de ressasser tout ça seule au fond de son lit, elle préfère gagner la salle commune où le brouhaha général l'éloigne de ses tracas. Non pas qu'il y ait plus d'agitations que d'ordinaire, mais le calme de son dortoir contraste radicalement avec les conversations qui ont cours ici. Elle soupire longuement avant de s'asseoir à une table, ouvrant un livre qui ne lui appartient pas et ne l'intéresse finalement pas vraiment. Son exemplaire du Seigneur des Anneaux manquait à l'appel et elle devait bien s'occuper l'esprit avec quelque chose. Pas franchement d'humeur bavarde, elle avait volontairement évitée l'infirmerie et son atmosphère pesante. Le pronostic vitale de Douglas était désormais engagé et personne ne savait dire ce qu'il adviendrait de lui. Voir Ryce en détresse lui fendait le cœur et forçait Billie à s'attarder, aussi bien auprès d'elle que dans la Mine en général. Enfin, l'espace de la salle commune lui permettait de respirer. La Mine étant en état d'alerte maximale, les sorties étaient encore interdites et Billie ne faisait pas partie de la liste privilégiée d'Anita Jones. Elle allait devoir attendre et patienter. Prendre une décision finale. Peut-être. Mais alors qu'elle pensait à sortir, une silhouette sombre vient s'asseoir face à elle, l'obligeant à lever les yeux de son bouquin. « J'peux t'aider Weaver ? » Elle l'avait entendu venir sans vraiment saisir ses paroles, fainéant la concentration dans l'espoir qu'on ne vienne pas l'importuner. Raté. Au moins pouvait-elle avoir une conversation censée avec Nino. Elle devrait remercier le ciel de ne pas lui avoir envoyé Almaze. Ou Uzo. Ou pire, Anita. Elle n'était vraiment pas d'humeur pour des remontrances ou un quelconque sermon. « Hé Trager, t'as passé ton petit entretien déjà ? » Elle tourne la tête de l'autre côté de la pièce, regard noir braqué sur un garde à la langue trop pendue au goût de Billie qui lui offre un beau doigt d'honneur en réponse. « Et toi t'as fais vérifier tes hémorroïdes ? » Quelques rires et huées fusent et Billie roule des yeux, fatiguée, se disant qu'elle aurait mieux fait de rester au fond de son lit. « J'espère que tu viens m'annoncer que jpeux enfin sortir prendre l'air ? » Loin de ces abrutis, loin de ce trou qui empeste la mort.


● ● ● ● ●

❝ stay frosty. ❞ release the demons inside of me. break through the ice, scars on my sleeve. nothing's gonna be the same. we can't go back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Nino Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 349
visage : bob morley.
crédit : sweet poison. muggle.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 854

i talk to god but the sky is empty (nino) Empty
MessageSujet: Re: i talk to god but the sky is empty (nino)   i talk to god but the sky is empty (nino) EmptyJeu 17 Jan - 12:20



2 décembre 2018 + Depuis l’attaque de l’infirmerie, un climat d’insécurité régnait à la mine poussant chaque habitant à une parano angoissante. Chacun se mettait doucement à douter de ses voisins, de ses alliées et de ses amis, sûrement encouragés par le comportement peu raisonnable d’Anita. Même s’il préférait ne pas critiquer la manière de faire de leur chef, Nino n’appréciait pas vraiment les interrogatoires et les suspicions incessantes qu’elle pouvait avoir au sujet des propres membres de sa communauté. A ses yeux, l’entraide aurait été un meilleur remède face à cette situation de crise, et même si tout le monde semblait vouloir trouver un coupable, l’éclaireur lui s’inquiétait pour l’avenir de la mine. Bienveillant, et soucieux du bien-être de son groupe, Nino tentait comme il pouvait de redonner le sourire aux gens, mais aussi de les rassurer face aux derniers événements. Seulement, avec les portes de la mine fermées, les esprits commençaient sérieusement à s’échauffer et un sentiment de ras-le-bol dominait les lieux. Loin de blâmer les moins optimiste, l’éclaireur souhaitait simplement voir les choses s’améliorer pour son groupe, et de préférence avec le moins de casse possible.


Malheureusement pour lui, Anita n’était pas réputée pour sa sagesse et sa douceur, et si la situation venait à durer, il sera sûrement obligé de lui faire comprendre qu’elle allait finir par perdre la confiance de tous les membres de la mine. D’ailleurs, à force de parler avec les gens, Nino avait rapidement compris que l’opinion publique n’était déjà pas en faveur de la leader, et qu’une partie ne serait pas contre un changement radical. Moins extrême et surtout conscient que diriger un groupe de cet ampleur ne devait pas être aisé, l’éclaireur refusait de blâmer Anita sans rien proposer de l’autre côté et c’était d’ailleurs pour cette raison qu’il avait accepté de devenir conseiller pour cette dernière. Néanmoins, malgré ses tentatives multiples pour lui faire comprendre que les habitants peinaient à vivre en paix, l’ancien moniteur de snowboard ne se sentait pas très écouté. Pas forcément du genre à s’imposer aux autres, Nino commençait cependant à se demander s’il ne ferait pas mieux d’hausser un peu le ton et ainsi la mettre face à la réalité.

Une réalité qui se lisait d’ailleurs sans la moindre difficulté sur les visages des miners entassés dans la salle commune, à défaut de pouvoir sortir tranquillement. Dans cette ambiance étouffante, Nino ne savait plus vraiment où donner de la tête, persuadé que tout le monde aimerait pouvoir se faire entendre à sa juste valeur. Malheureusement, loin d’être un surhomme, le conseiller ne pouvait pas écouter les plaintes des habitants à longueur de journée, d’autant plus que la fatigue s’installait doucement sous ses yeux. Bien décidé à souffler un peu, le trentenaire cherchait du regard une table avec ses amis pour se changer un peu les idées, avant d'apercevoir la chevelure sombre de Billie. Membre incontournable de la mine, elle oeuvrait à sa manière au bon fonctionnement de cette dernière. Un dévouement qui malheureusement se heurtait une lassitude assez extrême, qui pourrait bien se traduire par un départ si rien n’allait en s’améliorant. Nino, comme beaucoup connaissait ses relations avec Olympia et se doutait assez bien que l’idée de changer de groupe lui avait déjà traversé l’esprit.

D’un pas hésitant, il s’avança vers elle, avant de finalement se poser en face avec un petit sourire sympathique.  « Comment tu vas ? » Une question simple qui lui semblait essentielle à cet instant, même si quelque part il se doutait un peu de la réponse. Alors qu’il regardait la couverture de son livre, un homme au loin s’amusa à jouer les trouble-fêtes avec un subtilité déconcertante. Coriace et surtout pas du genre à se laisser marcher dessus, la brune ne tarda pas à lui renvoyer une réplique clinquante qui amusa légèrement l’éclaireur. « Fais pas attention, le manque de lumière commence à taper sur le système de tout le monde. » Si c’était seulement le manque de lumière qui rendait les gens ainsi, la situation serait bien plus gérable, mais malheureusement c’était un enchaînement d’événements plus tragiques les uns que les autres, qui rendait les survivants de la mine si exécrable.  

Pas moins agacé, la brune semblait aussi impatiente que tout le monde à l’idée de sortir et ce n’était pas l’éclaireur qui allait dire le contraire. Né dans les montagnes, Nino détestait rester enfermé de cette manière sous-terre, et commençait lui aussi à tourner en rond dans les dédales de la mine. « On peut toujours tenter de sortir, mais je suis pas certain que les autres apprécient cette petite injustice. » Avec leur ancienneté et leurs postes, le brun savait que les gardes les laisseraient sûrement sortir sans rien dire, mais il imaginait assez bien l’ambiance au retour. Non seulement les habitants de la mine s’agaceraient de ce manque de justice, mais surtout Anita la première les blâmerait pour avoir enfreint le règlement.
egotrip



● ● ● ● ●
JACK FROST
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Billie Trager
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1514
visage : katie mcgrath
crédit : delreys & sign by beylin
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 3560

i talk to god but the sky is empty (nino) Empty
MessageSujet: Re: i talk to god but the sky is empty (nino)   i talk to god but the sky is empty (nino) EmptyVen 18 Jan - 12:36


nino weaver billie trager
«i talk to god but the sky is empty. »
2 décembre 2018

Elle a toujours détesté les débuts de conversation. Les bonjour un peu gênant suivi de cette question encore plus gênante. La plupart des gens mentent en prétendant que tout va bien. Un bref ça va qui coupe court à la discussion. Personne ne veut entendre que ça ne va pas. Personne ne veut entrer dans une conversation déprimante, à s'interroger sur la vie et se lamenter sur sa propre personne. Alors on ment, un sourire accroché aux lèvres. C'est tellement plus facile. Billie laisse la question en suspens, se demandant sincèrement comment elle va. Et pendant de longues secondes le silence s'installe entre eux. Elle ne va pas bien et ça se lit probablement sur son visage, dans chacun de ses mouvements. Elle est fatiguée, les nerfs à vifs. Elle a besoin de liberté, de prendre la fuite. Ça ne lui ressemble pas franchement. Loyale à en crever, elle a tout donné à la Mine. Même après la mort de son père, même quand tout semblait perdu, qu'elle ne se voyait plus continuer, Billie est restée. Elle s'est reconstruite avec eux. Pour eux. Mais aujourd'hui elle avait l'impression d'avoir atteint le point de non retour. « Ça pourrait être pire hein ? » qu'elle soupire. Ça peut toujours être pire. Elle ne veut pas trop s’apitoyer sur elle-même. D'abord parce qu'elle a connu pire, qu'elle a vécu des situations plus difficiles. Ensuite, parce qu'il y a bien pire que sa situation dans ce monde, qu'elle n'a pas trop à se plaindre. « Mais je préfère pas te mentir en te disant que tout va bien. » Ils sont au-delà de ça tous les deux. Même si ils ne voient pas toujours les choses du même œil, que Billie trouve Nino trop gentil, prêt à trop de sacrifices, elle lui reconnaît des qualités indéniables. Dont sa loyauté sans faille, ses conseils avisés, toujours réfléchis et sa capacité d'écoute. « C'est quoi le plan ? Nous faire devenir dingue un par un ? » Parce que ça fonctionne. Garder enfermés des individus assez longtemps, et vous les verrez s’entre tuer. Dans le meilleur des cas.

Son regard s'attarde un instant sur les abrutis de l'autre côté de la pièce. Si il devait y avoir du grabuge, Billie était prête à parier que ça commencerait avec eux. Roulant des yeux, elle pose son livre sans prendre la peine de marquer la page qu'elle n'avait pas encore lue. En étudiant Nino, elle pouvait se rendre compte que le manque de sommeil l'avait lui aussi gagné. Un trait qu'ils partageaient. Mais contrairement à lui, Billie avait peut-être moins de soucis à se faire. Après tout, elle n'avait pas à écouter les doléances quotidiennes des habitants de la Mine, ni à supporter le caractère difficile d'Anita. Si on se demandait parfois pourquoi elle avait refuse le poste de conseiller, il suffisait de regarder Nino Weaver pour comprendre. Elle soupire en s'enfonçant dans son siège. « On serait suffisamment loin avant que ça ne dégénère. » Qu'elle murmure, un sourire en coin, à moitié sérieuse. « Faudra bien partir en raid tôt ou tard. » Et le plus tôt serait le mieux. Si la Mine est capable de survivre un certain temps sans ressources extérieures, elle ne peut pas vivre de la sorte indéfiniment. Sans parler des besoins scientifiques, des ressources qu'Olympia a en sa possession concernant le virus et l'antiviral. « Anita n'envoie personne au Ranch ? » Elle baisse la voix, préférant garder cette conversation privée, consciente que ça ne ferait pas beaucoup de bien si on les entendaient. Des éclaireurs avaient dû partir en secret avertir le Ranch. Elle s'en persuadait comme elle pouvait.


● ● ● ● ●

❝ stay frosty. ❞ release the demons inside of me. break through the ice, scars on my sleeve. nothing's gonna be the same. we can't go back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Nino Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 349
visage : bob morley.
crédit : sweet poison. muggle.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 854

i talk to god but the sky is empty (nino) Empty
MessageSujet: Re: i talk to god but the sky is empty (nino)   i talk to god but the sky is empty (nino) EmptyLun 21 Jan - 23:34



2 décembre 2018 + Sans surprise, le moral de la plus âgée n’était pas au beau fixe et pour dire vrai, l’éclaireur n’avait même plus la force de la rassurer sur l’état de la mine. Assez bien placée pour connaître les rouages et le fonctionnement des lieux, Billie savait pertinemment que la situation dépendait uniquement du bon vouloir d’Anita, avec qui elle ne semblait pas vraiment en bon terme. Loin d’être stupide, Nino comprenait l’agacement de la brune, et pour dire vrai, il commençait lui aussi à perdre patience devant autant de non sens. Cette mise en quarantaine ressemblait étrangement à un début de dictature et si les choses ne venaient pas à rentrer dans l’ordre rapidement, les habitants allaient sûrement finir par s’entretuer. « Je ne sais pas, ça ne me plait pas vraiment non plus. » S’il le pouvait, l’ancien moniteur de snowboard serait sans aucun doute le premier à lever à rouvrir l’accès à la mine, afin de laisser les habitants souffler un peu chacun de leur côté. En quelques mois, la mine avait traversée bien des emmerdes, alors inutile d’en faire baver encore plus aux survivants qui s’y trouvaient. Certes, il était essentiel d’enfin mettre la main sur ses troubles-fêtes qui leur menaient la vie dure, mais ce n’était pas pour autant qu’il fallait détruire le semblant d’unité qui subsistait à dans la communauté.

Le comportement d’Anita ne lui plaisait pas forcément plus qu’à la jeune femme, et même s’il lui trouvait encore des excuses valables, Nino savait qu’une conversation finirait tôt ou tard par arriver. Loin de souhaiter une embrouille avec cette dernière, l’éclaireur tenait seulement à lui faire comprendre l’urgence de la situation, tout en lui proposant des idées pour retrouver un semblant de normalité. « Bah justement, je comptais lui proposer de partir avec quelques personnes pour le ranch. » Renouer le contact avec les autres groupes lui semblait indispensable, d’autant plus avec le Ranch qui aux dernières nouvelles était encore leur allié. « De toute manière, faudra bien le faire, inutile de traîner trop longuement. » Voir une membre aussi importante pour la mine que Billie abattue par l’ambiance générale lui donnait encore plus envie de faire des efforts, même si cela sous-entendait se mettre à dos leur supérieur.

Pas vraiment du genre à mettre les poings la table pour se faire entendre, Nino doutait soudainement d’avoir réellement la carrure pour son nouveau poste. Etre conseiller aurait sûrement mieux convenue à sa voisine de table, qui par la force des choses savait s’imposer d’elle-même. Des qualités qu’il n’estimait pas avoir, et ce malgré son véritable désir d’aider les autres. « Je pourrais te mettre sur la liste des gens pour le ranch à la limite ? » Même s’il savait que ce détail ne redonnera pas le sourire à la brune, Nino essayait comme il pouvait de l’intégrer à la vie de la mine, et surtout à son éventuelle relance. Perdre Billie serait sans aucun doute un désastre pour la mine, et même s’il savait que les dés étaient sûrement déjà lancés, l’éclaireur espérait encore raviver un semblant de flamme chez-elle.
egotrip



● ● ● ● ●
JACK FROST
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Billie Trager
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1514
visage : katie mcgrath
crédit : delreys & sign by beylin
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 3560

i talk to god but the sky is empty (nino) Empty
MessageSujet: Re: i talk to god but the sky is empty (nino)   i talk to god but the sky is empty (nino) EmptyMer 23 Jan - 11:39


nino weaver billie trager
«i talk to god but the sky is empty. »
2 décembre 2018

Oppressée dans cette atmosphère fermée, Billie n'a plus franchement l'impression de pouvoir respirer en toute tranquillité. Elle se sent surveillée, chacun de ses pas et de ses gestes méticuleusement relayé, comme si on cherchait à la faire trébucher, à prouver un quelconque côté déviant. La méfiance est de mise quand on ne peut plus se fier à personne. Cette énième attaque sur leur propre territoire, a bien failli coûter cher aux Miners et le moral est désormais au plus bas. Difficile de leur en vouloir. Elle comprenait la méfiance à son égard, elle qui passait plus de temps dehors que dans leurs sous terrains. Et elle avait osé tenir tête à Anita. Une fois de plus. Elle l'avait contré, contredit, n'en faisant qu'à sa tête, certaine d'avoir raison. Peut-être avait-elle gagné du temps. Peut-être n'avait-elle réussi qu'à repousser l'inévitable ? L'issue n'en demeurait pas moins tragique et l'avenir incertain. Difficile de dire laquelle des deux méthodes auraient le mieux fonctionner. Mais Billie campait ses positions. Pas question de reculer, de s'écraser. Elle ne pouvait pas être la seule à sentir l'étau se refermer, à étouffer là en bas. Nino avait l'air aussi fatigué qu'elle, exténué par des nuits blanche à chercher des réponses logiques à toute cette folie. Billie renifle, dédaigneuse, agacée, les nerfs à vif. Il n'y a que la perspective de sortir de ce trou qui la fait encore tenir. Parce que tôt ou tard, Anita n'aura pas le choix que d'ordonner des sorties. Elle serait la première sur la liste. Elle attendait le bon moment pour faire sa demande, poser une requête sur la table. Elle pourrait organiser un raid n'importe où, loin. Pourvu qu'ils passent le plus de temps possible hors de ces murs. Elle pourrait faire un détour par Olympia. Billie avait une confiance presque aveugle en ses raiders et aucun d'entre eux ne la trahirait sur ce point. Du moins en était-elle sûre à quatre-vingt pour cent.

Une petite étincelle de vie vient illuminer ses yeux, espoir furtif. Elle entrevoit la lumière au bout du tunnel. Le Ranch c'était toujours mieux que rien. Et encore une fois, un petit détour par Olympia serait chose facile à accomplir pour elle. Dans le pire des cas, elle réussirait sans doute à obtenir des informations via Jenna ou d'autres Riders. Elle devait tenter sa chance. Elle avait besoin de sortir d'ici. Et vite. « Met moi en haut de la liste même. » Elle est presque soulagée, un sourire en coin qui vient illuminer son triste visage. Et puis elle soupire, les idées se bousculant dans sa tête. Tout en haut de l'affiche il y a Lazare et le souvenir de la prise d'otage, les sbires qui préfèrent mourir plutôt que d'être capturé. Tout ça est beaucoup trop bizarre. « On peut pas être les seuls à avoir eu des problèmes avec Lazare. » Pourquoi en aurait-il après la Mine ? Certes, l'endroit était bien protégé et considéré comme un point stratégique. Surtout pour la Carrière, ennemi naturel. Mais quel était l'intérêt de Lazare dans tout ça ? Billie n'arrivait pas à trouver la réponse. « Si seulement Anita mettait son ego de côté cinq minutes pour qu'on puisse s'asseoir avec tous les clans. » Elle a presque l'air de se parler à elle-même, le regard perdu dans le vague, l'esprit qui s'échappe. « Faut que je sorte d'ici. » qu'elle lâche dans un soupir las, presque paniquée à l'idée de passer une année de plus au fond de la Mine.

● ● ● ● ●

❝ stay frosty. ❞ release the demons inside of me. break through the ice, scars on my sleeve. nothing's gonna be the same. we can't go back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Nino Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 349
visage : bob morley.
crédit : sweet poison. muggle.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 854

i talk to god but the sky is empty (nino) Empty
MessageSujet: Re: i talk to god but the sky is empty (nino)   i talk to god but the sky is empty (nino) EmptyLun 28 Jan - 14:22



2 décembre 2018 + Visiblement plus que motivée à sortir, Billie ne se fit pas prier pour accepter l’invitation de Nino pour une éventuelle future escapade. Après ce moment de calme, il ira sûrement rendre visite à Anita, histoire de lui faire comprendre qu’ils ne pouvaient pas vivre éternellement en hui-clos. « Ok, je te mettrais dessus. » Partir en excursion avec la chef de raider semblait assez évident pour relancer les sorties en dehors de la mine, et s’il le pouvait il prendrait dès maintenant son sac-à-dos. Comme le soulignait si bien la plus âgée, les autres groupes pouvaient parfaitement avoir des soucis de leurs côtés et dans le pire des scénarios, être éventuellement rayé de la carte. Peu importe le groupe, ils devraient essayer d’aider, d’autant plus qu’avec leur protection minérale, ils avaient dû s’en sortir bien mieux que d’autres. « Non, et je pense que c’est même pire ailleurs. » Naturellement, il pensa à la carrière, ce lieu où n’importe qui pouvait entrer au petit bonheur la chance. Un groupe avec beaucoup de survivants qui se trouvait juste à la sortie de la mine, et qui pourrait bien compter un lourd bilan. Seulement pour en avoir le coeur net, ils devaient sortir de leur trou à rat.

Si vérifier que les autres tenaient encore debout lui semblait évident, il en valait de même pour l’idée de discuter avec les différents groupes pour gérer cette menace pesante. Comme pour les Jackals, les communautés devaient s’unir, et ainsi trouver une même direction pour avancer. Néanmoins, difficile d’accorder les violons de quatre têtes de mules, surtout avec une Anita éprise de parano. Après tout, elle pourrait parfaitement se mettre à accuser les autres de comploter contre la mine, et ainsi renforcer les tensions déjà existantes. « Ouais... » Les deux miners souhaitaient exactement la même chose, une peu de bon sens et de jugeote pour que les choses s’améliorent. Malheureusement, cela ne dépendait pas d’eux, et ils ne pouvaient apporter que leur soutiens à ceux qui en avait réellement besoin. Si Nino tenait bon et s’efforçait de faire preuve de patience, il voyait bien que la brune avait déjà jeté l’éponge, sûrement persuadée de ne pas faire la différence dans l’équation.

Seulement de tous les habitants de la mine, Billie était certainement une des plus importante et surtout une des plus raisonnable. Même s’il préférait ne pas en parler, Nino serait sûrement le premier à choisir la raideuse comme chef si des élections s’annonçaient et ce malgré le fait que cette dernière n’accepterait sûrement jamais un tel poste. « On a besoin de toi tu sais ? Tu es importante pour la mine... » Une réalité qu’il espérait rappeler à la brune, histoire de lui redonner un peu d’énergie dans cette période difficile. Le désarroi de la plus âgé le fit sincèrement de la peine, lui qui ne pouvait rien faire pour aider, même pas la sortir pour faire un tour. « J’aimerais vraiment qu’on finisse par rendre cet endroit agréable à vivre… Ses habitants le méritent. » Un but qui lui tenait beaucoup à coeur, surtout après autant d’année passée aux côtés des habitants de ce lieu insolite, qui à plus d’une reprise avaient montré leur force.
egotrip



● ● ● ● ●
JACK FROST
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Billie Trager
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1514
visage : katie mcgrath
crédit : delreys & sign by beylin
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 3560

i talk to god but the sky is empty (nino) Empty
MessageSujet: Re: i talk to god but the sky is empty (nino)   i talk to god but the sky is empty (nino) EmptyLun 25 Fév - 5:59


nino weaver billie trager
«i talk to god but the sky is empty. »
2 décembre 2018

Elle est reconnaissante à Nino de faire le nécessaire auprès d’Anita, d’agir en intermédiaire. Billie sait qu’elle ne pourrait pas aller trouver Anita et garder son sang froid face à leur leader. S’en suivrait une discussion infertile parsemée de disputes et probablement de quelques insultes. Comme chien et chat, les deux têtes fortes de la Mine n’avaient plus l’air de se supporter, ni même de s’accorder sur ce qu’il convenait de faire. Pourtant, Billie respectait encore Anita. Elle la respecterait sans doute toujours. Mais cela n'exclut pas tout le reste. Elle ne peut pas rester les bras croisés, actrice silencieuse qui regarde sa maison changer sans se dresser contre des idées auxquelles elle n’adhère pas. Billie a toujours ouvert sa bouche sans vraiment se soucier de ce qu’on pensait. Et Anita prenait en compte son avis, bon ou mauvais, même lorsqu’elle était contre. Billie se savait privilégiée. Elle avait refusé d’intégrer le Conseil restreint et pourtant son avis pesait largement dans la balance. Peut-être parce qu’elle ne se gênait pas pour pointer du doigt les défauts de Jones. Peut-être parce qu’elle n’était pas entravée par des protocoles et une bienséance quelconque. Plus libre de ses mouvements, Billie prenait des libertés. Des risques aussi. Elle s’était peu à peu détachée de la Mine, rapprochée d’Olympia et de ses idéaux. Pourtant, Billie restait, se raccrochait au passé, jamais prête à tout abandonner, laisser les siens derrière elle. Abandonner ce n’est pas franchement dans son ADN. Elle ne peut pas se résoudre à abandonner des gens biens, à quitter le complexe de la Mine qui l’avait sauvé des années plus tôt. Pourtant, la décision lui trotte dans la tête depuis bien longtemps. L’esprit dévoré par l’envie de tout plaquer, elle se fait violence chaque matin pour ne pas rassembler ses affaires et partir sans rien dire, sans se retourner. Une trahison en bonne et due forme.

Les yeux braqués sur Nino, son regard se fait plus intense tandis que la peur lui serre le coeur. Une émotion qu’elle déteste, qu’elle refoule presque aussitôt. Pourtant, c’est bien là. L’angoisse que quelque chose de pire ait pu se produire ailleurs, que des amis à elle aient pu subir des traitements atroces. Ryce et Douglas étaient en vie (pour l’instant) mais personne ne pouvait dire ce que Lazare avait fait subir aux autres clans. Et ce gros point d’interrogation pesait lourdement sur son esprit. ”On a besoin de savoir. Il faut qu’on se regroupe pour faire face à ces tarés.” Chaque leader devrait mettre de côté ses griefs. Il est temps de se rassembler, d’être plus intelligent. Lazare représentait une menace réelle pour tout le monde. Mais Anita s’entêtait, gardant la Mine résolument fermée, empêchant même les siens de la quitter. Impossible d’avancer dans ces conditions. Elle soupire, fatiguée, un mal de crâne pointant lentement le bout de son nez. Un effet de son vaccin. Un effet de toute cette pagaille qui la travaille, l’empêche de dormir convenablement. Et Nino en rajoute, fait poindre la culpabilité qu’elle s’efforce de refouler. Nino a un bon fond, un grand coeur et idéalise peut-être encore beaucoup trop cet endroit. Billie, elle, a depuis longtemps perdu la foi. ”Je sais… Mais personne n’est irremplaçable Nino. Je ne vois vraiment pas ce que je peux faire de plus à ce stade.” Si Anita l’écoutait encore, la chef des raiders sentait que son pouvoir sur leur leader faiblissait et qu’elle prenait des décisions trop hâtives. ”Ils méritent qu’on leur dise la vérité. Ils méritent de pouvoir respirer, sortir… Qu’on arrête de les croire coupables.”


● ● ● ● ●

❝ stay frosty. ❞ release the demons inside of me. break through the ice, scars on my sleeve. nothing's gonna be the same. we can't go back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Nino Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 349
visage : bob morley.
crédit : sweet poison. muggle.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 854

i talk to god but the sky is empty (nino) Empty
MessageSujet: Re: i talk to god but the sky is empty (nino)   i talk to god but the sky is empty (nino) EmptyMer 27 Fév - 12:40



2 décembre 2018 + Prendre des nouvelles des autres groupes, faire un bilan des pertes et créer une alliance pour stopper l’ennemi, des projets qui à ses yeux comme à ceux de la brune semblait logique, mais qui pour Anita n’apparaissaient que comme secondaire. En colère et outrée que son clan puisse traverser de telles épreuves, la leadeuse du groupe préférait couper les ponts, histoire d’éliminer d’elle-même la mauvaise herbe qui s’infiltrait dans les dédales de la mine. Même s’il était assez évident que certains membre du groupe étaient forcément liés à toute cette histoire, Nino aurait préféré une enquête plus douce et surtout un peu de bienveillance à l’égard de ceux qui s’efforçaient encore de faire tourner la boutique. « J’ai essayé d’en parler à Anita, mais bon… Tu la connais. » Billie plus que n’importe qui savait qu’il était difficile de raisonner la chef lorsqu’elle avait une idée en tête, et ce malgré un statut de conseiller. Même si elle se montrait parfois à l’écoute, la supérieure mettait souvent un temps fou à les prendre en compte et ainsi admettre ses erreurs. Un caractère difficile qui pesait sans surprise sur le morale des troupes, à commencer par les plus gradés qui perdaient la foi.

La raideuse peinait visiblement à trouver de bonnes raisons de rester à la mine, et même s’il pouvait comprendre sa position, Nino refusait tout bonnement de croire que tout cela pouvait finir ainsi. Après tout ce temps passé dans les couloirs de la mine, ils avaient tous créés des liens avec les autres habitants, qui loin d’être parfaite, formait tout de même un semblant de grande famille. Parfois, lui aussi aimerait repartir dans sa montagne natale, loin des histoires politiques et autres conflits dérisoires, afin de profiter comme il se doit de ses derniers jours sur terre. Seulement, en croisant le regard des autres miners, l’éclaireur savait que sa place était encore ici, à leurs côtés et ce malgré les peines. « Je suis d’accord avec toi, mais ils méritent aussi que certains restent forts pour eux. Qu’ils aient au moins l’impression que tout ne part pas en vrille. L’espoir, ça aide, j’en suis persuadé. » L’espoir de retrouver une soeur, l’espoir de pouvoir retourner à la montagne, l’espoir de pouvoir de nouveau passer de bons moments dans cette salle commune, verre à la main à parler des aventures passées. Cette flamme, la mine devait la retrouver, sans quoi elle courrait à sa perte.

« Je vais parler avec Anita ce soir, j’essayerais de lui faire comprendre l’urgence de la situation. » S’il le fallait, il n’hésitera pas à se montrer un peu plus autoritaire, conscient que cela comptait pour les miners. Retrouver un semblant de liberté pour arrêter de se retrouver les uns sur les autres apaisera sans aucun doute les tensions, surtout pour ceux qui comptaient encore des proches à l'extérieur de la mine. Voir Billie dans cette état de lassitude le motivait encore plus à exposer le fond de sa pensée à Anita, que cela plaise ou non.
egotrip



● ● ● ● ●
JACK FROST
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Billie Trager
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1514
visage : katie mcgrath
crédit : delreys & sign by beylin
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 3560

i talk to god but the sky is empty (nino) Empty
MessageSujet: Re: i talk to god but the sky is empty (nino)   i talk to god but the sky is empty (nino) EmptyLun 4 Mar - 20:40


nino weaver billie trager
«i talk to god but the sky is empty. »
2 décembre 2018

Billie campait sur ses positions, les bras croisés sous sa poitrine, l'air fermé à la discussion. Pourtant, elle écoute avec attention Nino et trouve un certain réconfort dans ses mots. Elle-même avait tenu ce discours un jour. Avant. Avant que tout ne change, que la Mine prenne une direction qui n'allait pas dans le même sens qu'elle. Billie avait essayé. Elle était restée alors que l'envie de rassembler ses affaires et de simplement partir la tiraillait un peu plus chaque jour. Ça aurait été plus simple de tout abandonner comme ça du jour au lendemain. Plus simple oui mais malheureusement pour elle, ce n'était pas dans son ADN. Billie ne pouvait se résoudre à tout abandonner sans prendre le temps d'y réfléchir, de regarder plusieurs fois dans le miroir. A la recherche d'un espoir quelconque, d'un rayon de soleil susceptible de la faire rester. Elle avait de plus en plus de mal à trouver quelque chose qui la rattachait à cet endroit. Elle y avait beaucoup de bons souvenirs, des rencontres avec de bonnes personnes comme Rory, Douglas, Nino, Portia et tant d'autres. C'était le premier clan qu'elle avait rejoint avec son père. Le clan de tous les espoirs. Ces espoirs avaient fini par s'éteindre, souffler par le temps et des décisions plus incompréhensibles les unes que les autres. Aux yeux de Billie, il était trop tard. Le temps avait faire son œuvre et la Mine avait changé. Elle ne s'y reconnaissait plus, ne retrouvait plus les valeurs qui lui avaient parlé autrefois. Elle était en perpétuel désaccord avec Anita et cela en disait long. Billie était las de se battre contre un leader qui ne l'écoutais plus vraiment. Las de défendre des idées qui sombrent dans l'oubli. Elle ne s'épanouissait plus au cœur du complexe Minier, n'avait plus vraiment la force de continuer à diriger et raider. Elle se laissait porter et finalement Billie en avait tout simplement assez. Elle devait procéder à un changement radical dans sa vie. Sa décision était toute prise. Ou presque.

Nino appuyait sur ses faiblesses, comptait sur son empathie et sa sympathie pour les habitants de la Mine. Mais Billie se sentait vider de toutes émotions positives à leur égard. Il lui devenait de plus en plus pénible de feindre l'amitié. Difficile aussi d'avouer à ses proches qu'elle comptait quitter le complexe bientôt. Nino était, jusqu'à présent, le seul à connaître ses intentions. ”C'est plus de l'espoir ça Nino. C'est du déni. Je peux plus faire semblant.” Toute cette farce est au-dessus de ses forces. Billie ne veut plus faire partie de ce cirque. La persévérance de son ami est louable et Billie ne peut que lui accorder un sourire triste mais sincère. Une part d'elle se sent terriblement coupable d'abandonner ainsi ses amis. Mais elle sait, a enfin compris qu'elle doit être égoïste si elle veut survivre. Il n'y a plus rien pour elle à la Mine et restée pour d'autres signerait sa propre fin. ”Si tu y arrives on fêtera ça ensemble.” Ca relève du miracle de faire entendre raison à Anita Jones. Surtout depuis quelques temps. Encore plus dans cette situation bancale. Elle n'écoute plus Anita, trop têtue, sûre d'avoir raison. Seule à diriger. Et Billie ne veut plus lui chercher d'excuses. ”Comme tu dis, y a urgence alors on ferait mieux de pas s'attarder ici. De toute façon, nos messes basses attirent les curieux.” Déjà on leur jetait des regards suspicieux, comme si les deux proches d'Anita Jones montaient un sale coup ou discutaient d'affaires importantes. ”Merci Nino.” qu'elle souffle, sincère avant de lui lancer un clin d'œil et de se lever afin de prendre congé.


● ● ● ● ●

❝ stay frosty. ❞ release the demons inside of me. break through the ice, scars on my sleeve. nothing's gonna be the same. we can't go back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Nino Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 349
visage : bob morley.
crédit : sweet poison. muggle.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 854

i talk to god but the sky is empty (nino) Empty
MessageSujet: Re: i talk to god but the sky is empty (nino)   i talk to god but the sky is empty (nino) EmptyDim 10 Mar - 14:01



2 décembre 2018 + Trop tard. Trop tard pour redonner de l’espoir à Billie, rien de ce qu’il pourrait dire ou faire ne changera la donne, il le savait parfaitement. Son pouvoir de conseiller restait limité aux bons vouloirs d’Anita, qui en ce temps de guerre diplomatique refusait tout bonnement de laisser les autres avoir raison. Le cynisme de la plus âgé lui déplaisait sincèrement, même si au fond, il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. La brune s’était battue suffisamment longtemps pour la mine pour avoir le droit de baisser les bras, même si quelque part, elle emportait peut-être avec elle les miettes d’espoir qui subsistaient. Un peu décontenancé par autant de mauvaises nouvelles, Nino se contenta d’un profond soupire, avant de se recoiffer vaguement, dans une ultime tentative de garder la tête froide. « Ouais... » Ils ne fêteront peut-être plus jamais rien entre ces murs, l’éclaireur le savait et espérait pour autant que tout cela ne soit pas forcément une fatalité. Peut-être qu’avec un peu de bonne volonté, le vent pourrait tourner et ainsi donner une nouvelle chance à la sombre mine.

Un espoir qui lui donnait une véritable raison de se lever tous les matins avec le sourire, et ce malgré le fait que sa petite soeur adorée se trouvait dans un autre camp. Comme Billie, le brun pourrait parfaitement tout abandonné pour se focaliser sur lui-même, mais était-il seulement capable de vivre avec cette décision ? La réponse étant trop compliqué, il préférait gérer ses problèmes actuels, et ainsi tenir son rôle à la mine jusqu’au bout. Que ce soit avec ou sans Billie, l’ancien moniteur de snowboard comptait bien venir en aide aux miners, du moins faire son maximum pour que ces derniers puissent vivre dans des conditions décentes. Une bataille qui durera le temps qu’il faudra et que Nino était prêt à encaisser, conscient qu’il fallait que certaines personnes s’engagent pour améliorer les choses.

Lorsque la brune se releva, Nino releva légèrement la tête dans sa direction, peinant à sourire. Il était à la fois désolé de ne pas pouvoir l’aider et désolé de la voir quitter le navire ainsi. Seulement, pas du genre à faire la morale aux autres, il se contenta d’un vague soupire avant de la saluer d’un geste de la main. « Bonne soirée. » Tandis que Billie partait, l’éclaireur passa sa main sur son visage, comme pour essayer de se ressaisir, avant de partir en direction des quartiers de Jones pour faire un point. Il le savait d’avance, la conversation ne sera en rien facile, mais indispensable pour la suite.
egotrip



● ● ● ● ●
JACK FROST
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

i talk to god but the sky is empty (nino) Empty
MessageSujet: Re: i talk to god but the sky is empty (nino)   i talk to god but the sky is empty (nino) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
i talk to god but the sky is empty (nino)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!
» 05 - I need to talk ♥ Saphira
» Let them talk [Pv Akeno]
» jaydan ⊹ when we have to talk about future
» jaydan ▬ when we have to talk to make things better

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: the kids' playground :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: