AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en octobre 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | 
 

 Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2598
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4024

MessageSujet: Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères   Lun 12 Juin - 22:58



Caden & Abel
« puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères


(mi-mai, quelque part en périphérie des terres du ranch)

Elles étaient vastes, les terres de la Crimson Valley, mais les indications de la palefrenière avaient été suffisamment claire pour que, associées à sa propre connaissance de l’endroit, Abel puisse y trouver son chemin seul et sans aide d’aucune sorte. Il était parti du ranch sans escorte, n’avait pas souhaité s’embarrasser du moindre garde alors qu’il s’aventurait dans un coin encore relativement désert. Le fusil en bandoulière devrait théoriquement le tirer sans trop de problème des quelques ennuis qu’il était susceptible de croiser sur sa route mais la zone n’attirait guère les rôdeurs et se trouvait encore trop près du ranch pour que quelques bandes de solitaires s’y aventurent sérieusement.
Le cavalier ne s’était pas pressé plus que ça, laissant la jument aller de son pas tranquille tout en se contentant de corriger du bout des rênes la direction à suivre lorsqu’elle menaçait de trop dévier : il ne tenait pas spécialement à se hâter vers cette confrontation dont il n’était pas sûr de la couleur, souhaitant au contraire prendre le temps de se construire une attitude aussi calme que possible le concernant. Le rythme paisible de la marche l’y aidait pour beaucoup alors qu’il se faisait fort d’envoyer balader la légère appréhension qui lui rongeait sournoisement les émotions. Ça faisait longtemps qu’il était parti, Caden. Trop longtemps. Et vu comme s’était déroulée leur dernière confrontation, Abel n’était pas sûr de reconnaître l’homme qu’il venait trouver : il ne savait que ce qu’il avait perdu, et ignorait tout de ce qui allait se dresser à la place, camper dans ce vide que l’absence de son frère avait creusé.
Il lui fallut bien deux heures de cette allure pour parvenir à la zone approximative que Mallory lui avait décrite, guère plus d’une longue poignée de secondes pour examiner les alentours et mettre pied à terre en lisière d’une petite clairière, la main jamais bien loin de la crosse de son flingue tandis que l’autre donnait du mou aux rênes et laissait à l’animal le droit de paître en toute tranquillité. Sur ses gardes, il pivota sur sa droite au moment où des bruits de pas trahissaient la présence d’une autre personne, prêt à dégainer, pour se retrouver enfin face au déserteur. Passé la surprise (forcément, en pratiquement deux mois dans la nature il y avait quelques différences physiques notables), sa main s’écarta de l’arme et il se permit enfin un léger, très léger sourire en coin tandis qu’il saluait le nouvel arrivant d’un simple hochement de tête. Il n’avait pas l’intention de se battre, Abel, peut-être cela changerait-il ensuite mais ce n’était pas dans cet optique qu’il avait fait le chemin jusqu’ici. Tous les deux, ils s’étaient déjà bien assez affrontés ces derniers temps. « Crois-le ou non, je suis tout de même heureux de te savoir bel et bien en vie. »


Spoiler:
 

● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 690
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1113

MessageSujet: Re: Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères   Ven 16 Juin - 10:45


Caden savait qu'il devait s'attendre d'un moment à l'autre à la visite de son frère. Il avait croisé Mallory qui avait une belle marque sur le visage. Ça avait eu le don de le mettre de mauvaise humeur. Son frère avait-il un faible pour les rousses pour les molester toutes ainsi ? Il n'était pas très content parce qu'il savait qu'Abel n'en faisait qu'à sa tête toujours. Cela faisait partie des raisons pour lesquelles il était parti et des raisons pour lesquelles il n'avait pas forcément envie de revenir. Pourtant une part de lui évidemment avait envie de retrouver sa famille, ses habitudes et ses chevaux. Le train de sa vie solitaire dans la nature avait quelque chose d'un peu trop isolé à son goût. Toutefois, c'était difficile pour lui de négocier son retour. Il n'avait pas envie de perdre la face non plus et son ego avait poussé de façon étrange pendant ces quelques mois passés loin du ranch. Cela lui avait fait du bien, il avait passé énormément de temps à réfléchir à tout. Il en était venu à la conclusion qu'il voulait revenir et retrouver ses pairs mais qu'il n'était pas non plus près ç le faire sous les anciennes conditions. Il voulait de la reconnaissance et du respect. D'autant plus qu'il savait que Malini allait sans doute lui arracher les bourses pour s'en faire un collier. Il déglutit à cette idée. Ce fut curieusement à cette idée qu'Abel se dessina à l'horizon et que la conversation entre les deux protagonistes s'engagea.  

Il remarqua que son frère tentait de rester calme et venait visiblement pour avoir une véritable conversation. Ce qui était un bon point pour lui.  Toutefois le vétérinaire avait décidé de se montrer plus honnête et moins perfide dans ses approches qu'importe que cela plaise ou non à Abel alors il décida de lui répondre sans agressivité mais fermement la vérité. " Je mentirais si je disais que ça n'était pas mon cas également. Je constate cependant que tes méthodes n'ont pas changées. C'est vraiment triste que tu sois obligée de frapper cette pauvre Mallory plutôt que de lui demander de me communiquer un message. " Il s'arrêta un instant, se demandant quel effet cette phrase aurait sur Abel. Il n'avait pas l'impression qu'il s'exprimait comme il le faisait d'habitude avec cette agressivité craintive qui montrait bien qu'il avait l'impression qu'on allait à tous moments lui  reprocher quelque chose. Il se sentait plus adulte aujourd'hui qu'il ne l'avait jamais été. "Je n'approuve certes pas tes méthodes et j'espère que tu  feras ce qu'il est nécessaire de faire à ce sujet mais je ne crois pas qu'être parti sans expliquer ait été une bonne solution non plus. Il est temps que nous discutions, donc je pense que tu as bien fait de venir."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2598
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4024

MessageSujet: Re: Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères   Dim 25 Juin - 18:52



Caden & Abel
« puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères


Il aurait dû s’y attendre, que Caden ramenait immédiatement Mallory dans la conversation. Vu la vigueur avec laquelle la palefrenière s’était accroché à la défense de son frère, il devait probablement y avoir quelque chose entre ces deux là qu’Abel ignorait complètement. Ce qui n’aurait pas été bien étonnant, en soit, étant donné le peu d’attention que le cavalier avait l’habitude de porter sur ses proches, trop concentré qu’il était déjà sur son propre nombril. « Peut-être que si elle avait daigné se montrer plus respectueuse elle se serait épargné ce rappel à l’ordre. Quoi que tu sembles en penser, c’était mérité. » Du moins lui estimait que c’était mérité, il y avait une nuance ici, une nuance que Caden relèverait probablement mais de toute manière, le mal était déjà fait. Et au moins l’aîné des deux frères ne s’était-il pas d’emblée énervé face à ce reproche immédiat quant à son comportement. Elle lui avait marché sur les pieds et il l’avait remise à sa place, de son point de vue les choses étaient aussi simples que cela : il n’allait pas s’excuser pour ce qu’il avait fait, encore moins prétendre qu’il regrettait ce geste parti sous le coup de l’impulsion et de la colère. Caden n’avait pas été présent pour assister à la scène et n’en connaissait que la version de la rouquine. Mais quoi qu’Abel lui dise de plus à ce sujet, il se doutait néanmoins que son vis-à-vis continuerait de prendre la défense de la jeune fille. Ça lui était égal, au fond : il estimait, lui, ne pas avoir abusé, et n’éprouvait pas le besoin qu’on vienne confirmer ou infirmer ce fait.
Faire ce qu’il est nécessaire de faire à ce sujet. Il étouffa dans l’œuf une petite remarque, se força au silence tandis que Caden continuait sur sa lancée. Il avait envie de lui dire que c’était de sa faute, que s’il n’était pas parti ce genre de chose ne serait jamais arrivé. Avant, Caden avait toujours su fixer la limite au-delà de laquelle Abel n’avait pas le droit d’aller. Il avait toujours été fichu de le calmer, de l’empêcher de déraper, de jouer au médiateur quand il y avait des dissensions trop marquées avec certains de ses hommes. Avant. Sans son frère pour lui tenir la bride dans les moments où il ne fallait pas qu’il s’emporte, Abel n’avait plus personne pour l’empêcher de faire un, deux, trois faux pas de trop. Cela se ressentait sur sa gestion du ranch et de ses éléments, d’autant plus avec tout ce qu’il s’y était passé récemment. Et puis, on avait tenté de le buter, est-ce que Caden était au courant de ça ? Après presque un mois, son corps avait bien amorcé le processus de guérison et les hématomes qui s’étaient grossièrement étalés sur son visage ne s’y discernaient pratiquement plus si on ne les cherchait pas.  « J’attends tes explications, donc. » Le ton ne se voulait pas agressif, Abel voulait comprendre, peut-être réparer, certainement pas voir interlocuteur se braquer après seulement une minute de conversation. Il attrapa la gourde pendue à sa ceinture, but deux longues gorgées d’une eau fraîche foutrement bienvenue dans cette chaleur avant de la tendre à son frère. Dégageant le fusil de ses épaules, il le posa au sol tandis qu’il prenait place sur un vieux tronc d’arbre déraciné, gardant simplement son flingue à portée immédiate, règle de prudence élémentaire. « Je sais que j’ai eu des torts dans ce qui s’est passé, mais je suis loin d’avoir été le seul. J’aurais voulu que tu me parles, pas que tu t’enfermes dans ce comportement stupide et dangereux qui a été le tien avant que tu te casses du ranch. On aurait peut-être pu arranger quelque chose. » Et peut-être qu’on peut toujours le faire maintenant. Son regard restait rivé sur son frère, guettant ses réactions, étudiant l’homme qui se trouvait face à lui et qui semblait être aux antipodes de cette personne qu’il avait côtoyé des années durant. Impossible de déterminer, pour l’instant, si ce qu’il pressentait des changements chez Caden étaient une bonne ou une mauvaise chose.



Spoiler:
 

● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 690
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1113

MessageSujet: Re: Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères   Mer 16 Aoû - 17:50

La confrontation longuement et soigneusement évitée par Caden venait de commencer et il n'était pas certain d'y être suffisamment préparé. Il n'était pas certain d'être cet adulte qu'il avait voulu devenir pendant ces longues semaines perdues dans la nature. Il avait grandi c'était chose sûre mais la boule au fond de son estomac lui donnait l'impression que ça n'était certainement pas autant qu'il aurait voulu. Sa peau semblait vibrer légèrement comme si son être tout entier était à deux doigts de s'effondrer. Malgré tout cette confrontation lui était nécessaire et elle avait été déjà trop souvent évitée au cours des années par des trésors d'ingéniosité et de déni. Caden ne parvenait pas tout à fait à fixer son regard. Il y avait en lui trop de sentiments contradictoires qui se bousculaient. Sa tête s'emmêlait et il ne savait pas bien comment commencer. Il était bien trop las pour agresser ou pour monter sur le ring comme il l'avait trop souvent fait.

Les mots devaient finir par sortir. Il observa  à la dérobée son frère notant les efforts considérables que ce dernier faisait pour se montrer ouvert et compréhensif envers lui. Il savait bien que la chose n'avait pas du être aisée pour une personne dont le caractère le menait plus souvent au feu et au vent qu'à la résolution diplomatique. Il s'éclaircit alors la gorge encore incertain quant à l'issue de son monologue. Il y avait pourtant fréquemment pensé à la possibilité de revoir ce frère tantôt chéri tantôt détesté. Malgré ses intenses réflexions, ça n'avait mené à rien, il se retrouvait toujours aussi démunie et en pleine improvisation qu'il l'était toujours. La langue toujours un peu sèche, il prit finalement la parole. " Je suis parti parce que c'était la seule chose que je pouvais encore faire pour éviter les dégâts.Tu n'en as sans doute pas conscience mais je prends sur moi énormément depuis bien longtemps. Je dois toujours être le gentil frère celui qui retient le chef quand il s'énerve. Je suis celui qui doit venir celui qui doit venir avec les solutions quand on lui apporte toujours uniquement les problèmes. Celui qui est taxé de fillette s'il a le malheur d'exprimer le fait qu'il a été blessé par quelque chose. Sauf que là je n'était plus en mesure de prendre sur moi, il y avait toutes ces tensions entre nous depuis trop longtemps, et la mort de ciri. Je n'y arrivais plus et j'étais clairement devenue un poids. C'est la seule chose que j'ai toujours tenté d'éviter. C'était mon cauchemar de devenir un boulet un inutile, tout ce que j'ai toujours fait c'était pour éviter de devenir un poids mort pour qu'on soit fier de moi sauf que lorsque j'ai compris que ça ne marcherait jamais, quelque chose s'est cassé. Quelque chose s'est cassé et j'ai décidé de partir parce qu'il n'y avait plus rien à ajouter et plus rien d'autre à faire."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2598
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4024

MessageSujet: Re: Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères   Ven 18 Aoû - 0:10



Caden & Abel
« puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères


Plus rien à ajouter. Plus rien à faire. Les propos de son frère semblaient tellement définitifs que ça lui en arracha un petit rire cynique : on aurait dit lui, à être aussi catégorique et sûr de ce qu’il avançait. Et Abel, évidemment, était loin d’être d’accord avec ça. « Bien sûr que y avait quelque chose à faire » qu’il rétorqua forcément, un peu piqué au vif. « Fallait juste que t’arrête de garder tout pour toi. » Plus facile à dire qu’à faire, il était bien placé pour le savoir mais les reproches avaient toujours eu tendance à s’exprimer aisément, même quand (chose suffisamment rare pour être mentionnée) il essayait de faire preuve de tact. « Sans doute qu’on se serait cogné. Encore. » Et à l’évocation de cette idée, un nouveau rire franchit encore ses lèvres, à peine plus qu’un soufflement vaguement amusé. « Peut-être que ça aurait aidé à remettre les pendules à l’heure. » Peut-être pas. Ils sauraient jamais, de toute façon, c’était bien trop tard pour ça. « Mais au moins t’aurais dit tout ce que t’avais à me dire. Quitte à me le cracher à la gueule. » Et la violence, il la comprenait bien, Abel, alors fatalement c’était aussi un des meilleurs moyen de lui causer quand on voulait se faire entendre de lui. Sur le coup, c’était sûr qu’il aurait refusé d’entendre mais après coup, une fois sa solitude retrouvée, il aurait eu le temps de tout ressasser, voire d’assimiler.
Probablement.
Abel craqua une allumette et la porta à la clope qui avait déjà trouvé le temps de se glisser entre ses lèvres tandis que son regard ne quittait pas son vis-à-vis, comme s’il ne se lassait pas de le détailler, de continuer à essayer de trouver jusqu’au moindre des changements qui s’étaient opérés chez Caden dans son attitude comme dans sa physionomie. C’était un drôle d’exercice que celui-là, et forcément il ne pouvait s’empêcher de le comparer continuellement à ce que ses souvenirs avaient gardé de lui. Pourtant ils n’avaient été séparés que quelques semaines, sauf qu’à le voir comme ça il lui semblait que c’avait été bien plus. « Alors quoi, tu vas rester ici maintenant ? Devenir l’ermite du coin juste pour plus avoir à assumer les merdes qui nous tombent sur la gueule ? » Curieux, peut-être, mais pas agressif, ou moqueur. Abel tâtait le terrain, ne savait pas bien comment se lancer sans foncer d’entrée de jeu dans un mur. Ça n’avait jamais été son fort ce genre de conversation, même lui ne rechignait pas à l’admettre, alors à être tiré de sa zone de confort comme ça, il avait cette désagréable impression d’être en train de marcher sur des œufs. Il avait trop de choses à lui dire, et trop peu de vocabulaire pour les exprimer.


Spoiler:
 

● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 690
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1113

MessageSujet: Re: Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères   Ven 18 Aoû - 9:57

« Parler ? » Il eut un petit rire étouffé. C’était bien la première chose qui le faisait sourire depuis qu’il avait décidé de s’isoler pour faire le point. « Tu sais très bien que ça n’arrive jamais. » Leur famille n’avait toujours été régentée que par cette loi simple : si t’as un problème avec quelqu’un tu le cognes et on en parle plus. Les sentiments, exprimer ce qu’on ressentait, ça faisait partie d’un domaine qui n’était pas inscrit dans le patrimoine génétique des Rhodes. Pourtant Caden, voyait bien que son frère faisait un effort pour communiquer avec lui. Certes, il était toujours égal à lui-même, meilleur avec les points qu’avec les mots, mais ça avait le don de faire vibrer une corde en lui. Il y avait toujours son infernal ego qui voulait dire qu’il allait rester tout seul dans la forêt comme un ermite pour toujours et puis il y avait tous ces gens qu’il avait abandonné en partant. Son frère qui avait manifestement besoin de lui, Malini qui devait le détester maintenant, toutes ces choses se bousculaient un peu. Il y avait aussi la fille de Cirilla, Chloé. Il ne savait pas qui était son père mais la gosse avait perdu sa figure maternelle. Il avait eu cette idée folle qu’il pourrait peut être retrouver un peu de la femme qu’il aimait dans ce petit bout et la remercier en s’occupant de la petite Chloé. Bien évidemment, il n’aurait pas été formuler cela à voix haute car ça lui semblait idiot et probablement prétentieux de sa part mais l’idée l’avait effleurée. Tout comme l’idée l’avait traversée, qu’il aurait du agir comme un homme et faire face à ses problèmes au lieu de décider que fuir pour les esquiver était la meilleure solution. Caden regardait son frère comme si c’était la première fois qu’il le rencontrait. Il y vit une personne sincère et sincèrement fatiguée par tout ce remue-ménage qu’avait été la situation lors de son départ de la crimson valley. (départ tout relatif vu qu’il était resté sur les terres). « La vie au ranch est difficile, semée d’embûches et les gens cherchent toujours à se tirer dans les pattes, c’est vrai. Je ne crois pas que je vais devenir un ermite, à qui est-ce que je pourrais me plaindre de ma vie après ? » ajouta-t-il avec un trait d’humour. Cette conversation lui faisait un peu de bien mais il avait besoin pour être certain de la décision à prendre que son frère mette un peu plus carte sur table qu’il se décide enfin à dire le fond de sa pensée. « Toutefois, j’ai besoin de savoir, c’est sans doute stupide mais…est-ce qu’il y a des gens qui attendent mon retour au ranch ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2598
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4024

MessageSujet: Re: Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères   Ven 18 Aoû - 13:55



Caden & Abel
« puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères


« Eh bien peut-être est-ce le moyen de chercher à remédier à ce foutu jamais. » D’éviter qu’une telle situation se reproduise, encore et encore. Ou pire. Parce que chez les Rhodes, c’était comme ça que ça fonctionnait : tant que le problème n’était pas réglé, tout recommençait, et ils s’entraînaient à chaque fois un peu plus loin, mutuellement, jusqu’à ce que cette ligne de non-retour qu’ils n’auraient jamais dû franchir en premier lieu ne soit plus qu’un vague souvenir à l’horizon. Un processus d’auto-destruction qui, s’il n’était pas endigué, finirait bientôt par devenir complètement ingérable. Sauf qu’il n’y avait pas qu’eux, à la clef de tout ça. Il n’y avait pas juste une petite famille menaçant de s’arracher la gorge avec les dents à force de se marcher sur les plates-bandes. ,
Il y avait un campement entier de survivants.
Alors oui, Abel était peut-être à leur tête. Mais Abel sans le reste des Rhodes, comme Malini le lui avait si justement rappelé, n’était rien. Juste un bon connard qu’on aurait tôt fait de jeter à bas de son petit piédestal à force qu’il continue d’user de son impulsivité à tort et à travers parce que plus personne n’était là pour mettre un frein à ses cabrioles. Et les survivants avaient la mémoire courte : s’il s’était imposé, au fil des ans, en leader efficace qui avait su maintenir son îlot en dehors des flots envers et contre tout, il n’empêche qu’ils ne lui pardonnerait aucune bavure s’ils y voyaient là un moyen de s’affranchir de sa tyrannie. Bishop en était une preuve criante, et cruellement douloureuse. Ceux qui, bien à l’abri dans l’ombre de cette brute, avaient commandité l’assassinat, n’auraient certainement pas cessé de manigancer quelques mauvais tours juste parce que la vie reprenait un tournant un peu plus tranquille au sein du ranch.

Un rire plus franc, enfin, s’échappa en même temps qu’un petit nuage de fumée qui eut vite fait de se voir éparpillé dans la brise. « Au moins les arbres ne te râleront pas dessus, tu pourrais même te plaindre à longueur de journée qu’ils s’en foutraient encore de toi après. » Pourtant l’humeur redevint vite sérieuse tandis que la question de Caden transperçait l’espace restreint qui les séparait. Pendant une ou deux secondes, le silence perdura alors que le seul contact entre les deux frères était ces regards qui s’affrontaient, chacun cherchant la sincérité au fond des iris de l’autre. « Moi. » D’abord un simple mot, lourd de sens, pour casser cette tension qui menaçait de s’installer à nouveau. « J’ai besoin de toi, putain. » Dis-lui qu’il te manque, qu’elle avait dit, Malini. « En tant que bras droit, mais aussi en tant que frère. Tu m’insupporte peut-être les trois quart du temps, mais j’ai besoin de toi à mes côtés. » Et Dieu seul savait ce que ça lui coûtait, d’admettre une telle chose avec autant de franchise qu’il lui était possible d’avoir. « Jenna aussi, même si elle ne te le dira sûrement pas. Elle est revenue, tu sais ? Et entre la mort de papa et ton départ, ça a dû lui faire un choc. » Cette sale ambiance, il ne s’en rappelait que trop bien. Ça allait un peu mieux, désormais, parce qu’ils avaient pu se causer un peu, tenter de renouer quelque chose. « En fait, je pourrais même ne pas trop m’avancer en affirmant qu’une bonne partie des riders sera heureuse de te retrouver. Pour ne plus avoir à me supporter. » Il lui décocha un sourire tordu, tira de nouveau sur sa clope. Mais c’est surtout moi, Caden, qui veut que tu revienne. Il y avait Chloë aussi bien sûr, et quoique cette révélation fut encombrante il préférait s’en embarrasser encore un peu. D’abord retrouver son frère. Et aviser ensuite de ce qu’il convenait de lui annoncer.

Spoiler:
 

● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 690
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1113

MessageSujet: Re: Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères   Ven 18 Aoû - 15:06


Et dire qu’il avait fallu que Caden décide de se barrer pour que la règle tacite de la non-communication commence lentement mais sûrement à se briser. Tous les non-dits paraissaient étrangement idiots et vains depuis que les mots d’Abel avaient été prononcés. Il faisait depuis toujours la pluie et le beau temps dans le ranch des Rhodes. Il était étrange de constater comme même Caden se pliait à son avis sans tergiverser.  Abel avait beaucoup de défauts mais il avait un talent naturel pour l’autorité qui faisait de lui un leader né. Caden avait un grand respect pour son frère bien qu’il puisse se montrer par bien des aspects invivables. Lui-même ne doutait pas de se montrer suffisamment irritant pour lui disputer le titre régulièrement dans la journée. Il se souvenait pourtant de tous leurs bons moments, il se souvenait très bien de leur rire, de leurs balades à cheval pour parler loin des oreilles indiscrètes du ranch, de la fois où ils s’étaient retrouvés à passer la nuit dans un fossé. Une part de lui rit intérieurement à tous ces souvenirs, son affection pour son frère n’avait pas diminué pendant les semaines qui s’étaient écoulées. Aussi ne put-il s’empêcher d’esquisser un sourire quand son frère répondit honnêtement à sa question sans ambages. Il n’y avait qu’eux deux pour être témoins de ce moment et si on lui demandait, il nierait farouchement ce qui était sur le point de se passer. Il tendit une main à son frère comme s’il allait la lui serrer et le tracta d’un coup brusque pour lui faire une bourrade amicale (et masculine cela va de soit). Il tapota dans son dos tranquillement. Se reculant finalement, il rajouta « Ceci n’est jamais arrivé si on demande. » Il jeta un coup d’œil aux alentours se demandant si Abel avait pris l’initiative d’emmener un second cheval au cas où il parvienne à convaincre son frère ou s’il avait trop douté de lui-même pour prendre ce genre d’initiative. « Tu n'as pas un second cheval dans ta poche hein ? » demanda-t-il sobrement. Il n’était plus à quelques kilomètres de marche près vu tout ce qu’il s’était tapé ces derniers jours. Remonter à cheval lui ferait le plus grand bien. Sa jument lui manquait depuis un petit bout de temps l’air de rien. Même s’il se doutait qu’elle n’avait pas été à l’abandon, il s’inquiétait malgré tout de son état. « Les chevaux vont bien ? » s’enquit-il comme s’il cherchait une dernière excuse pour se convaincre qu’il pouvait rentrer à la maison maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2598
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4024

MessageSujet: Re: Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères   Lun 21 Aoû - 23:54



Caden & Abel
« puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères


Si l'étreinte le prit totalement au dépourvu alors qu'il avait abaissé toutes ses barrières pour s'ouvrir franchement à son frère, la résistance instinctive qu'il opposa d'abord s'effondra bien vite tandis qu'il se laissait aller dans l'accolade et retournait la pareille à Caden. La remarque qui ne tarda pas à suivre aussitôt lui arracha un sourire en coin tandis que son silence valait bien acquiescement : de toute façon, sans témoin ayant assisté à la scène, ils pourraient bien prétendre ce qu'ils voulaient.
« J'ai l'habitude de n'en utiliser qu'un seul en règle générale », commenta-t-il assez sobrement, masquant bien sa surprise dans cette réplique de le voir poser déjà cette question. Caden aurait-il déjà flanché face à sa requête ? Il semblait bien que tout se déroulait pour le mieux et, en toute honnêteté, Abel n'aurait pas pensé que cette rencontre se passerait aussi bien. D'autant plus si on considérait de quelle manière elle avait été mise en place : frapper Mallory avait certainement été un mauvais départ considérant le fait qu'elle semblait être une amie de son frère, et que celui-ci accepte si facilement de passer outre l'incident pour écouter ce que l'aîné avait à dire démontrait bien que quelque chose avait changé. Ses efforts avaient payés et sa franchise, de fait, s'en trouvait justement récompensée. « Et si tu venais les voir par toi-même, au lieu de me le demander ? » Désormais de retour à une distance acceptable, il termina sa clope et piétina le mégot du bout de sa ranger, geste machinal qui lui permit d'échapper momentanément au regard de son frère tandis qu'il continuait sur sa lancée : « Après tout c'est toi le vétérinaire, pas moi. Tu seras mieux placé en constatant par toi-même si je les traite suffisamment bien en ton absence. » On savait très bien, néanmoins, qu'Abel n'était pas du genre à les négliger. Après tout, ne faisaient-ils pas partie de ses denrées les plus précieuses ? Sans ses foutus canassons, le ranch n'était somme toute qu'un camp de survivants relativement banal : ils étaient un atout, et un atout foutrement précieux qui plus est. « Ecoute Cad, si tu as besoin de rester seul encore un peu pour, ok, mais ne tarde pas trop d'accord ? » Son sourire avait disparu au profit d'un ton redevenu sérieux, beaucoup moins léger. « Il y a beaucoup de problèmes au ranch en ce moment, tu sais ? Alors que même nous, on soit pas capable de s'entendre correctement, ça amplifie encore plus tout ça. Si on n'y remédie pas, on risque d'avoir des emmerdes encore plus graves. » Parce que les dissidents s'enhardissaient davantage et passaient à l'action. La première tentative avait certes été un échec, mais cela ne voulait pas dire qu'il n'y en aurait pas d'autre, mieux préparées, qui cette fois ne manqueraient pas leur but. « Bishop a essayé de me tuer. » La fameuse justification de son faciès encore joliment contusionné. A vrai dire, il ignorait si Caden en avait été informé ou non. Sûrement que Mallory ne se contentait pas d'apporter des vivres.


Spoiler:
 

● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères   

Revenir en haut Aller en bas
 
Puissent-ils se souvenir qu'ils sont frères
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vietnam || « Entre les quatre mers, tous les hommes sont frères. »
» Henriette Cavendish ❧ On dit que les rêves sont les souvenirs d'une autre vie.
» Tu me manques à un tel point que tes lèvres ne sont plus qu'un lointain souvenir. - Max&Rosa
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: Survivors' last haven :: Crimson Valley-
Sauter vers: