AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Influenza a maintenant dix mois !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en juin 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | .
 

 Bro, you're my world bro (ft. Bass)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nathan Eversley
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien


Hurlements : 214
survit depuis le : 31/10/2016
capsules de troc : 421
MessageSujet: Bro, you're my world bro (ft. Bass)   Sam 10 Déc - 22:46

BRO, YOU'RE MY WORLD BRO
Nathan & Bass

Nathan, lors de son expédition de la veille, avait reperé le campement de quelqu'un ; bien dissimulé, sur le toit des vestiges d'un ancien hôtel, le type semblait s'être construit un petit havre, précaire mais bien pensé et sécurisé. Après avoir vaguement observé le type, il en avait touché un mot le soir, par hasard, à Bass qu'il avait croisé lors de son retour ; et c'est le lendemain à l'aube qu'ils étaient partis afin de retrouver ce type, et de l'observer afin de déterminer si oui ou non, il serait une bonne recrue pour Olympia.
Nathan n'était pas un spécialiste du recrutement ; et il faisait justement confiance en l'expertise de Bass ; même si le travail était apparemment de longue haleine, ce jour là, il l'accompagnait juste pour lui montrer l'endroit dans lequel le type vivait.
C'était également l'occasion pour eux de discuter un peu ; à vrai dire, Bass était un véritable ami pour Nathan, et du fait de leurs affectations respectives, ils n'avaient plus vraiment le temps de ce voir maintenant. C'était donc avec un grand plaisir qu'il se retrouvait en la compagnie du blond, à marcher au milieu des vestiges d'une ville où la végétation avait repris ses droits.

S'il était attentif, et qu'il avait son fusil dans les mains, Nath était quand même relativement détendu. Il était passé la veille, et la petite ville n'était pas très agitée ; quelques rôdeurs, des meutes de chiens sauvages, rien de très grave ou insurmontable. Il marchait cependant à un bon rythme, ne perdant pas de temps, sans pour autant en être essoufflé. Si on voulait résumer simplement sa vie, on pourrait dire que Nath a marché ; il ne s'était jamais posé la question de combien de kilomètres il avait parcouru dans sa vie, mais ça devait être un sacré paquet. Même le lourd sac de matériel qu'il avait sur le dos ne le gênait absolument pas.

Le calme était absolu, et voilà plusieurs dizaines de minutes que les deux hommes n'avaient pas échangé un mot. Ce silence était au final la preuve de l'amitié qui liait les deux raiders. Ils n'étaient pas gêné par leur silence respectifs, et ne se sentaient pas obligé de parler pour meubler celui ci en se lançant dans une conversation vide de sens. Le but de leur excursion était de discuter un peu, certes, et il le faisait, mais en échangeant généralement des remarques courtes, pertinentes, mais surtout honnêtes.
En baissant les yeux pour s'assurer qu'il n'allait pas trébucher en passant à un endroit où les débris étaient nombreux, Nathan remarqua que son lacet était défait. Il leva alors la main, pour prévenir Bass qu'il allait s'arrêter, et s'agenouilla pour commencer à renouer le fil qui maintenant son pied correctement dans sa ranger. Au passage, il dit à son ami : « Va pas tarder à faire nuit ; tant mieux, on aura un meilleur visuel sur le camp du type. J'ai trouvé un bon endroit pour l'observer. On y arrive bientôt, d'après mes souvenirs » Il ne considéra pas comme utile de lui faire un commentaire sur le fait qu'il devait être discret ; puisque Nathan savait que Bass savait faire son travail ; et ça de manière assez efficace. Il écoutait donc son éventuelle remarque en finissant de faire le nœud, avant de se relever pour continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bass Ferguson
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien


Hurlements : 875
survit depuis le : 14/10/2016
capsules de troc : 1144
MessageSujet: Re: Bro, you're my world bro (ft. Bass)   Jeu 26 Jan - 19:50

BRO, YOU'RE MY WORLD BRO
Nathan & Bass

Bass appréciait le silence. Nathan et le silence. Nathan même quand il donnait des ordres, ce qui avaient toujours causé une réaction physique de rejet à l'ancien dealer.  Le silence, Nathan, et être à l’extérieur des murailles symboliques d’Olympia : il adorait la ville, ses habitants, ce qu’elle représentait et qui s’était ancré dans son être jusqu’à le définir avant tout le reste. Cela n’était pas pour autant facile de rester tous les jours au milieu de survivants, de s’y mêler alors que son expérience lui hurlait que cela ne pouvait être la réalité, que l’humanité ne se résume pas à ces pépites là et qu’il ne supportait plus de vivre entre quatre murs.

Un recrutement – mieux que de se croiser au camp entre deux tâches et encore mieux ( ça dépend du point de vue ) que de tomber sur lui entre deux cris face à Arte et trois shots de vodka. C’était plus calme. On peut dire ça. Nathan mit un genou au sol et Bass s’arrêta sur son signe, dans un automatisme obéissant.
Il s'arrêta, observant les alentours plutôt que son ami. C'était un concept encore difficile parfois à appréhender pour Bass, deux ans après son arrivée au camp. Amis. Il en avait eu. Du genre qui baisaient votre sœur et avec qui personne n'avait envie de se faire coincé durant une apocalypse par peur de se faire dévorer sans avoir besoin d’un prétexte. Mais Olympia était son foyer d’une manière que la maison désordonnée du Wisconsin n’avait jamais représenté, et plus encore, certains des Olympians étaient une famille et des amis – pour qui il pouvait mourir. Confier sa vie était une étape encore précaire, difficile pour Bass après tant d’années d’errance mais… peut-être qu’il arriverait. Il était bien là, un flingue en main à tourner le dos à un être humain pour surveiller leurs arrières et les alentours. Il y arriverait.

Avec un léger signe de tête, Bass lui signe de reprendre la tête, leurs pas devenant plus discrets. Nathan semblait savoir où il allait et Bass ne se força pas à faire la moindre remarque purement phatique. Parler pour ne rien dire, de la pluie ou du beau temps… il avait du mal. Encore plus l’influenza – quand chaque bruit peut mener à votre mort, vous voulez encore savoir le prénom de celui que vous venez de rencontrer couvert de sang, vraiment ? . Il se laissa guider jusqu’au point d’observation, se glissa dans les pas de Nathan, gardant un œil et une oreille tendue. Il allait faire nuit et s’il tenait encore bien la route… le monde était ce qu’il était, malgré un premier repérage de Nathan alors qu’ils grimpaient à l’intérieur d’un immeuble à l’abandon.
C’était risqué, de vivre en ville seul comme ça, même si à part des chiens plus efflanqués qu’eux qui leur montrèrent les dents c’était relativement tranquilles. Bass lança un regard en coin à son compagnon alors qu’un murmure sortait de ses lèvres serrées. A sec de n’avoir pas décroché un mot depuis des heures plongé dans un silence confortable, dans la relative sécurité de leur partenariat.  « - Sûr qu’il est seul ? »

L’apocalypse avait eu lieu il y a six ans. Les mains n’étaient plus blanches et s’il avait survécu jusque là… ce n’était presque plus est-ce qu’il avait tué, brisé, volé. Mais comment et pourquoi. Y compris chez les deux olympiens qui se mettaient en place pour épier sans être vu alors que la nuit commençait à tomber sur eux et à refroidir l’atmosphère. Bass ne posait pas de question sur ceux qu’il n’avait pas recruté, mais il y avait assez d’attitude militaire chez Nathan pour lui donner une idée. Pour lui faire se demander ce qu’il serait avenu de lui, aussi, s’il avait été jugé assez stable  pour entrer dans l’armée. Les cinglés et les bons sont au même rang une fois les rôdeurs dans les parages.

Un sourire en coin lui vient, alors qu’il décharge son sac sur ses épaules pour s’accroupir près de Nathan pour jeter un coup d’œil à l’extérieur. Avant de revenir tourné vers l’intérieur, arme en main, poser son regard sur le chef des raideurs. Une ombre de sourire dans sa barbe, alors qu’une pression inconnue se relâche. Ce n’était pas si mal, cette sortie. Il hoche légèrement la tête et murmure, juste pour eux deux. « S’approcher de nuit n’est pas une bonne idée.» Voir des nouvelles têtes rend déjà assez nerveux comme ça de jour. Observer pour l’heure, vérifier qu’ils ne tombaient pas dans un guet-apens ou sur un malade.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Eversley
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien


Hurlements : 214
survit depuis le : 31/10/2016
capsules de troc : 421
MessageSujet: Re: Bro, you're my world bro (ft. Bass)   Lun 30 Jan - 19:04

BRO, YOU'RE MY WORLD BRO
Nathan & Bass

Nathan répondit directement à la première remarque de Bass, sans même le regarder, bien trop concentrer sur chacune des marches sur laquelle il posait les pieds :
« J'sais pas. Peut-être. Peut-être pas. Je suppose qu'on le découvrira bien assez tôt »
Il était vraiment absorbé par sa tâche ; puisque tomber bêtement impliquait potentiellement de se tordre une cheville, et ce n'était vraiment pas une bonne chose par les temps qui courraient. Une fois assez haut, mais pas trop, ils tachèrent de trouver une pièce convenable avec un bon point d'observation sur le camp qu'il avait repérer. Il posa son sac sans perdre de temps, et s'approcha de la fenêtre. Il posa son arme, crosse au niveau de sol et canon pointant à l'extérieur, en se postant à la fenêtre. Il gardait une main posée sur son arme, au cas où s'il aurait besoin de la saisir rapidement, et il arqua un sourcil au commentaire de Bass, se sentant obligé de lui répondre :
« C'est toi le spécialiste, je te fais confiance là-dessus » un instant de silence, puis il reprit « Semblerait que c'est calme. Regarde, juste là ; environ cent cinquante mètres, à onze heures. C'est un camp »
L'endroit se fondait parfaitement dans le décor ; c'était sur le toit d'un bâtiment pas très haut, avec deux accès : probablement un escalier intérieur, et une échelle à l'extérieur mais qui était pliée. On la voyait d'où ils étaient, mais il était possible d'accéder à celle ci en grimpant sur la benne à ordure juste à côté, et en sautant. Le camp en lui même était vétuste, mais disposait de toutes les installations nécessaires. Un petit réservoir d'eau ; quelques coins de terre servant probablement de plantations ; une tente qui n'avait pas l'air d'en être une. Quelque chose attira le regard du militaire, et il épaula son fusil avant de jeter un œil dans la lunette de celui ci.
« De la braise. Il semblerait qu'il soit encore là » son commentaire relevait plus d'une pensée à voix haute qu'autre chose. Nathan était concentré dans son analyse du camp, regardant les différents éléments posés par ci et par là. Il arrêta finalement son observation, pour lâcher à son camarade : « ça doit pas être facile de vivre seul, là dehors. J'veux dire, les rôdeurs, ça se gère, mais la solitude, ça doit taper sur les nerfs au bout d'un moment »
Il finissait à peine son commentaire que la porte s'ouvra. Il épaula une nouvelle fois son fusil, dans le but d'utiliser sa lunette plutôt que de tuer, et s'autorisa en découvrant la personne vivant dans ce camp à siffloter, et à faire un commentaire : « Et bien. Sacré morceau »
C'était une vieille habitude ; s'il n'avait pas été au sein de son escouade tireur de précision, c'était une formation qu'ils recevaient tous dans les MARSOC ; puisque l'objet même de leur existence était la reconnaissance. Alors, ils commentaient et blaguaient souvent sur les gens qu'ils devaient observer ; et cette situation le replongea justement dans le passé, puisqu'il ne put s'empêcher de faire ce commentaire pas forcément utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bass Ferguson
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien


Hurlements : 875
survit depuis le : 14/10/2016
capsules de troc : 1144
MessageSujet: Re: Bro, you're my world bro (ft. Bass)   Mar 7 Mar - 22:52

BRO, YOU'RE MY WORLD BRO
Nathan & Bass

Spécialiste – cela faisait doucement sourire Bass, en coin, clairement amusé par la confiance de Nathan. Même si ça le touchait, toujours surpris par la confiance que lui témoignait les Olympiens – après avoir tenté de les piller, avec mépris pour leur tôles, deux ans auparavant ! Déterminé à bien faire et à mériter, en échange. Le pire c’était que c’était vrai – il avait beau ne pas être franchement dans la catégorie « sociable » ou « extraverti », il avait fini par développer le don de savoir juger les gens. Par esprit de survie. Barmaid, dealer, videur, prison… On finissait se faire taillader ou cerner ceux qui poseraient problèmes d’un coup d’œil. Théorème applicable dans les villes abandonnées et les bois cernés de rôdeurs, étrangement. Il appartenait plus à ce monde qu’à l’ancien où il n’était qu’un marginal inutile, un peu bizarre, incapable de protéger sa famille. Maintenant, il protégeait sa famille et cherchait les membres qui pourraient la composer.

Même si être à côté de Nathan pouvait donner un complexe. Savoir ce qu’on fait, sa place dans le monde, l’assurance et la droiture militaire sans remords. Tout en rentrant parfaitement dans le moule d’Olympia et en restant « bon »… c’était un défi. Bass n’était pas sur de le relever. Ils avaient eu de la chance au final – comme l’homme qui vivait seul au somme d’un bâtiment abandonné, îlot au milieu de la destruction et des sacs plastiques qui volaient.
Il tira une chaise sous lui pour s’asseoir près de la fenêtre en décalé – pas dans le champ de vision à moins qu’on le cherche, et pouvant apercevoir le camp que lui désignait Nathan. Etendant ses jambes  Il arqua un sourcil et se pencha légèrement pour observer le camp. Une moue appréciatrice sur les lèvres, tandis qu’il fouillait le camp du regard, écoutant d’une oreille les détails livrés par Nathan et sa lunette de visée. « - Armement ? » questionna-t-il machinalement lorsque Nathan releva que l’homme était encore en place. Se faire repérer avant qu’on se soit fait l’idée sur la personne qu’on file est gênant… dans le meilleur des scénarios. Et se taper une grillade au beau milieu d’une avenue dont les deux côtés étaient occupés par des rôdeurs encore pire. Plus ils avaient besoin de munitions.  

« - Les gens tapent sur les nerfs, pas la solitude. » commenta Bass l’amusement présent dans sa voix, dans un murmure plus discret que les commentaires de Nathan – trop l’habitude de la solitude dehors, de se faire invisible.  Certes, il avait cru devenir à moitié fou, mais… il avait eu un mauvais départ avant. Il ne regrettait pas d’avoir abandonné sa solitude – pas encore plutôt. Sacré morceau – Bass eut un rire absolument silencieux, et secoua la tête. « - C’est pas notre cas ? Plus, ça t’étonne vraiment ? » En voyant le camp et l’emplacement, on pouvait facilement déduire le genre de type qui l’avait établi – bien organisé, méthodique, sur le long terme, solitaire. Possiblement dur à cuire et paranoïaque, ou trop rassuré par son environnement et trop optimiste.
Tout le monde survivait à sa façon et souvent Bass était surpris des gens qu’il ramenait – des gens qu’il n’aurait jamais cru pouvoir survivre aussi longtemps. Qu’il aurait voulu protéger, dont il n’aurait pas été effrayé, qu’il aurait dépouillé – et pourtant vivants. Et pourtant le menaçant d’une lame, le regard aussi acéré que le sien ; Survivre. Un drôle de truc.   « - Il est là depuis un bail. Et c’est un bon camp. L’observer sans se faire repérer va être drôle. Le convaincre d’écouter Elijah aussi, » diagnostiqua Bass, se grattant la barbe machinalement. Il quitta un instant le potager qu’il apercevait malgré la distance. Il jeta un regard pétillant à Nathan pour lui demander mi-sérieux, mi-joueur : « - Ton avis ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bro, you're my world bro (ft. Bass)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bro, you're my world bro (ft. Bass)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: Let's wander the woods :: flashback-