AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en décembre 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | 
 

 LA CITÉ DES DIEUX ✗

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: LA CITÉ DES DIEUX ✗   Sam 15 Oct - 1:26

« ce monde qui est le mien

Ree n'avait plus qu'une pensée en tête ; retrouver ce lieu mythique, une légende chuchotée parmi les voyageurs qui parlaient d'une ville vierge et intacte. Pour la première fois, un espoir ; les jambes se posant l'une après l'autre, les roues qui vrombissaient en silence, chaque mètre avalé représentait une distance de plus en plus minime par rapport à ce que Ree imaginait comme étant la version la plus proche qu'elle n'aurait jamais de la vraie vie. Elle avait toujours été à part, sans amis, la fille étrange à la famille trop puissante pour être totalement un être humain. Ça l'avait fait souffrir pendant un temps, inadaptée, puis elle s'y était résignée et en avait tiré de la force. Bien qu'à présent, avec la promesse d'une deuxième chance secouée tout près, cette préconception s'était brisée en mille morceaux. La faim et l'envie rugissaient dans son ventre, et elle était vorace d'un rêve qu'elle ne s'était jamais permise de ressentir.

Jorah avait pu le remarquer ; tout de suite plus fébrile, plus souriante. Elle sentait le fil la reliant aux horreurs du passé sur le point de rompre, et elle allait être libre.

Ce matin-là, Ree avait décidé de surprendre Jorah avec un petit-déjeuner frais. Elle savait que leurs jours en tant que compagnons étaient désormais comptés, car il ne souhaitait pas rejoindre le même endroit que la jeune fille, et ponctuer ce chemin de bonnes intentions lui paraissaient comme un minimum de gratitude et de politesse après ce qui lui semblait être un million de jours. Ils avaient vécu l'horreur, mais aussi la paix. Elle avait trouvé ce qu'elle avait perdu plusieurs mois plus tôt : un frère, une famille, de la sécurité.

La végétation avait reprit ses droits, ici. La station service était couverte de mousse, et un arbre grimpait par le trou de son toit défoncé. Il n'y avait plus d'essence, bien évidemment, mais Ree ne s'attarda pas longtemps sur sa déception. L'arc levé, l'une de ses dernières flèches prêtes à être tendues, elle poursuivait les traces de ce qui était sûrement une vache en liberté. De quoi nourrir le duo pour plusieurs jours d'affilée.

Du bruit à l'intérieur.

Un sourire entendu se dessina sur le visage de la jeune fille. Son bras tira sur la corde, et elle glissa en silence le long du mur, prête à tirer sur ce qui était désormais piégé dans le bâtiment en ruines.

Elle bondit à l'intérieur.

Puis s'arrêta.

Un jeune homme, cheveux sombres et tout aussi déglingué qu'elle, la regardait d'un air ahuri.

"Vous n'êtes pas une vache, constata-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: LA CITÉ DES DIEUX ✗   Mar 18 Oct - 15:31


LA CITE DES DIEUX

La solitude est une chose compliquée. Il faut savoir la gérer, la comprendre et l’accepter, également. Il n’est pas toujours facile d’obtenir ce qu’on veut. Livaï, lui, il se surprend régulièrement à vouloir des choses qu’il ne peut pas vraiment obtenir. Encore que, des fois, il y a une certaine marge amusante. Il y a eu la professeure, notamment. Elle était ultra canon. Il n’aurait jamais pu espérer avoir quelqu’un comme elle. Il a réussi à l’avoir pourtant, à une soirée. Il aurait aimé que ça dure plus longtemps mais il n’est pas stupide au point de trop en demander. Entre eux, les choses se sont bien passées pendant un temps. Puis, ça a évolué dans une direction qui ne lui a pas plu. Elle l’ignorant, lui tentant d’établir un contact interdit. Il a bien vite lâché l’affaire. Dans l’immédiat – et ce depuis l’attaque des zombies -, il aimerait également parvenir à trouver un groupe dans lequel s’établir. Il en a trouvé plusieurs pourtant, mais à chaque fois ils ont été démantelés et lui, il a choisi de se barrer. Les choses lui ont paru plus simples de cette manière, et pourtant. Aujourd’hui, il se sent un peu con, d’être seul, comme ça. Il aimerait aussi être plus courageux. Et pourtant, il parvient assez facilement à trouver le courage de la fuite, bien qu’il s’agisse d’une situation assez irrationnelle, finalement. Le jeune homme n’a pas vraiment eu le temps de grandir, il faut dire. Tomber dans un monde de zombies alors qu’on est encore au lycée, c’est se forcer à devenir un adulte avant l’heure. Et ça ne facilite en rien l’existence. Il a voulu apprendre, changer sa vie, améliorer certaines choses. La plus grosse difficulté n’a pas été de survivre, en réalité. La plus grosse difficulté aura été de chercher le sens de toutes les choses qui pouvaient bien clocher. Parce que dans ce monde, il a pu réaliser que tout part en sucette. Tout, absolument tout.

Les zombies, les hommes qui partent en sucettes et qui se mettent à croire qu’ils peuvent dominer. Ceux qui se chient dessus dès qu’il se passe un truc… Il n’est pas courageux, ou du moins, il n’en a pas la vantardise parce qu’il estime que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Il ne sait juste pas comment tourner les choses pour que ça se passe bien. Un soupir s’échappe de ses lèvres, il tente de trouver un sens à tout ce qui l’entoure mais ça ne fonctionne pas comme ça. C’est justement ce qui le terrifie. Il n’a pas vraiment peur du monde, il n’est pas forcément à l’aise avec les choses de la vie. C’est peut-être aussi pour ça que sa solitude lui convient autant. Cela lui permet de faire ce qu’il veut lorsqu’il le souhaite. Il prend ses propres décisions, il fait ce qu’il veut, il fait de son mieux mais ça ne se passe pas toujours de la façon dont on peut bien le vouloir.

Il traîne les pieds, râlant et marmonnant. Il ne sait pas vraiment à quoi il s’attendait. Après six années, il est évident qu’ils ne risquent pas d’avoir des ressources plus remplis. La station-service est vide, mais de temps en temps, un miracle se produit, alors lui-même, il se surprend à croire qu’il y a une éventualité. Il traîne les pieds parce que ça lui donner une apparence plus lourde, parce qu’on devine une personne plus large et plus corpulente. Alors que quand lui, il se pointe ou se révèle, il apparaît bien plus mou et plus fragile. Il sait déjà qu’il n’impose pas le respect, il n’a pas besoin qu’on le pointe davantage du doigt.

Bon, par contre, la nana qui vient d’entrer, qu’il fixe assez surpris et qui semble affirmer qu’il n’est pas une vache… C’est qu’il est au courant, mine de rien. Pourquoi est-ce qu’il en serait une ? Disons que ça n’aurait pas vraiment de sens, quand même. « En effet, je ne crois pas. Est-ce que c’est éliminatoire ? ». Ses armes sont dans son sac à dos, il ne peut pas vraiment y réfléchir et de toute manière, il n’en a pas vraiment envie. Toute cette histoire est déjà bien assez compliquée, trop pour qu’il puisse vouloir y réfléchir pleinement. Mais bon, il tient sur deux jambes et il n’a pas très bon goût. Alors ça passe, n’est-ce pas ? « Pourquoi, t’en es une toi ? ». Il n’est pas là depuis bien longtemps mais de ce qu’il en sait, il n’y a pas eu de vache traînant dans le coin, récemment. Ce qui est dommage, parce que ça fait une éternité qu’il n’a pas mangé de viande.

Revenir en haut Aller en bas
 
LA CITÉ DES DIEUX ✗
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Descend peut-être de la cité des dieux, mais vie une vie de chien.
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza ::  :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: