Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés ! leftovers | erin 524720511
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants leftovers | erin 2638908463

Nous sommes en juin 2019. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza ! leftovers | erin 2570672620

Nous sommes actuellement en pénurie d'Hamiltons & de Lazarus, merci de bien vouloir privilégier ces groupes { + }

Partagez
 

 leftovers | erin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hamiltons + les rois de la décharge
Whil Jennings
Hamiltons + les rois de la décharge
Hurlements : 602
visage : natalia dyer
crédit : (c) riddermark ; (c) spiderluck ; (c) ari
survit depuis le : 05/04/2018
capsules de troc : 1505

leftovers | erin Empty
MessageSujet: leftovers | erin   leftovers | erin EmptyLun 19 Aoû - 0:00



erin whil
« fuck i'm about to lose it all »
Sorties de cet enfer par dieu seul savait quel miraculeux hasard, les deux silhouettes couraient toujours pour mettre la distance la plus grande possible entre elles et Stonebriar. Elles étaient dans un état lamentable, méconnaissables, couvertes d’hémoglobine et d’une puanteur visqueuse. Mais elles étaient en vie.

Lorsqu’elles décidèrent qu’elles étaient suffisamment loin pour enfin s’arrêter en pleine nature morte, le premier réflexe que Whilelmina eut fut de s’asperger le visage à grande eau avec la gourde qu’elle ôta d’un geste virulent de son sac. Vigoureusement elle se mit à frotter ses joues, frotter chaque cil avec l’énergie du désespoir, chaque pli de sa peau encrassé de sang et de viscères jusqu’à en marquer sa peau de sillons rougis. Plus que l’odeur et la saleté crasse de la chose, c’était le sentiment d’être souillée des pieds à la tête qui l’empêchait de réfléchir et la faisait agir aussi nerveusement. La dernière fois qu’elle s’était retrouvée dans un état pareil devait dater d’il y a deux ou trois ans. Quand elle était déjà au Mall, pour d’autres raisons et avec d’autres compagnons de route.

Ce ne fut que lorsqu’elle en arriva à gratter de ses ongles son cou à présent humide mais propre qu’elle s’arrêta, essoufflée et épuisée. Finalement ses yeux atterrirent sur la jeune fille qui lui faisait face, soudainement piquée par le rappel de sa présence – cette même personne qui la scrutait dans l’attente de voir la foudre tomber, peu importe la forme qu’elle prendrait. « Explique-moi, Erin. » Voix rauque et basse qui prit quelques tonalités plus aigues la seconde suivante.

« J’ai besoin que tu m’expliques. » Dans un nouveau mouvement un peu rageur, la soigneuse se débarrassa de sa veste également souillée pour la secouer de toutes ses forces et en chasser les résidus qu’elle portait. A moins que ce ne fut juste une stratégie pour s’occuper les mains et évacuer la tension croissante qui fourmillait dans ses doigts. Trop tard, le mal était fait. Le vêtement glissa de ses mains et Whil finit par fouiller à nouveau dans son sac pour en sortir un petit bout de papier à peine plus grand qu’une carte postale qu’elle déplia brutalement pour le montrer à Erin. Elle-même pouvait sans conteste reconnaître du premier coup d’œil sa propre écriture et les termes qu’elle avait sûrement choisis du mieux qu’elle le pensait pour rédiger la note déposée six mois plus tôt dans sa planque. « Parce que ça, ça, tu vois, ça ne suffit pas. » Elle agita le mot froissé devant elle comme un drapeau blanc destiné à cesser le feu. Pour autant, son ton devenait de plus en plus vindicatif, la jeune fille peinant progressivement à dissimuler sa frustration et à cacher ses reproches. « Tu sais que je me suis inquiétée ? Tu sais ce que ça fait ? » La question n’était là que pour lui rappeler qu’effectivement, Erin savait précisément ce que la sensation procurait chez autrui. Elle l’avait vécu. Elle ne pouvait donc pas dire qu’elle n’avait pas pensé à ce que son absence brusque provoquerait chez son amie. Elle ne pouvait pas nier qu’elle avait eu une brève idée des conséquences. « Je t’ai cherché. Au début, je me disais juste que tu allais revenir, mais plus on avançait et plus … » Finalement sa voix s’égara, se suspendit pour reprendre, presque en s’étranglant. « J’ai cru que t’étais morte ! J’ai cru que tu m’avais- nous avais … » Fragilisée, Whil s’interrompit dans ses paroles pour dévisager son amie. Si elle avait pu imaginer des dizaines de façons de voir leur amitié éclater en mille morceaux, elle n’avait pas songé à celle-ci.

● ● ● ● ●
- - you're gonna get bruised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazarus + Tout l'monde veut devenir un cat
Erin Mortensen
Lazarus + Tout l'monde veut devenir un cat
Hurlements : 858
visage : chloe moretz.
crédit : jules. astra.
survit depuis le : 06/04/2018
capsules de troc : 1670

leftovers | erin Empty
MessageSujet: Re: leftovers | erin   leftovers | erin EmptyMer 28 Aoû - 18:41



juin 2019+ La course effrénée pour quitter l’enfer prenait fin, et alors que la brune se rinçait le visage, Erin guettait les environs, inquiète à l’idée qu’un sbire de Lazare ne la remarque en compagnie d’une étrangère. Une fois les alentours plus ou moins balayée, elle posa finalement son regard sur son amie, qui en plus d’être couverte de sang, semblait parfaitement sous le choc. Consciente qu’elle jouait un rôle dans le mal-être de Whilelmina, l’espionne baissa automatiquement les yeux comme pour accepter son sort. Sans surprise, la soigneuse ne tarda pas à réclamer des explications, accusant le coup face à ce qu’elle percevait comme un abandon. Le petit mot n’avait pas suffit, pas plus que les quelques mots échangés dans le centre commercial. Whilelmina méritait indéniablement mieux que ce genre de comportement, mais aurait-elle vraiment pu faire autrement ? Même si son amie n’était pas une balance et sûrement pas une Lazarus, Erin avait préféré ne pas lui parler de sa mission, histoire de préserver au mieux sa mission et ainsi maximiser les chances de récolter des informations essentielles. Néanmoins, à défaut de pouvoir faire mieux, la blonde tenta tout de même de présenter ses excuses, même si elle se doutait parfaitement qu’aucune parole ne pouvait totalement calmer son amie. « Je suis désolée, vraiment. Je pensais pouvoir donner des nouvelles plus rapidement, mais je suis cloisonnée dans un avant centre. » Encore coincée à l’écart du groupe, Erin gagnait doucement sa place et même si elle profitait aujourd’hui d’une plus grande liberté, il ne fallait mieux pas qu’on la remarque dans les rues de la carrière. Pour le moment, il était plus simple qu’elle soit comme morte aux yeux des habitants de son camps, même pour ses amis les plus proches.

En laissant son petit mot, Erin avait espérer rassurer Whilelmina, Angel, Andrea ou Wyatt, mais dans l’absence de nouvelles, ils avaient fini par tirer des conclusions hâtives. Même si elle ne s’estimait pas méritante d’autant de bienveillance, Erin comprenait les sentiments de la brune, mais cela ne changeait pas pour autant ses motivations actuelles. « Whil, je t’ai pas abandonné… C’est juste que j’ai peut-être une chance de retrouver ma mère. » En effet, même si la mission servait principalement la carrière, l’ancienne chasseuse ne perdait pas des yeux son objectif familiale qui lui pesait depuis un certain temps. Après avoir passé des mois à chercher sa mère disparue, elle avait enfin obtenue une piste fiable en trouvant la trace des Lazarus. Cette infiltration comptait réellement à ses yeux, et même si elle se sentait coupable de laisser ses amis un peu à l’écart, elle ne pouvait pas risquer de voir ses espoirs s’envoler. Lorsqu’elle en saura assez, et qu’elle sera sûre que sa mère n’est pas détenue par l’ennemi, alors elle rentrera dans son clan, comme convenue. Jamais réellement partie, Erin œuvrait simplement dans l’ombre et comptait bien revenir pour des jours meilleurs. « Je suis toujours à la carrière, mais pour le moment je suis en mission. Personne ne m’a forcé, c’est mon idée. Ne dis rien à personne, même à Angel. » Calme, l’espionne tentait d’expliquer la situation du mieux possible, bien que stressée à l’idée de voir surgir des hautes herbes un Gabriel en rogne.

« Je ne suis pas une amie en or, je le sais et je suis désolée. Tu mérites infiniment mieux, mais tu étais jamais là avant que je parte, je voyais pas comment aborder le sujet… C’était plus simple comme ça. » Avant son départ, Erin passait beaucoup moins de temps avec la brune, sans réellement savoir pourquoi, si ce n’est peut-être ses nombreuses heures passées dans la nature à chercher sa mère. Des manières autres de faire, il en existait sûrement un nombre incalculables, mais à ce moment précis, c’était la seule qui lui avait paru logique. En partant sans en dire trop, elle évitait un tas de soucis aux autres, et protégeait en parallèle sa mission. Néanmoins, comme bien souvent, Erin n’avait pas réellement pris en compte les émotions des autres, préférant de loin les protéger que les comprendre.
egotrip



● ● ● ● ●
FIGHT LIKE A GIRL
©crack in time



leftovers | erin 5kmn4xKa_o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hamiltons + les rois de la décharge
Whil Jennings
Hamiltons + les rois de la décharge
Hurlements : 602
visage : natalia dyer
crédit : (c) riddermark ; (c) spiderluck ; (c) ari
survit depuis le : 05/04/2018
capsules de troc : 1505

leftovers | erin Empty
MessageSujet: Re: leftovers | erin   leftovers | erin EmptyMer 4 Sep - 22:32



erin whil
« fuck i'm about to lose it all »
La boxeuse ne broncha pas. Si Whil avait été aussi talentueuse qu’elle pour se battre avec ses poings, elle aurait pu penser l’avoir mis K.O. pour quelques secondes. Ses mots l’avaient heurtée et elle prenait sûrement conscience, en silence, du mal que sa disparition avait semé. Quand elle reprit enfin connaissance, ce fut pour tenter une amorce d’explication. Ca ne suffirait pas à apaiser l’ire de la brune, mais elle aurait déjà quelques bribes d’information. Un avant-poste ? Où diable était-elle partie se fourrer ?

A la recherche de sa mère. Evidemment. Ca n’aurait pas du lui arracher le moindre frémissement d’étonnement : Erin n’avait pu se défaire de la possibilité que quelque part l’attendait sa génitrice, seule personne encore en vie partageant son sang. Elle n’avait peut-être pas aidé non plus, elle qui avait parlé de Lucy sans cesse. « Mais tu sais que tu pouvais me le dire si tu voulais retrouver ta mère ! Tu sais très bien que tu peux tout me raconter. » Ne pas mentionner ce projet, même fou, n’était pas un acte manqué hasardeux. Au fond, Erin devait bien se douter que Whil n’aurait pas compris, encore moins accepté.

Au nom d’Angel, la brune manqua d’ouvrir la bouche pour riposter quelque chose. Quelque chose de dur, de douloureux et d’irréversible. Mais elle ne voulait pas blesser son amie. Elle ne voulait pas incarner la porteuse de mort, l’oiseau de mauvais augure. Après six mois sans s’être vues, Whilelmina avait besoin d’autre chose que des larmes de son amie. Alors elle se tut. Elles parleraient d’Angel plus tard. « … Toi et tes idées. » grommela t-elle simplement. Un soupir, perdu entre agacement et soulagement.

Elle concevait sans peine qu’Erin ait décidé seule de se lancer dans une quête kamikaze. Sa témérité l’impressionnait autant qu’elle l’énervait, parce qu’elle n’avait apparemment aucune idée du risque encouru. Et la blonde avait beau s’excuser, elle avait jugé que son départ avait été plus facile ainsi. Alors qu’elle semblait s’être calmée, Whil se remit à faire les cent pas. « Non, non ça je veux pas l’entendre. » Comment pouvait-elle lui reporter la faute ? Qu’est-ce qu’elle aurait du faire, cesser de s’occuper des autres pour attendre qu’un beau jour la raider daigne venir lui confier ses projets de fuite ? Ce n’était pas comme ça que ça fonctionnait dans leur binôme. « Tu peux pas me reprocher d’avoir eu beaucoup de blessés et de malades à gérer, Erin. C’est pas une excuse pour moi non plus, mais c’en est pas une pour toi. » Parce que Whilelmina n’était pas innocente dans ce jeu du fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis. Quand elle avait passé la fin de l’année à l’esquiver, elle ne pouvait nier qu’elle n’avait pas mis du sien. Mais il y avait eu aussi beaucoup de périodes rudes où elle n’avait eu le temps de rien. « Peut-être que j’ai pas été disponible pour toi, c’est vrai. » Elle pouvait l’admettre. Des raisons, des justifications ? Il n’y en avait aucune valable. « Je sais pas quoi te dire. C’était compliqué, je pensais juste pas que tu avais tout ça en tête. » Elles avaient discuté du passé de la chasseuse sans que jamais la soigneuse ne soupçonne que son amie avait toujours ce projet dans un petit coin de sa tête, une utopie jamais réellement rayée de la liste.

Alors tant pis si elles n’étaient pas des amies modèles ou qu’elles n’avaient pas fait les choses bien. Il était encore temps de rattraper ça. Il n’en tenait qu’à elles. « Tu reviendras quand à la Carrière ? » Parfois, Whilelmina était d’une maturité déconcertante. A cet instant, elle avait pourtant tout d’une enfant déboussolée. « S’il te plaît, n’essaie pas de me ménager. Si tu ne comptes pas revenir tout de suite, autant être honnête. » Elle n’était plus énervée, pas même rancunière, seulement un peu terrifiée au fond. Tout au fond, derrière cet air rentré et agité. A bien y regarder d’un peu plus près, la peur luisait, poisseuse et amère. Erin ne devait plus lui mentir, si elle comptait revenir uniquement avec sa mère en vie à ses côtés, alors autant que Whil se prépare à d’autres longs mois de solitude.

● ● ● ● ●
- - you're gonna get bruised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazarus + Tout l'monde veut devenir un cat
Erin Mortensen
Lazarus + Tout l'monde veut devenir un cat
Hurlements : 858
visage : chloe moretz.
crédit : jules. astra.
survit depuis le : 06/04/2018
capsules de troc : 1670

leftovers | erin Empty
MessageSujet: Re: leftovers | erin   leftovers | erin EmptyJeu 12 Sep - 16:54



juin 2019+ Proches. Elles l’étaient, malgré la distance, malgré les silences. Seulement, le temps avait doucement rongé la confiance qui existait et pour la première fois, Whilelmina semblait réellement douter de l’amitié que la blonde pouvait lui porter. Certes, Erin ne l’avait pas réellement incluse dans ses recherches actives au sujet de sa mère disparue, mais cela ne voulait pas pour autant dire qu’elle doutait de leur amitié au point de penser qu’elle ne pouvait pas parler librement avec la soigneuse. Plus d’une fois, la boxeuse s’était ouverte à sa compère, et si cette fois elle s’était réservée un droit de silence, c’était uniquement par peur de devenir un poids. « Bien sûr que je veux retrouver ma mère ? Si j’ai rien dis, c’est simplement parce que tu ne pouvais rien faire de plus ? » Légèrement vexée que son amie face l’étonnée d’apprendre qu’elle cherchait sa mère, Erin ne préféra pour autant se tenir, consciente que dans l’histoire elle n'était aucunement victime. La situation actuelle, elle l’avait choisi, ou du moins, elle l’avait créé et c’était à elle de s’en sortir.

D’ailleurs, rapidement, la brune se sentit blâmer par les paroles de la blonde, ce qui agaça légèrement la plus âgée. Simplement humaine, Erin se lassait de certaines reproches, certes elle avait peut-être manqué de jugeote, mais avec tout ce qui lui tombait sur le coin du nez, ce n’était pas vraiment surprenant. « Je te reproche rien. Je pouvais juste pas tout gérer. » De toute manière, le mal était fait, elle était partie en laissant quelques mots sur un papier, une solution lâche qui sur le moment lui semblait plus intelligente. Si c’était à refaire, elle referait sûrement la même, consciente que tenir ses amis informés de cette mission les mettait automatiquement en danger. De plus, rigoureuse dans son travail, la blonde préférait mettre toutes les chances de son côté et préférait éviter que les rumeurs viennent lui mettre des bâtons dans les roues pour son intégration chez Lazare.

Maintenant que les choses étaient un peu plus claires, Whilelmina laissa retomber la pression et s’aventura sur un sujet plus délicat et plus émotionnel. Le retour d’Erin semblait attendu, mais incertain pour la soigneuse et voir le doute sur son visage pinçait naturellement le coeur de la blonde. « Oui, je vais revenir. Je ne peux pas te dire quand, mais bien sûr que je vais revenir. » Sans pouvoir le promettre, Erin comptait bien revenir à la maison une fois la mission terminée. Une certitude qui n’existait pas seulement par la promesse d’un toit et d’un lit, mais par les personnes qu’elle comptait bien y retrouver par la suite. « Vous me manquez tu sais ? » Un détail qui semblait avoir son importance pour la blonde, elle qui ne laissait transparaître que très rarement ses émotions et sentiments. Son amitié pour la blonde, ou même pour Angel n’avait jamais changé et ce n’était clairement pas la distance qui allait changer la donne.
egotrip



● ● ● ● ●
FIGHT LIKE A GIRL
©crack in time



leftovers | erin 5kmn4xKa_o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hamiltons + les rois de la décharge
Whil Jennings
Hamiltons + les rois de la décharge
Hurlements : 602
visage : natalia dyer
crédit : (c) riddermark ; (c) spiderluck ; (c) ari
survit depuis le : 05/04/2018
capsules de troc : 1505

leftovers | erin Empty
MessageSujet: Re: leftovers | erin   leftovers | erin EmptySam 14 Sep - 23:53



erin whil
« fuck i'm about to lose it all »
Whilelmina ne tenait pas à se disputer avec la jeune fille. Gâcher cet instant par un échange de reproches et de non-dits alors qu’elles étaient toutes deux fautives et responsables de leurs actes n’aidait pas.

Et ce qui était fait était fait : Erin s’était lancée dans cette « mission » dont Whil ignorait tout mais parce que l’amitié était faite de ces raisons étranges et inexplicables, la plus jeune faisait confiance à l’aînée, tout comme elle encaissa sans réaction apparente la non-promesse d’un retour proche. « Ok. » Clairement, la réponse ne l’enchantait pas mais elle était toujours plus appréciable qu’un mensonge destiné à la calmer et à l’assagir. La soigneuse était à présent fixée. Les semaines à venir ne seraient pas plus douces. Elle éprouverait toujours cette drôle de peur au ventre avant d’aller se coucher, elle devrait toujours adresser ses pensées à son amie lorsqu’elle se recueillerait à la chapelle. Néanmoins, elle ferait tout cela avec la certitude qu’à ce jour, Erin était en vie et de son côté.

Ses yeux couvèrent la silhouette de la boxeuse comme s’il s’était agi d’une toute autre personne, d’une nouvelle identité inconnue dont elle allait devoir tout réapprendre. « Toi aussi tu me manques. » Les mots étaient sortis tous seuls, un peu tremblant, un peu chevrotants. Elle se rattrapa en poursuivant, ravalant l’étrange émotion qui faisait fausser les notes de sa voix. « Tu manques à tout le monde. Et j’aimerais pouvoir leur dire que tu vas bien mais … Je suppose que je dois éviter, c’est ça ? » Cette retrouvaille n’avait pas la saveur espérée de la délivrance. Elle était un répit court avant le retour à la solitude. Et la brune devait se préparer à profiter de ces quelques minutes car les prochaines se feraient rares et imprévisibles.

Erin pouvait comprendre à défaut de lui en avouer davantage. La soigneuse respectait dans tous les cas le secret qu’elle n’avait pas le choix de défendre pour son amie. « Tu ne peux rien me dire ? Même pas où tu es ? Avec qui tu es ? » Whil en demandait probablement déjà trop. « Je suis désolée. C’est juste que j’ai tellement eu peur, j’aurais voulu en savoir plus. » Erin pouvait comprendre à défaut de lui en avouer davantage. La soigneuse respectait dans tous les cas le secret qu’elle n’avait pas le choix de défendre pour son amie.

Elle s’arrêta de parler, apeurée par ses propres réactions. La dernière fois qu’elle avait été aussi sensible à l’absence de quelqu’un dans sa vie remontait à la dernière fois qu’elle avait vu s’éloigner d’elle sa mère et son frère pour ne plus jamais recroiser leurs chemins. Il était effrayant de voir qu’Erin avait pris une position chère à son cœur ; qu’elle avait laissé sa marque indélébile dans sa mémoire de sorte que le jour où elle s’effacerait, Whil n’en ressortirait pas indemne. Pour tenter de faire face et de penser à autre chose qu’à cet obsédant constat, l’infirmière jeta un coup d’œil au paquetage de son amie. « Tu as ce qu’il faut pour survivre ? » Peu importe là où elle se trouvait, elle n’avait peut-être pas accès aux mêmes vivres et aux mêmes ressources que ce que le Royaume pouvait offrir. « Sinon j’ai quelques trucs pour toi, de la bande, des herbes … Regarde, j’ai plein de choses. » Whilelmina ouvrit son sac, en défaisant une partie du contenu en surplus dans le cas où son amie en aurait besoin plus qu’elle. Car là où celle-ci se rendait, le quotidien n’était pas simple. Whil n’osait rien demander, déjà persuadée d’avoir été trop insistante, mais elle savait lire entre les lignes et celles que lui montraient sa camarade n’engageaient rien de bon.

● ● ● ● ●
- - you're gonna get bruised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

leftovers | erin Empty
MessageSujet: Re: leftovers | erin   leftovers | erin Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
leftovers | erin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Go Wynwoooooooood ! [Erin]
» (f) byeol erin feat. kang seulgi (Red Velvet)
» Allosaurus ( Erin O'Connor) vs Tylosaurus (Marcos Shannon)
» Ná Elbereth veria le, ná elenath dín síla erin rád o chuil lín [Présentation d'Eldarion]
» Erin Madow/Smith ○ Feat Barbara Palvin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: let's wander the woods :: Zones Urbaines Désaffectées :: Stonebriar Mall-
Sauter vers: