Fermeture définitive de Influenza ! a newcomer in town 1614057932 Un grand merci à tous pour ces moments de partage I love you

Partagez
 

 a newcomer in town

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam Redfield
Olympians + le monde qui est le mien
Adam Redfield
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1523
visage : Tom Hiddleston.
crédit : 12 K.O. (paroles)
survit depuis le : 24/07/2017
capsules de troc : 3775

a newcomer in town Empty
MessageSujet: a newcomer in town   a newcomer in town EmptyLun 28 Jan - 21:30

Kyle Adam
« a newcomer in town »

mi janvier + Apprendre la nouvelle ne l’a pas spécialement réjoui, mais a-t-il seulement eu le choix que de l’accueillir avec l’un de ces sourires un peu faux dont il a acquis une maîtrise quasi-parfaite depuis tout ce temps Concrètement il a autre chose à penser, ces derniers temps, qu’à s’occuper de chaperonner le dernier Bambi recruté. On a probablement estimé que ça lui permettrait de se changer les esprits, de s’occuper à autre chose qu’à ressasser la sombre nouvelle qui est venu agiter tout le monde récemment concernant le sort des porteurs du virus Lazarus.
L’idée est louable, et aurait probablement parfaitement marché s’il n’y avait pas eu toute une poignée d’autres problèmes secondaires.
Sauf qu’Adam, il ne peut pas refuser parce que « désolé les gars mais j’ai déjà assez de responsabilités comme ça en ce moment avec le trafic d’Angélus mais merci de proposer quand même, salut bisou ». Peut-être que la drogue lui a un peu ramolli les neurones, comme l’affirme Elsie, mais il n’est pas encore devenu con à ce point. Et il n’a certainement pas balancé Amalia pour qu’on le soupçonne à son tour d’avoir une part de responsabilité dans la drogue circulant au sein de la ville ?

Ce matin, la gueule que lui renvoie le miroir de la salle de bain n’est pas des plus engageantes. Entre les valises sous les yeux et la barbe de plus en plus coriace qui lui dévore le bas du visage, il a – littéralement – un air de déterré. Encore qu’on ne voit pas à quel point ses joues se sont creusées grâce à ça…
Adam laisse échapper un soupir et lorgne un instant vers la cache à côté de son lit, laquelle semble d’ailleurs lui retourner son regard avec insistance. S’ensuit de longues secondes d’un duel silencieux avec quelques planches de bois branlantes, puis la décision de se montrer raisonnable. Qu’il le veuille ou non, on l’a estimé suffisamment responsable pour être en mesure de s’occuper d’un nouveau venu et il n’a en aucun cas l’intention de prouver l’inverse : l’olympien a déjà suffisamment déconné comme ça ces derniers jours.

Comme on le lui a demandé, il se rend à la mairie récupérer son colis mystère. Là-bas, on les présente l’un à l’autre et on les briefe rapidement sur la suite, avant de les laisser livrés à eux-mêmes. Kyle. Il a une tête qui lui plaît bien, le p’tit dernier, c’est la réflexion qu’il s’est faite quand leurs regards se sont croisés pour la première fois. Il a l’air encore jeune aussi, plus que lui en tout cas c’est sûr… Adam se fend d’un très mince sourire à l’intention de son vis-à-vis. « C’était ta première nuit à l’abri depuis combien de temps ? » Il se demande comment l’autre doit se sentir, entouré de tout ce beau monde dont il ne connait encore rien. Pour ce qu’il en sait à l’heure actuelle, cela ne pourrait très bien n’être qu’une foutue cage aux barreaux d’or, un pseudo-Eden supposés attirer les plus naïfs pour refermer leur gueule sur eux… « T’as réussi à dormir ? Moi m’a fallu plusieurs jours à mon arrivée ici avant de pouvoir fermer l’œil tellement j’arrivais pas à me décoller l’impression que tout allait se barrer au moment où j’allais tomber dans le sommeil. » L’impression d’un mirage, d’une hallucination due à une fatigue frisant la folie. Sur les routes, la vigilance est salvatrice, ici… un peu moins. Lâcher du lest, cependant, c’est plus facile à dire qu’à faire. « T'étais seul, dehors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kyle Davis
Olympians + le monde qui est le mien
Kyle Davis
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 186
visage : Chris Wood
crédit : gypsophile (vava)
survit depuis le : 22/12/2018
capsules de troc : 448

a newcomer in town Empty
MessageSujet: Re: a newcomer in town   a newcomer in town EmptyLun 4 Fév - 3:57

a newcomer in town ft. Adam
Venant d’arriver à Olympia, Kyle ne connaissait évidemment pas encore grand monde et il ne connaissait pas encore les environs ni toutes les règles de ce lieu. On lui avait dit qu’on lui assignerait quelqu’un pour le guider dans ses premiers pas au sein de la communauté, quelqu’un qui pourrait répondre à toutes ses interrogations et l’aider à se faire une petite place ici. C’était plutôt une bonne idée et le jeune homme avait déjà hâte de rencontrer cette personne mystère. Avec un peu de chance, le courant passerait bien entre eux et ils finiraient par sympathiser. De toute façon, Kyle n’était pas le genre de gars à se prendre la tête, il était sociable et agréable avec tout le monde. Du moins si on l’était aussi avec lui. Il était optimiste, un peu bisounours à ses heures perdues, mais ça ne voulait pas dire qu’il était naïf pour autant. La survie lui avait appris certaines choses et il avait découvert les facettes les plus sombres du genre humain. Bien entendu, il en avait déjà eu un aperçu bien avant tout ça, lorsqu’il avait rejoint la police. Même si cette aventure avait été de courte durée. Parfois, il se demandait quelle aurait été sa vie et celle de ses proches si rien de tout ça n’était arrivé, s’il n’y avait pas eu de virus, si la vie avait simplement continué. Combien de fois s’était-il langui de cette existence passée ? Au début, tout du moins. A présent, il s’était fait une raison, même s’il ne perdait pas espoir de voir un jour les choses s’arranger et le virus éradiqué. Des endroits comme Olympia représentaient cet espoir et selon lui, ils étaient aussi l’avenir.

Quoiqu’il en soit, il s’était donc rendu à la mairie, prêt à rencontrer son mentor. Ce terme lui plaisait bien. Il se sentait un peu comme un padawan qui s’apprêtait à rencontrer le jedi qui lui enseignerait tout ce qu’il savait. Il esquissa un léger sourire à cette pensée et attendit donc. L’attente fut de courte durée car bientôt, il aperçut un homme s’avancer vers lui. Les présentations furent rapidement faites et Kyle ne put s’empêcher de détailler le dénommé Adam. Il n’avait pas l’air au meilleur de sa forme, mais il était assurément bien trop tôt pour le questionner à ce sujet. Et puis, peut-être avait-il juste passé une mauvaise nuit. Tiens. L’interrogatoire commençait. Ce n’était pas péjoratif pour autant. C’était même normal de vouloir en savoir plus sur le petit nouveau. « Tu me poses une colle. J’avoue avoir perdu un peu la notion du temps. J’étais plus ou moins à l’abri ces derniers mois, mais tout est relatif. » Le vieux bar miteux qu’il avait occupé avec Raven pendant un temps avait été son chez-lui, ils avaient plus ou moins sécurisé le périmètre, mais ça ne valait pas un endroit comme Olympia. Et Kyle n’avait certainement jamais dormi sur ses deux oreilles là-bas. Ni nulle part depuis bien longtemps. D’ailleurs, son interlocuteur l’interrogea justement à ce sujet. « J’avoue que ça fait bizarre de se dire que je peux dormir tranquillement. Que je n’ai pas besoin d’avoir peur qu’on veuille me bouffer la cervelle ou me voler mes maigres possessions. » Il esquissa un petit sourire. « J’ai eu du mal à trouver le sommeil, c’est vrai. Mais une fois dans les bras de Morphée, j’ai dormi comme un bébé. Ça fait vraiment du bien ! »

Il allait toutefois lui falloir un moment avant de vraiment s’habituer à tout ça. Il était toujours assez tendu, sur ses gardes, même s’il ne le montrait pas spécialement. « Pour tout avouer, je n’aime pas être seul. Je l’ai pourtant été pendant un temps. Pas par choix, mais par nécessité. Récemment, j’étais avec une amie. On est resté ensemble pendant quelques mois avant de partir chacun de notre côté. On cherchait autre chose, tous les deux. On n’était pas sur la même longueur d’ondes. Ça me fait chier de l’avoir laissée dehors, mais j’en avais assez de jouer les vagabonds. J’avais besoin de me poser. L’occasion s’est présentée et je l’ai saisie. » Il haussa les épaules, tentant de paraître nonchalant, mais en réalité, il était tout de même inquiet pour son amie. Il savait qu’elle était plus que capable de se défendre, mais dans ce monde hostile, personne n’était à l’abri, même les plus aguerris. « Ça fait longtemps que tu es ici, toi ? Et je m’excuse d’avance si je te bombarde de questions. » Il lui adressa un petit sourire d’excuse avant de laisser son impatience reprendre le dessus. « On commence par quoi ? »


code par EXORDIUM. | Images par Oblivion

● ● ● ● ●

©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Adam Redfield
Olympians + le monde qui est le mien
Adam Redfield
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1523
visage : Tom Hiddleston.
crédit : 12 K.O. (paroles)
survit depuis le : 24/07/2017
capsules de troc : 3775

a newcomer in town Empty
MessageSujet: Re: a newcomer in town   a newcomer in town EmptyDim 10 Fév - 16:14

Kyle Adam
« a newcomer in town »

Au moins, son nouvel interlocuteur n’a pas l’air d’être de ce genre d’ours sauvages récupérés juste à temps et pour qui le retour à la civilisation semble être une épreuve pratiquement insurmontable. Le jeune homme est peut-être même un peu trop bavard mais il préfère ça à se retrouver avec un bougre muet et ronchon. Après tout, s’ils sont appelés à passer un mois plus ou moins ensemble, autant privilégier une bonne entente dans la mesure du possible… « C’est plutôt dangereux de se séparer d’un ami par les temps qui courent », il remarque sans la moindre trace de réprobation dans la voix. On ne sait jamais vraiment trop bien si l’on va pouvoir retrouver l’autre après, hein ? Tellement de risques, dehors, tellement de possibilités de crever dans l’indifférence générale… Il a une brève pensée pour Lucan mais se garde bien de pousser son commentaire plus en avant : il ne lui appartient pas de juger des décisions qu’a bien pu prendre Kyle au cours de sa vie – et quand bien même c’aurait été le cas, il serait de toute façon mal placé pour le faire…

« Oui et non. J’ai toujours vécu dans le coin, à croire que j’suis plutôt casanier comme gars. Mais Olympia, j’y crèche que depuis un an et demi. » Ils sont rares, ces chanceux à n’avoir pas connu le danger hors les murs, rares quoiqu’existants malgré tout… Adam ne sait pas trop s’il les envie ou non, c’est sûrement quelque chose de bien pour eux, de n’avoir pas eu à réellement prendre consciences des horreurs du monde. De l’autre, ça les rend plus faibles aussi. Lui, il a ses histoires et ses démons, comme une grosse majorité de survivants, et c’est probablement grâce à ça qu’il est encore vivant à l’heure actuelle.  « Pas besoin d’excuse, il lui rétorque tout en se fendant d’un sourire affable. C’est à ça que je sers, non ? » Sa main se pose sur l’épaule de son compagnon, exerçant une légère pression dessus. « Visite des lieux. Pas le plus passionnant mais faut bien passer par là. Enfin, c’est pas si grand, on en fait vite le tour tu verras. Peu de chance que tu te perdes dans le coin… » Ça lui donne l’impression d’être un délégué supposé faire visiter son école à un petit nouveau. Signaler les endroits important, lui présenter certaines personnes tout en sachant qu’il n’en retiendra probablement pas les prénoms vu la surdose d’informations diverses et variées… d’un côté, ça l’amuse, de l’autre il est bien content de n’avoir jamais eu à faire ça avant. Et d’espérer que ça ne lui retombe pas dessus de sitôt. Une fois, passe encore…

D’un point A à un point B, Adam entraîne donc Kyle à travers Olympia tout en se faisant fort d’être le plus clair possible dans ses propos. Heureusement, Kyle a ce genre de physionomie et de personnalité qui met immédiatement à l’aise. Pas que l’olympien soit d’une nature timide, on en est même loin vu l’individu, mais se trouver avec quelqu’un un minimum réceptif a au moins cet avantage de faciliter les échanges. « Tu fumes ? » il lui demande une paire d’heures plus tard tandis qu’ils font une pause à travers la journée découverte à Disneyland. Une roulée déjà glissée entre ses lèvres, il lui propose le paquet, l’air interrogatif. « C’est du frais, ça pousse pas trop mal ici. » Pas comme ces clopes industrielles que certains s’estiment chanceux d’arriver à trouver encore, parfois, et qui sont tellement sèches qu’elles s’embrasent en un temps ridiculement court. « Faut juste pas se mettre à dos le clampin qui s’en occupe quoi… » Un brin de conversation à priori anodine, élan de sympathie tout ce qu'il y a de plus normal. Et moyen de commencer à essayer de connaître l'autre également, le pousser à s'ouvrir peut-être un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle Davis
Olympians + le monde qui est le mien
Kyle Davis
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 186
visage : Chris Wood
crédit : gypsophile (vava)
survit depuis le : 22/12/2018
capsules de troc : 448

a newcomer in town Empty
MessageSujet: Re: a newcomer in town   a newcomer in town EmptyVen 29 Mar - 2:42

a newcomer in town ft. Adam
Kyle était content d’être là et il était content d’avoir un guide personnel pour l’aider à découvrir ce qui était à présent son nouveau lieu de vie. Il espérait pouvoir y rester longtemps, peut-être même y construire une vraie vie. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas eu un tel sentiment de… normalité. Entre ces murs, on avait l’impression que tout allait bien, on avait l’impression d’être retourné dans le passé, à l’époque où les rôdeurs n’étaient que le produit de l’imagination de quelques personnes. Bien sûr, ce n’était qu’une illusion et même si cet endroit semblait sûr, Kyle savait qu’il ne devait pas baisser sa garde, qu’il ne devait pas se laisser aller. Le danger était partout, il l’avait appris lorsqu’il était dehors, parfois d’une façon tout sauf plaisante. Mais pour l’heure, il comptait juste profiter de cette tranquillité. Il se montrait d’ailleurs sans doute un peu trop bavard, un vrai moulin à paroles qui racontait limite sa vie à son compagnon de la journée, sans parler des nombreuses questions qu’il ne cessait de lui poser. Ils commencèrent donc à faire connaissance. Kyle lui avait parlé de la jeune femme avec qui il avait passé quelques mois. Les paroles de l’autre homme lui firent un petit pincement au cœur. Il le savait. Il ne le savait que trop bien… Il savait que son interlocuteur ne voulait probablement pas le juger, mais il se sentait un peu pris au piège malgré tout. « Je sais…J’ai tout essayé pour la convaincre…Mais elle sait se débrouiller. Je suis confiant ! » Il esquissa un petit sourire, mais au fond, il ne pouvait nier le fait qu’il s’inquiétait pour elle. Il s’inquièterait sans doute encore longtemps, mais ce n’était pas le moment, là, tout de suite.

Conscient qu’il parlait beaucoup, il se sentit obligé de présenter ses excuses à son interlocuteur. Sa réaction le fit légèrement sourire. Il avait vraiment l’air sympathique. Bien sûr, il était trop tôt pour se faire une vraie opinion, mais la première impression était bonne et ce n’était pas négligeable. « Très bien. Je te prends au mot, alors interdiction de te plaindre ! » Oui, il se montrait déjà très familier, mais c’était sa façon d’être. Parfois, il prenait un moment de réflexion, repensant à tout ce qu’il avait traversé, à tout ce qu’il avait vu et vécu… et il se sentait soulagé de constater qu’il n’avait pas tant changé que ça. Il avait vu certaines personnes changer radicalement, devenir des personnes violentes, remplies de haine, sans aucun scrupule. Bien sûr, il fallait survivre, parfois par tous les moyens, mais Kyle n’envisageait pas de commettre un acte qui allait à l’encontre de ses principes. Car oui, des principes, il en avait toujours.
Ils commencèrent donc la visite des lieux et le jeune homme tenta de mémoriser le plus d’informations possibles. Il devait se rendre à l’évidence qu’il ne retiendrait jamais tout, mais il aurait tout le temps de refaire un tour dans les rues de la ville plus tard. Adam lui présenta quelques personnes et Kyle fut heureux de pouvoir rencontrer sa nouvelle communauté. A première vue, tout avait l’air parfait. Toutefois, il ne fallait certainement pas se fier aux apparences. Si tous ces gens avaient l’air parfaitement aimables, il n’était pas improbable que certains d’entre eux fassent des coups bas dans le dos des autres. Mais là n’était pas la question.

Finalement, Adam décida de s’arrêter pour fumer, proposant même une clope à Kyle. Ce dernier secoua doucement la tête. « C’est gentil, mais je ne fume pas. » Il n’avait jamais essayé, ça ne l’avait jamais tenté et ce n’était pas maintenant que ça allait changer. « Du coup, vous avez votre propre plantation de tabac ? Wow. Je suis impressionné ! Y a quoi d’autre du genre ? » Une communauté qui avait autant de ressources n’était-elle pas dans la ligne de mire des groupes à l’extérieur qui convoitaient toute cette richesse ? Car aux yeux de Kyle, c’était ça. De la richesse. « J’ai vraiment du mal à croire que je suis ici…Tout a l’air si parfait. » Il regarda autour de lui et se perdit un instant dans la contemplation d’une maison non loin de là. « Est-ce que cet endroit est vraiment aussi idyllique qu’il n’y paraît ? » Il avait parlé sans trop s’en rendre compte.  « Je veux dire… aucune communauté n’est parfaite. Y a des gens que je devrais éviter ? J’ai pas vraiment envie d’avoir des problèmes. » Il laissa échapper un petit rire. « Mais en tout cas, ça me fait vraiment plaisir d’être là ! » Sans blague ? Il n’arrêtait pas de sourire comme un con depuis tout à l’heure et répétait sans cesse les mêmes paroles. A part ça, non, il n’était pas content du tout.

code par EXORDIUM. | Images par Oblivion


Spoiler:
 

● ● ● ● ●

©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Adam Redfield
Olympians + le monde qui est le mien
Adam Redfield
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1523
visage : Tom Hiddleston.
crédit : 12 K.O. (paroles)
survit depuis le : 24/07/2017
capsules de troc : 3775

a newcomer in town Empty
MessageSujet: Re: a newcomer in town   a newcomer in town EmptyDim 21 Avr - 23:53

Kyle Adam
« a newcomer in town »

« Pas vraiment une plantation, non. » Il secoue la tête, l’air un peu amusé de la remarque. « Juste un petit malin qui a trouvé le matos et le terrain pour cultiver ça, et qui s’en sert pour le troc. La ville a d’autres préoccupations en tête. » Forcément. En période de vaches maigres, y a d’autres priorités pour la survie que se bousiller le système avec des produits nocifs.
Pour autant, les vieilles habitudes ne tardent guère à revenir à occasion donnée et Adam, plutôt faible face aux œillades de l’addiction, n’a pas tardé à tutoyer à nouveau ses vieux démons.
« On est pas trop mal lotis côté bouffe, tu vas voir, au moins pour ça y a pas de quoi se plaindre. » Entre les vergers, les potagers… tout ne pousse pas idéalement, dans la chaleur écrasante du climat texan, mais au moins n’en sont-ils pas réduits à une alimentation pauvre agrémentée de quelques vestiges lyophilisés d’une époque révolue. Et l’attitude de Kyle, face à ces richesses qu’il lui étale façon marchand de tapis, lui chauffe le cœur d’une manière plutôt inattendue. Il est toujours bon de croiser de ces visages et de ces caractères qui n’ont pas été totalement bouffés par le chaos hors les murs… d’une certaine manière, ça lui rappelle les choses telles qu’elles devraient être.
Ça lui rappelle un peu lui aussi, à cette époque où il n’était pas bouffé par ce virus le tuant à petit feu et qu’il n’avait pas tous ces secrets et erreurs de parcours à traîner, enchaînés comme un boulet à sa cheville.

« T’as raison. Et t’as de la chance, les portes s’ouvrent pas pour tout le monde tu sais ? » Et son sourire est contagieux à l’autre, bon sang, c’est agréable de trouver ce plaisir à converser avec un inconnu sans la défiance désormais naturelle qui pousse à chercher à voir le mal partout lorsqu’on se retrouve hors des sentiers battus.
Mais s’il est vrai que pour un œil neuf Olympia peut paraître l’Eden tant cherché par les Hommes, il faut bien admettre toutefois que cette image est en partie factice. Parce que rien n’est jamais tout rose, à plus forte raison vu les chamboulements qu’ils vivent au plus près depuis l’effondrement de leur vieille civilisation à la mécanique bien huilée. Et Kyle s’en est rendu compte de lui-même, avec cette réalisation que la ville est trop belle pour être vraie, trop parfaite pour exister encore après tout ce temps… « Mais les problèmes, ils viendront à toi-même si t’en veux pas. T’en auras forcément, ici comme ailleurs. J’peux pas te promettre que les murs qui nous entourent nous tiennent tout autant à l’abri des rôdeurs que des conflits. Et si tu grattes un peu la peinture, tu tarderas pas à te faire une bonne image de l’envers du décor. » Il réalise, un peu tard, que ses paroles ont peut-être sonné un peu trop cynique mais, tant pis, c’est trop tard pour les ravaler de toute façon.
Sur ses lèvres, le sourire se fait un peu plus fatigué et il tire sur sa clope d’un geste machinal, soufflant la fumée et suivant distraitement du regard les volutes de cette dernière s’évanouir avec promptitude. « On est pas parfait, on en est même loin. On fait juste de notre mieux, et on se débrouille pas trop mal dans ce domaine. » Il lui coule un regard en biais, et une petite tape qui se veut amicale sur l’omoplate. « Oublie tes impression d’être tombé dans un coin de paradis, c’est pas vraiment ça. Mais on est quand même pas si mal ici. » Doux euphémisme dont il a pertinemment conscience, pour ce qu’il a à comparer à Olympia de sa propre expérience. Ils sont quand même des putains de veinards, d'avoir ce morceau de civilisation préservé pour eux tous seuls. Et d’un autre côté, il ne peut se départir de l’idée qu’il existe peut-être encore mieux ailleurs, pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Kyle Davis
Olympians + le monde qui est le mien
Kyle Davis
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 186
visage : Chris Wood
crédit : gypsophile (vava)
survit depuis le : 22/12/2018
capsules de troc : 448

a newcomer in town Empty
MessageSujet: Re: a newcomer in town   a newcomer in town EmptyJeu 27 Juin - 4:26

a newcomer in town ft. Adam
Oui, Kyle était content d’être là. Il était content d’être tombé sur cette communauté et ne se retenait pas de le faire savoir à son guide personnel. Bien entendu, il se doutait bien que tout n’était pas rose et qu’Olympia n’était pas un paradis. Néanmoins, après tout ce qu’il avait traversé, après tout ce qu’il avait vu, cet endroit lui semblait vraiment à la limite du parfait. Il espérait seulement pouvoir s’y faire rapidement une place et pouvoir contribuer à la communauté. Il devait bien gagner son droit de rester, se montrer utile pour prouver qu’ils avaient bien fait de l’accepter parmi eux. On n’avait rien sans rien, il le savait très bien. Surtout depuis que tout était parti en vrille. « Faut bien être un peu malin par les temps qui courent. Et puis, finalement, ça bénéficie à tout le monde, non ? » Il esquissa un petit sourire, tout en se rappelant comment étaient les choses avant. L’argent régissait le monde, autrefois. A présent, on était revenu au troc. Dans le fond, c’était bien plus logique. On échangeait différentes choses et tout le monde était gagnant. Techniquement, du moins. Car nul doute que les arnaques allaient bon train également. « En tout cas, si je fumais, je pense que je serais ravi. » Il haussa les épaules. En l’occurrence, lui-même n’en bénéficierait pas, mais il retenait tout de même l’information. On ne savait jamais, ça pouvait s’avérer utile un jour ou l’autre.
Pour avoir de la chance, il en avait. Il en était bien conscient. Il hocha la tête aux propos de son interlocuteur. « En effet ! Je me sens même honoré d’avoir été admis ici ! Je suis sûr que c’est dû à mon charme ravageur ! » Il lâcha un petit rire, signe qu’il plaisantait. Certes, on lui avait déjà dit qu’il avait du charme, mais il était lui-même quelqu’un de modeste qui n’affirmerait jamais ça de lui-même.  « J’essaierai de pas tout foutre en l’air. J’ai vraiment envie que ça marche. J’en ai marre de vagabonder un peu partout. Je pense que ça me fera le plus grand bien d’avoir un endroit où revenir, un endroit où m’installer durablement. »

Néanmoins, la note positive s’obscurcit tout à coup lorsqu’Adam parla de problèmes. Kyle fronça les sourcils. « Ne dis pas ça ! Tu vas finir par me décourager et briser toutes mes illusions ! » Il dramatisait, exagérait, comme il aimait parfois le faire. Mais au fond, ça ne lui plaisait pas vraiment. Cet endroit cacherait-il de sombres secrets qui finiraient par faire fuir Kyle ? Il espérait bien que non. « De toute façon, y a des problèmes partout. Il nous suffit de les régler ! » A l’entendre, ça paraissait si simple, alors que ça ne l’était assurément jamais. Il le savait, mais il aimait rêver, se montrer optimiste. Après tout, c’est ce qui l’avait empêché de sombrer dans la folie comme certains. C’était ce qui lui avait permis de ne pas trop changer, de rester souriant et jovial en compagnie d’autres personnes. Bien entendu, ça dépendait de la situation. Car il pouvait être un ennemi redoutable si on le cherchait. Il savait très bien se défendre et même s’il détestait devoir tuer, s’il n’avait pas le choix, il le ferait sans doute. Mouais. Plus facile à dire qu’à faire. A ce jour, il n’avait tué qu’un seul humain et c’était pour m’empêcher de se transformer. « Du coup, y a quoi à faire ici ? Qui je dois voir pour avoir du boulot ? » Autant poser des questions utiles pour la suite. « En parlant de boulot…c’est quoi ton rôle ici ? » Il se demandait aussi ce qu’Adam avait fait avant tout ça, mais il se disait que c’était sans doute un peu trop personnel. Après tout, ils ne se connaissaient pas encore vraiment.


code par EXORDIUM. | Images par Oblivion


Spoiler:
 

● ● ● ● ●

©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Adam Redfield
Olympians + le monde qui est le mien
Adam Redfield
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1523
visage : Tom Hiddleston.
crédit : 12 K.O. (paroles)
survit depuis le : 24/07/2017
capsules de troc : 3775

a newcomer in town Empty
MessageSujet: Re: a newcomer in town   a newcomer in town EmptyDim 14 Juil - 1:06

Kyle Adam
« a newcomer in town »

Y a pas à tortiller, la mentalité de Kyle lui plaît bien. Peut-être qu’il ne voit ici que l’image que le nouveau venu veut bien laisser filer, peut-être qu’il n’a face à lui que la belle partie du tableau, mais plus il discute avec lui et plus il se dit que son compagnon a l’étoffe d’un bon survivant. Mieux encore, d’un mec capable de s’intégrer à Olympia tout aussi bien que de lui apporter quelque chose. La ville a beau sembler être une oasis perdue au beau milieu d’un désert mort, il n’en reste pas moins qu’elle n’est pas faite pour tout le monde (suffit de voir les cavaliers, par exemple) et Adam a déjà eu plusieurs fois l’occasion de voir quelques personnes incapable de supporter l’endroit, à voir les murs comme les barreaux d’une prison et plus de contraintes que de privilèges dans ses règles.
Parfois, ce sont les survivants qui refusent la ville, non l’inverse.
Mais Kyle… ça va le faire, il songe à part lui. « T’as sans doute raison », qu’il se contente de répondre dans un mince sourire. Suffit de les régler. Peut-être quelques fois plus simple à dire qu’à faire mais, après tout, ce n’est qu’en les abordant dans cette optique qu’on peut y trouver une issue favorable.

Un petit rire secoue les épaules d’Adam alors que son compagnon évoque le sujet du travail. « A peine arrivé ici que t’es déjà désireux de mettre la main à la pâte ? » Il lui coule un regard amusé tout en tirant une nouvelle fois sur la roulée. « D’habitude, les gens sont trop heureux d’avoir trouvé un havre de paix et ne pensent qu’à en profiter tant qu’on leur en laisse l’occasion. » Et d’autres supportent mal l’inactivité pour ce qu’elle a d’irréel à leurs yeux après des mois, parfois années, passé(e)s à toujours regarder derrière son épaule ou gagner le droit de continuer de vivre seconde après seconde.
C’est une forme de traumatisme comme une autre, l’impression absolue de devoir faire quelque chose à tout prix pour mériter cette foutue survie au milieu de tout le bordel. On se reposera bien assez quand on sera mort. Cette vieille remarque se paye de drôles de couleurs dans le contexte actuel…

« T’as pas à te soucier d’aller voir qui que ce soit pour l’instant, reprend l’olympien après une courte pause. On t’a déjà passé au crible quand ils t’ont interrogé à ton arrivée. C’est pas le travail qui manque ici comme tu peux t’en douter, vu qu’on a pas d’autre choix que de s’autogérer compte tenu des circonstances. » No shit Sherlock. « Du coup pour l’instant tu seras avec moi. Tu vas me filer un coup de main, apprendre à mieux nous connaître Olympia et nous. Voir un peu comment l’ensemble fonctionne, comment on s’assemble tous ici pour faire marcher la machine. » Adam s’interrompt le temps de terminer la clope, s’affale un peu plus à son aise sur le banc façon touriste en vacance qui regarde passer les cons. « Ça te permettra de voir un peu là où t’aimerais te rendre utile, et à nous de voir si ça peut coller en fonction de comment tu te comportes. » L’idéal étant que chacun y trouve son compte en fin de course : ici on n’est pas à l’usine, à venir pointer en traînant des pieds juste pour faire ses huit heures et avoir du beurre à mettre dans les épinards au soir venu. Bien sûr que certaines activités ont tout de la corvée et rien d’agréable (il faut de tout pour faire un monde, littéralement vu ce qu’ils construisent ici) mais tout le monde essaye d’y faire au mieux. « Et à la fin de ton cdd avec moi, on t’enverra vers un nouveau responsable pour te former – sauf si tu cannes entre temps, bien sûr. » Il laisse échapper un nouveau rire. Plaisanter de la mort est monnaie courante avec lui, pourtant le danger est bel et bien réel et ne se contente pas toujours de rôder hors les murs.
Les mauvaises surprises sont souvent là où on les attend le moins…
« Enfin évite, hein ? C’est chiant tant que t’es sous ma garde. Et puis je vais pas cracher sur un peu de main d’œuvre à esclavager : j’suis ouvrier ici et même si c’est loin d’être le taf le plus captivant pour qui rêve de gagner ses médailles au combat, on en a sacrément besoin pour tenir nos bicoques debout. » Ce-disant, il tapote du plat de la main le mur crépi derrière eux comme il flatterait affectueusement le flanc d’un animal.

● ● ● ● ●
La route est longue et encore, faut trouver la bonne.
C'est pour ça que bien souvent au bout y'a plus personne.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle Davis
Olympians + le monde qui est le mien
Kyle Davis
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 186
visage : Chris Wood
crédit : gypsophile (vava)
survit depuis le : 22/12/2018
capsules de troc : 448

a newcomer in town Empty
MessageSujet: Re: a newcomer in town   a newcomer in town EmptyJeu 26 Sep - 4:19

a newcomer in town ft. Adam
La mentalité de Kyle pouvait paraître trop idéaliste par les temps qui couraient, trop belle pour être vraie. Et pourtant. Malgré tout ce qu’il avait traversé, malgré tout ce qui s’était passé depuis le début de toute cette galère, il avait su rester optimiste. Non, ce n’était pas tout à fait exact. Il avait, lui aussi, eu des moments de doutes, des instants sombres où il avait presque perdu tout espoir. Quand il avait perdu tous ses proches, un par un, par exemple. Néanmoins, ce n’était simplement pas dans sa nature de se morfondre sur son sort trop longtemps. Certains avaient recours à la violence pour laisser libre cours à leur peine, leur souffrance, leur frustration. D’autres se muraient dans le silence et perdaient peu à peu le goût de vivre. Kyle, lui, se concentrait justement sur les autres et sur l’aide qu’il pouvait leur apporter. Il avait toujours été comme ça, même bien avant tout ça. Ce que cette ancienne vie lui paraissait lointaine. Il avait même parfois du mal à se dire qu’une vie normale avait existé un jour. Mais ce n’était certainement pas le moment de tomber dans la nostalgie. Il était probablement tombé sur quelqu’un de cool pour lui apprendre un peu les ficelles de tout ça. Bien sûr, il ne savait encore presque rien d’Adam, mais la première impression avait été bonne. Et, lui aussi, voulait faire bonne impression. Certes, il avait été interrogé en long et en large en arrivant, mais il avait encore ses preuves à faire parmi la communauté. Et Adam était la première étape à franchir, le premier boss à battre ! Oui, il lui arrivait encore d’avoir des références de jeux vidéo, réminiscences de la belle époque où il pouvait juste se poser devant sa télé et jouer à la console pendant des heures. « Je comprends qu’on puisse vouloir en profiter, mais en ce qui me concerne… je n’aime pas trop rester là à ne rien faire. J’aime me rendre utile. Attention, ça ne veut pas dire que je ne compte pas profiter quand même ! Dans la limite du raisonnable, bien sûr. » Il esquissa un petit sourire. Il devait déjà se faire à cette nouvelle vie si différente de celle qu’il avait menée pendant des mois, des années.

Adam lui expliqua ensuite qu’il resterait avec lui pendant un temps et qu’il l’assisterait dans ses tâches. Kyle hocha la tête. « Je vois. Eh bien, ça me va ! » Au fond, il savait déjà parfaitement ce qu’il voulait faire par la suite. Si toutefois c’était possible. « Je suppose que vous avez une sorte de sécurité ici ? Ou de police ? Ou un truc du genre ? » Il avait bien vu des gens armés qui semblaient surveiller le tout, mais il ignorait encore comment tout ça fonctionnait.
Il lâcha un petit rire aux paroles de son interlocuteur qui, de toute évidence, plaisantait. Du moins, c’était préférable ! « T’en fais pas ! Je suis coriace ! » Il lui adressa un petit clin d’œil taquin avant de hocher à nouveau la tête. « Je pense que ça devrait aller. Je me débrouille plutôt pas mal au niveau manuel. » Il avait toujours été débrouillard et encore plus depuis ces dernières années. Survie oblige. Alors, il pourrait mettre ses talents à disposition de la communauté. « Et sinon… Y a-t-il une Madame ou un Monsieur à tes côtés ? » Non, il n’était pas curieux du tout, c’était faux, totalement faux. En même temps, il avait envie d’en savoir plus sur cet homme, d’apprendre à mieux le connaître pour, éventuellement, s’en faire un ami. C’était son but dans l’immédiat. Devenir ami avec Adam. Chacun ses rêves, non ? Oui bon, parler de rêve serait très exagéré tout de même. « Ou peut-être…un chien ou un chat ? » Bon sang, les animaux lui manquaient aussi. Bien sûr, il avait régulièrement croisé des animaux sauvages ou devenus sauvages avec le temps, mais ce n’était pas du tout pareil. « Ça fait combien de temps que tu es ici ? » Il esquissa un petit sourire un peu désolé. « Excuse-moi, je te pose sans doute trop de questions. La curiosité est un vilain défaut, comme on dit ! »

code par EXORDIUM. | Images par Oblivion


● ● ● ● ●

©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Adam Redfield
Olympians + le monde qui est le mien
Adam Redfield
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1523
visage : Tom Hiddleston.
crédit : 12 K.O. (paroles)
survit depuis le : 24/07/2017
capsules de troc : 3775

a newcomer in town Empty
MessageSujet: Re: a newcomer in town   a newcomer in town EmptyMar 15 Oct - 22:07

Kyle Adam
« a newcomer in town »

« Bien sûr, acquiesce-t-il en hochant la tête. On est bien obligé d’avoir une sécurité intérieure, imagine le bordel que ce serait sinon. Olympia aurait jamais tenu aussi longtemps sans une organisation bien gérée derrière. » Du moins, s’il lui en faut en juger d’après son expérience des différents camps de survivants qu’il lui est arrivé de rencontrer au cours de ses périples.
Adam, toutefois, n’ajoute aucune précision avant d’embrayer sur autre autre chose : pour lui, la question ne lui a semblé qu’être un simple besoin d’assurance quant à leur sécurité à l’intérieur des murs. De fait, l’olympien n’a pas vraiment éprouvé le besoin de se lancer dans un exposé plus détaillé sur l’une des branches de la ville qu’il maîtrise le moins.

Kyle n’a pas l’air de s’offusquer de sa plaisanterie que d’autres auraient pu juger de mauvais goût et cela ne fait que conforter davantage Adam dans sa bonne impression du nouveau venu. « Tant mieux. On a bien besoin de débrouillards alors, si tu sais comment utiliser correctement tes dix doigts je doute pas que tu vas très vite savoir te faire apprécier des autres. J’te présenterai au reste de la team demain, le bleu. Aujourd’hui c’est day off pour moi, grâce à toi. »
Le silence qui s’installe entre eux ensuite n’est pas désagréable, rien de plus qu’une pause légère au milieu d’une conversation amicale et Adam ne semble éprouver aucune gêne à le maintenir tandis qu’il laisse ses pensées vagabonder dans le paysage vivant qui les environne. Finalement, c’est son comparse qui rompt ce calme en reprenant la parole pour une interrogation cette fois d’ordre carrément plus personnelle.
Question simple. Réponse simple ? Ce n’est pas qu’il n’a pas envie de lui répondre mais, en fait, alors qu’il s’apprête à ouvrir sa bouche pour satisfaire la curiosité de son interlocuteur, l’olympien se rend compte qu’il hésite entre trois réponses bien distinctes : oui, non et c’est compliqué. Incapable de choisir laquelle lui semble être la plus appropriée, il reste muet suffisamment longtemps pour que Kyle continue sur sa lancée et lances d’autres pistes. Finalement, Adam secoue la tête d’un air amusé tandis que son jeune camarade s’excuse. « Ça, c’était peut-être vrai avant. Maintenant, je crois surtout que la curiosité nous aide à rester en vie. Enfin, tu me diras dans le cas présent, je crois pas que mes réponses aient grand intérêt en ce sens, mais bon… » Il rit de bon cœur, puis continue : « En revanche, si t’as à ce point envie de me faire passer un interrogatoire en règle, laisse-moi au moins le temps de répondre entre deux questions ! »

Fort heureusement, il n’est pas du genre à s’irriter quand l’on se montre trop inquisiteur avec lui. Ou, du moins, cela dépend des circonstances, des questions posées… tant que l’on n’aborde pas ses sujets sensibles (et Kyle n’a aucune raison de le faire puisqu’il ne le connait pas assez pour ça – à moins de taper juste et complètement au pif dans l’un d’eux). « Je suis là depuis un an et demi, reprend Adam après un temps. Mais je suis pas un étranger ici : en fait, je vivais et travaillais pas loin de San Marcos avant le début de cette foutue épidémie. J’avais même de très bons amis qui vivaient dans le quartier d’Olympia. Du coup, revenir ici ça m’a pas franchement décoiffé tu vois ? » Un peu comme un retour au foyer après de longues années passées au large, à se battre, à tenter de survivre vaille que vaille. A ceci près que ce foyer n’aurait eu de commun avec ses souvenirs guère plus que les murs encore debout pour le voir revenir. Plus d’amis, plus de famille… et puis l’image d’Andy lui traverse fugitivement l’esprit. A une exception près. « Et… non, je vis simplement avec un coloc’ répond-t-il en formulant soigneusement sa phrase de manière à s’éviter d’avoir à donner une réponse concrète quant à sa situation sentimentale. Pas qu’avoir un clébard me botte pas mais bon, si on venait à tomber serré au niveau des provisions, ça me ferait bien chier d’avoir à bouffer un copain… »

● ● ● ● ●
La route est longue et encore, faut trouver la bonne.
C'est pour ça que bien souvent au bout y'a plus personne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

a newcomer in town Empty
MessageSujet: Re: a newcomer in town   a newcomer in town Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
a newcomer in town
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: survivors' last heaven :: Olympia Town-
Sauter vers: