AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en novembre 2018. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Nous sommes actuellement en pénurie de Miners & Riders, merci de bien vouloir privilégier ces groupes { + }

Partagez | 
 

 (nino) into the woods

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 212
visage : rosa salazar
crédit : ©️ mite
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 398

MessageSujet: (nino) into the woods   Mer 24 Oct - 17:59

in the woods somewhere
+ La pluie tombait légèrement, mais c’était déjà bien assez pour faire chuter de quelques degrés la température et de la rendre tolérable, quoique un peu chaude pour un mois d’octobre ㅡ mais c’était monnaie courante au Texas, rien à voir avec ses montagnes natales où les températures avoisinaient rapidement le zéro, du moins le matin. Depuis le temps, Lenny avait eu tout le loisir de s’habituer à la douceur des hivers ici, mais se retrouver dans cette cabine au fond des bois lui rappelait un peu le genre de chalets qu’on pouvait trouver à Aspen. Grâce aux indications de Nino, elle avait trouvé l’endroit assez facilement : il n’y avait pas grand nombre de structures dans la forêt ce qui lui facilitait grandement la tâche. Il devait sûrement s’agir d’un ancien poste de rangers qui devaient à l’époque patrouiller dans le parc naturel. Mais surtout, il s’agissait d’une véritable aubaine quand on se trouvait au milieu de la forêt qui s’étendait sur plusieurs kilomètres. Tomber sur un abri de la sorte, c’était vraiment un coup de chance et l’assurance de dormir au sec.

Lenny déposa son sac dans un coin de la pièce en entrant et balaya rapidement des yeux l’endroit. Elle se demandait comment Nino était tombé sur cet endroit : il y avait encore bon nombre de choses qu’elle ignorait sur son frère, sur son parcours. Malgré leurs conversations, ils n’avaient pas eu l’occasion de parler de tout ce qui leur étaient arrivés et certains sujets restaient encore non-abordés. Ils leurs faudraient sûrement encore des mois avant de tout savoir l’un sur l’autre, comme avant. Mais petit à petit, les choses se faisaient et les deux Weaver retrouvaient leurs marques, leurs habitudes. Elle profita de quelques minutes pour faire un petit tour des lieux, un peu curieuse de voir l’endroit où son frère avait, d’après ce qu’il avait rapidement dit, passé quelques temps avec Joey. Elle ne s’attarda pas trop longtemps pour autant, se retenant d’aller ouvrir chaque porte pour assouvir sa curiosité.

Elle revint un peu sur ses pas, vers la pièce principale où se trouvait Nino. La jeune femme s’arrêta pour l’observer, appréciant de pouvoir ainsi passer quelques moments juste avec son frère. Lenny soupira un peu. « J’ai l’impression que ça fait au moins mille ans qu’on ne s’est pas vu. » lança-t-elle à l’adresse du plus âgé avec un sourire, tout en s’asseyant. Il ne devait pourtant s’être écoulé que deux semaines, peut-être même moins depuis la dernière fois qu’ils avaient passé quelques temps ensemble. Mais cela était parfois compliqué de faire entrer Nino à Olympia et même si Lenny tentait de faire les yeux doux pour lui accorder un laissez-passer, cela ne pouvait pas durer éternellement, malheureusement pour eux. Se voir à l’extérieur de l’enceinte d’Olympia et de la Mine restait, pour l’instant, la meilleure mais aussi la seule solution. « Je continue à dire que tu devrais rejoindre Olympia, vraiment. Joey pourrait venir aussi, bien sûr. » Elle jeta un regard à son grand frère. « Tu sais, vous seriez les bienvenus. » Ce n’était bien évidemment pas la première fois qu’elle suggérait une telle chose. Tout serait tellement plus simple si on frère rejoignait la même communauté ㅡ même si les allégeances et rapports entre les groupes changeaient, se dégradaient, au moins les Weaver seraient ensemble. Après tout ce temps, Lenny s’imaginait mal vivre sans lui maintenant ; l’idée qu’ils puissent être de nouveau séparés à cause de leurs groupes différents l’inquiétait un peu. « Enfin, on a le temps de parler de tout ça. Tu vas bien ? » C’était ça le plus important, d’abord.  
code by EXORDIUM.

● ● ● ● ●
i find it very, very easy to be true. i find myself alone when each day is through, yes, i'll admit that i'm a fool for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 162
visage : bob morley.
crédit : (MITE).
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 479

MessageSujet: Re: (nino) into the woods   Mer 7 Nov - 23:43


Durant des années, la nature s’était vue soumise et souillée par l’Homme, qui à force de se penser supérieur aux autres espèces avait fini par en oublier sa vulnérabilité. Une fois à terre la race humaine se retrouvait finalement forcée de survivre aussi durement, voir plus que les autres, dans un monde dont seul la nature semblait réellement tirer son épingle du jeu. Sans prévenir, la végétation reprenait le dessus sur les vestiges de cet ancien monde qui aujourd’hui, relevait plus de l’onirique que d’une quelconque réalité. Et pourtant, en arpentant les terres hostiles de l’état, on pouvait encore retrouver les traces d’un monde perdu, même au beau milieu d’une forêt épaisse. Humble, mais solide, la petite maison champêtre se mêlait parfaitement au décor, comme-si elle était finalement exactement à sa place ; éternel refuge pour ceux qui en avait besoin.

Comme des années auparavant, Nino éprouvait une chaleur indescriptible entre les murs vaguement décorés de la demeure. Revenir dans ce lieu lui rappelait autant de bons que de mauvais souvenirs, à l’instar de ses maisons de famille qui renfermaient tout un tas de secrets. Si l’éclaireur n’avait pas spécialement expliquer d’où il connaissait ce lieu à sa soeur, il lui avait tout de même assuré qu’ils seraient en sécurité pour la soirée et que personne ne viendra troubler leur petite réunion de famille. Une fois à l’intérieur, il alluma la lampe à huile qui sommeillait sur une table basse, afin de compenser le manque de luminosité.

Pendant que Lenny faisait le tour du propriétaire, le brun en profita pour épousseter les canapés et les quelques meubles qui occupaient la pièce principale. Loin d’une maison très confortable, la bicoque disposait néanmoins largement du nécessaire pour survivre, surtout pour une durée aussi courte. Finalement, même s’ils ne pouvaient octroyer totalement le monde chaotique que les entourait, les Weavers profitaient presque d’un week-end en cottage. Si le terme pouvait paraître idyllique, la réalité était tout autre, celle d’un frère et une soeur forcée de se rencontrer au clair de lune pour pouvoir discuter sans créer de quelconques histoires entre deux groupes ennemis.

Comme le précisait si bien la plus jeune, les tensions actuelles entre leurs deux groupes ne facilitaient clairement pas les choses et tombaient on ne peut plus au mauvais moment. « La même, c’est chiant que je ne puisse plus entrer à Olympia ou toi à la mine… Je pourrais toujours essayer de demander une autorisation, mais j’en doute. » Aucune chance que les représentants de la mine laisse entrer une Olympienne sur leur territoire, surtout une membre aussi ancienne et fidèle, qui pourraient après tout en profiter pour récolter des informations ou autres idées saugrenues. Malgré le manque et l’envie évidente de vouloir rattraper le temps perdu, ils se retrouvaient désormais forcés de vivre loin l’un de l’autre.

Une situation qui les peinait autant l’un que l’autre, et que la brune espérait visiblement pouvoir changer le plus rapidement possible. Néanmoins sa proposition ne pouvait-être accepté par le plus âgé et ce malgré tout l’amour qu’il pouvait porter à sa très chère soeur. « On peut pas rejoindre Olympia… La mine c’est notre maison ? Je peux pas les trahir ? » Partir, il le pourrait peut-être, mais pas pour un autre groupe. Trop fidèle et trop loyal envers les siens, Nino s’imaginait mal rejoindre un autre camp de la région, d'autant plus si ce dernier se trouvait-être en mauvais terme avec le sien. A force de vivre à la mine, l’ancienne moniteur de snowboard avait fini par les compter comme de véritables membres de sa famille, si bien que par respect, il ne pouvait leur tourner le dos.

Consciente de sa position, Lenny n’insista pas plus longtemps et se reconcentra ainsi sur le plus important ; à savoir eux. « Ouais, ça va et toi ? » Vivre loin ne rendait pas les retrouvailles faciles et en déjà trois mois, ils n’en avaient finalement appris que très peu l’un sur l’autre. Cependant, soucieux de ne pas donner l’impression de lui soumettre un interrogatoire, le brun préférait prendre son temps, persuadé que tout finirait pas arriver en temps et en heure. « Ce soir un aura une super boite de lentilles. » Sourire aux lèvres, il extirpa de son sac à dos, une boîte de conserve qui autrefois aurait sûrement été le repas d’une seule personne.

Maintenant que le repas était annoncé, ils pouvaient enfin souffler un peu et profiter de l’éclairage singulier de la lampe pour discuter à coeur ouvert. Heureux de la retrouver, Nino observait sa soeur s’installer en face de lui, fasciné par ce visage aussi semblable que différent de celui de sa soeur. Depuis leur dernier appel avant la fin du monde, de l’eau avait coulé sous les ponts et bien des choses s’étaient passées, tant pour lui que pour elle. Même s’il aurait préféré avoir sa soeur à ses côté durant tout ce temps, le brun savait tout de même profiter du moment présent. « Tu es devenue vraiment ravissante tu sais ? Tu ressembles à maman. » Son sourire bienveillant en disait long sur le lien concret qui subsistait entre eux, comme-si rien ne pouvait détruire les liens du sang, pas même le temps et le chaos.
jules



● ● ● ● ●
☾ well sometimes you can't change and you can't choose, and sometimes it seems you gain less than you lose. now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives, well we've got holes, we've got holes but you carry on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(nino) into the woods
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blair Woods [validée]
» But — lms de nino
» A DECLARATION OF SUPPORT FOR THE PALESTINIAN PEOPLE BY AFRICAN PEOPLE IN THE US
» 07. [Pavillon Woods] Listen to me when I say...
» SJ /// NYI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: let's wander the woods :: Pedernales Falls :: Forêt de Pedernales Falls-
Sauter vers: