AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en janvier 2019. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Nous sommes actuellement en pénurie de Miners & Carrières, merci de bien vouloir privilégier ces groupes { + }

Partagez | 
 

 i know that i messed it up | nino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 234
visage : amber heard
crédit : (c) loudsilence. ; (c) sial & (c) tumblr?
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 651

MessageSujet: i know that i messed it up | nino   Dim 21 Oct - 0:49



nino fran
« time and time again »
Regarder où l’on mettait ses pieds. Ordre parental ringard ou conseil avisé trop souvent négligé, Francesca n’aurait su trancher mais pouvait assurer qu’elle ne faisait pas de ce principe un point d’honneur, elle qui était en pleine traversée de hautes herbes folles si denses qu’on ne distinguait pas le moindre centimètre carré de terre mouillée. Elle aurait du mais elle préférait foncer tête baissée et le regard droit devant elle. Une attitude un tant soi peu normale pour quelqu’un qui avait décidé de faire une halte pour chercher de quoi manger avant de reprendre la route sur son canasson.

Le claquement métallique qu’elle entendit au beau milieu du silence, lui, était tout sauf normal. Avant qu’elle n’ait le temps de s’inquiéter de quoi que ce soit, une sensation fulgurante lui transperça le bas de sa jambe droite, la faisant fléchir sur place et crier instinctivement. Persuadée qu’elle avait simplement été piquée par une bestiole cachée, elle voulut dégager son pied des hautes herbes mais manqua de pâlir à vue d’œil en réalisant qu’elle venait de s’affubler bien malgré elle d’un magnifique piège à loup – sûrement oublié depuis belle lurette ici vu l’allure de la chose.

Putain de saloperie de merde. Fran n’avait pas besoin de ça. Le sang coulait déjà lorsqu’elle voulut s’agenouiller pour constater les dégâts. L’effort de concentration qu’elle dut fournir lui confirmait une première mauvaise nouvelle : elle avait trop mal pour réussir à réfléchir vite et bien. La blessure allait être sacrément moche. Deuxième point négatif : le métal était bien ancré en elle et elle allait devoir ôter cette cochonnerie de sa cheville avant de craindre une septicémie ou de pouvoir seulement repartir sur ses deux pieds. « Allez … Allez ça va aller … Respire. Un, deux … » Un peu d’auto-encouragement ne faisait pas de mal. Alors qu’elle tirait de toutes ses forces pour déloger les pointes enfoncées dans le cuir synthétique de ses chaussures et la chair bien naturelle de sa cheville, la douleur fut telle que la blonde ne put retenir un râle de souffrance. Haletante, elle tenta de maintenir l’effort avant de se rendre compte que ses doigts rougissaient d’hémoglobine et que concrètement, elle n’arrivait strictement à rien. « Fais chier, merde ! » beugla t-elle à bout de nerfs. Ses mains cherchant à desserrer les mâchoires de métal usées relâchèrent la pression, Fran prenant une profonde inspiration pour ne pas céder à la panique et à la colère plus que de raison.

Dans sa tête, défilait déjà la possibilité de retourner au ranch piège au pied. Si tant était qu’elle puisse tenir jusque là et qu’elle ne croisât aucun walker décidé à ralentir sa progression. Elle était encore un peu loin mais n’avait plus vraiment d’autre choix à part celui peut-être d’espérer que le destin plaça sur sa route une âme bienveillante … Autant attendre que le Messie descende directement du ciel pour la couvrir d’or. Pas vraiment pieuse et habituée à compter sur elle-même plutôt que sur le hasard, la blonde tenta de faire un pas avant de regretter amèrement son acte. Un juron et un demi-cri étouffé plus tard, la douleur qui lacérait la cheville la rappelait à l’ordre. Elle ne ferait pas un putain de pas de plus. Alors quoi, elle allait devoir ramper jusqu’à Lamborghini comme une mort-vivante ? Et puis quoi encore ?

A ce moment exact, Fran ne s’attendait pas à grand-chose mais contre toute attente, la loi de Murphy devait estimer ne pas avoir atteint son optimum puisque du mouvement se fit entendre à quelques mètres d’elle. Parfait. Il n’y avait plus qu’à se retrouver nez à nez avec un type de la Carrière et le tour était joué. Si elle devait y laisser sa peau, elle n’allait pas non plus leur faciliter la tâche, aussi s’empara t-elle de sa batte fétiche pour se défendre, le front en nage et la jambe droite ne tenant qu’à un seul et pénible fil tordu. Pourtant, l’attaquant auquel elle s’attendait n’était pas tout à fait celui sur lequel elle aurait misé. Surprise, Fran ! « Ah. C’est toi. » L’arme blanche retomba au sol. Certes, il n’était pas un ennemi officiel, mais ça ne l’empêchait pas de se montrer sur la défensive comme toujours – parce qu’il n’y avait, bien évidemment dans son esprit, aucune bonne raison rationnelle pour laquelle Nino venait la voir alors qu’elle avait le pied bloqué dans un piège à loup et qu’il était sûrement le mieux et le seul placé pour l’aider.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
Nino Weaver
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 246
visage : bob morley.
crédit : riddermark.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 653

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Mer 24 Oct - 23:13


Après une grasse matinée improvisée et un petit déjeuner plus long que prévu en compagnie d’Octave, l’éclaireur se décida finalement, sur les coups de midi à prendre un peu l’air. Une sortie sans grande prétention qui servait avant tout à vérifier que tout restait dans l’ordre dans les environs et qu’aucun mal imminent de dormait dans l’ignorance de chacun. Une escapade brève qui se fera comme souvent sans son fidèle compagnon, le valeureux Poutine qui malheureusement n’avait pas vraiment la carrure d’un chien de combat. Même s’il aimerait fortement pouvoir se promener en nature avec l’animal, Nino savait parfaitement qu’il était plus sage de le laisser à la mine, lieu où il recevait suffisamment d’amour pour ne pas se sentir délaissé par son maître. Dans tous les cas, Nino ne partait pas pour longtemps, bien décidé revenir avant l’averse qui semblait s’annoncer à l’horizon.

Sac à dos sur les épaules et arme en main, le brun opta pour l’est tout en s’assurant de ne pas être suivi. Avec les rumeurs qui trainent sur les habitants de la carrière et les tensions qui existaient entre leurs groupes, Nino préférait assurer ses arrières, surtout quand il sortait seul comme aujourd’hui. Bien que se promener seul en dehors de la mine n’était clairement pas la meilleure idée du monde, Nino s’en accoutumait parfaitement, heureux de pouvoir s’offrir quand il le souhait un brin de solitude bien mérité. Si vivre à la mine représentait une chance à ses yeux, l’éclaireur avouait tout de même que la proximité avec les autres pouvait parfois s'avérer plus compliquée que prévu et que sans quelques moment d’intimité on pouvait rapidement péter les plombs. Fort heureusement, la plupart des habitants réussissaient à composer avec les autres, sûrement conscient d’avoir déjà énormément de chance d’avoir trouver un groupe avec qui survivre.

Privilégié plus que les autres, Nino pouvait grâce à son rôle entrer et sortir comme bon lui semblait sans avoir réellement de compte à rendre. Néanmoins, étant plutôt loyal et impliqué dans son groupe, l’éclaireur s’assurait de mettre à profit toutes ses sorties, même les plus personnelles. Des sorties personnelles qui se faisait de plus en plus nombreuses avec le retour récent de sa petite soeur dans sa vie. Cependant, avec les relations houleuses qui existaient entre leur deux groupes, Nino et Lenny se retrouvaient obligés de programmer des rencontres dans la nature, comme celle qui ne devrait plus trop tarder. Impatient, le brun se surprenait même à préparer mentalement la liste des chose à apporter, afin de ne manquer de rien lors de leur rendez-vous.

A force de rêvasser, Nino en oubliait presque de guetter les environs, si bien qu’il ne manqua pas de sursauter lorsqu’une voix féminine déchira le silence. Surpris, il s’empressa de se cacher derrière un arbre, avant de se concentrer un peu sur cette voix qui semblait finalement encore assez lointaine. Dans les quelques piaillements qu’il capta, l’éclaireur identifia une survivante qui pourrait bien avoir besoin de lui. Pas du genre à tourner le dos aux démunis, le brun accéléra le pas dans la direction des plaintes avant de finalement tomber nez à nez avec Fran.

Si la rencontre ne lui faisait pas plus plaisir à lui, qu’à elle, Nino se passa néanmoins de tout commentaire, trop alarmé par le sang qui imbibait le pantalon de la blonde. Coincée dans un piège à loup, la crimson ne faisait pas la fière, sûrement consciente d’avoir besoin d’un sérieux coup de pouce si elle ne voulait pas perdre sa jambe ou même mourir dans cette forêt. Heureusement pour elle, le brun connaissait suffisamment ce genre de mécanisme pour l’en défaire, et avant même qu’elle n’ait à lui demander son aide, le brun posa un genoux face à elle pour regarder le piège de plus près. Une fois l’expertise mentalement faite, le brun extirpa de son sac un morceau de tissu, qu’il plia en quatre pour venir le tendre à la blessée. « Coince ça entre tes dents. » S’il pouvait l’ouvrir, il ne pouvait pour autant pas assurer que cela ne serait pas douloureux. Dans tous les cas, Nino préférait prévoir le coup, soucieux de voir débarquer des rôdeurs dans leur dos.

Maintenant que Fran savait à quoi s’attendre, le brun se reconcentra un peu sur le mécanisme avant de venir faire pression dessus. « A trois. Un… deux... » Sans attendre la fin du décompte, il déclencha l’ouverture du piège, ce qui libéra la jambe meurtrie de la blonde. Toujours équipé d’un nécessaire de soin, le brun s’empressa de vider presque l’intégralité de son sac avant de finalement tomber sur un petit flacon d’alcool qui à défaut de creuser la chaire pourrait bien lui éviter septicémie.
jules



● ● ● ● ●
☾ well sometimes you can't change and you can't choose, and sometimes it seems you gain less than you lose. now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives, well we've got holes, we've got holes but you carry on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 234
visage : amber heard
crédit : (c) loudsilence. ; (c) sial & (c) tumblr?
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 651

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Jeu 25 Oct - 22:27



nino fran
« time and time again »

Il n’était donc jamais d’humeur égoïste ? Non, forcément. Saint-Weaver, sauvez-nous. En temps normal et pour tout autre acte de nature insignifiante, elle se serait faussement insurgée, aurait pris soigneusement le temps de lui faire comprendre qu’elle était une femme indépendante et totalement autonome qui n’avait aucunement besoin de l’aide d’un mâle pour se démerder de cette saloperie métallique qui avait une chance sur trois de lui refiler le tétanos. Mais pour une fois dans son existence, Fran ne pipa mot – elle avait l’intime conviction que ce n’était pas parce que Nino venait de s’accroupir devant elle que le pire était nécessairement derrière elle. Et même si ça l’ennuyait de le reconnaître, elle était au fond, tout au fond, légèrement soulagée qu’un allié officiel l’ait trouvée avant quelqu’un d’autre.

Il scrutait déjà son pied dans un silence tout sauf rassurant depuis un moment qui paraissait infiniment long. Fran hésita à lui demander l’espace d’une fraction de seconde s’il avait la moindre idée de ce qu’il fallait faire ou si elle allait crever là comme une pauvre merde sous son regard attentif, mais finalement le brun sortit de quoi l’empêcher de crier. Pas besoin de notice explicative, pourtant même dans la difficulté complète, la cavalière se fendit d’une petite remarque qui avait l’air plus vraie que nature. « J’ai pas besoin de ça. » En réalité ? Elle savait d’ores et déjà qu’elle allait hurler si elle ne jouait pas les raisonnables ; c’était uniquement l’orgueil qui parlait.

Dix secondes plus tard, et Fran étouffait en vain le gémissement de souffrance qu’elle n’était pas parvenue à contenir en mordant de toutes ses forces dans le tissu compact dont elle se saisit vivement. Elle sentit ses chairs s’arracher à l’étreinte des dents de métal dans un bruit de succion aussi écœurant que jubilatoire, et le sang chaud de ruisseler le long de sa botte. Dans sa tête, les insultes fusaient comme des bombes ; à travers sa mâchoire crispée, le souffle court haletait. Aveuglée par la fulgurance de l’affliction, sa vue revint à la seconde d’après et Fran jeta de rage le tissu par terre, la respiration saccadée. « C’est bon, ça va, ça va … Ca va. » C’était plus à elle-même qu’elle parlait qu’à Nino : ses pupilles dilatées étaient fixées sur le bout de son pied qu’elle chercha à bouger doucement. Regret immédiat : elle réveilla la douleur fraîchement assommée.

Fais chier, merde. L’inquiétude d’avoir une cheville temporairement hors de service – et donc une jambe sur laquelle elle n’allait plus pouvoir compter sans quelques jours de repos forcé – la gagna, Fran fuyant la pensée aussitôt en se reportant sur un sujet complètement hors de propos qui n’avait pas vraiment lieu d’être. « Ton chien. » s’exclama t-elle d’une voix un peu rauque, son regard allant du piège démantelé au visage du brun. « Y doit sûrement y avoir d’autres merdes de ce genre, tu l’as pas emmené avec toi ? » Non, le toutou n’avait pas l’air d’être là.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
Nino Weaver
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 246
visage : bob morley.
crédit : riddermark.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 653

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Sam 10 Nov - 15:36


Sombre, le sang s’écoulait tel un petit ruisseau que le mollet de la blonde qui à cause de la douleur peinait à garder les yeux totalement ouverts. Un calvaire que l’éclaireur connaissait bien, étant lui-même déjà posé malencontreusement son pieds sur ce genre de pièges prédestiner à remplir d’ordinaire les assiettes des vivants. Même si la blessée sous-entendait le contraire, c’était une véritable aubaine pour elle qu’une personne bien attentionnée passe dans les parages à ce moment précis, plutôt qu’un psychopathe ou rôdeur interpellé par le bruit. Si la blonde se voyait libérée de son attrapoire, elle n’était pour autant pas encore sortie d’affaire, car en effet la plaie plutôt profonde risquait à tout moment de s’infecter, et ainsi laissait peser l’ombre d’une possible amputation ou mort douloureuse. Heureusement pour elle, l’ancien moniteur de ski avait autrefois été formé aux gestes de premiers secours, qui à défaut de lui sauver la vie, lui offraient du temps supplémentaire. « Boit, ça te fera du bien. » Conscient que quelques gorgées d’eau fraîche ne changeront sûrement rien au sort de la crimson, le brun farfouillait dans les tréfonds de son sac à dos, à la recherche d’une solution miracle.

Alors que les échappatoires se faisaient rares, la blonde s’hasarda sur une question inattendue qui fit presque sourire le plus âgé. Visiblement inquiète à l’idée de savoir une petite bête de poils aussi mignonne que Poutine dans un lieu aussi sinistre, Fran laissait doucement son côté maternelle ressortir. « Non t’en fais pas, il est à la mine. » Même s’il aimerait beaucoup pouvoir parcourir le monde aux côté de son fidèle compagnon, Nino savait que sa place n’était pas dans la nature, surtout pas dans ce nouveau monde. Poutine attendait docilement à la maison, sûrement chouchouter par Octave ou Portia, si bien qu’il était inutile de se faire du soucis pour lui. La seule personne réellement en danger à l’heure qu’il était, c’était bel et bien Fran et s’ils s’activaient pas rapidement, elle pourrait bien vivre ses dernières heures.

Ne pouvant plus attendre qu’un miracle apparaisse, Nino se releva légèrement, plaçant ainsi son sac à dos sur son torse, laissant ainsi son dos libre. A genoux, il souleva un peu la blonde pour venir l’aider à s’agripper, sans lui demandé son avis. « Faut que je t'emmène voir un docteur… Je vais t’amener à la mine. » La mine était le camp le plus proche aux alentours, le brun décida de s’y rendre, persuadé qu’un docteur pourrait la guérir dans les plus bref délais. Un acte de bienveillance qui en plus de sauver une vieille connaissance pourrait bien renforcer les liens déjà existants entre les deux communautés et qui ainsi ne devrait pas trop faire jaser.

Une fois la crimson sur le dos, le brun se releva doucement et entama sa longue marche. En s’imposant une cadence soutenue, les deux compères de fortune devraient arriver à bon port dans une bonne heure, en espérant que la blonde pourra tenir jusqu'à là. Le plus rapidement possible, Nino parcourait les bois qui les entouraient tout en guettant la susceptible arrivée de rôdeurs. Se faire surprendre avec Fran sur le dos pourrait bien leur être fatal, tant à l’un qu’à l’autre. Sa mission sauvetage devait bien se passer, il ne pouvait en être autrement.
jules



● ● ● ● ●
☾ well sometimes you can't change and you can't choose, and sometimes it seems you gain less than you lose. now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives, well we've got holes, we've got holes but you carry on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 234
visage : amber heard
crédit : (c) loudsilence. ; (c) sial & (c) tumblr?
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 651

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Dim 18 Nov - 23:44



nino fran
« time and time again »

La gourde d’eau ne se fit pas prier pour être saisie d’une main assurée par la blonde qui engloutit plusieurs gorgées d’eau nerveusement. Le liquide, à défaut d’effacer la douleur lancinante et la plaie ensanglantée, avait le mérite de faire redescendre un peu en pression la jeune femme. Lorsqu’elle lui rendit son bien, la brune hocha distraitement la tête. Se concentrer sur le chien du mineur lui paraissait être une option aussi improbable qu’efficace pour ne pas penser à sa jambe. « Ok. Ok, tant mieux. » Elle ne risquait pas de crever d’un putain de piège à loup comparé à cette petite boule de poils, n’est-ce pas ? N’est-ce pas ?

La cavalière était de toute manière bien trop butée pour accepter quoi que ce soit de plus de la part du brun qui en avait d’ores et déjà fait bien assez. Elle avait vraiment le mauvais rôle et elle le savait, alors autant abréger là les formalités. Il l’avait aidée, c’était le principal, il pouvait passer à autre chose maintenant. « Je crois que je vais pouvoir me débrouiller, mais si tu peux juste me- » Coupée dans son élan, l’autre s’était déjà relevé et avait eu tout le temps de réfléchir à une solution – qu’il ne semblait apparemment pas prêt à lui expliquer puisque, non sans autorité mais douceur, il hissa le corps de la Crimson sur son dos sans difficulté. Fran aurait bien voulu répliquer mais à l’instant précis où elle tenta de s’échapper, sa cheville la rappela à l’ordre de façon si virulente qu’elle oublia directement l’idée.

Ainsi portée et soutenue par un Nino toujours aussi peu expansif, la blonde n’en perdait pas sa verve et bien qu’elle se laissait faire – faute de mieux -, elle lui accorda quelques mètres d’avance avant d’enfin s’insurger. « Qu’est-ce que tu fous ? » s’exclama t-elle avec la sensation très mitigée d’être trimbalée comme un grand sac de pommes de terre d'un mètre soixante-dix. « C’est pas obligé … » voulut-elle rajouter tout en sachant pertinemment qu’elle n’aurait pas fait dix minutes debout avant de se vautrer. Maudits furent les pièges et les herbes trop hautes pour qu’on puisse voir le sol de la rendre aussi faible.

Un médecin. Excellente idée, mais pourquoi avait-il l’air si soucieux ? Ce n’était pas à ce point inquiétant quand même ? Francesca détesta le ton qu’il avait employé, sûrement autant parce qu’elle n’aimait pas qu’on soit anxieux pour elle que parce qu’elle sentait la part de vérité qui hantait ses mots. Et Nino était aussi têtu qu’elle, ça, elle le savait : néanmoins, la route allait être infiniment longue pour lui et Fran était peut-être parfois odieuse, elle n’en restait pas moins pragmatique. « Attends attends, j’ai mon cheval. Ca sera plus rapide. » Pour lui comme pour elle, car la douleur n’avait pas quitté son mollet, loin s’en fallait. Du doigt, elle pointa une direction face à eux. « Par là, il est attaché à un arbre. » Lambo attendait sa maîtresse depuis un moment maintenant, et la blonde espérait qu’il ne soit rien arrivé à son cheval.

Les bras accrochés à lui, Francesca essayait de gérer la chose comme elle le pouvait – c’est-à-dire en prenant tout bien trop à la légère. « Tu sais monter, au moins ? » Même avec une cheville probablement cassée et un pied en sang, Fran ne ratait pas une occasion de l’ouvrir pour charrier Nino. Même si en réalité, tant qu'elle trouvait la force de plaisanter, alors cela signifiait que tout allait encore bien pour elle.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
Nino Weaver
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 246
visage : bob morley.
crédit : riddermark.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 653

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Mer 21 Nov - 18:51


Si avancer avec la blonde sur le dos s’avérait plus corsé que prévu, cela restait tout de même plus simple que de la soutenir dans une marche approximative. Ainsi ils étaient plus mobile et Nino pouvait accélérer le pas si l’envie lui prenait. Chaque minute comptait pour la crimson et même si elle pouvait parfaitement ne pas voir sa plaie s’infecter, il valait mieux faire preuve de prudence. Les morts stupides dans ce monde ne se faisaient pas rares, surtout dans un état aussi impitoyable que le Texas. « Tu peux pas marcher, c’est plus simple que je te porte. » Sans réellement écouter les plaintes de sa passagère, l’éclaireur continuait d’avancer, inébranlable et bien décidé à la mener le plus rapidement possible voir un médecin. Une aide qu’avec la nouvelle alliance il pouvait lui offrir, sans quoi il ne voyait pas l’utilité de nouer de telles relations.

Bien qu’il agissait le plus naturellement possible, Fran lui reprochait en boucle de vouloir l’aider, comme-si en se laissant faire elle perdrait de son orgueil. Une caractère qui, certes, lui allait comme un gant, mais qui pour le coup risquait de lui coûter cher. Par chance, il en fallait plus pour l’ancien moniteur de snowboard pour baisser les bras, si bien que la plus jeune se résigna un peu. Installée plus ou moins confortablement sur le dos du jeune homme, Fran pouvait souffler un peu et ainsi se concentrer un peu plus sur leur survie mutuelle, comme par exemple trouver une option plus rapide pour se rendre à la mine. Un cheval serait effectivement une véritable aubaine pour eux, du moins pour elle. « Ok. » Conciliant, l’éclaireur se dirigea dans la direction que pointait la blonde, espérant trouver l’animal vivant malgré l’abandon de sa maîtresse.

Aux bruits des pas du miner, la bête s’agita un peu, avant de finalement se laisser faire en sentant sa partenaire arriver. Docile, il laissa Nino déposer doucement la blessée sur son dos. « C’est bon, tu es bien installée ? » Une fois certain qu’elle pouvait tenir un minimum toute seule, le brun détacha le destrier de son arbre et grimpa à son tour pour venir se placer derrière la blonde. Loin d’être un as d’équitation, Nino laissa les commandes à la cavalière, se contenta ainsi de veiller à ce qu’elle ne chute pas malencontreusement suite à un malaise ou autre. « Tu dis si tu sens que tu vas tomber ? » Aux premiers pas de l’animal, Nino sursauta légèrement, serrant au passage sans même s’en rendre compte la hanche de la jeune femme qui commandait à merveille l’étalon. « On va à la mine, ça sera moins long. » Même s’il espérait ne pas avoir à trop discuter cet ordre avec la jeune femme, l’éclaireur s’attendait déjà à une raillerie ou critique, alors qu’il essayait seulement de l’aider.
jules



● ● ● ● ●
☾ well sometimes you can't change and you can't choose, and sometimes it seems you gain less than you lose. now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives, well we've got holes, we've got holes but you carry on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 234
visage : amber heard
crédit : (c) loudsilence. ; (c) sial & (c) tumblr?
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 651

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Sam 1 Déc - 23:23



nino fran
« time and time again »

La blonde s’accrocha à Lamborghini de toutes ses forces pour pouvoir grimper sur le dos de l’animal. Au contact du pelage de son fidèle compagnon équin, Fran se sentit déjà plus soulagée par l’idée qu’au moins, elle ressortait de ce merdier avec son cheval et sans piège à loup aux pattes. Elle s’efforça de masquer toute trace de douleur alors que clairement, sa jambe n’était pas à la fête – mais il n’était toujours pas prévu qu’elle mette de côté son orgueil. « C’est bon. » assura t-elle du ton le plus confiant que la cavalière réussit à adopter, le mineur s’installant derrière elle la minute d’après. « Je vais pas tomber. » répéta t-elle avec un entêtement propre à ceux et celles qui n’admettaient pas une seule seconde que leur corps puisse un jour leur faire défaut. Elle n’était pas la Belle au bois dormant, Dieu merci, elle avait connu plus dur que ça, non ?

Les premières secousses du cheval qui se mit à avancer sous la tape au flanc de la jeune femme surprirent son passager arrière, Fran le sentit très rapidement – et non sans se tendre un poil en percevant la paume chaude serrer sa hanche. « Doucement. » Elle s’était sûrement adressée au canasson en murmurant cet ordre à mi-voix, mais son regard n’avait pu s’empêcher de couler de la main qu’il venait de poser par réflexe sur elle à lui. Fran sembla prête à dire quelque chose mais finalement se retourna sans rien ajouter. Elle se pencha quelque peu en arrière pour tirer légèrement les rennes, et ainsi ralentir l’avancée du cheval un peu trop empressé d’arriver à bon port. « Ouais. » acquiesça t-elle finalement et un peu distraitement. « Ca sera plus simple. » Beaucoup plus simple pour espérer sauver sa cheville en compote, mais moins pratique pour expliquer son absence si elle ne pouvait pas être guérie à temps pour revenir au Ranch. Bah, la Mine était leur alliée, personne ne lui en tiendrait réellement rigueur – à part peut-être Jack, sauf s’il était déjà trop occupé à s’enfiler une bouteille pour constater la disparition momentanée de sa fille. Auquel cas la blonde n’avait guère à s’inquiéter : tout le monde dormirait très aisément sur ses deux oreilles sans sa présence du côté des Rhodes.

C’était donc résignée à aller s’enterrer six pieds sous terre par nécessité vitale que la marchande laissa Lambo trotter, sa main tenant toujours la bride de l’équidé au cas où. Francesca n’était pas connue pour son mutisme habituellement ; et si elle se montrait moins volubile sous le coup de la douleur et du léger affaiblissement contre lesquels elle luttait chaque seconde intérieurement sans desserrer, la trentenaire n’en perdait pas tout son sens de la remarque qui fâchait. « On dirait bien que le karma est en forme aujourd’hui. » La mécano préférait jouer sur l’ironie de la situation bien qu’elle savait qu’elle aurait mieux fait d’économiser sa salive. Mais elle avait rarement collectionné de tels instants de malchance, alors il se pouvait bien qu’elle était en train de payer d’une manière particulièrement retorse son mauvais comportement d’il y a quelques années à l’égard de son ancien acolyte de survie. Après tout, le hasard pouvait parfois très sournoisement faire les choses.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
Nino Weaver
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 246
visage : bob morley.
crédit : riddermark.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 653

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Mar 4 Déc - 23:20


Bien dressé, l’animal se calma rapidement et adopta un rythme de marche qui permettait de garder une certaine stabilité. Une chute de cette hauteur n'arrangeait sûrement pas la cas de la blonde, qui malgré le bandage de fortune continuait de se vider de son sang. Une plaie de ce genre dans leur nouveau monde ne faisait malheureusement pas de cadeaux et peu importe à quel point la jeune femme pouvait-être robuste, si elle ne voyait pas au plus vite un médecin, elle pourrait bien finir avec une jambe de bois ou bien même une jambe imaginaire. Bien sûr, aussi terrible soit le scénario, cela restait dans le meilleur des cas, celui où elle ne périrait pas d’une infection du sang. Cependant, malgré le niveau critique de la situation, l’éclaireur gardait son calme, persuadé que paniquer la jeune femme à propos de sa blessure ne ferait qu’aggraver le problème. Avec un médecin elle pourra peut-être s’en sortir indemne, et finalement à ce moment précis, c’était la seule chose qui comptait aux yeux du brun.

Et pourtant, malgré un mission de sauvetage plutôt rapide, Nino se voyait victime du cynisme de la passagère, qui encore une fois lui rappelait son déplaisir à se retrouver en sa compagnie. « Tu aurais pu tomber sur un rôdeur ou sur une personne mal intentionnée. » Que ce soit le karma ou pas, elle pouvait s’estimer heureuse de ne pas avoir été croqué et même s’il ne faisait pas cela pour la reconnaissance, un merci n’aurait pas été de trop. Cependant, pas du genre trop rancunier, Nino se contenta de diriger le canasson tout en veillant à ce que Fran ne tourne pas de l’oeil. Si elle le voulait, la crimson pouvait se reposer sur lui le temps du voyage, qui par chance, se passait plutôt bien.

Après deux bonnes heures de tro assez silencieux, les deux compagnons de fortunes arrivèrent finalement à la mine et alors que quelques gardes s’approchaient de l’animal pour questionner la présence du cavalier, ils s’étonnèrent de trouver leur éclaireur. Etant une personne de confiance et un membre impliqué dans la communauté, Nino n’eut aucune difficulté à accéder à l’entrée de la mine. Une fois l’animal garé dans un coin, quelques curieux s’avancèrent pour venir de caresser, tandis que le mineur descendait doucement de la monture. Une fois au sol, il attrapa la main d’une Fran épuisée, pour l’inviter à s’accrocher à lui. « Viens. » Tout en s’assurant de ne pas lui faire mal à la jambe, Nino transporta la blonde jusqu’à l’infirmerie. Délicatement, il la déposa sur le petit lit, tout en expliquant clairement la situation au médecin qui sera plus en mesure de s’occuper de la blessée.
jules



● ● ● ● ●
☾ well sometimes you can't change and you can't choose, and sometimes it seems you gain less than you lose. now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives, well we've got holes, we've got holes but you carry on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 234
visage : amber heard
crédit : (c) loudsilence. ; (c) sial & (c) tumblr?
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 651

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Ven 7 Déc - 23:07



nino fran
« time and time again »
Ca aurait été mérité. Fran savait bien ce qu’on aurait pu lui rétorquer. Elle était ingrate et avait tout sauf l’attitude appropriée à la situation. Elle aurait mieux fait de témoigner de sa reconnaissance plutôt que de faire comme si de rien n’était. C’était ce que la plupart des êtres humains auraient fait à sa place.

Elle ne parla plus jusqu’à leur arrivée à proximité de la Mine. La conduite de Lambo lui demandait de se concentrer et elle sentait peu à peu ses forces s’étioler doucement, il était donc plus sage que pour une fois dans sa vie elle s’économisa. Leur progression dans les profondeurs de la terre s’accompagnèrent de l’attention de quelques badauds à leur égard – et surtout pour le cheval, qui, fidèle à sa maîtresse, semblait presque fier d’être le centre d’intérêt de l’instant. Si Fran accusait d’un regard plein de méfiance les mineurs qui s’approchaient de son destrier, elle ne put protester bien longtemps : Nino l’enjoignait à quitter momentanément Lamborghini pour l’accompagner au … docteur, présumait-elle ? Le brun ne parlait pas beaucoup. « Faites gaffe, il mord. » balança t-elle d’un air parfaitement sérieux aux quelques inconnus avant de s’éloigner, appuyée contre l’épaule de l’éclaireur. En réalité, Lambo n’avait jamais mordu que des bouts de carotte et du foin, mais ils n’avaient pas forcément besoin de le savoir.

Elle aurait voulu parvenir à marcher par elle-même mais chaque pas réveillait la douleur. Elle se tint donc à Nino sans piper mot, ses yeux obstinément fixés droit devant elle. Soit parce qu’elle ne tenait pas à avoir une conversation quelconque avec le brun, ou bien parce que tant qu’elle fixait un point dans l’horizon, elle ne pensait pas à sa cheville. Finalement et contre toute attente, son sauveur n’attendit pas trois mètres pour la porter – là encore, Francesca ne dit rien. Elle ne faisait pas la maline, plus autant en tout cas qu’au départ. Et, pour la première fois depuis très longtemps, elle ne défiait pas Nino.

La mécano aurait en temps normal dévoré du regard les alentours, commenté chaque détail pour se moquer de la Mine sous couvert d’un intérêt pour leur organisation, leur architecture, leurs curieux dédales sans fin. Mais l’effort de la route l’avait privée de toute énergie pour déblatérer là-dessus. Une fois arrivés dans ce qui tenait lieu d’infirmerie, le mineur la déposa enfin et Fran put constater l’état peu reluisant de sa cheville qui ne demandait qu’à être traitée au plus vite. Son regard espionna sans vergogne l’échange entre le médecin attitré et le brun, écoutant chaque bribe de leur discussion. Ce fut lorsque l’homme en charge des lieux s’approcha pour toucher sa jambe que Fran posa un regard limpide en direction de Nino, sa main se crispant légèrement – se retenant presque d’attraper le bras de l’autre. « Tu t’en vas ? » Le demandait-elle parce qu’elle le voulait ou parce qu’elle le craignait ? La question n’avait pas vraiment grand intérêt et pourtant elle était étrange sortant de sa bouche. La seconde d’après, la blonde grognait, ses pupilles assassinant le médecin. « Ca fait mal un mal de chien, oui, pas la peine de triturer le truc. »

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
Nino Weaver
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 246
visage : bob morley.
crédit : riddermark.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 653

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Mar 11 Déc - 23:07


Une fois la situation expliquée au médecin, Nino s’écarta légèrement, conscient de ne plus pouvoir faire grand chose pour la blessé. En la menant jusqu’ici, il lui avait sûrement évité une mort douloureuse et solitaire, au beau milieu des bois. Néanmoins, même si sa confiance dans les médecins de la mine était sans appel, son état de santé restait alarmant et rien n'était encore joué. Face à son mouvement de recul, la blonde l’interpella avec une question étrange qui le laissa un moment perplexe. Pourquoi il partait ? Parce qu’elle le détestait et parce qu’elle voudrait sûrement se retrouver un peu seule maintenant. Voilà la réponse qui lui venait directement à l’esprit et qui pourtant en quatre mots seulement, se voyait bousculée. Et si Fran ne souhaitait pas se retrouver toute seule et préférait qu’il ne s’en aille pas ? Une hypothèse qu’il ne saisissait pas forcément et qui pourtant semblait compter pour lui. Nino comprenait que la blonde puisse vouloir de la compagnie si ses jours étaient réellement compté et même s’il ne s’y attendait pas, l’éclaireur accepta de revenir à ses côtés. « Je peux rester si tu veux ? » Dans l’attente d’une réponse claire, il resta debout, les bras croisés à essayer de voir les gestes qu’on lui administrait.

Avec sa plaie béante, un rien lui provoquait une forte douleur et tel un animal sauvage, elle sortait les crocs. Si cette réaction collait parfaitement avec sa personnalité, elle ne facilitait en rien le travail du médecin et par conséquent n’arrangeait rien à son propre état de santé. Conscient que tout cela était plus simple à dire qu’à faire, le plus âgé se pencha un peu pour venir lui parler et ainsi tenter de la calmer un peu. « Il faut qu’il regarde tu sais ? Sinon il peut pas t’aider. » Bienveillant, comme à son habitude, le brun cherchait les bons mots pour apaiser les craintes et les peurs de la plus jeune, sans pour autant la prendre en pitié.

Une fois que le médecin aura estimé l’ampleur des dégâts, il pourra agir en conséquence et ainsi prononcer un bilan concret. Sans cette conclusion, cela ne servait à rien de paniquer ou de se prendre la tête, et même s’il comprenait la panique de la cavalière, il ne pouvait qu’essayer des les apaiser. Naturellement, et sans même prendre le temps d’y réfléchir, le brun recoiffa rapidement la blonde avec ses doigts, afin de lui éviter de manger ses cheveux à force de gigoter dans tous les sens. Un geste doux qui lui paraissait évident dans une situation comme celle-ci, mais qui pourrait lui valoir une énième raillerie de la part de la blessée.
jules



● ● ● ● ●
☾ well sometimes you can't change and you can't choose, and sometimes it seems you gain less than you lose. now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives, well we've got holes, we've got holes but you carry on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 234
visage : amber heard
crédit : (c) loudsilence. ; (c) sial & (c) tumblr?
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 651

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Mar 25 Déc - 23:20



nino fran
« time and time again »
Bien qu’elle se contenait, Fran douillait sévèrement. Elle n’avait pas eu un tel mal de chien depuis longtemps – et tous les coups de poing qu’elle avait pu encaisser ne valaient pas la moitié de ce qui lui tailladait le bas de la jambe. Elle voulait faire bonne figure mais en son for intérieur, la cavalière redoutait une chose ; que la blessure soit plus grave qu’elle ne le veuille le minimiser. Il n’était même pas imaginable dans son esprit de finir éclopée pour le restant de ses jours. Alors d’accord, le médecin était là pour l’ausculter, mais il était aussi là pour agir et de son avis, Francesca jugeait qu’il était grand temps de passer aux actes. « Qu’il se dépêche alors. » marmonna t-elle, gamine têtue qui aurait bien été capable de s’amputer elle-même pour terminer le travail. C’était sûrement une des raisons qui expliquaient pourquoi la blonde n’était pas médecin mais mécano.

Puisqu’elle était maintenant à la Mine, il lui apparaissait clair comme de l’eau de roche que Nino n’allait pas repartir à son quotidien ; pas pour la laisser seule. Ca, c’était le pire scénario, pour elle comme pour le membre du personnel médical qui aurait eu la même sensation que si on le laissait seul avec un lion mal luné et blessé en cage. Aussi futile que cela pouvait être, la solitude à ce moment précis la braquait plus encore. Malheureusement pour le brun, c’était tombé sur lui : mais dans la conscience de Fran, elle préférait mille fois qu’il s’agisse de lui que d’un parfait inconnu pour lui demander de se calmer. L’inconnu se serait très certainement déjà pris une gifle en pleine tête s’il avait eu l’audace de l’éclaireur à écarter cette mèche de cheveux de son visage crispé. Ses yeux se posèrent, mi-interloqués et mi-méfiants sur le brun. « Merci. » Pas de commentaires, elle préféra se concentrer pleinement sur les dires du type supposé la guérir.

Le verdict du médecin tomba finalement rapidement : cheville cassée et blessure qui risquait l’infection. La blessure ayant été nettoyée à temps, elle allait vite guérir mais c’était une autre paire de manche pour l’os de la cheville gonflée et douloureuse. « Je suppose que je vais pas pouvoir rentrer tout de suite ? » La question était somme toute rhétorique et le médecin d’acquiescer. Le temps d’administrer les soins minimum, elle n’allait pas sauter sur son canasson dans l’heure qui suivait. Et il faudrait même très probablement un accompagnateur, ici déjà tout désigné. « Il faut que je prévienne Jack, je dois lui envoyer un message. » se mit-elle à réfléchir à voix haute, comme pour ne pas penser au reste et notamment au détail suivant que le soigneur lâcha sans préambule. Immobilité maximale pendant un mois. Là, la blonde ne demanda pas de répéter, son regard en disant long sur ce qu’elle pensait de ce diagnostic. « Fais chier. » Ca ne lui plaisait pas d’être ainsi impuissante, et surtout loin du Ranch, loin de son père et concrètement en présence d’une personne à qui elle avait prouvé qu’elle n’était guère digne de confiance. Aucun allié en vue, juste elle et sa poisse de merde. « Si je retrouve le connard qui a laissé traîner ça … » Elle se renfonça dos au mur, assise sur ce lit de camp, sa main venant effacer grossièrement la moiteur qui perlait sur son front. Oui, elle pouvait bien se faire le portrait de tous les supplices qu’elle avait envie de lui administrer, à celui-là. En attendant, ça faisait toujours passer le temps plus vite.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
Nino Weaver
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 246
visage : bob morley.
crédit : riddermark.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 653

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Mer 26 Déc - 18:55


Apeurée ou définitivement trop fugueuse pour le relationnel humain, Fran continuait de montrer les dents face au pauvre médecin, qui tentait comme il pouvait de faire un pansement correct. Comme la plus jeune n’y mettait pas vraiment du sien, le brun essayait de l’occuper pour que ça se termine plus rapidement. D’un geste de la main, il l’invita à se reposer un peu contre le mur sans pour autant lui donner d’ordre. La susceptibilité de la crimson pouvait prendre avec un rien et si jusqu’ici elle semblait lui montrer un peu de tolérance, il savait pertinemment qu’à n’importe quel moment elle pouvait reprendre les attaques. « Souffle un peu, ça sert à rien d’en vouloir à la terre entière. » D’un sourire qu’il voulait bienveillant, il lui tendit sa veste avant de la lui poser sur le rebord du lit, conscient qu’avec cette perte de sang, elle devait se sentir un peu faiblarde. Si elle n’en voulait pas, elle pouvait parfaitement le laisser ainsi, il n’insistera pas et pour dire vrai, si elle lui demandait de se retirer, il s'exécutera rapidement. De toute manière, raisonner Fran semblait impossible et si elle ne souhaitait pas faire quelque chose, il fallait mieux lâcher l’affaire.

Maintenant que les premiers soins avaient été apporté, le médecin recommandait sans surprise beaucoup de repos, ce qui ne semblait pas au goût de la cavalière. Une mise au lit difficile qui restait néanmoins obligatoire, si elle souhaitait se rétablir au plus vite. « Puis tu t’en sors plutôt bien. » S’en sortir avec tous ses membres relevait déjà du miracle, il ne fallait peut-être pas trop cracher dans la soupe. Sans être superstitieux, Nino se méfiait du karma et si la blonde refusait de voir le bon côté des choses, il le ferait à sa place. « Avec du repos, tu iras mieux rapidement. » Robuste, il ne se faisait aucun soucis sur la convalescence de la crimson. Dans quelques jours, elle cavalera sûrement comme si de rien n’était, avec sa fierté habituelle.

Quand le médecin s’écarta légèrement pour se laver les mains et ranger un peu son matériel, l’éclaireur posa ses yeux sur la blessée qui peinait à rester tranquille. « Si tu veux on pourra manger après, ici ou avec les autres, comme tu préfères. » Si elle souhaitait sortir un peu de l’infirmerie, Nino pouvait parfaitement l’amener au réfectoire ou même au dortoir, après tout c’était lui qui l’avait trimbalé jusqu’à la mine, il pouvait bien jouer l’hôte d’exception. Puis au moins, après tout ça, elle ne pourra plus l’insulter comme elle s’amusait à le faire dernièrement.
jules



● ● ● ● ●
☾ well sometimes you can't change and you can't choose, and sometimes it seems you gain less than you lose. now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives, well we've got holes, we've got holes but you carry on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 234
visage : amber heard
crédit : (c) loudsilence. ; (c) sial & (c) tumblr?
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 651

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Dim 30 Déc - 22:57



nino fran
« time and time again »
Homme de raison, il n’avait bien sûr tort sur aucun point. Personne n’y pouvait rien et grogner comme un bulldog enragé sur tout le monde ne ferait pas guérir sa jambe plus rapidement. Néanmoins ce petit plaisir coupable de Francesca ne disparaîtrait pas à coup d’arguments tangibles. « Ca fait passer le temps. » objecta t-elle simplement. Et il allait être long à s’écouler si elle était consignée jusqu’à nouvel ordre dans ce petit local de soins. Fatiguée, le contrecoup la rattrapait enfin et elle sentit le froid naturellement lié à l’épuisement la gagner doucement. Elle se tut donc, ses yeux vissés sur sa cheville.

Comme un enfant capricieux à qui on donnait son jouet, elle attrapa le vêtement pour en enrouler ses épaules sans autre forme de procès et sans la moindre hésitation. Ce qu’on lui donnait, la cavalière le prenait sans jamais s’y reprendre à deux fois ; sûrement par crainte futile de se voir dérober son précieux. « Y a intérêt. » Elle ne comptait pas lambiner sur son temps de convalescence, elle avait des tas de choses à faire - des choses qui n'attendaient pas patiemment que ses os se ressoudent lentement et gentiment. Elle se surprit à humer l’odeur de la veste pendant une seconde – avant de ravaler sa pensée aussi sec et de remettre un peu d’ordre dans ses cheveux comme si de rien n’était.

Fran s’en tirait à bon compte, oui. Mais elle avait eu la trouille comme tout être humain tenant un minimum à ses deux jambes et à sa liberté de courir. Le médecin s’éloigna et la blonde le suivit du regard distraitement jusqu’à ce que la voix de Nino ne revienne la ramener à la réalité. « Manger avec les autres ? Pour qu’ils puissent admirer la nouvelle handicapée du Ranch ? » Pour lui il ne s’agissait que de prendre un repas bien mérité et vital, peu importait les présences extérieures. Pour elle, c’était non-négociable : blessée et affaiblie e la sorte, elle comptait s’emmurer jusqu’à nouvel ordre plutôt que de laisser apercevoir l’ombre d’une faille dans le système qui était le sien. Fran ne lui demandait pas de comprendre : c’était ainsi et pas autrement. « Tu peux aller manger avec eux, tu sais, je vais me débrouiller. » La cavalière parviendrait à couper sa viande séchée elle-même et à mâcher sa bouillie de légumineuses, et Nino n’aurait pas à veiller qu’elle finisse son assiette. Et puis plus sérieusement, l’éclaireur s’était déjà montré d’une aide plus que généreuse, il était temps que Fran le libère un peu de ses obligations implicites. Même si, elle le sentait un peu au fond d’elle, laisser filer la seule compagnie tolérable dans les environs l’ennuyait sévèrement. « De toute façon j’ai pas très faim. » C’était complètement faux et si son ventre avait pu, il en aurait gémi de protestation, mais elle eut de la chance pour que son corps ne la trahisse pas en cet instant précis. « Arrête de me regarder comme ça. Ca va. Je t’ai assez maintenu en otage comme ça. » coupa t-elle finalement, ses yeux fuyant finalement les siens pour une raison trouble.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
Nino Weaver
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 246
visage : bob morley.
crédit : riddermark.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 653

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Jeu 3 Jan - 14:33


Avec Fran, rien ne pouvait jamais se faire simplement et dans le calme. Alors qu’il lui proposait de changer un peu d’air pour un repas bien mérité, elle s’empressa de râler, persuadée que le monde lui en voulait personnellement. Même si Nino savait qu’aucun miners ne se permettrait de se moquer d’elle ou de la prendre en pitié, il ne préféra pas insister conscient que de toute manière, ça ne servirait à rien. Quand elle avait une idée en tête, impossible la lui ôter, alors inutile de prendre de l’énergie pour ça. « Au pire dans le dortoir ? Ou ici ? Ce que tu préfères ? » Soucieux de bien faire, l’éclaireur proposa d’autres options à la blonde, qu’elle était libre ou non de choisir, mais la connaissant le repas se fera sûrement à l’infirmerie, un territoire certes froid, mais neutre. Caché des autres elle se sentait sûrement plus en sécurité ainsi et pour le coup, Nino n’y voyait pas vraiment d'inconvénients.

Rassuré de savoir qu’elle ne courrait sûrement plus aucun danger, le brun se laissa un peu aller sur sa chaise, tout en faisant signe au médecin qu’il prenait la relève. Si c’était pour donner de l’eau à la blessée, il pouvait le faire sans le moindre soucis. Bien sûr, avant de jouer les petits infirmiers, il allait surtout devoir lui faire comprendre qu’il ne partira pas et qu’elle devra bien faire avec. « Je suis pas en otage. » Pour une fois, Nino ne lui laissait pas le choix, lassé d’obéir comme un petit chien aux bons vouloir de la blonde. Elle allait manger, parce qu’elle en avait besoin, peu importe le lieu et les gens autour. Si elle veut se rétablir rapidement et rentrer chez elle, elle devait lui faire un peu confiance, et surtout apprendre à écouter un peu.

Maintenant que le brun venait de faire comprendre à la crimson qu’il ne s’eclipsera pas comme ça, le brun se leva doucement de sa chaise. « Je vais chercher le repas, puis je te ramènerais au ranch quand tu iras un peu mieux. » La cantine ne se trouvait pas très loin, avec un peu de chance il n’y avait pas encore trop de monde sur place et en moins de dix minutes, il sera de retour avec deux repas de fortunes. Rien de fabuleux, mais suffisamment pour combler le petit creu qui commençait à s’installer dans l’estomac.
jules



● ● ● ● ●
☾ well sometimes you can't change and you can't choose, and sometimes it seems you gain less than you lose. now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives, well we've got holes, we've got holes but you carry on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 234
visage : amber heard
crédit : (c) loudsilence. ; (c) sial & (c) tumblr?
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 651

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Mer 9 Jan - 21:42



nino fran
« time and time again »
L’autre était plus têtu que prévu et surtout pas désireux de lui donner raison sur ce coup. A court de méthodes visant à repousser les attentions du miner, Fran baissa les bras. L’épuisement jouait pour beaucoup dans son relâchement et la jeune femme avait bien moins envie de se battre verbalement que d’habitude. Elle haussa doucement les épaules après un temps de latence et finit par concéder une victoire à son interlocuteur. « Ici c’est bien. Je peux pas trop bouger. » Autant qu’ils restent là, au calme et à l’abri du reste de la Mine.

La jeune femme ferma les yeux comme pour savourer le calme après la tempête. Maintenant qu’ils n’étaient plus qu’à deux, la Crimson sentait toute la pression, la fatigue et l’anxiété retomber lentement – et ses muscles tendus se relâcher progressivement. Si elle paraissait chercher à faire le vide dans son crâne, elle n’en écoutait pas moins Nino qui continuait de lui exposer ses idées. Elle allait de toute façon bien devoir se faire à son séjour sous-terrain imprévu et en tant qu’autochtone, Fran devait lui faire confiance un minimum sur la marche à suivre puisqu’il était le seul à l’aider. Ses yeux se rouvrirent et son attention se porta sur le brun, qu’elle sembla scruter d’un air solennel avant de lâcher avec. « Ok … ok. » Elle retint un frisson et resserra la veste sur elle. Il se pouvait bien que le temps que l’éclaireur s’absente pour aller chercher de quoi se nourrir, il retrouve la blonde endormie à son retour.

Le brun allait déjà s’en aller faire preuve une fois n’était pas coutume de sa générosité que la blonde le retint au dernier instant, prise d’un drôle de remords. « Hey. Je voulais te dire- » Désolée pour ce que je t’ai fait. Excuse-moi d’être vraiment ingrate du début à la fin. Tu avais raison, j’aurais du te faire confiance. Dans sa tête, des phrases sans réel sens et vides de logique se bousculaient mais lorsqu’elle rouvrit la bouche, ce fut finalement pour ne rien dire de tout cela. « … Merci Nino. » Sans fioritures ni cérémonial, la jeune femme lui devait au moins cette marque de reconnaissance. Il pourrait ne pas s’en formaliser ou prendre cette simple gratification pour ce qu’elle était – une chose assez rare quand on connaissait un tant soi peu Francesca et son orgueil plutôt conséquent. « Je sais que je peux être carrément chiante quand je m’y mets. » Elle n’irait pas plus loin dans son introspection : être une Swanson impliquait d’avoir un caractère quelque peu difficile à vivre, Nino le savait mieux que d’autres. Pour couper court à l’éventuelle gêne qui surviendrait après sa déclaration, Fran finit par changer de sujet. « Et puis je t’avoue que j’ai faim, en vrai. » Ses enfantillages prêtaient franchement à sourire.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
Nino Weaver
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 246
visage : bob morley.
crédit : riddermark.
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 653

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   Sam 12 Jan - 15:24


Dès que le médecin passa la porte de l’infirmerie pour vaquer à ses occupations, la crimson souffla un peu visiblement plus à l’aise en petit comité. Incertain de la marche à suivre pour ne pas faire exploser une nouvelle fois la bombe à retardement que semblait-être Fran. Silencieux et surtout conscient que la blonde devait être épuisée par sa journée, Nino guettait ses mouvements afin de mieux cerner ses besoins. Malheureusement, hors la veste qu’elle gardait sur elle, la jeune femme restait assez pudique sur ce qu’elle pouvait ressentir ou non. A défaut de savoir quoi faire, l’éclaireur se dégourdissait un peu les jambes dans la salle, tout en guettant l’heure pour arriver dans les premiers au lieu du repas et ainsi ne pas faire la queue trop longtemps. Alors que son départ se faisait sentir, la plus jeune en profita pour lui glisser un remerciement discret qui l’étonna quelque peu. Depuis qu’il la connaissait, Fran s’était toujours montrée d’une ingratitude sans nom, tant qu’il ne savait même pas comment réagir face à cette facette encore inconnue de cette dernière. Néanmoins, pas du genre à tourner le dos à ceux qui s’efforcaient de faire des efforts, le brun se contenta d’un petit sourire et d’un hochement d’épaules. « De rien. » En faire trop ne servirait à rien, autant prendre les choses comme elles venaient et se ravir de voir leur relation en meilleure santé que quelques mois auparavant.

De plus, comme le signalait assez bien la blessée, leurs estomacs commençaient à crier famine et un bon repas ne serait pas de refus. Amusé par le changement d’avis spontané si caractéristique de Fran, l’éclaireur ne manqua pas rire un peu avant de lui tendre une bouteille d’eau. « Ça y est… je vois trouble. C’est le manque de gras, je me dessèche. » L’ambiance désormais plus convivial, Nino se voyait pouvoir partager un repas en compagnie de la blonde, sans avoir l’impression de nourrir un tigre en cage. Même si cela ne faisait pas forcément d’eux des amis, il y voyait du mieux, ce qui quelque part, lui faisait plaisir. Une fois la bouteille d’eau récupérer par la blonde, l’éclaireur lui adressa un signe de la main, avant de se diriger vers la porte. « Bon je vais chercher, à tout de suite. » Sans attendre de réponses, Nino quitta la pièce pour s’enfoncer dans les couloirs et ainsi récupérer des vivres pour se remplir un peu le ventre. Sur le chemin du retour, il effectua un arrêt rapide à son dortoir, afin d’avertir Joey, mais aussi de récupérer le petit Poutine. L’animal donnera sûrement le sourire à la crimson, qui dans ses souvenirs appréciait déjà le canidé.
jules



● ● ● ● ●
☾ well sometimes you can't change and you can't choose, and sometimes it seems you gain less than you lose. now we've got holes in our hearts, yeah we've got holes in our lives, well we've got holes, we've got holes but you carry on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i know that i messed it up | nino   

Revenir en haut Aller en bas
 
i know that i messed it up | nino
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» But — lms de nino
» SJ /// NYI
» Dansons, jusqu'au bout de la nuit ! [PV Nino & Dulcianna]
» Liesel "Nino" Weissmüller
» Nino greem -les relations d'une folle-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: the kids' playground :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: