Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en mars 2019. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Nous sommes actuellement en pénurie d'Hamiltons & de Lazarus, merci de bien vouloir privilégier ces groupes { + }

Partagez | 
 

 enter the kingdom | lenny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 293
visage : amber heard
crédit : (c) morrigan ; (c) muggle & (c) chloehunts
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 166

MessageSujet: enter the kingdom | lenny   Mar 2 Oct - 23:14



lenny fran
«but watch who you bring home»
Elle n’en pouvait plus de tourner en rond. Pourtant les indications que cette foutue carte lui donnait étaient claires, mais l’aiguille de la boussole la faisait tourner en bourrique depuis plusieurs minutes et maintenant les minutes commençaient à s’empiler pour se rapprocher dangereusement de l’heure. Non, Francesca n’était pas perdue. Elle était simplement folle de colère.

Et qu’on ne vienne pas lui dire que balancer une boussole contre un arbre risquait de l’abîmer et de la dérégler. Ces machins-là n’étaient juste pas résistants, à vrai dire c’était de la merde. Et quand elle se rappelait que c’était elle qui avait réussi à se fournir son propre matériel, la rage croissait encore plus vite et une seule pulsion lui venait en tête : écraser le cadran de plastique d’un bon coup de pied pour achever la destruction de cet engin de malheur.

L’aiguille tordue vira de gauche à droite, tremblotant plus qu’une grand-mère atteinte de Parkinson, et la cavalière finit par insulter de dépit ces maudits points cardinaux qui ne voulaient plus s’arranger convenablement. De toute façon elle était toute seule et donc bien en peine pour s’en prendre à quelqu’un d’autre afin de défouler ses nerfs tendus. Encore un bon point pour sa mauvaise humeur : être la seule âme qui vive à des mètres à la ronde dans cette forêt à la con. A bout de nerfs et surtout agacée par la perte de temps considérable de cette sortie qui était tout sauf une bonne idée, Fran opta pour une pause. Elle ouvrit son sac, en vidant une partie pour chercher sa gourde dont elle délesta un peu du contenu – une eau tiédasse qui la fit grimacer. Le goût n’était pas plus désagréable que l’absence totale de sensation d’hydratation.

Le mieux, c’était encore de tout reprendre depuis le début. Alors qu’elle dépliait la carte pour tenter d’y voir plus clair sur son chemin, un mouvement furtif dans les feuillages détourna son attention. Quelque chose avait froissé l’air, une branche avait craqué, une racine avait grincé.

Les sens de Fran s’éveillèrent comme aspergés par une eau glaciale. Ses yeux fouillèrent frénétiquement la végétation, sa main reprit fermement le manche de sa batte et elle replia sa carte en un rien de temps de sa main libre pour la fourrer en vrac dans son bazar. S’il y avait une menace dans les parages, elle préférait d’abord l’annihiler avant de s’inquiéter de savoir comment elle rentrerait ce soir au Ranch sans encombres.

A nouveau des bruits se firent entendre, de plus en plus proches, de plus en plus distincts. Quelqu’un fonçait droit vers elle et elle lui préparait un comité d’accueil aux petits oignons. Alors qu’elle relevait un peu plus la batte dans l’air et s’avançait vers la source des sons perçus, la silhouette transperça les fougères et les feuillages pour sortir de nulle part, nouveau-né échoué d’une autre traversée forestière. Pourtant l’individu n’était pas inconnu à son bataillon pour son plus grand déplaisir. « Toi ! » Sa voix avait rugi, lionne en furie qui dévisageait l’ennemie en voulant lui signifier tout le ressentiment qu’elle éprouvait envers elle. Tous ses pores recrachaient à son encontre un profond mépris qu’il n’était pas bien difficile d’interpréter. « Qu’est-ce que tu branles ici ? Tu veux encore me faire chier ? » C’était le passe temps principal de Lenny, alors elle ne devait pas être bien loin de la vérité. Cela dit le hasard et une dose de malchance bien quantifiée l’avaient sûrement amenée jusqu’à elle en réalité et la forêt n’appartenait pas plus à l’une qu’à l’autre ; mais la Crimson s’en souciait autant que du premier walker dont elle avait éclaté le crâne. « La dernière fois t’as eu de la chance, t’étais à domicile. » Son esprit lui rappela qu’elle avait réussi à l’atteindre d’un bon coup de pied dans les tibias avant d’être interrompue – mais que ce n’était rien comparé à la blessure faite à Jack il y a de cela six ans.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Lenny Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 251
visage : rosa salazar
crédit : ©️ (mite)
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 483

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Jeu 4 Oct - 21:59

i'm headed straight to the castle
+ Elle avançait, s’enfonçant un peu plus dans la forêt ㅡ son regard balaya rapidement l’endroit avant de continuer à avancer, ne remarquant aucune forme immédiate de danger. Lenny avait trouvé un prétexte pour s’éloigner quelques heures loin d’Olympia ; elle ne savait plus quelle excuse elle avait sorti à Leon exactement : probablement une visite à son frère, tout juste retrouvé. L’essentiel étant que cela avait fonctionné et qu’elle était maintenant en dehors des remparts de la ville. Elle avait bien précisé être de retour dans la journée ; peut-être même avant la tombée de la nuit. Il lui restait contre quelques heures de liberté et Lenny ne savait pas quoi en faire. Elle avait réellement l’intention d’aller voir Nino, à la base ; mais à la moitié du chemin, elle s’était rendu compte que quand bien même elle appréciait la présence de son aîné, elle avait envie d’être un peu seule avec elle-même. Elle avait dépassé la mine et poussé son chemin jusqu’à la forêt, gardant un oeil sur les heures pour ne pas risquer des représailles de la part du shérif.

Les quelques branches sèches sur les sol ne lui permettaient pas d’être extrêmement discrète. Elle avait réfléchir à chaque pas, cela n’empêchait pas quelques brindilles de craquer sous sa botte. Néanmoins, elle comptait sur la présence de quelques animaux sauvages dans les parages pour masquer ses erreurs. Tendant l’oreille au moindre mouvement, elle continuait à s’avancer parmi les arbres ou le silence régnait, interrompue par quelques craquements et…  des jurons ?
Son regard s’arrêta sur une silhouette, qui lui semblait humaine, ce qui allait avec la voix qu’elle avait entendue peu de temps avant ㅡ Lenny plissa les yeux, se baissant un peu dans les feuillages pour masquer sa forme et observer ce qui avait piqué sa curiosité. Il s’agissait peut-être uniquement d’un autre survivant : la forêt représentait un des principaux territoires de chasse de la région, ce ne serait pas si étonnant de tomber sur quelqu’un. L’olympienne serra un peu ses doigts sur son arme, pour s’assurer qu’elle était prête à toutes éventualités. Elle s’avança encore un peu mais au même moment où elle s’apprêtait à sortir de sa cachette, Lenny comprit rapidement en face de qui elle se trouvait. Et la principale intéressée, qui brandissait son arme, prête à l’accueillir, avait l’air d’avoir compris également.  « Je pourrais te poser la même question ! » réagit-elle immédiatement. Elle n’abaissa pas son arme en distinguant complètement le visage de la blonde. Non mais qu’elle comptait réellement l’abattre comme ça ; mais si cela avait pour effet de la dissuader de lui asséner un coup de batte sans sommation, alors tous les moyens étaient bons. Lenny n’était pas d’un naturel violent. La violence n’était pas sa réponse immédiate ㅡ mais avec Fran, c’était différent. Elle n’aurait pas pu expliquer avec des mots cohérents pourquoi la blonde provoquait chez elle l’irrésistible envie d’en venir aux mains, mais pourtant, c’était le cas. Pas d’histoire d’être “la plus mature” et d’agir “comme une adulte” avec elle. Heureusement pour la blonde, l’olympienne avait encore un peu de self-control, assez pour ne pas se jeter sur Fran immédiatement. « Te faire chier ? » C’était la meilleure, celle-là. Lenny eut un rire faussement amusé avant de reposer son regard sur la jeune femme. « Le monde tourne pas autour de toi, tu sais, j’ai d’autres préoccupations, moi. » rétorqua-t-elle en insistant sur le dernier mot, plantant son regard dans celui de Fran. Pour qui se prenait-elle, exactement, Lenny se le demandait bien.

Elle renifla d’un air moqueur. Elle faisait la maline, aujourd’hui, mais ça n’avait pas toujours été le cas. « C’est toi qui as eu de la chance. » marmonna-t-elle en s’éloignant un peu de la blonde. Ce n’était que parce qu’on était venue les séparer que Fran avait pu s’en sortir sans trop de mal ; sans ça, Lenny lui aurait bien fait comprendre sa façon de voir les choses. « Maintenant, t’as pas d’autres trucs à faire ? » D’autres personnes à faire chier, à tenter d’arnaquer peut-être. « J’ai pas le temps pour tes conneries. » Elle s'apprêta à contourner la blonde sans lui adresser un regard de plus, ajustant sa prise sur son arme.
code by EXORDIUM.

● ● ● ● ●
hold still right before we crash 'cause we both know how this ends . a clock ticks 'til it breaks your glass and i drown in you again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 293
visage : amber heard
crédit : (c) morrigan ; (c) muggle & (c) chloehunts
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 166

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Sam 6 Oct - 12:36



lenny fran
«but watch who you bring home»
Jacter, jacter, c’était sa seule activité et son unique talent. « Blablabla. Tu me casses déjà les oreilles au bout de trente secondes, hallucinant. » Fran était extrêmement bien placée pour tenir ce genre de réflexions mais ça, c’était une autre histoire. Et puis elle n’avait pas besoin vraiment d’autres prétextes réels pour ne pas blairer Lenny. Sa tête ne lui revenait plus depuis belle lurette, c’était suffisant pour lui reprocher tous les torts possibles – de l’Influenza à chaque merde qui pouvait lui arriver, il n’y avait qu’un pas.

Elle éluda sans complexe sa question – à vrai dire, il y avait quatre-vingt-dix-neuf pourcents de chance que la brune se foute complètement de la raison de sa présence en ce bas monde. Et fort heureusement Lenny apportait de l’eau à son moulin, loin de rester passive et de laisser couler sur elle les remarques agressives de la cavalière. C’était peut-être aussi un peu pour ça qu’elle ne cesserait jamais de lui rentrer dedans : parce qu’elle savait pertinemment qu’elle aurait toujours du répondant en face.

Et elle pouvait jouer les grandes dames civilisées, aux yeux de la blonde, ce n’était qu’une pimbêche qui jouait les survivalistes alors qu’elle n’avait sûrement aucun mérite. Bon, ça aussi, c’était le genre de présomptions que la mécano aimait faire sans aucun fondement. Mais cette nana lui donnait des envies de meurtres avec ses j’ai d’autres occupations. « J’ai bien le temps pour t’en mettre plein la gueule, ouais. » Non, non, la discussion n’allait pas s’arrêter là. Fran s’avança d’un pas menaçant vers la jeune femme. « J’ai aussi le temps de … » Sur le coin droit, juste là, en train de pousser sans conscience les branches derrière elle. Deux mordus, juste là, qu’elles avaient très fortement rameuté avec leurs beuglements de bonnes femmes aigries. Ils ne les avaient peut-être pas encore vus. Peut-être qu’il allait juste faire demi-tour.

Le seul réflexe qu’elle eut fut d’attraper sans ménagement aucun l’Olympienne par le bras pour la forcer à se plaquer au sol avec elle dans les herbes humides et les fougères vaseuses. Avant même que l’autre proteste, elle la fusilla du regard et souffla de colère. « Ta gueule. Y a des walkers. » Du regard elle désigna la direction où il se trouvait. « Si tu l’ouvres et qu’ils nous voient, c’est terminé. » Et quand bien même elle aurait souhaité la voir crever sans ménagement, elle n’avait aucunement envie d’y passer avec elle.

Ce que Fran n’avait sûrement pas prévu, c’était de jeter un petit coup d’œil derrière elle. Juste au cas où, comme ça. Histoire de vérifier s’il n’y en avait pas aussi dans leurs dos.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Lenny Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 251
visage : rosa salazar
crédit : ©️ (mite)
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 483

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Dim 14 Oct - 19:28

i'm headed straight to the castle
+ Fran ne reculait pas. C’était toujours la même chose ; à quoi bon essayer d’être au dessus quand Fran revenait toujours à la charge, l’usant et l’exaspérant jusqu’à ce qu’elle cède ? Lenny leva les yeux au ciel, puisant au plus profond d’elle-même la force nécessaire pour ne pas se retourner immédiatement pour en découdre avec la blonde. Elle entendait bien le pas lourd de Fran vers elle et serrait déjà les poings, prête à riposter à la seconde où la cavalière la toucherait. Au moins, Lenny pouvait se rassurer d’une chose : elle ne commencerait pas la dispute, elle ne ferait que se défendre, légitimement. « Ah ouais ? J’aimerais voir ça. » marmonna Lenny sans se retourner vers elle. Elle fronça un peu les sourcils alors que Fran se coupait dans sa phrase ㅡ quoi, elle battait déjà en retraite ? Ce n’était pas son genre.  

La réalité était toute autre. Elle étouffa une exclamation de douleur et Lenny grimaça lorsque son dos heurta le sol, heureusement amorti par quelques plantes, ce qui lui empêcha d’avoir le souffle coupé. Elle avait l’impression d’être souvent plaqué contre diverses surfaces ㅡ si, en temps normal, la situation était telle que Lenny ne se plaignait pas vraiment, cette situation là ne lui plaisait pas vraiment. Elle s’apprêtait d’ailleurs à affubler Fran d’une ribambelle d’insultes toutes plus colorées et imagées les unes que les autres mais la cavalière la pris de court avec un regard. Les explications, d’ailleurs, ne tardèrent pas. Elle suivit des yeux la direction indiquée par l’autre, mais d’ici, elle n’entendait que les grognements caractéristiques sans avoir de visuel. C’était bien sa veine, ça. De toutes les personnes avec qui elle pouvait se trouver coincée avec des mordus, il fallait que ce soit Fran.

Un mouvement et un bruit l’alerta : mais pas dans la direction que la blonde lui avait indiqué, ce qui lui fit froncer les sourcils. Elle réagit rapidement, sans prendre le temps d’expliquer : il fallait agir vite si elles ne voulaient pas finir en casse-croûte. D’un coup de pied, Lenny repoussa le rôdeur que Fran n’avait sûrement pas remarqué. Cela ne l’arrêterait sûrement pas, cela le ralentirait à peine ㅡ mais c’était tout ce qu’elle pouvait se permettre dans cette position, au sol et surtout sans risquer attirer l’attention de tous les walkers de la zone, Dieu sait combien ils étaient. Un coup de feu ferait sûrement plus de bruit qu’une lutte à mains nues dans les buissons, ou du moins, Lenny l’espérait.
Sans la ménager, elle dégagea Fran et se tortilla pour attraper la lame qu’elle gardait toujours sur elle et parvint à la planter dans le crâne du rôdeur qui peinait à se remettre du coup de pied. C’était certes un de moins, mais elles étaient bien loin d’être tirées d’affaire et le grabuge qu’elle venait de faire en l’achevant n’était pas discret, comme elle le craignait. Elle ne songea pas à demander à Fran si elle allait bien alors qu’elle repoussait le corps inanimé du walker. « T’en as vu combien ? » souffla-t-elle à l’adresse de la blonde, gardant un oeil sur les précédents rôdeurs. Oubliée, leur dispute futile, lorsqu’il s’agissait de survivre. L’idée de coopérer avec elle pour s’en sortir ne lui plaisait pas forcément, mais il n’y avait pas lieu de chipoter. Si elles s’en sortaient indemnes, elles auraient tout le temps du monde pour continuer à se battre comme des chiffonniers. « Faut pas qu’on reste là. » S’ils étaient trop nombreux, elles risquaient vite de se faire submerger et leurs chances de survie diminuaient drastiquement. Plus vite elles mettaient de la distance entre eux, plus elles avaient de chance de rentrer chacune chez soi en un seul morceau.  
code by EXORDIUM.

● ● ● ● ●
hold still right before we crash 'cause we both know how this ends . a clock ticks 'til it breaks your glass and i drown in you again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 293
visage : amber heard
crédit : (c) morrigan ; (c) muggle & (c) chloehunts
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 166

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Dim 21 Oct - 18:41



lenny fran
«but watch who you bring home»
JLa brune ne s’attendait pas vraiment à ce genre de civilités de sa part. Qu’elle ne s’habituât pas trop rapidement à ces attentions ; ce n’était qu’un cas de force majeur. Un cas qui ne faisait que reporter à plus tard le moment où la blonde lui en collerait une librement pour fêter leur survie.

A plat ventre, elles en étaient donc là, coupées dans leur élan de querelle, lorsque ce fut au tour de l’Olympienne d’adopter une attitude bizarre – ou disons, inhabituelle. Repoussée brusquement sur le côté comme une vulgaire poupée de chiffon, la cavalière eut tout juste le temps de se retourner sur le dos pour voir l’ombre du mordu tout au plus un mètre derrière elle encaisser le pied furibond de son ennemie. Visiblement la trentenaire venait de lui épargner une bien fâcheuse situation, ce qui aurait sûrement mérité un merci ... S'il s'était agi de n'importe qui d'autre. « Bordel de merde. » Qu’elle s’exclama du bout des lèvres, alors que quelques secondes plus tard, l’autre signait son arrêt de mort en ornant sa cervelle d’un bon coup de canif bien placé. Celui-là ne ferait plus de mal à personne.

En état d’alerte plus que jamais, Fran répondit du tac-au-tac tout en repassant en position accroupie. « Deux. » C’était en tout cas le nombre visible de walkers qu’elle avait eu le temps de compter. Ca ne voulait pas dire qu’ils n’avaient pas d’autres petits copains sagement planqués qui attendaient l’assaut pour venir se repaître. « Bien vu Sherlock. » approuva la mécano d’un haussement de sourcils à peine ironique. Attendre de se faire bouffer n’était pas la solution immédiate à laquelle elle souhaitait se résoudre. Elle lui fit signe de se déplacer un peu plus loin pour s'éloigner du cadavre histoire de gagner un peu de temps supplémentaire.

Il fallait juste leur défoncer la boîte crânienne le plus efficacement possible et croiser les doigts pour qu’il n’y ait pas d’attaquants dissimulés. Et si possible, sans faire plus de bruit qu’elles n’en avaient déjà causé. « Ok, ma proposition : on s’tourne pas le dos, on y va à trois et on les bute. » Plus elles restaient l’une derrière l’autre, plus elles se protégeaient d’une petite morsure-surprise par un de ces monstres à moitié morts. « T’as quoi comme armes ? » Le coutelas qu’elle avait employé et sa propre arme les obligeaient à un combat rapproché, ce qui n’était pas la plus sage des stratégies – une petite voix narquoise dans sa tête lui fit remarquer que si elle avait écouté les bons conseils d’Hawkins, elle aurait pu opter pour un bon vieux pistolet qui aurait réglé l’affaire en deux temps trois coups. Si ni l’une ni l’autre n’avaient de quoi les tuer à distance … Eh bien, la manière forte était plus que jamais envisageable.

Ne quittant plus des yeux les deux créatures qui erraient à présent dans leur direction dans un concert de râles gutturaux, la blonde sentit que le temps avant d’aller à l’assaut se raccourcissait sévèrement. « Si t’as pas mieux, on va p’têtre se bouger d’ici ? »

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Lenny Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 251
visage : rosa salazar
crédit : ©️ (mite)
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 483

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Mar 23 Oct - 16:39

i'm headed straight to the castle
+ « Merde. » jura la brune entre ses dents serrées. Jamais deux sans trois, songea Lenny. Elle espérait que le troisième était juste celui qu’elle venait d’abattre et qu’il n’y en avait pas un quatrième caché dans l’ombre, ou pire, encore deux autres qu’elles n’avaient pas encore vu. Cela ne s’annonçait vraiment pas bien pour elles ; mais si elles agissaient rapidement et mettaient de côté leurs petites querelles, elles pourraient s’en sortir presques indemnes. Elle jeta un rapide regard à la blonde qui se redressait rapidement. Elle essuya la lame dans l’herbe légèrement humide et la garda dans sa main, prête à s’en resservir rapidement en cas de besoin.

Lenny hocha la tête, se contentant du minimum de paroles. « Bonne idée. » marmonna-t-elle sans même penser à ronchonner à l’idée de suivre le plan de Fran. Il s’agissait d’une question de survie et malgré ses défauts, Lenny avait au moins ça pour elle : elle n’était pas du genre à abandonner les gens à leur sort juste pour s’assurer sa propre survie, bien au contraire. « Couteau. Fusil. » L’énumération ne prit guère longtemps, vu son peu de matériels, pas du genre à se balader avec une armurerie entière sur elle. Néanmoins, si le fusil serait sûrement le moyen le plus efficace et rapide pour se débarrasser de leurs compagnons non désirés, c’était aussi le plus bruyant. Lenny mordilla l’intérieur de sa joue en balayant la zone du regard, pesant mentalement le pour et le contre. « Ca dépend si tu veux être rapide mais pas discrète ou si tu préfères qu’on fasse ça en silence. » souffla-t-elle. « Dans tous les cas…» Les rôdeurs se rapprochaient dangereusement d’elles. Prendre un peu de distance et rapidement leurs laisseraient au moins l’occasion de réfléchir un peu plus à leur plan, à défaut de les tirer d’affaire immédiatement. Elle ne termina pas sa phrase, tira un peu sur la manche de Fran et désigna une direction du menton avant de s’y diriger. Tentant d’éviter la moindre branche sèche qui pourrait craquer sous ses pas, Lenny faufila le plus discrètement possible, mettant quelques mètres de plus entre elle et les créatures.

Elle s’arrêta, profitant de ce court moment de répit pour formuler un plan. « Je te propose un truc. » Lenny se tourna vers la blonde. « Je les distrait. Ca te laisse le temps de te rapprocher d’eux par derrière et de les achever rapidement. » Elle capta le regard de la blonde, l’air sérieux. Ca pouvait marcher… Ou alors, elle les distrayait et Fran en profitait pour la laisser servir de casse croûte pendant qu’elle s’enfuyait. Mais elle osait espérer qu’aussi agaçante qu’elle soit, Fran n’était pas aussi lâche que ça. « Ca te va ? » demanda-t-elle une dernière fois pour s’assurer que l’autre allait bien suivre ce plan. Même si elle n’était pas à l’abri d’un retournement de veste de dernière minute.
code by EXORDIUM.

● ● ● ● ●
hold still right before we crash 'cause we both know how this ends . a clock ticks 'til it breaks your glass and i drown in you again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 293
visage : amber heard
crédit : (c) morrigan ; (c) muggle & (c) chloehunts
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 166

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Jeu 25 Oct - 22:24



lenny fran
«but watch who you bring home»
Finalement peut-être qu’elle s’était trompée sur toute la ligne. Peut-être que Lenny n’avait pas du fromage blanc à la place de la cervelle mais un certain sens de la réflexion et de la logique stratégique. Ou bien c’était uniquement l’adrénaline et le rush du danger qui la sortaient enfin de ses retranchements et la forçaient à devoir faire montre d’intelligence pour sa propre survie. Mouais, ça devait être ça. Fran reporta ce débat interne à plus tard, quand par exemple elles seraient sorties vivantes de ce trou à rats où elles s’étaient gentiment coincées.

La brune avait en effet bel et bien une arme à feu en plus de sa lame courte mais pour elle aussi, il semblait plus judicieux de ne pas se jeter dans la mêlée. Dommage car c’était sûrement la tactique favorite de la blonde – mais également la plus dangereuse. Alors l’Olympienne contre-attaqua, proposant sa version d’un assaut où elle … S’offrait en appât, tout simplement ? L’hypothèse était folle et ce qu’elle suscitait dans l’imaginaire de la Rider ne tarda pas à se dessiner.

Trop beau pour être vrai ou bien complètement héroïque, dans tous les cas la cavalière risquait bien moins sa peau que l’autre à s’exposer volontairement aux mordus. Elle aurait pu aisément faire une remarque sarcastique sur le côté « chevalier blanc » de la brune mais s’abstint, les yeux plissés cherchant à comprendre entre les lignes. Son silence rendait sûrement sa moue suspecte et inconsciemment la blonde devina que face à elle, son interlocutrice devait en partie regretter sa suggestion. Après tout, la Crimson n’avait aucun intérêt à rester pour défendre une nana qui avait blessé son père et qui se montrait insupportablement tête-à-claque à chacune de leurs discussions – bagarres eut été le mot exact. Elle pouvait lui poser un lapin monumental au dernier moment et se barrer, puisque c’était ce que Lenny lui offrait d’une certaine manière. Une porte de secours avec un énorme néon vert clignotant.

« Ouais. D’accord. » Bizarre bizarre, mais enfin la montagne accoucha d’une souris et elle acquiesça au plan sans rien ajouter d’autre. La blonde jeta un bref coup d’œil à sa batte de base-ball avant de regarder Lenny avec une hésitation furtive et de finalement lui tourner le dos pour s’éloigner et s’enfouir au travers des arbres et de la végétation. Disparaissant alors de la vue de son ennemie devenue acolyte le temps d’un massacre de walkers, Fran n’avait à présent plus qu’à faire son choix : soit fuir comme un lapin et laisser l’Olympienne à son sort, soit honorer sa parole pour peut-être sauver cette imbécile idéaliste. La réponse, la brune ne l’aurait que dans quelques minutes, une fois que les mordus seraient déjà trop prêts d’elle pour faire machine arrière.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Lenny Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 251
visage : rosa salazar
crédit : ©️ (mite)
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 483

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Dim 28 Oct - 10:37

i'm headed straight to the castle
+ Lenny entendait déjà sa conscience lui dire qu’elle faisait une énorme erreur. Laisser ainsi à Fran une chance de s’en sortir et de la laisser seule, c’était d’une pierre deux coups pour la blonde : elle se débarrassait de rôdeurs mais aussi de celle qui avait blessé son père quelques années plus tôt. N’importe qui aurait immédiatement suggéré à Lenny qu’il s’agissait d’une véritable connerie que de proposer un tel plan. Mais malgré tout, Lenny semblait déterminée à mener ce plan à bien ; avec ou sans Fran, elle trouverait sûrement un moyen de se débrouiller, ou bien elle mourra en essayant. Elle scruta le visage de son acolyte à la recherche de quoi que ce soit dans son regard qui annoncerait une potentielle trahison, mais elle n’y trouva rien ㅡ l’olympienne se contenta d’hocher la tête en réponse. « Parfait. » souffla-t-elle pour elle-même, son regard se reportant sur les deux mordus et resserrant un peu ses doigts autour de sa lame.

Elle suivit alors Fran du regard, jusqu’à la voir disparaître dans la végétation, laissant à Lenny tout le loisir de se remettre en question, ce qu’elle fit presque immédiatement. Elle fut prise d’un doute à la seconde où Fran n’était plus dans son champ de vision. Si elle suivait son plan et que Fran ne venait pas, Lenny signait juste son arrêt de mort, de manière certes courageuse et héroïque, mais totalement vaine. Certes, elle aurait le sentiment d’avoir fait une bonne action en permettant à quelqu’un de s’en sortir, quand bien même il s’agissait de cette insupportable blonde. Lenny se mordit la lèvre, pesant encore le pour et le contre : elle aurait très bien pu devancer Fran dans sa trahison et s’enfuir elle-même de son côté, mais non. Ce n’était pas son genre. Elle devait croire qu’il y avait une once de bonté et d’humanité chez Fran qui la pousserait à intervenir avant que Lenny ne finisse en casse-croûte.

Avec un soupir, elle se redressa. Elle porta sa main à ses lèvres pour siffler et attirer l’attention des deux rôdeurs. « Hey ! » ajouta-t-elle, au cas où le premier bruit n’avait pas suffit. Elle se pencha pour ramasser une pierre et la lancer sur un des deux, tout en reculant progressivement. « Viens là, saleté. » marmonna-t-elle, jetant un rapide coup d’oeil dans son dos, vérifiant où elle mettait les pieds. Les rôdeurs se rapprochaient et elle scrutait les feuillages derrière eux, à la recherche de la silhouette de la blonde. La distance entre eux diminuaient de seconde en seconde, mais toujours pas de traces de Fran. Deux contre un, ce n’était pas impossible, commençait-elle déjà à envisager. Avec un peu de chance, elle pourrait s’en tirer simplement avec quelques égratignures et une nouvelle raison d’en vouloir à Fran la prochaine fois qu’elles se croiserait. « Quand tu veux, Fran ?! » laissa-t-elle échapper entre ses dents serrés, priant silencieusement pour un miracle.

Ses yeux cherchèrent encore la blonde et ce moment d'inattention lui coûta cher : l’un des deux rôdeurs l’agrippa, la prenant par surprise et la faisant perdre l’équilibre. Elle tenta de le repousser d’un coup de genou et chercha frénétiquement pour sa lame, perdue dans sa chute. Sa survie dépendait uniquement du bon vouloir de Fran.
code by EXORDIUM.

● ● ● ● ●
hold still right before we crash 'cause we both know how this ends . a clock ticks 'til it breaks your glass and i drown in you again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 293
visage : amber heard
crédit : (c) morrigan ; (c) muggle & (c) chloehunts
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 166

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Mar 6 Nov - 22:49



lenny fran
«but watch who you bring home»
Une fois les buissons traversés et Lenny hors de sa vue, Fran manqua presque de soupirer de soulagement. Dégagée de ce traquenard à la con plus vite que prévu, elle allait enfin pouvoir envisager ses possibilités. Déjà elle marchait d’un pas assuré pour aviser le premier chemin qu’elle identifierait afin de s’éloigner, prête à passer à autre chose et à oublier cet incident.

Contre toute attente, comme si le remords avait choisi de prendre une forme plus palpable pour la rattraper et la faire douter à la dernière minute, la voix de Lenny au loin la rattrapa. Et ses pieds n’obéirent pas à sa raison mais à une autre impulsion bien moins logique et plus curieuse en s’arrêtant. Double-putain de merde. Qu’est-ce qu’elle s’en foutait de cette débile ? Si elle avait été assez naïve pour penser que Francesca lui renverrait l’ascenseur en l’attendant bien gentiment derrière une fougère pour mettre à exécution un plan foireux où elle risquait sa vie pour celle de la même personne qui avait attaqué son père … C’était bien son problème.

La cavalière se sentit comme prise au piège d’un nouveau dilemme qui l’énervait profondément. Il ne s’agissait plus uniquement de sauver sa peau tranquillement sans se soucier des dommages collatéraux : Lenny avait prouvé en la sauvant d’un rôdeur in extremis qu’en dépit de toute la hargne qu’elle lui adressait, sa mort n’était visiblement pas ce qu’elle souhaitait dans l’absolu. Ou du moins, elle avait voulu la jouer loyale. La Crimson détestait ce sentiment de redevabilité autant qu’elle allait détester la suite qu’elle sentait venir à des kilomètres.

Et alors que la brune était aux proies des deux morts-vivants prêts à en découdre avec elle, Fran choisit cet instant pour réapparaître comme par enchantement. « C’est bon, j’suis là ! » D’un coup sec, la batte s’effondra sur la tempe du premier mordu et dans un bruit particulièrement répugnant, la tête de celle-ci – qui ne tenait visiblement déjà plus très bien - vola non sans répandre une éclaboussure de fluides pour le moins inattendus. Quant au deuxième, il rejoignit rapidement son camarade à terre, le crâne aplati d’un autre violent coup d’arme. Au sol, Fran ne s’arrêta d’heurter les boîtes crâniennes des deux créatures que lorsque les cadavres s’immobilisèrent complètement.

Une fois les corps des infectés à terre, la mécano constata qu’elle n’avait pas vraiment réglé le problème proprement ; en témoignaient les tâches diverses et variées qui maculaient le sol et une partie de ses vêtements. « Saloperies de merde. » jura t-elle en essuyant la giclée de sang sur sa joue.

Jaugeant finalement la jeune femme d’un œil goguenard, elle finit par briser la glace le plus spontanément du monde. « Quoi, t’as eu peur que je t’abandonne ? » Fran se moquait évidemment d’elle, souriant de toutes ses dents avec sarcasme. Dans les faits, elle savait pertinemment que Lenny l’avait crue déjà partie bien loin. Elle ne lui répondrait cela dit pas sérieusement sur la véracité de cette possibilité ; après tout, l’essentiel était que la blonde l’avait défendue comme prévu, non ? « Comme c’est mignon. » Pas vraiment l’adjectif le plus adéquat pour parler de l’Olympienne, il paraissait si surnaturel sorti de la part de la cavalière qu’il était logique qu’elle se payait sa tête.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Lenny Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 251
visage : rosa salazar
crédit : ©️ (mite)
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 483

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Sam 24 Nov - 15:29

i'm headed straight to the castle
+ Quelle mort idiote. Tout ça pour sauver Fran vraiment ?

Elle venait à peine de retrouver Nino, en plus. Et sa relation avec Leon semblait s’améliorer ㅡ mais non, c’était comme ça que ça devait finir, alors ?

Heureusement, Lenny n’eut pas le temps d’y penser plus longtemps, ou de voir sa vie défiler devant ses yeux. Ces doutes ne durèrent que quelques secondes, bien qu’elles ressemblaient à s’y méprendre à des heures, mais quand elle commençait à perdre espoir, tentant de tenir à distance le rôdeur comme elle le pouvait ; c’est à ce moment-là, comme si elle avait attendu le moment idéal pour faire son entrée, que Fran se décida à rejoindre l’action. Lenny eut à peine le temps d’entendre le bruit du crâne du rôdeur, fracassé par la batte, qu’elle eut le réflexe de fermer les yeux; évitant ainsi de se prendre le sang vicié du walker dans les yeux. Fran occupant toute l’attention des deux infectés, Lenny profita de cette ouverture pour rouler sur le côté et se sortir du feu de l’action, se mettant en sécurité.

Il ne fallut pas longtemps pour que l’agitation retombe et que la forêt retrouve son calme habituel. A part la respiration saccadée de Lenny qui tentait de se remettre de ses émotions, il n’y avait ni grognements de rôdeurs, ni autre bruit qui pourrait indiquer la présence d’autres dangers dans les parages. «  Putain. » souffla la brune en fermant les yeux, appuyant sa tête contre le sol, prenant quelques secondes pour se reprendre. Elle finit par se relever et ramasser sa lame qu’elle avait perdu dans l'échauffourée avant de la ranger. Lenny leva un peu les yeux au ciel en écoutant Fran se moquer, comme à son habitude. Décidément, elle ne perdait jamais une occasion, celle-ci. « Tss. » lâcha-t-elle entre ses dents, frottant son jean du revers de la main pour en enlever la terre.

Tournant le dos à Fran, elle resta silencieuse quelques moments avant de soupirer et de marmonner, comme si cela lui demandait beaucoup d’énergie : « Merci. » C’était bien la seule fois où elle s’autoriserait une telle forme de gratitude envers la blonde. Elle ne le répéterai pas non plus : si Fran n’avait pas entendu, c’était tant pis pour elle. « En tout cas, t’habitues pas trop à ça. Je serais pas toujours là pour me sacrifier pour toi et te sortir des moments difficiles. » lança-t-elle en se retournant, adressant un regard appuyé à la blonde. Fran l’avait sauvé mais Lenny l’avait indirectement sauvée aussi ; au moins, elles étaient plus ou moins quittes. Peut-être était-ce l’occasion d’enterrer la hache de guerre et laisser derrière elle les chamailleries enfantines. Si elles se montraient assez matures, bien-sûr. «  On devrait pas rester ici, au cas où d’autres se ramènent. » ajouta Lenny sans s’attarder plus longtemps sur le sujet.
code by EXORDIUM.

● ● ● ● ●
hold still right before we crash 'cause we both know how this ends . a clock ticks 'til it breaks your glass and i drown in you again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 293
visage : amber heard
crédit : (c) morrigan ; (c) muggle & (c) chloehunts
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 166

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Dim 2 Déc - 18:10



lenny fran
«but watch who you bring home»
Fran jubilait et ça se voyait. Ouais, la p’tite Weaver avait fait dans son froc et avait bien cru y passer, elle en avait la totale confirmation dans son regard brillant et son air partagé entre colère rentrée et soulagement sincère. Heureusement la cavalière avait eu le beau rôle et s’était pointée juste à temps – même si bon, elle n’irait pas jusqu’à mentionner qu’elle avait un peu hésité dans le process.

Son rire narquois vint donc en réponse au soupir agacé de la brune, mais elle n’en rajouta pas plus. Après tout, elle aussi avait eu un peu chaud et ne pouvait pas l’avouer mais elle n’avait pas fait la fière dans le feu de l’action. « Ca va, j’déconne. Détends-toi un peu, on est toujours là. » finit-elle-même par balancer d’un air parfaitement serein comme si elle s’adressait à une bonne connaissance un peu froussarde d’un rien. La foudre ne frappait pas deux fois au même endroit, elles pouvaient presque décider de se mettre sur la gueule pour fêter leur survie commune.

Mais bon, ce n’était plus vraiment au programme. L’Olympienne semblait refroidie et surtout calmée par la mauvaise déconvenue qui les avait guettées. Au point qu’elle en commit une erreur regrettable en se montrant fair-play et en remerciant la blonde. Blonde qui n’en crut pas ses oreilles sur le coup et la dévisagea. Clairement, l’expression de son visage trahissait expressément sa pensée : Lenny Weaver aurait mieux fait de conserver sa gratitude pour elle, parce qu’elle allait en souper matin, midi et soir dès à présent.

La maturité n’était donc pas encore la même pour les deux jeunes femmes, et si Francesca ne releva pas le bougonnement de la brune, elle ne put réprimer cette fois une exclamation fière et revancharde. « Ha ! Tu dis ça, mais sans moi tu serais déjà en train de baver et de gargouiller comme ces tas de merdes. » D’un mouvement sec de la tête, elle désigna les cadavres des mordus. Ouais, un triste sort auquel elles avaient réchappé. Elles feraient mieux de s’en réjouir plutôt que de se prendre la tête. Son interlocutrice pensait déjà à la suite et aux autres dangers qui les guettaient et la cavalière, loin de désapprouver son opinion, n’allait pas s’arrêter de plaisanter lourdement pour autant. « Wah, t’as une façon de montrer ta reconnaissance aux gens, toi… » ajouta t-elle ironiquement pendant même qu’elle commençait à marcher pour s’écarter de la flaque de viscères en putréfaction. Elle se payait sa tronche, ce qui en comparaison de l’attitude de son ennemie, était bien moins charitable comme façon de la remercier pour son aide.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Lenny Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 251
visage : rosa salazar
crédit : ©️ (mite)
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 483

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Dim 9 Déc - 14:50

i'm headed straight to the castle
+ Lenny s’arrêta pour observer la blonde, les lèvres pincées. Quel drôle d’oiseau, la cavalière. Elle peinait parfois à comprendre le cheminement de ses pensées. C’était peut-être un peu pour ça qu’elle l’agaçait parfois autant. L’olympienne leva un peu les yeux au ciel, blasée devant l’air totalement détaché et nonchalant de l’autre jeune femme.  « Ouais, sûrement. » Dans le fond, Fran n’avait pas totalement tort, après tout ㅡ quoi qu’il ait failli se passer, les deux jeunes femmes s’en sortaient indemnes et vivaient pour voir un nouveau jour se lever. Il fallait se satisfaire des petites choses et se détendre, comme Fran le disait si bien. Lenny prit quelques secondes pour inspecter visuellement les restes, cette fois inanimés pour de bon, des rôdeurs, vérifiant qu’il n’y avait sur eux rien qui pourrait se révéler utile. Elle en poussa un du bout du pied pour être certaine, mais fut rapidement obligée d’arrêter sa petite recherche ; il n’y avait, visiblement, rien de valeur ou d'intérêt sur ces créatures. Elle regrettait déjà d’avoir formulé un remerciement. Fran n’allait sûrement pas oublier cette forme de gratitude de si tôt et Lenny était quasiment certaine que d’une façon ou d’une autre, elle trouverait un moyen de s’en servir contre elle. Tant pis, le mal était fait, mais on ne pourrait pas dire que Lenny n’avait pas tenté de lui tendre la main.

« Bah bien sûr. » fit-elle avec un haussement d’épaules, un peu trop fière. Effectivement, c’était seulement grâce à Fran si elle ne terminait pas en une créature guidée par des instincts primaires. Enfin, elle aurait pû dire que c’était aussi à cause de Fran qu’elle s’était retrouvé dans une telle situation. A l’idée d’avoir frôlé un sort aussi lugubre, Lenny fut secouée d’un frisson, remontant le long de sa colonne vertébrale Plutôt mourir immédiatement que de finir comme ça, et risquer infliger aux gens qui tenaient à elle une telle vision. Lenny secoua un peu la tête pour chasser ses pensées déprimantes, préférant plutôt quitter l’endroit sans attendre que le remue-ménage en attire d’autres, peut-être plus nombreux.

Marchant pour quitter le sol encombré de la forêt pour retrouver un chemin un peu plus praticable et sécurisé, Lenny reprit, mais sans pour autant ralentir le pas et revenir à la hauteur de Fran. Elle restait légèrement devant la blonde, déterminée à quitter les lieux. « Ma reconnaissance, c’est de pas t’abandonner là pour te débrouiller. » rétorqua-t-elle en jetant un regard à la blonde. « Qu’est-ce que tu foutais là, d’ailleurs ? » Elle se doutait bien que si Fran se trouvait dans cette forêt, ce n’était pas dans le but de lui pourrir la vie ; même si, elle était très douée pour cela. C’était un pur hasard si elles étaient tombés l’une sur l’autre ㅡ le hasard aimait bien faire des choses comme ça, visiblement ㅡ mais la blonde avait sûrement une bonne raison d’être là. Lenny, elle, espérait bien faire le chemin jusqu’à la mine avant que la nuit ne tombe et elle avait déjà assez perdu de temps comme ça. « Tu t’es perdue ? » glissa-t-elle avec un petit sourire en coin, bien décidée à ne pas laisser la blonde prendre l’ascendant sur elle.
code by EXORDIUM.

● ● ● ● ●
hold still right before we crash 'cause we both know how this ends . a clock ticks 'til it breaks your glass and i drown in you again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 293
visage : amber heard
crédit : (c) morrigan ; (c) muggle & (c) chloehunts
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 166

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Mar 25 Déc - 23:16



lenny fran
«but watch who you bring home»
La cavalière leva les yeux au ciel, poussant un soupir qui témoignait de sa lassitude à l’égard de l’autre. Elles n’avaient pas tenu cinq minutes sans se remettre à se chamailler. « C’est fou, j’avais oublié pendant cinq minutes à quel point tu pouvais être casse-couille. » Comme quoi le naturel revenait vite au triple-galop dès qu’il en avait la possibilité.

Lenny la doubla d’un pas ou deux, histoire de reprendre l’air de rien la tête de la marche et de mener la danse. Fran la suivit du regard avec mauvaise humeur. Si elle espérait avoir droit à un peu de silence et de calme, elle se trompait ; la voix de l’autre l’interpella et la mécano en aurait presque grogné comme l’ours mal léché qu’elle était parfois. « T’es de la police ? » railla la blonde sans aucune once de tact et de respect pour le corps de métier concerné. Les flics, très peu pour elle : elle en avait eu assez sur le dos comme ça pendant des années pour avoir envie de réitérer l’expérience. Avec un temps de latence volontaire qui lui permit d’essuyer le reste de sang et de saleté sur son visage et ses bras, la blonde finit par accorder une réponse qui valait ce qu’elle valait – évasive mais pas totalement dénuée de sens. « Je chassais. Faut bien bouffer. » Elle n’allait certainement pas lui avouer au passage qu’elle s’était un peu paumée dans le feu de l’action et qu’elle avait accidentellement réduit en miettes le matériel qui l’aurait aidée à retrouver sa route. Non. Ca, c’était un truc de faibles. « Mais bon ça me paraît mort comme plan. » Surtout maintenant que t’es là aurait pu ajouter la blonde avec un brin de mauvaise  foi pour irriter un peu plus son interlocutrice. De fait et avec toute cette agitation, il risquait d’y avoir davantage de mordus que de bestioles à faire rôtir à la broche dans les environs.

Comme si cette garce avait un radar à mensonges, elle avait mis le doigt en plein sur l’anicroche qui avait mené Fran jusqu’à elle. Admettre ses torts et demander un peu d’aide ? Bien sûr, et pourquoi pas aussi directement demander à l’Olympienne de la désarmer et de la pousser du haut d’un ravin ? Le sourire mesquin qui coula des lèvres de la brune acheva de l’en dissuader sérieusement. « T’aimerais bien. Mais merci, j’sais survivre seule, j’ai pas besoin de qui que ce soit pour m’en sortir. » Ce qui était un mensonge assez cocasse vu ce qui venait de leur arriver mais Francesca ne se démontait pas : plus c’était gros, plus ça passait. « Tu m’espionnes ou quoi, Weaver ? » Si sa vie l’intéressait tant que ça, grand bien lui fasse, mais la Crimson lui renvoyait la balle plus pour la distraire et l’agacer que parce qu’il y avait réellement une chance pour que les agissements de la blonde puissent la passionner.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Lenny Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 251
visage : rosa salazar
crédit : ©️ (mite)
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 483

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Dim 20 Jan - 14:35

i'm headed straight to the castle
+ Elle entendait presque Fran fulminer dans son dos, sans même qu’elle n’ouvre la bouche, son regard rivé sur son dos ㅡ enfin, elle connaissait maintenant assez bien la blonde pour savoir qu’elle ne resterait pas longtemps sans riposter. Si Lenny tendait des perches pour asticoter la jeune femme, celle-ci les saisissait sans aucune hésitation. La réciproque était vraie aussi, par ailleurs ; elles étaient vraiment incorrigibles. A l’école primaire, les deux femmes auraient été insupportables, du genre à se tirer les cheveux et se chamailler à la seconde où le professeur tournait le dos. Et comme il n’y avait pas de professeurs pour les rappeler à l’ordre à présent, elles s’en donnaient à coeur joie.  

Lenny ne releva pas la remarque de Fran, préférant surenchérir sur la chasse. Elle jeta un rapide regard par dessus son épaule, ses lèvres s’étirant en un sourire un peu plus large que précédemment. La brune haussa les épaules en accélérant un peu le pas vers l’orée de la forêt, reniflant avec un ton un brin hautain. « Pourquoi ? Pas assez à manger au Ranch ? » fit-elle. Elle se fichait bien de savoir l’état des réserves du Ranch, en réalité. Ce n’était pas vraiment ses affaires et même si elle était venue en aide aux Cavaliers par le passé, elle n’était pas particulièrement impliquée plus que cela dans les affaires de l’autre clan. C’était juste l’opportunité toute trouvé de lancer une nouvelle pique à l’égard de la jeune femme ; Lenny ne se rappelait pas que cette dernière soit particulièrement chasseuse. Mais après tout, à un moment ou à un autre, ils étaient tous obligé d’endosser ce rôle, que ça leur plaise ou non. « Si je vois un lapin, je serais gentille, je te le laisserais. » déclara-t-elle comme pour prouver qu’elle était une bonne personne.  
Elle eut un petit rire devant la mauvaise foi de Fran. Comment quelqu’un pouvait être aussi bornée et ne pas vouloir avouer ses difficultés et  accepter un peu d’aide ? Lenny soupira. « T’es une grande fille, bravo. » marmonna-t-elle alors qu’elle commençait à distinguer la sortie des bois et le retour vers une zone moins dangereuse, ou du moins, où le danger serait plus facile à apercevoir avant qu’il ne leur tombe dessus. Lenny ralentit le pas et se tourna vers la blonde pour l’observer de haut en bas. « T’aimerais bien, hein ? C’est peut-être toi qui me suis. Je veux dire, t’es toujours dans mes pattes, c’est bizarre ça, aussi. Je t’obsède peut-être. »  Un comble. Les deux jeunes femmes étaient spécialistes de se renvoyer la balle indéfiniment.

Elles arrivèrent à une ouverture, le soleil perçant enfin les arbres qui se raréfient. Le regard de Lenny balayait les alentours alors qu’elle ralentissait avant de s’arrêter complètement. « Si tu veux rentrer au Ranch… » Elle marqua une pause, relevant le bout du nez et observer l’horizon un peu plus attentivement, sortant le bout de sa langue, réfléchissant. Lenny attrapa la carte rangée dans une poche de son sac et plissa les yeux à cause du soleil, repérant les notes qu’elle avait apporté pour l’aider à se retrouver. Au bout de quelques secondes, elle désigna du menton une direction et jeta un coup d’oeil à Fran. « C’est par là. Tu suis ce chemin là. » Elle tapota la carte. « Dans quelques kilomètres, tu devrais reconnaître. Enfin, t’es pas perdue, donc tu n’avais pas besoin que je te dise ça. » ajouta-t-elle avec un sourire. Elle replia la carte avant de la ranger, prête à repartir sur son propre chemin. Elle allait même commencer à s’éloigner, mais elle se stoppa avant d’avoir entamé son mouvement. « Si tu as vraiment besoin de bouffe, je peux t’en passer. » reprit-elle, prise d’un remord venu dont ne sait où. Lenny avait beau jouer les dures avec Fran, dans le fond, elle restait une personne qui se souciait des autres et se voyait mal laisser quelqu’un dans la mouise.
code by EXORDIUM.

● ● ● ● ●
hold still right before we crash 'cause we both know how this ends . a clock ticks 'til it breaks your glass and i drown in you again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 293
visage : amber heard
crédit : (c) morrigan ; (c) muggle & (c) chloehunts
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 166

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Mar 22 Jan - 16:54



lenny fran
«but watch who you bring home»
Ca ne valait même pas la peine qu’elle lui réponde. Trop orgueilleuse pour continuer à lui donner du biscuit, seul le silence fit office de réplique à la moquerie de l’Olympienne. Qu’elle se marre bien avec ses suppositions sur les faibles réserves du Ranch si ça la chantait. Fran préférait lui laisser croire ce qui lui plaisait, tant qu’elle ne pouvait pas supposer qu’en réalité la cavalière s’était légèrement égarée. « Trop aimable. » qu’elle rétorqua d’un ton mielleux face à la bonté de la brune qui se proposait même de lui céder le prochain gibier qu’elles croiseraient. « Mais sois honnête, t’es même pas capable de viser donc disons que tu le laisserais plus fuir qu’autre chose. » Quoi ? Elle n’allait quand même pas courber l’échine tout le long de la discussion et faire la gentille fille, si ? Cette grognasse avait bien besoin d’être renvoyée un minimum dans ses filets de petite princesse Olympienne.

Ca avait tout l’air de l’amuser plus qu’autre chose, ce qui typiquement avait le don de rendre Francesca encore plus en rogne. Admettons qu’il ne suffisait pas de beaucoup d’efforts de la part de la gardienne de la paix pour pouvoir faire partir au quart de tour son interlocutrice, elle devait soupçonner qu’elle possédait malgré tout un certain talent inné pour toujours adopter l’attitude qui déplairait précisément à l’autre.

L’audace de son hypothèse fit écarquiller les yeux de la mécano. Non, elle ne venait pas d’avaler de travers un demi-kilo de citrons ou de mal comprendre ce qu’elle avait bien entendu. « Ouais, bien sûr, c’est carrément ça. Et sinon tu veux que je t’en colle une pour prouver à quel point tu m’obsèdes ? » Non mais où elle allait chercher tout ça ? Le cerveau de l’Olympienne devait être bien détraqué pour qu’elle croit à ses propres âneries mais vu le clan auquel elle appartenait elle ne doutait à présent plus de l’aliénation collective qui semblait s’emparer de tous les survivants de ce campement. « Jamais entendu un tel ramassis de conneries en si peu de temps. » marmonna la blonde qui continuait de toujours talonner de si près Lenny qu’elle la doublait de temps à autre, comme deux gamines qui n’accepteraient jamais que l’une passe devant l’autre même pour cinq minutes de marche à pied au milieu des bois hostiles.

L’orée s’était déjà bien dessinée lorsque le paysage aux alentours se dégagea pour laisser se profil des chemins plus distincts et moins encombrés. Sa compagne de route et d’infortune crut bon d’indiquer la route pour la Crimson, qui intérieurement se félicitait d’avoir gardé sa langue dans sa poche. Cette gourde lui filait en prime la solution à ses problèmes, rien ne pouvait être plus délicieux que la douce ironie de la situation. « Tu m’ôtes les mots de la bouche. » En effet, elle n’avait pas du tout eu besoin de ces indications pour retourner à ses pénates … Tu parles.

Persuadée que l’échange allait se stopper ici – avec quelques insultes en guise d’au revoir -, Fran ne vit pas venir l’élan soudain de sympathie de la brune. Et parce qu’elle ne comprenait pas le pourquoi du comment mais aussi et surtout parce qu’elle restait une sempiternelle chienne de garde qui se méfiait comme la peste de la moindre tentative d’aide extérieure, la blonde scruta Lenny d’un œil suspicieux avant de ricaner et de hausser les épaules. « J’t’ai dit. Je suis une grande fille, Weaver. » Pas besoin de bouffe de sa part, ni de boussole ou de carte, et encore moins besoin d’avouer sa connerie pour avoir gratuitement le chemin à prendre offert par cette bonne poire de Lenny. Est-ce qu’elle était aussi gentille – pardon, idiote – avec toutes les enflures qui voulaient lui casser le nez ? Le comportement l’intriguait mais elle ne comptait pas faire de portrait psychologique détaillé de la jeune femme. D’ailleurs elles n’avaient plus rien à faire ensemble si ce n’était se séparer pour reprendre leurs existences là où elles les avaient laissées. Sauf que le silence de l’autre semblait vouloir dire quelque chose et Fran haussa les sourcils. « Quoi ? J’dis déjà pas merci dans ma langue, alors je vais pas l’apprendre en picte. Et je te le dirai pas non plus donc arrête de me fixer comme ça en attendant que ça vienne. » Il était déjà on ne peut plus incroyable que l’une n’ait pas tué l’autre jusqu’à présent, il ne fallait pas en espérer trop de la part de la Crimson qui avait décidément un sens hors du commun de la reconnaissance.

Sac sur l’épaule, la blonde lui fit un petit signe de la main sarcastique comme un soldat à son capitaine, sourire de crocodile en prime. « Rentre chez toi, va. Le fait qu’on se soit pas tapées dessus c’est déjà un miracle, on va se contenter de ça. » Un conseil avisé que la brune saurait partager et dont elle devrait se satisfaire pour le moment. Francesca avait déjà du mal à faire confiance, alors pour ce qui était de passer l’éponge sur ce qu’elle avait fait à Jack, il allait falloir un peu plus que quelques attaques d’infectés pour lui donner le goût du pardon.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
Lenny Weaver
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 251
visage : rosa salazar
crédit : ©️ (mite)
survit depuis le : 24/07/2018
capsules de troc : 483

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Mar 12 Fév - 9:42

i'm headed straight to the castle
+ Toujours, toujours à chercher comment provoquer l’autre, inlassablement : avec Lenny et Fran, il ne semblait pas y avoir de temps mort, pas de repos pour elles. Chaque phrase était une nouvelle opportunité d’attaquer. Lenny n’arrêtait pas de lever les yeux au ciel, elle commençait presque à le connaître par coeur à force de le fixer de la sorte. Elle accéléra un peu le pas, devançant de nouveau la blonde. A force, elles étaient à deux doigts de courir simplement pour ne pas laisser l’autre passer devant : heureusement, il n’y avait pas de spectateurs pour les trouver ridicule mais la petite voix dans sa tête lui soufflait cette réalité là. « Tu t’entends pas parler ? » rétorqua-t-elle avec un haussement de sourcils, un poil vexée même si elle était bien loin de le laisser paraître. Hors de question de donner gracieusement des munitions supplémentaires à la blonde pour qu’elle lui mette une remarque là où ça faisait mal. Elle se contenta alors de la fixer d’un air surpris, curieux presque réellement intrigué ㅡ Fran n’avait-elle aucune idée du débit de conneries qu’elle sortait ? semblait dire son regard.

Enfin, la blonde rentrerait chez elle et elle irait mener ses petites affaires dans son coin, tout était bien qui finissait bien alors. Bien sûr, elle n’avait pas besoin de ses directions mais Lenny était presque sûre que c’était juste pour faire genre. Elle haussa les épaules. « Comme tu veux. » marmonna-t-elle. Besoin de son aide ou pas, Lenny l’avait offerte, libre à la cavalière d’en faire ce qu’elle voulait. « Ca te tuerais pas tu sais ? Je suis sûre que tu pourrais être sympa, si tu faisais un effort. » rétorqua-t-elle immédiatement. Un merci ne lui écorcherait pas la bouche ; c’était même la moindre des choses. Mais c’était peut-être trop demander, peut-être que Lenny devait se contenter des peu de miettes de “gentillesse” que Fran lui offrait plutôt que de chercher à en avoir plus. Elle secoua la tête, dépassée par le comportement de l’autre. Tant pis pour la reconnaissance, ça serait pour une autre fois, alors.

Mais elle était bien décidé à être la personne la plus mature, il fallait croire. En dépit de tout ça, Lenny fouilla dans son sac. Sa bonté la perdrait, un jour, mais tant pis, elle était comme elle était et rien n’y changerait. Elle sortit un peu de viande séchée qu’elle fourra sans ménagement dans le sac de la blonde avant même qu’elle n’ait l’idée de refuser ou de l’insulter de nouveau. « En espérant que nos routes se recroisent pas, alors. » ajouta-t-elle en rebroussant chemin, remettant un peu de distance entre elle et l’autre. Elle disait ça, Lenny, mais avait le sentiment que le destin était joueur et que, inévitablement, Fran et elle finiraient toujours par se recroiser. A croire que les terres n’étaient pas assez grandes, il fallait toujours qu’elles tombent l’une sur l’autre. Enfin ㅡ Lenny n’allait pas s’éterniser ici. C’était en effet déjà un miracle qu’elles n’en soient pas venues aux mains et qu’elles n’aient pas laissés un morceau aux mordeurs, il ne fallait donc pas pousser sa chance en traînant un peu plus longtemps. Ajustant son sac sur ses épaules, Lenny jeta un dernier coup d’oeil à sa compagne d’infortune avant de soupirer en levant un dernier regard vers ciel; puis fit demi-tour pour reprendre son chemin vers la mine, espérant y passer quelques heures avant de devoir rentrer.
code by EXORDIUM.

● ● ● ● ●
hold still right before we crash 'cause we both know how this ends . a clock ticks 'til it breaks your glass and i drown in you again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
Fran Swanson
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 293
visage : amber heard
crédit : (c) morrigan ; (c) muggle & (c) chloehunts
survit depuis le : 23/07/2018
capsules de troc : 166

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   Lun 25 Fév - 20:33



lenny fran
«but watch who you bring home»
Cette entente sans insultes ni mépris avait duré trop longtemps au goût de la cavalière pour continuer ainsi. Et aussi conciliante ou aimable Lenny voulait-elle être, pour Fran, il y avait un fossé bien trop énorme entre elles deux pour qu’elle se donne la peine de le franchir. La seule chose dont elle avait envie de la part de l’Olympienne, c’était son silence et son départ. Du coup ça fait deux trucs. Et déjà deux de trop visiblement, puisque ni l’un ni l’autre ne furent accordés à la blonde.

Au contraire, elle devait continuer d’écouter les tacles critiques de sa Némésis. Et sans broncher ? Ben voyons. Demander la Lune à Francesca Swanson n’était pas irréalisable, mais ça, si. Au moins autant que d’attendre d’elle un semblant de chaleur ou de courtoisie. Est-ce que Lenny avait la mémoire si courte qu’elle en oubliait les raisons de leur inimitié si particulière et virulente ? Le regard oblique de la blonde croisa le sien avec une insistance lourde et désagréable. « Si, sympathiser avec l’ennemi, ça peut te tuer. Crois-moi. » Ses commissures se plissèrent, narquoises, ses yeux étincelant d’une méchanceté volontaire et insatiable. Tant qu’elle pouvait taper sur les doigts que lui présenteraient son interlocutrice, Fran le ferait sans l’ombre d’une hésitation.

Il semblait bien que ce jeu d’embrouille commençait à ennuyer sérieusement cette dernière. Elle retira ses mains, quitta le plateau, abandonna la partie – bref elle laissa en plan Fran pour lui offrir une victoire par forfait … Enfin c’était ce que la cavalière croyait jusqu’à se retrouver alourdie de quelques provisions que l’Olympienne lui fourra sans négociation ni prévention dans les bras. Francesca aurait voulu protester qu’elle n’en aurait pas eu le temps : l’autre lui adressait déjà ses salutations les plus sincères non sans lui signifier le peu d’intelligence qu’elle avait et le manque flagrant de maturité dont elle faisait preuve. Facile à dire, ce n’était pas son père qu’elle avait tenté de tuer. « J’aurais pas mieux dit. » Si elle espérait pouvoir faire réagir et faire se retourner Lenny, elle échouait lamentablement : sa remarque ne lui fit aucun effet sinon celui de continuer de s’éloigner, dos tourné à ses invectives. « Oh, fais pas la gueule ! Déjà que t’es pas bien jolie … » Trop tard, la brune était déjà partie bien loin et bien vite, pressée de tracer sa route pour quitter au plus vite au mieux la compagnie infecte de l’odieuse Crimson.

Dans sa main, les morceaux de viande séchée emballés la narguaient. Elle ne pouvait pas nier qu’elle avait une petite faim et qu’elle aurait pu faire un usage tout à fait raisonné et judicieux de ces présents. Sauf que ça ne venait pas du Père Noël et qu’à ce titre, tout ce qui était passé dans les mains de Lenny s’apparentait pour elle à un poison indigeste. En conclusion : pas de bœuf séché pour Francesca Swanson. « ‘fais chier. » bougonna t-elle tout bas pendant qu’elle rangeait à la hâte dans sa sacoche le cadeau – le mot lui crevait le cœur de rage – de Lenny. Et dire que par pure fierté, elle allait devoir se refuser à toucher à cette viande séchée … Bah, ces sticks là iraient à Bullet ; Wyatt en serait ravi et le chien se régalerait sans se poser la moindre question. L’estomac de Fran, lui, se préparerait tout le long de la route du retour à faire le deuil de ces snacks tombés du ciel dont elle se privait volontairement – et un peu bêtement.

● ● ● ● ●

☽☽ Don't you know I'm no good for you ? I've learned to lose you, can't afford to tore my shirt to stop you bleeding but nothin' ever stops you leaving

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: enter the kingdom | lenny   

Revenir en haut Aller en bas
 
enter the kingdom | lenny
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kingdom Hearts News Adventures RPG
» Kingdom
» Kingdom STAR !!!
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» The Weed Smoker

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: the kids' playground :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: