AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en août 2018. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Nous sommes actuellement en pénurie de Miners & Riders, merci de bien vouloir privilégier ces groupes { + }

Partagez | 
 

 with their guns | gauge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 304
visage : natalia dyer
crédit : (c) (MITE) ; (c) anaphore ; (c) claireschars & thehepburnrph
survit depuis le : 05/04/2018
capsules de troc : 1087

MessageSujet: with their guns | gauge   Mar 3 Juil - 23:22



gauge whilelmina
«and their bombs»
Il faut que j’aille me ravitailler pour l’infirmerie. J’en ai parlé à Dario et Leigh, on m’a dit de te demander ton aide. J’ai besoin de toi pour aller récupérer quelques trucs dans le centre. Tu veux bien ? Dit comme ça, pour sûr, elle allait passer pour une pleurnicheuse de première. Personne ne voulait jamais aider ceux qui avaient été consulter leurs supérieurs pour se faire escorter, et encore moins une petite demoiselle d’à peine un mètre soixante qui n’impressionnait pas le moindre chef de zone dans la Carrière.

Et pourtant : ça avait marché. Mieux que ça même, ça avait complètement et tellement bien fonctionné qu’elle se trouvait sur la route, sac à dos en main et Winchester sur l’épaule, en pleine marche dans la direction du vieux downtown abandonné. Pas seule, non, mais bel et bien avec Gauge qui l’accompagnait dans un silence relatif qu’on ne lui avait pas décrit lorsqu’on lui avait présenté le personnage.

Au campement, beaucoup de gens connaissaient Gauge Tuckett ; déjà il était l’un des rares sinon le seul à pouvoir se targuer de loger dans un camping-car. Un habitat de luxe dans leur trou de terre glaise et de baraquements bricolés qui faisait des envieux et qui amusait un peu également. Un homme sans histoires qui ne cherchait pas plus à attirer l’attention qu’à susciter le conflit, quelqu’un qui voulait seulement un peu de paix et de calme. Le genre d’âmes rares, même dans un endroit où les doux dingues côtoyaient les esprits un peu plus nerveux et déséquilibrés.

Whilelmina n’aimait pas vraiment mentir mais elle se rappelait de ce qui s’était passé ce jour-là, elle se rappelait très bien de l’expression d’horreur qui avait parcouru le visage de cet homme et elle avait ressenti sa peur toute naturelle, sa panique spontanée à l’idée qu’il eut pu engendrer une mort aussi brutale et injustifiée. Lorsque des jours plus tôt, il avait eu le malheur de se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment, armé contre son gré et responsable sans l’être du décès d’une innocente. Il était tout bonnement impossible de feindre un tel comportement. Whil en avait vu des cinglés prêts à vendre père et mère pour donner le change mais aucun Jackal ne pouvait être aussi rusé, aucun esprit ne pouvait être retors à ce point. Au contraste de sa carrure solide Gauge n’était, malheureusement pour lui, sûrement pas bâti pour supporter des charges comme celle qui lui était tombée dessus lors de l’incident de la Grand Place.

Alors Whilelmina avait hésité. Piétiné plusieurs jours durant, passant devant la caravane, la jaugeant sans oser y aller franchement. Sa curiosité s’inquiétait, se souciait de savoir s’il allait bien malgré le peu de conséquences qui avaient découlé de tout ceci pour lui. Et puis après réflexion elle s’était dit qu’elle pouvait forcer le destin, pousser la rencontre et inciter subtilement le cours des choses à aller dans son sens. Une petite histoire de rien du tout qui impliquait quand même des noms un peu moins négligeables – c’était la première et dernière fois qu’elle espérait se servir de Mendoza et de la chef du bourbier comme excuse.

Au bout d’un temps indéterminé et parce que Whil n’avait pas fait tout cela pour rien, la jeune fille osa sortir du silence gêné dans lequel elle était plongée pour enfin s’adresser au trentenaire. « Merci d’avoir bien voulu venir. » Elle lui adressa un sourire timide et honnête avant de poursuivre le plus naturellement possible. « J’espère que je ne t’ai pas dérangé au moins ? » La politesse la bridait toujours et la poussait parfois à poser ce type de remarques un peu surrannées à une période où personne n’avait plus vraiment d’occupation ou de loisir durant lequel être « dérangé ». Si tant était que déranger quelqu’un pour lui demander de l’aide à dégoter des médicaments était réellement une nuisance inutile.

● ● ● ● ●
WON'T BE YOUR CRYBABY
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 303
visage : Chris Pratt
crédit : Riddermak/Magma
survit depuis le : 08/02/2018
capsules de troc : 905

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   Dim 8 Juil - 16:16



gauge whilelmina
«and their bombs»


Autrefois expert dans l’art d’éviter le travail, il remarquait néanmoins que cela faisait coup sur coup qu’il faisait des trucs, et  il avait encore du mal à s’y habituer. La mission c’était : ravitailler l’infirmerie. Ah, y a une infirmerie à la carrière ? Gauge n’explorait pas souvent le camp, il ne cherchait pas à savoir si telle ou telle chose existait ou pas. Il avait ses endroits habituels, et le reste, c’était pas important à ses yeux. Mais une infirmerie, c’était bien ! Ça doit pratique ! Aider les gens, c’est bien ! Les soigner, c’est encore mieux. D’où elle sortait cette fille ? Pas de nulle part, personne ne venait de nulle part, tous ceux qui venaient s’échouaient à la carrière avaient une raison de le faire, c’était par plaisir : donc, elle devait venir de quelque part. Mais même : il savait qu’il l’avait déjà vu avant. Tout d’un coup, ça lui revenait : l’histoire de la lance. Une voix douce qui essaye de le rassurer. C’était sa voix, elle allait bien avec son visage.

Valentina ? Non. Wladislawa ? Certainement pas. Ça coutait quoi de lui demander hein ? Il y aurait forcément un bon moment pour le faire. Là, à marcher en silence en direction du downtown, c’était pas le bon moment. Gauge louchait sur l’arme de son compagnon de route et il l’enviait, car il aurait bien aimé avoir la même chez lui. L'arme, pas le compagnon de route. Une arme robuste, fiable, facile à entretenir, peu de pièces qui se cassent : absolument tout le contraire de son petit pistolet-mitrailleur qu’il n’arrivait toujours pas à remettre en état. Lui n’était équipé que d’un petit couteau, celui offert par Eli, la rideuse. Mais il se disait que c’était pas trop mal : lui était équipé pour des éliminations silencieuses, et si les choses s’envenimaient, sa partenaire pouvait sortir l’artillerie et être efficace à distance. Ils faisaient la paire. De là à parler de duo de choc…

Interrompu dans ses pensées, il fit un petit signe de tête à sa coéquipière lorsqu’elle lui exprima ses remerciements, puis il fit non de la tête lorsqu’elle lui demanda si elle l’avait dérangé. « J’ai pas trop eu le choix de toute façon… », dit-il en le regrettant immédiatement. Il se prit la tête dans les mains et se tourna légèrement vers sa camarade. « Désolé, ça n’a rien à voir avec toi. C’est juste… Avec Leigh et Dario c’est compliqué… Je peux pas leur dire non. Surtout pas à Dario. Alors me voilà sur la route avec toi ! Mais c’est bien aussi ! Ton nom il est compliqué. C’est quoi déjà ? » demanda-t-il dans la foulée. Ça lui faisait toujours aussi bizarre de revoir les zones urbaines, un peu comme si peu à peu, il oubliait à quoi ressemblait la civilisation d’autres fois et que les rues, les ruines et les arbres morts le lui rappelaient. « Je suis pas très bon pour ça. Tu veux faire ça comment ? »

● ● ● ● ●
Can't someone else do it?
I'm a lazy, Never gettin' up in time,
I enjoy being a lazy boy, Lying in your bed, Thinking of how A lazy boy loves you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 304
visage : natalia dyer
crédit : (c) (MITE) ; (c) anaphore ; (c) claireschars & thehepburnrph
survit depuis le : 05/04/2018
capsules de troc : 1087

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   Dim 8 Juil - 21:25



gauge whilelmina
«and their bombs»
La réaction spontanée de son équipier ne lui arracha qu’un petit rire amusé. Contrairement à ce qu’il devait s’attendre, Whil ne le blâmait guère d’avoir espéré pouvoir faire autre chose de sa journée que l’accompagner. A vrai dire, trouver des volontaires pour l’aider dans ce genre de périples se faisait parfois plus difficile que d’aller jusque dans les zones urbaines : plus le temps passait et moins les gens aimaient à se risquer pour aller au-dehors et récolter plus d’ennuis que de butin. Quand on savait à quel point les gens avaient d’ores et déjà dépouillé bon nombre de lieux autrefois publics, c’était compréhensible.

Elle ne lui en tint donc pas rigueur, puisqu’après tout c’était elle qui avait provoqué leur réunion et qu’elle avait menti pour ce faire. Jouer les vexées aurait été osé. « Je me doute. » fit-elle mine de compatir, non sans s’imaginer ce que Dario Mendoza devait dégager comme aura pour faire un tel effet aux habitants de la Carrière. Elle ne l’avait pas souvent vue et encore moins échangé avec lui, mais il ne paraissait pas être le type d’individus commodes avec lequel on pouvait avoir un échange facile. « Leigh n’aime pas trop qu’on lui refuse quelque chose non plus, tu sais. » Elle disait ça plus pour donner le change que parce qu’elle le pensait réellement : Whilelmina n’avait absolument pas à se plaindre de Wickham, qui gérait sa zone comme elle l’entendait et en qui elle devait une fière chandelle. Cette femme méritait tout son respect et sa loyauté, elle espérait juste que ses oreilles ne siffleraient pas trop pour cette fausse critique. « Tu vas voir, c’est pas si terrible que ça … tenta de dédramatiser d’un ton anodin la plus jeune tandis qu’ils poursuivaient leur marche plutôt rapide. Gauge donnait la cadence avec ses grandes enjambées, à Willie de le suivre. Et on pourra même dégoter des trucs sympas. Parfois, ça arrive, quand on a de la chance – regarde, la dernière fois j’ai réussi à récupérer un vieux plaid et un mug. » Piètres récompenses, la soigneuse se gardant bien de détailler que le plaid obtenu était à moitié troué et que la tasse, quant à elle, avait failli lui coûter plus d’une mauvaise coupure à cause de sa anse cassée. Mais bon, voir le verre à moitié plein était définitivement dans ses compétences principales.

A nouveau, un sourire fleurit sur son visage – à croire que Gauge avait lui une facilité indéniable à disséminer un vent de bonne humeur sur son passage. Peut-être à ses dépends, peut-être pas. « Whilelmina. Mais Will c’est très bien aussi. Plus simple. » On lui avait souvent fait remarquer qu’un prénom aussi long et compliqué à épeler ou écrire ne lui avait été donné que pour la punir elle ou les autres, mais la jeune femme se souciait bien peu de ces usages. Depuis plusieurs années, on ne se souciait plus vraiment de se plaindre du patronyme d’autrui. On leur préférait des surnoms. Courts, allant à l’essentiel. Ca lui allait tout aussi bien, même si ses parents se seraient hérissés d’un tel raccourci. « Toi c’est Gauge c’est ça ? On n’a pas vraiment pu se présenter la dernière fois qu’on s’est vus. » Tentative d’humour assez bancale que la brune regretta un peu tard, mais qu’elle espérait malgré sa maladresse efficace. Pour la plaisanterie, elle repasserait plus tard – ou prendrait des cours avec plus fort qu’elle.

Puisque le trentenaire était novice dans ce style d’expéditions, la texane jaugea qu’il était sage de lui faire un petit récapitulatif clair et concis, histoire qu’ils évitent au maximum tout problème dans un futur proche. Elle s’arrêta pour fouiller dans son sac à la recherche d’une carte sommairement réalisée à la main qu’elle déplia sous leurs nez. « Généralement on fait en sorte de repérer les zones où on n’est pas encore trop allés. Tout ce bloc-là … » De son index elle cerna un pâté de maison grossièrement représenté par plusieurs rectangles au sud. « A déjà été exploré. On a récupéré tout ce qu’on pouvait, on risque juste d’y trouver des rôdeurs ou des rats. » Une grimace, avant de poursuivre. « Du coup aujourd’hui on va se promener par là. » Son doigt remonta un peu plus haut pour désigner d’autres rectangles entourés et marqués d’un point d’interrogation. Derrière, plusieurs symboles semblaient indiquer la présence de passages bloqués ou de reliefs infranchissables. Des collines, de la forêt, ou en tout cas quelque chose qui naturellement les empêchait d’aller trop loin. « Juste deux règles : on ne se sépare pas sauf si cas de force majeur, et on évite de rentrer dans les bâtiments qui menacent de s’écrouler. » Le souvenir encore vivace de sa dernière péripétie avec Chaï lui avait très clairement inspiré cet ultime commandement. « Ca te va ? ».

● ● ● ● ●
WON'T BE YOUR CRYBABY
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 303
visage : Chris Pratt
crédit : Riddermak/Magma
survit depuis le : 08/02/2018
capsules de troc : 905

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   Dim 22 Juil - 21:15



gauge whilelmina
«and their bombs»
Peut-être qu’après ça, Dario le laisserait tranquille pendant un long moment, et à vrai dire, cette éventualité qui le motivait comme jamais. Ces derniers temps, il multipliait les bonnes actions : peut-être qu’enfin certains changeraient leurs regards sur lui, peut-être que Dario arrêterait de le considérer comme un moins que rien, peut-être que Leigh arrêterait d’abuser de sa naïveté. Une pensée le fit frissonner : pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Il était encore loin de prendre goût au travail, mais maintenant qu’il commençait à avoir l’habitude de faire… des choses, autant en profiter non ? Il savait au fond de lui que s’il acceptait le deal qu’il se proposait à lui-même, Gauge ne serait plus Gauge, et plus rien ne serait comme avant non plus. Il préféra se concentrer sur la mission actuelle, assez préoccupé par le fait de rentrer en vie avant de réfléchir à la suite.

Il adressa un sourire benêt à son compagnon de route, plutôt rassuré de ne pas l’avoir vexée.  Il comprit néanmoins dans ses paroles qu’elle était probablement plus familière avec Leigh qu’avec Dario. « Pff, Leigh… Avec le nombre de fois où elle a squatté mon camping-car, c’est moi qui devrais lui demander quelque chose, tiens ! » maugréa-t-il.  Il s’arrêta de faire le bougon lorsque sa partenaire le rassura : l’aventure ! Il fallait prendre cette expédition comme une aventure ! Il avait connu l’aventure avant de se poser à la carrière, et c’était pas si mal que ça après tout. Et puis, s’il avait la possibilité de jouer les héros, peut-être qu’il le ferait. Ses yeux s’illuminèrent lorsqu’elle lui annonça que des trésors potentiels pourraient être trouvés lors de cette aventure, clairement, elle avait prononcé la formule magique : des trucs sympas. « Oh ça serait super bien ! J’ai de ces trucs dans mon coffre-fort. J’ai un caillou, je suis sûr que t’as jamais vu cette forme-là ! » s’exclama-t-il.

Se souvenir du prénom Whilelmina relevait du défi. Whil, c’était déjà mieux. Cependant, il se retint de lui demandait comment son prénom s’écrivait, car il craignait que cela lui donnât mal à la tête. « Whil ! Ok Whil ! Et oui, moi c’est Gauge, et c’est vrai que les présentations… » Il se grattait la nuque en repensant au tragique accident auquel il était lié. Tout s’était déroulé très vite, et aussitôt que le corps avait été mis en lieu sûr, Gauge s’était éclipsé sans un bruit, de peur d'attirer davantage l'attention sur lui. « Mais bon, cette histoire, c’est du passé,  c’est empalé plié ! Euh je veux dire, emballé. Mon dieu ! » dit-il en se couvrant la bouche de ses deux mains. Normalement peu réticent à l’humour noir, il regrettait profondément ce lapsus : Too soon.

« Très jolie carte ! » déclara-t-il en voyant l’objet. Au fur et à mesure qu’elle lui expliquait la manœuvre à suivre, Gauge comparait le dessin avec la ville et ne pouvait s’empêcher d’imaginer qu’il aurait dessiné d’une autre manière de ce qui avait été fait, comme s’il s’agissait d’une œuvre d’art à parfaire. Ou achever. Il essaya de s’imaginer à quoi pouvait ressembler l’endroit qu’ils allaient explorer et ne put projeter qu’une image en noir et blanc dessinée au crayon dans sa tête. « Des règles simples ! Tu ferais une bonne survivaliste ! » avoua-t-il en souriant. Il avait complètement oublié qu’à la base, il ne voulait pas être là. Mais sera-t-il encore de bonne humeur lorsque le danger fera son apparition ? « Oui ça me va ! »  

● ● ● ● ●
Can't someone else do it?
I'm a lazy, Never gettin' up in time,
I enjoy being a lazy boy, Lying in your bed, Thinking of how A lazy boy loves you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 304
visage : natalia dyer
crédit : (c) (MITE) ; (c) anaphore ; (c) claireschars & thehepburnrph
survit depuis le : 05/04/2018
capsules de troc : 1087

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   Dim 29 Juil - 18:54



gauge whilelmina
«and their bombs»
Les commentaires de Gauge au sujet de Leigh éveillèrent la curiosité et l’hilarité de la plus jeune. Contente d’apprendre que la régente du Bourbier aimait passer du temps en camping-car, Whil nota intérieurement qu’elle devrait garder cette information utile le jour où elle aurait besoin de négocier quelque chose à la chef de zone. Sait-on jamais …

Whilelmina avait en tout cas réussi à rendre leur expédition bien plus attractive et intéressante qu’elle n’était supposée l’être aux yeux de son comparse, puisqu’il songeait déjà à agrandir lui aussi sa collection de pierres en tout genre. La soigneuse aurait pu s’en vouloir un peu de rajouter un autre mensonge à la liste où trônait déjà celui qu’elle avait créé au démarrage pour pouvoir échanger un peu avec le Quarry : néanmoins, elle n’avait pour sa défense aucune envie de démotiver le seul coéquipier qui acceptait de l’aider en lui donnant une version probable de leur sortie du jour. Oui, il se pouvait parfaitement qu’ils ne trouvent rien d’autre que du néant ou pire encore, seulement quelques rôdeurs mal lunés. Mais ça, une fois n’était pas coutume, Gauge n’avait pas besoin de le savoir. Elle semblait avoir intégré un fait à propos de lui ; il était préférable de le maintenir dans de bonnes dispositions pour éviter qu’il ne panique et ne fasse une erreur regrettable.

Un peu comme la bourde qu’il venait de sortir et qui le fit se confondre en excuses. Ses réactions avaient ce côté étonnamment touchant d’une âme qui n’était pas faite pour essuyer autant de pertes, de douleurs et de violence. Cela rendait d’autant plus l’ex-Jackal curieuse d’en apprendre plus sur lui, qui paraissait si jovial et fondamentalement bon. « … C’est rien. » voulut-elle désamorcer d’un ton dégagé. Bon, mettre les pieds dans le plat de cette façon n’était vraiment pas banal mais elle ne voulait pas qu’il se sente encore plus fautif qu’il n’avait du l’être. A tort, car comme elle lui avait déjà répété ce jour-là sans même le connaître, il n’était pas responsable de ce qui était arrivé.

Carte en main, ils continuaient d’avancer à travers sentiers à peine remués par le passage. « Merci. Mais bon, je crois que même un enfant de cinq ans aurait dessiné ça mieux ! » Ses talents d’illustratrice ou de cartographe n’étaient vraiment pas grandioses, même si elle prenait le compliment avec le sourire. C’était le fruit d’un travail d’équipe, chaque soigneur avait lui-même son propre plan pour se repérer et se retrouver dans ce foutoir urbain où la nature avait largement repris le dessus. « On doit forcément en être, si on est encore en vie aujourd’hui. Toi également. » lui répondit-elle avec une once de sagesse dans la voix. Plus ou moins proche de la sélection naturelle, cette apocalypse avait forcément éliminé la plupart des gens qui n’étaient pas prêts – ou pas aptes – à un tel bouleversement. Gauge et elle n’étaient peut-être pas les chevaux sur lesquels on misait de prime abord mais ils prouvaient en cet instant-même qu’ils étaient bien plus forts que ce que la première impression laissait croire.

« Tu connais bien Leigh alors ? » Revenant doucement à la charge, Whilelmina n’en oubliait pas de surveiller les alentours. « Je dis ça, mais à vrai dire j’ai l’impression que toute la Carrière te connaît. Ou presque. » Avec un sourire, elle rappelait qu’elle n’était pas de ceux-là, ou qu’elle n’avait encore pas eu la chance de pouvoir dire qu’elle aussi savait qui était Gauge Tuckett. « Tu as l’air tellement … intégré, on dirait que tu fais partie du lieu, comme si tu avais toujours été là. » Ce devait être une sensation satisfaisante que d’être à sa place et d’y être accepté. Whilelmina se faisait ce portrait du trentenaire sans avoir la certitude qu’elle était dans le vrai, mais c’était ce que son intuition – vraie ou fausse - lui disait.

● ● ● ● ●
WON'T BE YOUR CRYBABY
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 303
visage : Chris Pratt
crédit : Riddermak/Magma
survit depuis le : 08/02/2018
capsules de troc : 905

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   Dim 5 Aoû - 16:02



gauge whilelmina
«and their bombs»
Il lui adressa un nouveau sourire gêné avant de détourner le regard vers l’horizon, comme s’il cherchait quelque chose. Pauvre femme, pensait-il. Au mauvais endroit au mauvais moment, pour elle comme pour lui. Il regrettait encore à ce jour d’avoir posé la main sur cette arme, il aurait aimé l’ignorer et faire comme si de rien n’était. Mais peut-être alors, que quelqu’un d’autre aurait ramassé la lance, et que l’accident serait tout de même arrivé, et donc que cette femme était destinée à mourir.  « Ah bon ? demanda-t-il surpris. C’est pas si mal que ça moi j’trouve… » dit-il en fronçant les sourcils. Bien sûr que ce n’était pas un chef-d’œuvre, mais le garçon trouvait la carte suffisamment jolie pour vouloir la récupérer pour lui.

Il n’était plus spécial Gauge : elle venait de le dire, ils devaient forcément être tous des survivalistes pour être encore en vie. Lui, il l’était avant, mais ça n’avait plus forcément d’intérêt. Ce que lui avait commencé à faire dans les premiers jours de l’an 2000, d’autres ont dû s'y mettre après les évènements. Il s’était contenté de lui répondre en hochant la tête silencieusement, se gardant bien de lui mentionner ce qu’il était autrefois, ce qu’ils étaient tous maintenant. Il l’avait l’impression que ça ne serait que de la vanité que de lui en parler de toute façon. De plus, ce n’était pas seulement ses connaissances qui lui avaient permis de s’en sortir, c’était aussi, il fallait bien l’admettre, la chance qui avait fait le plus gros du travail. Mais il n’allait pas commencer à se sentir coupable d’être en vie alors que d’autres, sans doute moins chanceux, mais plus survivalistes que lui ne l’étaient plus. Ils avaient qu’à mieux se débrouiller que ça, voilà !

« Je la connais suffisamment », rectifia le garçon entre ses dents. Un mélange de fierté et d’inquiétude s’empara de Gauge qui se demandait si sa popularité telle que décrite par Whil ne correspondait pas à celle d’un animal de foire. « Ah ouais ? » Il avait tout de même le sourire aux lèvres, puisque pour une fois, son nom n’était pas immédiatement associé aux catastrophes habituelles. « Mais… Dans quel sens ? » demanda-t-il curieux. Il savait sa réputation, ce qui voulait surtout entendre, c’était l’avis de Whil. Était-elle comme les autres et le voyait-elle comme un boulet ? Ou alors avait-elle un peu d’affection pour le gentil benêt de la carrière ? « Ben c’est marrant, je vois pas du tout ça comme ça. Sauf si ce que tu dis, c’est que je fais partie des meubles… Un meuble un peu bancal et poussiéreux, mais qu’on garde quand même parce qu’on n’a pas trouvé mieux. Pas encore tout du moins. » déclara-t-il en soupirant. Deux infectés vivants, mais étalés sur le sol firent leur apparition au détour d’une ruelle. Gauge était prêt à les esquiver, comme à son habitude, mais clairement, le chef de cette mission, c’était Whil et il n’aimait pas prendre une décision qui ne fît pas l’unanimité. De ce fait, il se tourna vers sa camarade qui saurait sans doute quoi faire.

● ● ● ● ●
Can't someone else do it?
I'm a lazy, Never gettin' up in time,
I enjoy being a lazy boy, Lying in your bed, Thinking of how A lazy boy loves you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 304
visage : natalia dyer
crédit : (c) (MITE) ; (c) anaphore ; (c) claireschars & thehepburnrph
survit depuis le : 05/04/2018
capsules de troc : 1087

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   Ven 17 Aoû - 17:19



gauge whilelmina
«and their bombs»
Gauge restait vague quant à sa relation avec Wickham et elle n’insista pas plus que de raison, ne souhaitant pas aborder des sujets qu’il n’avait peut-être pas envie d’évoquer avec une quasi-inconnue. La suite semblait cela dit bien plus l’intéresser même si Whil avait la sensation qu’il ne comprenait pas ses dires de la façon dont elle l’aurait voulu. Ses sourcils se plissèrent, sa moue laissant supposer qu’elle ne voyait pas les choses sous l’angle de son acolyte mais qu’elle pouvait l’entendre. « Je sais pas … » Un temps mort avant qu’elle ne reprenne finalement. « A vrai dire je ne te connais pas encore – on ne peut pas dire que se parler une fois suffit à cerner les gens, et je n’ai jamais entendu que les avis des autres. Je suis encore une nouvelle pour certains, et pour toi aussi je parie. » Whil avait beaucoup à apprendre et elle considérait que ce n’était pas uniquement une question d’ancienneté au sein des Quarries. Son âge pesait aussi dans la balance. Comparé à bon nombre de survivants, elle n’avait pas connu grand-chose pour la former à être l’adulte qu’elle deviendrait et les épreuves de son existence pré-apocalyptique s’étaient réduites à quelques examens scolaires ou à des peurs d’enfant qu’on surmonte plus ou moins bien. Elle ne se sentait pas de rivaliser avec qui que ce soit, adoptant plutôt facilement et logiquement la posture de l’élève face à n’importe qui voulant bien l’aider. « Alors je voulais me faire ma propre opinion en discutant avec toi. Parce que tu m’avais l’air d’être quelqu’un … D’intéressant ? » Elle n’hésitait pas, mettant plutôt son affirmation entre parenthèses parce qu’elle percevait chez l’intéressé un doute sur lui-même. Etonnant qu’un homme à l’apparence si solide puisse ne pas avoir la confiance en lui qu’on lui attribuait naturellement. Etonnant, et quelque part un brin rassurant.

En tout cas il n’avait pas vraiment des allures de vieille commode mal repeinte si c’était ce qu’il croyait. « Drôle d’image de toi-même - » voulut commenter la petite brune avec une touche d’espièglerie avant que son camarade ne lui signale par son regard appuyé dans la direction face à eux un premier obstacle et pas des moins dangereux. Deux rôdeurs au sol, pas plus agressifs qu’observateurs puisqu’ils n’avaient pas remarqué les deux humains. « Si on les contourne sans bruit, on aura pas besoin de les abattre, et on n’en rameutera pas d’autres. » murmura la jeune fille qui pour cette fois préféra mettre de côté son arme et privilégier la discrétion sur cette mission. Tuer des walkers ne devait être qu’une solution dans le cas où ils étaient clairement menacés ou en sous-nombre.

Ils se faufilèrent donc dans une ruelle annexe à celle bloquée par les deux morts-vivants, le binôme surveillant alternativement les éventuels mouvements des zombies pour ne pas leur tourner le dos sans danger. Ils rallongeaient un peu plus leur route mais au moins ils s’épargnaient une bataille inutile et de potentielles blessures. « Mais puisque tu veux te comparer à quelque chose … » ne reprit Whilelmina qu’une fois suffisamment loin des walkers, « …je pense que tu es plutôt comme un élément de structure qu’un mobilier. » Son air faussement énigmatique laissa place à un demi-sourire. « Tu sais, comme ces murs de fondations, ou comme une sorte de pilier porteur ou … Tu vois ? Un élément de cohésion et de solidité. » Ca lui allait bien, oui, d’avoir ce rôle représentatif de la stabilité et de la fiabilité. « C’est une idée de jeu marrante, tiens. Ca me fait penser aux portraits chinois. Tu connais ? »

● ● ● ● ●
WON'T BE YOUR CRYBABY
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 303
visage : Chris Pratt
crédit : Riddermak/Magma
survit depuis le : 08/02/2018
capsules de troc : 905

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   Lun 27 Aoû - 13:00



gauge whilelmina
«and their bombs»

Le sujet de la carte n’était déjà plus évoqué, et c’était dommage, car Gauge allait lui demander ce que c’était ce truc ici, en dessous de ce machin-là, parce que là comme ça, il n’arrivait pas à deviner ce que c’était. En tout cas, ça avait l’air spécial, ou dangereux, ou les deux. À la place, elle parlait de lui, et ça le mettait dans une position plutôt inconfortable.  S’il se basait ce que Whil était en train de dire, elle en était encore à l’étape où elle le trouvait intéressant. Puis comme beaucoup d’autres, elle finirait sans doute par se lasser : le garçon comique devient lourd, ses gaffes deviennent affligeantes, les erreurs du passé accablantes et sa passivité déconcertante. Alors, il se dit qu’il fallait en profiter tant que ça durerait. « Ben, c’est difficile pour moi de voir savoir qui est nouveau ou qui ne l’est pas. Y’a tellement de gens chez nous, et puis comme je ne fais pas attention à qui vient, qui part, qui est là depuis quand…  Tu m’aurais demandé : à ton avis, je suis là depuis trois mois ou trois ans ? j’aurais pas su quoi répondre. D’ailleurs t’es à la carrière depuis quand ? Parce que moi ça fait que deux ans, tu vois. Je suis pas spécialement ancien non plus. »

Il en fallait peu pour faire fonctionner l’imagination de Gauge ;  c’était pas dit de manière à draguer, mais Gauge se demandait si ce n’était pas à interpréter comme cela : elle le trouvait intéressant. Ah, fort bien ! Il tentait de rester impassible face à ce postulat, mais il ne put empêcher la formation d’un rictus sur son visage.  Dans son imagination, il vit défiler les têtes de Lilly, d’Eli, de Dagni. Et puis comme Whil ça ne se terminait pas par un I, il se dit qu’elle n’avait rien à faire dans cette liste. « Je sais pas où en est ton opinion, mais je vais te dire ceci : n’attends jamais rien de moi. Sinon tu risques d’être déçue. » Tiens donc : voilà qu’il commençait à s’ouvrir un peu plus. La vieille commode qu’il était avait peut-être du mal à  trouver quelqu’un à qui parler de tout ça, peut-être qu’en fait, il venait juste de trouver la personne idéale. Son visage s’illumina lorsqu’elle prit la décision de contourner les infectés. « Oh bah tiens ! On a les mêmes techniques alors ! Si je peux éviter les confrontations, je le fais, tu vois ; parce que sinon ça fait du bruit et beaucoup, beaucoup de salissure ! » Il se rendit compte qu’il parlait trop et qu’il risquait de compromettre leur stratégie s’il continuait ainsi. Il plaça son index sur sa bouche avant de suivre Whil dans la ruelle annexe.

Il fut surpris d’entendre de nouveau la voix de sa camarade. « Ouais je vois. Mais je suis pas d’accord, dit-il tristement. Ton mur, ton pilier, là : il sert à quelque chose. Moi je l’ai suffisamment entendu de la bouche de Dario : je sers à rien à la carrière ; à part peut-être, à faire rire un peu, détendre l’atmosphère, mais c’est pas une vraie chose. » Ce qu’il voulait dire par-là, c’est qu’il n’était pas garde, chasseur, médecin. Il n’était même pas assez motivé pour passer un coup de balai de temps en temps ou jeter les cadavres d’infectés dans les fosses comme il avait dû le faire une fois avec Dario. « Un jeu ? Ici et maintenant ? Non je connais pas ça... C’est quoi ? »


● ● ● ● ●
Can't someone else do it?
I'm a lazy, Never gettin' up in time,
I enjoy being a lazy boy, Lying in your bed, Thinking of how A lazy boy loves you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 304
visage : natalia dyer
crédit : (c) (MITE) ; (c) anaphore ; (c) claireschars & thehepburnrph
survit depuis le : 05/04/2018
capsules de troc : 1087

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   Dim 16 Sep - 19:09



gauge whilelmina
«and their bombs»
« A peine un an. » répondit la jeune fille mécaniquement, repensant automatiquement à ses premiers jours d’arrivée. « Ca va vite, mine de rien. » sembla t-elle réfléchir à voix haute. Quand elle songeait au temps qui avait défilé et qui l’avait amené jusqu’à la Carrière, l’air de rien, elle pouvait presque se sentir fière d’avoir tenu la distance.

La suite la surprit pour son amertume inattendue. « Ah ? Intéressant. » La brune n’était pas totalement convaincue par ses dires mais Gauge semblait, contre toute attente, avoir une estime de lui plutôt moyenne : quelque chose à laquelle elle ne s’était pas vraiment préparée. Mais après tout, les gais-lurons ne cachaient-ils tous pas leurs failles derrière leur humour et leur joie de vivre perpétuelle ? Pour ce qui en était de la soigneuse et après l’incident de mai, elle se souvenait précisément que bien que le trentenaire s’était retrouvé au centre de l’attention bien malgré lui, il ne s’était pas enfui et les avait aidés jusqu’au bout du mieux qu’il pouvait. Il était nécessairement plus digne de confiance qu’il ne l’imaginait.

Elle s’abstint de partager son point de vue, choisissant l’écoute au commentaire. Certaines personnes avaient besoin d’être entendues avant d’être conseillées. « Je ne crois pas que tu doives écouter Dario. » se permit-elle néanmoins de finalement suggérer avec délicatesse. Whilelmina prenait des pincettes, ne voulant clairement pas afficher un désaccord par rapport à un quelconque dirigeant de zone. Elle ne le connaissait pas et ne connaissait à part son nom que quelques bribes de sa réputation. Et les dires de Gauge renforçaient ce qu’elle avait déjà ouï dire. « De ce que j’en ai entendu et d’après Leigh en tout cas … Et par d’autres habitants de la Carrière aussi, en fait. Je ne l’ai jamais vraiment rencontrée, mais il n’a franchement pas l’air commode. Et puis quel chef de zone irait dénigrer ses habitants ? C’est pas vraiment la meilleure des méthodes, tu penses pas ? » C’était vrai, ça, qui pensait encore que rabaisser les autres les rendait plus efficaces ? On n’était pas au pays des bisounours mais tout de même. L’adversité devait les unir et pas les diviser.

Face à sa suggestion de divertissement l’homme paraissait plutôt sceptique, comme si lancer un jeu au beau milieu d’une nature hostile était décidément une mauvaise idée. Certes, il était plus protocolaire de ne pas discuter et de rester concentrés dans une telle mission. Ce n’était pas non plus de cette façon qu’on liait des amitiés et surtout qu’on construisait quoi que ce soit. « Hé, ce n’est pas parce qu’on est en mission qu’on ne peut pas joindre l’utile à l’agréable ? » Un petit sourire se dessina sur son visage. Ils s’étaient suffisamment éloignés des rôdeurs et n’avaient plus l’air guettés par aucun danger en particulier. Ils pouvaient donc souffler un peu pour le moment.

Il fallait donc expliquer les règles, la jeune fille s’en chargeant de manière succincte. « En gros, il s’agit juste de répondre à une question comme si tu étais un objet, qu’est-ce que tu serais. Evidemment il faut justifier son choix, sinon ça n’a pas trop d’intérêt. » Nul doute que ce genre d’amusements était propre à son âge. Whil oublia cependant volontairement ce détail ; un peu d’immaturité n’avait jamais tué personne tant qu’ils restaient vigilants … Elle prenait le risque de les distraire un peu. « Par exemple … Si tu étais un animal, qu’est-ce que tu serais ? »

● ● ● ● ●
WON'T BE YOUR CRYBABY
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   

Revenir en haut Aller en bas
 
with their guns | gauge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CLAY Ҩ rebellion isn't with guns only... [TERMINEE]
» Le fabuleux Juke-Box du Grand Escargot
» (axelle) ✘ Je suis les Guns'n'Roses, trésor, j'ai un appétit pour la destruction. [terminée]
» Aube naissante[Prio Guns][TERMINÉ]
» *~ Guns N' Guns ~*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: let's wander the woods :: Zones Urbaines Désaffectées-
Sauter vers: