AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en juin 2018. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Nous sommes actuellement en pénurie de Miners, merci de bien vouloir privilégier ce groupe { + }

Partagez | 
 

 with their guns | gauge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 206
visage : natalia dyer
crédit : (c) mite ; (c) anaphore ; (c) claireschars & thehepburnrph
survit depuis le : 05/04/2018
capsules de troc : 621

MessageSujet: with their guns | gauge   Mar 3 Juil - 23:22



gauge whilelmina
«and their bombs»
Il faut que j’aille me ravitailler pour l’infirmerie. J’en ai parlé à Dario et Leigh, on m’a dit de te demander ton aide. J’ai besoin de toi pour aller récupérer quelques trucs dans le centre. Tu veux bien ? Dit comme ça, pour sûr, elle allait passer pour une pleurnicheuse de première. Personne ne voulait jamais aider ceux qui avaient été consulter leurs supérieurs pour se faire escorter, et encore moins une petite demoiselle d’à peine un mètre soixante qui n’impressionnait pas le moindre chef de zone dans la Carrière.

Et pourtant : ça avait marché. Mieux que ça même, ça avait complètement et tellement bien fonctionné qu’elle se trouvait sur la route, sac à dos en main et Winchester sur l’épaule, en pleine marche dans la direction du vieux downtown abandonné. Pas seule, non, mais bel et bien avec Gauge qui l’accompagnait dans un silence relatif qu’on ne lui avait pas décrit lorsqu’on lui avait présenté le personnage.

Au campement, beaucoup de gens connaissaient Gauge Tuckett ; déjà il était l’un des rares sinon le seul à pouvoir se targuer de loger dans un camping-car. Un habitat de luxe dans leur trou de terre glaise et de baraquements bricolés qui faisait des envieux et qui amusait un peu également. Un homme sans histoires qui ne cherchait pas plus à attirer l’attention qu’à susciter le conflit, quelqu’un qui voulait seulement un peu de paix et de calme. Le genre d’âmes rares, même dans un endroit où les doux dingues côtoyaient les esprits un peu plus nerveux et déséquilibrés.

Whilelmina n’aimait pas vraiment mentir mais elle se rappelait de ce qui s’était passé ce jour-là, elle se rappelait très bien de l’expression d’horreur qui avait parcouru le visage de cet homme et elle avait ressenti sa peur toute naturelle, sa panique spontanée à l’idée qu’il eut pu engendrer une mort aussi brutale et injustifiée. Lorsque des jours plus tôt, il avait eu le malheur de se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment, armé contre son gré et responsable sans l’être du décès d’une innocente. Il était tout bonnement impossible de feindre un tel comportement. Whil en avait vu des cinglés prêts à vendre père et mère pour donner le change mais aucun Jackal ne pouvait être aussi rusé, aucun esprit ne pouvait être retors à ce point. Au contraste de sa carrure solide Gauge n’était, malheureusement pour lui, sûrement pas bâti pour supporter des charges comme celle qui lui était tombée dessus lors de l’incident de la Grand Place.

Alors Whilelmina avait hésité. Piétiné plusieurs jours durant, passant devant la caravane, la jaugeant sans oser y aller franchement. Sa curiosité s’inquiétait, se souciait de savoir s’il allait bien malgré le peu de conséquences qui avaient découlé de tout ceci pour lui. Et puis après réflexion elle s’était dit qu’elle pouvait forcer le destin, pousser la rencontre et inciter subtilement le cours des choses à aller dans son sens. Une petite histoire de rien du tout qui impliquait quand même des noms un peu moins négligeables – c’était la première et dernière fois qu’elle espérait se servir de Mendoza et de la chef du bourbier comme excuse.

Au bout d’un temps indéterminé et parce que Whil n’avait pas fait tout cela pour rien, la jeune fille osa sortir du silence gêné dans lequel elle était plongée pour enfin s’adresser au trentenaire. « Merci d’avoir bien voulu venir. » Elle lui adressa un sourire timide et honnête avant de poursuivre le plus naturellement possible. « J’espère que je ne t’ai pas dérangé au moins ? » La politesse la bridait toujours et la poussait parfois à poser ce type de remarques un peu surrannées à une période où personne n’avait plus vraiment d’occupation ou de loisir durant lequel être « dérangé ». Si tant était que déranger quelqu’un pour lui demander de l’aide à dégoter des médicaments était réellement une nuisance inutile.

● ● ● ● ●
WON'T BE YOUR CRYBABY
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 283
visage : Chris Pratt
crédit : jules/Magma
survit depuis le : 08/02/2018
capsules de troc : 365

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   Dim 8 Juil - 16:16



gauge whilelmina
«and their bombs»


Autrefois expert dans l’art d’éviter le travail, il remarquait néanmoins que cela faisait coup sur coup qu’il faisait des trucs, et  il avait encore du mal à s’y habituer. La mission c’était : ravitailler l’infirmerie. Ah, y a une infirmerie à la carrière ? Gauge n’explorait pas souvent le camp, il ne cherchait pas à savoir si telle ou telle chose existait ou pas. Il avait ses endroits habituels, et le reste, c’était pas important à ses yeux. Mais une infirmerie, c’était bien ! Ça doit pratique ! Aider les gens, c’est bien ! Les soigner, c’est encore mieux. D’où elle sortait cette fille ? Pas de nulle part, personne ne venait de nulle part, tous ceux qui venaient s’échouaient à la carrière avaient une raison de le faire, c’était par plaisir : donc, elle devait venir de quelque part. Mais même : il savait qu’il l’avait déjà vu avant. Tout d’un coup, ça lui revenait : l’histoire de la lance. Une voix douce qui essaye de le rassurer. C’était sa voix, elle allait bien avec son visage.

Valentina ? Non. Wladislawa ? Certainement pas. Ça coutait quoi de lui demander hein ? Il y aurait forcément un bon moment pour le faire. Là, à marcher en silence en direction du downtown, c’était pas le bon moment. Gauge louchait sur l’arme de son compagnon de route et il l’enviait, car il aurait bien aimé avoir la même chez lui. L'arme, pas le compagnon de route. Une arme robuste, fiable, facile à entretenir, peu de pièces qui se cassent : absolument tout le contraire de son petit pistolet-mitrailleur qu’il n’arrivait toujours pas à remettre en état. Lui n’était équipé que d’un petit couteau, celui offert par Eli, la rideuse. Mais il se disait que c’était pas trop mal : lui était équipé pour des éliminations silencieuses, et si les choses s’envenimaient, sa partenaire pouvait sortir l’artillerie et être efficace à distance. Ils faisaient la paire. De là à parler de duo de choc…

Interrompu dans ses pensées, il fit un petit signe de tête à sa coéquipière lorsqu’elle lui exprima ses remerciements, puis il fit non de la tête lorsqu’elle lui demanda si elle l’avait dérangé. « J’ai pas trop eu le choix de toute façon… », dit-il en le regrettant immédiatement. Il se prit la tête dans les mains et se tourna légèrement vers sa camarade. « Désolé, ça n’a rien à voir avec toi. C’est juste… Avec Leigh et Dario c’est compliqué… Je peux pas leur dire non. Surtout pas à Dario. Alors me voilà sur la route avec toi ! Mais c’est bien aussi ! Ton nom il est compliqué. C’est quoi déjà ? » demanda-t-il dans la foulée. Ça lui faisait toujours aussi bizarre de revoir les zones urbaines, un peu comme si peu à peu, il oubliait à quoi ressemblait la civilisation d’autres fois et que les rues, les ruines et les arbres morts le lui rappelaient. « Je suis pas très bon pour ça. Tu veux faire ça comment ? »

● ● ● ● ●
Can't someone else do it?
I'm a lazy, Never gettin' up in time,
I enjoy being a lazy boy, Lying in your bed, Thinking of how A lazy boy loves you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 206
visage : natalia dyer
crédit : (c) mite ; (c) anaphore ; (c) claireschars & thehepburnrph
survit depuis le : 05/04/2018
capsules de troc : 621

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   Dim 8 Juil - 21:25



gauge whilelmina
«and their bombs»
La réaction spontanée de son équipier ne lui arracha qu’un petit rire amusé. Contrairement à ce qu’il devait s’attendre, Whil ne le blâmait guère d’avoir espéré pouvoir faire autre chose de sa journée que l’accompagner. A vrai dire, trouver des volontaires pour l’aider dans ce genre de périples se faisait parfois plus difficile que d’aller jusque dans les zones urbaines : plus le temps passait et moins les gens aimaient à se risquer pour aller au-dehors et récolter plus d’ennuis que de butin. Quand on savait à quel point les gens avaient d’ores et déjà dépouillé bon nombre de lieux autrefois publics, c’était compréhensible.

Elle ne lui en tint donc pas rigueur, puisqu’après tout c’était elle qui avait provoqué leur réunion et qu’elle avait menti pour ce faire. Jouer les vexées aurait été osé. « Je me doute. » fit-elle mine de compatir, non sans s’imaginer ce que Dario Mendoza devait dégager comme aura pour faire un tel effet aux habitants de la Carrière. Elle ne l’avait pas souvent vue et encore moins échangé avec lui, mais il ne paraissait pas être le type d’individus commodes avec lequel on pouvait avoir un échange facile. « Leigh n’aime pas trop qu’on lui refuse quelque chose non plus, tu sais. » Elle disait ça plus pour donner le change que parce qu’elle le pensait réellement : Whilelmina n’avait absolument pas à se plaindre de Wickham, qui gérait sa zone comme elle l’entendait et en qui elle devait une fière chandelle. Cette femme méritait tout son respect et sa loyauté, elle espérait juste que ses oreilles ne siffleraient pas trop pour cette fausse critique. « Tu vas voir, c’est pas si terrible que ça … tenta de dédramatiser d’un ton anodin la plus jeune tandis qu’ils poursuivaient leur marche plutôt rapide. Gauge donnait la cadence avec ses grandes enjambées, à Willie de le suivre. Et on pourra même dégoter des trucs sympas. Parfois, ça arrive, quand on a de la chance – regarde, la dernière fois j’ai réussi à récupérer un vieux plaid et un mug. » Piètres récompenses, la soigneuse se gardant bien de détailler que le plaid obtenu était à moitié troué et que la tasse, quant à elle, avait failli lui coûter plus d’une mauvaise coupure à cause de sa anse cassée. Mais bon, voir le verre à moitié plein était définitivement dans ses compétences principales.

A nouveau, un sourire fleurit sur son visage – à croire que Gauge avait lui une facilité indéniable à disséminer un vent de bonne humeur sur son passage. Peut-être à ses dépends, peut-être pas. « Whilelmina. Mais Will c’est très bien aussi. Plus simple. » On lui avait souvent fait remarquer qu’un prénom aussi long et compliqué à épeler ou écrire ne lui avait été donné que pour la punir elle ou les autres, mais la jeune femme se souciait bien peu de ces usages. Depuis plusieurs années, on ne se souciait plus vraiment de se plaindre du patronyme d’autrui. On leur préférait des surnoms. Courts, allant à l’essentiel. Ca lui allait tout aussi bien, même si ses parents se seraient hérissés d’un tel raccourci. « Toi c’est Gauge c’est ça ? On n’a pas vraiment pu se présenter la dernière fois qu’on s’est vus. » Tentative d’humour assez bancale que la brune regretta un peu tard, mais qu’elle espérait malgré sa maladresse efficace. Pour la plaisanterie, elle repasserait plus tard – ou prendrait des cours avec plus fort qu’elle.

Puisque le trentenaire était novice dans ce style d’expéditions, la texane jaugea qu’il était sage de lui faire un petit récapitulatif clair et concis, histoire qu’ils évitent au maximum tout problème dans un futur proche. Elle s’arrêta pour fouiller dans son sac à la recherche d’une carte sommairement réalisée à la main qu’elle déplia sous leurs nez. « Généralement on fait en sorte de repérer les zones où on n’est pas encore trop allés. Tout ce bloc-là … » De son index elle cerna un pâté de maison grossièrement représenté par plusieurs rectangles au sud. « A déjà été exploré. On a récupéré tout ce qu’on pouvait, on risque juste d’y trouver des rôdeurs ou des rats. » Une grimace, avant de poursuivre. « Du coup aujourd’hui on va se promener par là. » Son doigt remonta un peu plus haut pour désigner d’autres rectangles entourés et marqués d’un point d’interrogation. Derrière, plusieurs symboles semblaient indiquer la présence de passages bloqués ou de reliefs infranchissables. Des collines, de la forêt, ou en tout cas quelque chose qui naturellement les empêchait d’aller trop loin. « Juste deux règles : on ne se sépare pas sauf si cas de force majeur, et on évite de rentrer dans les bâtiments qui menacent de s’écrouler. » Le souvenir encore vivace de sa dernière péripétie avec Chaï lui avait très clairement inspiré cet ultime commandement. « Ca te va ? ».

● ● ● ● ●
WON'T BE YOUR CRYBABY
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: with their guns | gauge   

Revenir en haut Aller en bas
 
with their guns | gauge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CLAY Ҩ rebellion isn't with guns only... [TERMINEE]
» Le fabuleux Juke-Box du Grand Escargot
» (axelle) ✘ Je suis les Guns'n'Roses, trésor, j'ai un appétit pour la destruction. [terminée]
» Aube naissante[Prio Guns][TERMINÉ]
» *~ Guns N' Guns ~*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: let's wander the woods :: Zones Urbaines Désaffectées-
Sauter vers: