AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en juin 2018. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Nous sommes actuellement en pénurie de Miners, merci de bien vouloir privilégier ce groupe { + }

Partagez | 
 

 spring cleaning | dawn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 112
visage : Felicity Jones
crédit : Jules
survit depuis le : 17/06/2018
capsules de troc : 254

MessageSujet: spring cleaning | dawn   Mar 26 Juin - 17:11



Dawn Idyl
« spring cleaning »

Encore une journée pénible qui se termine, pense Idyl alors qu’elle entre dans la partie armurerie de la grange. Elle cherche du regard Lincoln, le trouve en quelques instants. Il a l’air d’être occupé sur quelque chose, mais il regarde justement qui vient d’entrer. Elle ne l’embête pas plus que ça, se contente de lui faire un signe de tête en signe de bonjour, et elle se dirige vers le comptoir sur lequel est entreposé une multitude d’objets en tout genre. Mécaniquement, elle va saisir ce dont elle a besoin ; une boîte sur laquelle il est écrit au marqueur “.223” et une autre, avec l’indication “.45 ACP”. Si d’habitude, elle ne prend que ça, décharge ses magasins et se taille profiter de son temps libre, aujourd’hui est un jour spécial. Celui du nettoyage. Autrefois, quand elle était encore militaire, elle voyait ça comme une corvée. Maintenant, elle y prend presque du plaisir, partagée entre nostalgie et satisfaction.

Elle prend un kit de nettoyage en plus donc, et va poser tout ça sur une des tables à la surface lisse, placée dans le champ de vision de l’armurier. Elle pose méthodiquement une chiffon sur la table, et y place ses armes et ses chargeurs. Elle s’assoie ensuite, se frotte les mains en esquissant un sourire, et prend son colt. Elle le désarme, retire son chargeur, la balle en chambre, le pose sur la table ; prend son fusil et fait de même. Elle prend un instant de pause, puis commence à vider ses chargeurs avant de finalement se mettre à démonter son pistolet.


Cette série de geste, même, toute cette cérémonie, lui rappellent Collins, le Seal avec lequel elle a passé un an après son crash. Il ne lui a pas appris à démonter son arme et la nettoyer, elle savait déjà le faire. Mais il lui a appris à le faire bien, et à en tirer un certain plaisir, une satisfaction plus précisément. Sa logique, par extension, est probablement ce qui a permis Idyl d'arriver jusque là où elle en est aujourd'hui. De rester plus ou moins saine d'esprit malgré tout le temps qu'elle a passé seule. Pas évident, quand on est livré à soi-même dans la nature de se dire qu’on a fait du bon travail. Pas évident quand on est garde au Ranch de se dire qu’on a fait du bon travail. Il est évident, par contre, de constater une tâche accomplie et il est facile d'en tirer une certaine fierté. Et c’est exactement pour ça qu’elle se lance dans son nettoyage, méticuleusement, mécaniquement, complètement absorbée, à un tel point qu’elle n’a presque plus conscience du monde autour d’elle. Encore une raison de pourquoi elle apprécie autant cette tâche.

Mais la réalité semble vouloir la rattraper, puisque des bruits de pas font lever son regard. Quand elle réalise qui est arrivée, elle achève de remonter son arme en y posant la glissière et en la verrouillant. Elle pose le pistolet devant elle, repasse lentement une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille. Elle soupire, lève la tête avant de croiser les bras, et surveille ce que fais l’arrivante, l’expression perplexe malgré un sourire en coin. Elle hésite à se fermer complètement, encore plus que ça, en faisant entreprenant un geste carrément malpoli comme elle le fait d'habitude ; genre, poser ses pieds sur le banc d'en face alors que quelqu'un veut s'y installer : l'intention est claire. Mais là, c'est Dawn. Et, même si elle est chiante, elle la fait sourire, des fois. Alors, elle décide de lui laisser une chance.  

● ● ● ● ●
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 157
visage : Ana de Armas
crédit : fayrell
survit depuis le : 07/05/2018
capsules de troc : 437

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Mer 27 Juin - 19:39


Idyl & Dawn — Spring cleaning.
La chaleur était harassante et ôtait toute motivation à Dawn. Elle s'était, comme à son habitude, levée à l'aube et la fraîcheur matinale lui avait donné l'illusion, le temps de quelques heures, que la journée pourrait être productive. Il en fut tout autrement, et c'est alors qu'elle se trouvait déjà à une bonne vingtaine de kilomètres du Ranch qu'elle commença à regretter de s'être tant éloignée. Le soleil se faisait de plus en plus agressif et il devenait difficile de supporter l'air étouffant. Elle avait initialement prévu de se rendre dans la forêt de Pedernales Falls afin de s'entrainer quelques heures au tir, sur de petits animaux qui pourraient lui faire office de dîner par la même occasion. La chasse n'était pas son domaine de prédilection, cependant cela faisait, à son avis, bien trop longtemps que la sécurité prodiguée par le Ranch ne lui avait pas permis de tirer sur une cible en mouvement. Or, ce genre d'aptitude s'acquiert difficilement, mais se perd bien plus rapidement. Et Dawn savait qu'elle ne pouvait pas se permettre de négliger d'entretenir toutes les compétences qui pourraient lui être utiles en terme de survie. 
Or, il fallait bien se rendre à l'évidence ; le manque de sommeil ainsi que la chaleur ambiante lui avaient donné un sacré mal de crâne. Celui-ci ne semblait pas vouloir se dissiper, au contraire, et se fit si intense qu'il en affectait sa vision, ainsi que son état général. C'est donc à regret que Dawn décida finalement de faire demi-tour, avant que quelque chose ou quelqu'un ne lui tombe dessus. Elle n'était clairement pas en état de se défendre ; la déshydratation, ses mains tremblantes et sa vision floue ne le lui permettaient guère de viser ou de se battre. C'était tout juste si elle tenait sur son cheval. 

Malheureusement, vous connaissez certainement un certain monsieur Murphy, et sa satané loi, qui stipule que "tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera mal". A son grand damn, la jeune cavalière eut en ce jour l'occasion d'en constater la véracité, lorsqu’elle se retrouva nez à nez avec un petit groupe d’affreux grommeleurs déambulant sans but, en plein sur son chemin. Et que, bien sûr, son cheval s’emballa, que son état second lui fit perdre l’équilibre, elle qui ne tombait jamais, et qu’elle fut contrainte de tirer un coup de feu pour s’extirper du danger imminent qui s’avançait vers elle. Sauf que le second coup de feu ne partit jamais, et qu’elle dut s’en remettre à utiliser la crosse de son fusil pour échapper à un second rôdeur, avant de réussir à récupérer sa monture et à s’échapper in extremis. Bref, un enchaînement de malheureux incidents qui la chamboulèrent quelque peu. Elle ne put s’empêcher de maudire son fusil durant tout le chemin du retour, avant de déseller son cheval en vitesse, et de se rendre à l’armurerie pour tenter de résoudre ce problème. Elle n’y connaissait pas grand chose en armes, savait tout juste entretenir son fusil. Apparemment, pas encore assez bien pour que celui-ci soit opérationnel en toutes circonstances.

Lorsqu’elle pénétra dans la grange et qu’elle leva la tête une fois arrivée au niveau de l’armurerie, elle fut à la fois heureuse et gênée d’y trouver Idyl en plein nettoyage de printemps. Heureuse, car Idyl était une des rares personnes qu’elle appréciait réellement de côtoyer, quelle que soit son humeur. Gênée, car elle savait qu’en lui demandant un coup de main, elle passerait pour la looseuse de service. Cette femme n’était pas n’importe qui. Cette femme était respectable, inébranlable, imperturbable, forte, courageuse… Et tant d’autres adjectifs mélioratifs, aux yeux de Dawn. D’un autre côté, l’ignorer n’était pas non plus une option, la jeune cavalière ne souhaitant certainement pas, ô grand jamais, se mettre à dos cette auguste survivante, qui constituait à présent comme un repère pour Dawn, au sein du Ranch.
« Ah, euh, salut ! Quelle chaleur, hein ? » commença-t-elle pour aborder Idyl, à la fois gênée et tout aussi intimidée que d’habitude. « En fait tu tombes à pic… Enfin… Disons que j’ai un petit souci sur mon fusil, et que, ben, comme t’es en plein nettoyage de tes armes, j’me disais que… Enfin, peut-être que tu pourrais jeter un coup d’oeil. Y a sûrement un truc coincé, enrayé, ou j’sais pas quoi. » C'était ainsi à chaque fois qu'elle s'adressait à l'ancienne militaire. Il lui fallait toujours quelques minutes pour être à l'aise, enfin un minimum. Réellement impressionnée, sûrement beaucoup plus qu'elle ne le devrait, une sorte de timidité s'installait instantanément en elle dès lors qu'elle était aux côtés de celle à qui elle aspirait ressembler un jour.

AVENGEDINCHAINS

● ● ● ● ●

D A W N
Another night, another war
Another "what are we fighting for?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 112
visage : Felicity Jones
crédit : Jules
survit depuis le : 17/06/2018
capsules de troc : 254

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Mer 27 Juin - 23:29



Dawn Idyl
« spring cleaning »

On y est. Dawn, le phénomène. Le sourire se dessine plus précisément sur le visage d’Idyl, s’efface au moment où elle pose sa question pour prendre une expression terriblement sérieuse. L’attitude de son interlocutrice est étrange, et, sans trop savoir pourquoi, elle trouve ça… attendrissant ? Si au début elle se contentait d’envoyer balader la demoiselle, face à son insistance, elle a peu à peu commencer à lui accorder du temps. C’est pas une foudre, mais elle est mignonne. Elle la traite donc comme un gosse un peu trop curieux, mais c’est déjà ça.
Face à sa demande, Idyl reste dans un premier temps impassible, mettant volontairement mal à l’aise sa pauvre interlocutrice. Son expression se renfrogne, elle plisse un peu des yeux en penchant la tête sur le côté, mimant une intense réflexion ou hésitation, avant de lâcher un terrible :

Non

Elle se délecte de la réaction de la jeune femme un court instant, avant d’esquisser un sourire, se lever, et d’aller lui prendre l’arme des mains. Elle la désarme, éjectant une cartouche contenant toujours son ogive. Elle ne tilte pas sur le coup, et elle la ramasse pour la poser droite sur la table après avoir également éjecter le chargeur. En même temps, elle annonce à l’autre :

“Lincoln a l’air occupé, j’vais jeter un oeil. Si c’est pas dans mes cordes, par contre, tu vas devoir voir avec lui”

Idyl n’est pas spécialiste en arme à feu. Enfin, si, plus ou moins. Elle a presque grandi un fusil dans les mains, son père ayant été un grand adepte de la chasse, un militaire, et un membre de la NRA. Mais elle n’en a pas fait son métier, parce qu’elle trouvait ça chiant à l’époque. Elle pousse son chantier, pose le fusil de Dawn à la place et s’assoie, invitant cette dernière à faire de même. Elle pose la base de la crosse du fusil sur la table, commence son inspection. Elle connaît le modèle, son père en avait un comme ça. Elle regarde donc dans son kit, trouve ce dont elle a besoin pour commencer à le démonter, et elle le fait. En même temps, elle jette de temps en temps des regards à son interlocutrice, et prend la décision d’être sympa aujourd’hui. Elle va essayer de mettre fin à la gêne que l’autre a l’air de ressentir, et entame une discussion ?

Pourquoi cette arme, en particulier ? T’es pas chasseuse pourtant

Elle fait allusion au fait qu’elle se promène avec un fusil de chasse alors qu'ils ont un sacré stock d’armes à feu, et que, pour un raider, l’arme de choix est soit un fusil d’assaut, soit un pistolet-mitrailleur ; les plus polyvalentes dans leur utilisation et efficaces dans leurs domaines. Elle se tait un très court instant, le temps que son cerveau fasse des connexions dont lui seul ont le secret, avant de continuer :

Tu faisais quoi avant ?

Elle ne regarde pas la femme dans les yeux alors qu’elle lui répond ; elle est concentrée dans son démontage, enchaînant une série de geste précis, et entreposant les différents éléments devant elle dans des positions bien précise, un peu comme dans une mise en place rituelle. Ce qui est plus ou moins le cas, au final.

● ● ● ● ●
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 157
visage : Ana de Armas
crédit : fayrell
survit depuis le : 07/05/2018
capsules de troc : 437

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Jeu 28 Juin - 22:49


Idyl & Dawn — Spring cleaning.
L'expression dubitative d'Idyl ainsi que le « Non » qui s'ensuivit laissa Dawn interdite. Ne sachant comment réagir, c'est une succession d'expressions qui s'affichèrent sur son visage ; elle piqua un fard, avant de laisser sa mâchoire tomber, exprimant sa surprise, puis la referma en fronçant les sourcils, et en retenant son souffle, ce qui lui donnait un air complètement coincé. Elle expira finalement dans un grand soupir de soulagement quand la garde lui prit le fusil des mains, non sans s'être apparemment bien amusée de la réaction de Dawn. Ainsi, une fois de plus, celle-ci se sentit bête, ridicule, comme une gosse qui n'aurait pas réussi son exercice de maths et qui devait le montrer à ses parents. Bien sûr, elle n'était pas vraiment proche d'Idyl, pas du tout de quoi la considérer comme un membre de sa famille, mais elle la respectait tellement que c'était comme une figure matriarcale qu'on ne voudrait surtout pas décevoir.

C'est d'un oeil extrêmement attentif que Dawn observait les manoeuvres d'Idyl. Cette dernière travaillait en silence, ne prenant pas la peine d'expliquer quoi que ce soit, ce que Dawn pouvait bien comprendre, malgré son insatiable envie d'apprendre. Elle se contentait donc d'observer, n'osant pas déranger la jeune femme affairée. C'est d'ailleurs cette dernière qui, à la grande surprise de Dawn, amorça la discussion, fait assez rare pour être souligné.
« C'était à mon père, il pratiquait la chasse. Je l'accompagnais parfois. C'est la seule chose qu'il me reste de lui... Et puis... » Elle hésita un instant à poursuivre, un peu honteuse de ce qu'elle s'apprêtait à dévoiler. Dawn avait appris à s'ouvrir un peu plus aux autres ces derniers temps, mais malgré tout, c'était différent avec Idyl, l'intimidation continuait de prendre le dessus. « J'ai jamais utilisé d'autre arme, en fait. J'sais même pas si je saurais m'en servir... Faut dire que j'ai jamais eu l'occasion d'apprendre. En général, j'suis pas celle qui se sert le plus des armes à feu. Ce fusil, c'est surtout en cas d'urgence, et mon souvenir le plus précieux. » Enfin, l'UN de ses souvenirs les plus précieux. Avec la photo qu'elle conservait dans son ancien journal intime dans lequel elle n'écrivait plus depuis un bon moment. La photo qu'elle regardait tous les soirs avant de dormir, sans exception. Celle où sa soeur affichait un sourire rayonnant, celle où sa mère aussi était présente. La photo qui rassemblait tous les êtres qui lui avaient été chers et qui n'étaient plus là aujourd'hui. À cette pensée, le regard de Dawn se fit vague durant un instant. Se rendant compte de sa rêverie, elle se ressaisit bien vite, pour répondre à la seconde question. « Avant d'arriver ici, tu veux dire ? J'ai pas mal vagabondé, la plupart du temps j'étais pas seule, encore heureux. T'as bien dû constater que j'ai pas tes talents de survie... » C'était à la fois un compliment, et un énième appel à l'aide. C'était le genre de phrase que Dawn glissait souvent lorsqu'elle s'adressait à la garde. Jamais Idyl n'avait relevé, faisant comme si elle ne comprenait pas le message. Mais Dawn ne désespérait pas qu'un jour elle accepte de la prendre sous aile.
Le regard baissé, admirant le travail soigné et méthodique de la militaire, Dawn ajouta dans un souffle presque inaudible « Je saurais pas faire un quart de ce que tu fais... ». Le manque de confiance se faisait lourdement sentir, c'en était presque pitoyable, et il n'était pas dans les habitudes de la jeune cavalière de laisser cet aspect d'elle-même ressortir. Mais sa mésaventure de la matinée avait creusé une brèche dans son armure mentale déjà bien fragile à la base. Et puis de toute façon, elle savait déjà qu'aux yeux d'Idyl, elle ne devait pas être grand chose de plus qu'une moins que rien.

AVENGEDINCHAINS

● ● ● ● ●

D A W N
Another night, another war
Another "what are we fighting for?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 112
visage : Felicity Jones
crédit : Jules
survit depuis le : 17/06/2018
capsules de troc : 254

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Ven 29 Juin - 8:56



Dawn Idyl
« spring cleaning »

Elle esquisse un sourire quand elle fait mention de son paternel. C’est bien un truc de père, d’emmener leurs filles à la chasse. Son sourire s’efface quand elle annonce qu’il s’agit là de son dernier souvenir. Elle arrête ce qu’elle fait un instant, lui jette un regard alors qu’elle se dit qu’au moins, c’est un souvenir utile. Elle est plus perplexe quand elle entend la suite de la réponse de la jeune femme. Elle est perplexe, mais rassurée. Pour elle. Certes, c’est de la folie aujourd’hui de se balader sans savoir utiliser une arme. Mais, c’est bon signe. Pour elle. L’innocence et l’incompétence de son interlocutrice balaie encore un petit peu plus ses doutes. Survivre en groupe est peut-être la meilleure solution. Seule, dehors, elle serait probablement morte.

Elle écoute la suite de la réponse alors qu’elle continue l’entretien de son arme, alors qu’elle n’a toujours pas trouvé le problème. La culasse semble normale, le percuteur également. Elle continue son enquête, alors qu’elle fait un signe de tête positif pour répondre à la question de la demoiselle, mais elle reste qu’à demi satisfaite de la réponse qu’elle fourni. Elle s’apprête à pousser son enquête quand elle fait une remarque qui la fait complètement stopper son travail. Elle pose le fusil presque entièrement démonté sur la table, alors que ses yeux roulent pour finalement se planter dans les siens. Elle réfléchit à ce qu’elle va lui dire, elle hésite entre se moquer et la rassurer ; et son dilemne en devient visible puisqu’un spasme déforme la bouche de l’ancienne pilote. Elle décide finalement d’y aller au feeling :

Tant mieux, parce que pour en arriver là, tu te doutes que j’ai eu une sacrée vie de merde

Difficile à dire si elle est prétentieuse ou si elle blague, ou même, si elle est sérieuse sur la deuxième partie de sa phrase. Elle esquisse un autre sourire, en coin cette fois-ci, et s’étire tranquillement. Elle ne lâche pas la femme du regard, et, de bonne humeur, va continuer :

N’empêche que, j’m’en doutais un peu que t’as vagabondé un peu avant d’atterir ici. Je te demandais surtout pour avant tout ça. Tu veux causer ? Causons. Cause, plutôt, je vais pas te juger. Enfin, probablement pas. Enfin, si, mais pas trop

Sa curiosité est vraiment là, alors même que certains la qualifieraient de mal placée. Elle reprend l’arme à ce moment là, et achève de la démonter en quelques mouvements. Elle se penche ensuite sur chacune des pièces disposées devant elle, et les inspecte minutieusement, prêtant une oreille attentive à sa camarade. Elle se sent étrangement bien ; ces quelques mots échangés lui rappellent ce qu'est censé être une interaction sociale normale. D'habitude, elle se contente du minimum avec ses camarades, et d'un minimum bien souvent trop sarcastique ou/et moqueur à leur goût.  

● ● ● ● ●
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 157
visage : Ana de Armas
crédit : fayrell
survit depuis le : 07/05/2018
capsules de troc : 437

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Lun 2 Juil - 21:55


Idyl & Dawn — Spring cleaning.
Il était évident, à la réaction de la jeune femme, que Dawn avait dit quelque chose qui ne lui avait pas vraiment plu. Elle se stoppa après avoir posé le fusil en pièces sur la table, pour dévisager Dawn d'un air à la fois condescendant et indécis. Ce qu'elle rétorqua donna à Dawn matière à réfléchir. Certes, elle n'avait pas tord. Les épreuves vous forgent, pour sûr. Mais pourtant, la jeune cavalière avait déjà l'impression d'avoir vécu son quota de coups durs. Apparemment, ça n'avait pas suffi à la rendre si forte que ça... Elle en vint alors à se demander par quoi Idyl avait bien pu passer dans sa vie, pour devenir la femme forte qu'elle était aujourd'hui. Elle hésita un instant à lui poser la question, mais fut apparemment trop longue à réfléchir, car Idyl continua sur sa lancée, visiblement de bonne humeur. Elle était apparemment peu satisfaite de la réponse précédente. Ce qu'elle souhaitait connaître de Dawn concernait l'avant-fin-du-monde, ce qui soulagea cette dernière ; il n'y avait pas grand chose à dire, le sujet serait donc balayé en un rien de temps.
« Oh, avant tout ça... Je venais juste de quitter le lycée, depuis à peine quelques mois, quand tout à commencé. J'avais la vie devant moi, enfin c'est ce que je croyais... » Bien sûr, elle ne put s'empêcher de penser instantanément à Eva, sa petite soeur, sans toutefois prendre la peine de l'évoquer. Elle savait que la simple mention de son nom pourrait faire couler des larmes qu'elle ne parvenait jamais à retenir. Le chagrin s'était néanmoins installé dans son regard, et se laissait aisément deviner, pour peu qu'Idyl ne prenne la peine de la regarder dans les yeux. C'est donc pour tenter de dissimuler son cafard qu'elle s'empressa de poursuivre la conversation, repensant à la question qu'elle aurait voulu précédemment poser. « Mais dis moi... Toi, t'étais militaire avant si j'me souviens bien ? T'as toujours été si forte, donc ? Et pas que physiquement, j'veux dire... » Si Dawn avait entendu quelques bruits de couloir sur Idyl, la jeune femme restait à ses yeux aussi mystérieuse qu'impressionnante. Elle désirait réellement en savoir plus ; percer à jours ses secrets les plus enfouis, afin d'essayer de comprendre ce qui avait fait d'elle cette battante qu'elle était aujourd'hui. Ce modèle qu'elle désirait suivre. En soi, l'ancienne aviatrice représentait tout ce que Dawn n'était pas, mais souhaitait devenir, du plus profond de son être. Quitte à devoir adopter, elle aussi, cette attitude nonchalante quasi-irrespectueuse qu'arborait bien souvent la militaire. Si toutefois elle en était capable... Car c'était en réalité très loin d'être dans la nature de Dawn. Mais, enfantine bien qu'elle approchait doucement de la trentaine, la cavalière ne saurait trop quoi faire d'autre pour égaler ce qu'elle considérait comme la perfection, que d'imiter cette dernière, au détail près. "Fake it until you make it", comme ils disent. Prétendre jusqu'à y arriver. C'était le plan, grosso modo. Dans le même temps, la moindre petite info qu'elle pouvait soutirer à Idyl sur son expérience personnelle était bonne à prendre. Pas le choix donc de se montrer quand même sociable, surtout quand sa supérieure se montrait aussi ouverte au dialogue, ce qui n'était pas toujours le cas.

Spoiler:
 

AVENGEDINCHAINS

● ● ● ● ●

D A W N
Another night, another war
Another "what are we fighting for?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 112
visage : Felicity Jones
crédit : Jules
survit depuis le : 17/06/2018
capsules de troc : 254

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Lun 2 Juil - 23:27



Dawn Idyl
« spring cleaning »

Concentrée sur son activité, Idyl jette un oeil à sa camarade de temps en temps en l’écoutant. Elle ne remarque pas au premier regard, alors qu’elle conclue sa première phrase, ce qui a l’air d’être de la tristesse. Elle va le réaliser alors qu’elle porte le ressort de l’arme devant ses yeux, pour y voir de plus près et dans une meilleure luminosité. Entre les boucles du mécanisme, elle croise le regard de la blonde, cesse immédiatement ce qu’elle fait, et laisse lentement tomber ses bras alors qu’elle penche la tête et se pince les lèvres. En temps normal, elle se moque d’attrister les gens, mais Dawn est un agneau, et ça l’embête. Gênée, son regard oscille entre les yeux de son interlocutrice et le vide alors qu’elle lui pose une question, probablement pour dissiper la gêne qui s’installe.

Elle voit juste, visiblement, et l’ancienne militaire expire en posant ses mains sur la table. Son regard se fixe, et, alors qu’elle la regarde droit dans les yeux, elle lui annonce d’un ton navré :

J’étais militaire, oui. Mais... forte ? La blague. Je suis une idiote, doublée d’une lâche, qui a passé sa vie passer de mal en pire. C’est pour ça que je respire encore ; parce que j’avais déjà la tête bien enfoncée dans la merde au moment où tout à commencé. J’ai juste appris à faire avec

Elle se tait, hésite un instant. Elle ouvre la bouche, s'apprête à lui annoncer sa liste de méfaits et pourquoi elle est une personne misérable, mais se ravise. Non pas parce qu'elle n'assume pas, parce qu'au contraire, elle le fait totalement et c'est pour ça qu'elle est encore là. C'est surtout que son interlocutrice ne doit pas avoir besoin de tout savoir sur son histoire, mais plutôt d’être rassurée à cet instant. Idyl n'est pas très empathique, mais là, ça crève les yeux. Alors elle pousse un soupir pour évacuer la pression, et annonce :

T’as toujours la vie devant toi, ma belle, et je suis en train de m’en assurer personnellement

Elle lui fait un sourire et un petit clin d’oeil qui se veulent rassurants, alors qu’elle reprend une autre pièce pour continuer ses recherches, n’ayant mené à rien jusqu’à présent. Ce n’est pas pour autant qu’elle s’énerve, Idyl est assez patiente en dehors des relations humaines. Elle ne laisse d’ailleurs pas le temps de répondre à son interlocutrice, parce qu’elle va directement lui demander, et ce très professionnellement :

Quand t’as eu ton problème, t’as essayé de la tap rack ?

S’il s’agit de jargon initialement militaire, elle assume que son interlocutrice connait l’expression ; celle-ci ayant été répandue quand la plupart des survivants ont dû se mettre à utiliser des armes à feu. Elle arque un sourcil, en écoutant sa réponse, alors qu’elle pose une énième pièce impeccable devant elle. L’arme est entretenue, pas plus usée que ça d’ailleurs, et elle commence à penser qu’elle ne trouvera pas de problème, d’où la question.

● ● ● ● ●
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 157
visage : Ana de Armas
crédit : fayrell
survit depuis le : 07/05/2018
capsules de troc : 437

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Mar 3 Juil - 20:21


Idyl & Dawn — Spring cleaning.
Un souffle, comme un soupir, et l'ancienne militaire marque une pause, les mains en appui sur la table, fixant son regard dans celui de Dawn, avec une intensité inattendue. La jeune cavalière ne s'attendait pas à ce genre de réponse. Elle n'aurait jamais pu penser qu'Idyl se dénigrerait de la sorte devant elle. D'ailleurs, elle n'aurait tout simplement jamais pensé que de tels mots puissent la décrire. Idiote ? Dawn ne voyait pourtant qu'une femme pleine de savoir, de connaissances utiles, dotée d'un fort instinct de survie, indispensable de nos jours. Lâche ? Là encore, ce n'était pour la cavalière rien d'autre qu'une solitude protectrice, un autre réflexe de survie plutôt utile. Elle ne comprenait donc pas le portrait qu'Idyl dépeignait d'elle-même, trop éloigné de ce qu'elle pensait être la réalité. Durant un instant, Dawn hésite à rétorquer, mais se ravise lorsqu'Idyl s'apprête à parler, avant de finalement pousser un soupir et de changer de sujet. Tant pis, ce n'était que partie remise. Dawn comptait bien en savoir plus sur cet intrigant personnage. Elle fut toutefois plutôt surprise de la remarque suivante. Elle "était en train de s'assurer personnellement" que Dawn avait encore toute la vie devant elle. Cette dernière n'était pas certaine de ce que cela signifiait, sur le court ou long terme, bien que la phrase lui arracha un sourire qu'elle ne chercha même pas à dissimuler. Le clin d'oeil ainsi que le sourire d'Idyl se voulaient réconfortants, et cela eu l'effet escompté, gommant temporairement le chagrin de la jeune cavalière. Puis, finalement, s'en suit une question qui lui pose une colle. « De le... Quoi ? » Tap Rack. Ce terme était inconnu au bataillon. Il n'était pas impossible que Dawn connaisse le geste en question qui lui était associé. Cependant, elle n'y connaissait strictement rien au niveau technique, et était donc incapable de répondre à la question de la garde. « Honnêtement, j'ai détalé aussi vite que j'ai pu, j'ai pas cherché à comprendre. Tout ce que je sais c'est que le coup n'est jamais parti et que ça aurait très bien pu me coûter la vie. C'est pour ça que je préfère demander de l'aide à une personne de confiance... »
Idyl serait peut-être surprise d'entendre que Dawn la considérait comme telle, mais c'était la vérité pure et simple. l'Arkansaise — oui, le gentilé des habitant de l'Arkansas n'est pas très original, certes — ne connaissait personne d'autre à qui elle aurait pu demander un tel service. Pas personnellement du moins. C'était donc la seule "personne de confiance" à qui elle pouvait demander de jeter un coup d'oeil à son principal outil de survie. Et si, au passage, elle pouvait glaner quelques conseils et autres astuces... Elle se rendait compte, cependant, qu'elle ne facilitait pas la tâche à l'ancienne militaire. Elle ne savait pas lui apporter les réponses dont elle avait besoin pour identifier le problème, n'était d'aucune utilité, ses connaissances en la matière étant pratiquement inexistantes.
« Désolée. Tu dois vraiment me prendre pour une bleue, mais j'y connais pas grand chose. Faut dire que j'ai toujours vécu au pays du merveilleux, joli pays des oiseaux bleus, avant ça. Encore heureux que mon père chassait, et que j'étais un minimum débrouillarde. Sinon, je te laisse imaginer combien de temps j'aurai tenu... »
Sinistre phrase pour poursuivre le dialogue, mais Dawn ne faisait que continuer dans sa démarche de pure honnêteté, en énonçant à nouveau les faits tels qu'ils étaient. Car il fallait l'admettre, Dawn était loin d'être une force de la nature, et c'était un miracle qu'elle soit toujours en vie. Elle n'était pas si faible, mais était quand même très loin d'être à la hauteur des gens qu'elle croisait à longueur de journée. Du moins, c'est ce dont elle était convaincue.

AVENGEDINCHAINS

● ● ● ● ●

D A W N
Another night, another war
Another "what are we fighting for?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 112
visage : Felicity Jones
crédit : Jules
survit depuis le : 17/06/2018
capsules de troc : 254

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Mar 3 Juil - 22:21



Dawn Idyl
« spring cleaning »

Elle arrête ce qu’elle fait, lève la tête et arque un sourcil à la réponse de sa protégée. Il est facile de lire son visage, et de déterminer ce qu’elle pense : sérieusement ?! Elle écoute la justification de cette dernière, son visage exprimant successivement ses émotions. étonnement, incompréhension, un peu de jugement, puis, et, ce qui va étonner Idyl, quelque chose qui se situe entre la compassion et l’attendrissement. Depuis quand elle peut être attendrie ? Elle même ne sait pas, c’est pour ça qu’elle va porter une main à son crâne pour se gratter la tête, perplexe. Elle devient un peu gênée, quand elle essaie de se justifier, encore une fois étonnée de ressentir cette émotion qu’elle pensait oubliée.

Elle pousse un soupir, alors que son cerveau bloque sur son histoire de piafs. Elle lui demande sans réfléchir :

Pays des oiseaux bleus ? Des perroquets, genre ? Et du merveilleux ? De la drogue, je suppose. T’es colombienne, c’est ça ? Je le savais

Elle termine en tapant légèrement du poing sur la table, fière de son esprit vif. Puis, elle réalise qu’elle s’est  un peu embalée. Elle secoue sa tête, se reprend et essaie de revenir sur la discussion initiale :

Pardon. Euh… Je disais… Ah, le tap rack. C’est assez simple, attends

Elle se lève, prend son fusil dans les mains, l’épaule et se met en position de contact. Elle la regarde, et lui annonce en accompagnant la parole de gestes, volontairement ralentis :

Quand t’as un incident de tir, réfléchis pas. Mets un coup comme ça sur ton chargeur, et ensuite, éjecte la cartouche en chambre et réarme

Elle fait maintenant le geste à une vitesse normale, soit en une seconde avec son expertise, alors qu’elle lui annonce, toujours en lui montrant :

L’important, c’est de garder ton calme. Si la balle ne part toujours pas, tu enlèves le chargeur, éjecte ta cartouche, réarme deux fois, et tu mets un autre chargeur

Elle termine sa manoeuvre, produisant le bruit caractéristique d’une arme dont le mécanisme se réenclenche, quand elle croise le regard de l’armurier. Elle esquisse un sourire, lui fait un signe de tête, et se rassoit face à l’autre pour finir par conclure :

Ma pauvre biche, t’as aucune formation au tir, hein ?” elle hésite un instant, fini par lui offrir : “Je vais t’apprendre, parce que là, c’est inquiétant

Elle regrette déjà un peu sa décision. Alors qu’elle plante son regard dans le sien une nouvelle fois, prête à écouter sa réponse, une pointe de nostalgie et de regret l’envahie. Elle repense à Millers, le seal avec qui elle avait survécu à son crash.  Avant lui, elle savait utilisé une arme à feu, connaissait les bases de leur maniement. Mais l’homme lui avait beaucoup appris. Techniquement, et plus important surtout, mentalement. Elle est en train de prendre sa place, d’établir cette même relation, mais dans un sens inverse. Elle n’est plus l’élève, et elle ne sait pas comment le prendre.

● ● ● ● ●
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 157
visage : Ana de Armas
crédit : fayrell
survit depuis le : 07/05/2018
capsules de troc : 437

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Jeu 5 Juil - 11:44


Idyl & Dawn — Spring cleaning.
Cette histoire de pays merveilleux n'était apparemment pas une référence qu'Idyl possédait, celle-ci semblant au contraire penser que Dawn était sous angélus. Drogue à laquelle elle n'avait pourtant jamais touché, ni aucune autre d'ailleurs. C'est qu'elle était plutôt sage, la petite demoiselle. Elle décocha un simple sourire d'amusement en guise de réponse, s'étonnant du sens de l'humour un peu décalé d'Idyl, ce qui ne la rendait que plus attachante encore. Mais le sérieux reprit bien vite le dessus, et le sourire de Dawn s'évanouit. « Pardon. Euh… Je disais… Ah, le tap rack. C’est assez simple, attends. » S'ensuivit une démonstration à vitesse réduite, accompagnée d'explications, qui était néanmoins toujours trop rapide pour les yeux inexpérimentés de Dawn. Puis, à vitesse normale, qui paraissait alors humainement impossible, élevant Idyl au rang de déesse des armes à feu. Décidément, son admiration pour cette dernière grimpait en flèche à mesure que Dawn passait du temps avec elle. Et à en juger par la proposition qu'elle venait de lui faire après qu'elle ait pu constater que Dawn était une complète novice, les deux jeunes femmes allaient apparemment être amenées à passer d'avantage de temps ensemble. Ce qui n'était pas pour déplaire à Dawn, qui accepta avec beaucoup de gratitude l'offre de l'ex-militaire, et un peu d'étonnement également face à la patience dont elle faisait preuve, par rapport à d'habitude. « Vraiment, tu ferais ça ?! Je ne demande qu'à apprendre tu sais ! » commença-t-elle avec un peu trop d'enthousiasme. Elle était pareille à une enfant à qui on annonce que le Père Noël se trouve sur le toit de la maison. A la vue de l'air renfrogné qu'Idyl affiche immédiatement après sa proposition, cependant, Dawn sait qu'elle doit saisir cette chance maintenant, avant qu'elle ne se ravise. C'est donc avec un peu plus de sérieux et de franchise qu'elle poursuit. « Je t'en serai vraiment reconnaissante. Tu sais, j'ai souvent dû me démerder toute seule. Toute ma vie je n'ai trouvé que des portes fermées jusqu'au jour où je suis tombée sur toi. Aujourd'hui, c'est chacun pour sa pomme. Marche ou crève. Alors franchement, infiniment merci si tu veux bien m'aider à marcher plutôt que me laisser crever. »
Elle chercha le regard d'Idyl, qui s'était un instant perdu dans le vague. Elle aimerait sincèrement que celle-ci puisse apercevoir la reconnaissance dans ses yeux, et le profond respect qu'elle lui portait. Avec elle, Dawn ne cherchait plus à porter ce masque de cynisme forcé pour paraître moins fragile, elle savait cette mascarade inutile. Idyl était certainement l'une des très rare personnes avec qui elle se permettait de se montrer sous son vrai jour, sans cacher sa fragilité, son innocence, ses craintes et sa gaucherie. Et apparemment, cette totale honnêteté avait fini par porter ses fruits. En espérant qu'Idyl ne change pas d'avis face à l'enthousiasme un peu trop prononcé, sûrement agaçant, de Dawn-l'enfant-de-choeur. Pour témoigner un peu de sérieux, elle reporta donc son attention sur son fusil, tâchant de montrer le plus grand intérêt possible.
« Du coup, le problème vient d'où ? » Peut-être qu'aux yeux d'Idyl c'était évident. Pour Dawn en revanche, il lui aurait quasiment fallu un schéma pour se rendre compte de sa bêtise. Oui, décidément, les leçons de l'ex-militaire lui seraient d'une aide précieuse.

AVENGEDINCHAINS

● ● ● ● ●

D A W N
Another night, another war
Another "what are we fighting for?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 112
visage : Felicity Jones
crédit : Jules
survit depuis le : 17/06/2018
capsules de troc : 254

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Jeu 5 Juil - 22:34



Dawn Idyl
« spring cleaning »

Idyl arque un sourcil, rendue un peu perplexe par le regard de sa protégée en devenir. Elle a l’impression qu’elle l’admire, et, ça l’agace. Elle n’est pas le genre de personne admirable, pas le genre de personne à montrer l’exemple. à l’intonation de la réponse de Dawn, elle se dit sérieusement qu’elle est en train de commettre une erreur de jugement. Elle s’apprête à l’arrêter dans son élan, lui dire qu’elle est loin d’être un modèle, mais, au final, la suite de son discours va la rendre perplexe.

Elle dévisage son interlocutrice, son visage devenu complètement inexpressif, visiblement plongée dans une réflexion. Un doute se forme dans son esprit, celui de la sincérité de son interlocutrice. Elle est en train de se moquer d’elle, n’est-ce pas ? Elle hésite à lui demander, se secoue la tête pour se ressaisir, et croise son regard. Elle a l’air d’être honnête. Elle ne répond pas directement, du coup, et n’aura pas le temps de le faire puisque son interlocutrice va reprendre la parole. Elle va donc se pencher sur la table, et lui répondre :

De la munition, probablement. Avec le temps, il se peut qu’elle se soit dégradée, genre, qu’elle ait pris la flotte, et que du coup, la percussion n’a pas entraîné la détonation. Les mécanismes sont impeccables ; c’est bien entretenu. Juste, le magasin est un peu fatigué mais rien de dramatique. Je te laisse regraisser le canon, du coup

Elle pousse le matériel nécessaire vers son interlocutrice, et elle se pose sur sa chaise en reprenant l’entretien de ses propres armes. Elle va également reprendre la discussion que Dawn a essayé de couper avec sa question, partant dans un début de première leçon  :

T’as pas à me remercier, tu sais” elle se tait un instant, cherchant ses mots, puis, continue : “Je suis mal placée pour le dire, mais, c’est parce que chacun est pour sa pomme que c’est la merde, aujourd’hui. Le premier truc qu’on m’a appris, et rappelé, plus tard, c’est qu’un combat ne se mène pas seul. La plus petite formation de combat est un trinôme, pour te dire. Veille sur les fesses de quelqu’un, et il va veiller sur tes fesses, c’est la base si tu veux maximiser tes chances de rester en vie

Elle lève ses yeux un peu triste vers son interlocutrice, et se dévoile un peu en lui annonçant :

Si je suis encore en vie, c’est parce que je n’étais pas seule quand mon hélicoptère s’est écrasé sur le continent. Et tu peux pas savoir à quel point ça me manque. Le fait qu’on veille sur mes fesses. C’est pour ça que t’as pas à me remercier

Elle esquisse un très léger sourire, la regarde droit dans les yeux le temps de sa réponse, avant de se replonger dans son nettoyage. Elle se laisse aller, baisse un peu sa garde. Dawn, c’est une Bambi de l’apocalypse. Elle peut se le permettre, du coup, elle ne risque pas grand chose.


● ● ● ● ●
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 157
visage : Ana de Armas
crédit : fayrell
survit depuis le : 07/05/2018
capsules de troc : 437

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Sam 7 Juil - 12:56


Idyl & Dawn — « Spring cleaning. »
À mesure que leur discussion continuait, Dawn commençait à réellement ressentir comme un attachement pour celle qu'elle s'était contenté d'admirer jusqu'à aujourd'hui. Témoigner des expressions qui défilaient sur son visage, depuis le début de leur échange, était plus amusant qu'elle ne l'aurait pensé ; même si les réactions étaient mesurées, elles étaient nombreuses et diverses, passant de la surprise au mécontentement, à l'étonnement, et encore bien d'autres états que Dawn ne parvenait même pas à déchiffrer. Jamais elle n'aurait pensé l'ex-militaire aussi expressive, mais cela avait quelque chose d'à la fois drôle et attachant. Habituellement, durant le peu de temps qu'elles passaient ensemble, les échanges se limitaient à des soupirs, des grommellements, de la gentillesse forcée de la part d'Idyl, et de l'innocence mêlée d'un profond respect de la part de Dawn. De bien curieuses rencontres qui mettaient sûrement la garde mal à l'aise, et pourtant aujourd'hui, c'était un climat légèrement différent. Leur relation était en train de prendre un tournant, pour le plus grand plaisir de Dawn.

C'est la voix d'Idyl qui la sortit de sa rêverie ; apparemment, le problème ne provenait pas du fusil, qui était au passage "impeccable". Ce compliment indirect arracha un léger sourire à Dawn, qui ne put s'empêcher d'éprouver un semblant de fierté. Finalement, elle n'était peut-être pas si incompétente que ça. C'est sans broncher qu'elle s'exécute lorsqu'Idyl lui suggère de regraisser le canon de l'arme. Rien de plus qu'un entretien de routine au final ; ce qui ne rassure Dawn qu'à moitié. Avait-elle vraiment été aussi négligente, au point de laisser ses munitions se détériorer ? Elle devrait vraiment se montrer plus prudente à l'avenir, en tout point. Le silence s'installe de nouveau, tandis que les deux jeunes femmes s'affairent sans mot, exécutant des gestes devenus habitudes. Même pour Dawn. Finalement, elle se sentait bien, là, aux côtés de la jeune femme, enveloppées par la quiétude respectueuse du lieu, dans un climat de concentration détendue. Pour la première fois depuis longtemps, un sourire détendu étira ses lèvres, dans un mouvement naturel et inconscient ; elle se sentait plus légère, ou en tout cas le poids de la survie pesait moins lourd sur ses épaules.

Et alors, à la grande surprise de Dawn, mais non sans lui déplaire, Idyl commence à se dévoiler ; à lever une partie du mystère qui l'entoure. Sans un mot, la soigneuse l'écoute, attentivement, tout en continuant son entretien. Elle ne souhaite pas ajouter la pression d'une oreille trop attentive à ces précieuses confessions. Elle sait déjà ce qu'elle va répondre, mais elle attend quelques secondes, pour être sûre.

« Ca vaut peut-être pas grand chose, mais j'peux veiller sur tes fesses, si tu veux. Tu peux m'apprendre à le faire correctement, même. Comme ça, tout le monde est gagnant. » Elle prononce ces mots avec un sourire empli de compassion, et une pointe de détermination aussi, sachant parfaitement que sa proposition pouvait paraître ridicule. Elle était sûrement loin d'être à la hauteur des anciens coéquipiers d'Idyl. Elle pouvait toutefois tenter de leur arriver ne serait-ce qu'à la cheville. Ce serait toujours mieux que rien.

Spoiler:
 

AVENGEDINCHAINS

● ● ● ● ●

D A W N
Another night, another war
Another "what are we fighting for?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 112
visage : Felicity Jones
crédit : Jules
survit depuis le : 17/06/2018
capsules de troc : 254

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Sam 7 Juil - 16:08



Dawn Idyl
« spring cleaning »

La réponse de Dawn laisse échapper un sourire à Idyl. Elle ne prend pas la peine d’essayer de le réprimer. Elle ne lui répond pas de suite, cherche ses mots. Elle va lui annoncer, en lui faisant un clin d’oeil complice :

J’ai déjà commencé, visiblement

Elle veut continuer, mais, ne sait pas trop quoi dire. Alors, elle décide de se taire, et de détourner le regard afin d’achever le remontage de son arme. Elle a tellement l’habitude de le faire, à vrai dire, qu’elle peut presque le faire les yeux bandés, mais, en l’occurrence, elle est bien contente de pouvoir faire mine de porter son attention sur quelque chose.

Elle n’est pas très douée en tant que professeur, visiblement. Pas très pédagogue, pas très patiente en matière relationnelle. Pour elle, beaucoup de choses sont évidentes ; et, elle ne comprend pas pourquoi les gens ne comprennent pas. D’où le fait qu’elle ne soit pas vraiment douée avec les autres, qu’elle va très vite prendre pour des cons, selon sa propre définition de la connerie ; c’est à dire, de l’incapacité à avoir la même capacité d’apprentissage et de compréhension qu’elle. Elle pose son regard furtivement sur Dawn, alors qu’elle passe à l’entretien de sa deuxième arme. Elle n’a pas l’air complètement teubée, mais elle n’a pas l’air d’une foudre, non plus. Mais, elle la voit comme un chiot ou un chaton. Des êtres stupides, donc, mais manière adorable et temporaire, donc ça passe. Elle n’arrive pas à se convaincre elle-même, cependant, quand elle se dit qu’elle va bien la former.

Le démontage progresse, et se termine sans un mot. Idyl, en même temps, n’a pas eut l’air d’être très ouverte alors qu’elle nettoyait méticuleusement son arme fétiche. Elle a été complètement absorbée, en fait, donc il est même possible que l’autre lui ait parlé et qu’elle lui ait mis un vent. Mais, encore une fois, c’est un des moments préférés d’Idyl de la semaine. Il n’y a qu’une seule chose qui l’emplie plus de fierté que de faire son lit le matin ; voir son arme dans un état de propreté impeccable, ce qui est le cas, visiblement. Elle fini de l’inspecter, avant de lever son regard vers l’autre, et lui demander :

T’as fini ?” elle hésite un instant, puis rajoute : “J’ai fini ma journée, donc si tu veux passer prendre un verre, n’hésite pas

En écoutant sa réponse, elle esquisse déjà le mouvement de se lever, jetant au passage un coup d’oeil à l’oeuvre de son interlocutrice. La proposition est honnête, et puis, si elle n’aime pas sociabiliser, le faire autour d’un verre est la seule façon qu’elle tolère pour elle de le faire. D’où cette offre. La discussion serait directement moins gênante avec de l’alcool dans le sang.

● ● ● ● ●
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 157
visage : Ana de Armas
crédit : fayrell
survit depuis le : 07/05/2018
capsules de troc : 437

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   Jeu 12 Juil - 19:20


Idyl & Dawn — « Spring cleaning. »
Un fou rire de la part d'Idyl, et c'est le visage de Dawn qui s'enflamme, recouvrant ses joues d'un rose infantile. Elle baisse alors la tête dans une tentative désespérée pour cacher cette réaction puérile. Dawn avait beau se sentir un peu plus à l'aise avec son aînée, le respect qu'elle lui portait continuait de lui faire ressentir cette forme d'intimidation mêlée d'admiration. Elle se contente alors d'esquisser un sourire, pour accompagner l'humeur joviale de son interlocutrice, puis les deux jeunes femmes se replongent dans leur labeur minutieux. Enfin, plutôt dans son observation pour Dawn, qui avait déjà fini l'entretien sommaire de son unique arme. C'est en silence qu'elle l'observe, toujours avec autant d'attention. Idyl ne prononce mot, et Dawn n'ose pas non plus poser quelconque question, pour ne pas interrompre ce qui semblait être comme un rituel pour l'ancienne militaire.

Lorsque celle-ci lève enfin les yeux, en lui demandant si elle avait fini, c'est avec un petit sourire un brin timide que Dawn acquiesce. Rien n'aurait pu l'enchanter d'avantage que la proposition faite ensuite.
Prendre un verre avec Idyl. Cette idée lui avait toujours paru utopique jusqu'ici, et pourtant elle était sur le point de se concrétiser. Intérieurement, elle jubilait, mais s'efforça de contenir sa réaction afin de se montrer relativement pondérée. Son sourire dû la trahir cependant, mais elle tâcha de modérer le ton de sa voix, pour paraître la plus détachée possible. « Hm, prendre un verre ? Ouais, pourquoi pas. » Cette tentative était ridicule, son excitation se devinant à 10km à la ronde, et ce malgré elle. Face à Idyl, elle ne pourrait jamais paraître "cool". Quoi qu'elle fasse. Elle restait un petit moineau piaillant, voletant sans cesse autour de son idole. L'image de jeune fille forte qu'elle essayait de se donner auprès des autres était déjà enfouie six pieds sous terre depuis bien longtemps. Malgré tout, elle continuait d'essayer de sauver les apparences, naïvement...
« Faut juste que je repasse par chez moi avant, mais j'te rejoins juste après OK ? »
Elle imite donc Idyl lorsque celle-ci commence à se lever, pour se diriger vers la sortie, l'air guilleret, le pas léger, telle une gamine la veille de noël, surexcitée à l'idée de pouvoir passer un moment privilégier avec Idyl autour d'un verre. Avec de l'alcool, les conversations prenaient souvent une tout autre saveur.
AVENGEDINCHAINS

● ● ● ● ●

D A W N
Another night, another war
Another "what are we fighting for?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: spring cleaning | dawn   

Revenir en haut Aller en bas
 
spring cleaning | dawn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dawn Of War II
» Dawn of war 2 Retribution
» Nouvelle extension de Dawn of war 2
» SAGA TWILIGHT- Twilight, New Moon, Eclipse, Breaking Dawn
» [Achat] -U- Je cherche équipement Narrow et Dawn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: the kids' playground :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: