AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en juin 2018. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Nous sommes actuellement en pénurie de Miners, merci de bien vouloir privilégier ce groupe { + }

Partagez | 
 

 L'habit ne fait pas le moine - ft. Erin Mortensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 99
visage : matthias schoenaerts
crédit : MORPHINE. (avatar) & tumblr
survit depuis le : 13/05/2018
capsules de troc : 506

MessageSujet: L'habit ne fait pas le moine - ft. Erin Mortensen   Dim 27 Mai - 23:22

erin thomas
« l'habit ne fait pas le moine »

début-mai 2018

La musique résonne dans le caveau. Il aime ça. Enfin la musique en général, pas forcément ce qu’il passe ce soir. Car il n’a pas tellement le choix quant à ce qui passe dans musique de fond. C’est les mêmes personnes qui viennent jouer et chanter chaque soir. Ils essayaient parfois d’inventer de nouvelles choses, car il faut avouer que la clientèle s’est plainte du manque de diversité musicale. Bien qu’à son humble avis, il n’y a pas que la clientèle… mais bon ce n’est pas pour autant qu’ils ont tenté de faire autre chose ! Il est nostalgique Thomas. De cette époque où il jouait encore de la guitare et faisait régulièrement des bœuf improvisé. Il se souvient de la toute première chanson qu’il a appris à jouer. Hotel California des Eagles. S’il s’arrête le temps de cinq petites minutes, il sent encore ses doigts bouger sur les cordes, au rythme qu’il aspire. Un air qui le transporte dans le passé. Avant l’apocalypse. Avant Eslie et surtout bien avant qu’il ne gâche tout. Encore que… A cette époque il s’en foutait royalement de tout gâcher. Il avait juste espéré, depuis, que la seule et dernière femme qu’il décevrait serait sa mère. Il avait eu tort…

Il se réveillait avec un mal de crâne tellement puissant qu’il avait eu envie de rester toute la journée allongée dans le noir de sa cabane lui servant d’habitation. Il restait allongé sur sa couchette qui lui servait de lit, main sur les yeux et réfléchissait à ce qui s’était passé la veille pour qu’il ait à ce point mal au crâne. Mais il n’en a que quelques brides.. Il sait juste qu’il est rentré seul ! Il se revoit boire, mais pas suffisamment pour se mettre la tête à l’envers. Ce n’est quand se redressant et en voyant les restes de puff que tout s’éclaire. Il s’est mis la tête à l’envers surement parce qu’il n’arrivait pas à dormir. Surement parce qu’elle tournait encore dans son esprit et qu’il n’en peut plus de ces nuits d’insomnie depuis qu’elle l’a quitté…Alors il tente de dormir comme il peut. Mais il le sait ! Il ne va pas pouvoir continuer de cette façon. Son corps ne pourra pas suivre éternellement, même s’il est un grand gabarit et qu’il encaisse. Il faut surtout qu’il ne fasse pas le con, ça serait un coup à rendre son dernier souffle et foutre la carrière en danger parce qu’il se serait relevé ! Bien qu’au moins il serait assuré de se faire fracasser le crâne. Il ne finirait pas dans la nature, comme il a laisser sa mère.Il a besoin de se laver… il a besoin d’un bon coup de flotte sur le corps et surtout pour se remettre les esprits en place !

C’est après un temps à la rivière, avec les vêtements les plus propres qu’il a trouvé, qu’il s’est habillé. Il marche lentement en direction de sa cabane. Foulant le sol et les galeries qu’il connait par cœur, de cette ville improvisée depuis des années. Il espère toujours, de la croiser quelque part. Il passe chaque jour ou presque devant sa tente sans pour autant, ne jamais y entrer. Elle l’évite, elle ne veut plus lui adresser la parole et il le comprend. Il a merdé… Il ne peut pas lui en vouloir de ne plus vouloir avoir affaire à lui. Comment aurait-il fait si la situation avait été inversée ? Il ne sait pas vraiment, surement qu’il lui en aurait voulu. Un temps seulement ! Car il ne peut vivre sans elle, il l’a dans la peau depuis trop longtemps. C’est un juron qui le sort de sa rêverie. Il se stoppe et tend l’oreille au nouveau juron qui franchit son tympan. Il se tourne de moitié pour chercher du regard la petite chose à qui appartient cette voix qui semble bien jeune. Le troisième juron lui indique enfin la provenance de cette voix et il finit par se retourner totalement pour voir ce petit bout de jeune femme s’étaler par terre sous une avalanche de planches de bois. Il s’en approche alors à vive allure pour l’aider, déjà en la sortant delà dessous-d. Il dégage la jeune femme qui a plus des allures d’adolescente. « Ça va, rien de cassé ? » Demande-t-il, penché près d’elle, un genou à terre en gardant les planches soulevées de son corps le temps qu’elle se dégage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 199
visage : chloe moretz
crédit : mite. anesidora.
survit depuis le : 06/04/2018
capsules de troc : 399

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine - ft. Erin Mortensen   Mer 30 Mai - 23:14


Après la discussion nocturne avec sa colocataire de fortune, Erin avait finalement décidé de prolonger son séjour à la carrière, jusqu’à nouvel ordre. Seulement, même si elle affectionnait grandement la présence de la brune, il n’était pas envisageable qu’elles continuent de partager un espace aussi ridiculement petit. Pendant un moment, les deux femmes avaient imaginés fabriquer une sorte d’annexe pour agrandir l’abri actuel et ainsi continuer leur colocation improvisée. Cependant, après un temps de réflexion, Erin jugeait préférable de bâtir un nouvel abri, non loin de celui de la brune, histoire de s’offrir mutuellement un brin d’intimité. Puis, comme les emplacements se trouvaient quasiment collés, elles pourront parfaitement continuer à se voir régulièrement, pour partager des repas et plus si affinité. Néanmoins, maintenant qu’elle s’était trouvée et attribuée un endroit pour son abri, il fallait désormais le bâtir, ce qui avec ses talents de bricoleuse allait peut-être prendre plus de temps que prévu.

Un peu plus tôt dans la matinée, Erin s’était rendue au cimetière des voitures, puis au marché afin de récupérer des matières premières pour son futur chez-soi. Une fois la brouette pleine, elle était retournée chez Whilelmina pour la vider, de peur de se faire voler, avant de réeffectuer l’action. Une fois qu’elle avait récupéré assez de planche et de taule pour la construction, elle avait tout apporté sur son emplacement. Un peu perdue devant ce tas de bricoles, elle avait opté pour une méthode assez classique et peu ambitieuse, qui consistait globalement à copier les constructions voisines. Seulement l’approximatif avait ses limites et après avoir clouté quelques planches pour faire la charpente, l’intégralité s’écroula sur elle. Agacée et accablée par son niveau de bricolage, la blonde lâcha un juron, avant d’essayer de se dégager en vain des planches de bois.

Heureusement ou malheureusement pour elle, un passant se trouvait justement là au moment de son petit accident et s’empressa de l’aider. Visiblement inquiet, l’homme lui demanda comment elle allait, tout en soulevant les planches pour qu’elle s’en extirpe. « Non, ça va. » Erin avait connu pire, ce n’était pas quelques planches qui allaient la tuer. Cependant, à cette vitesse, elle n’était pas prête de s’installer dans sa nouvelle maison.

Une fois debout, elle épousseta un peu son jean avant de finalement poser des yeux sur l’homme qui venait de l’aider. Même si elle n’était pas forcément la personne la plus physionomiste du monde, elle était certaine de ne l’avoir jamais vu, ce qui n’était pas si surprenant au vu du nombre de survivants qui se trouvaient à la carrière. « Merci. » Dans ce nouveau monde la bienveillance ne courrait pas les rues, il fallait savoir l’apprécier quand elle se faisait présente. Après tout, l’homme aurait très bien pu poursuivre sa route sans lui prêter son aide, surtout quand on voyait les cernes qui soulignaient son regard. Néanmoins, maintenant qu’elle se retrouvait sur ses deux jambes, Erin soupira un peu, forcée de constater que tout était à refaire. La journée risquait effectivement d’être très longue, surtout sous cette chaleur de plus en plus pesante.
egotrip



● ● ● ● ●
† Cold, dark sea. Wrapping its arms around me, pulling me down to the deep. All eyes on me. I pushed you away, although I wished you could stay. So many words left unsaid, But I'm all out of breathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 99
visage : matthias schoenaerts
crédit : MORPHINE. (avatar) & tumblr
survit depuis le : 13/05/2018
capsules de troc : 506

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine - ft. Erin Mortensen   Mar 12 Juin - 23:24

erin thomas
« l'habit ne fait pas le moine »

début-mai 2018

Il n’arrive pas vraiment à déterminer avec précision pourquoi il se décide à l’aider cette gosse. Surtout que dans le fond, il ne la connait pas, elle ne le connait pas. Il pourrait parfaitement passer son chemin ! Comme s'il n'avait rien vue. Mais il ne le fait pourtant pas. Il a cette petite voix au fond de lui qui lui dit qu'il pourrait l'aider. Parce qu'elle en a surement besoin. Pas qu'elle soit faible, non, elle est juste en mauvaise posture. Et qu'en y réfléchissant bien ça ne l'avance à rien d'être égoïste. Peut-être même que ça serait un moyen de se racheter, en quelque sorte. Qu’il rachète son âme pour ce qu’il a fait à Elsie. Bien que cela seul, ne suffira pas… Il la regarde se dégager de l’amas de bois sous lequel elle se trouve et il relâche tout dès l’instant où plus aucune partie du corps de la jeune blonde ne se trouve dessous. Il se redressait quelques secondes après elle, mais il ne prit pas la peine d’épousseter le tissu couvrant son genou qu’il avait pis au sol. Préférant poser ses mains sur ses hanches, son regard bleu fixant les planches au sol avant de se tourner vers ce qui lui semblant être une jeune femme n’ayant pas encore franchis le cap de l’adolescence. « Pas d’quoi. » Avait-il simplement répondu lorsqu’elle l’avait remercié.

Il tournait le buste pour regarder autour d’eux, comprenant bien vite ce qu’elle cherchait à faire. Sans grand succès visiblement ! « Besoin d’un coup d’main visiblement !? » Dit-il toujours sans grande émotion. Il y voit là une activité non seulement pour alléger un peu son âme, mais surtout pour oublier Elsie le temps de quelques heures. Et c’est même ce qui le motive le plus, car très clairement il en a rien à foutre de faire une bonne action ! Au point où il en est… Il regarde la jeune blonde et bascule son poids d’une jambe sur l’autre avant de détacher sa main de sa hanche pour la tendre vers elle. « Thomas. » Il n’ajoute rien. Sa présentation est aussi bourrue que lui. Il ne sait même pas si sa main en l’air va trouver preneuse, mais il tente quand même pour se sociabiliser un minimum.

Il regarde de nouveau le tas de bois en vrac, sous lequel elle se trouvait quelques minutes plus tôt.Sa main a retrouvée sa hanche et il plisse les yeux pour protéger ses prunelles du soleil qui l’éblouie. Il réfléchit au stock qu’il lui reste, qu’il s’est fait au moment où il a reconstruit sa propre cabane après la tempête. « J'ai des gadgets, des trucs chocs, des trucs chouettes. J'ai des couics et des couacs à gogo. » C’est une façon détournée qu’il utilise pour laisser comprendre qu’il peut l’aider. Bien qu’il ne sait pas encore s’il va lui laisser de la matière première gratuitement où non. Mais ça serait vache de sa part de proposer son aide et de lui demander quelques choses pour le reste…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 199
visage : chloe moretz
crédit : mite. anesidora.
survit depuis le : 06/04/2018
capsules de troc : 399

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine - ft. Erin Mortensen   Hier à 15:58


Même si elle aurait préféré se débrouiller toute seule pour la construction de son futur abri, Erin devait avouer qu’un petit coup de pouce serait le bienvenue. Cependant, pas du genre à réclamer ou même à se plaindre, elle préférait attendre que l’initiative vienne directement de lui, sans quoi elle devra prendre un peu plus son mal en patience dans cette tâche plus compliquée que prévue. D’ailleurs, c’était toujours dans ce genre moment qu’elle finissait pas regretter de ne pas avoir encore plus appris de son père, qui elle n’en doutait pas aurait sûrement déjà terminé la bâtisse. Cependant et heureusement pour elle, l’inconnu ne semblait pas sur le départ, proposant même une aide ou du moins un petit coup de main. « Disons que le bricolage n’est pas vraiment ma spécialité ? » Un constat qu’il fallait mieux prendre avec le sourire, même si au fond elle avait un peu le sentiment de passer pour une jeune fille frêle et fragile, autrement dit tout ce qu’elle s’empêchait d’être depuis des années déjà. Cependant, si elle ne voulait pas dormir à la belle étoile ou devoir avouer à sa colocataire actuelle être incapable de se loger elle-même, la jeune Erin faisait mieux d’abandonner son orgueil mal placée et accepter la main qu’on lui tendait.

Pas née de la dernière pluie, elle se doutait parfaitement que tout avait un prix et espérait simplement que ce dernier ne se faisait pas des films en imaginant passer une douce nuit avec une femme plus jeune que lui. D’ailleurs, si user de ses poings n’était pas sa spécialité, elle aurait sûrement décliner l’offre, par peur de se retrouver en mauvaise posture dans ce monde pas forcément des plus sécure pour les jeunes femmes, même si pour le moment l’inconnu semblait des plus bienveillants et honnêtes. « Je veux pas abuser de ton temps… Mais, j’avoue que ça m’arrangerait un peu pour le coup. » Maintenant qu’elle venait d’accepter l’aide de l’homme, Erin se détourna un peu de lui pour contempler les planches toujours emmêlées sur le sol, qui ne demandaient plus qu’à s’assembler pour former ce fameux abri. Même si elle comptait bien mettre la main à l’ouvrage, elle préférait cette fois attendre les conseils d’un peut-être, elle espérait, plus habile qu’elle.

Alors que l’ancienne boxeuse essayait de réfléchir au meilleur moyen d’assembler les planches, l’inconnu se présenta à elle, ce qui l’étonna légèrement. La plupart du temps, les gens se plaisaient à rester dans l’anonymat, comme si quelque part ils souhaitaient protéger ce vestige du passé qui les ramenait à leur vie passée. « Erin. » D’ailleurs, maintenant qu’elle connaissait la véritable identité de l’homme qui se tenait devant elle, Erin ne put s’empêcher d’imaginer l’espace d’un instant la personne qu’il avait bien pu être avant tout cela. Avec ses cernes et sa mine un peu fatigué par la vie, elle le voyait bien dans un métier manuel qui a défaut de ramener beaucoup d’argent, solidifiait le corps et l’âme. Néanmoins, comme elle ne disposait pas d’assez d’informations, elle se plut finalement à l’imaginer charpentier, ce qui pour elle sonnerait comme une véritable aubaine.

Néanmoins, même si elle n’aura sûrement jamais la réponse, l’homme sembla plus que jamais être l’homme de la situation, sous-entendant visiblement posséder de quoi l’aider. Bien sûr, une telle aide méritait une compensation et bien décidée à ne pas se voir quémander des fantasmes lubriques, Erin prit les devants. « Je pourrais te rembourser et si tu veux, j’ai de la viande séchée en stock. Je suis meilleure chasseuse que bricoleuse. » Même s’il ne pouvait pas le savoir, Erin rendait toujours la pareille, trop orgueilleuse pour se sentir redevable envers un autre, comme elle l’avait fais avec Whilelmina.
egotrip



● ● ● ● ●
† Cold, dark sea. Wrapping its arms around me, pulling me down to the deep. All eyes on me. I pushed you away, although I wished you could stay. So many words left unsaid, But I'm all out of breathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine - ft. Erin Mortensen   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'habit ne fait pas le moine - ft. Erin Mortensen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'habit ne fait pas le moine. [Self-Murder]
» L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]
» Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
» L'habit ne fait pas le moine... ou un truc du genre. [Pv Akihiko]
» L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: survivors' last heaven :: Hamilton's Quarry :: Zones d'Habitations :: Le Bourbier-
Sauter vers: