AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en octobre 2018. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Nous sommes actuellement en pénurie de Miners & Riders, merci de bien vouloir privilégier ces groupes { + }

Partagez | 
 

 hell to the liars || erin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1143
visage : Priyanka Chopra
crédit : smmg (avatar) - ANESIDORA (signature)
survit depuis le : 26/10/2016
capsules de troc : 2769

MessageSujet: hell to the liars || erin   Sam 21 Avr - 15:49


malini erin
«hell to the liars»
Ce monde ne vous réserve rien de bon. Quand vous pensez que vous avez enfin compris ce qui se passe, le scénario change dans un plottwist tragique et ne vous laisse avec absolument rien de sûr et de rassurant. Souvent ce revirement de situation est une perte, une perte tellement cruelle qu'elle vous vide complètement et vous êtes absent de votre vie pendant plusieurs mois. Elle en sait quelque chose, elle est passée par là des années auparavant. Et elle a vu au fil des ans des parents perdre leurs enfants, des enfants perdre leur famille, des séparations déchirantes et des retrouvailles larmoyantes. Mais tout le monde perd. Toujours. Et les pertes des autres impactent sur sa vie à elle, dommage collatéral dans toute cette histoire. Peyton a perdu son enfant, Abel est dans une sale humeur qui plonge tout le ranch dans une sorte de torpeur effrayée, elle n'a plus l'entrée libre à Olympia, Bass est commissionnée pour faire elle ne savait quoi, et voilà maintenant qu'elle apprenait qu'Iris avait succombé à l'accouchement, mais que le bébé était sauf et la responsabilité de cet enfant incombait maintenant à son compagnon et à la chef du clan. Et elle...
Elle avait eu besoin de sortir d'échapper à l'atmosphère tendue du ranch et au manque. Voilà des jours qu'elle arpentait les bois, sans but précis, à suivre n'importe quelle piste en espérant que ça l'aide à vider son esprit. Mais c'était plutôt naïf d'y croire, et cette tension qui rampait le long de son échine la rendait plus distraite qu'à l'accoutumée et elle perdait à chaque fois les traces de survivants. Tout ça ne lui ressemblait pas. Cette inquiétude qui lui bouffait le coeur et l'estomac, cette absence de résistance au stress... C'était plutôt des symptômes qu'elle subissait autrefois, dans sa vie d'avant. Malini change. Ou régresse ? C'était selon les points de vue. Mais quelque chose ne semblait pas se défaire de ses veines, c'était celle colère qui découlait de la frustration, la même qu'elle éprouvait quand ses souvenirs se fanaient, quand elle n'obtenait pas ce qu'elle voulait et maintenant, quand elle s'inquiétait beaucoup trop pour ceux qu'elle aimait.

Alors Malini marchait au hasard des sentiers, résignée, prête à se dire qu'il fallait peut-être rentrer, que malgré ses espoirs, Bass était trop occupé pour la retrouver dans leur spot secret. Et c'est souvent dans ces moments que l'inattendu se manifeste. Pour la recruteuse, c'est sous la forme d'un tas de terre fraîchement fouillé et retourné. Une piste. Elle se dit qu'il s'agit de la recrue dont elle avait perdu la trace la veille. Alors déterminée, elle se glisse à nouveau dans un costume de silence, suit une à une les maigres traces laissées, ci une branche cassée hors du sentier, là une trace de semelle. L'Indienne sait exactement quelle direction sa recrue a dû prendre : la rivière qui coule en contrebas, sûrement pour se ravitailler. Là où il y a de l'eau, il y a de la vie râbache toujours Miller, un des recruteurs à sa charge.
Malini, elle emprunte un autre passage pour tenter de surprendre sa potentielle recrue, avoir un aperçu et un point discret où l'observer. Précipitamment, elle dévale un chemin et déboule dans une minuscule clairière proche du point d'eau. Ici, les arbres sont hauts contrairement au reste de la berge, mais il est difficile de s'y aventurer à cause d'un sentier non balisé et en pente. Mais la recruteuse n'en est pas à ses premières égratignures sur les jambes et ses premières glissades sur la terre. Alors elle se glisse tranquillement derrière les feuillages pour observer de loin sa recrue au bord de l'eau. Mais ce n'est pas une inconnue qui se cache derrière ces cheveux blonds qui volent au vent. L'Indienne a du mal à le croire d'abord, puis elle étouffe un juron. La petite garce. Alors elle rebrousse chemin, remonte par où elle est descendue, s'appuyant sur des racines pour grimper plus vite. La colère pulse dans ses veines. Une colère qui avait finalement trouvé un exutoire, quelqu'in sur qui se concentrer. Elle envisage d'abord de rester à couvert et de suivre la petite blonde pour la débusquer là où elle se croyait à l'abris, mais finalement, l'impulsion prend le dessus. Son calme froid a complètement disparu et plus elle y pense... Ses poings se serrent. Alors elle descend vers la rivière par le sentier tracé, flingue à la main, l'esprit échauffé. Discrète comme la mort elle parvient à s'approcher un peu sans trop faire de bruits, mais le reste du sentier est plutôt traitre et Erin l'entendrait arriver. Alors elle prefère rester en retrait et s'annoncer. La surprise suffirait peut-être à clouer la jeune femme sur place le temps que Malini ne rompe la distance.

"Donc après les rôdeurs, maintenant on a droit aux fantômes ?" L'expression sur le visage de la recruteuse est dure, loin de son masque d'indifférence. Elle n'arrive plus à feindre l'indifférence. "Je doute que tu aies une bonne explication à tout ça, mais ça me ferait quand même rire de t'entendre essayer." Malini lève son bras et pointe son canon vers cette silhouette du passé supposée morte. "Ne pense pas à t'enfuir, c'est pas la première fois que je m'en sers."

● ● ● ● ●
† Locked and loaded. Something about you makes me feel like a dangerous woman and makes me wanna do things that I shouldn't.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 474
visage : chloe moretz
crédit : (mite). anesidora.
survit depuis le : 06/04/2018
capsules de troc : 717

MessageSujet: Re: hell to the liars || erin   Mer 25 Avr - 17:12


Maintenant que sa blessure se portait infiniment mieux, Erin s’assurait de rendre au maximum la pareille à sa soigneuse et logeuse de fortune. Alors qu’elle s’était retrouvée plus que jamais dans le besoin, Wilhelmina l’avait recueilli chez elle pour la soigner et faire preuve d'une bienveillance sans nom. Un comportement qui dans ce monde se faisait de plus en plus rare, d’autant plus qu’en se rendant à la carrière, la blonde s’était attendu à plus d'individualisme que nul part ailleurs. Et pourtant, malgré les rumeurs, elle était tombée sur une perle rare et même si sûrement tout les opposait, la brune représentait désormais ce qui s'apparenterait le plus à une amie. Bien sûr, le terme était peut-être un peu fort pour une personne qu’elle ne connaissait que depuis quelques semaines, mais malgré tout elle s’était habituée à cette présence et même si leurs échanges restaient assez évasifs, ils lui permettaient de reprendre un peu goût à la vie en communauté. D’ailleurs, même si la blonde doutait encore de s’éterniser trop longtemps à la carrière, elle devait avouer que renouer un peu le contact avec les vivants n’avait rien de désagréable.

Quand elle aura parfaitement récupéré de sa blessure, elle pourra alors choisir de se construire un abri parmi ce nouveau groupe ou alors reprendre sa route de l’exil. Indécise et surtout complètement perdue, elle occupait la plupart des ses journées par des sorties en dehors des frontières de la carrière, pour chasser et rôder à la recherche de vivres pour remercier sa guérisseuse. De plus, comme cette dernière passait toutes ses journées dans la grande tente qui servait de refuge pour les malades, elle devait en avoir bien besoin -même si elle assurait le contraire. Seulement, ce que Will ignorait sûrement c’était que si Erin tenait tant à la remercier, s’était principalement pour avoir la conscience plus tranquille quand elle reprendra sa route. Vivre en permanence avec ses démons et ses regrets n’était déjà pas facile pour la blonde, alors inutile de s'en rajouter inutilement. Cela dit, si Erin sortait chaque jour un peu plus loin, comme c’était le cas aujourd’hui, ce n’était pas seulement pour faire preuve de gratitude envers la brune. En effet, comme beaucoup de survivants, l’ancienne crimson riders ressentait le besoin presque permanent de s’occuper le corps et l’esprit, ce qu'une bonne partie de chasse lui permettait.

Depuis maintenant presque une heure, Erin traquait dans la forêt un animal qui devait certainement s’apparenter à une biche. Ramener un tel animal lui permettrait non seulement de pouvoir faire un bon repas ce soir, mais peut-être aussi de pouvoir faire un peu de troc vers le marché et ainsi marchander quelques vivres plus rares. Concentrée et rigoureuse, la blonde avançait dans les sous-bois, sans faire un bruit avant de finalement enfin mettre la main sur l’animal. Discrètement, elle le mit en joue, avant de finalement entendre une voix dans son dos, qui en plus de lui offrir un magnifique sursaut, fit déguerpir le quadrupède en contrebas. Un peu agacée de voir échouer un chasse aussi bêtement, elle se retourna un peu agressivement en direction de l’invité surprise, avant de bloquer légèrement.

« Fais chier. » Même si cela faisait déjà un certain temps qu’elle n’avait pas remis les pieds au ranch, Erin ne mit qu’un instant à reconnaître celle qui se tenait juste devant elle. Si la blonde ne semblait vraiment ravie de croiser Malini par surprise dans la nature, cela semblait plutôt partagé étant donné qu’en moins de quelques secondes, elle se retrouva en pleine ligne de mire de son ancienne alliée. Rapidement, les premières accusations pointèrent le bout de leurs nez et même si elles avaient autrefois été relativement proches, Erin se retrouvait réellement en mauvaise posture. « J’avais besoin d’être seule. » Maladroitement, elle essaya de répondre aux questions de la plus âgée, serrant un peu son arme avant de finalement la baisser. « Tu vas pas me tirer dessus ? » S’entretuer lui paraissait un peu extrême, même si elle comprenait parfaitement le mécontentement de l’autre face à elle. Avec son non retour de la sanglante bataille entre la coalition et les jackals, elle se doutait bien que nombreux devaient la penser six-pieds-sous-terre. Bien sûr, elle se sentait parfois un peu coupable de leur avoir menti, mais finalement était-ce pas mieux ainsi ? « Je peux pas revenir. » Se doutant de la direction qu’allait prendre la suite de la conversation, Erin préféra prendre les devants, espérant que Malini ne pressera  pas la gâchette.
egotrip



● ● ● ● ●
† Cold, dark sea. Wrapping its arms around me, pulling me down to the deep. All eyes on me. I pushed you away, although I wished you could stay. So many words left unsaid, But I'm all out of breathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1143
visage : Priyanka Chopra
crédit : smmg (avatar) - ANESIDORA (signature)
survit depuis le : 26/10/2016
capsules de troc : 2769

MessageSujet: Re: hell to the liars || erin   Ven 11 Mai - 14:17


malini erin
«hell to the liars»
Besoin d’être seule… Malini comprenait parfaitement le besoin d’être seule. C’était même pour ça qu’elle allait si souvent en recrutement quand d’autres préféraient repousser l’échéance. Besoin d’être seule… Ça se tient dans certaines situations, ça se tient quand on ne supporte pas la bienveillance et la sollicitude des autres, pire, quand on ne supporte pas leurs jugements. Besoin d’être seule… Ça arrache un rictus à la recruteuse. C’est l’excuse qu’elle sort quand les gardes l’interceptent en train de se balader dans les champs en pleine nuit, quand ils la coincent alors qu’elle redescend du toit et qu’ils lèvent les yeux au ciel avant de les tourner de l’autre côté. C’est aussi son excuse quand elle disparaît des soirées au coin du feu pour aller contempler les photos de sa fille et de sa famille et pleurer tout son saoul avant de partir se soigner auprès de Bass. Mais ce n’est certainement pas ce qu’elle sortirait si on la retrouvait vivante par hasard aux abords d’une rivière plusieurs mois après avoir été déclarée morte.
« Non, je ne vais pas te tirer dessus, mais je peux toujours te traîner au ranch par la peau des fesses et laisser Abel te tirer les vers du nez à coups de poing. » La voix est grinçante, pleine d’une amertume qu’elle n’avait pas connu depuis longtemps. Sourcils froncés, la recruteuse faisait du mieux qu’elle pouvait pour ne pas laisser la contrariété déformer son visage, mais c’était presque plus fort qu’elle. L’indifférence avait fui ses traits pour laisser l’air furieux et déçu de la personne qui découvre qu’elle a été bernée tout ce temps. « Tu ne peux pas ou tu ne veux pas ? » Mais Malini consent à baisser son arme malgré tout. On parle un peu plus librement quand on n’a pas le trou du canon qui nous regarde dans les yeux. « Bordel, mais qu’est-ce qui s’est passé ? Tout le monde pense que t’es morte ! On a cherché ton corps partout ! Et ta mère… » L’élément qui la met le plus en rage… Qu’Erin soit partie n’est pas le fond du problème, qu’elle ait eu envie de prendre le large et d’aller voir ailleurs, loin de l’atmosphère parfois toxique du ranch est même très compréhensible. Mais ça, c’était dans le cas de figure où elle ne laissait pas de larmes derrière elle. Or, il y avait toujours sa mère, seule au ranch à ruminer la perte de sa fille, pas prête à croire entièrement que cette dernière puisse être vraiment morte, sans pour autant avoir la force de lancer des recherches pour la retrouver.

« Ta mère est dévastée. » Elle sait ce que c’est le sentiment de perdre sa fille, sa chair, son bébé… Elle connaît la peine qui terrasse des jours entiers, la tristesse qui vous aveugle et puis le vide, l’absence de tout, de plaisir, d’envie… Elle connaît les journées sombres à essayer de se reconstruire, les réflexes fantômes qui consistent à attraper le vide, comme pour retenir la main de son enfant sur le point de vivre un danger. Erin était loin d’être une gamine, mais Malini était presque sûre que la douleur était la même. « Elle t’a cherché pendant des mois ! Pourquoi tu lui as rien dit ? » Et la colère transpire dans sa question.

● ● ● ● ●
† Locked and loaded. Something about you makes me feel like a dangerous woman and makes me wanna do things that I shouldn't.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 474
visage : chloe moretz
crédit : (mite). anesidora.
survit depuis le : 06/04/2018
capsules de troc : 717

MessageSujet: Re: hell to the liars || erin   Ven 18 Mai - 14:07


De tous les riders qu’elle connaissait, Malini n’était clairement pas le meilleur scénario possible dans cette situation. Si depuis son départ elle avait réussi à faire profil bas, devenant peu à peu un fantôme pour ses anciens alliés, elle venait en moins d’une seconde de devenir un cible à abattre pour eux. Comme le précisait la plus âgée, cet abandon sera forcément vu comme une véritable trahison par les dirigeants du ranch et elle y avait vécu assez longtemps pour savoir le sort qu’Abel réservait aux traîtres. A ses yeux, Erin ne les avait pas trahi et même si elle leur avait un peu tourné le dos en prenant le large, elle savait qu’elle n’hésiterait pas à donner sa vie pour la plupart des ses habitants. Seulement, peu importe les mots ou les belles paroles, cela n’excusait certainement pas son choix et même si elle n’avait pas vu la brune depuis un bon moment, elle savait très bien qu’elle allait passer un sale moment.

« Les deux. » Vouloir ou pouvoir. Deux mots à la fois si proche et si éloigné que même après des mois passés seule en tête-à-tête avec elle-même, elle serait bien incapable de réellement savoir. Quand bien même si Abel et les autres la pardonnait pour son acte, était-elle seulement capable de revenir parmi eux et surtout de regarder dans les yeux sa chère mère. D’ailleurs, en croisant Malini, la blonde se doutait bien que la conversation allait rapidement se diriger vers sa mère et bien qu’elle n’était pas franchement d’humeur à en parler, elle savait très bien qu’elle ne pourrait pas y écoper. Les deux femmes étaient proches et malgré tout ce qu’elle pourra dire, la brune prendra sûrement parti pour sa mère, qui sans surprise devrait plutôt mal vivre la disparition de sa fille.

Bien sûr, ça lui faisait beaucoup de peine de savoir sa mère dévasté par cette hypothétique mort et plus d’une fois elle avait envisagé de rentrer juste pour elle. Sauf que ce n’était pas le cas, simplement parce qu’elle en était parfaitement incapable, que ce soit par lâcheté ou autre, cela ne changeait rien. « Il faut mieux qu’elle pense que sa fille est morte, plutot que de se demander pourquoi je l’ai abandonné ? » Tant bien que mal, Erin tentait de rester le plus impassible possible, cachant cette plaie qui ne se refermait pas, même après tout ce temps. « Je peux pas la regarder dans les yeux et lui expliquer une nouvelle fois que j’ai rien pu faire pour les sauver. » La mort de son frère avait sonné comme une sorte de coup de grâce pour celle qui avait passé une bonne partie de sa vie à espérer pouvoir le ramener de ce groupe sanguinaire et aveuglée par la vengeance, elle avait finalement fini par devenir tout aussi monstrueuse que ceux qu’elle haïssait. A force de voir ses proches mourir sous ses yeux, Erin avait fini par croire qu’elle en était peut-être la cause et qu’il fallait mieux s’éloigner des autres pour ne pas avoir à en enterrer plus.
egotrip



● ● ● ● ●
† Cold, dark sea. Wrapping its arms around me, pulling me down to the deep. All eyes on me. I pushed you away, although I wished you could stay. So many words left unsaid, But I'm all out of breathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1143
visage : Priyanka Chopra
crédit : smmg (avatar) - ANESIDORA (signature)
survit depuis le : 26/10/2016
capsules de troc : 2769

MessageSujet: Re: hell to the liars || erin   Dim 29 Juil - 23:10


malini erin
«hell to the liars»
Diplomatie et écoute psychologique étaient loin d’être les forts de la brune, plutôt sèche et rentre-dedans dans sa personnalité, elle avait dû employer des trésors de patience pour s’occuper de Caden, alors ne lui demandez pas de se montrer gentille et compréhensive avec tous les pleureurs qui se cherchent des excuses. Pourtant… La recruteuse ne posait pas vraiment les yeux sur Erin avec la perspective d’une « collègue » en colère et trahie : Malini regardait Erin à travers les yeux d’une mère. Une mère endeuillée, une mère qui a avance avec les yeux vitreux et l’impression d’avoir tout perdu, en somme, la mère que Malini a été et continue d’être, incapable de faire correctement le deuil de sa fille. Aileen n’était pas comme elle cependant, Aileen était une battante. Elle s’accrochait à l’espoir, elle s’accrochait au souvenir de sa fille… Aussi, entendre la jeune blonde douter de sa mère ainsi lui paraissait inconcevable. Bien sûr qu’elle ne comprendrait peut-être pas ses motivations, mais elle trouverait de quoi lui pardonner en moins de deux minutes, c’était sûr et certain. Et c’était maintenant la mission de la recruteuse de convaincre sa vis-à-vis. Comment s’y prendre cependant ? Il fallait peut-être prouver d’abord qu’elle, une « amie » à la réputation tout de même assez vindicative, pouvait comprendre ce choix ? Montrer patte blanche ? Faire preuve de compassion ? « C’est quoi cette putain de logique de merde ? » Bon, la compassion avait sa limite. « Tu crois qu’elle t’en voudrait d’être en vie ? » Et elle insiste bien sur la fin de sa phrase, espérant ainsi souligner l’absurde dans ses propos.



Qu’est-ce qu’elle donnerait, elle, pour apprendre que sa fille s’en était miraculeusement sortie. Mais c’était tout simplement improbable et ça n’avait jamais été une possibilité, même dans l’esprit malade de la recruteuse. La vie était sacrée, en particulier depuis qu’il fallait se battre pour la maintenir. « Aucune mère sensée ne penserait ça… » Et elle soupire parce qu’elle comprend que ce qui lui est évident ne l’est pas forcément pour les autres. Et elle comprend surtout qu’il y a plus que la simple idée d’affronter sa mère, Abel ou tous les autres, qui contrarie la jeune blonde. Elle est en fuite. « Écoute. Je suis pas envoyée par Abel, je suis pas son chien de garde ou quoi que ce soit, je lui dirai rien si tu veux faire profil bas et pas te manger une de ses colères à la con. Mais tu peux être sûre que je vais en parler à Aileen, parce que moi non plus je pourrai pas la regarder en face en sachant que t’es vivante et bien portante. Maintenant, je sais pas très bien ce qui se passe dans ta tête, ni pourquoi tu t’en veux autant, mais je peux t’assurer une chose : elle t’en voudra pas. » Un soupir lui échappe, résignée, toute colère tirée de ses veines soudainement, comme si adopter la casquette de la compréhension avait complètement orienté ses émotions. Ce n’était pas une situation qu’elle réglerait en étant désagréable, loin de là. Et peut-être qu’elle était lasse un peu, de se mettre les gens à dos, de les repousser dans un coin à chaque fois sans jamais leur laisser une chance de se dévoiler. « Je le sais parce que si tu étais ma fille, peu importe tes raisons, je serais heureuse de te retrouver, et je prendrais le temps de comprendre. Aileen a suffisamment la tête sur les épaules pour faire la part des choses. Mais tu la connais mieux que moi, tu sais qu’au fond elle tirerait un trait sur tout ça, non ? »


Spoiler:
 

● ● ● ● ●
† Locked and loaded. Something about you makes me feel like a dangerous woman and makes me wanna do things that I shouldn't.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 474
visage : chloe moretz
crédit : (mite). anesidora.
survit depuis le : 06/04/2018
capsules de troc : 717

MessageSujet: Re: hell to the liars || erin   Mar 31 Juil - 22:23


Les paroles de Malini, aussi dures soient-elles ne manquaient pas de véracités et Erin le savait parfaitement. Sur ce coup là, elle était totalement en tort et même si elle continuait dans son erreur, elle ressentait une profonde culpabilité. Sa mère restait une partie d’elle, peu importe la distance et le temps qui pouvait les séparer et plus d’une fois elle avait souhaité juste pouvoir la serrer dans ses bras. Seulement, l’ancienne crimson avait pris une décision à laquelle elle se forçait de tenir, même si pour cela elle devait passer pour la méchante. Si elle était rentrée au ranch ce jour-là, la blonde aurait sûrement sombrée dans une sorte de dépression interminable, causant tout autant de peine à sa mère. La vie là-bas n’était plus envisageable après tout ce qu’elle avait fais et traverser, peu importe à quel point la brune pouvait trouver cela risible. Chacun réagissait à sa manière face aux événements et aux épreuves de la vie, et si pendant longtemps Erin avait joué les invincibles, elle s’était finalement elle aussi heurté à la triste réalité du monde, tombant ainsi de très haut, sans savoir à quoi se raccrocher. Bien sûr, maintenant, avec du recul certaines options auraient semblé plus viables et réfléchies, mais là encore, il était trop tard.

« Non bien sûr que non, juste que… J’avais besoin de me retrouver ? » Même si l’autre semblait le penser, Erin n’avait aucunement besoin d’elle pour savoir que sa mère la pardonnerait sans la moindre hésitation. Seulement, la question n’était pas réellement savoir si la douce Aileen en voulait à sa fille ou non, mais plutôt de savoir si sa fille était capable de lui faire face après avoir détruit chaque jour un peu plus ce qui restait de leur famille. En agissant de manière impulsive, Erin s’était complétement égarée devenant une sorte de machine sans âme, incapable de raisonner correctement. Aujourd’hui, même si elle était encore loin de la salvation, la blonde commençait à ressentir les choses et surtout à prendre un minimum en considération les paroles d'autrui. « J’ai encore besoin de temps. J’aime ma mère vraiment, mais… revenir me semblait et me semble encore impossible pour le moment. » Du temps, c’était tout ce qu’elle espérait de la part de la brune, et ce malgré son amitié avec sa mère. Oui, peut-être qu’elle en demandait un peu trop, mais il ne pouvait en être autrement pour le moment.

« Je sais qu’un jour nos routes se recroiseront et qu’à ce moment là, je serais prête à faire face ? Tu peux lui dire si tu veux, même si je ne suis pas certaine que ça la rassure vraiment, d’autant plus qu’elle va me chercher partout et prendre des risques impensables pour me retrouver ? » La dernière chose que la blonde souhaitait, c’était de voir sa mère périr en la cherchant à travers tout le pays. En optant pour une fausse mort, elle s’était au moins assurer de ne pas la perdre de cette manière, ce que Malini pourrait peut-être accepter. « Je ne te demande pas de me comprendre, parce que je suis pas certaine de le faire moi-même, mais seulement de laisser les choses se faire par elles-mêmes ? Tu sais autant que moi que je ne pourrais pas éternellement me cacher. » En effet, même si jusqu’ici la blonde avait eut de la chance, il était assez évident que sa route finira par recroiser celle des crimsons ou de sa mère et ainsi l’obliger à faire face à ses actes. En attendant, elle essayait de renouer avec elle-même, une tâche déjà bien assez lourde.
egotrip



● ● ● ● ●
† Cold, dark sea. Wrapping its arms around me, pulling me down to the deep. All eyes on me. I pushed you away, although I wished you could stay. So many words left unsaid, But I'm all out of breathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1143
visage : Priyanka Chopra
crédit : smmg (avatar) - ANESIDORA (signature)
survit depuis le : 26/10/2016
capsules de troc : 2769

MessageSujet: Re: hell to the liars || erin   Mer 19 Sep - 20:57


malini erin
«hell to the liars»
Les histoires de famille étaient bien souvent un gouffre de complications entremêlées qui cachaient les vérités derrière les non-dits et les apparences de sérénité forcée par les liens du sang. Malini se trouvait aux portes du royaume de l'indicible mais elle n'avait pas les clés pour comprendre les motivations d'Erin et ce qui la tracassait vraiment. Quand il s'agissait de la famille, la logique à l'oeuvre derrière chaque décision était bien souvent différente de celle qu'on appliquait en toute autre occasion. Connaissant cela, la recruteuse employait des trésors de patience pour ne pas assomer Erin et l'embarquer sur ses épaules jusqu'au ranch. De toute façon, les chances pour que ça fonctionne étaient minimes, la jeune blonde était bien plus redoutable que ce que les apparences pouvaient laisser présager.
« Je pourrai pas cacher un tel secret à Aileen. » Elle laisse échapper dans un soupir de résignation. Malini abandonne la posture de garde. Ce n'est pas une discussion avec un ennemi. Les paroles de la jeune femme repassent en boucle dans son esprit, à la recherche d'une faille dans le discours de la blonde, du contre argument qui l'amènerait à fléchir. « Elle a besoin de ça. Elle s'accroche encore au maigre espoir que tu puisses être en vie, en avoir la confirmation lui redonnerait de la force. » Elle marque un temps de pause, réfléchit à son approche encore. « J'essaie pas de te culpabiliser. Je veux que tu comprennes pourquoi je ne peux garder ça pour moi. » La colère qui l'avait guidée jusque-là abandonne lentement ses veines et lui paraît désormais insipide. « T'es à l'abri ? Tu manges à ta faim ? Tu peux te reposer ? »

L'instinct maternel reprend le dessus, même si Erin a plus l'âge d'être sa petite soeur que sa fille. Le silence s'installe lentement alors que le ruisseau suit son cours sans s'interrompre pour assister aux retrouvailles tumultueuses. « Une part de moi comprend. Vraiment. Le besoin de s'isoler, de faire le point avec ses sentiments pour mieux avancer... C'est normal. Je sais pas ce qui t'est arrivé pour que tu ressentes le besoin de te barrer comme ça donc je peux pas t'aider là-dessus, mais je peux essayer de t'aider pour autre chose ? Si t'as besoin de quoi que ce soit... » Elle se pince les lèvres, consciente de l'engagement que ça représente, mais autant essayer de faire un pas vers elle plutôt que de se braquer aussi. Malini, elle sait très bien jouer au plus con et au plus têtu, mais elle sait aussi quand s'arrêter dans l'absolu nécessité. Erin n'est pas celle envers qui elle doit orienter sa colère, encore moins maintenant. « Tu as raison sur le fait que tu peux pas revenir au ranch. Abel est dans une sale humeur, je l'ai jamais vu comme ça, alors vaut mieux pas faire quoi que ce soit qui le contrarie. En revanche... » Elle se racle la gorge, fait tourner son arme entre ses mains avant de la ranger finalement dans son holster, jugeant qu'elle n'en aurait certainement pas besoin. De toute façon, Malini tirait rarement. Premièrement parce qu'elle préférait la discrétion à la confrontation, et deuxièmement parce qu'elle n'était tout simplement pas bonne tireuse. La dernière fois que l'arme avait servi, c'était pour loger une balle entre les deux yeux de Gabriel Rosario.
« En revanche si tu as envie de parler à ta mère, je peux arranger ça. En dehors du ranch. La faire sortir. » Un léger sourire fleurit sur son visage. « Je suis plutôt douée pour m'éclipser et échapper à la surveillance des gardes. Ramener Aileen avec moi sans que personne ne le sache est tout à fait possible. »

● ● ● ● ●
† Locked and loaded. Something about you makes me feel like a dangerous woman and makes me wanna do things that I shouldn't.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 474
visage : chloe moretz
crédit : (mite). anesidora.
survit depuis le : 06/04/2018
capsules de troc : 717

MessageSujet: Re: hell to the liars || erin   Sam 22 Sep - 19:36


Plus la conversation avançait, plus Malini se montrait compréhensive et empathique face à sa situation. Un changement d’ambiance ponctué par le relâchement de garde la plus âgé, qui malgré leur passif n’avait pas manqué de mettre légèrement sous tension la blondinette. Maintenant que l’échange se montrait plus posé et sincère, Erin s’assurait de ne manquer aucune information cachée que l’autre pourrait lui glisser dans ses quelques phrases. Malgré son départ, l’ancienne rideuse continuait d’espérer le meilleur pour ses ses anciens alliés et tout particulièrement pour sa mère qui lui manquait, sans surprise, profondément. Même si elle avait toujours été plus proche de son feu père, Erin aimait sincèrement sa mère et ressentait bien évidement beaucoup de culpabilité à son égard. La savoir en souffrance la rendait infiniment triste et même si elle aimerait pouvoir courir dans ses bras pour la rassurer, elle devait pour le moment se rassurer avec l’idée qu’elle possédait au moins encore de fidèles amis comme Malini -une bien maigre compensation qui ne l’aidera sûrement pas à mieux dormir la nuit.

Bien qu’elle préférerait largement que son existence reste pour le moment un secret, Erin ne s’estimait d’aucune manière éligible à réclamer un tel service. Si la vérité devait se faire savoir, alors elle devra composer avec, tout en sachant que l’heure fatidique ne tardera pas à venir. Un jour, elle devra bien faire de nouveau face à sa mère et à ses anciens alliés, et ainsi assumer ses actes et ses choix passés. Néanmoins, même si Malini la savait désormais en vie, elle ignorait encore beaucoup d’elle, à commencer par son lieu de résidence qui lui offrait indéniablement une superbe cachette. Cachette qu’elle préférait garder secrète, du moins pour aujourd’hui, si bien qu’elle se contenta d’omettre certains détails.  « Oui, maintenant je suis à l’abri. » Après des mois passés seule dans la nature, l’ancienne crimson avait finalement trouvé refuge à la carrière, renouant ainsi doucement avec la civilisation. Dans les rangs de ce nouveau groupe, elle avait non seulement retrouvé un ancien compagnon de route, un ancien ami de son père et surtout une nouvelle amie en la personne de Whilelmina. Un jour, elle présentera peut-être la petite brune à sa mère, mais pour le moment tout cela restait son petit jardin secret.

Consciente de ne pas pouvoir la raisonner, Malini optait désormais pour une nouvelle approche plus maternelle. Proposer son aide si besoin attestait de sa bonne foi et assurait sûrtout Erin que son secret ne remontera pas jusqu’aux oreilles d’un certains Rhodes. Cependant, bien que touchée par cette main qui se tendait à elle, la blonde secoua légèrement la tête avant de finalement baisser les yeux un peu honteuse. « Merci, mais j’ai juste besoin de temps ? » Coincée entre son coeur et son esprit, la blonde ne savait plus réellement quoi penser et une fois de plus, elle se sentait terriblement cruelle. Cruelle de faire souffrir sa mère, cruelle de causer de l’inquiétude à des personnes qui autrefois partageaient sa vie et surtout cruelle de ne pas être capable de rattraper ses erreurs. Une position difficile à assumer, surtout en compagnie d’une femme aussi forte que Malini apportait des solutions concrètes. Revoir sa mère ne semblait plus si compliqué que prévu et un peu prise de court la plus jeune bafouilla légèrement. « Je... » Incapable de dire oui et incapable de savoir ce qu’elle désirait légèrement, Erin resta un instant muette, avant de finalement arriver à une conclusion attendue. « Je ne suis pas prête pour ça… » Retrouver sa mère signifiait forcément lui annoncer la mort d’Angus, mais aussi les monstruosités qu’elle avait commis pendant ses années de vengeance.

Cependant, malgré la peur, elle avouait en ressentir l’envie, encore plus qu’avant. « Bientôt peut-être ? » Sans pouvoir l’affirmer, Erin était désormais certaine que ce moment arrivera incessamment sous peu et que finalement, elle devrait profiter de ce lapse de temps pour se reconstruire un minimum. Ainsi, les bonnes intentions de la plus âgée tombaient à l’eau et honteuse, elle formule quelques excuses. « Je suis désolée, je vois bien que tu veux aider, mais c’est un peu trop tôt encore ? » Du temps, c’était tout ce qu’elle demandait aujourd’hui et même si elle savait que c’était beaucoup après tout ce temps, elle espérait l’obtenir.
egotrip




Ps : je pense qu'on arrive doucement vers la fin de ce rp.

● ● ● ● ●
† Cold, dark sea. Wrapping its arms around me, pulling me down to the deep. All eyes on me. I pushed you away, although I wished you could stay. So many words left unsaid, But I'm all out of breathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1143
visage : Priyanka Chopra
crédit : smmg (avatar) - ANESIDORA (signature)
survit depuis le : 26/10/2016
capsules de troc : 2769

MessageSujet: Re: hell to the liars || erin   Dim 30 Sep - 16:51


malini erin
«hell to the liars»
Tout est une question de temps paraît-il, et c'est la seule chose qu'Erin demande, mais c'est également la seule chose que Malini ne comprend pas. Du temps pour quoi ? N'en a-t-elle pas eu assez ? Des mois et des mois s'étaient écoulés depuis que la jeune blonde avait disparu et si ça n'avait pas été suffisant pour qu'elle se ressaisisse, alors qui pouvait assurer à la recruteuse qu'il y aurait un futur où Aileen retrouverait enfin sa fille ? Oh oui, elle le prend bien trop à cœur parce qu'il n'y a rien de telle que de faire le deuil de son enfant et il n'y a rien au monde qu'un parent ne donnerait pas pour retrouver sa chair perdue. Et elle en connaît un rayon, la Malini. Les mois d'errance où le temps est une notion tordue, où les jours et les nuits se confondent et ne sont plus que de pâles copies de leur grandeur d'autrefois. Combien avaient-ils été à poser les yeux sur son visage indifférent et son regard vide ? Elle observait parfois le même détachement chez son amie et sa hantise de ne plus jamais revoir Erin ne faisait que remuer la douleur que la recruteuse avait connue. L'histoire se répète paraît-il et tous les événements qui se produisent sont souvent des échos retentissants des premières peines.
Du temps. Il fallait donner du temps à Erin. Comment Aileen réagirait à ça ? Peut-être qu'elle comprendrait ? Peut-être qu'elle avait des éléments en plus qui lui permettraient de prendre le recul sur la situation, plutôt que de réagir à travers le prisme de l'instant, comme Malini dont le sourire disparaissait pour laisser place à une expression plus dure. « Du temps... » Elle rumine et détourne le regard. Au moins elle a l'assurance que la jeune femme est vraiment en sécurité. Cependant, Erin est avare en informations et elle ne laisse aucun autre indice. Est-elle seule ? A-t-elle rejoint un groupe ? Compte-elle vraiment rester dans les alentours ou allait-elle définitivement prendre la poudre d'escampette maintenant qu'elle était découverte ?

« D'accord. » Mais cette décision ne lui faisait pas du tout plaisir et ça se voyait sur son visage qui n'avait plus rien de bienveillance. Elle n'a pas l'habitude de garder la main tendue si on refusait son aide et elle n'allait pas insister si Erin était si catégorique. Malini n'insiste jamais de toute façon. Pourtant l'offre tient toujours dans les airs, si une réunion de famille devait s'organiser, elle ferait tout son possible pour que ça arrive. Et d'ailleurs, elle n'allait pas attendre. En rentrant, elle allait enseigner à Aileen toutes les techniques pour s'échapper du ranch en toute discrétion. Au diable ce que Wyatt en dirait. « Quand tu changeras d'avis, laisse quelque chose, un mot ou un signe. J'ai un coin sûr pas très loin. » Pas de si, pas de peut-être, la recruteuse ne lui laissait plus vraiment le choix, Erin allait changer d'avis. Et Malini le savait parce que ça faisait sept ans qu'elle essayait de reprendre sa vie en main et que si la plus butée et farouche des recruteuses arrivait à évoluer, alors la jeune blonde saurait retrouver son chemin aussi.
Dans un soupir, la cavalière finit par donner les instructions à sa vis-à-vis pour retrouver la grotte où elle se réfugiait parfois et où elle avait invitait Bass de si nombreuses fois. « J'essaierai d'envoyer mes recruteurs ailleurs que dans ce coin. Tout ça reste entre nous. » La promesse meurt sur ses lèvres alors qu'elle se retourne pour quitter la scène, pas prête à être celle qui en plus se fait planter là alors qu'elle vient d'échouer à sa manœuvre. Pendant quelques secondes, l'idée de suivre Erin jusqu'à sa « cachette » lui traverse l'esprit, mais la jeune femme a sûrement plus d'un tour dans sa manche et sachant Malini dans les pattes, elle la mènerait sûrement en bateau. Tout est une question de temps et il est peut-être temps de rentrer au ranch, maintenant qu'elle a le problème de quelqu'un d'autre sur les bras et pas juste sa propre réalité à digérer.  

● ● ● ● ●
† Locked and loaded. Something about you makes me feel like a dangerous woman and makes me wanna do things that I shouldn't.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: hell to the liars || erin   

Revenir en haut Aller en bas
 
hell to the liars || erin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Pretty Little Liars [Drame]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: let's wander the woods :: Pedernales Falls :: Forêt de Pedernales Falls-
Sauter vers: