AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en novembre 2018. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Nous sommes actuellement en pénurie de Miners & Riders, merci de bien vouloir privilégier ces groupes { + }

Partagez | 
 

 lost and found (ethan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 379
visage : Emily Browning.
crédit : DΛNDELION.
survit depuis le : 19/01/2018
capsules de troc : 931

MessageSujet: lost and found (ethan)   Mer 24 Jan - 2:22



« Je te laisse quelques heures, fais comme chez toi. C'est chez toi maintenant, de toutes façons. » elle dit avec un sourire pâle en posant sa main nonchalamment sur l'épaule de Joshua. « Matilda et moi avons nos chambres à l'étage. Il y en a deux autres. Tu verras lesquelles. Alivia rassemble ses affaires, elle devrait bientôt être là. Et il y a un bureau. Mais défense d'y entrer. C'est un peu la deuxième chambre de Matilda... » Elle explique tandis que son regard oblique vers la jeune fille assise au salon, un magazine sur les genoux. Tout bas, elle ajoute, avec une sorte de petit sourire railleur. « Elle est un tantinet territoriale, il vaut mieux éviter. » Le gaillard a un semblant de rire qui reste dans les poumons. L'ambiance n'est pas encore aux rires. Si Olympia a été nettoyée dans la nuit et la matinée qui a suivi, les toits sont encore en piètres états et les citoyens sont plus que jamais invités à se serrer les coudes. « Les ados, quoi. Compris, je passerai le message à Livia. Fais attention à toi là-bas, ça marche ? » « Ça marche. Profitez-en pour vous reposer, surtout. » La jeune femme pose sa veste sur ses épaules frêles et plonge dans le noir ses hématomes. Les pieds sur le paillasson, elle s'apprête à rejoindre les autres quand la voix du gaillard l'interpelle. Il surveille les barrières en temps normal, et sa voix est éraillée à force de crier le nom de ses collègues et de ceux qui approchent les portes de la ville. « J'ai entendu toutes sortes d'horreurs, tu sais, de là-bas. Ils n'ont pas été épargnés, eux. Fais vraiment attention à toi. » La rouquine hoche la tête en enfilant ses mitaines. Elle aime bien Joshua. Il est comme elle. Du bon côté. Du côté des vivants...


Mais Dagni sait que le côté des vivants ne peut pas gagner toutes les batailles : sous ses yeux, des débris, des morts, des souffrances matérialisées dans des corps. Elle est arrivée au Ranch il y a deux heures, et déjà elle a le cœur au bord des lèvres. Ce sont dans des moments pareils qu'elle doute. Dans des moments pareils que sa foi ne sert à rien. Il n'y a que les bras, les mains. Le cœur, la nausée, l'amertume et le fer. Et ses pieds qui s'enfoncent dans cette boue épaisse. Le vent est encore fort, elle manque parfois de tomber quand elle ne frissonne pas. Il y a trop de travail pour se laisser distraire. Mais après deux heures passées à ramener les débris irrécupérables aux bords des bennes improvisées, elle sent son corps plier et le noir engloutir son champ de vision. Une seconde, elle cherche son équilibre. Et le tout revient comme un boomerang : toute l'horreur de la nature, en plein dans la face. Elle doit faire pause. Elle doit regarder ailleurs, cinq, dix minutes, et s'éloigner de ces carcasses d'habitants et d'habitations, même s'il n'y a vraiment aucun endroit où l'on peut souffler sans respirer le désastre. Son regard cherche un refuge. Il n'y en a pas. Mais il tombe sur cet homme. Cet homme qui ramasses les planches, retourne la terre, silencieux comme une tombe au milieu de ce cimetière vivant. Elle ne peut pas imaginer ce qu'il ressent. S'il ressent encore, même. Il a peut-être, comme quelques uns d'entre eux, de la corne autour des sentiments. Sûrement. Après ce qu'il s'est passé ici, ça ne l'étonnerait pas. Elle sait ce que ça fait, pourtant. Toutes ces années passées à construire quelque chose pour se rendre compte qu'il ne s'agit que d'un château de cartes. Que d'une structure fragile dans un monde impitoyable. Elle sait ce que ça fait quand tout s'écroule. Been there, done that. Mais tout le monde réagit différemment.

Dans le chaos, l'homme semble chercher quelque chose. Un objet, une bricole, un sens à tout ça, elle ne sait pas. La petite rouquine observe quelques moments, aussi curieuse que peinée. Elle se fait des films, trouve à cet homme des raisons de se salir les mains. Ce n'est pas la curiosité qui l'emporte, en fin de compte. Elle veut l'aider. Elle doit l'aider. Pour ne pas se confronter immédiatement aux cartes qui sont tombées, pour soulager son âme aussi. La sienne ou la sienne, peu importe.

« Je peux aider ? Qu'est-ce que tu cherches ? » elle demande avec douceur quand elle arrive à sa hauteur, et qu'elle peut regarder de plus près l'homme qui fouille le désordre, observer son air concentré. La forme de son visage, même tordu par cette attitude appliquée, lui est familière. Ancrée dans une mémoire qui s'estompe. Une mémoire qu'elle ignore. Il doit juste ressembler à quelqu'un. Avoir dans son regard, dans sa mâchoire, les mêmes dessins, les mêmes fondations qu'un autre. C'est plus commun qu'on ne le pense. « On trouvera sans doute plus vite à deux. » Dagni sourit à peine : elle n'a pas besoin de ça pour refléter sa bienveillance, elle crève déjà les yeux.

egotrip



● ● ● ● ●

ethereal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: lost and found (ethan)   Mer 24 Jan - 16:47



Les dernières heures avaient été éprouvantes ; la tempête étaient tombée sur eux sans prévenir, frappant impitoyablement. La nature semblait vraiment vouloir en finir avec l'humanité, entre les maladies et les météores. D'abord, il avait été question de survivre, et ce ne fut pas une mince affaire. Les débris de partout ; les morts qui se relevaient... par chance, Ethan était au camp quand tout est arrivé. Il a fait du mieux qu'il pouvait pour aider les siens à se mettre en sécurité ; et il l'avait fait, dans une certaine mesure.

Quand le vent tomba, quand les choses se calmèrent, on pouvait dire que les choses ne faisaient que commencer ; les morts allaient se relever, tout était à reconstruire ou à réparer. Il n'avait donc pas perdu de temps, s'était assuré de l'état de ceux à qui il tenait et avait commencé la funeste tâche qu'était d'empêcher les morts de revenir dans un premier temps, avant même d'aller vérifier l'état de sa cabane. Une fois arrivé devant cette dernière, il fut plus ou moins satisfait ; le toit, et des portions de mur s'étaient envolés, une grande partie de leurs affaires avait été emportée, mais la structure était encore là. Cette maison de fortune avait été le fruit de plusieurs années de travail, et, venait de plus ou moins passer ce test de résilience impitoyable, contrairement à certaines habitations de ses voisins.

En faisant l'état des lieux, Ethan nota la disparition d'un objet qui lui tenait à coeur ; la boîte qu'il avait reçu en devenant Eagle Scout. Son contenu était différent à présent ; il y stockait surtout ses objets précieux sentimentalement parlant ; et l'idée de l'avoir perdue l'agaça particulièrement. Il interrompit donc son inspection pour se mettre à la recherche de la dite boîte. Ses fouilles commencèrent donc. Il y prêta une attention telle qu'il n'entendit pas celle qui se révéla être une jeune femme arriver ; il ne la remarqua qu'au moment où elle lui adressa la parole, et instinctivement, il se tourna pour la jauger sans pour autant avoir l'air hostile. Il l'écouta attentivement, se contenta d'un silence dans un premier temps, suivi par un léger soupire ; plus de lassitude par rapport à la situation qu'à cette interaction qui était justement la bienvenue. Il ne tarda pas à le signifier, d'ailleurs, puisqu'il répondit :
« Mon passé ; littéralement. Une petite boîte, de cette taille, cirée et marquée par le logo des Boy Scouts of America » il marqua un temps d'arrêt, hésita à rejeter poliment son aide parce qu'effectivement, il y avait mieux à faire, mais il n'en avait pas la foi et décida simplement d'accepter pour lâcher finalement : « Merci du coup de main ; moi, c'est Ethan »
Il la regardait droit dans les yeux, attendant tacitement une réponse avant de continuer. Il ne l'avait jamais vu au ranch ; il retenait assez facilement les visages ; et assuma directement qu'elle venait d'Olympia. Mais, justement, il avait une sensation étrange de déjà vu ; la scène, ou la personne ; il ne saurait dire. Peut-être était-ce simplement une de ses synapses qui venaient de lâcher, et il ne se posa pas plus de questions que ça.

egotrip


Revenir en haut Aller en bas
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 379
visage : Emily Browning.
crédit : DΛNDELION.
survit depuis le : 19/01/2018
capsules de troc : 931

MessageSujet: Re: lost and found (ethan)   Jeu 25 Jan - 23:31



« Mon passé ; littéralement. Une petite boîte, de cette taille, cirée et marquée par le logo des Boy Scouts of America, » commence l'homme, et Dagni ne peut que sentir ses lèvres se tordre en un petit rictus. Étrangement, c'est le premier scout qu'elle rencontre, depuis toutes ces années. Elle n'est pas vraiment étonnée. Pas vraiment amusée, non plus. Peut-être que quelques mois, même quelques années après le début des événements, croiser un boy-scout l'aurait faite se sentir un peu plus chez elle. Aujourd'hui, ça n'a plus tellement d'impact : ça ravive à peine des souvenirs. C'était il y a si longtemps. « Merci du coup de main ; moi, c'est Ethan. » Il fait tandis qu'elle le dévisage. Et bloque sur les deux dernières syllabes qui représentaient tant à ses yeux. Qui représentent toujours tant. C'aurait été qui que ce soit d'autre, c'aurait été différent. Mais Ethan, son Ethan... Les sourcils de la rouquine se froncent comme si le cavalier lui avait posé une colle. Dagni met une demi-seconde de trop, il semble, pour hocher la tête et dégager les quelques mèches de cheveux fins que le vent est venu déplacer devant ses yeux. J'ai connu un Ethan, et il a mis la barre très haut, pense Dagni sans le dire. « Danielle. Dagni, en fait. Et de rien, c'est normal, » répond l'olympienne une fois la confusion dissipée. Elle inspire profondément. Jette un coup d'œil autour d'elle. Avoir un objectif aide à ignorer le chaos. « Y'a plus qu'à chercher, » la jeune femme annonce comme s'ils n'étaient pas déjà au courant. « Je vais par là. » D'un signe du menton, elle désigne une étendue de boue où les traces de pas ont disparu et commence aussitôt les recherches. Le sourire habituel laisse place à un air perplexe, peut-être aussi concentré que celui du tristement prénommé Ethan, tandis que ses yeux verts scrutent les alentours.

Elle n'a pas peur de la boue, de la terre, d'y mettre les mains. Elle en a l'habitude, à Olympia, où elle retourne sans cesse le sol dans l'espoir de voir de nouvelles pousses en crever la surface. Ses doigts commencent néanmoins à geler, et ses mains à trembler. Son regard fait la navette entre les dômes de débris déplacés par l'ouragan et la silhouette pliée du brun. Bien sûr il a ravivé le souvenir du partenaire de Dagni, mais ce n'est pas vraiment ce qui la préoccupe le plus à ce moment, ou qui occupe ses pensées, vraiment. Ou la boîte qu'elle a pourtant promis d'aider à retrouver. « Je n'ai rien trouvé par là, » annonce la petite Dagni avec sa petite voix, les bras croisés pour se réchauffer un instant tandis qu'elle revient à la hauteur de l'homme. « Mais je me demandais... » Un petit sourire déforme ses lèvres un peu pâlottes : il fait froid. « Tu étais chez les boy-scouts ? » La jeune femme saisit sa chance d'observer un peu plus longtemps le visage pratiquement parfaitement symétrique. Si l'esthétique avait eu une quelconque importance à ses yeux, elle l'aurait sans doute trouvé beau. « J'étais chez les girl-scouts, en fait, » elle explique en fouillant du regard les alentours. « Je me disais depuis toute à l'heure que ton visage me disait quelque chose. » Elle sourit, encore. Se sent bête. Ça ne lui arrive pas souvent. « Peut-être... 2007 ? En Angleterre ? » Elle fait référence au World Scout Jamboree. Un véritable bordel. L'une des meilleures expériences de sa vie. Mais quand elle y pense, maintenant, c'est comme regarder un film en cassette : elle se revoit là-bas, avec l'uniforme dans lequel elle a pratiquement grandi. Ses propres souvenirs... appartiennent presque à quelqu'un d'autre. « Je suis sûre de t'avoir vu quelque part. Avant... » Un de ces petits rires nerveux. « Et c'est pas quelque chose que je dis souvent, crois-moi. » Dagni semble avoir décrété qu'il était temps de faire une pause, boîte ou pas. Elle regarde Ethan, et tout à coup semble se souvenir de quelque chose. D'un coup d'épaule, elle fait basculer son sac à dos et sa main glacée y plonge pour en sortir un thermos. « Café ? Tiède, sûrement. »

Spoiler:
 
egotrip



● ● ● ● ●

ethereal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: lost and found (ethan)   Sam 27 Jan - 1:36



Le moment de battement entre le moment où il se présentait et où elle était supposée le faire plongea Ethan dans une série de questionnements. Était-elle malpolie ? Peut-être ; qui en avait encore quelque chose à foutre de la politesse de toute façon. Intimidée ou stressée ? Plus probable. Finalement, la demoiselle mit fin à ses questions en se présentant ; il lui accorda un sourire, et, d'un air sincère, lui répondit très simplement : « Enchanté »

Il ne répondit pas aux prochaines affirmations de son interlocutrice ; il se contenta de hocher la tête de manière affirmative. Alors qu'elle s'écarta, il s'arrêta un instant ; le camp était à la fois calme et agité. Silencieusement, les gens s'activaient et récupéraient ce qu'ils pouvaient, commençaient à réparer alors que le bruit qu'ils produisaient en agitant les décombres se mêlaient à ceux qui étaient produit par le vent, soufflant encore. Ethan à nouveau son regard sur cette Dagni, la regarda s'écarter un instant avant de se tourner et d'aller fouiller les décombres. Ses pensées étaient monopolisées par une seule chose : sa boîte.

Ses recherches n'avaient pas vraiment été fructueuses quand il l'entendit lui annoncer qu'elle était dans la même situation que lui. Encore accroupi au milieu des débris, il poussa un soupir de désespoir. Il arqua un sourcil, et se releva alors que la jeune femme allait visiblement lui poser une question. Il ne put réprimer un léger sourire quand cette dernière fut formulée, et répondit très simplement :« Oui, c'est ma boîte que nous sommes en train de chercher » sa boîte qu'il a mérité. Une boîte qui signifiait tellement pour lui, à l'époque ; et qui avait maintenant un sens complètement différent mais toujours aussi important. C'était véritablement son passé ; une attache, assez faible comme le montraient les événements, à un monde ou à des gens qui n'étaient plus.
Il se contenta ensuite de répondre un : « Ah ? » interrogatif, en continuant de fouiller, pour véritablement s'arrêter à la remarque suivante. Il planta alors son regard dans le sien, avant de la scruter de haut en bas, puis de bas en haut. Effectivement... Il commençait à se souvenir de quelque chose ; puis, une question mais surtout une date qui semble détruire une piste ; il n'était plus boy scout en 2007, encore moins en Angleterre. Mais, après un instant de réflexion, il se souvint, et, assez enthousiaste, lui répondit :
« Un monde, une promesse hein ? Et bien, j'y étais ; plus vraiment en tant que scout, mais en tant que bénévole de la NESA ! »

C'était l'association des Eagle Scout, dans laquelle il avait été très impliqué durant les premières de ses années d'études. Mais ces dernières ont fini à le forcer par plus ou moins arrêté. Mais il avait participé à l'événement, qui avait été le théâtre de beaucoup de rencontre. Il reprit donc : « C'est possible qu'on se soit rencontrés là-bas, oui ! Mais... » mais je me souviens plus de toi, n'osa-t-il pas annoncer. Il hocha donc la tête, avant de se la gratter et de reprendre  : « Mais ça paraît tellement loin, maintenant »

Pendant qu'il parlait, Dagni s'était arrêtée et semblait chercher quelque chose dans son sac. Quand elle sortit un thermos, il sembla étonné ; puis, quand elle lui proposa un café, il manqua de pouffer et lui annonça sur un ton à peine sérieux :
« Attention avec ça ; je connais plusieurs personnes ici qui te tueraient pour en avoir. C'est gentil, mais non merci sinon ; je n'aime pas le café  »
Mais il accepta tacitement de prendre une pause, sortant une roulée de sa boîte métallique et son briquet, restant aux côtés de cette fille qui avait si gracieusement ; et peut-être pas si innocemment proposé son aide. Qu'est-ce qu'elle lui voulait, au final? Maintenant que cette interrogation était entrée dans la tête d'Ethan, elle n'allait plus en sortir.
egotrip


Revenir en haut Aller en bas
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 379
visage : Emily Browning.
crédit : DΛNDELION.
survit depuis le : 19/01/2018
capsules de troc : 931

MessageSujet: Re: lost and found (ethan)   Mer 31 Jan - 0:39



« La NESA, vraiment ? On rigole pas. » Elle prend une première gorgée de café, jauge son interlocuteur. Dagni ne sait plus depuis longtemps ce à quoi est censé ressembler un eagle scout. Ou un scout tout court, en fait. Dans le monde d'avant, les idéologies des éclaireurs survivaient au passage à la vie adulte. Dagni pensait qu'elles la suivraient, elle aussi. Elle regarde encore Ethan. Lui aussi devait penser ça. Un eagle scout... Au fond d'elle, elle ne peut que s'imaginer ce que l'épidémie a pu lui couper comme herbe sous le pied. Il avait sûrement de l'ambition et des projets, des promesses faites à demain. Et... puis plus rien.
« Tellement loin, oui. Ça fait... dix ans, du coup ? » réaffirme la rouquine, l'air vaguement contrarié. Ses sourcils témoignent de la confusion. Ses lèvres murmurent quelque chose, dans le vide : quand on les observe un moment on se rend compte qu'elle compte. Elle a perdu la notion du temps, comme beaucoup, à un moment ou à un autre. C'était peut-être lorsqu'elle était à la ferme, avec Ethan et les enfants. Oui, c'est peut-être là-bas qu'elle a arrêté de compter ; elle s'en souvient, maintenant. D'Ashton qui a appris les jours de la semaine sans les comprendre. Lundi, mardi, mercredi... Des mots sans forme, des idées sans matière. Cinq, huit, dix ans. La volonté de découper des événements interminables en périodes de 365 jours. Elle soupire, finalement.

Et se force à sourire. « Tu sais, t'es le premier scout et le premier homme qui n'aime pas le café que je croise, depuis que ça a commencé. » Elle dit avec un amusement qu'elle commence à peine à ne plus feindre, peu avant que le bas de son visage diaphane ne disparaisse encore derrière le thermos. Quand il réapparaît, il est paré d'un petit rictus. « Ça ne périme pas, le tabac ? » La question est authentique, bien qu'elle serve aussi à faire durer la conversation plus longtemps. Elle se l'est posée quelques fois sans la dire à haute voix : depuis qu'elle est arrivée à Olympia, et qu'elle rencontre ponctuellement les membres des autres communautés, elle a remarqué que beaucoup fumaient. Ou buvaient. Ou les deux. Pas le genre de Dagni. « C'est marrant, ce que tu disais. Je suis sûre qu'il y a plus de gens qui seraient prêts à tuer pour du tabac que pour du café. » Elle ne met pas d'emphase sur le mot tuer, le prononce à peine du bout des lèvres. Il lui fait peur, ce mot. Elle aimerait être assez ignorante pour ne pas savoir qu'en dehors des murs d'Olympia, abattre un autre n'est pas une chose exceptionnelle. Elle pivote légèrement, balaie le terrain du regard. Pas croyable, que des gens s’entre-tuent alors qu'ils sont déjà si peu nombreux. Dans l'immensité de l'étendue du territoire des crimsons, ses collègues Olympiens ont l'air de petits points. « Tu es chez les Crimson depuis longtemps ? » L'objectif ? Faire durer les cinq minutes de répit.

egotrip



● ● ● ● ●

ethereal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: lost and found (ethan)   Sam 3 Fév - 22:40



Il contemplait, silencieux, la scène de dévastation autour d'eux alors qu'ils discutaient. Ce n'est pas pour autant qu'il ne prêta pas attention à son interlocutrice, et il hocha vigoureusement la tête quand elle se montra dubitative quant à la NESA. Il allait s'en arrêter là ; mais son regard cessa de contempler les alentours et se porta sur elle alors qu'il esquissait un sourire. C'était des bons souvenirs. Il ajouta alors très simplement :
« Si tu savais... »
Il ne la lâcha plus du regard, haussant simplement les épaules quand elle commença à se questionner sur la chronologie. Il n'avait pas compté ; il le faisait au début, avant de rencontrer Maria. Mais depuis... Il avait plus ou moins vécu au jour le jour, se préoccupant plus des choses importantes que de garder un compte de jours inutiles.
Il pouffa alors qu'elle cherchait probablement à détendre l'atmosphère ; elle avait réussi, même si celle-ci n'était pas spécialement tendue à la base. Il lui répondit, d'un ton assez sérieux :
« Je pense que tu peux rajouter à ta liste : le premier type assez flingué pour chercher une boîte alors qu'il aurait bien mieux à faire »
Il esquissa un autre sourire, un peu plus fugitif puisqu'il sera interrompu par sa question sur le tabac. Il répondit presque instantanément :
« Bien conservé, pas vraiment ; faut juste pas qu'il sèche ou qu'il s'humidifie trop. Après, les gens en font encore pousser. C'est une bonne monnaie d'échange ; comme le café »
Il tira sur sa cigarette, suivant le regard de la rousse ; cherchant ce qu'elle cherchait. Mais, alors qu'elle lui posait une question, il remarqua la silhouette de Maria s'approcher d'eux. Il n'était pas spécialement rassuré ; puisqu'il savait qu'elle était en sécurité quand tout avait commencé. C'est lui qui l'y avait emmené.
Il prit donc un instant avant de répondre assez simplement :
« On peut dire ça, oui »
Il aurait voulu développer ; mais sa mexicaine ne lui en laissa pas l'occasion. Elle posa son regard inquisiteur sur Ethan, puis sur Dagni, puis sur Ethan. Elle posa ses poings sur ses hanches, avant de lever fièrement sa petite mâchoire triangulaire et de demander, en espagnol :
« C'est qui, elle ? Qu'est-ce qu'elle te veux ? » ses prunelles brunes se posèrent ensuite sur la tasse que tenait son interlocutrice dans les mains, la fixant avec un désir à peine voilé, alors qu'Ethan lui répondait en anglais :
« Une amie. Elle m'aide à retrouver ma boîte »
Elle posa à nouveau son regard sur lui, et lui annonça toujours en espagnol :
« Tu peux dire à ta gringo de se barrer ; je l'ai, ta boîte  »
Elle accompagna sa parole de gestes, en sortant de son sac l'objet en question et en lui tendant. Ethan fut immédiatement soulagé, et plus ou moins étonné par le geste de la femme. Il en oublia presque la présence de l'Olympienne, mais ne tarda pas à s'en souvenir et à tourner la tête vers elle tout en lui demandant :
« J'ai pas mal de souvenirs de mes années scouts, là dedans. Si t'as envie d'y jeter un œil, tu peux si tu veux. Ce sera l'occasion de te poser un peu, t'as l'air fatiguée. Et congelée » même si elle risquait d'avoir toujours un peu froid dans leur maison avec une partie du toit et des murs arrachés, pensa-t-il. Mais il allait probablement allumer un feu.
Il hésita à poser ses yeux sur Maria, et le regretta au moment même où il le fit. Elle tirait une de ces têtes, et lui jetait un regard noir. Elle commença alors à lever les bras dans un grand geste, probablement pour exprimer son appréhension. Faisant mine de n'avoir rien vu ; il allait le regretter plus tard ; il se tourna à nouveau vers la rousse, et esquissa un sourire en attendant sa réponse.

egotrip


Revenir en haut Aller en bas
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 379
visage : Emily Browning.
crédit : DΛNDELION.
survit depuis le : 19/01/2018
capsules de troc : 931

MessageSujet: Re: lost and found (ethan)   Mer 28 Fév - 21:47



Même si la conversation est plutôt plate, Dagni garde ce visage souriant et bienveillant. Ses yeux s'illuminent presque, aussi, quand il parle de gens qui font pousser du tabac. Elle pourrait prendre l'idée qu'il lui souffle à mi-mots, trouver des graines (ça doit bien se trouver quelque part, à la Carrière peut-être, et il faudra qu'elle y mette les pieds bientôt de toutes manières), les faire pousser et échanger le résultat contre quelques denrées plus favorables à son cœur. Elle pourrait. Mais elle ne tient pas à encourager le vice des autres. Et plutôt que de dériver sur le sujet, plutôt, elle cherche Ethan du regard, veut en savoir plus sur son passé, sur le ranch. Par curiosité. Parce qu'elle s'intéresse à lui, de la façon la plus désintéressée qui soit. Dagni sait écouter et les survivants ont toujours beaucoup à dire. Cependant, à son grand désespoir, elle n'a pas le temps d'entendre le moindre mot sortir de la bouche du brun qu'une tornade fond sur eux : après l'ouragan, Maria.

Elle ne sait pas encore qu'elle s'appelle ainsi, mais à la dégaine de la jeune femme la rouquine se surprend à penser qu'elle apprendra son identité bien assez tôt. Quoi que... Elle n’en est plus aussi sûre : l'hispanique ne lui apparaît pas comme très encline à faire ami-ami ; elle place des barrières entre elles, ne lui accorde pas le luxe d’un échange verbal. Elle lui accorde à peine un regard, à vrai dire, avant que ses yeux inquiets ne viennent dévorer son thermos. Dagni sourit toujours, moins fort, en ramenant l’objet contre elle. En façade, elle sourit. Car elle comprend jusqu'au dernier mot des paroles de l'incendiaire. Elles ne sont pas blessantes, ni même vexantes, mais elle parlent pour le personnage, se figure l'olympienne : un personnage haineux et jaloux. Haut en couleurs. La petite Dagni préfère se tenir à distance, se soustraire au mépris de la brune. De son abri de métaphores et de silence, son regard amande fait la navette entre l'eagle scout et la furie. Peut-être que c'est un jeu, entre eux… Elle ne sait pas, ce serait curieux, tout de même ; elle amène lentement et dans le plus grand des silences le thermos à ses lippes gercées. L’amertume la réconforte de celle qu’elle observe en spectatrice. « Une amie, » elle fait, absolument inaudible derrière le thermos : il pousse un peu, mais ça ne manque pas de lui faire plaisir, d’une certaine façon. On n'a jamais trop d'amis, c’est vrai, par ces temps. Sans doute. Peut-être. Elle sait qu’il y a des amis auxquels il ne faut pas se fier, en dépit de tout.

Son regard se pose sur la boîte. Dagni sourit avec les yeux, elle n’ose rien dire. Elle pense déceler la tension entre eux. Mais ce ne sont pas ses affaires. C’est la carte qu’elle joue quand le jeune homme (tout de même un peu plus vieux qu’elle) lui propose de se réchauffer autour de quelques souvenirs expirés. Elle secoue doucement la tête. « Je ne voudrais pas déranger, surtout si tu amiga n’a pas l’air très enchantée par la perspective... » Maria doit être loin, perdue dans le décor, quand elle ose faire la remarque et qu’une étincelle de malice fait briller ses pupilles. Ses épaules frêles se soulèvent. « Je n’ai pas envie de faire des histoires. » On pourrait mal interpréter tout ça ; ton amie, pour commencer, pourrait mal interpréter tout ça. Elle est mignonne, et terriblement sérieuse, et terriblement innocente tandis qu'elle glisse le thermos dans la poche de son sac-à-dos. « Mais je suis contente que tu aies retrouvé ta boîte. Vraiment. » La rouquine sourit, à croire qu'elle ne sait faire que ça. « Et d'avoir fait ta connaissance. J'espère qu'on se reverra. » Ça n'est jamais une promesse.

egotrip



● ● ● ● ●

ethereal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: lost and found (ethan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
lost and found (ethan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. Lost and found
» The Lost get Found (Kirian #1)
» LOST LE RPG
» 06. you found me lying on the floor
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: the kids' playground :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: