AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en juin 2018. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Nous sommes actuellement en pénurie de Miners, merci de bien vouloir privilégier ce groupe { + }

Partagez | 
 

 there is only forward (malini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: there is only forward (malini)   Dim 20 Aoû - 19:59

Malini & Mallory
❝ What if the road won't take me there ?


Les journées passent et se ressemblent. Chaque jour, Mallory se lève pour effectuer les mêmes corvées, les mêmes gestes répétitifs. Elle se lève, nettoie les écuries aux côtés d’Indiana, lui lance quelque pique désintéressée, puis s’esquive à la rivière ou dans un espace désert pour s’entraîner au tir à l’arc. D’humeur plutôt maussade, elle ressasse sans cesse les évènements des derniers mois, maudit son impulsivité et la bénit tout à la fois. Autour de son cou, sous son t-shirt, les plaques militaires de son père se font rassurantes. Il s’agit d’un souvenir, le seul qu’elle en ait, et si ça ne le fait pas revenir, ça a au moins le mérite de la consoler un peu. Elle connaît son sort, et sait qu’il n’erre plus dans la nature, sans autre but que de celui de manger. Sa relation avec Indiana est toujours aussi compliquée, mais ils ont déclaré une sorte de trêve implicite et travaillent de pair sans anicroche. Et Jamie…. elle ne l’évite pas, mais ne sait toujours pas comment agir lorsqu’il est dans les parages, et ne préfère pas tenter le diable. Que ce soit avec lui ou Abel, par ailleurs. Elle n'a pas oublié les menaces de son leader, et agit en conséquence: depuis que Caden est revenu, c'est à peine si elle a quitté l'enceinte du ranch, se concentrant sur ses tâches pour oublier le reste. On la dirait presque docile, le petit mouton égaré enfin de retour dans le droit chemin. Croire une telle chose serait toutefois bien mal la connaître. Elle ne songe qu'à sortir de nouveau, écumer la région, l'État, le pays s'il le faut à la recherche de sa mère et sa soeur. Mais, cette fois, elle doit jouer selon les règles. Elle revoit les options, une à une, qui vont de la plus simple (déserter) à la plus complexe -voire impossible (regagner les faveurs d'Abel Rhodes). Bien que le chemin de la simplicité soit le plus tentant, elle se sent attachée au ranch (et pour être honnête, ça ne lui fait pas plaisir) et n'a pas forcément envie d'y perdre définitivement sa place.

La solution se présente plus rapidement qu'elle ne l'aurait pensé: les recruteurs. Ils écument les routes à la recherche de survivants pour joindre les rangs; job particulièrement important, surtout à l'heure actuelle, alors que tous les camps ont été décimés d'abord par la grippe, puis par l'attaque sur le mall. Évidemment, aller voir Abel Rhodes directement à ce sujet ne servirait à rien. Il doit l'avoir dans le collimateur (comme la majorité du ranch, de ce qu'elle en sait). Il lui faut plutôt trouver quelqu'un qui saura intercéder en sa faveur, le moment venu. Quelqu'un pour lui apprendre les ficelles du métier. L'idée comporte tout de même quelques risques, mais pour une fois Mallory prend quelques jours pour réfléchir, pour peser le pour et le contre.

Lorsqu'elle se présente devant Malini, elle sent vulnérable. Elle est peut-être sa seule chance d'atteindre son but; si elle refuse, il faudra tenter le coup avec quelqu'un d'autre, et cette perspective est loin d'enchanter la rouquine. Elle compte bien jouer cartes sur table et ne se sent pas d'envie toute particulière de raconter ses histoires à n'importe qui. Elle sait Malini compétente, intelligente et, elle doit l'avouer, plutôt badass. « Malini ? » Elle s'approche d'un pas assuré, démontrant une confiance qu'elle est plutôt loin de ressentir. Espérant que le moment n'est pas trop inopportun et qu'elle ne l'attrape pas dans un mauvais jour, Mallory se plante devant elle d'un air résolu. « Je veux intégrer les recruteurs. » Elle parle avec aplomb, avec conviction. Elle ne veut pas uniquement intégrer les recruteurs, elle le doit.

Revenir en haut Aller en bas
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1023
visage : Priyanka Chopra
crédit : faust (avatar) - ANESIDORA (signature)
survit depuis le : 26/10/2016
capsules de troc : 2019

MessageSujet: Re: there is only forward (malini)   Lun 21 Aoû - 19:41

Malini & Mallory
❝ there is only forward


"Bon, on fait une dernière partie et après on doit prendre notre tour de garde." Malini hoche la tête, un sourire en coin alors qu'elle finit d'un trait le fond d'alcool dans son verre. Elle ne boit pas beaucoup, presque pas même, mais là il s'agit de faire du social, pas de se bourrer la gueule. "Pourquoi tu souris Kapoor ?" Elle hausse les épaules, désinvolte et se penche en avant pour pouvoir narguer Charles juste sous son nez. "Je vais vous plumer." Elle jette une dernière fois un coup d'oeil à son jeu avant de coucher ses cartes en attendant le début du tour. "C'est ce qu'on va voir !" Piqué, le dénommé Charles se remplume sous le regard amusé de deux autres gardes qui observent leur jeu également.

Depuis qu'elle est rentrée de l'attaque sur le centre commercial, Malini sent bien qu'elle est à nouveau dans les bonnes grâces des habitants du ranch. Son isolement et ses manières suite au départ de Caden ont été oubliées au moment où elle a annoncé qu'elle avait collé une balle dans la tête de Gabriel Rosario. Ceux qui étaient rentrés du siège avec elle la regardaient avec un mélange de respect et d'approbation. Elle redevenait une femme du peuple, la Malini. Les commérages sur son déménagement dans la demeure familiale et sur son histoire avec un des Rhodes ont été remplacés par des récits sur la façon dont elle a saccagé à elle-seule un magasin de luminaires pour attirer tous les rôdeurs.
Cette nouvelle popularité lui sert beaucoup pour mener sa mission à bien. Les langues se délient plus facilement en sa présence, surtout s'il s'agit de critiquer un peu Abel Rhodes qui est toujours officiellement en froid avec la recruteuse depuis leur grosse fausse dispute. Si elle n'a toujours pas d'idée de qui a pu vraiment orchestré la tentative d'assassinat d'Abel, elle commence à dresser un tableau de certains survivants, de leurs motivations. Pour l'instant, elle n'avait pas l'impression d'être tombée sur des personnes particulièrement virulentes à l'égard des Rhodes. On crache facilement sur eux parce que c'est la tradition quand on est un subalterne, mais les cavaliers ont l'air d'être relativement satisfaits par les derniers événements. Surtout que le succès de l'attaque a un peu redoré le blason d'Abel.

Son sourire s'élargit quand elle pose sa dernière carte et lève les bras en signe de victoire. "Voilà ! Je vous l'avais dit !" Jimmy, le garde à sa droite la gratifie d'un high five alors que Charles ronchonne toujours en face d'elle. "La chance du débutant !" Elle secoue la tête. "Va prendre ton tour toi au lieu de faire la mauvaise tête."
Elle croit bien que cette nouvelle popularité lui fait un peu de bien aussi. Ça lui rappelle ses débuts au ranch, où elle était très appréciée et vivait au jour le jour, encore loin de tous ses plans et toutes ses machinations. Ces temps lui semblent maintenant tellement loin et elle ne comprend même pas pourquoi elle regardait cette période avec un tel mépris. Parfois, c'était bon d'avoir de la compagnie. Parfois. Elle agite la main pour inviter les garder à déserter son cabanon et elle les regarde s'éloigner, perdue quelques secondes dans ses pensées avant d'être ramenée à la réalité par une voix qu'elle ne reconnaît pas immédiatement.

Mallory s'approche d'elle, l'air déterminée avant de lâcher tout de bloc une phrase qui laisse la recruteuse surprise plus longtemps qu'elle ne le devrait. Mallory, voilà des mois qu'elle n'a pas entendu parler d'elle, pas depuis que Caden était rentré. La jeune rousse plutôt discrète dans le paysage avait participé à la cavale du Rhodes, et ce geste restait quelque peu en travers de la gorge de l'indienne. Ce contexte ne rendait ainsi la situation que plus insolite.
Il faut un moment à Malini pour reprendre le contrôle de ses expressions et elle arque immédiatement son sourcil pour témoigner sa surprise. "Recruteuse tu dis ? Et qu'est-ce qui te fait croire que tu as ta place chez nous ?" L'interprétation à la question est plutôt large. Elle pouvait très bien demander à Mallory quelles qualités elle avait pour être apte au recrutement comme elle pouvait demander pourquoi elle pensait pouvoir lui demander ça après ce qu'elle avait fait. Malini ne clarifie pas pour autant, préférant tester la palefrénière. "Je pensais que tu étais bien dans les écuries, tes amis ne sont pas là-bas ?" Cette fois, pas d'ambivalence. La pique était lancée, faisant expressément référence au cadet Rhodes.



● ● ● ● ●
and now we are alive
† Be my mirror, my sword and shield my missionaries in a foreign field. For some reason I can't explain, once you'd gone there was never, never an honest word... And that was when I ruled the world  •• ALASKA



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: there is only forward (malini)   Sam 30 Sep - 19:10

Malini & Mallory
❝ What if the road won't take me there ?


Malini a l'air surprise de la soudaine requête. Elle n'est pas la seule; Mallory se surprend elle-même d'avoir eu le courage de demander, ou plutôt de s'imposer avec une telle véhémence. Elle marque quelques secondes de pause avant de répondre, pas tout à fait certaine de la réponse à fournir. Pas parce qu'elle se demande ce que Malini veut entendre, mais parce qu'elle ne sait pas vraiment si elle serait adéquate pour le boulot. Elle manque de tact et démarre au quart de tour, mais elle veut. Elle veut sortir, et les recruteurs sont le meilleur moyen d'y arriver. « Qu’est-ce qui te fait croire que je ne l’ai pas ? » Après tout, elles ne se connaissent pas tant que ça. Mallory ne fait pas beaucoup parler d’elle – pourquoi s’intéresserait-on à une simple palefrenière ? Mais si la première question était plutôt ouverte, la deuxième se fait bien plus précise (ou plutôt lourde de sous entendus) et la rouquine croise les bras. Évidemment, que ça allait parvenir à ses oreilles. Malini est proche d’Abel, et au vu de son histoire avec Caden, ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne l’apprenne. Apparemment, ça ne lui plaît pas. Et si Mallory peut comprendre, elle aimerait que pour une seconde on essaie de voir les choses de sa perspective à elle. « Je ne vais pas m’excuser d’avoir voulu protéger un ami. » On le lui a déjà reproché, et surtout, on s’est déjà assuré qu’elle ne recommence plus – les traces bleutées qui ornaient sa pommette ont disparu, mais la menace proférée par Abel résonne encore très clairement dans son esprit. « Caden n’est pas stupide. Il se serait douté de quelque chose si on l’avait trouvé par hasard après l’une de nos rencontres. »  Le regard bien planté dans celui de la recruteuse, elle s’explique sans hausser le ton, malgré tout l’agacement ressenti. « J’aurais perdu sa confiance, et qui sait s’il n’aurait pas disparu pour de bon ? Au moins, j’avais la possibilité de garder un œil dessus en espérant que les choses aillent mieux et qu’il décide de revenir. Tu crois que je ne lui ai jamais demandé de rentrer ? Que je ne lui ai jamais dit que tout le monde était inquiet, qu’on le cherchait sans relâche ? » Elle aurait voulu en parler à Malini. La prévenir, dire que Caden allait bien. Mais Caden avait bien spécifié qu’elle ne devait en parler à personne, et Mallory l’a écouté. « J’ai fait au mieux avec l’information que j’avais. » Elle hausse les épaules, détourne le regard l’espace d’un instant. « Et si tu t’inquiètes de me voir recommencer, c’est pas la peine – Abel m’en a déjà... parlé. » Il le lui a fait rentrer dans le crâne de façon plutôt claire et concise, d'ailleurs. Si elle se fait prendre à cacher une information au leader du camp, ou à mentir, elle peut dire au revoir à tout ce qu'elle y a construit. Et, quelque part, ça lui fait peur. Elle n'est certainement pas prête à abandonner le ranch tout de suite. « Je ne pense pas forcément avoir ma place chez les recruteurs. Mais je suis prête à bosser d'arrache-pied pour la gagner. » C'est la réponse la plus honnête qu'elle peut offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1023
visage : Priyanka Chopra
crédit : faust (avatar) - ANESIDORA (signature)
survit depuis le : 26/10/2016
capsules de troc : 2019

MessageSujet: Re: there is only forward (malini)   Mer 4 Oct - 13:50

Malini & Mallory
❝ there is only forward


"Elle a du répondant, Mallory. Du répondant qui aurait presque arraché un sourire à Malini si elle ne se retenait pas justement. « T’as raison, je te connais pas assez pour savoir si tu les as ou pas. » On peut reprocher beaucoup de choses à la recruteuse, mais elle est loin d’être de mauvaise foi. Sur la défensive, peut-être un peu rancunière, peut-être un peu trop cassante, mais pas de mauvaise foi. Sauf quand il s’agit de s’excuser, mais ça, c’est une histoire plus longue encore.
Et Mallory semble avoir les mêmes caractéristiques parce qu’elle déclare ne pas non plus vouloir s’excuser pour quelque chose dont la légitimité lui paraît évidente. Malini écoute les arguments un à un, le regard bien appuyé dans celui de la jeune femme. Mais cette dernière ne se démonte pas, soutient le regard, reste campée sur ses positions et la fin de son laïus obtient même un hochement de tête approbateur de l’indienne. « Je ne pense pas que tu vas recommencer effectivement et je suis sûre aussi que tu as fait tout ce que tu as dit que tu as fait. » Elle lui indique un tabouret en bois autour de la planche fixée à un empilement de morceaux de bois qui lui sert de table. Elle pioche ensuite deux verres et un bocal contenant un vin de fraises sauvages préparé à la Carrière et négociée contre des informations sur une potentielle recrue qui a préféré rester dans le bourbier plutôt que de la suivre au ranch. « Installe-toi. » Elle pose un verre devant la rousse et le remplit du breuvage avant de se servir également. « Il est sûrement cinq heures quelque part. » Elle conclut en haussant les épaules.

« Je ne t’en veux pas personnellement. Pour ce que ça vaut, ça veut au moins dire que quelqu’un d’autre tenait à lui suffisamment pour le soutenir. S’il n’a pas voulu me dire quoi que ce soit, c’est mon problème, pas le tien, j’en ai bien conscience. Mais tu te doutes quand même que si j’intègre quelqu’un dans mon équipe, j’aimerais bien que cette personne me fasse confiance, m’écoute et m’obéisse quand je demande quelque chose. Et par extension, qu’elle obéisse à Abel, même quand il prend des décisions de merde. » Le vin est amer dans sa bouche et lui arrache une légère grimace aussitôt apaisée par l’arrière goût de la fraise. La situation est vraiment insolite pour elle. Ce n’est pas souvent qu’on vient la trouver pour être recruteur en vrai. Les cavaliers préfèrent souvent les raids et la chasse, parce que c’est un travail de groupe, parce qu’ils peuvent faire leur petit marché et parce que c’est souvent fructueux. Or le recrutement est un travail souvent solitaire, silencieux et parfois le résultat est frustrant.
« Surtout si je me porte garant auprès d’Abel pour toi. Donc bon, avant toute chose, et honnêtement. Si tu te sens pas de nous rejoindre, pourquoi tu veux devenir une recruteuse ? »



● ● ● ● ●
and now we are alive
† Be my mirror, my sword and shield my missionaries in a foreign field. For some reason I can't explain, once you'd gone there was never, never an honest word... And that was when I ruled the world  •• ALASKA



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: there is only forward (malini)   Mar 10 Oct - 4:14

Malini & Mallory
❝ What if the road won't take me there ?


À vrai dire, Mallory s’attendait à ce que sa tirade fasse fuir Malini – à ce qu’elle l’envoie bouler pour une multitude de raisons, la première étant qu’elle ne sait pas admettre ses erreurs. Mais elle sait, la rouquine. Elle sait demander pardon quand ça vaut la peine, quand elle sait qu’elle est dans le faux. Et, malgré tous les reproches, elle est intimement convaincue d’avoir fait ce qu’il fallait au vu des circonstances. Alors quand Malini lui donne raison, quand elle lui dit qu’elle la croit et qu’elle peut s’asseoir, Mallory reste bouche-bée. Il lui faut une seconde de trop pour poser ses fesses près de la table, et elle se contente de hocher la tête et d’accepter le verre qui lui est tendu. Le plus difficile semble être fait; la discussion est entamée, et Malini ne l'a pas rejetée d'emblée. Ça n'est certes pas dans la poche, mais c'est un bon pas vers l'avant.

Plutôt nerveuse, Mallory boit le vin à petites gorgées, surprise par le goût agréable et beaucoup moins décapant que l’horrible gnôle qu’elle s’envoie habituellement dans les tuyaux. Ce qu’explique la recruteuse en chef est plein de sens; bien entendu qu’elle veut pouvoir compter sur l’obéissance de tous ceux placés sous sa responsabilité. « J’ai plus trop le choix, maintenant » elle répond avec un sourire de travers, un peu rassurée d’entendre Malini déclarer qu’Abel peut faire de la merde. Mais le sourire s’efface rapidement, et c’est d’un air sérieux qu’elle reprend : « Je comprends. Et je suis prête à le faire. » Si elle veut être réglo, il lui faut marcher sur son orgueil et accepter les compromis. Elle fait partie d’un groupe, maintenant. Et même s’ils ont tous des intérêts divergents et des opinions différentes, ils s’en remettent au jugement d’Abel (enfin, sauf ceux qui ont tenté de l’assassiner, mais ça c’est une autre histoire) et si elle veut continuer à vivre au ranch, elle sait qu’elle devra faire la même chose. C’est ça ou l'exclusion, de toute façon. Ce qui l'emmène à la question de Malini, qui l'interroge sur ses motivations. Hésitant tout d'abord à dire la vérité, elle s'accorde un temps de pause, histoire de rassembler ses idées et surtout, de prendre une décision.

Finalement, c'est l'honnêteté qui l'emporte, et Mallory se lance après une gorgée de vin pour se donner du courage. « Pour faire court, je suis arrivée ici un an après avoir été séparée de ma famille. Je les ai cherchés longtemps, sans grand succès. » Elle tire sur la chaîne accrochée à son cou, pour dévoiler les plaques militaires qu'elle garde toujours sous ses vêtements. « Mon père est mort; je l'ai appris l'hiver dernier. » Elle marque ses paroles d'un mouvement de la main, comme si elle avait oublié c'était quand, exactement. C'est faux. Dans son journal, les jours se suivent, un à un, marqués d'un X. Son propre petit calendrier, interminable. « Mais ma mère et ma soeur... Je pense qu'elles sont toujours dehors, quelque part. Et je veux les retrouver. » Elle replace les plaques sous son haut, pressant le métal contre sa peau d'un geste distrait. « Je ne veux pas perdre ma place ici, mais je veux pouvoir sortir. Sortir pour chercher des survivants. Chaque jour passé dans l'enceinte du ranch me donne l'impression de les abandonner. » Mallory regarde un instant le fond de son verre, bien consciente que la réponse qu'elle cherche n'y est pas. Elle veut peser ses paroles, les mesurer, ne pas gâcher le peu de chances qu'elle a d'atteindre son but. « Je pense que ça pourrait être profitable pour nous deux » termine-t-elle prudemment. Elle a peur de paraître présomptueuse, alors que clairement, c'est elle qui est en position de faiblesse, qui a le moins à offrir.

Revenir en haut Aller en bas
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1023
visage : Priyanka Chopra
crédit : faust (avatar) - ANESIDORA (signature)
survit depuis le : 26/10/2016
capsules de troc : 2019

MessageSujet: Re: there is only forward (malini)   Mar 17 Oct - 22:43

Malini & Mallory
❝ there is only forward


L'histoire que lui raconte Mallory fait particulièrement écho. Une soeur et une mère disparues, un père mort, une famille à retrouver, voilà une thématique qui saisit la recruteuse au coeur. Elle aussi quelque part a peut-être encore une soeur et une mère, peut-être attendent-elles encore dans leur petite maison de la campagne d'Alabama, peut-être cherchent-elle également la famille qu'elles ont perdu, peut-être... La dernière option n'est pas envisageable. Alors Malini hoche lentement la tête au fur et à mesure que la jeune femme déballe ses intentions. A l'émotion qui vibre dans sa voix, on entend qu'elle est sincère.
L'indienne, elle ne répond pas qu'elle est désolée. Même si quelque part, elle l'est. Parfois, savoir est bien pire que l'ignorance simple, car dans ces moments, l'espoir et les illusions deviennent des souvenirs. Elles sont toutes les deux sans père, sûres du deuil accompli ou à accomplir, mais elles peuvent encore baigner dans un peu d'espoir concernant le reste de leur famille. Imaginez qu'un jour, au détour d'un sentier, Mallory retrouve la tignasse – sûrement aussi rousse, du moins c'est comme ça que Malini l'imagine – de sa soeur ? Pouvoir participer à ce moment de retrouvailles, ça rapprocherait la recruteuse de ses propres espoirs de réunion familiale, le seul espoir qui dort encore en elle. Et elle se voit également, remontant l'allée de sa rue pour retrouver leur petite maison, l'odeur d'un madras guidant ses pas.

"Je comprends..." Le regard un peu évasif se perd dans le fond du verre qu'elle fait tourner entre ses doigts avant d'en prendre une grande gorgée pour faire passer le noeud dans sa gorge. "Pour ta famille." Elle se redresse un peu, prend le temps de réfléchir à ce qu'elle va dire, à formuler les choses correctement. "Je peux rien te garantir pour l'instant, j'espère que tu en as conscience. Je sais pas encore de quoi tu es capable et j'accepte pas les gens juste parce qu'ils ont des histoires à régler." Malini, elle se rend compte que ses mots peuvent paraître un peu secs, à des années lumières de ce qu'elle ressent vraiment à l'instant, mais elle a tellement l'habitude de ce ton un peu neutre et indifférent qu'elle n'arrive plus à exprimer vraiment les émotions qu'elle a.
"Mais... Tu es discrète et tu as l'air agile, du moins suffisamment pour sortir du ranch sans te faire remarquer, et ça c'est pas évident pour tout le monde. T'as l'air d'avoir du caractère et la tête un minimum sur les épaules." Et même si la recruteuse ne le dira pas, Mallory a un autre point important : elle est jolie et a l'air plutôt avenante. C'est un avantage quand il faut endormir la méfiance de quelqu'un. "Donc y a moyen de faire quelque chose effectivement. Si tu te donnes les moyens et si t'arrives à me supporter pour les prochains jours, je peux déjà t'apprendre les ficelles et on va tester tes réflexes aussi. Le recrutement c'est pas que séduire des recrues. C'est analyser, comprendre les gens, pouvoir prédire ce qu'ils vont faire et aussi pouvoir se défendre en cas de situation difficile."

Et elle se penche un peu en avant, prépare une confidence et finalement crache ce qui pressait vraiment dans sa gorge mais qu'elle n'arrivait pas à formuler. "Je pourrai peut-être pas te faire sortir, ou peut-être qu'Abel sera pas d'accord. Mais je peux essayer de t'aider pour ta soeur et ta mère. Si tu as une photo, une description, je garderai les yeux ouverts." Et il y a un moment de flottement où elle se demande si elle va ajouter qu'elle aussi, si elle va s'ouvrir, parler. Mais elle se tait, sa langue figée, trop protectrice de ses secrets, de sa vulnérabilité.



● ● ● ● ●
and now we are alive
† Be my mirror, my sword and shield my missionaries in a foreign field. For some reason I can't explain, once you'd gone there was never, never an honest word... And that was when I ruled the world  •• ALASKA



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: there is only forward (malini)   

Revenir en haut Aller en bas
 
there is only forward (malini)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLASH-FORWARD RPG;
» S'envoler 20 ans plus tard, se rapprocher de son rêve #TROY & MORANE (sujet Flash forward)
» Hyacinth & Lyleïa ❧CHAPTER ONE Introduction à l'art de la médicomagie {SUJET FORWARD}
» Calexte - Fashion goes in only one direction ... forward.
» NHL Network ; TOP 20 FORWARD 2016-2017

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: the kids' playground :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: