AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en septembre 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | 
 

 SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 665
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1255

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Mer 28 Juin - 0:55

> rez-de-chaussée
L’odeur du sang est papable. Elle n’y prend pas vraiment de plaisir. Pas son genre. En même temps, elle ne peut réprimer le goût de vengeance. Tous ceux qui ne se rendent pas seront évincés, point barre.  
Elle fronce les sourcils, perplexe, tandis qu’un lévrier irlandais s’installe, penaud, à côté de sa jambe. La carrière. Elle est surprise, c’est certain, mais pourquoi rechigner après tout ? Peu importe l’aide, elle est la bienvenue. Dans un ultime effort de bienséance, malgré les lieux et l’ambiance pesante, elle tend sa main droite en direction de l’adolescent. Bref instant de convenance, civilisé. Déjà, des grognements retentissent entremêlés à une voix qu’elle reconnait sans beaucoup de difficultés. Billie. Elle s’élance sans attendre en direction de cette dernière, devancée par quelques Olympiens, entourée de réels chiens de garde de surcroît. La scène est tendue et l’angoisse mêlée à l’énervement est à son paroxysme. Le jackal tenu en joug ne semble cependant pas perdre de son audace. « Les Rosario, où sont-ils ? » Parce que c’est le but ultime, n’est-ce-pas ? Les Rosario. À peine la question a-t-elle franchi la barrière de ses lèvres qu’un attroupement, non négligeable, de rôdeurs, grognent en leur direction. Merde. Jamais, ils n’arriveront à ce putain d’escalier central, pas sans un bon ménage. « Y’a moyen d’accéder au deuxième sans affronter ça ? » Non, elle en doute. Mais tout de même, elle tente sa chance auprès du jackal.
Une mâchoire claque non loin, tandis qu’une main s’enfonce dans la chair putride, l’autre s’empresse de dégainer la lame. Pas le temps d’attendre une réponse. « Il faut qu’on se retranche quelque part, rapidement. Qu’on trouve un endroit moins risqué d’où on pourra commencer un début du nettoyage en direction des escaliers centraux. » Parce que pas question de crever connement, pas question de crever d’un coup de dents. Son regard vacille entre Archer et Billie, attendant un signe entendu de leur part. Après tout, ils ne sont pas à ses ordres. « On l’emmène avec. » qu’elle déclare à l’intention de ses hommes afin qu’ils s’emparent du jackal. Il peut toujours servir, sait-on jamais.


Spoiler:
 

● ● ● ● ●

You step outside, you risk your life. You take a drink of water, you risk your life. Nowadays you breath and you risk your life. Every moment now, you don’t have a choice. The only thing you can choose is what you’re risking it for. —
every moment matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 542
survit depuis le : 04/12/2016
capsules de troc : 593000125

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Mer 28 Juin - 14:27

Rez-de-chaussé
Le calme qui règne dans le couloir est tout sauf rassurant. Au loin, on entend le râle des rôdeurs, beaucoup de rôdeurs, trop même, c'est évident, pour le petit groupe qu'ils forment à présent. Il fait trop sombre pour qu'Archer distingue exactement ce qui est en train de se passer. Un homme vient d'arriver et Gideon s'est empressé de lui sauter dessus. Les deux animaux grognent, puis le chien glapit bruyamment et retourne aux pieds d'Archer qui s'était approché. Ne prêtant que peu d'attention à la suite des événements, il s'accroupit et inspecte la plaie. Elle n'est pas si profonde que ça, mais s'il ne s'en occupe pas vite, elle pourrait être fatale au chien. Il aurait besoin d'un peu de temps sauf que du temps, il n'en a pas. Soudain, la voix de Billie résonne dans le couloir. Archer lève la tête, bêtement surpris par sa présence. Il se relève le ventre noué après avoir simplement essuyé la blessure de Gideon avec son t-shirt. Il n'a pas le temps. Ça a le mérite de l'énerver encore plus. Peyton prend les choses en main, manque de chance, l'air de jeu laisse s'échapper un comité d'accueil tout à faire charmant. « On peut s'installer dans un des magasins prêts de l'entrée Est, le temps de s'organiser. » Commence-t-il en se rappelant les boutiques devant lesquelles il est passé pour arriver ici. « Pas sûr qu'on en trouve un complètement vide, mais ça sera toujours plus facile à nettoyer que ça... » Il jette un regard peu impressionné à la horde de rôdeurs qui est toutefois de plus en plus proche et menaçante. Puis pour finir, il ajoute « On est vraiment obligé de le garder celui-là ? » Archer fronce les sourcils et échange un regard avec les deux Olympiens qui s'emparent du chacal. Ce n'est pas vraiment une question puisqu'il sait qu'ils n'ont pas d'autre choix. Archer veut juste marquer son mécontentement. Il vient se poster à l'avant du groupe à côté de Peyton, prêt à envoyer ses trois chiens encore valide si des chacals décidaient de leur tomber dessus.

● ● ● ● ●

Tyranny, like hell, is not easily conquered; yet we have this consolation with us, that the harder the conflict, the more glorious the triumph I am seeing the best minds of my generation waste away in pestilence and starvation. Is this all a test or have we met our doom? Have we set a camp of parameters for our tomb? —
Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1025
survit depuis le : 14/10/2016
capsules de troc : 1348

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Mer 28 Juin - 20:18

Couloir de secours.
Bass sursaute, et son coude manque de peu l’œil de Jamie - il baisse le bras juste à temps en sentant la main ferme et familière de son cadet. « Jamie. » Là il est… surpris dans le sens, soucieux, inquiet et grondant un peu entre ses dents. La peur de perdre son frère – en fin de compte, il ne veut pas sa vengeance à tout prix, la mort des siens n’est pas un prix qu’il est près de payer.  « - C’est mon boulot de grand frère. » Il corrige – il compte couvrir ses arrières autant que le contraire. Et il préférait ça à le savoir de l’autre côté, à risquer de se prendre une balle perdue pour son leader. « - Pas de pitié ici. » Son regard est sombre tendance grand carnassier. Il grimace, un peu mal à l’aise – c’est à son petit frère qu’il dit ça merde.
Ils ont pris du retard sur le groupe au bout du couloir, avec Avalon sur les talons. Une porte bloquée, il voit un Olympien tenter de défoncer celle fermée avant d’être arrêté par un autre, au cas où elle est piégée mais .. la troisième porte est ouverte et les rôdeurs coincés derrière, attirés par le bruit foutent le pied, le corps et les tripes par l’entrebâillement pour venir leur dire coucou. La barre de fer pointue vient se caler, lourde et familière dans la paume de Bass.  Il attrape un rôdeur par l’épaule, dégueulasserie sur les doigts pour l’éloigner d’un Olympien.  Bass enfonce la barre dans l’œil du rôdeur avant de se reculer, titubant sur sa mauvaise jambe mais sans lâcher sa barre. Une flèche. Il refuse de regarder vers l’expéditeur car il est occupé à repousser et achever un autre rôdeur. « Putain, Nathan ! » Cri frustré envers le leader de l’expédition – et normalement, le stratégiste de la bande. Sauf qu’à trop lui faire confiance il a oublié qu’il est encore plus aveuglé que lui et… Jamie. Il recule, un peu affolé mais pas assez pour faire gaffe à ses miches, pour venir se mettre près de son frère, dos à lui en assénant au passage un coup de barre à un walker. Il doit y en avoir plus là où ils viennent et putain de merde ils ne sont pas là pour ça merci mais la chasse aux rôdeurs ça s’fait dans l’arrière cour d’Olympia tout pareil.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 478
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 711

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Mer 28 Juin - 21:57

Couloir de secours.
Elle la sentait, cette obscurité qui lui rongeait le cœur et l’âme. De plus en plus oppressante, la dévorant pour ne plus laisser que l’ombre d’elle-même. Oui, cette nuit de Novembre avait changé bien des choses. Malgré le temps, elle revoyait chaque seconde, entendait les cris qui avaient longtemps résonnés dans l’obscurité. Avant, on aurait parlé de traumatisme. Mina aurait vu un psychologue et elle aurait fini par oublier. Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, elle avait essayé de reconstruire son bouclier en repoussant tout le monde. Moi associable, moi pas vouloir d’amis. Ça avait été un fail monumental. Alors, lorsque la nouvelle d’une expédition punitive à Stonebriar Mall lui été parvenue, elle avait pensé que – peut-être – ça pourrait être ça, sa délivrance. Un sentiment familier - presque oublié. Vengeance. Le jour de l’expédition, elle s’était préparée en silence et avait rejoint les rangs de la petite armée olympienne. Elle n’avait pas demandé la permission. Pas cette fois.

De loin, elle avait vu le groupe composé de Bass, Nathan et Jamie. Elle aurait dû suivre Peyton - c’était la logique : suivre le leader. Mais Mina ne cherchait pas à prendre le contrôle sur les Chacals. Son but était simple et ne comportait que deux étapes : 1) trouver les Rosario 2) tuer les Rosario. Ça n’effacerait pas les cicatrices sur sa peau mais ça calmerait peut-être ses démons intérieurs. Les silhouettes disparaissent, s’engouffrant par la porte désormais ouverte. Elle entend des voix au loin. Des cris, des mises en garde, des jurons. Lorsqu’elle les rejoint finalement, ils sont aux prises avec des rôdeurs. Elle ne voit pas d’où ils viennent – de partout peut-être. Tout ce qu’elle comprend pour l’instant, c’est qu’ils sont venus chasser du chacal mais qu’ils se retrouvent finalement à combattre des morts-vivants. Elle pense d’abord à sortir son sabre. Mais l’espace est trop étroit pour qu’elle puisse s’en servir correctement. Elle possède bien un petit pistolet accroché à sa ceinture mais pour être honnête, elle risquerait plus de tuer quelqu’un de son groupe en voulant viser un rôdeur. Résignée, elle s’arme d’un long couteau de chasse – prêté par son frère avant son départ. Elle se rapproche lentement de ses compagnons. Un rôdeur la prend pour cible. Elle lui dégaine un coup de pied dans le genou, le faisant tomber au sol pour ensuite lui transpercer le crâne de sa lame (Clémentine Style). « Ils sont trop nombreux ! » #MerciCaptainObvious. « On pourrait pas faire comme dans les films, en se mettant tous en cercle pour les buter plus facilement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Ven 30 Juin - 6:51

La crosse rivée à l’épaule, Gabriel arrose le parking d’une mitraille constante. Il y a longtemps que les cibles, là, tout autour du centre commercial n’ont plus été pourvues d’intelligence, capables de mouvements vifs, de réflexes. Il s’amuse moins à les abattre qu’à les faire brutalement dévier de leur trajectoire. Lui et ses camarades, avides de chair humaine, pourraient probablement écrémer les rangs et dégrossir les troupes qui montent à l’assaut de Stonebriar. Ce n’est définitivement pas l’objectif. Le roi fantoche veut les voir grimper, tous, il veut les voir monter jusqu’ici et se battre. S’il a de la chance, il mourra vite. Et s’il en a vraiment, il en tuera cinquante avant d’être dépecé vivant par quelque chien d’Olympia, de la Mine ou, plus certainement, du ranch. À défaut de chance, Gabriel s’est arrangé avec un fusil et le sig-sauer à son flanc.

« ALLEZ, RHODES ! MONTE ! » Il y a longtemps qu’Abel Rhodes est entré dans la structure. Il est en chemin. Mais c’est lui pour gueuler après tous les autres. « VIENS, OLYMPIA ! VIENS, TU M’EN DOIS UNE ! » Tout le haut de son corps bascule vers le vide. Sommairement calé sur le parapet, il ajuste la mire. Longtemps. Il souhaite désespérément que ce crâne est jeune, plein d’espoir et le frère, le fils, le n’importe quoi de quelqu’un. La balle perfore la tête d’un anonyme depuis ces hauteurs. « TU M’EN DOIS DEUX ! » Qui se soucie que ce soit un olympien, un mineur ou un cavalier ? Ils sont tous là, joyeusement rassemblés dans une coalition dont le but essentiel consiste à éliminer tout un groupe humain. Gabriel aime particulièrement cette idée. « Vous m’en devez tous beaucoup, bande de connards… Allez, grimpez. »
Revenir en haut Aller en bas
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 656
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 1050

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Ven 30 Juin - 10:08

Rez-de-chaussé
C'est à peine si elle cligne des yeux. Le Jackal (Ryan) ne risque pas de lui filer entre les doigts. Elle ne le permettra pas. Et ce n'est clairement pas l'intention des Olympians qui la flanquent, qu'elle reconnaît plus ou moins au son de leurs voix. Elle écoute Peyton, la laisse gérer le semblant d'interrogatoire tandis que les râles des rôdeurs alentours s'intensifient. Cette fois c'est sûr, ils sont en mauvaise posture et vont très vite être débordés. Trouver un endroit plus calme d'où ils pourront tirer des informations de cette vermine devient urgent. Sans parler des rôdeurs qui approchent et n'ont qu'une idée en tête : les dévorer. Les Olympians se chargent du Jackal, permettant ainsi à Billie de détendre son bras, de baisser sa garde à moitié et de regarder dans la direction d'Archer. Elle remarque son tee-shirt maculé de sang mais aussi son pauvre chien ensanglanté et, même si l'animal a l'air mal en point, elle est rassurée de constater que son petit protégé n'est pas blessé. Il fait preuve de bon sens et Billie tourne son regard vers Peyton. « C'est notre meilleur chance. » Ou du moins ça semble l'être pour l'instant. De là ils pourront mieux réfléchir, s'organiser un minimum. Toujours armée de son flingue, elle sort son couteau qui évitera de faire du bruit inutilement et de gâcher des balles. D'un même élan, leur petit groupe tourne les talons pour se diriger vers un petit magasin à l'apparence minable. Une observation rapide depuis l'extérieur indique qu'il n'y a pas l'air d'y avoir de danger immédiat. Billie prend les devants et défonce la porte, dégageant un passage, manquant de se déboîter l'épaule sur une étagère qui bloque l'accès. Elle peut déjà sentir les bleus qui marqueront sa peau dans quelques heures. Elle grimace mais parvient à ouvrir une brèche, aidée d'un Olympian. A peine entrée qu'elle entend déjà des grognements. Moins que là-bas, dans le hall principal, mais ça reste effrayant. Elle lève son couteau, prête à découper de la chair morte. « Soyez sur vos gardes. Et toi, boucle-là. » lance-t-elle directement au Jackal dont le sourire carnassier ne lui plâit pas du tout.

● ● ● ● ●


bang bang i shot you down





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 145
survit depuis le : 27/05/2017
capsules de troc : 266

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Ven 30 Juin - 15:38

Rez-de-chaussée
« Probablement au second étage ou sur le toit, mais je vous conseille de faire demi-tour car tout est barricadé.  » Les mains bien en l'air suite à l'ordre d'une brune le portant en joue, Ryan était un peu penaud. Bon, il aura essayé. Il avait été idiot. Pourquoi il était descendu seul en mission suicide ? Probablement car s'il n'avait pas cru aux rumeurs au départ, il sentait que le vent allait tourner, autant se rendre tout de suite... non ? Désormais, il avait tout intérêt à se prouver utile, sinon c'était la mort de ses assaillants ou des jackals qui le porteraient en traître. « Non, il faut tout défricher pour avancer, ou alors distraire les rôdeurs vers un autre lieu. Au risque de me répéter, vous feriez mieux de rentrer dans vos camps confortables et sans problèmes.  » La stratégie de dissuasion était ce qu'il avait de mieux car ils ne savaient pas dans quoi ils s'engageaient. Le plus jeune du groupe, visiblement maître de ces foutus chiens, suggérait de se poser dans un magasin le temps de réfléchir, et remettait en cause la présence de Ryan dans le groupe. Ryan ravala sa remarque sarcastique et se laissa embarquer par un des gorilles. Le jeune blond remarqua rapidement que la femme rousse semblait contrôler la situation et avoir un rôle influent, puisqu'elle donnait les ordres et les autres l'écoutaient. Elle avait un air familier même si Ryan ne serait capable de dire pourquoi. La femme brune dégage le passage d'une feu boutique d'épilation. Ryan est juste derrière elle, toujours maîtrisé par un des gorilles à côté de lui, entrant dans la boutique d'un air peu convaincu. S'il sait quelque chose de ce centre-commercial, c'est que les rôdeurs sont bien partout. La boutique est constituée de quelques fauteuils en mauvais état et de mini salles à rideaux pour les anciennes consultations. Alors qu'il passe devant ces petites salles autrefois prisées par les clientes pour des épilations, un rôdeur sort brutalement du rideau devant l'une d'entre elles pour s'attaquer à la femme rousse derrière Ryan. Ni une ni deux Ryan sort sa lame pour la planter dans le crâne du rôdeur avant que ses crocs ne touchent sa victime.  « Il va falloir travailler vos réflexes si vous voulez la peau des Rosario, et ceux de vos équipiers aussi visiblement. » Il lança un regard légèrement moqueur à un des gorilles qui semblaient l'accompagner histoire de lui dire qu'il ferait mieux  de descendre d'un étage. Il faisait peut-être  le malin, mais il lui avait sauvé la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 965
survit depuis le : 21/10/2016
capsules de troc : 1387

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Sam 1 Juil - 14:55

> ENTREE DU MALL
« Un bois ? » relève la brune, perplexe, sourcils froncés. Son regard balaye le coin sale dans lequel ils se sont engouffrés et finit par hausser les épaules, indifférente. Elle et Harrison convainquent les autres, et bougent.


> DEVANT LES PORTES VITRÉES DU MALL
Les tirs qui les couvrent font réagir les rôdeurs : certains commencent à s'élancer vers le groupe qu'Harrison dirige, attirés par les ombres qui dansent sur les murs anthracites. Mais aussi dehors les tirs fusent,  presque aussi réguliers que le balancement d'un métronome. Arte se tourne tout de suite vers l'homme à ses côtés, un air de frayeur imprimé sur le visage. Elle ne s'est pas retrouvée dans une situation pareille depuis... s'est-elle seulement déjà retrouvée dans une situation pareille ? « Il est où, ton bois ? On doit courir sous les tirs comme des cons ? » Sa main se resserre instinctivement sur son arme ; ses doigts prêts à presser la gâchette au moindre danger ou au moindre sursaut. « On peut peut-être longer les murs, comme des rats... » fait Arte dans un murmure concerné, son regard à l'horizon cherchant le coin de verdure ayant la prétention de se faire appeler bois. Elle jette un œil en arrière : s'ils ne bougent pas rapidement, ils se font bouffer ; s'ils bougent sans réfléchir, ils se font tirer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2469
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 3795

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 3 Juil - 23:03

rez de chaussée, entrée principale du mall

Evidemment qu’il ne s’était pas attendu à une voie dégagée et fléchée en direction du toit avec une rangée de chacals de part et d’autre pour le regarder progresser, tranquilles, en direction du Rosario qui leur faisait des pieds de nez. Il n’empêche qu’il réalisa salement son action impulsive et irréfléchie alors que l’étendue du bordel s’offrit à ses yeux une fois les portes du mall franchies. Pas le temps pour un éventuel regret, néanmoins : plutôt réagir vite et prendre des mesures à la hauteur de ce qui les attendait à l’intérieur. Le groupe ne chercha pas à progresser plus en avant au sein de l’aire de jeu : au moins avec l’entrée dans leur dos, étaient-ils sûr de n’avoir que des alliés derrière eux, les tirs de ceux du toit ne risquant pas de les atteindre jusqu’ici. Impossible, pour l’instant, de parvenir jusqu'aux escaliers sans procéder à un bon ménage d’abord afin de minimiser les risques. Arme en main et déjà à l’action, Abel ordonna à ses meilleurs tireurs de viser les chacals qui, de la balustrade du second étage, s’en donnaient à cœur joie dans leur direction ; les tirs de couverture faciliteraient au moins un peu la tâche de ceux qui avaient à dégager un passage parmi les rôdeurs.
Du coin de l’œil (et principalement parce qu’il la guettait), il aperçut Malini qui se faufilait, prenant rapidement son écart de la grappe d'homme et de femmes dont il avait pris la tête. Il ne l’avait pas briefée avant l’assaut, ou en tout cas pas devant tout le monde (il était de notoriété publique qu’ils étaient en froid depuis quelques semaines déjà) mais il y avait bel et bien un plan monté avec elle ; il n’annonça néanmoins rien de plus au groupe de cavaliers (plus quelques autres têtes qui n’étaient pas des siens) qui se défendait actuellement contre l’ennemi : elle devait faire diversion, la raider, tenter d’attirer un maximum l’attention de son côté une fois qu’elle serait loin des escaliers, mais dans l’incertitude du succès de cette entreprise il préférait autant que personne ne s’y attende et qu’on ne se préoccupe que des hostiles, morts comme vivants, qui barraient tout passage.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 169
survit depuis le : 08/03/2017
capsules de troc : 331

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Ven 7 Juil - 13:20

> DEVANT LES PORTES VITRÉES DU MALL

Paume ouverte, Harrison plaque la main sur le thorax d’Arte au point que les omoplates rencontrent le mur. Puisqu’elle est médecin, elle importe beaucoup plus que les assaillants, les tireurs et lui-même. « Il est juste là, désigne-t-il le bois, moins de l’index que du regard. On a cent mètres à faire, tente-t-il de la rassurer avec un timbre si froid que ça relève plutôt du commandement que du conseil, et les carcasses de voiture pour temporiser. On a besoin d’être quatre ou cinq seulement, le matériel médical, un endroit couvert… Ils tirent (L’éclaireur montre le groupe qui, pendant qu’eux-mêmes tergiversent, mitraille le toit ou lorgne l’intérieur du mall.) Et on avance pendant que les Jackals se cachent. C’est aussi simple et dangereux que ça. » Depuis le bois, il sera, en sus, nettement plus facile d’ajuster les tireurs embusqués sur le toit. « Eux deux passent devant. » Harrison désigne un homme et femme, embarrassés par des sacs, pour moitié du matériel médical et pour l’autre des armes. « Puis toi. Et, enfin, moi derrière. S’il faut prendre une balle, je la prendrais, ok ? » Il le prononce comme si c’était à cette seule condition qu’elle acceptera d’obtempérer et de ne pas gaspiller leur temps. « Une fois là-bas, tu t’occuperas de l’hôpital, moi de ramener le reste du matos, et eux de descendre ces fils de pute là-haut… C’est bon, maintenant ? On y va ? » Dans ces pupilles brille une telle impatience ; elle disputerait pratiquement la victoire à sa crainte furieuse de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gotta catch them all
avatar
gotta catch them all
Hurlements : 759
survit depuis le : 15/04/2016
capsules de troc : 1590

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Ven 7 Juil - 13:45

Intervention du MJ
à l'abordage !




ce qu'il se passe

Note : il n'y aura pas d'intervention du MJ de toute la semaine prochaine, donc n'hésitez pas à poster plusieurs fois et à faire progresser l'intrigue.

PARKING / ENTRÉE DU MALL

Un groupe de mineurs sécurise l'entrée, alternant les tirs en direction du toit et une surveillance de l'intérieur. Les rôdeurs sont peu nombreux à sortir, plus attirés par le vacarme à l'intérieur.
Le problème, ce sont les Jackals sur le toit.

COULOIR DE SECOURS

Le nombre de rôdeurs et l'étroitesse du couloir prolongent le combat. Non seulement c'est épuisant mais il en vient toujours d'autres. La première option serait de ressortir par là où vous êtes entrés. Une autre, d'enfoncer une de ces portes qui résistent en espérant qu'elle mène au rez-de-chaussée et à une zone plus ouverte pour se battre.

REZ-DE-CHAUSSÉE / BAS DE L'ESCALIER BARRICADÉ

La protection efficace des tireurs permet de dégager un accès au premier étage. Au début, on y passe que un par un et le premier des audacieux à franchir la barricade pousse un cri qui résonne dans tout le mall quand un piège à ours se referme sur sa cheville.

(rappel) configuration des lieux :
 


Déroulement de l'intrigue

Comme toujours, afin de permettre une avancée rapide, veillez à ne pas dépasser les 400 mots grand maximum, pas d'ordre de passage, faites-vous plaisir. Chaque poste compte comme un véritable rp dans l'activité du forum, alors lâchez-vous !

Le staff interviendra régulièrement avec le compte PNJ pour pimenter l'action, personne n'est à l'abri.

Si vous mentionnez un personnage, joué ou non joué, inscrivez son pseudo entre les balises correspondante :
Code:
<jac></jac>
Code:
<ham></ham>
Code:
<qua></qua>
Code:
<cri></cri>
Code:
<oly></oly>


Pour préciser les lieux, inscrivez avant votre RP :

Code:
<nf1>[size=14]Nom du lieu.[/size]</nf1>

Pour fluidifier la lecture par vos partenaires et l'intervention MJ, pensez à souligner vos actions principales devant être prises en compte par tous :

Code:
<imp>Action importante</imp>

Et, surtout, amusez-vous bien !

INFLUENZA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 665
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1255

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Sam 8 Juil - 23:42

> premier étage
Le magasin n’est pas bien grand mais il leur permet néanmoins d’échapper au groupe de rôdeurs attiré par la fraîcheur de leurs carcasses. Mourir entre leurs crocs n’est pas une priorité. Billie, toujours en amont de leur groupuscule improvisé et pour le moins atypique, se fait un point d’honneur à s’occuper des quelques putréfiés traînant dans le coin. À son tour, elle inspecte les lieux, prêtant mains fortes, ayant recours à quelques reprises à sa lame. Elle souffle, pas bien certaine de la suite, ce centre commercial est un véritable piège ambulant, un tombeau. Hors de question de l’admettre devant le jackal, ni même de relever son idée. Ils ne rentreront pas. S’ils souhaitent se débarrasser des jackals, c’est aujourd’hui ou jamais. Son esprit tourne à vive allure, cherche un plan, une diversion, n’importe quoi, quitte à en oublier l’endroit et la position relativement délicate dans laquelle elle se trouve. Elle sursaute, tandis que deux mains putrides l’agrippent, les ongles s’enfonçant dans la chair, mutilant ses épaules. Elle lutte quelques secondes, l’intention ferme de se défaire de l’emprise du cadavre lui nouant les tripes, alors qu’il s’affaisse finalement à ses côtés. Sauvée par un jackal, l’ironie de la situation est simplement magistrale. « Pas le moment de discuter de vos capacités et réflexes, ce sera plus tard pour le combat de coqs. » La remarque ne l’empêche pas d’adresser un signe de tête à l’individu, sans pour autant émettre verbalement la moindre reconnaissance, il ne faut pas abuser tout de même.
Des tirs, un boucan monstre, un cri. Changement de plan. « Peut-être qu’ils ont dégagé la voie, on les rejoint, de toute façon autant se tirer tant que les rôdeurs nous ont oubliés. » Et puis, autant se rassembler pour contrer l’ennemi. Profitant de la voie quelque peu dégagée par le vacarme monstre, elle s’extirpe de l’échoppe, rejoignant l’escalier principal, Billie toujours à ses côtés, fusil en mains, les chiens du carrière ouvrant le passage, les autres olympiens se chargeant des morts ambulants. Elle se glisse sans tarder au cœur du passage improvisé, prenant la tête de leur groupe d'infortune. La simple présence d’Abel sur le pas du premier étage la soulage, étant donné son impulsivité, qu’il soit encore en vie relève éventuellement du miracle. Et puis, elle ne peut s’empêcher de s’inquiéter, forcément, elle n'a pas envie de le perdre. Le constat est cependant loin d'être optimiste. D’accord, la voie est dégagée, ils ne sont pourtant pas sortis d’affaire. Le piège à ours ne fait que confirmer ce fait. C’est quoi ce bordel ? Instantanément, elle se tourne vers le jackal, le vrillant de ses prunelles déterminées. « Tu connais le centre commercial par cœur, dis-moi ? Tu veux survivre, n’est-ce-pas ? Alors, tu vas nous guider jusqu’au toit, passe en premier. » Plus un ordre qu’une requête, il n’a pas vraiment le choix.


● ● ● ● ●

You step outside, you risk your life. You take a drink of water, you risk your life. Nowadays you breath and you risk your life. Every moment now, you don’t have a choice. The only thing you can choose is what you’re risking it for. —
every moment matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 221
survit depuis le : 20/04/2017
capsules de troc : 371

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 10 Juil - 10:46

REZ-DE-CHAUSSÉE, ENTRÉE PRINCIPALE DU MALL.
C'est vraiment un beau bordel. Ils n'avaient pas prévu que les Jackals répliquent aussi fort et soient aussi bien préparés. Au fond, peut-être bien qu'ils avaient tous sous-estimés ces cinglés. Peut-être bien qu'ils étaient un peu plus que des tarés avec des fusils. Et peut-être bien qu'ils allaient envoyer un bon paquet de la coalition six pieds sous terre. Et si ils pouvaient s'occuper du cas d'Abel ça arrangerait quand même bien Winona. Même si ça devait lui gâcher le plaisir de tuer le chef des Riders elle-même. Au moins, le boulot sera fait. Pas le temps d'y penser, encore moins de niaiser. Leur petit groupe progresse et très vite se retrouve au milieu de l'air de jeu. Elle a tout juste le temps de s’aplatir contre un mur quand une balle siffle pas loin. Arme levée, elle tire sur tout ce qui bouge à l'étage supérieur. Et c'est là qu'elle voit clairement Malini se faufiler d'un côté, discrète, seule, investie d'une mission suicide. Ou pas. Elle fronce les sourcils, jette un œil vers Abel qui est trop occupé pour discuter. Elle garde l'information en mémoire et continue de nourrir ses tirs afin que d'autres puisses dégager un passage dans tout ce merdier. La chose faite, elle suit le groupe et se fige en entendant un cri perçant lui déchirer les tympans.

Quand elle passe à son tour, le spectacle lui fait écarquiller les yeux. « Merde, putain ! » Elle s'agenouille devant le pauvre malheureux à la jambe piégée et en sang. « Bouge pas trop, ce sera pire. » Faut-il l'achever tout de suite ou l'aider ? Elle se relève pour laisser d'autres prendre sa place et vient se positionner aux côtés d'Abel alors qu'elle aperçoit sa bonne vielle copine Peyton se frayer un chemin vers eux. « Elle fout quoi Malini ? » qu'elle lui murmure, espérant avoir une réponse. Bien sûr elle n'a le droit qu'à son humeur massacrante et elle a franchement envie de lui coller un balle dans la nuque. Pas le temps. Madame Peyton Yates décide qu'elle est chef des opérations et sa voix est soudainement plus forte que les autres. Elle serre les dents Winona et regarde vers le blessés qu'ils tentent toujours de dégager.

● ● ● ● ●
IN HER DREAMS SHE IS FREE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 627
survit depuis le : 26/10/2016
capsules de troc : 1036

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 10 Juil - 16:11

REZ-DE-CHAUSSÉE
Ce qu'elle fout Malini ? Comme d'habitude, elle s'élance au devant du danger avec un certain pincement d'excitation dans l'estomac. Solitaire en mission suicide avec deux options à la clé, soit elle réussit et repousse encore les échéances de la mort, soit elle succombe enfin avec la satisfaction de savoir que tout se termine finalement.
Les marées de rôdeurs ne lui font pas peur. Elle se glisse avec aisance contre les murs, profite des tirs des riders derrière elle pour se faufiler hors de l'attention des jackals perchés plus haut. Déjà sur elle, elle porte les prémices de son costume de rôdeur, ses vêtements dégagent une odeur dissuasive, du sang emmêle ses cheveux et il ne lui manque que quelques touches pour devenir à son tour un mort-vivant.

Sa mission ? Attirer les rôdeurs à la fois loin des escaliers, à la fois loin de l'abri de fortune occupé par les assaillants du mall. Elle prend donc la direction opposée, analyse sur son chemin ce qui pourrait l'aider à faire un vacarme plus puissant que les coups de feu qui attirent les rôdeurs. Un d'eux commence d'ailleurs à suivre la recruteuse et un sourire carnassier étire ses lèvres. Parfait.
Elle prend abri dans un des magasins et sort son couteau qu'elle fiche dans l'orbite vide du rôdeur qui la suivait de trop près. La créature tombe sans vie sous le regard impassible de la recruteuse et avec précision, elle déchire l'estomac avec sa lame et y plonge ses mains pour se barbouiller le visage du sang nauséabond. L'odorat affaibli de la recruteuse lui permet de supporter sans haut le cœur le maquillage de fortune. Une fois son camouflage complet, Malini reprend son inspection. Il semble qu'elle soit tombée dans un ancien magasin de luminaires et des débris de verre et d'abat jour s'entassaient. Un regard au plafond lui donna une idée et elle sortit son arme pour tirer plusieurs coups dans les grands plafonniers et lustres qui pendaient encore. Une explosion de verre retentit et l'Indienne eut à peine le temps de s'abriter pour échapper aux morceaux de verre qui volaient en éclat. Elle espère que c'est une diversion suffisante et alors qu'elle tente un passage vers la sortie, elle voit une masse de rôdeurs s'approcher effectivement de sa scène de guerre. Ce n'était pas tout l'effectif des rôdeurs, mais une partie suffisamment grosse pour libérer un peu de passage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1025
survit depuis le : 14/10/2016
capsules de troc : 1348

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Jeu 13 Juil - 12:16

Couloir de secours.
Comment disent les jeunes ? Merci Captain Obvious ? Ils sont trop nombreux. Et ils ne sont pas là pour ça. Facilement ? Bass roule si fort des yeux dans ses orbites qu’il a une gueule de rôdeurs avec des yeux blancs. Ou alors, ça c’est l’effet du sang dans la barbe. Certes, ça serait un plan Minus, mais c’est étroit et quand Bass titube, il heurte un cadavre d’Olympien, pas encore ressuscité, mais déjà à moitié bouffé. La bile monte dans sa gorge alors qu’il se penche pour achever son concitoyen.
Il y a une chance sur deux que la porte restante fasse ressortir une deuxième horreur de la bouche des enfers à l’haleine rance. Une chance sur deux qu’ils tombent enfin sur leurs némésis qui les attend pour les plomber. Des coups de feu résonnent au-delà de leur bordel de « grzdlldf » et de «  arghrhrhgh » - ça chauffe pour les autres et son estomac se tord. Mécaniquement Bass repousse un autre rôdeur, ça fatigue de garder les bras en l’air. Une partie des rôdeurs s’éloignait lentement, à l’aveugle, attirés par autre chose, créant une bulle de relative paix dans le couloir, et Bass en profita pour récupérer son frère quelques mètres plus loin. « - Faut qu’on trouve les jack’s, avant d’être submergés. »  Les dents serrées, la barre de fer glissant entre ses doigts plein de sangs et d’entrailles, il cherche le moyen de sortir de ce guêpier et profiter du mouvement des rôdeurs avant de se retrouver pris dans une horde en mouvement.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 267
survit depuis le : 10/11/2016
capsules de troc : 455

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Jeu 13 Juil - 18:12


Les abords immédiat (hôpital de campagne)

Iris était assez nerveuse, elle devait bien l'avouer. Pas qu'elle n'appréciait pas spécialement l'idée d'aller botter le cul aux Jackals, surtout après ce qu'ils lui avaient fait subir, et ce qu'ils avaient fait subir à Olympia toute entière, et à tous ceux qu'ils ont « terrorisé ». Pour autant, mettre des gens en esclavage ne l'enchantait guère pour autant. Les tuer... Elle était déjà moins réservée, mais tous ne méritait pas de mourir – si ? Pourquoi ne pas faire un centre pénitencier, quelque part, comme nettoyer le centre commercial et en faire une prison ? La première prison de cette terre dévastée, un pas de plus et une humanité re-civilisé. Un rêve certainement purement utopique et purement Olympien, elle en était consciente, et se contenta donc de soupirer légèrement en croisant les bras pour observer le Mall de loin.

Elle devait faire le vide, se concentrer. Si on lui ramenait des blessées, elle était prête à les soignées, bien que l'absence d'Hannibal la perturbe. L'infirmière se demandait sans cesse où il était, ce qu'il faisait, s'il était encore en vie. S'il avait fuit ou s'il lui était arrivé quelque chose de plus... Elle refusait d'y penser mais elle craignait qu'on retrouve son corps, que ça soit ici ou ailleurs. Elle attrapa un élastique pour attacher ses cheveux, et se mit à guetter quiconque (re)viendrait par ici, en priant pour qu'aucun de ses proches ne disparaissent à leur tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Ven 14 Juil - 12:10

Couloir de secours

Elias pénétra dans le couloir après avoir entendu un coup de feu. Il vérifia, par réflexe, la présence de son Colt à sa hanche droite, avant de poser la main sur sa machette. Dans le feu de l'action et dans la panique qu'il maîtrisait et refouler au fond de lui, gardant une expression neutre et ses sentiments pour lui-même. Après un moment d'adaptation à l'obscurité, le jeune homme sortit sa machette pour parer à toute éventualité. Jusqu'à voir passer ses frangins en sens inverse. Elias les laissa passer avant de se rendre compte qu'il s'agissait bien d'eux, et héla Bass en les rejoignant à grandes enjambées. Sa machette dégoulinantes d'un sang répugnant était ancré dans sa main comme une extension de son bras, et il regrettait presque qu'Hagen ne soit pas là. Mais il savait que s'il n'avait pas laissé son chien à Olympia, il l'aurait également regretté.

« Bass ! » sa voix, bien qu'assez puissante pour se faire entendre, restait relativement faible pour ne pas se faire repérer par toutes les créatures rôdant autour (quoi que vu le boucan). « Jamie . » Les retrouvailles avec ses frères avaient été pour le moins...  Étrange, en un sens, car il n'aurait pas cru les retrouver vivants. Et même s'il ne le montrait pas, il en était évidemment heureux. « Je vous suis. »
Revenir en haut Aller en bas
Wanderers + j'suis seul au monde
avatar
Wanderers + j'suis seul au monde
Hurlements : 1622
survit depuis le : 10/10/2016
capsules de troc : 2345

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Dim 16 Juil - 17:45


rez de chaussée, entrée principale du mall

Collée aux Riders, elle faisait ce qu’elle pouvait pour aider le groupe – et s’aider elle-même à survivre. Peu importe, qu’elle suive les ordres d’Abel, ce qui comptait maintenant c’était juste de se sortir de ce gros bordel. S’engageant avec d’autres à s’occuper des rôdeurs, Casey préférait ignorer les Jackals au-dessus de sa tête qui avaient une vue quasiment dégagé sur elle. Valait mieux ne pas y penser. Le problème c’est que plus il en tombait, plus il semblait en arriver de nouveaux. C’est à se demander combien de foutus morts-vivants avaient élu domicile dans le centre commercial. Ils les avaient fait se reproduire ou quoi ? Elle regarde un homme tomber à terre, blessé à la jambe mais ne dévie pas de son objectif : tuer les rôdeurs qui s’acharnent à venir faire des câlins aux vivants. Il semble que des bruits de verres se font entendre plus loin mais Casey est bien trop occupé à essayer de se rapprocher du groupe principal pour vraiment y prêter attention. Effectivement, il semblerait que les leaders se soient regroupés. Toutefois, elle note l’absence d’Anita. Un grognement accompagne cette observation. Elle espérait juste qu’elle soit restée à l’extérieur à faire autre chose, plutôt que tombée au combat. La seule chose qu’elle attendait, c’était le signal de départ pour monter, pour aller régler une fois pour toute ce problème de Jackals. Qui sait, peut-être qu’elle pourrait régler des problèmes personnels dans le même temps, du genre Ryan ou Archibald.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 145
survit depuis le : 27/05/2017
capsules de troc : 266

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Dim 16 Juil - 18:21

Premier étage

Finalement, l'accalmie aura été de courte durée. A peine arrivé, sous le bruit d'un grand fracas de verre, de coup de feux et d'un cri, le groupe de Ryan sort de sa petite cachette pour s'avancer vers une brèche conduisant au premier étage. Ryan fait face à un grand groupe, composé notamment d'Abel qu'il ne connaît que de tête comme le leader des Riders. Il voit aussi l'homme agoniser face au piège à ours. Ca en faisait déjà un de moins à gérer, c'était plutôt bon pour Ryan. La femme rousse lui ordonne alors de passer en premier, comme pâture. Certes, Ryan connaissait bien le centre-commercial et avait plus ou moins vu certains pièges installés, mais bon, de là à passer en premier...  « Vous savez, je ne suis qu'un simple suiveur passif, on m'a pas vraiment confié la construction des pièges.  » Cependant, un des gorilles lui rapproche son arme de la tempe du blond et le pousse pour passer en premier. Penaud, Ryan avance doucement avant d'ajouter : « Avant que quiconque n'approche, pensez à bien lever vos pieds par pitié et suivez bien mes pas.  » Dans une obscurité presque totale, Ryan demande une lampe de poche qu'on lui accorde pour ouvrir la voie. Ses pas, écartés et lents, avancent doucement dans le couloir barricadé sur le côté de quelques meubles pour rendre la voie plus étroite. Soudain, Ryan voit devant lui un espèce de cheval d'arçons de gymnastique avec un couteau incrusté fonce droit sur la tête de Ryan, lame en avant. « BAISSEZ-VOUS ! A TERRE !  » crie-t-i avant de s'exécuter. L'objet équipé d'une lame contondante vole en l'air à l'air d'une corde fixée au plafond, dans un  mouvement de bascule. Ryan a tout juste le temps de l'éviter, la personne derrière lui aussi, mais ce n'est pas le cas d'un des gorilles de son groupe initial, trop grand visiblement pour avoir le temps de se baisser. La lame lui rentre droit dans le crâne, et ce dernier reste accroché avec tout son corps inanimé à l'objet désormais immobile. Ryan échappe un grognement mais dans le fond est rassuré que le groupe se réduise peu à peu, surtout les éléments costauds, ça donne plus de valeur à la vie du jackal assurément.  « C'est pas faute de vous avoir prévenu, mais le sol est truffé de fils actionnant des pièges de ce type, il y en a énormément accrochés au plafond ou prêts à surgir sur les côtés, en plus d'un tas d'autres merdes dont moi-même je n'ai pas connaissance. » Ryan sentait définitivement pas son groupe, trop nombreux, ils seraient mieux à trois-quatre, m'enfin bon, il continua doucement son trajet, suivi par ceux que cette mort sanglante n'avait pas encore dégoûtés et effrayés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 305
survit depuis le : 29/12/2016
capsules de troc : 635

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Dim 16 Juil - 19:08

Couloir de secours.

Boulot de grand frère ? Pas de rôle qui tienne. La seule chose importante était de se protéger mutuellement. Le ton était donné. Apparemment, les olympiens présents se voulaient en quête de vengeance. Un soupir inaudible et Jamie se contenta de suivre le mouvement. Le boulot de grand frère allait vite être donné au petit frère si Nathan et Bass continuaient dans cette voie. Voie qui semblait être rebrousée par Bass ? Forcément, les rôdeurs arrivaient de tous les côtés, la seule chose qui les sauvait c’est qu’ils étaient dans un couloir donc les putrides étaient obligés de faire la queue pour venir bouffer de la chair de Ferguson. Son frère recula encore, jusqu’à lui marcher sur le pied. Voilà Mina qui les rejoint. Bon sinon, on attend encore combien de personne histoire que ce soit encore plus le bordel dans cet endroit exigüe ? Même Jamie commençait à être clostro. Entre les gens qui arrivaient par derrière, heureusement des alliés et les rôdeurs et Jackals qui attendaient devant, on savait plus où donner de la tête. Même le jeune Ferguson préféra abandonner son flingue pour donner des coups de couteau là où il pouvait, comme il le pouvait. Tout comme Bass au bout de quelques minutes, il fatiguait déjà. Et Nathan qui était en mode berserker, se préoccupant peu du bordel qui pouvait se faire derrière. "Bass !" Deuxième fois qu’il lui marchait sur le pied mais ce n’était pas pour ça qu’il criait son nom. "Donne ta barre à mine." Sans vraiment attendre un acquiescement, il la prit, échangeant son couteau de chasse contre l’objet. "Marre de vos conneries !" Autant il parlait aux rôdeurs qu’au groupe. Ils se trouvaient dans un piège à rat et si pour le moment, le danger venait de devant, ils ne tarderaient pas à finir en sandwich. Pas question que Bass ou qu'Elias meurent aussi stupidement. Jamie prit le pied de biche et dégagea quelques rôdeurs non sans mal, le sang engluait sur l’arme n’aidait franchement pas. Il réussit à gagner quelques mètres jusqu’à une porte. Sûrement une porte de secours d’un magasin du RDC. Utilisant toute sa force sur la barre, il finit par faire céder le verrou de sécurité de la porte. Direction l’inconnue et l’au-delà -enfin quelque chose de ce style. "ON SE CASSE, ALLEZ !" On sait pas où mais on se casse. Tant pis pour les trainards. Néanmoins, Jamie resta à l’entrée, la protégeant avec sa barre à mine toute gluante et attendant que les frères passent ainsi que Mina et Avalon - et quelques autres qu'il ne connaissait pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 656
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 1050

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Mer 19 Juil - 13:58

PREMIER ÉTAGE.
S'engouffrer dans ce petit espace n'était peut-être pas l'idée du siècle. Les rôdeurs grouillent, attendant patiemment de mordre la chair fraîche qui s'aventure dans leur antre. Et c'était moins une pour Peyton Yates qui doit son salut à un Jackal. La vie a un drôle de sens de l'humour. Elle garde les sens en alerte, prête à trancher dans le vif si nécessaire. D'un geste vif de la tête, elle acquiesce aux dires de la leader de l'Olympe et vient la flanquer, lui offrant ainsi une protection toute relative. Ce serait dommage d'abîmer une alliée comme elle. Et puis Billie l'aime bien. En suivant leur route et en levant les yeux, elle aperçoit un nouveau petit groupe constitué de Cavaliers avec, à leur tête, évidemment, Abel Rhodes. Elle serre les dents et prend sur elle pour fermer sa grande bouche. Ce n'est pas le moment. Une blonde fait remarquer qu'effectivement, l'homme à terre ne devrait pas bouger autant. De toute façon, les choses étant plutôt mal parties pour eux, il risquait bien de finir tout seul ici. Personne ne semblait vouloir de ce poids sur le dos.

Elle entend un sacré vacarme (Mailini qui fout le dawa) vers le bas et, sourcils froncés, espère sincèrement que ce ne sont pas d'autres ennuis. « Faut bouger. » Pas le temps de niaiser. Mais faire confiance à ce chacal ? Pas question. Pourtant, Peyton ordonne et on suit. Elle met un point d'honneur à suivre ce sale rat de près, prête à mettre fin à ses jours au besoin. C'est sa vie à elle qu'elle manque de perdre. Ses bons réflexes lui permettent de se baisser juste à temps pour éviter de finir empaler. L'Olympien balèze n'a pas eu cette chance. Et dans le processus, son gros couteau vient se ficher dans le bras droit de Billie, s'enfonçant dans sa chair. Elle ne cherche même pas à retenir le cri de douleur et de surprise qui quitte sa bouche.

● ● ● ● ●


bang bang i shot you down





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gotta catch them all
avatar
gotta catch them all
Hurlements : 759
survit depuis le : 15/04/2016
capsules de troc : 1590

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Dim 23 Juil - 18:07

Intervention du MJ
à l'abordage !




ce qu'il se passe


COULOIR DE SECOURS

L'endroit est infesté de rôdeurs et impraticable.. Le petit groupe se réfugie dans un magasin du rez-de-chaussé mal éclairé. La porte menace de céder sous le poids des rôdeurs qui veulent à tout prix croquer de la chair humaine. Le vacarme attire l'attention sur votre position.

REZ-DE-CHAUSSÉE

La protection efficace des tireurs permet de dégager un accès au premier étage. Les tirs nourris se poursuivent des deux côtés. Le raffut créé par Malini attire les rôdeurs vers cette direction mais aussi directement vers la jeune femme.

PREMIER ÉTAGE

L'accès finalement dégagé fait avancer tout le monde. Les pièges continuent à pleuvoir et l'arrêt momentané provoqué par la mort d'un Olympien vous met en danger. Quelques rôdeurs, ayant entendus le raffut, sortent de leur léthargie et foncent droit sur vous. Quelques pièges sont déjoués par eux, d'autres vous sautent à la tronche. Un piège est activé sur votre passage et une pluie d'objets métalliques s'abat sur les rescapés.

(rappel) configuration des lieux :
 


Déroulement de l'intrigue

Comme toujours, afin de permettre une avancée rapide, veillez à ne pas dépasser les 400 mots grand maximum, pas d'ordre de passage, faites-vous plaisir. Chaque poste compte comme un véritable rp dans l'activité du forum, alors lâchez-vous !

Le staff interviendra régulièrement avec le compte PNJ pour pimenter l'action, personne n'est à l'abri.

Si vous mentionnez un personnage, joué ou non joué, inscrivez son pseudo entre les balises correspondante :
Code:
<jac></jac>
Code:
<ham></ham>
Code:
<qua></qua>
Code:
<cri></cri>
Code:
<oly></oly>


Pour préciser les lieux, inscrivez avant votre RP :

Code:
<nf1>[size=14]Nom du lieu.[/size]</nf1>

Pour fluidifier la lecture par vos partenaires et l'intervention MJ, pensez à souligner vos actions principales devant être prises en compte par tous :

Code:
<imp>Action importante</imp>

Et, surtout, amusez-vous bien !

INFLUENZA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 24 Juil - 10:46

Le goût du sang, l'odeur de la mort, le son des cris et des détonations ; les bons souvenirs enfouis en Nath remontaient alors qu'il était au cœur de la mêlée, contre des rôdeurs qui n'arrêtaient pas d'arriver. Il hurla de colère, à son tord, alors qu'il repoussait un des mort-vivants en le poussant avec son arme, pour ensuite profiter du fait qu'il était tombé pour lui défoncer le crâne à coup de crosse ; un coup suffit pour que celui-ci s'affaisse au niveau de la tempe. Sans perdre de temps, il hurla de colère. Il avait écouté tout le monde, Bass, Mina, Avalon ; qui parlaient trop, visiblement. Ce qui retint son attention, c'était la dernière intervention de Jamie. Il réalisa qu'ils étaient submergés, et décida de suivre avec les autres, passant en dernier dans la retraite ou plutôt débâcle afin de couvrir ce qui pouvaient encore l'être ; n'ayant pas eu le temps de recharger, il lâcha son fusil pour sortir son couteau, gardant une main libre pour tenir les rôdeurs à distance.

Quand il rentra dans ce qui semble être un magasin, et que la porte se ferma, l'ancien militaire ne perdit pas de temps. Après avoir jeté un regard noir sans aucune raison à Jamie, il rengaina son arme d'un geste mécanique et fit quelques pas en avant. Il hurla ensuite de rage en poussant une étagère au sol. Ce qui aurait pu passer pour un excès de colère n'en était pas qu'un, puisque l'homme souhaitait mettre en place une barricade de fortune pour bloquer la porte, histoire de gagner un peu de temps. IL se baissa, pour soulever l'étagère et la ramener plus facilement, alors qu'il annonçait d'un ton impératif :
« Vos gueules et aidez moi. On pourra plus réfléchir à une solution s'ils rentrent »
Revenir en haut Aller en bas
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 145
survit depuis le : 27/05/2017
capsules de troc : 266

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 24 Juil - 17:37

Premier étage

 « J'espère que t'es à jour sur tes derniers vaccins, car avec ça, c'est le tétanos assuré. » Ryan savait pas trop quoi dire pour calmer la brune derrière lui qui s'était faite enlever un sacré lambeau de peau à cause du couteau. Il déchira le t-shirt du mec mort, un Olympien selon les murmures derrière lui, et fit un garrot sommaire à la brune blessée. Pas le temps d'en faire plus, Ryan entend et voit des rôdeurs qui foncent droit sur eux. Certains se prennent des pièges et c'est tant mieux, mais d'autres activent des pièges qui tombent sur eux. Sans vraiment trop comprendre, des objets en métal commencent à tomber sur eux de tous les côtés et Ryan sait pas ou s'abriter. il finit par se prendre une espèce de balle rempli de clous sur l'épaule, perforant du coup cette dernière. A lui le tétanos aussi maintenant. Au moins, le vacarme a le mérite de surprendre les rôdeurs et Ryan en profite pour en tuer deux à coup de couteau avec sa main et son bras encore valide. Un mec à côté de lui venait de se faire bouffer mais au moins, les rôdeurs étaient plusieurs occupés sur lui. « Ca va être de pire en pire, baissez la tête et avancez. » Il avançait doucement, essayant quand il pouvait d'achever les rôdeurs à terre coincés dans des pièges. Il a encore sa balle   avec des clous dans l'épaule, qui le gêne. Deux ou trois clous sont profondément incrustés et Ryan ne peut pas l'enlever lui-même. « Je veux bien jouer votre guide et sauveur, mais si quelqu'un pouvait m'enlever cette merde proprement, ça m'arrangerait. » Il commençait à prendre ses aises, mais il se doutait que  quelques personnes en plus du mec qui venait de se faire engloutir de leur petit cortège avaient probablement trouvé péril dans ce bordel à l'instant donc maintenant, s'ils voulaient survivre et en finir, il fallait le suivre et surtout l'écouter.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2469
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 3795

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Ven 28 Juil - 0:33

premier étage – en mouvement
« T’occupe pas d’elle », Abel répondit assez sèchement à Winona tandis qu’ils se retrouvaient à leur tour au premier étage. « Tu verras bien. » Entendras, plutôt, comme le prouverait le boucan un peu plus tard, sauf qu’ils avaient mieux à faire que causer dans l’immédiat. Le groupe de Peyton venait de les rejoindre et ce n’était pas pour lui déplaire puisqu’ainsi ils disposaient d’un bon nombre de combattants et pouvaient espérer ne pas s’enliser dès les premiers pièges. Il n’avait n’accordé qu’une attention modérée au premier téméraire à forcer le passage et se prendre le pied dans un putain de piège, car le choix à faire était simple et ils n’avaient pas le temps de tergiverser là-dessus : ou des hommes le rapatriait vers l’extérieur en prenant le risque de se faire bouffer par les rôdeurs dans une opération de sauvetage au taux de réussite quasiment inexistant, ou ils abandonnaient le malheureux à son sort, laissant là une diversion de qualité pour quelques putréfiés et qui leur ferait gagner un peu de temps précieux. Ce n’était guère le moment d’avoir des états d’âme et de toute façon personne ne sembla d’avis de le contredire et de se laisser tenter de rebrousser chemin pour le déplacer dans un endroit plus sûr. Ceux qui tentaient encore de le dégager eurent bien vite d’autres chats à fouetter tandis que les chacals et leurs compagnons putrides continuaient de les assaillir sans répit.
Conscient de peut-être refermer un piège sur eux, Abel ordonna de boucher de nouveau, sommairement, la brèche étroite par laquelle ils s’étaient tous tant bien que mal frayé un passage à l’étage. Si au moins la masse énorme des rôdeurs du rez-de-chaussée n’étaient pas en mesure de poursuivre la chair fraîche, ils auraient moins à se soucier de leurs arrières, et seraient plus aptes à se concentrer sur leur avancée au milieu d’un endroit truffé de pièges en tous genres. Ils perdraient du temps s’ils se voyaient obligés à une retraite, mais guère plus que si la voie leur était fermée par un amas de morts-vivants.
La suite de leur progression ne fut certes pas une partie de plaisir alors qu’ils goûtaient à l’hospitalité toute particulière de leurs hôtes, cette dernière compliquant leur avancée en sus des affrontements qu’il leur fallait mener de pair. A l’issue de la plainte de l’individu (un jackal ?) en tête de groupe, Abel, qui se trouvait à deux pas derrière lui, l’attrapa rudement par l’épaule et dégagea sans plus de douceur le projectile encombrant qui avait élu domicile contre l’articulation. « Ta gueule maintenant, et continue d’avancer. » Il fallait absolument qu’ils se bougent, qu’ils continuent de progresser vers les étages supérieurs où les combats seraient les plus rudes. Abel, de toute façon, n’était surtout intéressé que par une seule chose, et elle se trouvait encore à deux niveaux d’eux.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   

Revenir en haut Aller en bas
 
SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: The kids' playground :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: