AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en septembre 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | 
 

 SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
gotta catch them all
avatar
gotta catch them all
Hurlements : 759
survit depuis le : 15/04/2016
capsules de troc : 1590

MessageSujet: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Mer 21 Juin - 20:22

Sujet commun (07/17)
"Général"

à l'abordage !




contexte

C'est un fait rare au Texas qui aurait mérité une couverture médiatique d'ampleur. La télévision ayant disparu de nos vies, ceux sont des rumeurs qui se sont propagées, bientôt rendues publiques par les leaders de chaque camp. La Mine, Olympia et les Riders se sont alliés pour détruire la menace Jackal. Seul le clan de la Carrière a choisi de rester loin de ces événements, une alliance entre Jackals et Carrière ayant presque vue le jour. Cependant, on note la présence de quelques Carriéristes dissidents.

Les autres leaders sont tous d'accord pour éradiquer cette menace qui leur a un jour causé du tord. Le plan est simple : trouver tous les Jackals, supprimer les récalcitrants et ramener en vie, les âmes désespérées rendant les armes, à l'entrée du Stonebriar Mall où ils seront pris en charge par les leaders. Le choix leur sera donné de se ranger et d'intégrer l'un des trois camps ou de fuir où bon leur semblera. Les éléments les plus contestataires seront faits prisonniers ou supprimés.

Tout n'est désormais qu'une question de comportement. Jackals, les cartes sont entre vos mains ! A vous d'user de vos charmes et de votre tête pour tirer votre épingle du jeu.


Déroulement de l'intrigue

Comme toujours, afin de permettre une avancée rapide, veillez à ne pas dépasser les 400 mots grand maximum, pas d'ordre de passage, faites-vous plaisir. Chaque poste compte comme un véritable rp dans l'activité du forum, alors lâchez-vous !

Le staff interviendra régulièrement avec le compte PNJ pour pimenter l'action, personne n'est à l'abri.

Si vous mentionnez un personnage, joué ou non joué, inscrivez son pseudo entre les balises correspondante :
Code:
<jac></jac>
Code:
<ham></ham>
Code:
<qua></qua>
Code:
<cri></cri>
Code:
<oly></oly>

N'oubliez pas qu'il y a encore des rôdeurs qui trainent un peu partout dans le Mall. Vous pouvez vous dispatcher dans tous les lieux disponibles. Merci de préciser avant votre rp l'endroit dans lequel celui-ci se situe en notant ce code :

Code:
<nf1>[size=14]Nom du lieu.[/size]</nf1>


Amusez-vous bien !

INFLUENZA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2469
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 3795

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Ven 23 Juin - 21:37

parking du mall
Lui, ça l’emmerdait tout de même un peu cette histoire d’être sage et de jouer aux gentils. Dès le départ, il avait été partant pour l’option légèrement plus bourrine qui consistait à rentrer dans le tas et faire le ménage de manière un peu plus radicale : de toute manière, il ne croyait pas vraiment qu’il y ait encore quelque chose à tirer de cette bande de raclures agglutinées dans un vestige d’une époque un peu plus glorieuse et qu’ils partageaient en étroite collocation avec toute une joyeuse bande de putréfiés nauséabonds. Sauf que tout le monde ne semblait pas partager cette opinion et, puisqu'il n'avait pas le pouvoir de la décision finale il avait bien fallu qu'il finisse par abdiquer, bon gré mal gré. Et d’admettre que, de toute manière, ce qui lui importait le plus était d’abord qu’on déblaie cette zone de ses occupants (au moins les vivants) jusqu’au dernier : le mall était beaucoup trop proche des frontières de ses terres et s’occuper enfin de régler ce problème persistant depuis des années serait lui enlever une sacrée épine du pied. Libre à Peyton et Anita de prendre cette bande de vautours sous leurs ailes : du moment qu’ils ne venaient pas ficher la merde chez lui, c’était plus son problème.
N’empêche qu’il osait tout de même espérer un petit peu de grabuge, et que les chacals seraient pour une fois à la hauteur de ses attentes : pourvu qu’ils se rebiffent, au moins un peu, pourvu qu’ils leur donnent une raison de se résoudre à une approche plus hostile. Et si dans tout ça Abel trouvait un moyen de régler son compte à un Rosario, voire les deux avec un peu de chance, c’était une occasion qu’il ne comptait pas laisser filer entre ses doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 965
survit depuis le : 21/10/2016
capsules de troc : 1387

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Ven 23 Juin - 23:39

> PARKING DU MALL
C'est l'une de ses premières sorties depuis qu'elle est arrivée au ranch, l'une des premières fois qu'elle met les pieds dehors, et elle ne sait pas exactement pourquoi. On l'a demandée - ou on ne l'a pas demandée, en fait, elle n'est plus tout à fait sûre, mais elle n'a pas non plus posé beaucoup de questions avant de sauter sur l'occasion, d'autant plus que la promenade nécessite qu'elle se balade, certes avec son attirail habituel de médecin (pour soigner l'entorse du premier con qui tombera dans les escaliers du mall), mais aussi et surtout armée.
Elle marche donc, dans les pas d'autres riders, prudente et un peu inquiète. Mais pas trop. Sauf quand elle voit les silhouettes vertes et jaunes se découper sur le fond gris de Stonebriar : d'anciennes rencontres, d'anciennes connaissances, mais elle ne s'arrête pas pour mettre un nom sur leurs visages, elle ne veut pas les regarder. Arte les gratifie de son air complètement indifférent tandis qu'elle progresse dans le groupe des Crimson - tandis qu'elle se cache derrière Abel comme une enfant dans les jupons de sa mère. « Si tu n'y vois pas d'inconvénient Abel, je vais rester dans ton groupe, » elle lui souffle par dessus l'épaule, le regard fixé sur les anciennes portes vitrées du centre commercial. « On attend quelque chose pour se lancer ? » demande le médecin, entre impatience et appréhension. Arte aussi a des comptes à régler avec les jackals - comme tous les autres habitants du Texas, il semblerait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 302
survit depuis le : 21/12/2016
capsules de troc : 705

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Sam 24 Juin - 17:04

Anita était nerveuse ; il s'agissait d'une opération d'envergure, où elle risquait gros. Et, à vrai dire, où elle n'avait pas grand chose à gagner non plus.
Elle écoutait attentivement le rapport d'un de ses éclaireurs, chargé d'assurer la transmission entre les différents groupes qui s'étaient formés. Elle avait consulté Abel à ce sujet, et ils avaient mis en place trois groupes ; l'un était chargé de former un périmètre de sécurité autour du mall, duquel personne ne rentrait ni personne ne sortait ; composé de cavaliers du ranch. Un autre était en appui et couvrait le dernier groupe, qui était rentré dans le bâtiment pour le nettoyer. Elle avait explicitement demandé à une de ses équipes de monter sur le toit le plus vite possible, afin de s'assurer un contrôle total de la zone en cas d'attaque extérieure. L'organisation légendaire des jackals inquiétait fortement Anita ; parce que l'imprévisibilité était ce qu'elle détestait le plus au monde.
Elle était donc plus ou moins sereine ; tout était en place, et eux, les leaders, n'avaient pas grand chose à faire avant le dénouement de l'assaut qui venait d'être lancé ; les plusieurs équipes commençant à rentrer dans le bâtiment par des points d'accès différents. Au lieu de stresser à ce sujet, elle décida d'amorcer la discussion avec Abel, présent à ses côtés (et Peyton si elle est là) :
« Cette opération pourrait signer le début d'une nouvelle ère. Si nous travaillons ensemble ; et nous n'avons pas de raisons de pas le faire ; qu'est-ce qui pourrait nous résister ? Je sais qu'il y a toujours eu des rancœurs entre nos clans respectifs, mais les temps changent et nous devons nous adapter. Peut-être en formant une coalition »
Son choix des mots n'était pas anodin. Elle impliquait que chaque clan garde sa propre autonomie, mais qu'ils soient tous garants les uns des autres et solidaires en cas d'attaque. Après quelques instants, elle continua, comme pour conclure :
« La Carrière aurait dû être présente. C'est eux les plus aptes à recueillir ceux qui peuvent l'être. »
Les jackals n'allaient pas se rendre sans combattre, il y aura des morts, et probablement des prisonniers. Ces derniers, s'ils n'ont pas trop à se reprocher, mériteraient alors plus qu'une simple exécution ou qu'un bannissement. Elle n'a pas voulu commettre un massacre ; alors qu'Abel et Peyton, de par leurs passés avec ce groupe, leur en voulait encore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wanderers + j'suis seul au monde
avatar
Wanderers + j'suis seul au monde
Hurlements : 1622
survit depuis le : 10/10/2016
capsules de troc : 2345

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Sam 24 Juin - 19:01

Etrange opération qui était menée mais Casey avait tout de suite pris l’initiative de venir, avant même qu’on lui demande. Après tout, elle avait quelques comptes à régler et surtout une violence à déverser et cette manœuvre contre les Jackals semblait être une bonne opportunité. Certes, les règles avaient été claires : ramener en sûreté ceux qui abdiqueraient mais elle espérait au fond, que peu le ferait.
Emboitant le pas d’Anita, elle se retrouva dans une espèce de foule qui s’agglutinait devant le Mall. Pour la première fois, elle admira l’ampleur du bâtiment avec un sourire en coin. Ça allait être un bordel monstre. On aurait mieux fait de poser une bombe artisanale ou d’y mettre le feu, la situation aurait été dix fois plus simple. La voix de la leader la fit redescendre sur terre et elle regarda autour d’elle. Sans difficulté elle reconnut Abelicorne. Il semblerait que tous les prétextes soient bons pour faire de la politique. Les dernières paroles d’Anita lui firent froncer les sourcils. Bordel, c’était quoi cette idée de vouloir des Jackals aussi proches de la mine ? C’était mettre le clan en péril. La carrière était déjà un bon gros bordel remplit de gens insupportables et elle voulait en rajouter. A quoi bon les sauver ? Les Jackals avaient fait un choix, qu’ils assument et se fassent descendre la tête haute. Alors qu’elle retint un soupir et qu'elle levait les yeux au ciel, une silhouette familière s'incrusta dans son champ de vision:  Arte. Cette journée était vraiment parfaite ! Casey ne put empêcher son regard de se faire inquisiteur puis elle fit quelques pas en direction de la jeune femme, anéantissant les quelques mètres qui les séparaient. "Essaye de pas t’enfuir cette fois." Le sourire qui accompagna ses propos était tout sauf chaleureux. Sur cette remarque, elle reporta son regard sur les deux leaders qu’elle connaissait, faisant à nouveau un tour d’horizon des personnes qui les entourait. Sur le coup, elle avait plus l’impression de jouer au garde du corps qu’à la chef de la sécurité mais c’était aussi son rôle. Malgré tout, sa loyauté allait à la mine et à Anita. Surtout qu'elle sentait la nervosité de sa leader et ça ne l'aidait pas vraiment à se détendre. Par ailleurs, rien n’empêchait un Jackal intelligent de se confondre dans la foule et de frapper là où ça faisait mal. Encore aurait-il fallu qu’un Jackal intelligent existe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Sam 24 Juin - 19:59

Posté près de la sortie de secours où il était supposé rentrer, Nathan attendait fusil à pompe en main. Il allait passer en premier dans la colonne d'assaut qu'il avait improvisé ; il n'avait pas monter son équipe par rapport à une quelconque expérience militaire, mais par rapport à leur niveau de rancœur vis à vis des chacals.
Le raider n'était normalement pas rancunier ; il avait vécu la  guerre comme un professionnel, que les combats avaient marqué, choqué, mais qui ne l'avaient pas touché autant que l'avaient fait les jackals en s'attaquant directement aux siens. À Rosa. Il avait besoin d'un coupable pour faire son deuil. Il l'avait.
Quand le signal fut donné, il annonça :
« Ils veulent les faire prisonnier, et potentiellement les recruter ? Très bien. Nous allons leur donner la possibilité de rejoindre les nôtres. Ceux qui ne sont plus parmi nous. Ceux qu'ils ont tué. Pas de quartiers »
Le militaire avait laissé à travers ses mots transparaître toute sa rancœur et sa rage qu'il avait caché jusqu'à présent. Il pivota, donna un coup de pied à la porte. Les gonds grincèrent terriblement, et la porte usée laissa place à un couloir, plongé dans une obscurité relative ; dans lequel une silhouette fut mise en contraste par la lumière qui vint s'y engouffrer. Si l'individu sembla hésiter, Nathan lui n'hésita pas. Son arme était déjà levée et épaulée, il appuya sur la détente. S'étant préparé à devoir ouvrir des portes verrouillées, il ne tirait pas de la chevrotine mais une balle. Il avait visé le torse, même s'il n'aurait pas eut de mal à viser la tête à une dizaine de mètre. Il ne voulait pas manquer son tir. L'homme s'écroula en hurlant ; et sans lui laisser le temps, Nathan s'avança en armant une nouvelle fois son arme. Le présumé jackal, qui aurait très bien pu être n'importe qui ; un prisonnier ou un vagabond ; leva la main en signe de grâce, en plus de ses gémissements de douleur. Mais, le militaire n'en avait rien à faire. Lui leva son arme, et tira. La balle explosa la main puis la tête de sa victime qui s'effondra dans un double craquement écœurant, à peine perceptible à cause du tonnerre de la détonation. Il réarma son fusil. La chasse à l'homme avait commencé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 1025
survit depuis le : 14/10/2016
capsules de troc : 1348

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Sam 24 Juin - 20:45

Couloir de secours - lol incarné
Nous sommes meilleurs qu’eux. Nous sommes… c’était un mantra qui le prenait à la gorge et lui donnait envie de vomir. C’était la décision qui avait été prise et Bass avait fini par voter pour. Impossible de se raccrocher à cette décision à partir du moment où il s’était retrouvé seul avec des fantômes. Il avait envie de violence et de sang et de juste y céder. Et tant pis pour son envie de s’accrocher à une prétendue moralité ou civilisation. C’était l’Olympia d’Elijah et ils avaient été blessés, tués, violés pour ces conneries. Ils avaient changé.
Pourtant… il avait été un meurtrier et un dealer, avant et après l’influenza. Il connaissait la valeur des secondes chances. Il pourrait peut-être se contenter d’une balle dans le genou d’un Rosario ? Mais il était aussi un minable. Ils sauvaient beaucoup de gens mais pas eux. Jamais. C’était une vengeance et Bass se préoccuperait plus tard de la joie vicieuse qui l’envahissait à cette pensée. Prétendumment pour faire des prisonniers – pourquoi ? Pas question d’avoir un Jackal dans le périmètre d’Olympia.
Bass se frotta le visage pour chasser les visions d’enfants morts qui lui montaient aux yeux dans cette atmosphères d’infection. Alliance. Coalition. Certes, avec les Jackals en moins dans l’univers. Les équipes partaient se mettre en place – il vérifie. Porte-bonheur, couteau, revolver, munitions, pied de biche accroché à sa ceinture. Nerveusement, voir Arte n’a pas aidé, il est resté comme deux ronds de flanc avant de penser à embrayer le pas de Nathan qui venait d’ouvrir la porte. Désobéir aux ordres, tuer – il n’était pas sûr d’en être capable, jusqu’à ce que les souvenirs de cette nuit là lui reviennent. Là, c’était tout ce qu’il voulait. Bruit assourdissant. Autant pour la discrétion. Et pour la pitié. Bass leva lentement son arme emboitant le pas de la petite troupe d’Olympiens et alliés. Le premier enfoiré était mort mais ils se trouvaient dans un couloir, avec une autre porte au bout – avec un putain de centre commercial parfait pour canarder de l’olympiens de l’autre côté. Surtout qu’ils devaient les avoir entendu maintenant – Bass pointa son arme sur la porte qui les attendait – venez.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 542
survit depuis le : 04/12/2016
capsules de troc : 593000125

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Sam 24 Juin - 21:55

Rez-de-chaussé
Archer n’a rien demandé à personne. Depuis son retour à la Carrière, c’est toujours un peu comme ça. Même si ça ne se voit pas, il a l’impression d’être plus adulte, de moins avoir besoin des autres. La captivité n’a pas eu de bons effets sur lui.
Avant de prendre le chemin de Stonebriar, il passe prendre Kasper et les deux petits que Magnus a eu l’été dernier. Ajoutez à ça le lévrier irlandais qui le suit partout où il va et vous obtenez une équipe qui serait plutôt inquiétante si elle n’avait pas à sa tête un blondinet d’à peine 18 ans.
Depuis le massacre d’Olympia, depuis l’échange, la colère ne fait que grandir en lui et cette fois, personne ne pourra l’empêcher d’aller tabasser sur chacal. J’ai déjà tué une fois, se dit-il, je peux le refaire. Toutefois, quand il arrive devant le centre commercial, il ne peut ignorer cette impression d'insignifiance, il se sent tout petit. « On devrait peut-être rentrer » songe-t-il sûrement à voix haute. Non. Pas question. Il s’engouffre à l’intérieur en longeant le mur de droite. C’est à ce moment qu’il entend une voix. Non. Plusieurs. Avec ses quatre chiens, il a peu de chance de trouver une cachette dans la seconde, alors il prend une grande inspiration, agrippe fermement sa machette et se tient droit. Il repense aux mots prononcés par Ari le soir de son anniversaire : t’es un homme maintenant.

Spoiler:
 

● ● ● ● ●

Tyranny, like hell, is not easily conquered; yet we have this consolation with us, that the harder the conflict, the more glorious the triumph I am seeing the best minds of my generation waste away in pestilence and starvation. Is this all a test or have we met our doom? Have we set a camp of parameters for our tomb? —
Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 665
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1255

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Dim 25 Juin - 2:11

> rez-de-chaussée
Elle ne tient plus en place, Peyton, se balançant d’une jambe à l’autre, campée près d’Abel, à attendre, à écouter les beaux discours d’Anita Jones. Elle admire ses talents d’oratrice, se garde bien d’y répondre, à son sens, ce n’est pas réellement l’heure ni même le moment pour aborder ce genre de sujet, d’éventualité tout à fait relative. De toute façon, aux dernières nouvelles, la mine et le ranch se sont alliés, sans prendre en compte le traité originel. Alors, pour ce que ça vaut, elle se méfie à présent.
Elle déteste ça, l’inactivité, l’attente, la passivité. Pourtant, elle n’est pas du genre agressive, l’Olympienne, mais là, c’est différent. C’est personnel, aussi, peut-être que ça la touche de trop près. Elle est d’accord, cependant, pour accorder une deuxième chance aux jackals prêts à se rendre, du moins une deuxième chance ailleurs que sur son territoire. Parce qu’elle n’est pas prête à pardonner, pas au point de leur accorder l’accès à la ville. « Vous comptez rester ici, à converser ? Parce que moi non. » Ça lui importe peu, ce qu’ils font, du moment que le plan est en place, qu’elle risque sa vie ou non n’a que peu d’importance au final. Elle est certaine qu’en cas de destin funeste, Oscar se fera une joie de prendre sa place, le trône ne restera pas inoccupé très longtemps.
Elle n’attend pas de réponse, devançant les deux autres leaders en direction du mall, affublée de quelques Olympiens ne la lâchant pas d’une semelle. Peut-être qu’elle est irréfléchie, peut-être qu’elle devrait rester en sécurité, tant pis. Les conséquences ne lui traversent pas vraiment l’esprit tandis qu’elle franchit, quelques minutes plus tard, l’entrée intermédiaire du bâtiment, hachette en mains, arme à feu à disposition. Déjà, un bruit sourd lui parvient, des coups de feu, à l’opposé de sa position, des pas également, proches, trop proches. Quelques regards entendus et ils se dispersent un instant, tandis qu’elle se glisse contre un pan du mur, prête à rétorquer au moment venu. Elle n’hésite pas vraiment, Peyton, lorsque la silhouette bourrue et austère se dessine nettement à sa hauteur, abattant sa lame sans même frémir. Peut-être qu'elle regrettera, plus tard.

Spoiler:
 

● ● ● ● ●

You step outside, you risk your life. You take a drink of water, you risk your life. Nowadays you breath and you risk your life. Every moment now, you don’t have a choice. The only thing you can choose is what you’re risking it for. —
every moment matters.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 305
survit depuis le : 29/12/2016
capsules de troc : 635

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Dim 25 Juin - 13:56

Couloir de secours - wtf?

Comme le bon Jamie à Abel qu’il était, il avait suivi le leader jusqu’à l’entrée du Stonebriar, les Riders étaient venus nombreux pour le probable carnage qui s’annonçait. Qui pouvait dire non à aller casser du Jackal de toute façon ? Pour l’occasion, il avait laissé son arc de côté pour prendre un fusil d’assaut, bien plus efficace pour ce genre d’évènement. Au fond, Jamie n’avait aucun problème avec les Jackals, du moins pas directement. Ses enfoirés avaient failli avoir son frère. Entre l’ordre de son chef et cette raison, il ne lui en fallait pas plus pour s’en aller tuer de la vermine. Préférant faire le tour de propriétaire avant de rentrer, il abandonna Abel et sa clique pour contourner le bâtiment. Zigouillant quelques rôdeurs au passage, il finit par arriver derrière une silhouette qu’il connaissait bien : Bass. Quand on pensait au loup, on en voyait la… bref. Qu’est-ce qu’il pouvait bien foutre à l’écart des autres ? C’est en se rapprochant qu’il remarqua Nathan l’enragé d’Olympia. Il avait eu un vague aperçu de l’homme lorsqu’il effectuait son séjour dans la ville. Aperçu qui lui donnait envie de qualifier Nathan de tête brûlée. Voilà que le premier coup de feu retentit, Jamie fit la grimace et couru vers son frère. Pas question de le laisser seul avec l’autre fou furieux qui ouvrait la marche."Bass." Dit-il calmement pour annoncer sa présence derrière lui avant de poser sa main sur son épaule. Il manquerait plus qu’il se prenne une balle perdue parce qu’il avait fait peur à son frère. "Je te couvre." Il aurait largement préféré utiliser des silencieux pour faire une entrée un peu plus discrète. Le groupe actuel était loin du nombre qui s’était accumulé devant le centre commercial mais c’était trop tard. Revenir en arrière, dire à Bass de rejoindre les autres n’auraient servi à rien alors autant l’aider au mieux. "Je peux savoir c’est quoi le plan ici ?" Parce qu’après tout, il débarquait comme une licorne dans un enclos d’alpagas en furie, le fusil à la main et ne savait pas quel était l’objectif de cette incursion indépendante.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 542
survit depuis le : 04/12/2016
capsules de troc : 593000125

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Dim 25 Juin - 20:52

Rez-de-chaussé
Les voix s’arrêtent et laissent place à des cliquetis de lames, des coups d’armes à feu et des grognements humains. Archer passe la tête discrètement pour voir ce qui se passe dans le couloir et découvre à seulement quelques mètres de lui, deux groupes en train de se taper dessus avec férocité. Faire la différence entre les Chacals et les autres n’est pas difficile et les chiens, avec leur odorat encore plus affuté, n’ont pas besoin de consignes particulières. « Attaque. » Lance Archer avant de rejoindre la mêlé. Il assène un coup ferme dans l’épaule d’un homme sur le point d’en attaquer un autre par-derrière et surveille du coin de l’œil, Kasper et un des petits qui sont en train de déchiqueter le mollet d’un Chacal qui essaye de fuir. Quand la bataille prend fin. Il est essoufflé et il se sent bizarre. Il n’a tué personne, mais ses coups ont servi à mettre fin aux jours que plusieurs Chacals. Il en arrive à la conclusion que dans la mort, tout le monde est affreusement humain. Il a beau être là pour ça, il a du mal à bien se rendre compte de ce qui est en train de se passer sous ses yeux.
Pendant quelques secondes, personne ne bouge. Archer est face à une petite troupe aux airs plutôt civilisés. Une femme rousse semble être leur leader, elle n’est pas très grande, mais pas moins intimidante pour autant. Archer lève légèrement les bras sans lâcher sa machette tâchée de sang. Les chiens, revenus près de lui grognent à ses pieds, mais il les fait taire avec un claquement de doigts. Il scrute le reste du couloir désert en enlevant sa capuche. « Je viens de la Carrière ! » Quand il sent la méfiance de ses interlocuteurs se dissiper un peu, il tend sa main vers la femme qu’il reconnaît alors : Peyton Yates.

● ● ● ● ●

Tyranny, like hell, is not easily conquered; yet we have this consolation with us, that the harder the conflict, the more glorious the triumph I am seeing the best minds of my generation waste away in pestilence and starvation. Is this all a test or have we met our doom? Have we set a camp of parameters for our tomb? —
Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 145
survit depuis le : 27/05/2017
capsules de troc : 266

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Dim 25 Juin - 22:51

Rez-de-chaussée
Ryan traînait tranquillement dans son coin, cigarette en main et lorsqu'il entendit un coup de feu tonitruant au vu du calme dont le mall était enveloppé. C'était quoi ce bordel encore ? Les Rosario avaient une nouvelle lubie ? Ryan ne les appréciait pas. Ils lui ressemblaient trop finalement : un peu bipolaires et extrêmes sur les bords. Si Ryan ne se préoccupait habituellement pas trop de ce genre de coup de feu, assez commun dans le lieu, c'est lorsqu'il entendit l'écho d'aboiements canins qu'il commença à se poser de vraies questions. Les chiens, c'était inhabituel. Rapidement, il entendit des échos de groupes, murmures. Pistolet en main, il descendit du deuxième étage à pas de loup. Il jeta un oeil du premier étage vers le rez-de-chaussée, avec un sacré groupe armé qui semblait avancer dans le centre commercial. Ryan remonta rapidement à son espace qui lui servait de dortoir mais aussi de dépotoir pour ses diverses trouvailles et vols. Pas de risques, il prit toutes ses vivres et armes et les cacha dans le faux-plafond, comme il le faisait lorsqu'il s'absentait pour éviter les vols. Avec son simple pistolet et couteau coincé habilement sous sa manche, il descendit du deuxième puis du premier pour arriver au rez-de-chaussée. Bon, qui que ce soit, Ryan devait trouver un moyen de les neutraliser, jusqu'à ce que les autres décident de quoi en faire. Une fois au rez-de-chaussée, il avançait doucement, essayant de contourner le groupe en passant par les magasins sur les côtés, pour pouvoir les surprendre par derrière. C'était sans compter un des fameux chiens sorti de nulle part qui bondit sur lui. « Oh putain ! » murmura-t-il dans sa barbe lorsqu'il se trouva à terre avec l'animal sur lui qui essayait de lui bouffer la tronche. Son flingue était tombé à côté de lui et dans la pénombre, impossible de le retrouver. Ryan attrapa la mâchoire de l'animal pour l'empêcher de montrer ses crocs et commença à sortir sa lame pour le blesser au cou. Arrivant à s'extraire de cette fâcheuse posture, l'animal le lâcha en glapissant suite à la blessure et Ryan se releva rapidement, retrouvant au passage son pistolet.  Voyant un individu avec un autre chien arriver vers lui, Ryan recula rapidement de dos pour surveiller son potentiel assaillant, tombant alors nez-à-nez avec un mec qui lui mettait bien une pomme ou deux et avait un flingue pointé entre ses deux yeux. « Eh bien... bien le bonjour à vous monsieur, vous êtes ici pour une visite guidée ? »  Il était définitivement foutu, et il n'avait aucune idée de ce qui se tramait.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 26 Juin - 1:35

Toit de Stonebriar.

Marisa n’est plus là. Savoir qu’elle ne se trouve nulle part dans l’enceinte apaise le Marisa n’est plus là. Savoir qu’elle ne se trouve nulle part dans l’enceinte apaise le myocarde de son frère. Tout ça, Stonebriar acculé, encerclé et menacé par trois simili armées, ce n’est pas grave du moment qu’elle est en sécurité et, à en croire les effectifs aux portes de son ancien royaume, n’importe quel endroit est plus sûr pour sa cadette qu’ici même, avec lui. Ici, c’est la guerre, un vaste terrain de jeu, une candidature au suicide. Nécessairement, Gabriel Rosario mène ceux qui veulent se battre et, plus que de se battre, ceux qui veulent tuer. Il en fallait pour couvrir la fuite des autres, il en fallait pour occuper ceux-là qui démolissent les portes et s’enfoncent dans le mall.

La plupart des Jackals sont retranchés au second étage. D’autres sont avec Gabriel, sur le toit. C’est lui, d’ailleurs, qui passe le canon d’une carabine par-dessus le parapet. Le tir vise expressément Abel Rhodes et le projectile s’écrase à bonne distance devant le leader du ranch. Le Jackal aimerait dire que c’est fait exprès. Dans le même temps, son poigne tremble tellement, et l'arme est si mal entretenue, qu'il n'est pas bien certain d'être jamais capable d'une telle visée. De toute façon, ce n'est pas ainsi qu'il a envie que ça se passe. Tout ce qu'il veut, c'est leur attention et, assurément, il l'a.

« ET LA PROPRIÉTÉ PRIVÉE, BANDE DE CONNARDS ! »

Le cul sur le béton et le dos bloqué contre le garde-corps, il hurle de toutes ses forces.
Revenir en haut Aller en bas
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2469
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 3795

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 26 Juin - 4:56

en mouvement entre l'entrée du mall et son toit.
Abel s’était tâté à suivre Peyton dans la foulée lorsqu’elle s’était mis en branle vers l’entrée du mall : rester statique sans rien faire, très peu pour lui, surtout si l’on prenait en compte toute la rancœur qu’il avait à l’égard des chacals et l’envie qu’il n’avait jamais vraiment dissimulée de les écraser tous jusqu’au dernier. Il savait qu’à partir du moment où il poserait un pied à l’intérieur du mall, toutes les bonnes résolutions qu’on l’avait forcé à adopter voleraient en éclat : il n’avait pas spécialement l'intention d’épargner ceux qui croiseraient sa route, certainement pas celle de faire des prisonniers. Et pour quoi faire, de toute façon ? Des bouches inutiles, il en avait déjà suffisamment.
Mais toute sa fausse bonne volonté éclata en même temps que le projectile à quelques pas de lui. Comme bon nombre d’autres, il leva les yeux vers le toit pour y découvrir l’enfoiré Rosario qui y gueulait tout son saoul à leur intention. Un sourire carnassier déforma ses traits alors que ses doigts se refermaient sur son arme et qu’il faisait signe à une bande de cavaliers de lui emboîter le pas. « On en parlera plus tard », il jeta par dessus son épaule à l’intention d’Anita Jones, avant de prendre la direction des affrontements. L’objectif était plutôt clair : parvenir à se frayer un passage jusqu’au toit et saisir cette opportunité qui se présentait à lui d’un deuxième round avec Gabriel Rosario. Un qu’il escomptait bien ne pas laisser traîner en longueur cette fois, et terminer d’une manière autrement plus radicale que la dernière fois qu’ils s’étaient retrouvés face à face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 656
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 1050

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 26 Juin - 11:56

Rez-de-chaussé
Aucune hésitation pour Billie. Bien sûr qu'elle irait à Stonebriar rendre la monnaie de leur pièce aux Jackals. Même si sa loyauté était encore sujette à questions, même si on la regardait en fronçant les sourcils, pas bien sûr de qui elle suivra dans cette histoire. Pour une fois, sans doute pour la première et dernière fois, tous les clans s'étaient mis d'accord pour éliminer cette menace. Suivant les ordres, Billie s'est armée de son éternel automatique, de son Beretta et de ses couteaux. Elle sait d'avance qu'ils trouveront une utilité rapidement. Une fois tous les volontaires réunis et la marche entamée vers le centre commerciale, elle s'est aperçue de la présence du petit prince de la Carrière, Archer, venu avec ses chiens. Un soupir agacé quitte sa gorge tandis qu'elle le rejoins pour le sermonner, lui demandant de ne pas trop s'éloigner d'elle. Pas question de risquer la vie du gamin. Tant pis si pour ça elle doit désobéir aux ordres.

Une fois tous agglutiné devant les lieux, Billie vérifie ses armes, s'assurent qu'il n'y a aucun risque d'embrayage et c'est à cet instant qu'elle perd de vue Archer. Tant pis. Elle n'a pas le temps de le rechercher. Anita entame un bref discours qu'elle écoute d'une oreille distraite, son regard balayant la zone et les visages concentrés qui l'entourent. Elle s'attarde un instant sur Abel avec qui aujourd'hui elle doit faire équipe. Si le cas venait à se présenter, lui sauverait-il la vie ? Et elle la sienne ? Impossible à dire. Tandis que les premiers groupes se mettent en marche et que les hostilités commencent ici et là, Billie reste en retrait, serre les dents. C'est Peyton Yates qui lui donne un coup de fouet en s'élançant. Billie jette un œil vers Anita, lui adresse un signe de tête. « Objectif toit. » lui dit-elle avant de suivre les Olympians vers le centre commercial, accompagnée de quelques Miners.

Très vite la situation prend un sale tournant et l'odeur du sang se répand dans ses narines. Elle retrouve Archer et ses chiens, les entend plus qu'elle ne les voit. Son arme levée, elle tient en joug un Jackal (Ryan) à l'humour bien particulier. « Les mains en l'air qu'on puisse les voir ! » lance-t-elle sur un ton ferme.

● ● ● ● ●


bang bang i shot you down





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 221
survit depuis le : 20/04/2017
capsules de troc : 371

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 26 Juin - 13:14

EN MOUVEMENT ENTRE L'ENTRÉE DU MALL ET SON TOIT.
Elle suit Abel de près, son arme déjà hors de son étui, les sens en alerte, l'oreille attentive aux voix qui l'entoure. Elle jette un œil vers Peyton, ose lui décrocher un sourire provocateur. Ce n'est certes pas le moment mais elle ne peut pas s'en empêcher. Peut-être que ça énervera tellement la leader olympienne qu'elle en viendra à faire une erreur et que ça lui coûtera la vie. Voilà qui serait amusant. De même, Winona n'est pas contre l'idée de perdre Abel dans les combats à venir. Si les Rosario pouvaient se charger de régler ce problème pour elle, Winona leur en serait très reconnaissante. Pour l'heure, chacun s'en va à son supposé poste et tout le monde est prêt à en découdre. Elle sait d'avance que les pertes seront plus ou moins importantes, que les deux camps vont y perdre. C'est inévitable dans une telle situation à la limite de la guerre ouverte. Tandis qu'elle regarde les différents groupes s'éloigner, elle reste aussi proche que possible d'Abel. Même lorsqu'une balle siffle tout près de lui, manquant de peu sa cible. Dommage. Belle tentative. Elle lève les yeux vers le toit et y distingue quelques silhouettes hostiles avant de suivre son leader. Hors de question pour Winona de le lâcher d'une semelle. Sauf si il vient à le lui ordonner. Et encore, elle rechignerait à s'exécuter. « Je suppose qu'on en fait une affaire personnelle maintenant. » dit-elle, sourire aux lèvres.

Spoiler:
 

● ● ● ● ●
IN HER DREAMS SHE IS FREE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 169
survit depuis le : 08/03/2017
capsules de troc : 331

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 26 Juin - 13:36

Parking du mall.

Harrison ne dit ni ne fait plus rien. Il est hors de question qu’il aille à l’assaut de Stonebriar. Si répugnants soient les Jackals pour l’espèce humaine, il ne saurait pas comment les tuer. Il n’a ni l’âme ni les aptitudes pour cela. Aussi l’éclaireur se tient-il à l’extérieur des cercles et, vague par vague, ceux-là se disloquent et pénètrent la structure grouillant, pour moitié, de morts-vivants et, pour l’autre moitié, de vivants morts en-dedans. La vision de ces marées de cavaliers, mineurs et olympiens devrait avoir quelque chose de réconfortant – comme une certitude de vaincre ou, au moins, une admiration calme pour cette entente. Rien de tout ça ne chasse les effluves de sang qui montent à la tête d’Harrison. Il n’y a encore aucun carmin déversé dans la terre et sur le bitume mais, bientôt, il n’y aura que cela.

À la semonce lancée depuis le toit, il a encore un mouvement de recul. Par trois fois, déjà, il a fait le tour du centre commercial. La plupart des accès (ou sorties, c’est selon) sont bloqués. Les jours qu’il a passés ici, tapi, à observer, n’ont pas été inutiles. Pourtant, et maintenant qu’il est là, le mineur nourrit la curieuse sensation de s’être sali les mains dans un pur génocide. Il voudrait qu’Anita l’autorise à partir (non pas à retourner à Hamilton mais à se charger de n’importe quel besogne qui ne demande pas d’avoir les yeux sur le charnier), au lieu de quoi il demeure à ses ordres, sagement, comme le font si diligemment les mineurs. Attentistes. Dressés.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 302
survit depuis le : 21/12/2016
capsules de troc : 705

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 26 Juin - 16:25

en mouvement vers l'entrée du mall

Quand Peyton mena sa charge, Anita resta perplexe quelques instants. Quand la balle claqua près d'eux, elle sursauta mais quand Abel finit par suivre l'olympienne, elle resta presque sur le cul. Les deux s'étaient lancés, sans visiblement s'organiser au préalable, dans ce qui pourrait devenir une véritable boucherie. En les regardant s'éloigner, à couvert derrière une épave de voiture, elle supposa qu'Abel avec une mémoire assez courte. Avait-il oublié l'attaque de la Mine ? Le scénario était similaire ; les jackals, bien équipés, étaient visiblement prêts à les recevoir. Elle avait bien pris en compte le fait qu'ils avaient pillé l'armurerie d'Olympia, et elle supposait qu'ils devaient disposer de quelques explosifs ; au moins des grenades. Et rien que ça, c'était problématique. N'importe quel demeuré était capable de transformer une porte en piège avec du fil et une grenade. N'importe qui ne vérifie pas qu'une porte n'est pas piégée avant de la pousser.

En regardant le nombre de gens qui pénétraient dans l'immense bâtiment, elle hésita à intervenir, mais c'était la décision des autres leaders, et leur choix de risquer la vie des leurs. Ils allaient pénétrer en étant trop nombreux dans un bâtiment très ouvert ; les galeries de centre commercial offrent déjà peu de couverts en cas de fusillade, là il n'y en aura clairement pas assez pour tout le monde.  ; les groupes étaient assez denses et une simple grenade pouvait faire un massacre. Elle avait été pour l'assaut ; mais pour un assaut prudent et progressif, avec un nombre limité de soldats triés parmi les plus expérimentés pour ces raisons là. Elle hésita, puis, se releva avant d'annoncer à ceux qui étaient encore présents :
« Il va y avoir des blessés ; probablement beaucoup. On va monter un hôpital de campagne à l'entrée du Mall. Vous, allez chercher le matériel ; vous, restez ici pour les couvrir. Les autres, avec moi ; nous allons sécuriser une tête de pont pour s'y installer »
C'était risqué, mais le parking était trop vaste et ouvert pour installer l'hôpital autre part que dans le Mall. Elle sortit son pistolet et mit une balle en chambre, avant de s'avancer prudemment à la suite des autres leaders ; sauf qu'elle s'arrêtera au premier magasin qui offrira une protection décente aux blessés et qui sera adapté à la gestion des potentiels prisonniers qui seront faits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 965
survit depuis le : 21/10/2016
capsules de troc : 1387

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 26 Juin - 20:35

> PARKING DU MALL
Ses blablas se font bientôt écraser par ceux des leaders : Anita, Peyton et finalement Abel. Entre eux qu'elle écoute d'une oreille distraite, les mots envenimés de Casey, qui s'est bien trop rapprochée, la piquent : elle rétorque sèchement « Essaie de t'occuper de ce qui te regarde, cette fois, » et fait un pas d'écart, se désolidarise du groupe de crimsons. Au même moment, et alors que la rousse d'olympienne rouspète comme une mégère, les coups de feux détonnent : certains viennent des entrailles du mall, d'autres du dessus. La balle qui rate Abel semble ramener tout le monde à la réalité, et comme beaucoup d'autres Arte s'engouffre sans attendre dans le centre commercial.

> ENTRÉE DU MALL
Anita discute d'un plan, d'un hôpital, et Arte même si elle n'en a pas particulièrement envie sait tout de suite qu'elle sera plus utile en tant que médecin qu'à vagabonder dans les étages pleins de dangers du mall, surtout alors qu'une nouvelle salve de coups de feu retentit, et avec eux, cette fois, les grondement gras des rôdeurs. Laissée avec quelques uns des mineurs après les ordres de leur leader, Arte se tourne vers eux, l'un d'eux surtout : « Harrison, c'est ça ? » elle est chiée quand même, deux mois à le côtoyer dans la forteresse qu'est Hamilton et même pas foutue de retenir son prénom, « On peut pas rester ici, c'est trop risqué,  » Ce n'est pas une horde qui grouille au rez-de-chaussée, mais ça pourrait en être une. Les rôdeurs ne les ont pas encore remarqués, ou ne se sont juste pas encore affairés à se déplacer vers eux. Aux quelques mineurs qu'il reste, elle annonce, « On bouge, tant pis pour les ordres d'Anita.  » Elle se tourne vers l'éclaireur, l'air d'attendre une approbation de sa part et surtout une idée de repli.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wanderers + j'suis seul au monde
avatar
Wanderers + j'suis seul au monde
Hurlements : 1622
survit depuis le : 10/10/2016
capsules de troc : 2345

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Lun 26 Juin - 22:09

en mouvement entre l'entrée du mall et son toit – derrière les fesses d’Abel
La remarque d’Arte lui fait cracher un soupir de dédain. C’était presque décevant de sa part ce qui expliqua le sourire narquois qui apparut sur ses lèvres à la suite du soupir. Les choses commençaient à bouger, ça se sentait autant par la tension qui habitait les personnes autour d’elle que par les propos d’une nana qui semblaient faire partie du groupe leader. Sûrement la remplaçante d’Elijah. Au moins – et contrairement à certaine, elle prenait les choses en main, peut-être de façon précipitée mais ça bougeait. Enfin. Alors que Casey se décidait à suivre la leader, elle hésita, regardant ce que faisait Anita. Manifestement, pas décidée à suivre le mouvement. C’est là qu’elle vit Billie lui passer devant, prendre le même chemin qu’elle allait emprunter. Pas tournée sa veste ? Et mes fesses du blonde c’est du mouton frisé? En parlant de moutons, revenons à l’actuelle situation. Anita se décidait à bouger mais dans le même sens que les autres, ce qui fit largement grogner la chef de la sécurité. Préférant faire un déni total, préférant aller chasser du Jackal, préférant aller fumer du Ryan, elle prit son arme et s’enfonça en direction des échanges de tir. A portée de vu, elle aperçut Abel, tant pis autant le suivre lui plutôt que de tomber sur une autre Miners qui pourrait lui tirer dans le genou sans faire exprès. Faisant tâche parmi le groupe de cavaliers, elle s’en foutait, au moins eux semblaient tout aussi déterminés qu’elle à accomplir un objectif mais lequel ? Peu importe, ses doigts se posèrent sur la gâchette de son fusil et toutes ses réflexions disparurent, reprenant ses réflexes de survie. Ou plutôt de carnage. Gardant les cavaliers et Abel dans son champ de vision, elle avançait derrière eux tout en prenant soin de nettoyer toutes les sales têtes qui pouvaient apparaître dans son viseur. Hélas, pas de Ryan. Néanmoins, Casey était calme. Elle-même ne se rappelait pas la dernière fois où les choses avaient été aussi simples. Trop occupée de son côté, elle avertit les autres quand deux silhouettes apparurent dans la périphérie de sa vision.Les gars ! A gauche ! Dit-elle pour signaler les deux fous furieux se jetaient sur les Riders armés de… d’une machette et d’un râteau?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Mar 27 Juin - 2:01

PARKING DU MALL

▬ Archie, joder, pourquoi tu te fous toujours dans la merde ?

Zia lève les yeux vers lui et Felix se l'imagine lui répliquer "parce que t’es assez con pour toujours essayer de l’aider". Le mexicain serre les dents. Certes, et ce depuis qu'ils sont gamins, mais il n'y peut rien. Même dans une situation aussi dangereuse que celle-ci, il ne peut se résoudre à laisser son ami risquer sa vie sans tenter quelque chose. Il a perdu trop de proches, et ceux qui lui restent ne se comptent que sur les doigts d'une main. Alors pour Felix, aucun des griefs que cette armée a contre Archibald ne compte. Il se fou de ce qu'il a pu faire, de bien ou de mal, de qui il a pu blesser et s'il a raison ou tort de penser ainsi. Plus rien n'a de sens réel, dans ce bon sang de monde cinglé, de toute façon.

Felix revenait de chasse lorsqu'il a vu la délégation armée quitter la mine. Quelques questions auprès de marchands de la Carrière lui avaient appris que la "coalition" de la Mine, des Ridders et d'Olympia se dirigeait vers le Mall pour régler leurs comptes avec les Jackals. L'instant suivant, armé de son arbalète et de son fusil de chasse, il était lui aussi en direction du Mall avec la ferme intention de ramener de gré ou de force les fesses d'Archie avec lui, et ce, avant que quelqu'un d'autre n'arrive à lui mettre la main dessus. Il n'a même pas pris le temps d'avertir Anaiah. La jeune femme lui en voudra surement pour ça.

Caché aux yeux de la foule, dans un petit boisé en marge du stationnement, Felix tente de contourner l'édifice sans être vu pour entrer par l'arrière. Il ne porte que peu d'attention aux visages des différentes armées, mais tique lorsqu'il lui semble apercevoir une silhouette canine familière. Archer ne serait pas ici, tout de même? La Carrière ne participe pas à ce conflit, et d'autres peuvent très bien posséder des chiens, alors il doit se tromper. Il continue donc sa progression. Une éclaircie lui permet de foncer vers l'un des murs arrière du super marché et, arbalète à la main, le cœur battant, Felix ouvre une porte de service pour entrer à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 119
survit depuis le : 03/05/2017
capsules de troc : 205

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Mar 27 Juin - 14:39

Couloir de secours
Avalon n’avait jamais vu autant de personnes de groupes différents rassemblées depuis le début de l’épidémie. Tous s’étaient réuni au pied du mall, la blonde suivant bien gentiment Peyton et les autres olympiens dans la foule. La vengeance avait apparemment le pouvoir de réunir les gens bien plus que la fin du monde. Car on ne lui ferait pas croire que cette opération, ce soi-disant procès pour décider du sort des jackals, n’était pas en réalité un moyen déguisé de faire couler le sang. Avalon n’avait pas eu à se frotter à eux de trop près depuis qu’elle était arrivée dans le coin il y a deux ans et elle n’allait pas s’en plaindre, mais ce n’était pas le cas de ses nouveaux voisins et pour certains, amis. Le souvenir de la dernière visite surprise des jackals flottait encore douloureusement au-dessus d’Olympia, il faudrait un véritable miracle pour que l’un d’eux soit accueilli aux côtés des olympiens, miracle contre lequel Avalon comptait bien s’opposer. Il était hors de question qu’un de ces cinglés posent de nouveau un pied à Olympia et elle n’était surement pas la seule à le penser. Toujours derrière Peyton, elle ne manqua rien du petit discours d’Anita et de la réponse claire de sa leader. Un sourire aux lèvres, elle la regarda s’éloigner vers l’une des portes du bâtiment et Nathan faire de même, suivi par le reste des olympiens. Resserrant sa prise sur son Desert Eagle, elle hésita, ne sachant pas bien qui suivre, lorsqu’un coup de feu tonna, signant le début des combats. Le bruit avait surement résonné dans tout le bâtiment et guidé les jackals directement vers eux. Il n’était plus temps de réfléchir, elle s’élança à la suite des autres lorsqu’un nouveau coup de feu éclata, venant cette fois d’au-dessus de leur tête. Avalon franchit en courant les quelques mètres qui la séparait encore du mall, seul endroit où se mettre à l’abri des balles qui pleuvaient du ciel. Dos au mur, elle regarda les miners se faire tirer dessus sans pouvoir les aider, avant d’entrer dans le bâtiment. L’odeur de sang flottait déjà dans l’air lorsqu’elle rejoint la petite troupe dans le couloir de secours. « C’est ça votre plan ?! Débarquer et tirer dans le tas ? Vous voulez qu’on cri un coup ou qu’on fasse exploser un truc sinon ? Au cas où ils auraient un doute sur notre position ! »
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gotta catch them all
avatar
gotta catch them all
Hurlements : 759
survit depuis le : 15/04/2016
capsules de troc : 1590

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Mar 27 Juin - 15:20

Intervention du MJ
à l'abordage !




ce qu'il se passe

L'arrivée des clans réunifiés n'a pas échappé aux Jackals qui s'étaient armés et organisés aussi vite qu'ils l'ont pu.

PARKING / ENTRÉE DU MALL

Les coups de feu tirés à l'intérieur résonnent aux oreilles de ceux restés dehors. Le plus inquiétant est la présence de Jackals sur le toit du centre commercial. Les Miners, Riders et Olympiens restés à l'extérieur sont pris pour cibles. Le seul moyen de leur échapper est de s'éloigner de la zone de tirs ou de foncer vers le centre commercial en espérant pouvoir y entrer. Cette option étant périlleuse, voire mortelle.

COULOIR DE SECOURS

Les survivants, principalement des Olympiens, avancent avec prudence. Plusieurs portes s'offrent à eux : la première est fermée, la seconde bloquée par divers objets plus ou moins lourds. La troisième renferme une cinquantaine de rôdeurs. Après son ouverture, il est difficile aux survivants de la tenir fermée ce qui ne leur laisse d'autre choix que de se battre.

REZ-DE-CHAUSSÉE

Le calme apparent disparaît vite lorsque des gargouillements se font entendre. Une masse importante de rôdeurs se dirige vers les survivants. Le rez-de-chaussée est une zone littéralement morte. Terrain de jeu des Jackals, le piège se referme sur vous.

(rappel) configuration des lieux :
 


Déroulement de l'intrigue

Comme toujours, afin de permettre une avancée rapide, veillez à ne pas dépasser les 400 mots grand maximum, pas d'ordre de passage, faites-vous plaisir. Chaque poste compte comme un véritable rp dans l'activité du forum, alors lâchez-vous !

Le staff interviendra régulièrement avec le compte PNJ pour pimenter l'action, personne n'est à l'abri.

Si vous mentionnez un personnage, joué ou non joué, inscrivez son pseudo entre les balises correspondante :
Code:
<jac></jac>
Code:
<ham></ham>
Code:
<qua></qua>
Code:
<cri></cri>
Code:
<oly></oly>


Pour préciser les lieux, inscrivez avant votre RP :

Code:
<nf1>[size=14]Nom du lieu.[/size]</nf1>

Pour fluidifier la lecture par vos partenaires et l'intervention MJ, pensez à souligner vos actions principales devant être prises en compte par tous :

Code:
<imp>Action importante</imp>

Et, surtout, amusez-vous bien !

INFLUENZA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 169
survit depuis le : 08/03/2017
capsules de troc : 331

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Mar 27 Juin - 15:49

Entrée du mall

En dépits de sa répugnance à entrer dans le mall, Harrison s’apprête à agir sur l’ordre d’Anita. Plusieurs mineurs se fondent déjà dans le sillage de leur leader, arme au poing. Par les portes ouvertes de Stonebriar, on distingue de plus en plus nettement les silhouettes de rôdeurs, qui grognent et qui approchent. Le feu des Jackals sur le toit persiste, si pas soutenu, très régulier. L’éclaireur ne voit pas comment un semblant d’hôpital pourrait être installé dans ce qui tient du champ de bataille.

La voix d’Arte l’extirpe du ralenti que l'adrénaline a engoncé dans son crâne. Elle a raison, ils ne peuvent pas rester ici. « J'ai repéré un bois, plus tôt. » Harrison a fait tellement de fois le tour de Stonebriar qu'il pourrait en dresser une carte. C'est un endroit couvert, plutôt plat. Quand les combats seront finis ou, tout du moins, auront tari, ce sera suffisamment hors de portée des rôdeurs pour le défendre et soigner ceux qui pourront l'être. « On bouge, répète l'éclaireur, péremptoire. » L'ancien médecin de la Mine et lui finissent de les convaincre et une petite troupe de mineurs se déplace sous le feu de couverture de leurs camarades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   Mar 27 Juin - 17:43

COULOIR DE SECOURS

Ouvrir la porte était une très mauvaise idée. Deux rôdeurs tombent aussitôt sur lui et Felix à à peine le temps que de lever son arbalète pour empêcher le premier de lui sauter à la gorge. Zia se met à japper à côté de lui, attirant l'attention du second et très certainement d'à peu près tout le monde dans les alentours, mais Felix est trop occupé à repousser le rôdeur pour la faire taire. Heureusement, les coups de feu qui se sont mis à pleuvoir un peu partout serviront peut-être à détourner l'attention de sur eux. Il finit enfin à l'éloigner suffisamment de lui pour le viser de son arme et abattre d'une flèche en pleine tête. Il sort ensuite son poignard afin de tuer le second, qui tentait d'attraper la chienne, puis siffle une note rapide afin de faire cesser les jappements de la chienne. Felix lance un regard à l'intérieur du couloir de secours, et n'y voyant pas d'autres rôdeurs, s'engouffre à l'intérieur en refermant rapidement la porte derrière lui.

Il ne fait que quelques mètres avant d'entendre des bruits de voix. Prudemment, il s'adosse au mur et lance un regard vers la source du bruit pour apercevoir un groupe d'Olympiens aux prises avec un nombre élevé de rôdeurs tentant de sortir par une porte nouvellement ouverte. Décidément, ils font tous les mêmes conneries, aujourd'hui. Il ne peut faire demi-tour s'il souhaite retrouver Archie, aussi, Felix serre les dents en jurant avant de s'avancer à découvert et lever son arbalète pour joindre ses efforts aux combats. Plusieurs longs instants lui sont nécessaires avant d'avoir une vue dégagée sur l'un des rôdeurs sans risquer d'atteindre un Olympien au passage, mais sa première flèche trouve sa cible avec succès.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL   

Revenir en haut Aller en bas
 
SUJET COMMUN (07/17) ; GÉNÉRAL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: The kids' playground :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: