AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en octobre 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | 
 

 visite de courtoisie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2600
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4026

MessageSujet: visite de courtoisie   Jeu 15 Juin - 23:02



Anita & Abel
« visite de courtoisie


(fin avril)

C’était pas la grande joie au ranch ces derniers temps. Deux semaines déjà (ou deux semaines seulement, tout dépend du point de vue adopté) après la tentative d’assassinat manquée, l’ambiance continuait de se dégrader tandis que la tension s’instaurait au sein du campement, chacun lorgnant à qui mieux mieux sur ses voisins et cherchant à y dénicher (vainement) les complices, les comploteurs. Forcément, les rumeurs allaient bon train vu : il en suffisait d’un pour ouvrir sa gueule et lâcher trois mots de travers et on était prêt à le dénoncer des fois que cela suffise à s’attirer les bonnes faveurs des supérieurs hiérarchiques voire, si on était chanceux, de l’aîné des Rhodes. Cette dégradation au sein du groupe des riders n’aurait pu tomber plus mal en ce que, affaiblie, amoindrie par la grippe dévastatrice, la communauté peinait déjà à effectuer tout ce qu’on attendait d’elle afin que le ranch continue de battre son plein. Les cultures n’attendraient pas le bon vouloir des fermiers, pas plus que les rôdeurs qui avaient envahi les pâtures qu’on avait volontairement délaissé afin de recentrer la sécurité sur une zone plus restreinte.
Si Abel s’était finalement résigné à contacter Anita, c’était contraint et forcé, mis au pied du mur face à l’évidence qu’il était bien en peine de gérer toutes ces emmerdes qui lui étaient simultanément tombées sur le coin de la gueule. Reconnaître qu’il avait besoin d’aide avait été une étape difficile pour lui, pour sa fierté et son ego, mais les faits étaient là : ses hommes avaient besoin de renfort, d’une main d’oeuvre plus fraîche qui ne sortirait pas épuisée par plusieurs semaines terribles de maladie et qui leur permettrait plus de repos, plus de temps pour récupérer. Cela, au moins, devrait amorcer l'apaisement du mécontentement grondant, voire même de sévèrement l’amoindrir si, pour une fois, les choses se déroulaient comme il l’espérait qu’elles le fassent.
Impossible de se tourner vers Olympia : si la ville leur avait fermé ses portes quand l’épidémie s’était faite trop forte, ce n’était certainement pas pour leur prêter main forte maintenant. Et puis, il ne voulait pas que cela influe sur les tribus qui continuaient de lui être versés à intervalles réguliers. La mine, en revanche, lui avait tout de suite paru être un choix logique : au vu de la conversation que les deux leaders avaient eu un peu plus tôt dans l’année, c’était l’occasion de mettre à l’épreuve la bonne volonté de Jones. Celle, également, d’avoir une discussion plus élaborée sur le sujet de cette éventuelle alliance si d’aventure elle voulait bien se montrer conciliante.  

L’après-midi s’entamait à peine lorsqu’un coursier se manifesta à l’entrée de la demeure Rhodes pour annoncer la nouvelle sur laquelle il s’était reposé depuis quelques jours. Elle n’avait pas répondu à son message, Anita Jones, mais elle avait néanmoins fait le déplacement et dans l’immédiat c’était tout ce qui comptait. L’ordre de les escorter jusqu’ici, elle et ses accompagnateurs, fut relayé jusqu’au point d’entrée. Désarmés, bien entendus : qu’ils soient ennemis ou alliés, personne n’était autorisé à poser un pied sur les terres du ranch avant cette mesure de sécurité indispensable et élémentaire – et une dérogation à la règle n’était certainement pas prévue à l’ordre du jour vu les récents évènements, cela allait de soi.
Il ne lui fallut pas longtemps à attendre avant que la silhouette aisément reconnaissable de son ancienne rivale et potentielle alliée ne s’intègre à son paysage. Abel la salua d’un simple geste de la tête, indifférent au regard qu’elle pouvait bien poser sur les contusions encore fraîches qui lui marquaient le visage, et l’invita à pénétrer la maison. Dans son bureau, ils seraient mieux à l’aise pour discuter, et surtout loin de toute oreille indiscrète – à moins de redouter celles d’un môme de neuf ans à la curiosité trop développée et qui se serait échappé à la surveillance de Jenna, pas grand chose dont il faille s’inquiéter en somme. « Elle reste dehors » se contenta-t-il simplement de décréter à l’égard de la femme blonde (Casey) qui déjà s’engageait sur le perron à la suite de sa chef. Le ton était catégorique : s’il se fichait bien de ce qu’Anita choisirait de dire, ou de ne pas dire, à ses survivants, il n’accepterait pas chez lui quelqu’un dont la présence n’était pas strictement indispensable.


● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 313
survit depuis le : 21/12/2016
capsules de troc : 730

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Jeu 22 Juin - 18:28



Anita & Abel
« visite de courtoisie



Ça faisait longtemps qu'Anita n'était pas sortie de sa tanière, et, à vrai dire, là, dehors, dans ce paysage campagnard, elle réalisait à quel point l'air frais lui avait manqué. Elle avait presque oublié la sensation du soleil qui tapait sur sa peau, devenue blafarde par ces mois passés sous terre ; ou encore celle du vent qui venait la rafraîchir un peu, agitant au passage les cheveux d'Anita, pas aussi bien coiffés que d'habitude. Elle était fatiguée en ce moment ; plus que d'habitude. Elle avait la vie dure depuis la mise en place de la quarantaine, et ne se reposait plus. Peu à peu, ce manque de sommeil et cet état de stress permanent se faisait ressentir ; en plus de quelques irrégularités dans sa coupe de cheveux normalement impeccable, des cernes étaient visibles sur sa peau, si peu exposée au soleil qu'elle donnait l'impression d'être translucide.
Elle attendait, en compagnie de son escorte, le retour de l'homme qui venait d'informer Rhodes de sa présence. Si elle aurait pu discuter, elle ne le faisait pas, plongée dans son mutisme, réfléchissant et observant ce qu'elle pouvait voir des terres de la Crimson Valley. Elle réprimait un bâillement quand le cavalier revint, leur annonçant qu'ils pouvaient le suivre.
Leurs armes étaient déjà données ; non pas qu'Anita faisait confiance à Abel, mais ce dernier n'avait probablement aucun intérêt à les faire prisonnier. C'était entrer en guerre ouverte avec la Mine, qui serait dirigée par Uzo à ce moment là, créant un conflit peu profitable pour les deux camps. Et au pire des cas, même si Abel décide de la capturer et d'en faire sa prisonnière, ça lui fera des vacances bien méritées.
Accompagnée de son escorte, elle suivit sans histoire, toujours aussi pensive. Elle en profita pour jeter un oeil aux installations des cavaliers, mais sans plus. Très vite, ils se retrouvèrent devant la maison principale du ranch, devant laquelle ils rencontrèrent le leader. Anita se contenta de répondre à ses salutations silencieuses en effectuant la même chose. Au moment où il demandait à Casey de rester où elle était, la brune tourna la tête et fit signe à la blonde d'obéir d'un autre signe de la tête. Elle n'était pas vraiment d'humeur loquace, probablement à cause de l'abondance de l'air frais qui l’intoxiquait après tant de temps passé sous terre.
Une fois passé le seuil de la porte, elle planta son regard dans celui du cavalier. Elle le dévisagea un très court instant, complètement inexpressive. Les contusions qui étaient visible sur son visage ne la firent pas ciller ; mais la firent réfléchir. Mais, sans prendre le temps d'entrer dans des considérations plus complexes elle adressa la parole au cavalier, d'un ton plutôt neutre :
« Bien. Je me doute que le fait de devoir me contacter ne t'as pas réjouis. J'espère que tu as réfléchi à cette proposition d'alliance et de construction durable. C'est pour ça que je suis là ; pour le bien des miens, mais également des tiens. J'espère que tu garderas ça en tête »
Elle n'attendit pas spécialement de réponse de sa part, mais simplement une indication d'où aller, bien consciente qu'ils n'allaient pas discuter ici.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2600
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4026

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Dim 25 Juin - 20:12



Anita & Abel
« visite de courtoisie


Pas réjoui, non, et encore le verbe était faible, songeait-il non sans une pointe d’amertume sur la langue tandis qu’elle continuait de parler. Il aurait préféré être capable de gérer cette crise tout seul, comme il avait géré toutes ses petites soeurs depuis de début de l’apocalypse et de la création de ce campement. Il aurait préféré ne pas avoir besoin d’aide, c’était certain, et pourtant il était là aujourd’hui, et Anita se trouvait devant lui en réponse à ce message qu’il lui avait balancé comme on jette une bouteille à la mer. « Et je ne risque pas de l’oublier. Mon choix de me tourner vers toi était loin d’être anodin. » Même si ça n’avait pas été un choix à proprement parler : il n’y avait aucun autre clan vers lequel il aurait pu se tourner pour cette demande qu’il s’apprêtait à lui formuler. Tout ce qu’il aurait pu faire à la place, aurait été de rester à camper sur ses positions, seul et sans le moindre appui extérieur.
« Suis-moi. » Il n’attendit pas de réponse pour s’engager dans le vestibule, traversant le couloir et passant devant quelques pièces pour finalement ouvrir la porte de son bureau (systématiquement verrouillée lorsqu’il ne se trouvait pas à l’intérieur). Il la laissa entrer puis referma derrière elle, s’installa dans son fauteuil et l’invita d’un geste à prendre place en face de lui. « J’ai eu tout le temps de réfléchir à la dernière conversation que nous avons eue », il commença après qu’elle se fut assise. « Cependant ce n’est pas la seule raison de ta présence ici. » Abel n’avait pas donné la moindre précision dans son message, s’était abstenu de tout détail susceptible d’être lu par une autre personne que celle qui se trouvait en face de lui aujourd’hui. On ne savait jamais entre quelles mains un papier était susceptible d'atterrir et puis il préférait aborder directement le sujet face à elle, et pouvoir ainsi étudier ses réactions à chaud. « Contrairement à toi, nous avons été durement touchés par l’épidémie ici. » Sacré euphémisme compte tenu du fait que le ranch en avait carrément été le foyer. « Il y a eu des pertes, et avec la belle saison qui revient la charge de travail conséquente qui s’annonce empêche mes hommes de prendre le repos dont ils ont besoin afin de se remettre correctement de la maladie. » Il n’avait pas vraiment besoin d’expliciter plus en détails ce que cela impliquait : en tant que dirigeante au même titre que lui, Anita savait forcément ce que ses paroles voulaient dire. La fatigue, le labeur trop dur et en trop grandes doses, étaient deux éléments clefs pour faire gronder les masses, attiser le mécontentement, faire naître les mauvaises pensées. « Et puis, on a tenté de m'assassiner. » Tenté. Et échoué, donc : il était toujours là, toujours bien assis sur son trône et certainement pas décidé à laisser la place vacante de sitôt. Anita en avait peut-être entendu, ou peut-être que sa grotte l’avait gardé à l’abri des rumeurs. Quoi qu’il en soit, Abel avait une volonté de ne rien lui masquer (surtout pas des choses qu’elle était susceptible d’apprendre d’elle-même par la suite). « Les conditions ici sont loin d’être idéales pour commencer à mettre en place un nouveau projet, pas tant que le rythme de travail n’a pas repris son cour normal. Et c’est là que j’ai besoin de ton intervention, Anita. » Besoin. Le mot lui brûlait la langue, mais c’était une dure réalité à côté de laquelle il ne pouvait pas passer. « Il me faut des hommes frais pour épauler ceux des miens qui ont été trop affaiblis. Des qui ne seront pas effrayés par ce que représente le travail sur une exploitation agricole. » Il restait bien droit dans son fauteuil, coudes posés sur son bureau et mains enlacées l’une avec l’autre tandis qu’il ne lâchait pas Anita du regard. « Il va de soit que je te donnerai une rétribution à la hauteur de ce que je te demande. Mais au delà de ça, je pense que ça ne serait pas une mauvaise chose de voir comment tes mineurs et mes cavaliers travaillent ensemble, et l’efficacité des tiens face à une tâche dont ils n’ont pas l’habitude. »


● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 313
survit depuis le : 21/12/2016
capsules de troc : 730

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Lun 21 Aoû - 17:14



Anita & Abel
« visite de courtoisie


Dévisageant Abel en attendant qu'il réagisse à ses paroles, Anita se contenta de hocher la tête suite à sa réponse. Si en apparence sa réaction était bénigne, la réalité était tout autre. Elle était satisfaite ; peut-être plus ; heureuse de savoir qu'elle partait avec un avantage.
Elle obéit à son invitation qui ressemblait plus à une injonction sans broncher ; elle n'était pas chez elle.  Elle observa l'environnement du cavalier au passage, étudiant attentivement les différents éléments constituant la décoration des couloirs de cette maison. Puis, une fois dans le bureau, elle attendit poliment l'invitation d'Abel pour prendre face. Elle posa son dos contre le dossier de la chaise, dans une position peut-être un peu trop droite ; dont elle avait l'habitude, et dévisagea une nouvelle fois son interlocuteur alors qu'il lui adressait la parole. Elle arqua un sourcil lorsqu'il énonça que l'alliance n'était pas le seul objet de sa présence ; piquée par la curiosité.
Quand il aborda l'épidémie, elle hocha légèrement la tête ; c'était logique. Elle avait pu confiner très vite son environnement, et éviter une contamination qui aurait mis la Mine dans le même état que le Ranch. Elle hocha une nouvelle fois la tête, ces dires étaient logiques ; elle n'avait rien à dire, rien à faire, elle se contentait d'écouter son récit. Néanmoins, elle ne put s'empêcher d'avoir un mouvement de surprise quand Abel lui annonça qu'il avait été victime d'une tentative d'assassinat. Elle se doutait de conflits à l'intérieur du groupe des cavaliers, mais pas de cette ampleur ; les cavaliers étaient plus faibles que ce qu'ils laissaient paraître. Mais elle ne songea pas à prendre avantage sur eux grâce à ça sur le moment ; elle fut simplement satisfaite de voir la franchise qu'avait adopté son homologue. Elle ne jugea pas non plus Abel pour ça ; elle considéra simplement que ce n'était pas ses affaires. Ou du moins, pas encore.
Puis, alors qu'Abel formulait sa demande, Anita se redressa encore plus sur sa chaise, roulant un peu des épaules. Elle ne le quitta cependant pas du regard ; et elle lui répondit directement après, sans une once d'hésitation :
« Très bien ; la Carrière m'ayant ôté une partie de mes champs, je t'enverrais mes cultivateurs. Une bonne entente et un début d'alliance serait la meilleure rétribution que tu puisses m'offrir » elle marqua une pause avant d'ajouter : « Des désaccords vont probablement survenir ; nos groupes sont différents. Mais ça ne m'effraie pas. Au fond, nous sommes tous des survivants. Si ça ne te dérange pas ; j'aimerais simplement pouvoir venir ponctuellement, afin de m'assurer que tout va bien »
Elle se tut, et attendit une réponse sans pour autant dévisager son interlocuteur ; elle se concentra cette fois-ci sur le bureau de ce dernier. Elle le parcourait du regard, s'attardant sur des éléments attirant sa curiosité.  »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2600
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4026

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Mar 22 Aoû - 19:49



Anita & Abel
« visite de courtoisie


L’absence d’hésitation chez son interlocutrice lui plut de suite, il n’avait jamais apprécié plus que ça Anita Jones mais il pouvait au moins lui reconnaître sa franchise et ses capacités d’analyse qui ne la perdaient pas en louvoiement hésitants pendant de trop longues minutes à peser le pour et le contre d’une telle proposition. Et puis avec cette accord, elle ne faisait que lui prouver une nouvelle fois son intérêt dans cette alliance à venir, et ce même malgré l’aveu tout frais du cavalier concernant la tentative d’assassinat. Le fait, d’ailleurs, qu’il ait glissé cette remarque aussi abruptement au beau milieu de la conversation n’avait pas été anodin : à la place de la dirigeante de la Mine, quelqu’un qui n’aurait pas été certain de ce qu’il voulait en traitant avec lui aurait très probablement été directement refroidi par cette annonce qui dénonçait clairement le climat tendu et inégal au sein du ranch. Si Abel espérait apaiser les tensions avec cette manœuvre, la possibilité d’un échec ne restait pas à exclure s’il s’avérait que les mauvaises graines avaient déjà été trop bien plantées. Qui voudrait, dès lors, s’engager sur cette pente glissante avec un leader qui courrait le risque de ne plus être en place le lendemain, tout en ignorant les désirs de celui ou celle qui en prendrait la place ?
Anita, de toute évidence, avait d’emblée choisi de tenter le jeu, acceptant de ce fait tacitement de faire confiance en les capacités d’Abel pour reprendre ses hommes en main et redresser tout ce que l’épidémie et ses conséquences avaient autorisé à partir dans tous les sens. Ils partaient sur de bonnes bases, donc, et à défaut de savoir exactement où cela allait les mener c’était toujours un début positif.
« Tu pourras, évidemment. Je pense que c’est de toute manière mieux pour ceux que tu vas envoyer ici. » Qu’ils ne se sentent pas oubliés, laissé entre les mains de quelqu’un d’autre sans qu’on leur ait demandé leur avis. Et puis il était fort probable qu’ils formuleraient plus aisément leurs éventuels problèmes à quelqu’un dont ils pouvaient être sûrs. « Mais quoi que l’on fasse, il y aura toujours des désaccords. » C’était indubitable et ils étaient tous les deux très bien placés pour le savoir, puisque tout à fait du genre à prendre des décisions dures qui, si elles s’avéraient efficaces pour un grand nombre ou sur le long terme, ne manquaient jamais de déplaire au moins à une minorité qui s’estimait bafouée. « De toute façon, mes hommes sont trop épuisés pour ne pas accepter une aide proposée. Il suffira de loger les tiens à l’écart au début le temps de laisser les deux groupes s’apprivoiser et voir comment ça se passe en journée. » Forcément, il y avait trop d’années de mésententes entre le ranch et la mine pour espérer les intégrer au campement sans directement mettre le feu au poudre. Les vieilles rancœurs avaient tendance à avoir la peau dure. Et les cavaliers n’oubliaient pas aussi aisément une défaite comme celle qu’Anita et les siens leur avait infligée quand ils avaient tenté d’asservir la mine. « En dehors de ça, tout le monde sera logé à la même enseigne. Pas plus de privilège que mes survivants, pas moins. » Ne surtout pas laisser la moindre occasion à la jalousie ou l’envie de venir s’installer, car ils auraient déjà bien assez à faire, au moins au début.

● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 313
survit depuis le : 21/12/2016
capsules de troc : 730

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Mer 23 Aoû - 0:28



Anita & Abel
« visite de courtoisie


À la réponse positive d'Abel, Anita se laissa un peu aller en esquissant un léger sourire, qui accompagna son mouvement de tête d'approbation. Si elle avait demandé, c'est qu'effectivement, elle pensait qu'il serait mieux qu'elle vienne. Le choix des mots qu'avait employé son homologue l'avait rassuré ; elle supposa qu'ils étaient plus ou moins sur la même longueur d'onde. Elle approuva une nouvelle fois les dire d'Abel, mais, sentant qu'il allait continuer, elle préféra qu'il finisse son discours avant d'argumenter. Même s'il n'y en avait visiblement pas besoin ; c'est pour cela qu'elle allait être brève.
Elle eut l'impression d'être une béni-oui-oui quand elle approuva encore une fois son intervention ; mais il avait raison sur toute la ligne. Elle lui annonça alors :
« Je suis d'accord ; et ça me fait bizarre de le dire, mais sur tous les points. Nous pouvons passer au dessus de ces désaccords ; je m'assurerais que ce soit le cas de mon côté» elle marqua un léger temps d'arrêt, plus pour reprendre son souffle que pour avoir une réflexion : « Mais il y en aura toujours ; ta tentative d'assassinat le prouve. J'ai moi-même eu à gérer des problèmes de dissidence dans mes propres rangs ; je crois que c'est simplement dans la nature humaine de vouloir s'accaparer le pouvoir » elle n'avait pas besoin de le dire ; c'était admettre une faiblesse. Mais elle le faisait pour encore une fois montrer sa bonne volonté. Elle continua : « J'ai tout intérêt à ce que tu restes à la tête du Ranch ; saches que tu peux avoir mon soutient en cas de problème. Externe comme interne » elle pensait ce qu'elle disait, et malgré son passif avec Abel, elle voulait montrer sa bonne foi absolue et était prête à prendre les armes pour lui. Parce que leur alliance s'annonçait bien ; et que si elle avait initialement vu une brute et un impulsif en lui, elle réalisait de plus en plus qu'elle avait quelqu'un de capable devant elle. Et elle préférait toujours miser sur la sécurité ; même si Abel n'était pas vraiment la sécurité. C'était celui qui s'en rapprochait le plus ; elle savait plus ou moins à quoi s'attendre avec lui.
Elle réajusta la position de son siège, attendant une potentielle réponse en dévisageant son interlocuteur. Tout se passait bien pour le moment, et elle espérait que ça allait continuer ainsi. ur le moment, et elle espérait que ça allait continuer ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2600
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4026

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Mer 23 Aoû - 18:12



Anita & Abel
« visite de courtoisie


N’était-ce pas amusant de constater qu’ils s’étaient heurtés l’un à l’autre durant tout ce temps pour finalement se découvrir une aussi bonne entente ? Abel, enfoncé dans son égoïsme et ses ambitions dévorantes, n’avait jamais pris le temps de chercher à connaître la dirigeante de la mine plus que ce que le traité liant les trois campement lui avait imposé, estimant ne pas avoir à s’embarrasser d’elle quand il pouvait très bien faire sans. Traiter avec Olympia lui avait été plus aisé parce que qu’ils pouvaient être intimidés aisément, puis parce que la ville s’était retrouvée avec une dette énorme à lui payer, mais au final cette nouvelle alliance risquait bien de s’avérer plus fructueuse. Et surtout, plus durable, fondée sur des relations plus stables qui n’avaient pas été forcées par un épisode de catastrophe.
Le cavalier, néanmoins, restait pragmatique : ce n’était pas parce que tout semblait aller comme sur des roulettes que ce climat allait perdurer encore longtemps. Et mieux valait s’attendre aux mauvaises surprises plutôt que de se laisser prendre au dépourvu par elles. Alors il se laisserait aller à une réelle satisfaction lorsque ce marché commencerait à prouver son utilité réelle en lui apportant quelques fruits concrets. « Faire appel à une personne extérieure en cas de conflit interne ne résoudra rien, sinon prouver mon incapacité à régler un problème par moi-même », se contenta-t-il simplement d’établir, sans refuser pour autant ce soutien qu’elle avait à lui offrir. Sans lui rendre la pareille non plus, mais cela n’étonnerait probablement pas Anita : Abel l’aiderait si ça servait ses intérêts, mais qui pouvait garantir que cela serait toujours le cas ? Autant, dans ce cas, ne pas offrir de promesse vaine. « Bien, il reprit d’un ton un peu plus vif, puisqu’il n’y a pas de désaccord à discuter, autant passer à la suite. » Ses mains se dénouèrent tandis qu’il se redressait afin de mieux se renfoncer contre le dossier de son fauteuil, autorisant un mince rictus satisfait décorer ses lèvres alors qu’il se permettait un peu de détente. « Je m’en remets à ton efficacité pour décider au plus vite de ceux que tu vas envoyer ici. Tu me présenteras personnellement les personnes de confiances qui auront autorité sur le reste du groupe, et je me chargerai de les introduire auprès des cavaliers disposant du même statut. » Mieux valait d’abord mettre en présence les meneurs, plus à même d’aplanir la situation et de préparer le terrain pour les autres. Et Abel tenait à savoir d’emblée la hiérarchie au sein du groupe qu’il allait accueillir sur ses terres. « En attendant, je vais d’abord te faire visiter mes terres, que tu saches sur quoi tes projets pour la suite reposent. » Parce qu’il ne s’attribuait aucun mérite là-dedans : s’il avait accepté de travailler avec elle, tout était d’abord venu d’Anita, jamais de lui. Elle avait eu les idées, la persuasion, les arguments. Lui n’avait fait que suivre le mouvement et chercher à en tirer le plus qu’il pouvait.
Mais s’il se leva sur ces paroles, ce ne fut pas pour quitter la pièce et illustrer ses paroles : investi d’une toute autre idée, Abel dirigea d’abord ses pas vers le petit meuble qui renfermait les belles bouteilles, celles qu’il conservait précieusement pour ce genre d’occasion. L’alcool de basse qualité pouvait presque littéralement se trouver sous le sabot d’un cheval maintenant que tout le monde se mettait plus ou moins à monter des distilleries artisanales avec les moyens du bord. Celui qu’il posa sur la table accompagné de deux verres, en revanche, était autrement plus rare, et idéal pour sceller officiellement cet accord.

● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 313
survit depuis le : 21/12/2016
capsules de troc : 730

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Jeu 24 Aoû - 21:14



Anita & Abel
« visite de courtoisie


Anita resta impassible face à la réponse d'Abel ; c'était la réponse de quelqu'un de fier, mais cette fierté pouvait être préjudiciable. Parfois, pour être capable de régler un problème, il faut savoir la mettre de côté pour faire appel à une aide extérieure. Comme il venait de le faire ; elle esquissa imperceptible sourire quand cette pensée vint lui traverser l'esprit. Quand il souhaita aborder la suite, elle se contenta d'avoir un mouvement de tête qu'elle accompagna d'un mouvement de main, signifiant clairement qu'elle était d'accord pour passer à la suite.
Elle répondit directement à son interlocuteur, en lui annonçant :
« J'ai déjà ma petite idée ; j'ai quelques petites vérifications à faire, mais je pense pouvoir revenir d'ici trois ou quatre jours avec eux »
Peut-être plus tôt ; mais elle préférait être large pour respecter ses engagements. Ses choix allaient être importants ; elle devait être certaine que ses candidats n'avaient pas de rancœur avec les cavaliers, ou l'inverse. Elle appréciait et approuvait la démarche que souhaitait adopter Abel, et n'avait donc rien à dire sur le reste.
Elle esquissa le mouvement de se lever quand il lui annonça la visite ; mais resta assise quand elle le vit saisir une bouteille dans un meuble. Elle se laissa donc retomber sur sa siège, et prit une inspiration en le regardant faire, plongée dans ses pensées. Elle était satisfaite de voir que tout s'était plutôt bien passé ; mais elle devait rester prudente. Elle gardait à l'esprit que pour les gens, le monde était devenu un « chacun pour soi ». Elle était bien au courant ; puisqu'au final, si elle voulait passer cette alliance, c'était pour le bien de la Mine, qu'elle fera elle aussi toujours passer avant tout.
Elle attendit donc que son homologue la serve ; avant de s'être rapproché de Casey, elle n'aurait probablement pas bu. Mais plus maintenant, et elle allait trinquer avec celui qui avait été son ennemi. Elle ne savait pas trop s'il lui en tenait encore rigueur ; elle espérait que non. Elle prit donc le temps de reprendre :
« Notre projet ; pas seulement le mien. Je t'ai déjà dis que j'ai ravalé ma fierté pour le mener à bien. Je pense vraiment qu'il sera profitable pour les miens, et les tiens »
Avant de le suivre au moment de trinquer, curieuse de savoir comment il allait formuler son toast ; et également curieuse d'aller découvrir le ranch par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2600
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4026

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Lun 28 Aoû - 17:07



Anita & Abel
« visite de courtoisie


Les verres remplis, il tendit le sien à Anita et attendit qu’elle s’en saisisse pour continuer sur la lancée : « C’est aussi mon avis, autrement nous ne serions pas là aujourd’hui. » Difficile de savoir ce qui aurait pu se passer alors, puisqu’il était évident qu’Abel n’avait plus la moindre intention de tenter de rebâtir quelque chose avec le roi de la Carrière. Se serait-il, du coup, contenté de son simple marché (pour peu qu’on puisse réellement appeler ça comme ça, quand pour être tout à fait honnête il s’agissait surtout d’un rançonnage en bonne et due forme) avec Olympia jusqu’à ce que leur dette soit entièrement remboursée, tout en ruminant en solitaire sa rancune à l’égard de Diggs en même temps que celle qu’il avait toujours entretenu pour Jones ? Probablement faudrait-il qu’il la remercie pour l’initiative qu’elle avait prise en décidant de lui parler lorsqu’Abel était venu rendre visite à sa sœur. Et il le ferait, certainement. Un jour. Lorsque tout ceci aurait dépassé le simple état de “projet”. « A notre alliance, donc. » Et il leva le verre à sa santé sur ces entrefaites, concis dans ses propos comme dans ce toast. L’alcool fut savouré avec l’impression de redécouvrir un met oublié –  car malgré ses réserves, il évitait d’en abuser et de gaspiller un produit dont on n’était franchement pas sûr de retrouver l’équivalent de sitôt ; s’il voulait se torcher la gueule, puisque oui cela arrivait parfois, il se tournait vers de la piquette de moindre qualité – puis le verre, déjà promptement terminé, retourna rejoindre la surface polie de son bureau.
« Il y a une dernière chose que tu dois savoir avant de quitter la pièce. » Abel avait laissé planer le silence quelques secondes avant de reprendre la parole, secondes qu’il avait employées à rouler une cigarette et à la planter au coin de son bec. « Nous avons recueilli quelqu’un de chez toi il y a deux semaines. McMahon, si ma mémoire est bonne. Un médecin. » La clope allumée, son regard était revenu se river à celui de son interlocutrice, guettant sa réaction tandis qu’il lui avouait sans fard ce qui s’était passé. « J’aurais dû t’en avertir plus tôt, mais j’ai eu d’autres chats à fouetter. » Un, tout particulièrement, mais qui avait occupé beaucoup de son temps libre. « Et puis, t’ayant demandé de venir, je me suis simplement dit que je t’en causerai à ce moment. » Mais il n’abordait pas le sujet comme si avait été en faute, se contentant de lancer l’information sur le ton de la discussion. Abel avait accepté cette mission de récupération en toute connaissance de cause et, s’il aurait très bien pu en causer à Anita dès le début, avant même de faire entrer la jeune femme dans ses rangs, il avait estimé préférable de n’en rien faire. Son besoin d’avoir un docteur à portée de main, surtout avec Jenna enceinte, était bien trop important qu’il qu’il courre le risque de laisser filer cette occasion. Mais mieux valait qu'il lui serve cette demi-vérité maintenant plutôt que de s'enferrer dans un mensonge  qui lui serait préjudiciable par la suite. « Ecoute, j’ignore s’il y a eu des problèmes entre vous et ça ne m’intéresse pas ; je t’en parle parce que je préfère être honnête avec toi dès le début. » Et surtout, parce qu’il ne voyait pas l’intérêt de lui cacher maintenant ce qu’elle apprendrait forcément en envoyant des hommes de sa mine travailler ici. « Mais j’ai pas l’intention de la laisser filer hors d’ici, j’ai besoin d’elle. Ma sœur a besoin d’elle. »  Et, d’une manière plus générale, tout le reste de son camp avait besoin d’elle. Caden ne suffisait pas à la tâche, même si ses compétences n’étaient pas à prouver.

● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 313
survit depuis le : 21/12/2016
capsules de troc : 730

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Mer 30 Aoû - 22:04



Anita & Abel
« visite de courtoisie


Anita n'aurait jamais osé imaginer se retrouver dans cette situation. Elle était là, à trinquer avec celui qu'elle avait qualifié d'ennemi ; d'incapable. Mais les temps changeaient, et, elle avait su passer au dessus de tout ça afin d'obtenir une chose plus que désirable par les temps qui couraient : un progrès. Il avait eut un coût, mais elle était convaincue, en son for intérieur, qu'il en valait la peine. C'est au final avec un plaisir sincère qu'elle trinqua avec Abel ; pour découvrir un alcool dont le saveur surprit Anita.
Elle se leva à nouveau une fois cela fait, et après un instant, son interlocuteur sembla vouloir lui révéler quelque chose. La formulation pouvait sembler dramatique ; elle s'inquiéta un peu, jusqu'au moment où elle réalisa qu'il ne s'agissait que d'un fait divers. Son interlocuteur fit une nouvelle fois preuve de franchise et d’honnêteté ; alors, en guise de réponse, elle se contenta de hausser les épaules et de répondre d'un ton neutre :
« Très bien. Elle est partie sans raison apparente ; peut-être qu'elle s'est liée d'amitié avec ta sœur ; mais en tout cas, tu sais à quoi t'attendre avec elle » ou pas, en fait, et c'était là le problème.  
Si le départ de la médecin l'avait agacé, c'était sans plus. Elle en avait toujours un, et en partant, elle n'avait pas volé de médicaments de la Mine. Au final, elle avait été frustrée juste par le fait qu'une personne détenant des informations tactiques sur son camp, comme la quantité de médicaments dont ils disposaient, était partie. Mais vu les relations actuelles avec le ranch, ça ne posait problème, et Anita ne comptait pas faire de mystère là dessus. Elle n'attendait pas d'Abel qu'il lui la livre ; elle s'en fichait ; que le Ranch assume ce parasite, dont l'utilité reste cependant certifiée.
Elle se déplaça donc ; pas très loin, simplement assez pour que son interlocuteur comprenne qu'elle était prête à bouger. Elle demanda donc, au passage :
« Comment va Jenna, au passage ? Tout se passe bien pour elle ? »
Elle était soucieuse de son état ; réellement. Sans quoi, elle ne l'aurait pas prise à la mine. Elle s'apprêtait à le suivre, tout en écoutant sa réponse et ses potentielles remarques ou autres questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2600
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4026

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Dim 3 Sep - 22:00



Anita & Abel
« visite de courtoisie


S’il se rangea dans un coin de la tête les propos d’Anita concernant le médecin fraîchement intronisé rider, il se garda en revanche bien d’y répondre et se contenta de se satisfaire de ce qu’elle avait eu à répondre face à ce qu’il s’était passé. Ou plutôt de ce qu’elle n’avait pas dit : aucune remarque désagréable sur le comportement de McMahon, aucune tentative de le décourager de la garder, encore moins de révélations concernant ce que que la jeune femme aurait pu faire ou être. Abel s’était contenté des raisons qu’Arte avait bien voulu lui donner concernant sa décision de changer de camp et rien, dans le peu qu’Anita avait trouvé à y répondre, n’était venu contredire ce qui lui avait été dit tantôt. Alors du moment qu’elle s’occupait de sa sœur (et de ceux de ses hommes qui en auraient besoin) convenablement, il ne lui demanderait rien de plus. Du reste, elle était soumise aux mêmes règles que les autres. A savoir que si elle essayait de la lui faire à l’envers et de se tirer d’ici de la même manière qu’elle s’était tirée de la mine, il ne serait pas plus conciliant avec elle qu’il l’avait été avec tous ceux des déserteurs qui avaient eu la malchance d’être traqués et rattrapés.

« Elle va bien. » Abel retraversa la pièce pour se diriger cette fois vers la porte, l’ouvrit. « Pour le moment en tout cas. On peut jamais vraiment être sûrs. » Non ça, surtout pas en ce moment c’était certain. Mais au moins la benjamine des Rhodes n’avait-elle pas à souffrir de complications alors, mieux valait espérer que tout continue sur cette lancée. Lui en tout cas, préférait une fois n’est pas coutume éviter de faire preuve de pessimisme.
Abel attendit qu’Anita fut sortie du bureau pour refermer à clef derrière elle, habitude dont il ne s’était jamais départi depuis toutes ces années alors même que la maison familiale était supposée être un lieu sûr. Supposée. Mais les récents événements n’avaient-ils justement pas prouvés le contraire ? « Je voulais aussi te dire que si tu voulais lui causer et avoir l’occasion de t’expliquer avec elle, c’était aussi tout à fait possible. Mais j’ai l’impression que ce ne sera pas vraiment nécessaire. » Et ainsi le sujet McMahon fut brièvement réabordé avant d’être clôturé définitivement, au vu de l’indifférence que la dirigeante de la mine avait précédemment manifesté vis-à-vis de son ancien médecin. Si elle changeait d’avis, elle n’aurait qu’à le lui signaler quand l’envie l’en prendrait.
Les deux leaders quittèrent la maison et Abel s’arrêta après avoir descendu les quelques marches du perron. « Tu sais monter ? Mes terres sont grandes, j’aimerais autant ne pas avoir à passer mon après-midi à marcher. Et je pense que toi aussi t'as sûrement autre chose à foutre. » Et hors de question d’utiliser une voiture pour une tâche aussi peu importante que celle-ci, les rares véhicules dont il disposait lui étaient bien trop précieux pour ça. Mais peut-être Anita tiendrait-elle à garder auprès d’elle quelques membres de son escorte ; lui au moins n’avait pas ce problème, puisque tous ses gardes savaient convenablement se tenir sur un canasson.

● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 313
survit depuis le : 21/12/2016
capsules de troc : 730

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Ven 8 Sep - 15:04



Anita & Abel
« visite de courtoisie


Anita hocha simplement la tête, visiblement satisfaite, quand elle apprit l'état de Jenna ; supposant que l'enfant qu'elle portait devait être dans le même état. Elle félicita cependant le pragmatisme d'Abel ; mieux valait rester prudent. Quand Abel lui ouvrit la possibilité de s'entretenir avec elle ; enfin, ouvrit était une façon de parler puisqu'il ne semblait pas vraiment disposé à le faire, elle lui annonça très simplement :
« C'est exact ; elle n'a rien à m'expliquer, de toute façon » après tout, elle lui avait permis d'entamer ces négociations et poser les bases d'une alliance avec le ranch. Elle était partie sans rien voler, elle avait simplement abuser de l'hospitalité d'Anita et elle ne lui en voulait pas.

Elle se contenta ensuite de suivre le cavalier à travers sa demeure, toujours en posant un regard curieux sur les divers éléments de décoration. Elle en avait presque l'impression de violer son intimité, et se sentait bizarre. Elle voyait maintenant Abel sous un angle un peu différent. Quand ils sortirent, elle jeta un coup d'oeil aux alentours, détaillant le paysage qui les entouraient. L'activité lui rappela la vision de la carrière ; mais ici, ils étaient visiblement plus organisés et moins pouilleux. À la limite, ils étaient simplement plus boueux. Elle porta à nouveau son regard sur son interlocuteur pour lui répondre très simplement :
« Vraiment savoir, non. Je l'ai déjà fais quelque fois ; je pense pouvoir orienter un cheval, mais certainement pas le maîtriser en cas de problème. Mais je ne vois pas pourquoi ce serait le cas, donc... » elle cessa de parler là, haussant légèrement les épaules, impliquant que s'il fallait monter elle le ferait. En suivant Abel, elle demanda donc :
« Donc ; je comptais t'envoyer sept à huit hommes, dans un premier temps ; principalement des combattants. Doivent-ils savoir monter, ou tu ne comptes pas les mettre à dos de cheval ? » les effectifs étaient réduits, à la Mine, et elle envoyait déjà beaucoup d'hommes, le tiers de ses effectifs martiaux. Si leur nombre pouvait paraître insignifiant, c'était pour la plupart des soldats entraînés et équipés ; et ils feront probablement la différence. Elle s'ôtait, en faisant ça, d'une force de raiders, mais elle obtenait potentiellement une source de ressource stable en échange ; de nourriture, ce dont elle avait besoin en plus. Alors le compromis était bon pour elle. Elle n'avait pas chiffré sa demande, pour exprimer sa bonne foi à Abel, et sa volonté de travailler sur du long terme. Elle aurait du coup l'occasion de voir si lui aussi était dans la même optique, et dans tous les cas, si ça ne marche pas et ses hommes reviennent, elle aurait des informations tactiques sur le Ranch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 2600
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 4026

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Jeu 14 Sep - 4:06



Anita & Abel
« visite de courtoisie


« Du moment que t’es capable de tenir dessus… » Il n’y avait nul besoin de disposer de talents de haute école pour ce qu’il avait l’intention de leur faire faire et les compétences d’Anita, aussi faibles soient-elles, suffiraient largement à l’affaire du moment qu’elle n’était pas tétanisée par la peur une fois juchée sur son canasson. Or, de ce qu’il savait d’elle, ce n’était certes pas son genre et il n’y avait donc pas lieu de s’en inquiéter. Alors bien sûr, ils n’étaient jamais à l’abri d’un incident ou d’un imprévus mais l’enceinte du ranch était tout de même relativement bien sécurisée alors même si cela arrivait, tout serait rapidement géré. Après tout, ce n’est pas comme s’ils allaient partir seuls, ou loin d’ici et sans la moindre surveillance. Abel, donc, se contenta de cette simple réponse pour ensuite alpaguer un des cavaliers dans la foulée et lui donner quelques directions concises. Après quoi les deux leaders prirent la direction de l’écurie sans se presser davantage ; là-bas, on s’occuperait de leurs chevaux et des quelques gardes qui allaient les accompagner. « Non, c’est pas nécessaire. Les chevaux servent principalement pour les raids et les gardes. Mais tes hommes, eux, aideront surtout au nettoyage des pâtures et aux champs. Je n’ai pas l’intention de les affecter à tes tâches extérieures à mes terres. » Ni à les intégrer directement dans le cercle de la sécurité en tant que patrouilleurs ou gardes, car c’aurait été là leur donner déjà une trop grande liberté d’action que sa paranoïa interdisait tout autant que la certitude qu’il avait du fait que ses cavaliers étaient loin d’être prêts à accepter des mineurs à ce genre de postes d’importance. Récupérer de la main d’oeuvre capable de se battre et suffisamment robuste pour tenir les travaux ingrats lui était donc autrement plus important qu’une poignée d’hommes supplémentaires foutus de tenir sur une selle. Les rôdeurs avaient salement amoché certaines de ses clôtures et l’enceinte était donc faillible en quelques points soigneusement notés. Là-bas, les chevaux ne lui seraient d’aucune utilité sinon à risquer de faire tomber leurs cavaliers et se blesser en pataugeant dans le bourbier qu’étaient devenues les plaines maltraitées par le mauvais temps de la saison. Abel ne voulait plus de ce genre de combat, qui n’était bon qu’à lui amener de nouvelles pertes humaines gratuites. Inutile de se mettre des bâtons dans les roues quand on pouvait se l’éviter rien qu’en modifiant son angle d’approche ; au moins pour ce problème-ci ce n’était pas les solutions qui lui manquaient, juste les exécuteurs.
Or Anita était justement en passe de régler ce point pour lui.

Les chevaux enfin prêts, Abel se mit en selle et attendit que sa compagne en fasse de même. Accompagnés de trois gardes qui les suivaient de suffisamment près pour être capable d’intervenir en cas d’imprévus tout en restant hors de portée de la conversation, il la guida durant la grosse heure qui suivit au sein de ses terres et de ses installations et répondit à chacune de ses questions avec une franchise qui démontrait une fois de plus sa volonté de tirer de ce partenariat quelque chose de viable.
« Je pense qu’on en a fini ici pour aujourd’hui, sauf s’il y a autre chose que tu souhaite aborder. » De retour à leur point de départ, ils avaient mis pied à terre et se tenaient devant l’écurie, les chevaux un peu plus loin. Une fois n’est pas coutume, Abel semblait de bonne humeur – du moins dans la mesure de ce qui était possible chez lui – après cette entrevue qui pour l’instant s’était déroulée au mieux. Il avait eu pas mal d’attentes à son égard et jusqu’à présent elles s’étaient toutes retrouvées satisfaites. Le prochain cap à franchir serait donc l’arrivée des mineurs ici et l'accueil qui leur serait réservé de la part des siens. Mais, dans la mesure où les hommes d’Anita venait prendre la relève et filer un coup de main, il n’imaginait pas que cela puisse réellement mal se passer. Sachant dès le départ la possibilité de tensions et de rivalités, Abel était convaincu qu’il serait parfaitement possible de gérer et d’encadrer tout ça sans qu’il lui faille subir une nouvelle émeute dans son campement.


Spoiler:
 

● ● ● ● ●
Jenna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 313
survit depuis le : 21/12/2016
capsules de troc : 730

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   Mar 19 Sep - 21:21



Anita & Abel
« visite de courtoisie


Anita n'avait pas ajouté quelque chose de plus à la réponse à sa question, se contentant de hocher la tête pour approuver ses dires. Elle avait probablement des anciens cavaliers dans ses rangs ; l'ancien Texas Ranger, Walker, par exemple ; mais elle ne souhaitait pas s'en séparer, c'était l'un de ses hommes les plus efficaces et fiables.

Le glorieux moment de la monte arriva ; mais Anita était plus ou moins confiante. Elle était une adolescente la dernière fois qu'elle en avait fait, mais elle supposait que l'équitation ça ne s'oublie que partiellement. Elle grimpa assez facilement sur la selle, profitant de la souplesse et de l'agilité que lui procurait ses exercices quotidiens. Elle put ensuite parcourir le ranch, qu'elle avait visiblement sous-estimé. Les rapports de ses éclaireurs étaient restés flous à cause des défenses, qu'elle pouvait qualifier d'efficaces, du Ranch. La balade, en plus d'être intéressante, lui fit probablement le plus grand bien ; et elle la ponctua de quelques questions techniques. Elle la décida complètement, elle allait faire en sorte que cette alliance aille le plus loin possible.

Quand ils la terminèrent, et qu'Abel conclu celle-ci, elle lui répondit directement :
« Non ; enfin, si, mais je souhaiterais le faire une prochaine fois » elle se tu un instant, avant de continuer : « Dès que tu auras le temps, sache que je souhaite te faire visiter la Mine ; je tiens à ce que tu ais conscience de ce que nous pouvons vous apporter » elle voulait lui rendre la pareille ; la démarche était honnête.
Elle se tut un instant, parcourant le paysage de son regard, s'attardant sur les différentes scènes qui se passaient tout autour d'eux en écoutant sa réponse. Elle hocha la tête suite à celle-ci, et décida de conclure :
« Dans ce cas, très bien. A une prochaine fois ; j'accompagnerais probablement le groupe que je vous enverrai »
Sans plus s'attarder sur les adieux, elle tendit sa main à Abel. L'accord avait déjà été scellé, mais il s'agissait d'une confirmation, d'une marque de confiance ; le Texas allait entrer dans une ère nouvelle, Anita en était convaincue ; sa postérité n'en deviendrait qu'un peu plus brillante. S'unir dans l'adversité ; c'était là le meilleur moyen qu'a toujours eu l'Homme dans ses heures les plus noires. C'était une façon d'être que beaucoup avaient malheureusement oublier ; et qu'elle avait enfin eu l'occasion de pouvoir l'introduire à nouveau, et ce à une échelle assez large.
Il ne lui rester plus qu'à espérer que la coopération allait bien se passer ; elle en était certaine ; et qu'ils arriveraient à surmonter les épreuves auxquelles ils allaient forcément être confrontés à l'avenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: visite de courtoisie   

Revenir en haut Aller en bas
 
visite de courtoisie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une simple visite de courtoisie ? [Jia Li]
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]
» - Event IV - Visite de Courtoisie
» WAB: visite de courtoisie chez nos voisins strasbourgeois en août
» Une visite de courtoisie. [PV. Talia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: The kids' playground :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: