AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en septembre 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | 
 

 don't get your hopes too high ‣ archibald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: don't get your hopes too high ‣ archibald   Sam 3 Juin - 6:58

« Don't get your hopes too high


La journée s'est avérée particulièrement longue et rude pour la jeune femme et les voix s'entrechoquent encore dans sa tête alors qu'elle s'éloigne du petit groupe qui discute allégrement. Vêtue d'une robe rapiécée, les cheveux tressés afin de libérer son visage, Anaiah rejoint la grande place, espère n'y croiser personne. Elle masse un peu son cou, ferme les yeux quelques secondes afin de profiter de la fraîcheur de la nuit qui s'abat lentement sur la carrière. Mr. Gus n'est pas avec elle - il se trouve d'ailleurs probablement en compagnie de Zia - mais Ana' ne peut pas vraiment lui en vouloir puisque la chienne est sans doute de meilleure compagnie qu'elle, ce soir. Même lorsqu'Anaiah se trouve à l'intérieur de son habitation, c'est un calme relatif qui l'habite puisque les membres du clan savent exactement où la trouver et n'hésitent pas à le faire, jour et nuit, perturbant souvent les activités ou le sommeil du rongeur.

Elle s'assoit sur un banc de pierres et pose sa tête entre ses mains avant de pousser un soupir de soulagement. S'éloigner du bruit ambiant lui a fait beaucoup de bien et elle peut maintenant réfléchir plus calmement à tout ce qui la rend nerveuse, ces derniers temps. Felix. Ebba. Tous les autres patients qu'elle doit voir et qui s'accumulent. Felix.

Elle frissonne un peu dans le froid ambiant de la nuit qui s'installe, jette finalement un regard autour d'elle afin de profiter pour de bon de la quiétude de l'endroit. Même si tout semble sécuritaire pour le moment, la jeune femme sait pertinemment qu'elle doit demeurer sur ses gardes et que les rôdeurs ou les pilleurs ne sont jamais bien loin. Plusieurs personnes gardent l'entrée de la carrière afin de s'assurer que les gens y soient en sécurité, mais un manque d'attention de quelques secondes seulement pourrait leur être fatal. Heureusement qu'ils prennent leur rôle au sérieux, d'ailleurs.

Lorsque des pas la font sursauter et la tirent de ses pensées, Anaiah se redresse rapidement, fronce les sourcils afin d'apercevoir la silhouette qui s'approche. Ce n'est pas un rôdeur, elle le voit à l'allure, mais elle ne parvient pas à deviner tout de suite de qui il s'agit alors qu'elle connait pourtant tous les habitants de la carrière. Lorsque les traits de l'inconnu se dessinent plus facilement devant ses yeux, l'indienne sent une vague de soulagement la parcourir, mais elle ne bouge pas, attend qu'il la rejoigne.

« Archibald ? Qu'est-ce que tu fais ici ? »

L'ami de Felix se dresse dans le clair de lune et Anaiah fronce légèrement les sourcils, surprise. Archie sait pertinemment où trouver le mexicain, que fait-il au sein de la grande place, là où on risque de l'apercevoir alors qu'il ne fait pourtant pas partie des habitants de la carrière ?

 
Revenir en haut Aller en bas
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 717
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1074

MessageSujet: Re: don't get your hopes too high ‣ archibald   Jeu 8 Juin - 17:57



Anaiah & Archibald
» don't get your hopes too high

Il l’aimait bien, Anaiah. Il ne la connaissait pas tant que ça et principalement au travers de Felix, mais elle lui plaisait indéniablement. Forcément, c’était une jolie femme, loin d’être stupide et dotée d’un sourire qui déjà avait dû en faire tomber plus d’un, à son insu ou non ; elle avait de quoi attirer l’attention et Archibald n’était pas le genre à garder les yeux dans ses poches. Elle ne l’attirait pas au point qu’il ait envie de lui jeter son dévolu dessus, ou qu’il pose sur elle le même regard de merlan frit qu’avait Felix quand il pensait qu’on ne le voyait pas, mais suffisamment pour qu’il se pique de l’envie de jouer un peu avec elle. Ce soir, l’occasion s’était offerte à lui sur un joli plateau.
« J’ai trop traîné, et j'avais pas envie de faire le chemin de retour de nuit. » Seul, ça équivalait à du suicide : on ne savait jamais trop ce qui pouvait vous tomber dessus dans l'obscurité, ni ce qu'une éventuelle lumière pouvait amener. Les rôdeurs y seraient attirés comme des guêpes vers un pot de miel et encore, ce n'était pas forcément le pire de ses soucis. Alors son aveu n'était pas vraiment un mensonge, du moins pas complètement. Peut-être qu’il avait volontairement trop tardé parce qu’il s’était planté une idée dans le coin du crâne et qu’il avait décidé de la mettre en application. De toute façon, entre passer la nuit ici ou au mall, il n’y avait pas grande différence en terme de confort. Et puis, s’il y en avait bien pour n’en avoir rien à foutre des intrus du moment qu’ils ne fichaient pas le bordel et qu’ils ne représentaient pas un danger pour leur camp, c’était bien les carrières.

Archibald lui destina un mince sourire que l’obscurité voilerait certainement en grande partie, puis franchit les quelques derniers mètres qui les séparaient et vint se laisser tomber sur le banc d’où elle s’était relevée en sursaut, nonchalant et sans gêne comme à son habitude. Il aurait pu lui demander, si sa compagnie le dérangeait, si elle préférait être seule et qu’il lui fiche la paix. Sauf que ça aurait impliqué qu’il se soucie un tant soit peu de l’avis des autres. Pas son genre. Il préférait autant s’inviter de lui-même et éviter de donner une occasion qu’on lui refuse ce privilège. « Et toi ? Tu fous quoi alors qu’il fait pratiquement noir ? C'est pas le meilleur moment pour se retrouver seule, on sait jamais quelle mauvaise rencontre tu pourrais faire. » Il était à moitié sérieux, Archibald, le ton de la voix suffisamment ambigu pour qu'on ne puisse pas être absolument certain qu'il plaisantait. Mais il avait bien noté son sursaut, la tension qui habitait son corps avant qu'elle ne le reconnaisse et se relâche un tant soit peu. Ça l'avait amusé, et il ne se gênait pas pour le manifester dans son attitude : il n'était pas spécialement inquiet, lui, même si continuellement sur ses gardes (l’habitude ne se décollait plus de vous, après des années passées à ne dormir plus qu’un œil et à s’attendre continuellement à subir un assaut hostile), mais la carrière, comparée à Stonebriar, c’était un peu une promenade de santé malgré le souk continuel du marché en plein jour. « A moins que t’attendes quelqu’un ? » Le sous-entendu était plutôt clair : il n’y avait pas cinquante raisons de se donner rendez-vous passé le crépuscule outre les manigances et les jeux de touche-pipi derrière les fagots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité

MessageSujet: Re: don't get your hopes too high ‣ archibald   Mer 21 Juin - 4:06

« Don't get your hopes too high



« Tu as raison. C'est du suicide de partir à cette heure-là. »

Si Ana' s'était d'abord éloignée afin de rassembler ses esprits et réfléchir en paix, elle doit admettre que l'arrivée d'Archie la soulage au moins un peu. Non seulement elle est consciente du danger permanent qui la guette lorsqu'elle quitte ainsi les autres pour se retrouver à l'écart, mais elle sait aussi que tous les membres de la carrière ne sont pas nécessairement des enfants de choeur. D'ailleurs, elle aurait très probablement pu se méfier d'Archibald si seulement il n'était pas un ami de longue date de Felix et elle le considère quelques secondes, laisse ses iris glisser sur la silhouette du jackal. Ce dernier décida d'ailleurs de rompre la distance qui les sépare pour s'installer sur le banc qu'elle venait tout juste de quitter et Ana' poussa un léger soupir teinté d'un sourire avant d'y poser l'une de ses fesses, elle aussi. Le jackal l'interroge et elle se mordille légèrement la lèvre avant de hausser les épaules en fronçant légèrement les sourcils. Elle ne voit pas trop les raisons qui pourraient la pousser à lui mentir sur ses intentions, mais si le chasseur lui fait probablement confiance, Anaiah, elle demeure bien malgré elle sur ses gardes.

Elle n'a pas vraiment le temps de lui répondre qu'il poursuit, lui soutirant un léger rire alors qu'elle arque un sourcil particulièrement amusé.

« Il ne devrait pas tarder à arriver, d'ailleurs. J'ai rarement vu un homme aussi séduisant, tu devrais prendre exemple. »

Elle détourne les yeux, se concentre sur les silhouettes minuscules qu'elle devine dans la pénombre, le ton neutre de celle qui demeure indifférente tout en sautant à pieds joints dans le jeu qu'il a décidé d'instaurer entre eux. Elle n'a même pas pitié, d'ailleurs, puisqu'elle considère qu'il fait exprès et qu'il cherche justement à la secouer, ce qu'elle compte bien lui offrir non sans s'amuser un peu à ses dépens.

Elle étire le bras afin d'ébouriffer un peu les cheveux masculins, plisse le nez et fronce les sourcils à nouveau, fait mine de réfléchir.

« Déjà, je suis sûre que tu pourrais lui arriver à la ceinture si tu te lavais les cheveux au moins une fois par mois. » 

Elle peine à conserver son sérieux, abandonne la tignasse brune avant de lui offrir un véritable sourire, cette fois.

« Je n'attends personne. J'ai eu besoin d'un peu de calme après une longue journée. »

Anaiah masse un peu ses propres épaules avant de s'installer un peu plus confortablement sur le banc, soudain un peu plus détendue, malgré tout. L'indienne adore aider et soigner les habitants de la carrière, mais elle doit admettre que cette tâche lui demande tout de même beaucoup d'énergie, autant physiquement que psychologiquement, d'ailleurs. Gérer autant de patients chaque jour n'est pas une tâche aisée et pourtant, elle pense s'en sortir assez bien, heureusement.

« Si tu cherches Felix, je crois qu'il est rentré chez lui. »

Après tout, Archie lui demanderait sans doute asile pour la nuit, en sachant qu'il était déjà trop tard pour rentrer sur son propre territoire. Anaiah n'avait pas vu souvent le chasseur ce jour-là, mais elle l'avait entraperçu à quelques reprises, si bien qu'elle se doute maintenant qu'il s'est retiré dans sa cabane pour une nuit de sommeil bien méritée.

 
Revenir en haut Aller en bas
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 717
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1074

MessageSujet: Re: don't get your hopes too high ‣ archibald   Mer 28 Juin - 22:44



Anaiah & Archibald
» don't get your hopes too high

Prendre exemple sur quelqu’un d’autre, ben voyons… Et pourquoi pas s’installer à Olympia et bénéficier d’une douche chaude tous les jours, tant qu’on y était ? Elle en avait de bonnes, Anaiah. Archibald ne chercha pas à retenir le léger rire qui franchit ses lèvres alors qu’elle rompait le contact entre eux deux, passant machinalement une main dans ses cheveux pour repousser sa tignasse (grasse, il est vrai) vers l’arrière et lui redonner un semblant d’allure après qu’on soit venu lui fourailler dedans. « Détrompe-toi, l’odeur les fait toutes tomber comme des mouches. Au sens littéral du terme. » qu’il répliqua sans daigner s’offusquer face à l’allusion évidente à son hygiène corporelle douteuse – mais, hé, qui pouvait se targuer de nos jours d’être constamment propre comme un sou neuf et de sentir bon la rose fraîchement éclose ? « Je vois, reprit-il après l’aveu de sa compagne quand à la véritable raison de sa présence ici. J’imagine que c’est le moment où je devrais m’excuser de cette interruption, alors, et m’éclipser pour te rendre à ta tranquillité. » Peut-être bien, oui. Sauf que ça n’entrait pas dans ses projets immédiats, aussi ne fit-il même pas mine de décoller son cul du banc afin d’illustrer ses propos.  Se pointer ici pour repartir dans la foulée, c’était trop bête, d’autant plus qu’Anaiah ne semblait pas strictement fermée à la conversation malgré son désir évoqué de solitude. Une opportunité à ne pas laisser filer, en somme.
« Pourquoi je chercherai Felix ici ? » Il lui retourna la question tout en lui destinant un léger sourire en partie masqué par la barbe brouillonne et éparse qui lui grignotait le bas du visage. « J’ai déjà passé une bonne partie de mon après-midi avec lui, et je sais où il crèche. Si j’avais voulu lui causer, je me serai pas pointé ici comme un con à attendre, je sais pas, qu’il soit frappé d’une illumination ou d’une crise de somnambulisme. » Mais bon, il ne s’était pas non plus volontairement attardé sur le campement des carrières dans le but non avoué de passer une nuit torride en compagnie du chasseur : de manière générale il avait toujours préféré ses conquête sans poil au menton et avec quelques courbes en plus d’une paire de nibards. « C’est pas la seule personne que je fréquente ici, t’es au courant ? » Enfin, globalement, les quelques personnes avec qui il traitait en venant faire son commerce à la carrière n’étaient, la plupart du temps, rien de plus que des pigeons à ses yeux. Même s’il faisait des efforts considérables (compte tenu de sa nature de tête de con) pour pas se foutre une réputation de merde et se retrouver exclu du marché, il n’avait pas grand chose à faire de ceux avec qui il avait pourtant l’habitude de commercer.
A quelques exceptions près, bien sûr : Felix, Maxine. Et peut-être Anaiah.
« Je suis venu ici parce que j’avais envie de causer. » Il passait pas par quatre chemins, Archibald. Et en même temps, pour quoi faire ? Plus curieux que réellement intéressé, il avait simplement l’intention de s’amuser, ce soir. Savoir la manière dont elle allait réagir à ce simple aveu pouvait faire un bon commencement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité

MessageSujet: Re: don't get your hopes too high ‣ archibald   Mer 19 Juil - 22:22

« Don't get your hopes too high



Anaiah ne prend pas la peine de lui dire que ce n'était qu'une boutade et qu'elle a déjà vu pire, se contente de lui offrir un demi-sourire. Elle hausse néanmoins les épaules lorsqu'il propose de la laisser tranquille sans même oser faire un geste afin de s'éloigner, consciente de la fausse politesse qu'il s'empresse de lui adresser.

« Tu es moins bruyant. Et c'est pas comme si je pouvais t'empêcher de rester, tu as le droit d'être ici autant que moi. »

Si ses paroles s'avèrent un peu brusques, son ton, lui, est amical. Si elle s'est éloignée du petit groupe rieur et turbulent, c'est bel et bien pour obtenir un peu de tranquillité, mais Archie ne la dérange pas vraiment, à vrai dire. Le jackal la fait néanmoins soupirer lorsqu'il lui explique qu'il a passé une bonne partie de la journée avec Felix et elle arque un sourcil faussement étonné avant de poursuivre sur le même ton que lui, profitant ainsi de l'insolence masculine pour se moquer un peu.


« C'est vrai, ça ? Je pensais que Felix était le seul à pouvoir te supporter. »

Elle pose ses mains sur le banc, de chaque côté de ses cuisses, plonge son regard sombre dans celui de son interlocuteur. Elle n'a pas vraiment apprécié le ton avec lequel il s'est adressé à elle et Ana' espère que sa répartie sera suffisante pour qu'il comprenne.

« C'est pas comme si Felix passait toute la journée chez lui ou si je savais ce que toi, tu fais de tes journées. »

Elle grommelle un peu, rompt le contact visuel en jetant un coup d'oeil aux silhouettes qui disparaissent doucement dans la pénombre. Le son des voix s'atténue, lui aussi, et Anaiah reporte finalement son attention sur Archie lorsque ce dernier reprend la parole. Surprise, elle fronce légèrement les sourcils, d'abord silencieuse. Archibald ne lui donne pas vraiment l'impression d'être de ce genre-là, à causer pour ne rien dire, mais elle doit néanmoins admettre qu'elle ne le connait pas tant que ça, en réalité. En fait, ce qu'elle sait de lui, elle l'a surtout appris de la bouche de Felix et puisque le brun s'avère particulièrement avare en commentaires, elle ne sait pas grand chose, finalement.  

« Très bien. »

Elle débute, se retourne légèrement sur le banc en remontant l'une de ses jambes contre sa poitrine pour lui faire face.

« De quoi veux-tu parler, Archie ? La pluie ? Le beau temps ? Les gens ? Le troc ? »

Elle ne le quitte pas des yeux, tente de le faire réagir alors qu'elle a toujours cette impression qui la guette au tournant, comme quoi le jackal n'est pas du genre à discuter.

« Vous avez chassé, avec Felix ? Ou bien vous avez discuté comme des fillettes ? »

Elle n'a pas eu la chance de lui parler, aujourd'hui, et elle se demande finalement si le mexicain a pu lui trouver les plantes qu'elle avait demandées et qui s'avéraient particulièrement difficile à localiser. Un rire un peu plus léger quitte ses lèvres alors qu'elle plante un regard espiègle dans le creux des prunelles masculines.
 
Revenir en haut Aller en bas
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 717
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1074

MessageSujet: Re: don't get your hopes too high ‣ archibald   Lun 24 Juil - 13:14



Anaiah & Archibald
» don't get your hopes too high

Il l’avait prise de court, bon point pour lui, ou du moins était-ce là ce qu’il pensait. Elle se retourna vers lui et il l’écouta sans l’interrompre ni sans se départir de son sourire, ponctuant seulement sa dernière phrase d’un rire amusé tandis qu’il s’imaginait la scène, Felix et lui discutant comme des gonzesses sans rien faire de productif à côté. Et si Archibald était un bavard invétéré, particulièrement doué pour parler pour ne rien dire et déblatérer plus d’âneries à la minute que ce qu’on était en mesure de supporter, cela ne faisait nul doute que l’autre quarry n’était pas fait du même bois… on en était même loin ! « J’suis pas doué pour la chasse, moi. » Il haussa les épaules, fataliste, résigné à ce défaut de performances depuis bien longtemps. « J’me débrouille mieux avec le vol. » Laisser les honnêtes gens travailler, gagner leur pitance à la sueur de leur front et récupérer des vivres en risquant leur vie, puis venir leur subtiliser tout ça en bon connard fini qu’il avait toujours été. Archibald était un pillard et un charognard, un enfoiré d’opportuniste, mais certainement pas un chasseur : cette science le dépassait parfaitement et, même si on lui mettait un cadavre fraîchement tué sur les bras, il serait bien en peine de le dépecer ou de savoir comment conserver la viande sans qu’elle se gâte. Ce n’était pas faute, pourtant, d’avoir observé plusieurs fois comment Felix se débrouillait dans l’affaire, seulement il était du genre à privilégier la solution de facilité, celle qui consistait à ne pas trop se fouler et à réussir à survivre malgré tout sur le dos des autres. « Mais, eh, si on laissait tout ça de côté et qu’on arrêtait deux secondes de prétendre que ça t’intéresse si je te raconte ma journée avec Félix ? » Lui, en tout cas, il n’en avait rien à faire et, s’il s’était volontairement attardé un peu trop longtemps dans les abords de la carrière, ce n’était certainement pas pour le plaisir de parler de la pluie et du beau temps avec un quidam. Plutôt rentrer à Stonebriar et occuper sa soirée en allant baiser Octavie. « Je crois que tu m’as mal compris, Ana. » La familiarité était voulu, certainement déplacée dans la mesure où ils ne se connaissaient pas suffisamment bien pour qu’il se la permette, ou qu’il emploie ce ton avec elle mais depuis quand Archibald se souciait-il de ce genre de conventions ? « Tout ça, je m’en contrefous, qu’il continua sur sa lancée sans lui laisser l’opportunité de répliquer. Alors je propose qu’on passe directement au seul sujet digne d’intérêt ici : toi. » Sa tirade s’acheva d’une œillade appuyée à son intention tandis qu’un petit sourire entendu venait tirer les commissures de ses lèvres. Ses mains, quand à elles, étaient occupées à fouiller ses poches, pour finalement en extirper un petit paquet de tabac artisanal dérobé à la sauvette sur le marché un peu plus tôt dans la journée. L’odeur était détestable mais, eh, du tabac restait du tabac et quand on avait que ça à se mettre sous la dent, c’était déjà un bien beau trésor. « Tu fumes ? », il demanda en attendant sa réaction, les yeux baissés sur sa tâche tandis qu’il s’évertuait à rouler une clope dans la misère de cette obscurité presque totale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: don't get your hopes too high ‣ archibald   

Revenir en haut Aller en bas
 
don't get your hopes too high ‣ archibald
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Jeu de pirates : Legend of the high seas ?
» A cold sweat high-headed believer ∞ 01/02 - 08:43
» M.I.High agents spéciaux
» HAWKEYE ; danger, high voltage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: The kids' playground :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: