AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Influenza a maintenant dix mois !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en juin 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | .
 

 Une Riders et une Miners entrent dans un bar…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Casey Redfield
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc


Hurlements : 1240
survit depuis le : 10/10/2016
capsules de troc : 1827
MessageSujet: Une Riders et une Miners entrent dans un bar…   Sam 27 Mai - 19:07

Mercy Casey
Une Riders et une Miners entrent dans un bar…


Après-midi libre, et tout ce qu’elle avait trouvé à faire c’était aller faire un inventaire de l’armurerie. Ça lui occupait l’esprit au moins mais c’était loin d’être distrayant. Les choses évoluaient étrangement à la mine, entre la carrière qui devenait de plus en plus arrogante et ce pseudo-vaccin. D’ailleurs, elle était plutôt curieuse à propos de ce dernier. Curieuse de savoir qu’il s’agissait d’une chimère et rien d’autre. Revenir à la vie d’avant n’intéressait pas la blonde et soyons honnête avec tout ce qu’elle avait fait jusque-là, ça ne serait jamais possible. Poussant un soupir à faire trembler les murs de la salle, elle décida qu’il était temps de bouger son cul pour aller tâter l’ambiance à la carrière.
Un chien gardé par la vielle folle et direction le grand marché. Non pas qu’elle n’appréciait pas la présence de Jack mais elle savait comment finissait la plupart de ses escapades dans la carrière lorsqu’elle n’était pas de service. Une partie d’elle espérait que cette fois ne soit pas différente. Et il ne fallut qu’une heure pour qu’elle se retrouve dans un conflit. Non pas qu’elle l’eut cherché mais elle s’était retrouvé dans une bagarre de bar tout à fait typique. Et contre toute attente, son rôle de chef de la sécurité avait repris le dessus et elle avait tenté de calmer les choses. Faute de frapper, elle avait immobilisé au sol un des hommes ivres qui avaient déclenché la rixe. Le problème c’était les 4 autres qui se tapaient encore sur la gueule. Une envie animale lui disait de foncer dans le tas et de ne pas réfléchir mais manifestement, elle n’était pas encore assez saoule pour s’y risquer. Elle entendit une voix d’homme l’interpelait derrière elle et avant que Cas’ n’eut le temps de voir de quoi il s’agissait, elle vit un homme s’effondrer à côté d’elle, une bouteille à la main. "Qu..." Son regard arriva sur une femme qui se tenait debout derrière elle et à côté du corps assommé. Rapidement, elle évalua la situation et surtout si elle représentait une menace mais de ce qu’elle comprenait l’autre blonde venait de lui rendre service. "Tu bouges de travers, je sors le flingue, t’es prévenu." Dit-elle à l’homme en dessous d’elle avant de se relever. Une menace en l’air mais qui avait le mérite d’être dissuasive. D’autres hommes étaient venus se mêler de l’affaire des 4 hommes plus loin, apparemment, il comptait les sortir. Tant pis pour le défouloir. Sa mine s’assombrit, déçue par la tournure des évènements."Merci je suppose ?" Fit-elle sobrement alors qu’elle se tournait vers l’inconnue. Jamais vu, jamais frappé. Elle arqua un sourcil, curieuse de savoir à qui elle devait son salut. Clairement, elle ne devait pas être du coin, sinon elle n’aurait pas pris sa défense et serait un peu plus sale. Enfin ça, c’était son a priori personnel sur l’aspect des quarries. Son regard descendit sur la main de la femme qui tenait son arme, elle ne put s’empêcher de sourire en coin. Elle avait dû se servir de la crosse pour assommer l’autre débile. Sourire qui disparut pour laisser place à un soupir, frustrée de ne pas avoir pu se jeter dans la bagarre. "Même si je me le serais bien fait. Mais qui sait, peut-être qu’il se réveillera rapidement pour qu’on règle nos comptes. En espérant que t'aies pas frappé trop fort." Alors qu'elle laissait une pointe d'amertume apparaître dans sa voix, Casey donna un léger coup de pied dans l’homme que l’inconnue avait assommé. Le réveil serait pas pour tout de suite de ce qu’elle pouvait constater. Une chose était sûre c’est qu’elle n’oublierait pas la tentative de cette attaque fourbe, ni le sauvetage – inutile – de l’autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mercy Fisher
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 74
survit depuis le : 07/02/2017
capsules de troc : 163
MessageSujet: Re: Une Riders et une Miners entrent dans un bar…   Sam 3 Juin - 22:12

mercy & casey
« Une Riders et une Miners entrent dans un bar…
AVRIL 2017.
Ce n’est pas la première que Mercy se rend à la mine d’Hamilton. Elle n’aime pas trop mettre les pieds à la carrière. Le ranch n’est pas un hôtel cinq étoiles mais au moins, Abel tente d’y faire instaurer un semblant d’ordre. Et de propreté. Il semblerait que ce soit également le cas à la Mine mais elle n’a jamais eu l’autorisation d’y entrer. Anita Jones semble très possessive en ce qui concerne son petit domaine. Pourtant, malgré la misère qui y a règne, il y a quelque chose d’assez jouissif à la mine. Une sauvagerie refoulée, qui éclate parfois : elle ne compte plus le nombre de fois où elle a assisté à une bagarre. Ca lui plait. Parfois. Pas tout le temps. Elle n’aime pas se salir les mains, préfère laisser les sales besognes aux autres. Mais il y a des jours où il ne vaut mieux pas envoyer chier Abel Rhodes. Surtout lorsque la rumeur d’un vaccin commence à se répandre un peu partout, enflammant une nouvelle fois les esprits et mettant à  mal le calme relatif du ranch. Alors, lorsqu’on lui demande de chercher autre chose que de la nourriture, des vêtements ou des médicaments lors de son prochain raid, elle n’hésite pas, ne refuse pas. Et le lieu le plus propice à la recherche d’information lui semble évident : le grand marché d’Hamilton. Elle y va de temps en temps, troquer des choses trouvées ci et là. Aujourd’hui, elle se contentera de quelques bijoux à échanger contre quelques mots intéressants. Étrangement, l’argent ne vaut plus un clou aujourd’hui, pourtant, les bijoux se vendent toujours à prix fort. C’est pourquoi, elle fouille toujours les coffres à bijoux lors de ses expéditions : elle aime ça (sa folle passion pour les bijoux flamboyants) et ça s’échange bien. Peut-être qu’elle ira faire un tour au Caveau. Soûler les gens se révèle parfois utile. Méthode testée et approuvée.

Une heure après son arrivée, elle commence à se dire que toutes ces rumeurs, c’est de la merde. Deux informations principales ressortent : un vaccin semble se balader dans la nature et un type nommé Lazarre semble impliqué jusqu’au cou dans cette histoire. Le reste ne vaut rien. Le type aurait la peau bleue, viendrait de Mars et serait à l’origine de l’Influenza, envoyée sur Terre pour détruire la race humaine afin que les dauphins et les chihuahuas puissent diriger le monde. Elle ne sait pas trop si elle doit être amusée ou énervée. Finalement, elle est blasée. Alors, elle décide de s’arrêter à une petite échoppe pour boire un coup. On lui sert un alcool qui sent tellement fort, qu’elle en tousse alors que le verre se trouve encore sur la table. Pourtant, elle le boit cul-sec. Elle tousse encore plus fort, essuie ses yeux qui pleurent un peu mais ça lui redonne du baume aux tripes. Encore quelques verres comme ça et elle croira aux histoires de domination du monde des dauphins. Mais pas encore. Pour l’instant, elle se contente de regarder des types s’engueuler à quelques mètres d’elle. Ca lui fait un peu de distraction. Comme lorsqu’elle allait au cinéma, le vendredi soir. Rapidement, les gars commencent à se taper dessus. Ils sont vraiment mal élevés, par ici - pense la fille qui fait partie du camp des fous de la gâchette. Une femme tente de calmer le jeu en s’interposant puis en plaquant un des bagarreurs au sol. Ses petits copains ne semblent pas hyper contents de perdre un de leur compagnon de jeu. Mercy n’apprécie pas trop quand un combat est déséquilibré. Quatre contre un, c’est de la triche. Les sens légèrement brouillés par l’alcool, elle décide qu’elle va peut-être se salir les mains aujourd’hui. Elle se lève, la main sur l’arme qui pend à sa hanche puis se dirige vers la bagarre. Elle ne sait pas trop quoi faire. Si elle tue ou blesse gravement quelqu’un, ils vont la mettre au trou. Est-ce qu’ils ont une prison ici, au moins ? Elle sort son arme et la retourne, de façon à pouvoir assommer le type avec la crosse. Pourtant, elle a très très envie de lui mettre une balle dans le genou. Histoire de le calmer. Mais elle doit montrer une bonne image. Elle est une représentante du ranch, après tout. ET BIM ! Le type s’éclate au sol tandis que la blonde se tourne vers elle d’un air surpris. Mercy se contente d’un signe de tête, style cow-boy galant. A vot’ service, mam’zelle. Les bagarreurs sont peu à peu emmenés dehors. Elle espère que quelqu’un leur fera prendre une douche glacée pour les calmer un peu. Bande de barbares. "Merci je suppose ?" Elle range son arme et hausse les épaules, d’un air désinvolte. Comme si elle faisait ça tous les jours. "Même si je me le serais bien fait. Mais qui sait, peut-être qu’il se réveillera rapidement pour qu’on règle nos comptes. En espérant que t'aies pas frappé trop fort." Un sourire moqueur s’affiche sur le visage de Mercy. “Désolée, j’peux rien promettre. J’espère juste qu’il aura une sacrée migraine en se réveillant. Ca lui apprendra à prendre les gens en traître. Vous avez pas un code d’honneur ou quoi, ici ?” Non, évidemment qu’ils n’en ont pas. Ils sont presque aussi sauvage que les Chacals. Elle tend une main vers la blonde. Peut-être qu’elle va se faire une nouvelle copine. Ou une nouvelle ennemie. Pour l’instant, elle réserve son jugement. “Mercy Fisher. On boit un coup pour nous remettre de toutes ses émotions ? Je paie ma tournée. Enfin, je nous paie une tournée.” Elle n’est pas suffisamment généreuse. Faut pas pousser Jenna mémé dans les orties, non plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Redfield
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc


Hurlements : 1240
survit depuis le : 10/10/2016
capsules de troc : 1827
MessageSujet: Re: Une Riders et une Miners entrent dans un bar…   Sam 3 Juin - 23:36

Mercy Casey
Une Riders et une Miners entrent dans un bar…


Le regard fixé sur l’homme à terre, elle entendit le commentaire accompagné d’une question. A la fois surprise et amusée, elle ne tourna détourna pas pour autant la tête vers son interlocutrice pour la regarder. L’adrénaline encore présente dans son sang réclamait de l’action et son esprit réclamait vengeance. Pourtant l’autre débile ne semblait pas décider à se réveiller. Son seul réconfort serait donc la migraine que l’autre lui aurait occasionné ? C’était bien triste. Cas’ ne put empêcher un grognement de sortir, bordel, elle avait tant espéré que la situation tourne autrement. La carrière n’était plus ce qu’elle était. Du moins, pas aujourd’hui. En tout cas, une chose était sûre, les codes d’honneur ça n’existait pas. De fait, la question l’avait donc surprise et presque fait sourire. D’où elle sortait elle pour penser une chose pareille ? Sûrement d’Olympia, il n’y avait que les foutus bisounours qui pouvaient penser de cette manière. Elle leva les yeux au ciel avant de faire face à la femme et de pousser un soupir en haussant les épaules."Dans mon monde, les codes d’honneur n’existent plus depuis un moment. Tu risques d’être déçue du coin si tu continues à penser comme ça. Ou de ne pas faire long feu." Et ce n’était pas peu dire. Ça faisait longtemps que Casey ne jouait plus franc jeu non plus, la survie était ce qui importait le plus et gagner permettait de survivre, peu importe les moyens employés. Cette remarque avait été si étrange ou était-ce une pointe d'humour qu'elle avait manqué? Pas d'humeur pour ça de toute façon. Alors qu’elle se détournait pour revenir à son verre initial – qui avait en réalité disparu pendant la bagarre, sa pseudo-sauveuse se présenta et l’invita à boire un verre. La blonde la regarda pendant qu’elle examinait sa proposition. Tant de sociabilité à la carrière… Clairement, elle n’était pas du coin. Son regard se baissa sur la main tendue, hésitante puis finit par la serrer en poussant un nouveau soupir. Elle allait finir par se vider tout l’air de ses poumons et étouffer si elle continuait à enchaîner les soupirs de cette manière. "Casey Redfield." Clairement, elle n’était pas du coin, elle n’aurait pas eu besoin de se présenter à quelqu’un de la carrière. Non seulement parce qu’elle patrouillait assez dans le coin mais aussi parce qu’elle était devenue une figure connue dans les bars. Hélas. Au moins maintenant, elle pouvait mettre un nom sur le visage de l’autre blonde. "Très bien. Je vais pas dire non, à ce qu’il paraît, on ne refuse pas un cadeau dans les sociétés civilisées et comme tu sembles apprécier ce genre de chose… Autant te faire plaisir. Accepter sera ma façon de te remercier pour le coup de main." Fallait pas trop en demander à Casey non plus concernant les remerciements et autres déclarations sympathiques. De plus, un autre argument jouait en sa faveur : son verre étant porté disparu autant en prendre un autre. Son humeur n’était pas à tailler une bavette mais sait-on jamais… Elle l’avait sauvé d’une belle bosse, voire pire, autant être sympa quelques minutes. Toutefois, elle se détourna à nouveau de la blonde pour aller donner un coup de pied dans l’homme qu’elle avait plaqué au sol un peu plus tôt. "Dégage." Dit-elle blasée alors qu’elle sortait une cigarette pour se l’allumer et s’accouder au bar à côté de l’autre blonde. A nouveau, elle l’examina mais non, son visage ne lui disait rien. Elle entendit l’homme se carapater et un sourire en coin étira ses lèvres."Donc va pour un verre." Encore une fois, ses bonnes résolutions concernant l’alcool s’évaporaient aussi vite que l’eau au milieu du Texas. Demain était un autre jour, un autre jour pour de nouvelles résolutions. "Olympienne je suppose ? Pour me parler de code d’honneur et tout le tralala, y a bien que les olympiens pour sortir des conneries pareilles et se croire encore dans un vieux western. " Son sarcasme était revenu à l’assaut comme le naturel revient au galop. En même temps, les Olympiens étaient ce qu’ils étaient : des bisounours à qui ils manquaient quelques cases concernant la réalité de la vie. Ce n’est pas pour ça qu’elle n’en appréciait pas quelques-uns, juste qu’elle ne respectait pas leur mode de vie.  "Bon alors, qu’est ce qui t’amènes ici ? C’est sûrement pas pour l’alcool de la carrière ni pour le plaisir de la compagnie !" Fit-elle alors qu’elle désignait l’autre crétin toujours au sol d’un signe de tête. Casey tira sur sa cigarette, le regard toujours porté sur sa voisine, plus intriguée qu’inquisitrice. Néanmoins, ça ne poussait pas la Miners à être plus agréable que d’habitude. La frustration du combat manqué n’aidait pas non plus. A y réfléchir, elle aurait peut-être dû garder l’autre homme sous le coude, ça aurait été un bon défouloir… Non, elle n’était pas encore assez saoule pour prendre des décisions aussi stupides. Puis qui sait, la journée n’était pas finie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mercy Fisher
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 74
survit depuis le : 07/02/2017
capsules de troc : 163
MessageSujet: Re: Une Riders et une Miners entrent dans un bar…   Sam 10 Juin - 22:22

mercy & casey
« Une Riders et une Miners entrent dans un bar…
“Désolée, je pensais que vous étiez plus civilisés qu’au Stonebriar Mall. Mais vu la scène à laquelle je viens d’assister, je remarque que c’est de plus en plus le cirque par ici…” Elle se mord la langue. Elle est censé se faire des amis, des alliés et pas se mettre des gens à dos en insultant leur mode de vie. Mais l’autre blonde l’a un peu cherché. “Je vais savoir prendre soin de moi, merci.” Elle lui serre finalement la main, poussant des soupires à briser le coeur. Quelle drama queen ! Son comportement d’adolescente frustrée arrache un sourire amusé à Mercy. Et lorsqu’elle lui annonce enfin son nom, elle comprend mieux pourquoi cette frustration. Elle connaît Casey Redfield mais seulement de réputation. L’avantage d’être pote avec les Rhodes, c’est de pouvoir discuter stratégie de temps en temps et d’acquérir quelques informations utiles. Comme l’identité du chef de la sécurité des camps adverses. L’autre doit certainement s’attendre à être reconnue partout, tout le temps. Comme une petite starlette de la téléréalité. Mais la cavalière préfère faire comme si cette Casey lui était totalement inconnue. Il ne sera pas difficile de se faire passer pour une voyageuse lambda, à la recherche d’un peu de compagnie. Elle s’installe au bar, invitant d’un geste la jeune femme à la rejoindre. “Ravie de te rencontrer, Casey Redfield.”

Elle la regarde foutre un dernier coup pied au pauvre (lol nope) homme au sol, qui gémit comme un petit garçon. Vraiment, quelle violence. Mais elle ne dit rien, la laisse passer sa frustration comme elle le veut tandis qu’elle regarde le barman en levant les yeux au ciel. Bientôt, Casey la rejoint, semblant plus satisfaite que quelques minutes auparavant. Elle secoue doucement la tête lorsque Olympia est évoqué. Non, vraiment, elle aime bien y passer de temps en temps mais vivre dans ce petit bout de pseudo paradis, ça devient rapidement lassant. Son truc à elle, c’est le ranch et son ambiance bien particulière. Et ce sentiment d’être à la maison lorsqu’elle revient d’un raid plus long que les autres. “En vérité, non. Je vais là où le vent m’emmène. Ou plutôt, là où il n’emmène pas les rôdeurs et les pillards. Je viens de Dallas. Je passe d’un groupe à l’autre, histoire d’avoir un peu de compagnie de temps en temps.” Elle attrape le verre que le barman vient de déposer sur le comptoir, devant elle. Elle joue avec quelques instants, faisant tournoyer l’alcool au fond du verre avant de le boire cul-sec. Ca pique un peu mais ça réveille. “J’avais envie de me poser un peu, histoire de reprendre des forces. Ca fatigue d’être toujours sur la route. J’suis arrivée il y a environ deux jours. Et toi, tu fais quoi ici ? A part botter le cul des types comme lui.” Elle désigne le type toujours au sol. Il ne sera certainement pas capable de se remettre debout avant d’avoir désaoulé. “J’ai entendu quelques rumeurs aussi, je voulais savoir si c’était vrai ou pas. La curiosité est un vilain défaut, ça me tuera sûrement un jour mais que veux-tu. J’y resiste pas bien. Un peu comme le café. Putain, ça me manque tellement, le café.” C’est un peu vrai. Elle avait pour habitude de boire au minimum cinq cafés par jour, avant tout ça. Lorsqu’elle travaillait dans son bureau, en haut d’un beau immeuble moderne qui brillait au soleil. Maintenant, elle empêche des bonnes femmes d’assommer des mecs bourrés. La promotion de rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Redfield
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc


Hurlements : 1240
survit depuis le : 10/10/2016
capsules de troc : 1827
MessageSujet: Re: Une Riders et une Miners entrent dans un bar…   Dim 11 Juin - 15:49

Mercy Casey
Une Riders et une Miners entrent dans un bar…


Au Stonebriar ? Casey arqua un sourcil. Et ben… Elle était tombée sur qui là ? Une jackals ? Manquerait plus que ça. En soit, elle n’avait rien contre eux, juste quelques-uns avec qui elle devait régler des comptes. De plus, elle savait que leur présence se faisait de plus en plus courante à la carrière, une histoire de commerce. Toutefois, Mercy ne semblait pas entrer dans le profil type de ces enfoirés. Le problème c’est qu’elle semblait en savoir pas mal sur lesdits enfoirés. Peut-être qu’elle avait pris des vacances chez eux… Tant pis, elle pouvait bien passer outre notamment parce que Casey n’était pas en mesure de lui reprocher. Elle se contenta d’hausser les épaules à la remarque de l’autre blonde. Ce qui se passait à la carrière était bien leur problème, surtout lorsqu’elle n’était pas en service. Les explications concernant sa connaissance des Jackals fit surface. "Et c’est comme ça que t’as fait un tour chez les Jackals ? " A quoi bon prendre des pincettes pour poser ses questions ? Casey n’avait rien à gagner dans l’histoire alors autant laisser les jeux de manipulation de côté. D’autant plus que ce n’était pas son fort. Suivant l’exemple de sa camarade, elle but une gorgée de son verre, ne sentant plus vraiment le goût horrible que pouvait avoir certains alcools à la carrière. Actuellement, on se contentait de peu. Cas’ jeta un œil derrière elle vers l’homme à terre puis revint à la jeune femme, le sourire aux lèvres. Elle hésitait à répondre franchement à sa question, lui avouer qu’elle était justement venue ici pour passer ses nerfs pourrait la faire passer pour une psychotique en manque d’action. Peut-être était-ce le cas… Il ne valait mieux pas se poser la question. "Disons qu’il vaut mieux que je vienne botter des culs ici plutôt qu’à la mine." Le barman avait entendu et lui jeta un regard mauvais, auquel elle répondit en levant son verre. Sa mauvaise réputation la précédait dans les bars mais finalement les gérants ne lui disaient pas grand-chose puisqu’en échange, elle assurait une sécurité relative au sein de la carrière. "Enfin, je viens me détendre quoi." C’était pas à la mine qu’on pouvait prendre du bon temps. Les esprits étaient trop échauffés ou trop stricts pour qu’on passe un réel bon moment. Sans parler qu’elle ne pouvait pas se battre sans passer par une réprimande. Par ailleurs, elle voyait assez les Miners toute la journée et toute la nuit, changer d’air faisait du bien. Apparemment, elle n’était pas la seule à vouloir le faire puisque Dallas c’était quand même pas la porte à côté. Alors comme ça, le voyage et le séjour de sa voisine était dû aux dernières rumeurs en date… Casey n’eut pas besoin de demander de quoi il s’agissait, elle le savait très bien, ça avait fait le tour de la carrière et même le tour de la Mine : le fameux Lazare et son antidote. Elle leva les yeux au ciel, elle n’y croyait pas d’un gramme à cette histoire et elle ne voulait pas y croire. La dernière remarque qu’elle entendit, lui arracha un sourire. C’était vrai que le café manquait, surtout les lendemains de cuite mais c’était une des denrées les plus rares et pour s’en procurer, il fallait non seulement connaître les bonnes personnes mais payer le prix fort. Cependant, ce n’était pas impossible."Si tu cherches bien, tu pourrais trouver ton bonheur à la carrière." Dit-elle d’une façon plus mystérieuse qu’elle ne l’aurait voulu. Elle parlait du café mais finalement ses paroles pouvaient tout autant s’appliquer à Lazaretruc. "Et je ne pense pas que ta curiosité te fera tuer ici. Les meurtres sont plutôt rares ou soit bien cachés. Toutefois, si tu pouvais éviter, ça me donnerait du boulot en moins. D’autant plus qu’on risque de m’accuser, maintenant qu’on nous a vu ensemble." Sa frustration laissait place à une humeur plus calme, plus amusé par la tournure de la situation mais aussi plus intriguée. Casey se retourna de côté, appuyée sur le bar, pour faire face à son interlocutrice. "Tu crois donc à cette histoire de vaccin ?" Le scepticisme de la blonde transparaissait dans sa voix. Pour elle, cette histoire de vaccin était aussi probable que l’arrivée des extraterrestres pour les sauver des zombies. "C’est marrant, au premier abord tu me semblais pas être une femme naïve." C’était un prêté pour un rendu. Mercy avait fait preuve d’un jugement hâtif sur elle, les Quarries par rapport aux Jackals, il fallait bien lui rendre la monnaie de sa pièce. Même si Casey avait teinté ses paroles de sarcasme alors que l’autre blonde avait balancé sa remarque précédente avec naturel. Il ne s’agissait pas de susceptibilité, juste de mettre les scores à égalité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une Riders et une Miners entrent dans un bar…   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une Riders et une Miners entrent dans un bar…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: Survivors' last haven :: Hamilton's Quarry :: grand marché-