AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Influenza fête son anniversaire !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en août 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | .
 

 See you, lame cowboy ft Mallo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Caden J. Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 683
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1103
MessageSujet: See you, lame cowboy ft Mallo    Mer 3 Mai - 10:43


Il y avait eu ce jour qui avait changé littéralement toute la donne. On ne pouvait pas le prédire, on savait juste quand il arrivait. C'était un moment difficile à définir plein d'incertitudes mais qui semblait évident lorsqu'il se présentait. Caden n'avait pas réfléchi deux fois avant de quitter le ranch. Tout compte fait, il aurait peut-être dû. La culpabilité avait été très forte quand il était parti mais il n'avait pas réussi au fond de lui à trouver une autre manière, une autre raison. Il n'y avait tout simplement rien qui le retenait par ici, il n'y avait plus rien. Il y avait eu la mort de Ciri, la mort de son père et le désamour de son frère qui décidément ne comprenait rien à rien. Une part de lui pensait également à Malini qui l'émasculerait sans doute un jour pour le tour pendable qu'il venait de lui jouer. C'était étrange pourtant pour lui de constater qu'il ne regrettait pas. Il commençait à se demander s'il était capable de vivre seul dans la nature mais il ne voulait pas rentrer, se retrouver encore et toujours dans le même cercle, dans la même spirale infernale où il finissait par avoir le mauvais rôle. Au moins l'avantage de se retrouver seul dans la forêt livré à soi-même, c'était qu'il n'y avait plus personne pour nous faire des reproches et attendre de nous quelque chose. Le vétérinaire s'inquiétait malgré tous des chevaux car personne n'avait autant de connaissances que lui-même s'il avait tenté de les former le plus possible. Les quitter avait été le plus difficile à son sens. Quitter sa jument avait été un crève-cœur plus grand qu'il n'aurait su le verbaliser. Il ne voulait pas l'emmener avec lui sur des chemins incertains. Elle serait plus en sécurité là où elle était. Son estomac lui rappela des considérations plus terre à terre. Cela faisait plusieurs jours qu'il n'avait pas pu manger quelque chose. Il n'avait sur lui que son couteau et son arbalète. Difficile de faire quelque chose avec cela lorsqu'on était rouillé et qu'on n'avait littéralement jamais posé plus qu'un collet pour les lapins.  

Il était resté à une distance raisonnable du ranch mais n'avait pu se résigner encore à quitter totalement les terres de son enfance. Le monde s'arrêtait après ce ranch et il se sentait comme un enfant incapable de couper totalement le cordon avec ces terres tant chéries, tant haïes. Alors que son estomac faisait un bruit retentissant, il bénit tous les saints la chevelure rousse qu'il aperçut et reconnut immédiatement comme étant celle de Mallory. Il la connaissait suffisamment pour savoir qu'elle saurait être discrète mais également lui ramener les vivres qui lui faisaient tant défaut. Il s'approche silencieusement sortant la tête du buisson. Il ne veut pas être  vu sur le chemin, il est connu comme le loup blanc par ici. Il l'appelle. " Mallory, pssst, Mallory" Il ne sait pas si c'est parce qu'il a appelé assez fort ou parce qu'elle avait subitement envie de regarder dans sa direction mais il croisa les yeux pervenche de la jeune femme. "Viens par ici s'il te plait."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Cox
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 556
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 842
MessageSujet: Re: See you, lame cowboy ft Mallo    Mar 9 Mai - 21:57

Caden & Mallory
« See you, lame cowboy

Elle écume les chemins à la recherche de fleurs sauvages, de baies printanières, de n’importe quoi. Tout est bon à trouver, et tout se fait de plus en plus rare. Souvent, elle pose quelques collets, mais l’abondance de population concentrée dans une même zone amenuise les ressources. Elle n’ose pas non plus trop s’éloigner du ranch, sortant sans autorisation, mais sans vagabonder trop loin, ou trop longtemps. Elle pratique le tir à l’arc sur cibles mouvantes, le plus souvent. Ses doigts sont toujours douloureux lorsqu’elle utilise trop longtemps son arc, mais ça ne l’empêche pas de réessayer dès que c’est possible. Arc et carquois sur l’épaule, elle balaie du regard les abords d’un sentier, espérant apercevoir une prise ou deux dans ses pièges. Pas de chance. Déçue, elle reprend le chemin du campement d’un pas lent, profitant tout de même du soleil printanier. Elle n’a pas particulièrement envie de rentrer au camp, de voir tous ces gens s’activer comme des abeilles dans une ruche pour simplement survivre. L’ambiance n’y est pas au beau fixe et ça lui fait regretter ses longues années d’errance, entourée de ses parents et sa sœur. Tout était plus simple. Ils étaient soudés, presque toujours sur la même longueur d’ondes, alors que chez les Riders, la situation se dégrade à une vitesse impressionnante. Le départ de Caden et les sautes d'humeur du Chef des poneys n'y est pas pour rien, et heurte surtout le moral de Mallory. Il est plutôt situé au niveau de ses chaussettes, actuellement, à vrai dire. Bien entendu, elle a d'autres amis proches au campement, mais ça ne parvient pas tout à fait à compenser pour toutes les autres choses qui se passent. Elle essaie de remonter la pente, ou du moins de se tenir la tête hors de l'eau, mais il y a des trous dans sa carapace, et son bateau prend l'eau.

La solitude lui fait du bien, et après quelques rencontres avec l'un des gardes, elle a trouvé le moyen de l'avoir. Suivant (pas à la lettre, bien entendu) les conseils de Jamie, elle est parvenue à s'attirer la sympathie -ou autre chose- d'un garde, qui la laisse parfois sortir sans rien dire. Elle profite du silence, attentive aux bruits ambiants. Les rôdeurs ne sont pas très discrets: il est facile de les entendre au-travers du bruit des feuilles qui bruissent, des écureuils qui gueulent pour défendre leurs noix et des buissons qui chuchotent agressivement son nom.

... Hein ?!

Pivotant brusquement, elle cherche les arbustes des yeux jusqu'à repérer la paire de mirettes qui la toisent. « Caden ? » elle demande à voix basse, les yeux écarquillés. Mais qu'est-ce qu'il fout là ?! Il est bien trop près du ranch ! Regardant aux alentours, elle se précipite vers lui lorsqu'elle est à peu près convaincue qu'ils sont seuls. Elle se jette à son cou sans réfléchir, l'attirant dans une étreinte digne d'un grizzli. « Je pensais que t'étais parti pour de bon. » Elle le relâche à contrecoeur, probablement après avoir expulsé tout l'air de ses poumons. « Qu'est-ce que tu fais là ? Tu vas bien ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caden J. Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 683
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1103
MessageSujet: Re: See you, lame cowboy ft Mallo    Lun 5 Juin - 11:56

Apercevoir Mallory lui avait redonné un peu de baume au cœur. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vu un visage ami. Il se sentait un peu perdu. Il était parti sur un coup de tête mais sa résolution était réelle. Alors, il devait trouver un moyen pour apprendre à survivre. Sauf que les réserves commençaient gentiment à s’épuiser et qu’il n’était pas foutu de poser un collet à lapin. Il l’avait déjà fait lorsqu’il était jeune mais cet enseignement s’était perdu dans les méandres de son esprit de contradiction qui rejetait tout ce que son père avait voulu lui enseigner. Il se retrouvait du coup comme un con avec son ego mis à mal et son estomac qui commençait à crier famine. Il avait confiance en Mallory pour garder le secret de son emplacement au moins un temps.  Il est surpris par l’étreinte de la jeune femme mais il l’accueille avec plaisir heureux de sentir un contact humain qui soit agréable. Il a une légère pensée pour Malini qui va très certainement l’émasculer si elle le retrouve un jour. Pour l’instant, il ne préfère pas trop y penser et savoure l’étreinte en ravalant sa salive discrètement en imaginant le faciès de Malini en sorcière énervée. « Je suis parti pour de bon » répond-t-il avec cette flamme de certitude dans le regard. Il caresse un moment ses longs cheveux roux et il déclare tristement. « Je ne peux pas t’expliquer. Je ne pouvais plus rester. » Il avait été trop loin, il avait réussi à dépasser les limites de sa patience avec ses brimades, avec tout ce qui s’était passé depuis tant d’années. Il en avait trop pris, il en avait trop sur la conscience pour pouvoir imaginer revenir parmi ses tortionnaires. Il rend un sourire contrit à la jeune femme rousse. « Pas aussi bien que je voudrais. Qui aurait cru que la survie c’était aussi difficile. » rajoute-t-il avec un sourire ironique pour lui-même et pour sa remarque. « J’ai besoin d’aide, je n’ai presque plus de quoi me nourrir et de l’eau que pour quelques jours encore. Je ne suis pas très doué, j’ai besoin d’un peu de marge pour apprendre à me débrouiller. » La jeune femme pouvait-elle lui apprendre les rudiments de la survie également ? Il avait déjà l’impression de lui demander la lune. Il n’oserait jamais admettre à ce point-là qu’il était désespéré. Peut-être pas tout de suite en tous les cas. Quémander de la nourriture le rendait déjà bien assez honteux. « Il ne peut pas savoir ». rajouta-t-il presque autant pour lui que pour elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Cox
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 556
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 842
MessageSujet: Re: See you, lame cowboy ft Mallo    Lun 19 Juin - 19:25

Caden & Mallory
« See you, lame cowboy

Elle fronce les sourcils lorsqu’il déclare avoir quitté le ranch, d’un ton déterminé qui ne lui plaît pas. Elle resserre brièvement son étreinte, avant de finalement le libérer. Pourquoi est-il encore là, s’il fait ses adieux au ranch ? Pourquoi s’enfuir si c’est pour rester si près du campement ? Il doit bien se douter que son frère le cherche. Quelqu’un d’autre qu’elle finira probablement par tomber sur Caden, s’il s’obstine à vagabonder dans le coin. Et quelque part, Mallory se dit que ce n’est pas plus mal : elle parviendra peut-être à le faire changer d’avis avant que ça ne se produise. Il ne souhaite pas expliquer les raisons de son départ, c’est compréhensible mais ça n’aidera certainement pas la jeune femme à le ramener à la maison. Si elle savait, elle pourrait tenter de désamorcer la situation, ou alors tenter de le convaincre de le faire, lui. Pour l’heure, elle se contente de hocher simplement la tête, malgré toutes les questions qui se bousculent pour franchir ses lèvres. Ne voulant pas le faire fuir, elle en choisit une de peu d’importance. « T’es pas sorti faire du camping, récemment ? » elle demande avec une touche de moquerie. Elle ne sait pas si Caden a eu à survivre seul, dehors, pendant les sept premières années de l’apocalypse – elle se doute cependant qu’il a passé la majorité au camp, à dormir et manger dans la maison familiale (la même qu’il fuit à l’heure actuelle). Facile pour les compétences de survie – de chasse, surtout- de s’émousser. « Je vais pas en parler, t’inquiète pas… » Pas avant d’en savoir plus sur la situation, au moins. Et puis, s’il est dans les parages, elle peut s’assurer qu’il va bien (s’il ne décide pas de se barrer après avoir récolté assez de vivres). Haussant les épaules, elle poursuit : « Pour l’eau, je peux te laisser ce que j’ai avec moi pour le moment, si tu veux. » Ce qui n’est pas beaucoup – en théorie, elle n’en avait pris qu’en prévision d’une courte sortie. « J’ai fait le tour de mes pièges, mais j’ai rien pris… Je peux te montrer où ils sont. » Comme ça, il peut en faire le tour lui-même. « Et sinon, t'as tout ce qu'il te faut ? T'as trouvé un endroit sûr ? » Et elle parle autant d'un endroit bien dissimulé, pour qu'on ne le trouve pas, que d'un endroit où il peut dormir sans craindre de se faire réveiller par les phalanges osseuses d'un rôdeur bien décidé à déguster ses entrailles comme un spaghetti.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caden J. Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 683
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1103
MessageSujet: Re: See you, lame cowboy ft Mallo    Lun 10 Juil - 21:31


Il soupire un peu rassuré de savoir qu'il y a quelqu'un qui connait un peu ses tourments. Quelqu'un qui sera là pour l'aider. Il a toujours eu une certaine affection pour Mallory. Il y avait quelque chose dans son regard qui inspirait la confiance et l'envie de la croire. Il sourit à sa boutade. Il saisissait parfaitement l'ironie de sa propre situation. Le survivant de l'apocalypse qui ne sait pas se débrouiller tout seul une fois qu'il y a plus personne pour lui tenir la main. Depuis qu'il se retrouvait tout seul, il mesurait un peu mieux la chance qu'il avait eu de ne pas se retrouver tout seul dans cette galère. Nul doute qu'il serait déjà mort à l'heure qu'il était. Il prit cela comme un défi qu'il se devait de relever et au lieu de le décourager, comme cela aurait pu il y a un moment, il décida qu'il se devait d'y arriver. Ce n'était plus seulement parce que les rapports avec son frère s'étaient dégradés ni parce que Ciri était morte. Il y avait bien plus que cela, comme une envie de se prouver à lui-même qu'il valait quelque chose. Il déclina malgré tout l'invitation de la jeune femme. "Je ne vais pas prendre toute ton eau, tu pourrais en avoir besoin toi aussi." Or de question de mettre la jeune femme dans une situation gênante elle qui se proposait si gentiment de l'aider et de lui porter secours. Malgré tout, comme il est têtu mais raisonnable, il se permet de rajouter. "Je veux bien en prendre un peu malgré tout." Il avait la bouche sèche, cela faisait une éternité lui semblait-il qu'il n'avait pas eu une conversation qui ne lui retournait pas l'estomac. Une discussion dans laquelle il ne se sentait pas brimé d'une manière ou d'une autre. Il prit un air contrit à ses remarques suivantes. Il avait trouvé un endroit mais n'était pas certain que ce soit réellement sur. C'était une vieille cabane de chasse abandonnée depuis un moment. Le bois en pourrissait un peu. Toutefois, elle était suffisamment en hauteur pour lui permettre de ne pas avoir peur de se retrouver bouffé par un rôdeur au petit matin. Il s'en inquiétait malgré tout assez peu. Avec tout ce que faisaient les Rhodes pour surveiller leur évolution sur les terres, il en avait vu bien peu. "J'ai trouvé un endroit c'est déjà bien." Avide d'information, il posa la question qui lui brûlait les lèvres. "Comment ça se passe au ranch ? Les choses ont-elles commencées à se calmer ?" Il ne pouvait pas s'empêcher de s'y intéresser. C'était plus fort que lui, une habitude qui avait la vie dure comme quand il prenait une cigarette lorsqu'il était en colère. Il n'était pas parti au meilleur moment et il le savait très bien. Il était anxieux quant à ce que la jeune femme pourrait lui apprendre. Il se morigéna un peu de ne pas être capable de poser la question sans montrer son intérêt réel pour la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: See you, lame cowboy ft Mallo    

Revenir en haut Aller en bas
 

See you, lame cowboy ft Mallo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eske zafè Lame kapout, gade komandan Mario Andresol
» Lame d'epee
» Kurai Hoshi, La lame divine / Kurama, le roi rouge
» Retou lame dayiti boumboum ou byen se yon pwovokasyon
» lame D'épée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: Survivors' last haven :: Crimson Valley :: cultures et puits-