AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Influenza a maintenant dix mois !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en juin 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | .
 

 Searching for a traitor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Abel Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 2125
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 3211
MessageSujet: Searching for a traitor   Dim 30 Avr - 0:13




JAMIE, MALLORY, ABEL)


« searching for a traitor


« Je veux que tu la suive la prochaine fois qu’elle sort du ranch sans raison valable. Evite de te faire remarquer, et reviens me faire ton rapport dès que tu sais ce qu’elle fiche. » La conversation s’était clôturée là-dessus et l’autre rider s’était éloigné après avoir acquiescé à l’ordre que son leader venait de lui donner. Abel n’avait pas choisi Jamie pour cette tâche du fait de son lien avec la jeune palefrenière (de fait, il en ignorait tout) mais simplement parce qu’il était à peu près sûr d’avoir en en sa personne quelqu’un de fiable et qui ne mentirait pas s’il s’avérait qu’il y avait réellement quelque chose à retirer des excursions non planifiées de la rouquine. Or il y avait forcément quelque chose, en ce qu’elle n’avait aucune raison de quitter les lieux du campement rider vu les tâches qui lui étaient confiées ici. Et vu la situation actuelle au ranch, ce n’était certainement pas le moment adéquat pour se livrer à des comportements susceptibles de paraître suspicieux. Tout le monde était très conscient de la paranoïa exacerbée d’Abel qui, après avoir essuyé une tentative de meurtre, cherchait le complot partout et jusque dans les moindres recoins d’ombre. Alors fatalement, quand un garde zélé lui avait rapporté que la jeune fille s’était esquivée plusieurs fois, vivres à la clef, pour ne revenir que quelques heures plus tard, il y avait eu de quoi mettre la puce à l’oreille du dirigeant des lieux. Il avait aussi communiqué le nom du garde qu’elle s’était mis dans la poche mais ce dernier, convoqué peu après, était visiblement parfaitement ignorant de ce qu’elle faisait à l’extérieur et n’avait a priori pas vu plus loin que les charmes de sa camarade. On l’avait remis à sa place avec ordre et menace de ne pas agir différemment de d’habitude afin de ne pas semer le doute (son placement au sein du camp serait révisé plus tard) et Abel, bien décidé à tirer tout ça au clair, s’en était allé tirer Jamie de ses occupations pour cette petite mission express et qui ne souffrait pas de délai.

***

Les nerfs perpétuellement à fleur de peau, il avait déjà la main sur la crosse du pistolet lorsqu’il se retourna vers la source des bruits de pas, geste qui faisait désormais beaucoup trop partie de ses habitudes depuis ces derniers jours. Mais ce n’était que Jamie, auquel il faisait désormais face, et Abel força ses épaules à se détendre tandis qu’il laissait finalement l’arme bien tranquille dans son holster. « Alors ? » La question était simple et allait droit au but, il était inutile de s’embarrasser de fioritures puisque tous deux savaient très bien la raison de cette entrevue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamie C. Ferguson
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 255
survit depuis le : 29/12/2016
capsules de troc : 542
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Dim 30 Avr - 15:38

Abel Mallory Jamie
Searching for a traitor


Abel l’avait convoqué pour une petite mission. Il fut plutôt surpris par la demande de son leader mais ne fit aucune remarque. L’espace de quelques millisecondes, son esprit avait hésité puis il avait fait son choix, opter pour une stratégie cognitive qui lui permettrait de mettre des priorités et de suivre les ordres. Son leader passait avant le reste, telle était la réflexion et le sentiment qui s’imposaient en lui, faisant fi du reste. Son choix avait donc été plutôt rapide. Jamie avait mis ses sentiments et ses réflexions dans un coin bien planqué de son esprit, ne prenant en compte que l’ordre qu’Abel lui avait donné. L’esprit plus clair, il pourrait faire ce qu’on lui demande.
De fait, il avait suivi la jeune rousse. Au final, ça c’était avéré encore plus facile que de traquer un sanglier. Effectivement, Jamie avait pris ça sous la forme d’une chasse. Déshumaniser Mallory lui permettait d’effectuer sa mission sans se prendre la tête sur les possibles états d’âme et autres prises de conscience. Ses talents de chasseur lui permirent de la suivre dans la forêt sans pour autant l’avoir dans son champ de vision. Quelle surprise lorsqu’il arriva enfin au bout du chemin : Mallory… et Caden… Bordel. Le blond avait dégluti en voyant cette image. Il ne portait pas l’homme dans son cœur et il se sentait trahi par la jeune femme. De tous les hommes et femmes qu’elle aurait pu rejoindre, il avait fallu que ce soit Caden. Il ravala sa colère et écouta brièvement la conversation qu’ils avaient. De loin, il était difficile de comprendre mais manifestement, il s’agissait juste d’un coup de main de la part de la rousse. Elle venait donc nourrir son animal domestique… Valait mieux que ça que fomenter une révolution avec d’autres traitres d’agriculteurs. Heureusement... Suivre Mallory était une chose, dénoncer sa traitrise et la mener à la mort en était une autre. Les laissant, il repartit vers le ranch avec autant de discrétion qu’il était venu.

Ellipse du pingouin dresseur de sangliers

Se dirigeant directement vers la villa pour faire son rapport, il vit Abel, déjà la main sur son arme. Les derniers évènements n’avaient pas arrangé sa « vigilance ». Ses yeux s’écartèrent de l’arme de son leader pour venir croiser son regard alors qu’il lui posait déjà la question. Jamie poussa un léger soupir et haussa les épaules. "Elle va dans la forêt… Amener des provisions à Caden…" Dit-il sur un ton las. Mallory avait le don de se foutre dans des situations à la con.  "Je suppose que Caden a du mal à s’en sortir tout seul et que Mallory est obligée de venir l’aider un peu. " Jamie se gratta la nuque, faisant une grimace de désapprobation par la même occasion. Toutefois, ce n’était pas à lui de juger de la situation. Il ne savait pas pourquoi Caden était parti, différentes rumeurs avaient circulé mais il ne s’en était pas préoccupé, il s’était contenté d’apprécier le résultat. Le blond reprit la parole avant de laisser Abel faire de plus ou moins mauvaises interprétations. "De ce que j’ai entendu, il s’agit juste d’échanges amicaux." Effectivement, laisser le leader anticiper sur une potentielle trahison n’était pas la meilleure des idées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 2125
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 3211
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Mer 3 Mai - 0:17




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


Jamie avait décidément l’art et la manière de lui balancer des nouvelles auxquelles Abel ne s’attendait pas. « Et tu m’annonces ça comme ça, alors que ça fait près d’un mois que cet abruti brouille les pistes et me laisse dans l’incertitude ! » L’exclamation lui avait échappée sur un ton mi-surpris mi-agacé. Mais pour sa gouverne, le jeune homme n’était pas de retour au ranch depuis très longtemps, il n’était pas impossible qu’il ignorât tout ou partie de ce qui c’était passé. Déjà que les circonstances réelles de son départ (ou plutôt la source de sa motivation) n’était pas connue de grand monde à la base et que ceux-là n’étaient pas du genre à le clamer à haute voix... Mais Abel avait renoncé à son frère, pas dans le sens où il s’était résigné à le savoir parti (sa présence ici était bien trop requise, que ce soit pour lui ou pour les chevaux), mais plutôt dans celui où il avait compris que Caden ne reviendrait que s’il l’avait décidé, et que ce n’était certainement pas une poignée d’hommes envoyés à sa recherche sous la forme de quelques patrouilles minutieuses qui allait le déloger d’une éventuelle tanière dans les environs. S’il se refusait encore à croire qu’il soit parti bien loin, il avait envisagé, en revanche, l’éventualité de son accueil dans un des campements proches, où l’on aurait bien choisi de masquer sa présence afin que la nouvelle n’arrive pas jusqu’au ranch. Alors passée la surprise, la stupéfaction même, de s’entendre annoncer la proximité du cadet Rhodes, c’est un rictus un peu sardonique qui tira ses lèvres. « Des échanges amicaux, eh ? Ça ne veut pas dire grand chose, l’exploit manqué de Bishop est encore bien trop récent pour que qui que ce soir ose s’y aventurer de nouveau. » La vigilance avait été doublée, triplée même et quant à Abel, il était certain qu’il n’allait pas dormir sur ses deux oreilles avant un joli paquet de temps, encore moins sans son arme immédiatement à portée de main. Au cas où. « Mais bon, c’est pas comme si Caden avait les couilles pour mettre au point ce genre de plan. Tout ce qu’il est fichu de faire, au final, c’est se plaindre. » Pourtant il l’avait envisagé, brièvement certes, mais il l’avait envisagé. « Alors pour assumer ses fonctions, y a personne, mais pour continuer à vivre sur les ressources du ranch en revanche ça, ça ne pose aucun problème. » Le constat était dur, la rancœur à l’encontre de Caden évidente dans ces quelques répliques au ton mauvais, pleine d’un fiel qui s’était accumulé au cours des dernières semaines : Abel lui en voulait pour son abandon, l’absence de nouvelles, tout. Et passé le soulagement inconscient d’apprendre ainsi qu’il était toujours vivant, c’était les émotions négatives qui étaient en premier remontées à la surface. Néanmoins, savoir qu’il était la cause de ces excursions suspicieuses, lui plus qu’un gars lambda susceptible d’être réellement la tête pensante de ce complot et qui aurait tourné la tête à sa palefrenière, relâchait un peu de tension dans ses épaules. « Elle est rentrée ? » il questionna un peu abruptement, passant du coq à l’âne sans s’embarrasser de transition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamie C. Ferguson
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 255
survit depuis le : 29/12/2016
capsules de troc : 542
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Sam 6 Mai - 17:14

Abel Mallory Jamie
Searching for a traitor


Jamie fut plutôt surpris de la réaction du leader. Il n’avait jamais été par quatre chemins et Abel aurait dû avoir l’habitude. Pourtant à cet instant, on aurait dit que quelque chose d’autre le déranger. Une information devait manquer au blond. Information qu’il ne préféra pas chercher puisqu’il devait s’agir de la relation des deux frères et il ne voulait pas savoir. Egoïstement, les faits le satisfaisaient et il voulait que ça reste ainsi. Jamie ouvrit la bouche et la referma aussi sec, mauvaise idée qu’il lui passait par la tête de vouloir dire qu’il aurait très bien pu traquer Caden s’il lui en avait donné l’ordre. Ça aurait sonné comme un reproche alors autant éviter. Au moins, dans ce dernier cas, il ne se serait pas senti mal à l’aise vis-à-vis de sa mission.
La relation entre les deux Rhodes s’était véritablement dégradée depuis sa dernière visite au ranch. Il enregistra les commentaires d’Abel et malgré la satisfaction qui naissait en lui, il fut plutôt étonné de la réaction ouverte du leader. Finalement, il allait véritablement se poser la question du pourquoi et du comment on en était arrivé à là. Malgré son réel manque d’affection envers le cadet des Rhodes, il préférait ne pas l’ouvrir. Ce n’était pas sa place et Abel n’avait pas besoin qu’on attise la rancœur qui l’imprégnait. "Vos histoires ne me regardent pas mais si tu penses que Caden est un potentiel danger, tu ne veux pas que quelques gars et moi on aille le choper et le ramener ?" Certes, il était d’accord avec son interlocuteur concernant l’appareil génital de l’intéressé. Jamais il n’aurait le culot de s’en prendre au chef du ranch. Mais des fois sur un coup de folie… Ce n’est pas comme si Caden semblait très au point dans sa tête non plus.  "Si ce n’est pas le cas, elle ne va pas tarder. Le camp de fortune se trouve à une heure de marche et je ne pense pas qu’elle y reste pour la nuit." Effectivement la nuit allait bientôt tomber et se balader dans la forêt dans ces conditions aurait été pure folie. De plus, une absence trop longue hors du ranch aurait pu être remarquée. Même Mallory et ses actions irraisonnées n’était pas aussi stupide pour faire ça. Enfin, si cette dernière avait la mauvaise idée de rester avec Caden pour la nuit, ça suggérait certaines pensées qu’il n’aimait pas franchement avoir. Elle faisait ce qu’elle voulait mais l’imaginer se taper le jeune Rhodes lui donnait la nausée. "Qu’est-ce que tu comptes faire à propos de Mallory ?" Dit-il alors qu'il croisait les bras dans le dos, tel un soldat au repos devant son supérieur. Peut-être que la question n’était pas légitime, cependant, il ne pouvait pas la retenir. Le manque d’information et la rancœur d’Abel pour son frère lui donnait quelques raisons de s’inquiéter quant au sort de la jeune femme. Pourtant cette dernière allait bien devoir donner des explications, si ce n’était pas au leader, ça serait à lui. Manifestement, Jamie ne savait que très peu de choses sur les relations de la rousse et ses activités au ranch.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 2125
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 3211
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Mar 9 Mai - 23:02




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


Effectivement, ces histoires qui régissaient la relation entre les deux frères Rhodes n’étaient pas du ressort de Jamie. Mais, quand elles commençaient à avoir un impact sur le campement, et c’était exactement ce qui s’était passé cette fois, le cavalier finissait fatalement par être concerné par elles (à l’instar de tous les autres cavaliers), même si ce n’était que dans une moindre mesure. Avec un peu de recul, Abel réalisait que son interlocuteur ne savait probablement pas les esclandres qui avaient eu lieu en son absence ni les conséquences qui avaient pu en découler. « Non, c’est inutile. S’il faut le ramener ici contraint et forcé, il partira de nouveau. Et je n’ai pas l’intention de retenir mon propre frère prisonnier. » D’autant plus que, jusqu’à preuve du contraire, il n’avait encore rien fait qui soit réellement répréhensible. De plus, il ne tenait pas spécialement à envenimer davantage encore ses liens avec Caden alors, même si l’intention n’était pas mauvaise maintenant qu’ils disposaient d’un moyen de savoir où se trouvait le cadet, il fallait l’écarter : rien de bon ne pouvait découler d’une telle attitude.
Mallory n’allait pas tarder. L’information fut saisie au vol et Abel, dont la maigre patience n’était plus à démontrer, prit la direction du campement dans la foulée. « Discuter, déjà. Je veux savoir de quoi il en retourne réellement avec lui, j’aviserai ensuite. » Sur un signe de la main signifiant de le suivre, Jamie s’était lui aussi mis en branle et lui avait emboîté le pas et marchait à ses côtés sur le rythme de sa foulée allongée. « Ça dépendra d’elle, de ce qu’elle m’apprend. » Et de comment elle se comporte. Il la connaissait pas vraiment, Mallory, parce qu’il avait toujours eu mieux à faire que causer avec une simple palefrenière pour laquelle il n’avait, a priori, pas le moindre intérêt.
A vrai dire, la seule fois où il avait réellement fait attention à elle avait été lors de l’esclandre entre les cavaliers, et il n’avait jamais oublié la possibilité qu’elle ait pu avoir une part à jouer dans l’histoire puisque cela avait bien arranger les pilleurs, au final, de trouver la maison vide. Mais avec tout ce qui s’était passé ensuite, il avait eu d’autres chats à fouetter et en était resté là, sans preuve et avec le massacre d’une bande d’insurgés sur les bras.
« Tu sais où elle crèche ? » Vu l’heure, il y avait de fortes chance qu’elle retourne directement dans sa tanière après son escapade et Abel préférait autant s’épargner les oreilles traînantes alors que les ragots naissaient déjà bien assez vite tous seuls. Laissant Jamie tracer la direction jusqu’à l’un de ces cabanons qui avaient poussés comme autant de champignons sur ses terres, le cavalier laissa voguer ses réflexions vers son frère, et ce qu’il pouvait bien foutre depuis quelques semaines en dehors du ranch. Malgré la colère qui lui donnait l’envie de lui retravailler le portrait en guise de salut pour la prochaine fois qu’ils se verraient, son absence à ses côtés créait un vide qu’il ne parvenait pas à combler. Il n’avait jamais eu autant besoin de lui que ces derniers temps mais, alors qu’il avait besoin de ses conseils, il n’y avait que le silence pour lui répondre.
Et ce fut le silence qui les accueillit devant la petite habitation de fortune dans laquelle ils s’engouffrèrent alors que le jour commençait sérieusement à décliner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Cox
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 528
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 808
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Dim 14 Mai - 1:26




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


Elle s’éclipse du campement en quelques minutes, sans regarder en arrière. Comme toujours, elle commence par faire le tour de ses pièges, qui ne prennent pas grand chose ces derniers temps.  Comme d’habitude, elle a conservé ce qu’elle a pu mettre de côté, souvent des aliments secs qui peuvent résister à quelques jours au fond d’un sac. Elle ne vole rien; tout ce qu’elle prépare pour Caden provient de ses propres rations, et de ce qu’elle arrive à trouver en plus. C’est souvent bien maigre, mais c’est mieux que rien. La chasse n’est pas très bonne, comme souvent, mis à part un pauvre lapin. C’est encore impossible pour Mallory de chasser un gibier plus gros – elle n’est toujours pas très talentueuse avec l’arc, qu’elle utilise trop peu souvent. Elle pratique son tir sur quelques rôdeurs en chemin, avec un succès parfois mitigé. Lorsqu’elle finit par rejoindre Caden, la journée est bien avancée. Elle n’a que peu de temps pour lui remettre ses vivres, prendre de ses nouvelles et s’assurer que tout va bien. Elle lui fait, comme toujours, un bref résumé de ce qu’il se passe au ranch, aussi bien pour le tenir informé que pour se vider le cœur. Voyant le soleil commencer à décliner à l’horizon, elle écourte sa visite, après une promesse de le rejoindre de nouveau bientôt, évoquant la possibilité d’obtenir un peu plus de nourriture, cette fois.

Le retour ne se fait pas sans embûches – confrontée à plusieurs rôdeurs à la fois, elle en tue un et fuit les autres, chutant dans la terre meuble et gorgée d’eau dans son empressement pour traverser un ruisseau gonflé par la pluie récente. Elle arrive au campement avec une jambe maculée de boue séchée, les paumes écorchées par une racine à laquelle elle s’est accrochée. Elle prend quelques minutes pour voir où est posté son complice, repousse d’un geste de la main les questions qu’il adresse à son dos alors qu’elle se dirige d’un pas pressé vers sa cabane miteuse. Elle y entre sans se méfier, balançant son sac dans un coin de la pièce, avant de relever la tête pour voir, debout près du lit, deux ombres qui la toisent. Il lui faut quelques secondes pour les reconnaître – et plusieurs autres pour délier ses doigts fermement enroulés autour du manche de son couteau. « Je vous en prie, entrez, faites comme chez vous » propose-t-elle d’un ton sarcastique. Elle reste debout, le dos droit, les sens en alerte. Ça ne peut pas être bon signe, qu’ils soient tous les deux là. Elle fixe Jamie un long moment, avant de diriger son attention vers Abel Rhodes. Ils ne se sont parlé qu’en de rares occasions : lors de son arrivée, et lors de l’attaque des pillards. Elle peut s’imaginer de quoi le chef des Riders veut lui parler ; elle ne sait pas, en revanche, ce que Jamie fait là. Il sait où la trouver, ça tombe sous le sens. Mais elle est loin de se douter qu’il est bien plus impliqué que ça. « Qu'est-ce qui me vaut une si agréable visite ? » Et surtout, ça ne pouvait pas attendre... ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamie C. Ferguson
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 255
survit depuis le : 29/12/2016
capsules de troc : 542
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Dim 14 Mai - 15:18

Abel Mallory Jamie
Searching for a traitor


Dommage un Caden prisonnier aurait été sympa à voir mais passons. Au moins, concernant Mallory, la décision d’Abel n’était pas figée et il fut plutôt soulagé de l’apprendre. Jamie ne voulait pas se retrouver le cul entre deux chaises, même si ce n’était que quelques secondes – le temps de se rappeler où sa loyauté allait. Après un hochement de tête et un signe de la main invitant le leader à la suivre, ils se dirigèrent vers l’habitation de la jeune femme. Après avoir toqué, il comprit qu’il n’y avait personne. Manifestement, Abel ne comptait pas attendre devant la porte et il entra. Après tout, il était le maître des lieux, il pouvait bien faire ce qui lui plaisait. C’était ses terres donc le cabanon, comme le reste, lui appartenait. Le blond jeta un regard dans l’ensemble de la pièce, pas grand-chose n’avait changé depuis sa dernière visite. Espérons que Mallory soit tout aussi coopérative qu’alors.  "Espérons qu’elle ne traine pas ailleurs en cours de route." Avait-il dit à l’autre homme. Il ne comptait pas passer la nuit à attendre bêtement. De fait, il avait rapidement trouvé de quoi boire un verre. Faute d’un jeu de cartes pour passer le temps – et il doutait sérieusement que le leader soit d’humeur à jouer, autant boire un verre. D’autant plus que ça permettrait peut-être de détendre un peu plus l’atmosphère au moment venu. Sans un mot, il prit la bouteille et servit l’alcool dans deux verres avant d’en tendre un à Abel. Le breuvage n’était pas des meilleurs, ce qui lui arracha une légère grimace. Tant pis, pour le coup, il n’allait pas faire le difficile. Alors qu’il faisait quelques pas dans l’habitation, essayant de faire s’évaporer le surplus d’éthanol de son verre, quelqu’un franchit enfin la porte. La jeune femme ne se retint pas de faire une réplique venimeuse, à laquelle Jamie répondit par un regard noir. Il s’agissait à la fois d’un regard de réprobation et d’avertissement. Ce n’était pas le moment de jouer à la gamine capricieuse. Son regard se posa sur la jambe crasseuse de la nouvelle arrivante. Comment laisser des preuves de son méfait et les exposer avec un panneau lumineux ! Son sourcil s’arqua devant la question qui vola et il se demandait si elle réalisait qu’elle était en compagnie d’Abel et que ce n’était jamais bon signe.  Il but une gorgée de son verre dégueulasse avant d’adresser la parole à la rousse : "Où est-ce que tu t'es fait ça?" Il adressa un signe de tête en direction de sa jambe, son ton avait été neutre. Il voulait lui donner l’opportunité de dire clairement les choses, d’avouer. Comme on disait : faute avouée, à moitié pardonnée. Jamie espérait sincèrement que la jeune femme adopte cette voie et non pas celle qui l’animait ces derniers temps : l’adolescente en pleine crise de rébellion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Cox
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 528
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 808
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Dim 14 Mai - 23:47




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


Évidemment, Jamie n’apprécie pas qu’elle soit désagréable avec son chef, et le lui fait savoir d’un regard qu’elle fait mine de n’avoir pas vu. Ils auraient pu attendre dehors, ou la faire chercher à son retour, ou attendre le matin – elle ne va certainement pas s’envoler. Ils sont sur les terres des Rhodes, c’est vrai. Pourtant tout son matos est à l’intérieur de cette maigre cabane, et le blond s’est même permis de se servir dans son alcool –lui-même subtilisé à Beckett, mais là n’est pas la question. Profondément agacée, elle garde toutefois son calme, du moins en apparence (elle a retenu la leçon), et se contente de croiser les bras.  Elle n’a pas encore tout à fait le sentiment d’être trahie par Jamie, mais ça ne saurait tarder. Désignant la jambe de son pantalon, il l’interroge sur « où » c’est arrivé. Les soupçons de la rouquine se confirment. « Il y a suffisamment d’endroits sur le campement où tomber dans la boue… Tu devrais être bien placé pour le savoir. » À ces mots, un sourire narquois étire rapidement ses lèvres. Elle reprend le verre des mains du grand blond, écluse ce qui y reste avant de récupérer la bouteille déjà bien entamée (notamment par ses soins) pour la mettre hors de portée.

Mallory sait que ça ne suffira pas. Mais plutôt que d’opter pour un mensonge, elle décide plutôt d’avouer –en partie. De toute façon, Jamie sait très bien lorsqu'elle ment, ou lorsque quelque chose ne va pas. Ne dire que la vérité semble plus facile, et moins risqué. Elle est loin de se douter qu'il l'a suivie, et qu'il en sait déjà beaucoup plus que ce qu'elle pense. « J’ai posé des pièges à l’extérieur du campement. » C’est vrai. « Je fais la tournée régulièrement, mais c’est pas très concluant… » Aussi vrai. « Je suis sortie aujourd’hui, pour faire le tour. Et j’ai été surprise par un groupe de rôdeurs au moment de rentrer. Je suis tombée en voulant passer un ruisseau. » Ce qui n’est pas plus faux que le reste. Levant les paumes, elle leur montre les écorchures superficielles qui les marquent. « J'ai essayé de me retenir à un arbre. » Elle est sortie sans permission, mais n'a rien fait de répréhensible. Tenter de trouver plus de nourriture n'est pas un délit, en soi. Et puis de toute façon, dans son livre à elle, Mallory ne met personne en danger, et aider un ami (le frère du grand manitou, en plus) n'est certainement pas un crime.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 2125
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 3211
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Lun 22 Mai - 19:45




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


Finalement, les deux hommes n'eurent guère le temps de trouver le temps long avant que la porte du cabanon ne s'ouvre sur sa propriétaire du moment. En soit, ce n'était pas plus mal car ainsi la patience d'Abel, réputée pour être pratiquement inexistante, n'avait guère eut le temps d'être trop sévèrement entamée.
De manière parfaitement prévisible, la rouquine réagit mal face à la réalisation que deux intrus s'étaient invités chez elle en son absence. Mais s'il pouvait parfaitement comprendre la main férocement agrippée autour du couteau alors qu'elle se rendait compte qu'elle n'était pas seule, ça n'empêcha la contrariété de venir contracter sa mâchoire sur une moue désapprobatrice alors que l'impertinence suintaient de ses répliques. Et si Jamie désamorça un retour de bâton cinglant en choisissant de prendre la parole avant qu'Abel ne se décide à ouvrir la bouche, ça n'empêcha pas ce dernier d'appuyer sur Mallory Cox un regard glacial qui exprimait le fond de sa pensée sans la moindre ambiguïté. On ne parlait pas comme ça à Abel Rhodes. Il laissa néanmoins parler son compagnon en ce qu'il avait l'air de bien la connaître (mieux que lui en tout cas, quoi que ce n'était pas bien compliqué) et qu'elle serait alors peut-être un peu moins revêche, plus docile.
Il ne s'attendait pas vraiment, Abel, à ce qu'elle crache le morceau dès la première question : si elle avait été si prompte à parler, sans doute alors que le secret de ses allées et venues n'aurait pas subsisté aussi longtemps. Ça ne l'empêcha pas, qu'à la voir ainsi louvoyer autour du motif de leur visite, de laisser l'agacement la gagner parce qu'elle avait le culot, même mise face à lui, de lui cacher une information primordiale qu'il réclamait pourtant sans s'en cacher depuis plusieurs semaines.
Un silence s'installa sur quelques secondes après qu'elle se fut tue sous le regard scrutateur de ses deux invités indésirables, avant qu'enfin le chef des lieux ne se décide à desserrer la mâchoire et prendre sa part dans la conversation. « Passionnant. Et à quel moment au milieu de tout ça situerais-tu une rencontre avec une tierce personne, disons mon frère par exemple ? » Si ça n'avait été que pour lever quelques lièvres, Abel n'aurait eu que faire de ses péripéties : elle n'était pas vraiment supposée sortir pour ça mais ça ne posait, en soit, pas de réel problème. Alors d'entrée de jeu, le cavalier avait abordé le sujet fâcheux, refusant de s'étendre sur quelque chose qui ne servait pas son intérêt. « Pour information, il continua sans lui laisser le temps de répondre, c'est toujours moi qui dirige ce putain de ranch aux dernières nouvelles. Pas Caden. Tu aurais dû venir me voir à partir du moment où tu avais des informations à son sujet. Et j'espère pour toi que tu as une bonne raison de ne pas l'avoir fait. » Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'était certainement pas la chaleur qui animait les inflexions de sa voix. Pas besoin d'être un détective hors pair pour comprendre qu'il n'était, pour l'instant, pas vraiment bien disposé à l'égard de Mallory.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Cox
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 528
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 808
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Jeu 25 Mai - 4:38




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


Pas très perturbée par le froid qui s’installe lentement dans la minuscule habitation, Mallory déballe son histoire sans se presser, sans savoir qu’on l’a déjà démasquée, sachant pourtant que c’est une possibilité. Elle espère en silence que ce n’est pas le cas, tout autant pour protéger le secret de Caden que pour ses propres fesses. Pas particulièrement mal à l’aise face au silence qui s’installe, elle attend, tout simplement. Adossée au mur de la cabane, elle fait mine d’accorder toute son attention au dirigeant du ranch, ses grands yeux bleus fixés sur ce dernier ; alors que du coin de l’œil, elle détecte toujours la présence de Jamie. Il la déstabilise. Si Abel ne peut pas se targuer de la connaître assez pour voir ses mensonges ou ses hésitations, il en va autrement pour le jeune homme qui l’accompagne.

Les paroles du chef des Riders confirment ses craintes, et la jeune femme s’interroge à savoir si elle doit dire la vérité ou non. Continuer de mentir ne servirait probablement à rien. Mais ce serait trahir le secret que le cadet des Rhodes lui a confié. Fronçant les sourcils, elle se permet de prendre quelques secondes supplémentaires pour réfléchir. Elle n’a certainement pas d’explication satisfaisante à lui donner. Du moins, pas de son point de vue. Elle ne sait pas comment présenter les choses. Elle pourrait mentir, s’excuser platement, prendre un air piteux et prétendre qu’elle est désolée. Ce serait assurément plus simple, mais ce serait également complètement faux.

« Est-ce qu’il est prisonnier, ici ? » La question n’est pas que rhétorique. En théorie, Caden devrait être libre de rester ou non. Il n’a, à priori, pas de contrat ou d’obligation à habiter là ou non, à soigner les chevaux ou pas. S’il ne s’agissait que de s’occuper des animaux, sans nul doute serait-il encore là. Il ne lui a pas tout raconté, et Mallory s’est bien gardée de poser des questions. Il lui a toutefois fait jurer le secret, ce qu’elle a accepté. Il fallait bien que son petit manège soit découvert un jour. Malgré sa prudence et les mensonges servis au garde qui la laissait passer, avec le climat de méfiance actuel ça ne pouvait que finir par se savoir. « Il sait que tu le cherches. Je le lui ai dit. Il ne veut pas revenir. » Elle hausse les épaules, l'air résigné. Elle aurait aussi voulu que Caden revienne. Être obligée de sortir pour lui apporter de trop maigres provisions ne lui plaît pas - et elle est inquiète. « Si on l'avait ramené de force, il serait juste reparti. À moins que tu sois du genre à séquestrer ta propre famille. » S'il avait été bien ici, il ne serait pas parti en premier lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 2125
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 3211
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Dim 28 Mai - 1:40




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


La jeune femme n'avait pas sa langue dans sa poche et, si ce trait de caractère pouvait être une qualité, cela risquait de la desservir plus qu'autre chose aujourd'hui. Il fallait croire qu'elle ne réalisait pas l'ampleur de ses paroles, ou bien peut-être pensait-elle que balancer ce genre de provocation à la figure de son leader serait bien reçu. Inconsciente, ou trop forte tête peut-être, mais le résultat était là, et ne fut pas apprécié.
Le silence tomba comme une chape de plomb après ses paroles et, s'il ne dura que quelques secondes, celles-ci semblèrent s'allonger sur une éternité tellement la tension présente dans l'atmosphère avait soudainement grimpé de quelques crans. Un tic agita ses mains tandis qu'il serrait les dents, retenant la contrariété soudaine qui lui intimait de corriger l'impudente de manière physique et immédiate. Dans l'immobilité qui les avaient tous arrêté sur une position bien définie, à se regarder en chiens de faïence, le leader s'anima soudainement pour grignoter les quelques malheureux mètres qui le séparait de la propriétaire actuelle du cabanon en trois pas rapides, brusques. Planté juste face à elle, regard acier rivé au sien, il finit par desserrer la mâchoire pour finalement lui donner la réplique et sa voix était froide, dure. « Ce que je suis du genre à faire, ou ne pas faire, avec ma famille, ne te concerne en rien. » Et elle n'avait pas le droit de donner son avis là-dessus, encore moins celui de le juger. Elle n'était qu'une simple palefrenière sans importance particulière, n'avait aucune sorte de poids ou d'autorité sur ce qui se passait ici. Alors pour qui se prenait-elle, au juste, à croire qu'elle pouvait garder le silence sur des informations concernant Caden, et à continuer d'avoir la tête haute une fois qu'on l'y confrontait ? « Si j'avais voulu le ramener de force, aucun de nous ne serait ici à l'heure actuelle. » Parce que cela signifiait qu'il aurait adhéré à la proposition de Jamie et accordé à ce dernier quelques hommes afin d'aller récupérer le fuyard. Et même si ce dernier avait changé de place, la piste serait encore fraîche, ils n'auraient guère de problème à lui remettre la main dessus.
Mais ce que cela voulait dire, également, c'est qu'il aurait été considéré comme traître à sa famille, à son campement, et Mallory avec lui. S'il fallait qu'il soit retenu prisonnier, elle n'aurait eu, quant à elle, aucune chance de survie : on ne souhaitait pas de bouche inutile au ranch, et à quoi aurait-elle servi s’il avait fallu qu’elle ait les mains liées ?
« Alors je me fiche bien qu'il ne veuille pas revenir, et je me fiche de ce qu'il t'a dit à ce sujet. » Disons que depuis le temps, il s'en était rendu compte tout seul, que Caden ne souhaitait pas remettre les pieds au ranch. C'était soit ça, soit on l'avait tué ou séquestré et alors il n'était pas en mesure de faire quoi que ce soit de son propre chef. Abel s'était tout de même inquiété à son égard, même si son ressentiment l'avait aidé à ne pas l'exprimer, à tout enterrer au fond de lui. Et puis avec tout ce qui s'était passé ensuite, il avait eu bien d'autres choses à penser. Il n'empêche, il s'était bien rendu compte de cette brève vague de soulagement qui l'avait traversé au moment où Jamie lui avait annoncé qu'il l'avait retrouvé en suivant la rouquine. « Le problème, c'est que tu as choisi de te taire. Tu le savais vivant, et tu as choisi de cacher cette nouvelle à sa propre famille alors que cette décision ne t'appartenait en rien. Et ça, Mallory, c'est une faute grave. » Le ton ne s'était pas élevé, pas un mot plus haut que l'autre. Trop calme, ça n'augurait jamais rien de bon ceux qui était en face. Et si Abel gardait encore les traces apparentes de sa lutte avec Bishop, on devinait sans peine, à travers la tension évidente de son corps, qu'il aurait la détente leste, et qu'il ne lui faudrait pas grand chose pour exploser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Cox
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 528
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 808
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Sam 3 Juin - 17:53




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


L’avancée rapide du chef des Riders lui fait esquisser, malgré elle, un  mouvement de recul. Il n’est pas beaucoup plus grand qu’elle – ils font environ la même taille. Mais il dégage, assurément, quelque chose d’impressionnant. Il est intimidant, surtout lorsqu’il est en colère. Et pourtant Mallory l’affronte du regard, la gamine butée et téméraire. Elle se retient, pourtant, de répliquer à chacune des réprimandes qu’il lui fait. Les bras croisés, le regard noir, elle se mord l’intérieur des joues pour ne pas lui balancer ses quatre vérités en pleine tronche. Bien sûr, que ça la regarde. Caden est un ami proche, et donc, ce sont ses affaires. Si Caden lui a confié un secret, elle le garde. Et s’il est menacé, elle va le défendre. Même contre son propre frère. Évidemment, ça n’est pas vraiment dans l’esprit de « monarchie » du ranch, mais Mallory a ses propres raisons, ses propres justifications, et si elles ne plaisent pas à l’aîné des Rhodes, ça n’est pas son problème. Quelque part, elle sait cependant qu’elle joue à un jeu dangereux : il pourrait très bien l’exiler pour un mot de travers.

Elle ne comprend pas pourquoi il en a après elle. S’il avait voulu, effectivement, savoir qu’il était encore vivant, il aurait très bien pu envoyer quelqu’un le traquer – oh, peut-être Jamie, par exemple. Il aurait trouvé Caden facilement, peut-être même avant que Mallory ne le rencontre par hasard, avant que son petit manège pour garder le cadet en vie ne commence. Irritée, indignée par l’attitude d’Abel envers son frère, il lui faut toute la force de son caractère pour ne pas exploser en insultes. Poings serrés, bras croisés, elle le toise de toute sa fureur, à défaut de pouvoir faire autre chose. « C’est vrai, c’était pas ma décision. » admet-elle d’un ton contenu. « C’était la sienne. » Après une courte pause, ravalant les mots amers qu’elle voudrait prononcer, elle opte plutôt pour une explication qui se veut plus logique, plus sensée. Et qui peut-être, avec beaucoup de chance, fera comprendre à Abel son choix de se taire. « Si j’avais parlé, et qu’il l’avait su, j’aurais perdu sa confiance. Ne rien dire me permettait de veiller sur lui. De lui apporter ce que je pouvais pour l’aider en attendant qu’il se décide à revenir. » Elle espère qu’il revienne. Qu’il passe par-dessus ce qui s’est passé au ranch, peu importe ce que c’est, pour retrouver sa place. Et elle sait que de l’obliger à le faire ne sert à rien. Et puis, elle a l'impression qu'ils n'ont pas cherché ni bien fort, ni bien loin, considérant que Caden se trouve toujours sur les terres des Rhodes. C'est un peu facile de l'accuser, la rouquine, sans avoir mis les ressources nécessaires en premier lieu. Après, bien sûr, les Riders sont affaiblis depuis l'épidémie de grippe. « Pourquoi ne pas avoir envoyé Jamie le chercher, si c'était si important ? Il l'aurait trouvé. Facilement, en plus. » Probablement aussi facilement qu'en suivant la rouquine, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 2125
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 3211
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Lun 5 Juin - 13:08




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


Mallory, elle savait pas quand il fallait qu’elle s’arrête, et c’était un problème. Elle l’avait eu, pourtant, cette occasion parfaite : Abel n’était pas si terrible qu’il pouvait en avoir l’air et, surtout, certainement pas aussi insensible qu’on avait tendance à le croire. Alors oui, qu’elle lui dise textuellement qu’elle veillait sur lui, ça avait tout eu même eu un impact positif sur son agacement, ça n’était pas rien après tout de savoir qu’il y avait au moins une personne pour s’assurer que Caden allait bien, qu’il s’en sortait malgré tout en ayant décidé d’abandonner ce qu’il restait de civilisation. L’espace d’un instant, le regard du leader se fit un peu moins dur, la tension dans la pièce un peu plus supportable. Si elle s’était arrêtée là, la rouquine, probablement que cette entrevue aurait pu être sauvée.
Mais non.
La dernière réplique balaya tout le reste comme si ça n’avait jamais prononcé, et furent balayées avec elle, aussi, tous les signes avant coureurs d’un début d'apaisement chez Abel. Elle croyait quoi, Mallory, que la Crimson Valley était un espace minuscule, ou bien qu’il pouvait se permettre d’y envoyer plus de la moitié de ses hommes afin d’en quadriller l’étendue ? Que parce que Caden avait bien voulu se laisser trouver par elle, il en aurait été de même pour les autres ? Il les connaissait ces terres, son frère. Mieux, certainement, que la plupart des riders présents sur le campement à l’heure actuelle. S’il ne voulait pas qu’on l’y trouve, on ne l’y trouverait pas, et ce n’était certainement pas une dizaine de cavaliers à l’œil affûté qui allaient changer la donne.
De fait l’accusation, forcément, fut très mal reçue, et eut les conséquences immédiates qu’on pouvait attendre : le coup partit, et il ne fut pas tendre. Ce n’était pas parce que c’était une femme qu’il allait retenir sa force, Abel, et preuve en était la mandale qu’il venait de lui envoyer dans le visage alors qu’elle se taisait à peine. Son impertinence risquait de lui coûter cher, très cher même, si elle s’obstinait sur cette voie là.
« Prends garde à ce que t’insinues » qu’il lui cracha avec un dédain à peine voilé dans la colère qui avait dicté son geste impulsif (et pas regretté). « Et essaye de réfléchir un minimum avant de balancer ce genre de propos. Il n’y a pas de place, ici, pour les personnes comme toi. » La menace était évidente et il était possible que ce soit sa seule proximité avec Caden qui lui sauverait les fesses. Au final peut-être que ce qu’elle avait déclaré un peu plus tôt comptait encore, malgré tout. Abel n’estima néanmoins pas nécessaire de contredire l’accusation : il n’avait aucun besoin de se justifier quant à ce qu’il avait pris (ou non) comme mesures dans le but de trouver son frère. Que la palefrenière soit proche de son frère ne comptait pas dans la balance : il estimait avoir fait ce qu’il fallait, et n’avait pas souhaité ensuite continuer d’envoyer des hommes perdre leur temps alors qu’il y avait tant de chose à faire ici. « Dis-lui que je veux le voir. Et dis lui que je ne tolérerai pas qu’il se défile encore, pas cette fois-ci. » L’ultimatum était clair et sans appel. Cependant, il fallait que Mallory soit consciente de la faveur qu’il lui faisait à elle, à tous les deux. Parce qu’il avait Jamie, comme elle l’avait souligné, et que plus rien ne l’empêchait de passer par elle quand l’autre cavalier pouvait lui donner les informations relatives à la localisation de son frère. Mais il souhaitait laisser une chance à Caden, une chance d’accepter de son plein gré la confrontation, ou de partir d’ici avant qu’il ne soit trop tard. Les choses étaient simples : s’il ne voulait pas revenir prendre sa place ici, alors il n’aurait plus davantage le droit de continuer à profiter des vivres du campement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamie C. Ferguson
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 255
survit depuis le : 29/12/2016
capsules de troc : 542
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Lun 5 Juin - 14:40

Abel Mallory Jamie
Searching for a traitor


Et hop un verre en moins dans la main… C’est dommage, surtout qu’il ne savait pas encore à quel point il allait en avoir besoin de cet alcool. Par ailleurs, il ne cacha pas sa déception lorsque la rousse préféra emprunter le chemin du mensonge plutôt que des aveux. A peine le temps d’un soupir qu’Abel la confondait. Connaissant son caractère, il n’y avait rien d’étonnant, il n’y allait pas par quatre chemins. Plus vite cette histoire serait réglée mieux ce serait. Jamie suivit l’échange en silence, ne pouvant retenir un demi-sourire lorsque l’option de séquestration de Caden fut mise sur le tapis. Ça lui plaisait pas mal comme idée mais le leader lui avait bien fait comprendre plus tôt, que ce n’était pas possible. Son regard se détacha de la jeune femme pour regarder Abel, les tics de celui-ci ne lui échappèrent pas, sa colère était en train de monter. S’il avait pu crier à Mallory de la fermer, d’arrêter de jouer à l’enfant capricieuse, il l’aurait fait. A la place, il lui accorda un regard d’avertissement, le genre de regard qui pourrait passer pour réprobateur alors qu’il voulait juste qu’elle prenne conscience de ce qui était en train de se passer. Ça faisait des mois qu’elle était ici et elle ne connaissait encore pas le caractère de leur chef ? Le calme de l’homme était peut-être ce qui amenait Mallory à faire fausse route sur ce qui l’attendait… ou soit elle était masochiste.
Et ce qui devait arriver, arriva… Le coup partit, le blond laissa échapper un léger grognement. La mâchoire de Jamie se contracta, il esquissa un pas instinctivement puis se remis en position initiale, détournant le regard le temps de cloisonner ses émotions dans un coin reculé de son esprit. Pas question de laisser une dissonance émotionnelle apparaître. "Mallory, écoute-le." Son regard se posa à nouveau sur la rousse, le regard sérieux, cachant toutes émotions qui auraient dû apparaître à ce moment. Il inspira lentement avant de reprendre la parole, le ton neutre et posé : "Ton amitié avec Caden est admirable mais il reste avant tout le frère d’Abel. Ce ne sont pas nos histoires, laisse-les régler ça et arrête de protéger quelqu’un qui n’a pas besoin de l’être." Ou de te prendre des coups pour ce connard qui n’en valait pas la peine. Bordel, Mallory allait prendre des répercussions qu’elle ne méritait pas. Il maudissait encore plus le cadet Rhodes pour la tournure la situation. C’était de sa faute si on se retrouvait là, si Jamie se retrouvait impuissant entre son leader et la rousse. Il n’aurait pas pu rester son cul au ranch comme tout le monde. Tout ce qu’il souhaitait maintenant c’est que la jeune femme soit assez persuasive pour faire revenir Caden au camp, sinon qu’est-ce qu’il adviendrait d’elle ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Cox
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 528
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 808
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Lun 5 Juin - 18:49




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


Le coup part sans qu'elle s'y attende - ou du moins, sans qu'elle ne parvienne à l'éviter. Consciente de jouer avec le feu, elle a désormais franchi la limite et le réalise d'une façon tout particulièrement douloureuse. Sa tête frappe le mur derrière elle, et Mallory doit s'appuyer au mur pour ne pas flancher. Les étoiles qui dansent devant ses yeux prennent quelques secondes à disparaître, pendant lesquelles elle se redresse, les yeux brillants de larmes de douleur et de frustration contenue. Malgré l'envie furieuse de répliquer, elle se contente de s'adosser au mur de nouveau: c'est une chose d'insulter son chef, c'en est certainement une autre de le frapper. Et puis c'est mérité, ce qu'elle vient de se prendre en pleine gueule. Si la plupart des gens n'osent pas aller jusqu'à la réprimander physiquement, Abel ne se gêne quant à lui pas du tout pour lui faire comprendre sa colère. Quelque part, c'est un langage qu'elle comprend très bien. Les mots sont compliqués, et difficile à reprendre une fois qu'ils sont lancés. Les poings causent beaucoup moins de malentendus.

Elle inspire et expire lentement, le regard fixé sur Abel, écoutant attentivement ses paroles. Elle ne manque pas la menace qui découle de ses propos, pas plus que le message qu'il lui somme de transmettre à son petit frère. Et réfléchit. Elle n'aime pas l'attitude agressive et froide du leader des Riders. Et pourtant, elle se plait au ranch, et elle ne peut pas affirmer sans mentir qu'il fait un mauvais boulot. L'attentat sur sa vie n'a certes pas aidé son caractère, et il ne faut pas l'oublier. Posant l'une de ses mains sur sa joue qui l'élance, espérant calmer de ses doigts frais la douleur qui irradie la moitié de son visage, elle va pour parler lorsque la voi de Jamie s'élève. Évidemment, il ne prend pas sa défense; mais elle ne s'attendait à rien de tel. « Merci, Jamie. » Le ton est tout aussi tendu qu'ironique, même si la lassitude y pointe. Elle préférerait qu'il ne soit pas là. Mais elle comprend, peu à peu, le probable rôle qu'il a joué dans l'affaire. Le sentiment s'apparente un peu à une seconde claque, comme si elle avait tendu l'autre joue docilement pour qu'on égalise le travail. C'est d'une voix basse et résignée qu'elle reprend, pour l'un comme pour l'autre: « Je vais transmettre le message. Mais il n'est pas dit qu'il va m'écouter. Et surtout, que je pourrai lui en transmettre d'autres... Moi, ou lui. » Déclare-t-elle en désignant Jamie de la tête. Si elle perd sa confiance, elle ne la regagnera pas de sitôt. Et s'il se décide à disparaître de nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 2125
survit depuis le : 06/08/2016
capsules de troc : 3211
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Mar 6 Juin - 19:23




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


Il n'avait pas vu la réaction de Jamie, Abel, et peut-être cela valait mieux car ça évitait qu'il se pose des questions sur ce qui pouvait bien lier les deux cavaliers. Pas que ça l'intéressait particulièrement, chacun était bien libre de faire ce qu'il voulait sur ce plan, mais à l'heure actuelle Mallory n'était pas le type de candidate envers laquelle il était acceptable de manifester de l'affection : l'attitude de Jamie, avant qu'il ne se muselle, aurait largement pu passer pour ça.
Une fois le coup parti, les choses semblèrent se calmer un peu. Elle cessa son attitude défiante, daigna se montrer un peu plus soumise, suffisamment du moins pour qu'il le tolère, et qu'il ne lève pas une fois de plus la main sur elle. Il n'était pas si énervé qu'il eut à nouveau le besoin de se défouler encore (il aurait pu, pourtant, on l’avait vu capable de pire pour moins que ça), une fois avait suffit, sa colère s'en était nourrie et avait cessé de grogner. Pour le moment.

Abel jeta un regard en biais à Jamie alors que celui-ci prenait la parole mais ne jugea pas utile de rajouter son grain de sel. La suite ne dépendrait que d'elle, de ce qu'elle dirait, de comment elle allait se comporter après ça. Et, pour cette fois, elle n'alla pas à l'encontre de ce qu'il attendait d'elle, courba l'échine et se contenta de répondre sans sortir des clous. « Contente-toi de faire ce que je te dis », il répliqua sèchement, mais plus calme déjà. « Ce qu'il se passera ensuite n'est pas de ton ressort. » Caden n'était plus un enfant, qu’il faille le couver de la sorte. Et s’il voulait persister à se la jouer homme des bois, alors il faudrait bien qu’il apprenne à se débrouiller tout seul, ou bien qu’il aille voir ailleurs. Abel n’était pas prêt à lui faire la moindre concession, pas sans avoir eu l’occasion de parler avec lui en tête à tête, et sans se gueuler dessus de préférence. « Tu viendras me voir dès lors que tu auras une réponse, quelle qu’elle soit. » Mieux vaudrait qu’elle soit positive, cela allait de soi, ou il n’était pas impossible que la messagère en pâtisse, obligée de subir l’humeur, forcément contrariée, de celui à qui elle transmettrait la réaction de Caden.
Le cavalier se décala finalement, s’éloignant de Mallory pour attraper le verre que Jamie lui avait servi quelques instants plus tôt, et termina en deux gorgées ce qu’il restait encore au fond. Sur le point de partir, finalement, il se retourna une dernière fois vers elle alors que ses pas l’avaient amenés jusqu’au seuil du cabanon : « Au fait, à l’avenir tu ferais bien d’éviter de me cacher des informations : tout finit par se savoir, j’imagine que tu as pu t’en rendre compte. » Le message était clair comme l’eau de roche : il n'y aurait pas de seconde fois, il ne serait plus aussi tolérant. La porte se claqua là-dessus tandis qu’il s’en retournait vers sa demeure à grandes enjambées.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Cox
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 528
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 808
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Dim 11 Juin - 21:05




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


Les ordres fusent et la jeune femme serre les dents, serre les poings, ne dit plus rien, refusant cependant de baisser le regard comme un animal docile. Elle déteste son attitude ; si elle pouvait, elle lui rendrait son coup au centuple. Elle lui parlerait mal, comme lui s’adresse aux gens qui peuplent ses terres, comme s’ils n’étaient que des paysans et lui la royauté. Elle hoche simplement la tête pour acquiescer à sa requête – il vaut mieux ne rien dire, pour ne pas risquer encore une fois de laisser quelque chose s’échapper. Sa joue lui fait mal, et l’expérience humiliante de se prendre un poing sur la mâchoire devant quelqu’un d’autre n’est pas quelque chose qu’elle tient particulièrement à revivre. Elle devra aller voir Caden, lui exposer sa défaite. Elle a été surprise, ils ont été découverts ; elle ne peut plus l’aider. Elle espère qu’il ne croira pas à une trahison de sa part, qu’ils ne la suivront pas pour lui mettre la main au collet et que Caden la pense coupable.

« Oui Chef » murmure-t-elle alors qu’il franchit le seuil du cabanon, juste avant que la porte ne claque derrière lui. Elle cesse de retenir son souffle, détend ses muscles crispés. Il ne s’agit que de quelques secondes, mais le silence qui suit lui semble bien lourd, pour la première fois depuis le début de la confrontation. « Tu m’as suivie… ? » elle crève le silence d’une question qui n’en est pas vraiment une. La voix est neutre, ou du moins au meilleur de ses capacités. Elle ne l’accuse pas, ne hausse pas le ton, ne s’approche même pas de la porte pour lui barrer le chemin. S’il veut partir, qu’il le fasse, elle ne tentera même pas de le retenir contre son gré. Elle en serait incapable, de toute façon : il est bien plus grand qu’elle, et bien plus fort, aussi. Il ne lui suffirait que d’une poussée pour la dégager. Qu’une poussée, ou quelques mots. « Pourquoi tu m’as rien dit ? » Il aurait eu tout le temps du monde pour s’arrêter, attendre qu’elle entame le chemin du retour. « Pourquoi tu m’as tendu un piège ? » et sa voix se brise un peu. C’est le stress, l’adrénaline qui retombe, c’est sa mâchoire et sa pommette qui brûlent, c’est l’inquiétude pour Caden et le sentiment d’avoir été poignardée dans le dos. Il aurait pu s’arrêter, la prévenir, ne pas la conduire dans un échange où elle était sûre de perdre, sans au moins avoir un peu d’avance. Pensait-il qu’elle profiterait de l’information pour s’enfuir ? Il l'aurait rattrapée en quelques minutes. Pour courir voir Caden et tout lui raconter ? C’est de toute façon ce qu’Abel désire qu’elle fasse. « Tu me fais pas confiance ? » Elle croise les bras, regrette la question au moment même où elle franchit ses lèvres. Elle hésite à la reprendre, à lui intimer de ne pas y répondre, mais laisse les secondes s'égrener sans rien ajouter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamie C. Ferguson
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 255
survit depuis le : 29/12/2016
capsules de troc : 542
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Mar 20 Juin - 21:53

Abel Mallory Jamie
Searching for a traitor


Son ironie, son attitude mais quand va-t-elle apprendre ? Il serrait les dents à la fois d’agacement mais aussi d’espérance qu’elle ferme au moins sa trop grande gueule avec Abel. A sa façon, il avait voulu l’aider et ce pseudo-dédain dans sa voix lui donnait plus envie de continuer l’œuvre du leader que de prier intérieurement pour son salut. Son sourcil s’arqua devant sa seconde réplique, à la fois surpris par le changement de comportement que par la suggestion de la rousse. Il n’était pas le coursier de Caden et ça n’allait certainement pas commencer maintenant. Elle avait voulu aller se rouler dans la boue pour l’autre débile, qu’elle assume et qu’elle retourne s’y rouler si Abel en avait besoin. Pas Jamie. Les derniers propos d’Abel sonnèrent sûrement comme une menace aux oreilles de Mallory mais pour le jeune homme, ce fut plus un soulagement. Il laissait apparemment une chance à la rousse, une dernière selon ses paroles, c’était mieux que rien. Maintenant, il fallait juste qu’elle la prenne et en profite. Juste n’était pas le mot approprié. De fait, il poussa un soupir et leva les yeux au ciel lorsqu’elle balança une dernière connerie à Abel. Heureusement ce dernier ne l’avait pas entendu, claquant la porte bien trop tôt. C’est ainsi que Jamie se retrouvait isolé dans le cabanon alors qu’il comptait bien emboiter le pas du leader. Manifestement, ils étaient deux à avoir décidé autre chose pour lui, Mallory prit la parole pour constater les faits. Un hochement de tête pour signaler que c’était effectivement le cas – des fois qu’elle en doute encore, puis il fit de nouveaux quelques pas en direction de la porte avant que d’autres remarques ne fassent leur apparition. A nouveau, il laissa le silence s’installer, se contentant de la dévisager, attendant la fin de cette espèce de procès. Tout comme elle, sa voix était calme, posée et il ne cherchait pas l’affrontement ou à régler des comptes qui n’étaient pas les siens. Du moins, pas encore. "J’ai suivi les ordres. Rien de personnel là-dedans." C’est la seule réponse qu’il donnerait à toutes les questions qu’elle avait posé. Non pas par flemmardise, rancœur ou autre sentiment, juste parce que c’était la réponse la plus honnête qu’il pouvait lui donner. Encore une fois, son regard se porte sur le visage de son interlocutrice, le détaillant, essayant de comprendre ce qui se cache derrière les traits qu’elle affiche. A vrai dire, il n’était même pas sûr qu’elle-même le sache. "Tu devrais en faire de même, ça t’éviterait beaucoup d’ennuis." Ce n’était pas la raison pour laquelle Jamie suivait les ordres du leader mais il ne pouvait demander à Mallory de ressentir autant de loyauté envers Abel juste sur un conseil. Encore moins après le coup qu’elle venait de se prendre. Ses yeux se portèrent sur la marque rouge qui ornait encore le visage de la jeune femme et il préféra s’en détourner pour retrouver son regard. "Surtout pour pas grand-chose." L’espace d’un instant, ses sourcils se froncèrent quand il pensa que c’était à cause de Caden que toute cette histoire s’était déclenchée. Quel gâchis. "J’espère que maintenant tu as compris qu’il y a des gens avec qui tu peux déconner et d’autres non. Abel ne te laissera pas d’autre chance." Il faisait partie des gens avec qui elle pouvait déconner, en réalité, il n’avait jamais eu trop le choix. Contrairement à d’autres, Jamie avait préféré la laisser faire sa crise et ne plus s’en préoccuper plutôt que d’en arriver à des extrêmes. Il n’aurait pas pu d’ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Cox
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 528
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 808
MessageSujet: Re: Searching for a traitor   Mer 21 Juin - 0:56




JAMIE, MALLORY, ABEL


« searching for a traitor


La réponse ne la satisfait pas, pas tout à fait. Rien de personnel ? Ça lui semble incroyablement personnel, à elle. Mais c’est parce qu’elle se trouve de l’autre côté du miroir peut-être – Abel ne pouvait pas savoir que les deux jeunes gens se connaissaient. Elle se force pourtant au silence, autant pour lui laisser la chance de parler que pour éviter de balancer des conneries sous le coup de l’émotion. Elle a eu sa leçon ; et puis elle ne voudrait pas que Jamie ait à subir ses sautes d’humeur, bien qu’elle soit redevenue un brin plus stable depuis leur dernière rencontre. Ses mains tremblent doucement, l’adrénaline retombée. Mallory inspire profondément, expire longuement. Ils ne pensent pas de la même façon, et n’ont très certainement pas la même vision de l’autorité, et surtout, pas le même sentiment vis-à-vis du leader du ranch. Si Mallory a envie de l’envoyer se faire foutre de la plus vile des manières, Jamie lui obéit sans poser de question et même si ça l’agace, elle ne peut pas lui en vouloir. Et puis il a raison : elle a le don de s’embarquer dans des histoires pas possible, à commencer par son escapade en-dehors du camp pour retrouver sa famille. Trop sanguine, elle n’a pas le calme et le détachement nécessaire pour s’arrêter et prendre des décisions éclairées, surtout depuis qu’elle est réfugiée à l’intérieur du camp. « Tu sais bien que je peux pas m’empêcher de m’attirer des ennuis. » La déclaration est suivie de l’esquisse d’un sourire en coin. « Surtout quand t’es pas là pour m’en empêcher. » Ça la fait sourire d’autant plus : ils savent très bien tous les deux que rien de ce que Jamie dit ou fait ne peut l’empêcher de faire à sa tête, butée comme elle est (à moins de l’attacher, peut-être).

Son sourire s'évanouit bien vite. La remarque du blond à-propos de Caden lui fait froncer les sourcils, et celle d’après, que l’on servirait à un enfant récalcitrant, laisse passer un éclat de colère dans ses yeux clairs. C’est probablement mérité, mais ça ne l’empêche pas de détester cette phrase. J’espère que maintenant tu as compris… Ça lui donne envie de le mordre. Elle se détourne un instant pour chercher du regard la bouteille confisquée, déniche un autre verre (un dans lequel Abel n’a pas trempé les lèvres) pour s'occuper les mains et ne pas faire quelque chose de regrettable - quoique... Elle verse le tord boyaux dans l’un, l’écluse en quelques gorgées avant de le remplir à nouveau et d’en servir un deuxième verre. Jamie était sur son départ –et il peut toujours quitter s’il le souhaite- mais elle a besoin d’un verre et il serait bien malpoli de ne pas en proposer à son invité impromptu. Elle lui tend donc une large rasade du liquide translucide, qu'on pourrait confondre avec de la vodka si ce n'était de son goût atroce. « Le message était plutôt clair, oui. » Elle fait bien sûr référence à la menace à peine voilée, sans toutefois oublier le crochet qu’elle s’est pris, qui résonne encore douloureusement dans son visage, mais aussi à l'arrière de sa tête lorsqu'elle a percuté le mur. « T'es de retour pour combien de temps ? » elle change de sujet, évite de s'attarder sur ce qui fâche, puisque visiblement ça ne leur fait pas très bien, à tous les deux. Et puis, la question est légitime: elle veut réellement le savoir. Peut-être que cette fois, s'il veut bien, ils pourront se voir plus d'une soirée. Et, par miracle, peut-être que Mallory ne lui sautera pas à la gorge.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Searching for a traitor   

Revenir en haut Aller en bas
 

Searching for a traitor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» shea & mau ⊹ traitor !
» Alone for a while I've been searching through the dark ...
» Kisa Amaral di ...
» AP MIRRODIN BESSIEGED
» "My hands are searching for you" ♫ [Pv Alban Chaos, Merom Hellren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: Survivors' last haven :: Crimson Valley-