AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en décembre 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | 
 

 One (un)fortunate meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wanderers + j'suis seul au monde
avatar
Wanderers + j'suis seul au monde
Hurlements : 1883
survit depuis le : 10/10/2016
capsules de troc : 2865

MessageSujet: One (un)fortunate meeting   Dim 23 Avr - 20:29

ArthurCasey
One (un)fortunate meeting


Une gamine égarée ? Fallait bien qu’on la fasse chier, ça faisait si longtemps. Dire qu’elle était juste sortie prendre l’air et elle s’était retrouvée avec une quarry sur le dos. Certes, elles se connaissaient de vu, du temps où Casey faisait encore ses patrouilles dans la carrière. Temps bien lointain maintenant. Toutefois, elle n’avait pas eu le courage de refuser la demande. La mère étant bien trop en panique, même quelqu’un avec le caractère de la blonde, ne pouvait refuser. Ne pouvait mettre ses gardes au travail pour aider, elle se contenta de parcourir la carrière d’un côté alors que la mère le faisait de l’autre. L’heure fut longue et sans succès. A croire que cette gamine était partie cueillir des pâquerettes chez les Riders, la carrière n’était pourtant pas si grande ! Le marché, les zones d’habitations, la grande place, même le chenil y était passé. Il lui restait le bar et le cimetière. Casey doutait sérieusement qu’une enfant soit allée se perdre dans un bar donc autant se diriger vers le cimetière. Lieu de superstitions et histoires étranges, donc le lieu parfait pour des enfants qui voulaient jouer ou se faire peur.
La clope au bec, le regard qui parcourait chaque cadavre de voiture et des cris se firent enfin entendre. Pas le genre de cris qu’on entend d’habitude depuis quelques années, c’était clairement des enfants en train de jouer. Un soupir agacé sortit de la bouche de la femme avant qu’elle ne se dirige tranquillement vers la source du son. Trop tranquillement puisque les cris se transformèrent en cris de terreur. Cas’ se mit à courir pour arriver en-dessous de trois gamins. Ils avaient eu la bonne idée de monter sur les voitures pour éviter les deux rôdeurs qui s’étaient ramenés. Sûrement des résidus des hordes. Elle garda son calme et alla transpercer les deux crânes à l’aide de son couteau de combat. Les deux non-morts étant bien trop absorbés par les enfants que la tâche fut simple. "Descendez, c’est bon." Casey jeta un rapide coup d’œil aux alentours et commença à aider les enfants à descendre. Et là c’est presque comme si elle sentit une balle lui effleurer les cheveux, voire lui en arracher quelques-uns. Délaissant les enfants, elle fit un écart et pris son pistolet à la main. Ses yeux cherchèrent une cible et ils tombèrent sur un homme. Un inconnu. Comme elle, son arme était pointée dans sa direction. Son expression lui indiqua qu’il ne représentait pas une menace. Pourtant cette balle… Casey se retourna et aperçut le rôdeur au sol mais aussi deux des enfants s’étaient fait la malle. "Putain…" Cette fois, le soupir qui franchit ses lèvres fut agacé. "Merci !" Ça sonnait aussi sarcastique que sincère et les deux représentaient ses sentiments. Ce putain de rôdeur aurait pu l’avoir mais elle se serait passée de devoir repartir à la recherche de deux gosses. "Rentre chez toi en courant !" Dit-elle à l’enfant avant de passer son environnement en revue. "Décidément à la carrière, vous ne savez pas faire le ménage correctement." Son ton était neutre mais froid, partagée entre la reconnaissance et son animosité. En effet, depuis la pseudo émeute il y a quelques mois et l’enclavement de la mine, elle ne portait pas les quarries dans son cœur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: One (un)fortunate meeting   Lun 5 Juin - 19:01


Les jours  se ressemblaient étrangement chez les quarry. Arthur n'avait pas encore eu la chance de pouvoir trouver la place qu'il pensait mériter. Il sentait que les tensions et l'endroit en lui-même étaient pour lui une véritable possibilité à exploiter mais il ne connaissait pas assez bien le terrain pour parvenir à identifier exactement comment il pouvait bien s'y prendre. Pour l'instant, il en était à la première phase, le repérage des lieux. Il avait entendu parler d'un cimetière de voitures. Cela avait eu le don d'attiser sa curiosité.

Il avait réussi à se procurer une arme. Cela le satisfaisait, à Stonebriar, il n'avait pas pu prendre son arme avec lui. Il avait pu utiliser du bijou une fois ou deux. Il avait trouvé l'arme remarquable en ce qu'elle était encore correctement calibrée. Elle permettait des tirs relativement précis. De plus, le recul n'était pas trop important ce qui se révélait utile quand on n'était pas certain de pouvoir tirer de manière complètement dégagée. Comme à cet instant, où justement, il venait de viser la tête d'un zombie qui avait décidé d'importuner ce que son regard lui indiquait comme une blonde plutôt bien foutue de dos. Une blonde qui se révèle avoir un caractère plutôt affirmé à la manière dont elle lui répond. Bien loin de s'en offusquer Arthur esquisse un sourire et ricane doucement.

"Vu ton ton, il n'y a visiblement pas tant que ça à me remercier. " Il range son arme son holster et s'approche de la jeune femme pour pouvoir avoir une conversation digne de ce nom sans avoir besoin de hurler. "Je ne peux qu'être d'accord avec ta phrase. Je ne suis ici que depuis peu."Il ne savait pas s'il avait intérêt à révéler son nom. Même après la débandade du mall, il était fort probable que Gabriel Rosario ne soit pas particulièrement ravi que sa proie soit parvenue à lui faire faux bond. Il était probable que son nom finisse par faire le tour des camps. Ce n'était pas encore le cas mais ça ne saurait sans doute tarder. "J'ai cru comprendre qu'il existait des tensions entre "nos" camps. Je suppose donc que tu fais partie de la mine. Comme je n'étais pas là, j'avoue que personne n'a eu la délicatesse de me mettre au courant de la situation. Pourrais abuser un peu de ton temps et de ta patience à mon égard pour avoir des éclaircissements ? S'il y a quelque chose que tu dois faire, je peux t'y aider en échange des réponses." rajoute-t-il histoire d'être certain d'avoir une réponse positive de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Wanderers + j'suis seul au monde
avatar
Wanderers + j'suis seul au monde
Hurlements : 1883
survit depuis le : 10/10/2016
capsules de troc : 2865

MessageSujet: Re: One (un)fortunate meeting   Lun 5 Juin - 22:40

ArthurCasey
One (un)fortunate meeting


Non mais voilà qu’il venait faire ami/ami avec elle. C’était quoi cette journée où tout le monde pensait qu’elle était gentille ? Son regard continuait de parcourir le cimetière, des fois qu’un autre rôdeur réapparaisse ou que les gamins – surtout – réapparaissent. Cas’ arqua un sourcil quand elle porta ses yeux à nouveau sur l’homme. Un nouveau à la carrière. Le bon côté c’est qu’il ne serait sûrement pas aussi con que les autres. Du moins, il fallait espérer. Un long soupir s’extirpa de ses poumons. La proposition de l’homme ne l’intéressait pas outre mesure. Après être passée pour la gentille de service, voilà qu’elle passait pour le guide touristique de la carrière. Quelques secondes s’écoulèrent alors qu’elle le dévisageait et pesait le pour et le contre. "Très bien." Elle leva les yeux au ciel. Après tout, elle n’était plus à ça près et rien ne lui empêchait de se débarrasser de son interlocuteur s’il devenait trop agaçant.   "On doit retrouver les gamins avant que les carcasses ambulantes en fassent leur déjeuner." Pas qu’elle en avait franchement quelque chose à faire, chacun sa merde mais elle avait donné sa parole et ça, ça comptait pour quelque chose. La blonde fit un signe de tête à son pseudo-sauveur et s’engager dans l’allée où les gamins s’étaient évaporés un peu plus tôt. "Par contre, la patience j’en ai très peu et je compte pas passer le reste de la journée à te faire la causette et retrouver les gamins donc si t’as des questions, choisis les bonnes." Elle retint un nouveau soupir alors qu’elle s’aventurait plus profondément dans le cimetière de voitures avec son nouveau compagnon. A plusieurs reprises, elle cria aux gosses qu’ils pouvaient sortir, que tout était sûr mais aucune réponse. C’était d’autant plus agaçant. Même pas un rôdeur pour venir répondre à ses appels. Tant pis, elle allait devoir composer avec l’autre brun."Bon…  je fais effectivement partie de la mine. Casey." Dit-elle, lui adressant un rapide signe de tête pour cette espèce de présentation avant de reprendre :"Disons que les habitants de la carrière m’ont donné plusieurs raisons de croire… Comment dire… Simplement qu’il vaut mieux qu’on reste à distance. Pour les histoires, tu les entendras dans les bars et un peu partout dès que tu parleras de la mine." Casey n’était pas une grande fan des ragots mais elle imaginait très bien la version des quarries quant aux derniers évènements qu’il y avait eu entre les deux clans : l’épidémie, les médocs, les rôdeurs…. Et ce n’étaient que les derniers en date. L’animosité remontait à bien avant son arrivé. La Miners en avait fi et avait traité les quarries comme égal mais ces fameux évènements lui avaient montré son erreur. Laissant sa rancune de côté pour se concentrer sur sa recherche, elle préféra changer de sujet et aborder une question plus simple :"Qu’est-ce que tu viens foutre à la carrière ? " Pas besoin de préliminaires et pas besoin d’autorisation pour demander, fidèle à elle-même, elle préférait emprunter le chemin le plus direct. Surtout que cette question, elle se la posait réellement. Les gens allaient et venaient ici mais surtout pour le marchandage, ceux qui atterrissaient ici pour vivre, étaient plutôt désespérés – enfin c’était la vision de la femme en tout cas. Son interlocuteur ne ressemblait ni à un marchand ni à un désespéré.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: One (un)fortunate meeting   Jeu 15 Juin - 10:48


Arthur s'amusa un instant de la réaction pseudo-agacée de la jeune femme. Malheureusement pour elle, il n'était pas homme à s'offusquer d'un rejet ou d'une agressivité latente. Il se contenta de garder son authentique sourire bravache pendant qu'il l'écoutait. Il aimait bien son franc-parler. Il était loin d'être un mauvais menteur certes mais il appréciait la franchise et la facilité des rapports qu'on pouvait avoir avec des gens qui disent un peu trop ce qu'ils pensent. Il hocha la tête sentant que même si la jeune femme l'acceptait avec réticence, il s'en était quand même pas trop mal sorti. La jeune femme aurait pu simplement lui dire d'aller se mettre sa sympathie là où le soleil ne brille pas.  Il n'insista pas sentant que la jeune femme ne se ferait pas conteuse de ces histoires; Pas facile de la faire communiquer. Assez surprenant pour une femme pensa-t-il avec ironie. Il tourna la tête surpris par l'honnêteté brute et sans tâches de la dénommée Casey. Il en rit légèrement de surprise. Se reprenant rapidement, il détailla du regard ses traits pour se les approprier. "Rien de plus, rien de moins que les autres. C'est là que vont ceux qui n'ont une place nulle part. J'ai perdu la mienne." Il parlait d'un ton neutre sans donner l'impression de s'émouvoir outre mesure de sa situation précédente ou de sa situation actuelle. Il marchait à ses côtés jetant des coups d'œil un peu partout à la recherche des derniers mômes qui trainaient. "On va tous om on peut non ? Pourquoi choisir la mine plutôt qu'un autre endroit ? Y'a aucun endroit meilleur qu'un autre. La mine c'est si bien que ça ?" Il devait admettre que si c'était le cas, il ne s'en rendait pas bien compte. Tout le monde parlait de tout et de rien racontant mille légendes plus ou moins terribles. C'était compliqué de faire avec l'imagination des gens. Arthur se dit que l'âme terre à terre de Casey répondrait sans doute une réponse moins fantasque. Si elle daignait répondre à la question, ce qui semblait être le  principal point de friction avec la jeune femme. Il décida de ne pas l'oppresser de questions ou de mots se disant que ça serait sans doute la méthode la plus simple que de distiller les questions dans des instants de silence.Il réalisa alors qu'il venait de se décider sur la manière de faire que cela faisait très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Wanderers + j'suis seul au monde
avatar
Wanderers + j'suis seul au monde
Hurlements : 1883
survit depuis le : 10/10/2016
capsules de troc : 2865

MessageSujet: Re: One (un)fortunate meeting   Sam 24 Juin - 16:08

ArthurCasey
One (un)fortunate meeting


Des paroles de l’homme, son image de la carrière se transforma en une poubelle – non recyclable – où les gens allaient pour survivre quand ils n’avaient pas d’autres endroits où s’installer. Finalement, ce n’était pas si éloigné de la vision du dépotoir que pouvait être la carrière par moment. Donc le nouvel arrivant avait perdu sa place quelque part mais où ? Ses sourcils se froncèrent un court instant et elle dévisagea son accompagnateur. Ses traits ne lui disaient rien surtout que ce cher monsieur n’avait pas pris la peine de lui donner son nom en retour. "Tu sais que la moindre des choses c’est de se présenter aussi quand quelqu’un le fait ?" Dire que c’était Casey qui faisait des leçons de politesse maintenant. Cette journée était vraiment étrange. Laissant son sarcasme précédent de côté, elle aborda une question un peu plus essentielle : "Et je peux savoir d’où vient l’homme sans nom ?" Forcément, il avait dû faire partie d’un groupe pour perdre sa place donc lequel ? Non pas qu’elle s’en intéresse franchement mais avec la recrudescence de Jackals à la carrière, elle s’inquiétait tout de même des nouveaux venus. Certes, les quarries faisaient leurs deals avec ces derniers et tout le monde y gagnait mais ça n’empêchait pas la blonde de ne pas être d’accord avec ce marché."L’herbe est toujours plus verte ailleurs. Et dans le cas de la carrière, c’est pas difficile." Dit-elle avec un étrange sourire en coin. Effectivement, la mine n’était pas forcément mieux qu’un autre endroit. Néanmoins, il fallait reconnaître qu’en temps de crise, Anita avait plutôt bien géré les évènements et la mine s’était sûrement placé en tête des endroits les plus sécurisés de la région. Ça demandait des concessions que Casey avait eu du mal à faire au début mais aujourd’hui – et avec le temps, son attitude avait changé. Sa loyauté aussi. "Je vais simplement te répondre que la mine est une affaire de famille." Ce n’était pas un secret, les anciens, ceux qui avaient réussi survivre jusqu’à maintenant, savaient que la mine avait hébergé d’autres Redfield. Son arrivé n’était dû qu’à de l’opportunisme mais plus le temps passait, plus son choix semblait pertinent et plus elle se sentait appartenir à son clan. Son regard porté sur le sol alors qu’elle plongeait dans les souvenirs de ces derniers mois, où certains lui arrachèrent un sourire, elle finit par relever la tête pour retourner dans son rôle de chasseuse d’enfants."Et contrairement à toi, je pense qu’il y a des endroits meilleurs que d’autres. Tout dépend de ce que tu cherches…"La question n’avait pas été clairement formulée mais elle était bien présente. Son compagnon semblait juste chercher un endroit où survivre mais quand on avait survécu aussi longtemps, on cherchait toujours plus, toujours ce petit truc en plus qui nous permettait d’avoir un but, de supporter la vie un peu mieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: One (un)fortunate meeting   Jeu 17 Aoû - 11:27


Se présenter, préciser qu’on faisait partie des dirigeants des chacals, ça ne lui semble pas être une information qu’on donne à tout le monde.  Arthur a toujours été méfiant et le ton de Casey lui indiquait malgré tout que ça n’était pas une personne à qui il fallait mentir. Il fallait être très précautionneux avec ce type de personnes car ils pouvaient facilement vous avoir dans le nez et vous créer plus de problèmes. La vérité pouvait avoir cela de bon qu’elle vous attirait une forme de sympathie. D’un autre côté, il suffisait que l’inconnue ait entendu parler de lui ou qu’il ait fait quelque chose de répréhensible à une personne de sa connaissance pour se retrouver enterrer sous les emmerdes.  Il se dit néanmoins qu’il avait tout de même eu la chance pendant son temps chez les jackals de rester relativement dans l’ombre. Il savait que les gens pensaient d’abord à Gabriel et Marisa Rosario puis éventuellement JJ. Il n’en prenait pas ombrage car il appréciait de pouvoir garder sa petite place à l’ombre sans qu’on vienne l’emmerder. Néanmoins, il se décida à répondre par une insinuation plutôt qu’une réponse directe. C’était une forme de réponse qu’il appréciait particulièrement car on ne pouvait pas reprocher à la personne de mentir. « Je m’appelle Arthur et disons simplement que je me suis retrouvé sur les sentiers de la perdition et que j’en suis revenu. » Il marchait aux côtés de Casey étudiant par habitude ses expressions et sa manière de s’exprimer en déduisant qu’il avait sans doute plus long à savoir sur la jeune femme et qu’elle avait sans doute quelque chose à lui apprendre même s’il ne savait pas encore ce que c’était. « Une affaire de famille hein ? Ça a l’air intéressant comme histoire, j’espère l’entendre un jour. » Arthur aimait autant l’Histoire que l’histoire des individus. Les deux étaient souvent intrinsèquement liés. Il lança cette phrase comme un petit appel du pied qui pourrait peut-être lui donner plus tard un accès vers ces informations. Arthur savait se montrer plaisant et ouvert à la conversation. Il avait suffisamment d’intelligence sociale pour feindre l’empathie à la perfection. Certainement parce qu’il avait passé 25 ans de sa vie à le faire sans même s’en rendre compte. Il n’adhérait cependant pas à la conception de Casey et ne se retient pas spécialement pour donner son avis. « Qu’importe où l’on va, ce sont toujours les mêmes complots, les mêmes histoires de famille, les mêmes conflits, les mêmes velléités. Tant qu’il y a des hommes quelque part, les mêmes histoires se répètent encore et toujours en boucle. En quoi un endroit pourrait être meilleur qu’un autre ? Y’a aucun endroit qui ne finit pas par se transformer en charnier purulent à la fin. Dès qu’on perce le voile des illusions, il ne reste que la bassesse des hommes et la tristesse immoralité du genre humain. » Il avait senti dans son ton une certaine aigreur sans doute parce qu’il avait pensé à sa propre expérience chez les chacals. Il tentait le plus possible de ne pas laisser les émotions qu’il n’avait pas autorisé à filtrer devant des gens qu’ils ne connaissaient pas et donc pour lesquels il n’avait pas évaluer le potentiel de nuisibilité, cependant parfois il restait humain. Il mit les mains dans ses poches contemplant l’horizon de la décharge. « On a un bel exemple de l’humanité juste sous les yeux au final. » ajouta-t-il avec un ton plein de sarcasme.  
Revenir en haut Aller en bas
Wanderers + j'suis seul au monde
avatar
Wanderers + j'suis seul au monde
Hurlements : 1883
survit depuis le : 10/10/2016
capsules de troc : 2865

MessageSujet: Re: One (un)fortunate meeting   Dim 20 Aoû - 14:47

ArthurCasey
One (un)fortunate meeting


Les sentiers de la perdition ? Casey ne put s’empêcher de sourire devant autant de lyrisme jusqu’à ce qu’elle fasse le parallèle avec sa propre histoire. Le sourire se transforma rapidement en un soupir blasé, sur lequel, elle n’argumenta pas plus. Néanmoins, elle le toisa – sûrement de la même façon qu’il fit avec elle, cherchant des indices sur cette perdition. Bien sûr, ça n’allait pas s’affichait dans son regard tel un vieux panneau défilant d’autoroute « attention vent violent ». Cet aveu à demi-mot donna tout de même l’envie à la blonde de laisser le bénéfice du doute à son interlocuteur. Peut-être parce qu’Arthur et elle partageait quelque chose, peut-être…  "Pas vraiment." Il espérait l’entendre un jour… Parce qu’il pensait qu’ils se reverraient après cette aventure ? Certes, s’il restait à la carrière, elle n’aurait pas d’autre choix que de le croiser de temps à autre mais Casey n’était pas franchement du type sociable. "Puis je pense que les autres Miners la connaissent mieux que moi, paradoxalement..." Effectivement, depuis son arrivée, elle n’avait jamais cherché à aller au fin fond de cette histoire. La mort de son père, la supposée mort de son frère lui avait suffi, à quoi bon réveiller des souvenirs auxquels elle n’appartenait pas ? "T’as mon autorisation pour fouiner si ça te fait plaisir." Son sourire était sincère, elle se foutait bien de ce qu’il pouvait apprendre sur elle. Enfin jusqu’à une certaine limite mais cette limite était inaccessible pour un gars paumé de la carrière demandant des infos à des Miners. Détachant ses yeux de lui, elle se remit à crier pour que les gamins l’entendent, se ramène et qu’on en finisse avec cette histoire. Bien sûr, aucune réponse. Elle lâcha un juron quasi silencieux et recommença inspecter chaque bout de taule du regard. L’autre se mit à philosopher sur le sens du « mieux » et Casey ne manqua pas d’afficher une mine circonspecte par moment. Certes, ses arguments pouvaient avoir du poids mais aujourd’hui, il ne valait mieux pas réfléchir à ça. Selon elle, c’était une perte de temps et une attitude qui n’incitait pas à la survie. "Tu veux que je te donne mon flingue pour en finir ?" Dit-elle sur un ton amusé avant de s’arrêter et de jeter un œil à la décharge. Tout air amusé disparut de son visage pour faire place à du sérieux.  "Tu dors quand même mieux sur un lit que sur le sol ? Tu apprécies de trouver de la chaleur quand il fait froid ? Et t’apprécies de pouvoir dormir les yeux fermés en toute sécurité ? Parce que moi oui, et c’est pour ce genre de choses que je trouve la Mine mieux que la carrière. " Casey lâcha un soupir avant de reprendre: "Concernant les gens, t’as sûrement raison mais quelle importance ? T’en fais partie, tu l’as dit toi-même plus tôt. Aujourd’hui, on en fait tous plus ou moins partie, on essaye de survivre. D’autres en profitent, et certains en abusent. Pour autant, ça ne m’empêche pas de rire et d’apprécier un bon verre de vodka de temps à autre." De temps à autre… bien sûr, bien sûr. Bon Casey n’était pas du genre positive et amatrice de philosophie de comptoir, cependant, elle jouait le jeu et se décida à le convaincre du contraire. Un rôdeur apparu derrière Arthur, sûrement ses cris qui l’avait amené jusqu’à eux. Levant son pistolet vers son interlocuteur, elle fit un pas sur le côté pour tirer droit dans le crâne du non-mort. Vite fait, bien fait. "L’instinct de survie c’est ce qui nous tient debout, mais c’est pas ce qui nous fait vivre. J’ai l’impression que tu confonds les deux." Arthur n’avait rien d’un suicidaire, enfin de ce qu’elle avait pu voir, il était juste pessimiste. Elle l’espérait en tout cas."Je sais pas d’où tu viens et comment t’as vécu mais il y a gens qui en valent la peine et des endroits mieux que d’autres." Casey haussa les épaules et se remit en marche, ne voulant pas s’attarder sur ses propres paroles. N’importe qui la connaissant, aurait pu croire qu’elle était ivre ou droguée. Néanmoins, elle aurait bien aimé amener son interlocuteur à la mine pour lui montrer qu'il y avait autre chose que cette putain de décharge comme représentation de l'humanité. "Si on trouve ces gamins, t’es gentil, tu ne leur fais pas un cours sur l’avenir pourri de l’humanité, hein ?! Pas besoin de les faire fuir encore une fois."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: One (un)fortunate meeting   

Revenir en haut Aller en bas
 
One (un)fortunate meeting
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» Meeting Macron à Lyon
» October Surprise? McCain secret meeting with Pinochet
» Haiti Tops Agenda at North American Foreign Ministers' Meeting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza ::  :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: