AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en octobre 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | 
 

 I know you care {feat. Reese

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 480
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 716

MessageSujet: I know you care {feat. Reese   Sam 1 Avr - 0:48

« I know you care
mina & reese

03 MARS 2017.
Lorsqu’elle se réveille, c’est comme si le temps s’arrête pendant quelques minutes. Elle s’étire paresseusement entre ses draps, profite de la chaleur douillette de sa couette. Et puis, son regard se pose sur le lit vide à l’autre bout de la chambre. Elle se souvient maintenant. Rory est partie. Elle comprend sa décision - celle de s’éloigner, de prendre l’air - mais ça n’empêche : c’est toujours aussi douloureux. Ca lui fait bizarre aussi, de se retrouver désormais seule dans cette chambre. Et un peu seule dans sa vie, aussi. Elle perd une amie, une confidente. C’est un peu comme perdre une petite partie de soi. Elle se sent vide, parfois. Fatiguée, lasse. Ses cheveux lui tombent désormais sur les yeux, mèches folles et noires comme les ailes d’un corbeau. Ca ne lui plaît pas trop. Sa longue crinière d’avant lui manque. Au moins, elle pouvait attacher ses cheveux en un chignon bien serré afin de ne pas être gênée. Là, elle ne peut que subir. Elle se rend compte qu’elle n’a de contrôle sur rien. Est-ce que ça vaut vraiment le coup de sortir de son lit, aujourd’hui ? Et demain ? Et le jour suivant ? Peut-être pas. Sûrement pas.

Soudain, elle les entend, ces voix qui proviennent du rez-de-chaussée. Les rires de ses colocataires. La voix rocailleuse de son frère qui rouspète contre une injustice de la vie. Le chant des oiseaux qui résonnent autour de la maison. Les rayons de soleil qui passent à travers les rideaux pour faire briller brièvement les particules de poussière qui flottent dans l’air. Et la voix de Reese, qu’elle distingue d’entre toutes. Peut-être qu’elle va sortir de son lit, finalement.

Trois heures plus tard et la voilà qui traîne des pieds en ronchonnant, perdue parmi ces arbres immenses. Ca lui rappelle de mauvais souvenirs. C’est ici qu’elle a rencontré les Rosario pour la première fois. C’est ici qu’elle a connu sa première raclée douloureuse. C’est ici qu’elle a failli se faire tuer comme idiote, à faire confiance à n’importe qui. Pourtant, elle le sait : cette forêt est immense et elle est loin de cet endroit ancré dans sa mémoire. C’est l’environnement en lui-même, qui la rend anxieuse en faisant remonter ces souvenirs désagréables. Et puis, elle n’a rien demandé à personne. Il y a six mois, elle aurait été heureuse de mettre un pied dehors et qu’on lui fasse suffisamment confiance pour l’envoyer en raid. Mais aujourd’hui, c’est plus compliqué. Aujourd’hui… Merde, aujourd’hui, tout est différent. Elle jette un coup d’oeil à Reese qui avance d’un pas plus motivé devant elle. Ils n’ont pas vraiment parlé depuis le départ de Rory. A peine ont-ils échangés quelques mots. Elle a envie de le frapper. De le secouer comme un prunier. Et en même temps, elle a envie de s’accrocher à lui, de se prendre à son cou comme un koala. Désormais, il est son seul lien avec Rory. Il est son seul véritable ami. Si proche mais pourtant si lointain. Elle ouvre la bouche pour parler mais se ravise à la dernière minute. Elle ne sait pas trop quoi dire. “Reese ?, murmure-t-elle presque comme une gamine timide. Elle ne sait pas à quoi s’attendre. Il est presque redevenu l’ancien Reese. Le Reese plein de bonne humeur, toujours prêt à faire des blagues de merde. Presque. Et elle, qui n’arrive plus à se retrouver. A mettre la main sur cette rage de vivre qui lui tenait au ventre. Peut-être qu’elle s’est définitivement perdue. Elle sert les dents, sa main frôlant la poignée de son sabre pendu à sa hanche. Comme un enfant qui s’accroche à un hochet pour se rassurer. Pathétique. Merdique. Elle s’apprête à sortir une remarque à la con pour le forcer à s’arrêter. L’affronter. Lui faire comprendre que non, rien ne va. Peut-être même qu’ils se sont perdus dans cette forêt de merde. Ils n’ont pas croisé de rôdeurs depuis des lustres. Encore moins de vivants. “Reese, t’es sûr que c’est la bonne route ?” Après tout, elle ne fait que le suivre depuis leur départ. Comme un toutou fidèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 520
survit depuis le : 27/06/2016
capsules de troc : 700

MessageSujet: Re: I know you care {feat. Reese   Mer 12 Avr - 13:58

« I know you care
mina & reese

03 MARS 2017.
« ok ok à mon tour ! » Reese prend la boule de chaussettes dans sa main droite et fléchit le bras pour s’échauffer. Le frère de Mina appuie sur le bouton play du lecteur cassette et Dr. Dre commence à résonner dans le salon et certainement dans le reste de la maison. La musique s’arrête et Reese se prépare à lancer. Quand la chanson reprend avec la catchphrase « smoke weed everyday » la boule de chaussette passe tout juste dans l’abat-jour près du canapé. « YES ! » S’écrie Reese pendant que ses colocataires lui donnent des high-fives. Une demi-heure qu’ils sont là-dessus et Reese est le premier à y arriver. C’est un jeu débile certes. Mais il n’y a pas tant que ça à faire à Olympia et le lecteur cassette est une des dernières pièces de technologie qui marche encore dans la maison. Quand l’effervescence de la réussite de Reese se calme un peu, il laisse la place à un autre des garçons et le jeu recommence. Dr. Dre se remet à chanter et tous sont à l’affût de la fameuse catchphrase. Quand Mina descend un peu plus tard. Ils sont encore en train de jouer et Reese se rappelle alors qu’il a autre chose à faire que de lancer des boules de chaussettes à travers le salon. « On se voit à l’heure ? » Il demande à Mina avant de partir retrouver les raiders. Elle hoche de la tête et Reese sourit bêtement.

Qui aurait cru ? Reese et Mina hors d’Olympia sans Rory ou quelqu’un d'autre de capable pour protéger leurs fesses et leur dire quoi faire. Reese, a fini par s’habituer à ses journées de raider, mais avec Mina derrière lui, il est un peu plus stressé que d'habitude. Il n’a pas envie de faire une erreur. Surtout quand une erreur pourrait leur coûter la vie. Perdu dans ses pensées, c’est à peine s’il l’entend l’appeler. Reese se retourne et scrute le visage de Mina, inquiet, mais moins qu’elle visiblement. « Reese, t’es sûr que c’est la bonne route ? » Bizarre… On aurait dit qu’elle allait lui demander autre chose. Il y avait dans sa voix comme un… Peu importe. Reese jette un coup d’œil autour de lui. Est-ce qu’on peut être sûr de quoi que ce soit ? Reese pensait qu’il travaillerait dans la bibliothèque toute sa vie et il pensait que Rory ne le quitterait jamais. Le voilà raider et sans famille. À partir de là, mieux vaut douter de tout. Vu la tête de Mina cependant, il ne devrait peut-être pas lui dire ça. « Sûr et certain ! » Il recommence à marcher, Mina toujours derrière lui. Il se retourne à nouveau. « Par contre si tu continues à ce rythme on y s’ra encore demain ! » Il lui lance un clin d’œil, évite de peu une branche d’arbre et essaye d’oublier qu’il vient sans doute de passer pour un con. Il presse le bas, faisant à présent bien attention aux branches qui s’approcheraient trop près de son visage. Ils marchent comme ça encore un moment. Reese devant, Mina derrière. Au bout d’un certain temps, il s’arrête brusquement. « Tout va bien ? » Il est véritablement inquiet, mais il essaye de le cacher. « J’pensais que ça te plairait de sortir d’Olympia. » Reese commence à regretter d’avoir tanné Nathan pour qu’il laisse Mina venir avec lui aujourd’hui. Si ça se trouve, il a fait une énorme bourde sans le faire exprès. S’il avait su. Cela dit, elle aurait pu refuser, non ? Personne l’a forcé. Personne l’a forcé hein ? Mina doit voir la fumée sortir des oreilles de Reese, car elle s’approche un peu de lui. Il sourit et s'empresse de la rassurer (ou de se rassurer lui-même allez savoir). « On y est presque ! »

● ● ● ● ●

And tomorrow's gonna be a brighter day There's gonna be some changes Tomorrow's gonna be a brighter day This time you can believe me No more cryin' in your lonely room And no more empty nights 'Cause tomorrow mornin' everything will turn out right —
Jim Croce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 480
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 716

MessageSujet: Re: I know you care {feat. Reese   Dim 23 Avr - 21:44

« I know you care
mina & reese


« Sûr et certain ! Par contre si tu continues à ce rythme on y s’ra encore demain ! » Elle ne sait pas comment réagir, perdue dans cette tempête de confusion qui fait rage dans sa petite tête. Elle s’inquiète - pour elle, pour lui, pour tout le monde. Mais il y a aussi cette envie d’aider, de faire quelque chose, d’être quelqu’un. De reconstruire ce mur autour d’elle, dans cette envie d’être indestructible à nouveau - comme elle aide à la reconstruction d’Olympia. D’effacer toutes ces cicatrices qui serpentent sur sa peau pour former un nom, toujours le même. Rosario. D’effacer ce nom qui s’inscrit petit à petit dans son coeur. Wheeler. L’ancienne Mina n’aurait certainement pas hésité à lancer une remarque acerbe en guise de réponse à la pique ironique de Reese. La nouvelle Mina se contente de le fusiller faiblement du regard. Elle ne peut retenir un sourire amusé lorsqu’il manque de se fracasser la tête contre une branche d’arbre. S’il y a bien une personne sur cette terre qui réussit encore à la sortir de ses sombres pensées, c’est bien Reese Wheeler. Même si ce n’est pas toujours volontaire.

Ils marchent encore quelques minutes. Perdue dans ses pensées, elle ne remarque pas que son compagnon s’est arrêté brusquement. Elle l’évite de justesse mais trébuche et s’accroche à lui pour ne pas tomber. « Tout va bien ? » Non. « Oui. » Pourquoi est-ce qu’elle n’arrive pas à exprimer à voix haute qu’elle ne va pas bien ? C’est comme si quelqu’un prend possession d’elle lorsqu’elle essaie d’avouer que non, elle est morte de trouille. Parce qu’elle sait qu’elle va continuer à perdre des êtres chers. Que ce soit un départ programmé ou forcé, ou le simple fait de mourir. Parce qu’elle sait qu’elle risque de ne jamais se retrouver. « J’pensais que ça te plairait de sortir d’Olympia. » Elle se remet d’aplomb, s’éloigne précipitamment de lui tout en évitant son regard, prétextant surveiller les environs pour ne pas devoir le regarder. « Non, tout va bien. J’suis juste fatiguée. Vous étiez un peu bruyants ce matin. » Ouai c’est ça, rejette la faute sur les autres alors que ce sont tes propres cauchemars, tes propres peurs qui te tiennent éveillée la nuit et cette solitude grandissante qui s’étend dans ton ventre comme un trou noir. Elle joue avec les lanières de son sac à dos, fait semblant de vérifier qu’elles sont bien ajustées. « Mais je vais pas rester dans mon lit jusqu’à la fin de ma vie non plus. Ca me fait du bien de prendre l’air. Autre qu’à la maison, je veux dire. » Même si elle aurait aimé rester dans son lit jusqu’à la fin de ses jours. Mais sa chambre paraît désormais trop vide. Trop silencieuse. Logiquement, elle devrait passer plus de temps au salon ou dans la cuisine. Mais non. Elle préfère s’apitoyer sur son sort à fixer des yeux le lit de Rory. « On y est presque ! » Elle hoche la tête. Pourquoi est-ce qu’elle n’arrive pas à le regarder ? Dans le monde d’avant, son psychologue lui aurait signalé qu’il s’agissait d’une tactique destinée à repousser toute preuve d’affection. Avant, elle n’aurait laissé personne l’atteindre, émotionnellement parlant. Aujourd’hui, le mur est tombé, laissant s’infiltrer de nouveaux sentiments qu’elle n’a jamais pu accepter. Il lui sourit et son coeur explose dans une douce chaleur rassurante. Qu’elle repousse presque aussitôt. Elle ne comprend pas. Elle ne veut pas comprendre. Alors, elle se met en colère. Parce que c’est la seule chose qu’elle sait faire. « Pourquoi on traîne alors ? » Elle le bouscule pour passer devant. Mener la danse. Ne pas lui permettre de voir les émotions contradictoires qui passent sur son visage de poupée. Donner l’illusion que l’ancienne Mina, celle à laquelle il est habitué, est toujours là. Prête à tout casser. Prête à conquérir le monde. Alors qu’elle ne désire que s’enterrer dans un trou et ne jamais revoir le monde. Elle ne sait pas où elle va. Elle ne se souvient plus. Pourtant, elle a été attentive lors du briefing avant leur départ. Elle n’arrive plus à se concentrer. Ça fait chier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 520
survit depuis le : 27/06/2016
capsules de troc : 700

MessageSujet: Re: I know you care {feat. Reese   Ven 23 Juin - 23:02

« I know you care
mina & reese

03 MARS 2017.
Bon. Soyons honnêtes deux secondes. S’ils sont là, que tous les deux, c’est que Reese avait envie de passer un moment avec Mina. Juste avec elle. Évidemment, on lui a dit que c’était une mauvaise idée, mais la mission étant facile, il s’est dit que c’était l’occasion. Et puis c’est pas comme s’il y avait tant que ça de monde pour les accompagner. Olympia n’est pas une ville d’aventuriers. En plus de ça, Mina s’est toujours sentie enfermée à Olympia. Tout comme Rory. C’est d’ailleurs pour ça qu’elle est partie. Et si Reese veut éviter une chose, c’est que Mina le quitte à son tour. Non ça, il refuse que ça arrive. Qu’elle le veuille ou non, Mina va devoir se coltiner Reese toute sa vie. Ouais, c’est dommage pour elle, mais c’est comme ça, c’est décider. Merci madame, ça sera tout. Au début, il a essayé de nier. Il avait l’impression que d’une certaine façon, il trompait Izzie. Que cette chose qu’il ressentait quand il pensait à Mina était une insulte à la mémoire d’Izzie. Petit à petit, il l’a accepté. Ce n’est pas qu’il a oublié, c’est qu’il avance. Ça se bouscule encore dans sa tête, c’est sans doute pour ça qu’il n’a rien tenté, mais il sait à présent que s’enfermer dans le passé n’est jamais une bonne chose. Il a essayé pendant des semaines et à part encouragé ses pensées suicidaires ça n’a pas fait grand-chose.
Il ne sait pas exactement comment ou même pourquoi, mais Mina s’accroche à son bras. Il s’arrête surpris et l’aide à se redresser. Il trouverait ce rapprochement encourageant si elle ne faisait pas cette tête. Il n’arrive pas à la lire, c’est affreux. Si elle était en colère, si elle était triste, il saurait quoi faire, mais là, il est juste perdu et complètement impuissant. Elle s’éloigne. « Non, tout va bien. J’suis juste fatiguée. Vous étiez un peu bruyants ce matin. » Oh. « Désolé, on s’est un peu emporté. » Dit-il sincèrement, mais il voit bien que ce n’est pas tout ce qui pèse sur le cœur de Mina. « Mais je vais pas rester dans mon lit jusqu’à la fin de ma vie non plus. Ça me fait du bien de prendre l’air. Autre qu’à la maison, je veux dire. » Rester dans son lit jusqu’à la fin de sa vie. Reese y a longuement songé. Reese l’a fait. Se cacher semble parfois être la meilleure solution, la seule solution même. Quand tout s’écroule autour de vous à quoi bon continuer à lutter ? C’est comme essayer de protéger un château de sable de la mer montante. On peut bien faire barrière avec tout son corps, on ne peut rien contre la furie des éléments. C’est une cause perdue. Reese a envie de lui dire tout ça. Il ne sait pas si ça la réconfortera, mais au moins elle saurait qu’il la comprend. Trop bien peut-être. De toute façon, les mots s’emmêlent dans son esprit et rien ne sort. Il essaye de le dire avec ses yeux, mais c’est inutile, Mina ne le regarde même pas. Reese sait que ça n’a pas toujours été comme ça, il se souvient assez bien de ses yeux, de ses expressions, preuve qu’il les a croisés à de nombreuses reprises, mais il n’arrive pas à se souvenir de quand ça a changé. Quand est-ce qu’elle a véritablement posé son regard sur lui pour la dernière fois ? Il aurait dû être là pour elle après Halloween au lieu de jouer les bébés dans sa chambre. Encore des choses qu’il devrait lui dire, mais il préfère se concentrer sur ce qu’ils sont venus faire. Changer de sujet. Ça semble marcher. Mina prend les devants énergiquement, laissant un Reese perplexe derrière elle. Il sourit cependant et s’empresse de la suivre. Franchement, il la suivrait n’importe où.
Ils arrivent devant un bâtiment de taille moyenne abandonné (comme la plupart des bâtiments de nos jours). Une enseigne sur le sol devant la porte les informe : PEDERNALES FALLS GIFT SHOP. « Bon bah, on est pas mort ! » Se réjouit Reese en souriant. Il cherche les yeux de Mina qui sont fixés sur la boutique de souvenir. Il continue. « Donc je te refais le topo. Trouver un moyen pour faire sortir les rôdeurs qui sont à l’intérieur et accéder à l’infirmerie qui devrait être dans le fond et récupérer tout ce qu’on peut sur notre passage. En plus des médicaments, doit y avoir pas mal de cartes du coin. Vu le nombre grandissant de raiders, ça pourrait être utile ! » Il réajuste son sac à dos sur ses épaules et attrape son pistolet. Tout en vérifiant qu’il est bien chargé, il demande : « Des idées ? »


● ● ● ● ●

And tomorrow's gonna be a brighter day There's gonna be some changes Tomorrow's gonna be a brighter day This time you can believe me No more cryin' in your lonely room And no more empty nights 'Cause tomorrow mornin' everything will turn out right —
Jim Croce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 480
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 716

MessageSujet: Re: I know you care {feat. Reese   Sam 15 Juil - 22:24

« I know you care
mina & reese


Elle le fuit. Lui et son regard qui exprime clairement son incompréhension. Il ne saisit ni la situation, ni le comportement étrange de la jeune femme. Elle ne peut s’en prendre qu’à elle-même. Incapable d’assumer. Elle voudrait être une machine sans cœur, un monstre impitoyable. N’était-ce pas sa réputation, autrefois ? L’adolescente crainte pour sa soif de sang, son désir de vengeance ? Elle ne tuera jamais les assassins, les bourreaux de sa mère. Elle doit se faire une raison. Elle essaie de se faire une raison. Elle est déchirée en deux : la combattante qui refuse de baisser les bras - forte - et celle qui a été violemment défoncée - brisée. Elle se demande qui va gagner. Si, au moins, la bataille finira un jour. En attendant, le plus simple, c’est de fermer sa gueule, garder la tête baissée et continuer d’avancer. De petites branches craquent légèrement sous son poids plume. Ses pieds font rouler de petits cailloux. Elle est bruyante. Pas beaucoup, mais un peu quand même. Elle a la tête ailleurs, la Mina. Comme dans les nuages. Mais des nuages gris, pas très joyeux. Elle ne fait pas attention où elle va, laisse Reese repasser devant pour se contenter de lui suivre. Encore. Toujours ?

Il ne faut pas longtemps pour qu’ils atteignent enfin leur destination. Mina ne quitte pas le bâtiment du regard. Tente de reprendre pieds. Et bim, la revoilà sur Terre. Une Terre dévastée où c’est totalement la merde et où elle risque de crever à tout moment. Avec plus ou moins de douleur. Elle sert les dents. Ce retour à la réalité n’est jamais joyeux. Elle ne tient plus spécialement à sauver sa peau. Mais celle du type qui l’accompagne n’est pas négligeable. Il lui est important de se concentrer, désormais. « Bon bah, on est pas mort ! » Elle l’ignore, lui répond par un silence glacial. Merde, voilà la Reine des Glaces qui est de retour. Elle pensait l’avoir dégagée pour de bon, celle-là. Mais Mina n’est pas d’humeur à blaguer sur une quelconque mort. Elle écoute les ordres de Reese. Toujours aucun regard dans sa direction. Elle préfère porter son attention sur le katana qu’elle vient de sortir de son fourreau, afin d’admirer l’éclat de la lame au soleil. Elle le fait tournoyer lentement, dans une danse macabre. Ça lui met un peu de baume au cœur. Comme un écho du passé, des souvenirs trop lointain mais qui chassent son envie de pleurer. « Des idées ? » Elle pointe son arme vers le pistolet que Reese vient de sortir. « T’as pas plus discret ? Sauf si c’est une technique de diversion pour attirer les rôdeurs hors du bâtiment ? Et ceux qui trainent certainement dans le coin, en plus ? » Enfin, elle lui jette un coup d’œil. Rapide. A peine une seconde. Elle n’a pas peur. En fait, elle serait bien plus emmerdée de devoir combattre des êtres vivants que des morts vivants. Là, ça va juste être chiant et dégueulasse. « T’es plus discret que moi, maintenant. » Parce que ouai, les choses ont changées. Elle boite toujours un peu, même si elle tente de le cacher. Elle n’est plus aussi rapide qu’avant mais toujours suffisamment pour semer des rôdeurs en mauvais état. « Je peux servir d’appât. Tu te planque et tu attends. J’ouvre la porte principale, je fais un peu de bruit, ça va les attirer dehors. Puis, j’éloigne les rôdeurs qui sortent du bâtiment, tu te glisses derrière eux et tu te barricade à l’intérieur le temps de fouiller. » Elle fronce les sourcils, la tête légèrement penchée sur le côté. Elle se demande combien ils sont là-dedans. Certainement pas trop nombreux. Le bâtiment n’est pas si grand. Une boutique de souvenirs banale. « Qu’est-ce que t’en dis ? » S’il avait s’agit de son frère, elle n’aurait même pas proposé l’idée. Il aurait refusé direct, sans lui laisser le temps d’argumenter. Il aurait proposé un autre plan, plus con et moins efficace. Tout ça pour jouer au mâle alpha, qui sait tout mieux que tout le monde. Prendre une décision. La bonne. On ne peut pas sauver tout le monde. Alors, autant être volontaire pour crever. C’est con, quand même. Elle ne peut s’empêcher de tourner la tête vers Reese, afin d’observer sa réaction. Et pour mater un peu, aussi. Autant prendre du bon temps avant de se faire bouffer. Merde, ça va lui manquer quand même. Et dire qu’elle n’aura jamais eu l’occasion de perdre sa virginité. En y repensant, ça aurait pu être sympa avec Wheeler. Reese, pas Rory.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 520
survit depuis le : 27/06/2016
capsules de troc : 700

MessageSujet: Re: I know you care {feat. Reese   Ven 28 Juil - 20:51

« I know you care
mina & reese

03 MARS 2017.
Plus discret ? Si. Il y a le couteau de son grand-père qui pend à sa ceinture, mais Reese n’a jamais été un grand fan du corps-à-corps. Et puis il est devenu assez bon au tir depuis la dernière fois que Mina l’a vu tenir une arme. Il espérait peut-être l’impressionner ? Soit. Il hoche de la tête, elle a raison de toute façon, et range son pistolet pour sortir le couteau. Il remarque trop tard le regard qu’elle pose sur lui. Leurs yeux se croisent pendant une fraction de seconde, il s’attarde, pas elle. Il ne comprend pas. Est-ce que c’est quelque chose qu’il a fait ou juste la réalité complètement à chier du monde dans lequel ils vivent qui met Mina dans cet état ? De nos jours, et surtout quand on est un débile du nom de Reese, c’est une question quasiment sans réponse. Il ne se rend compte qu’il fait la moue que quand Mina lui fait esquisser un sourire amusé. Plus discret qu’elle… C’est peut-être vrai, mais Reese est persuadé que même en fauteuil électrique, Mina serait plus silencieuse que lui. Il veut la contredire, évidemment, mais elle ne lui laisse pas le temps. Aussi froide que la glace, Reese croit voir la Mina d’il y a plusieurs années déjà, qui semblait mépriser toute forme de vie sur terre. Même la sienne. Surtout la sienne. Reese écoute son plan, fronçant librement les sourcils avec désapprobation, puisqu’elle ne le regarde toujours pas. « Qu’est-ce que t’en dis ? » Non. Est la première chose qui lui vient à l’esprit. Et puis elle lève les yeux vers lui… Un regard à vous faire changer d’avis, mais ouais nan, hors de question. Leur regard s’éternise un peu, avant qu’il ne réponde. Il pourrait l’embrasser. Là, tout de suite et… oh… Reese prend alors connaissance de ce qui était sous son nez depuis le début. C’est donc ça ? Son cœur qui bat plus vite quand elle est là, ces sourires qu’il ne peut réprimer quand il la voit, ce besoin presque maladif de s’assurer qu’elle va bien. Il l’aime ? Il a l’impression que c’est ça en tout cas. Reese aime Mina. Cette phrase a l’air logique, naturelle. Mais le moment passe. Elle détourne les yeux, retourne à la contemplation d’il ne sait quoi. Ses fesses ? Nan, il a certainement rêvé. Reese a perdu trop de temps dans son épiphanie. Il cligne des yeux et c’est comme si Mina avait disparu. Un peu hébété, il se redresse, regarde autour de lui. Rien a véritablement changé, mais tout est différent maintenant. Reese aime Mina. Il sourit. Ça parait si évident maintenant. Toutefois, il est bien obligé de reprendre son sérieux. Vu son comportement, ces derniers temps, Reese doute que le sentiment soit partagé de toute façon. Il se racle la gorge. « C’est trop risqué. Avec ta jambe, s’ils sont trop nombreux… » Il ne termine pas sa phrase. Ils savent tous les deux ce qui arrivent à quelqu’un qui ne peut pas fuir. Il pourrait vider la boutique tout seul et revenir ensuite pour Mina ? Nan, elle n’accepterait jamais d’être mise sur le banc de touche comme ça. Reese c’était dit qu’une balade en forêt avec Mina serait agréable. Il n’avait pas pensé au moment où le danger pointerait le bout de son nez. « Il y a sûrement une porte de derrière. On peut rentrer par-là et avec un peu de chance, on pourra avoir une idée de combien ils sont à l’intérieur ! Et si on a besoin d'un appât, ça sera moi. » C'est ça, retarde le moment inévitable. Il hoche la tête comme pour approuver sa propre idée et commence furtivement à s’approcher de la boutique, couteau à la main, pour en faire le tour.


● ● ● ● ●

And tomorrow's gonna be a brighter day There's gonna be some changes Tomorrow's gonna be a brighter day This time you can believe me No more cryin' in your lonely room And no more empty nights 'Cause tomorrow mornin' everything will turn out right —
Jim Croce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 480
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 716

MessageSujet: Re: I know you care {feat. Reese   Dim 6 Aoû - 22:11

« I know you care
mina & reese


Elle n’a pas besoin de le regarder pour savoir qu’il désapprouve son idée. Il ne lui suffit d’ailleurs que de quelques secondes seulement pour débiter tout un tas d’excuses destinées à empêcher la jeune femme de servir d’appât. Elle ne comprend pas pourquoi les gens tiennent tellement à elle – du moins, au point de la retenir de risquer sa peau. Comme si ça ne la concernait pas elle, et uniquement elle. Son corps, son choix. C’pas ce qu’on disait avant ? « Je peux courir. Plus vite qu’eux, en tout cas. » Mais rien n’y fait, il reste campé sur ses positions. Elle sert les dents, se retient de le frapper. Ça serait gentil qu’ils arrêtent tous de la prendre pour une petite chose fragile. Elle considère qu’elle a fait ses preuves en matière de survie. Pas besoin de faire les choses à sa place surtout lorsqu’il s’agit du basique comme le fait de servir d’appât : faire du bruit, courir vite, c’pas bien compliqué. Reese évoque son plan : faire le tour, trouver un moyen d’entrer et osef si tout le pays en mode zombie s’est réuni dans cette boutique de merde. « Tu fais chier, Wheeler. », pourtant elle le suit en silence tandis qu’il s’avance vers le bâtiment. Elle se retient de rire lorsqu’elle le voit en mode ninja, son couteau à la main et marchant avec prudence. Son amusement ne transfigure qu’à travers un mince sourire. Heureusement qu’il lui tourne le dos.

Ils trouvent rapidement cette fameuse porte de derrière. C’est un truc qu’on finit par apprendre en faisant quelques raids : il y a toujours une porte de derrière – surtout en ce qui concerne les boutiques. Elle est bien planquée, derrière un mur de lierre qui s’est gentiment installé depuis toutes ces années d’apocalypse. A eux d’eux, Mina et Reese réussissent à en arracher suffisamment pour dégager une grande partie de la porte. Ça devrait leur permettre d’entrer. Du revers de la manche, Mina essuie son front luisant de sueur. Elle n’a plus fait autant d’exercice depuis un moment. Elle se penche légèrement, ses mains entourant son visage tandis qu’elle tente de voir au travers des carreaux sales de la porte vitrée. Au-dessus de sa tête, Reese frappe plusieurs coups secs contre le panneau de bois. Quelques secondes d’attente. Rien. Pas un bruit, pas de grognement, pas de coups frappés en retour. Aucune ombre suspecte dans la pièce mal éclairée. « Ça semble bon. T’es prêt à servir d’appât ? », lance-t-elle d’un ton moqueur. Ses doigts s’enroulent autour de la poignée qu’elle abaisse rapidement, entrebâillant suffisamment la porte pour les laisser entrer discrètement. Elle recule d’un pas, faisant signe à Reese de passer devant. « Après toi… » Elle le suit, clignant des paupières tandis que ses yeux s’adaptent à la perte de clarté soudaine. Ils sont dans une petite partie du magasin, le soleil tentant tant bien que mal de filtrer à travers la crasse qui recouvre les vitres. D’après les divers objets inutiles qui trainent au sol, ils sont au rayon vêtements. Mina se penche pour attraper une casquette rose sur laquelle il est marqué « I Love Texas » en écriture de petite fille. Elle se souvient des vacances passées à New-York lorsqu’elle avait neuf ans, avec ses parents et son frère. Elle avait quasiment la même casquette, à l’époque. Prise d’une soudaine envie étrange – celle de redevenir une enfant insouciante ? de renouer avec des souvenirs fanés ? de retrouver une partie de son ancien caractère frivole ? – elle enfonce la casquette sur son crâne. Elle se tourne vers Reese, une main sur la hanche. « Cool ou pas cool ? Cette fois, elle ne peut retenir un sourire. Qui disparait bien vite. Au boulot. Elle fait rapidement le tour de la pièce. Une grande arche donne sur la pièce principale. Elle y voit disparaître son compagnon, tandis qu’elle s’occupe du rayon habillage. « Reese ? Y a une porte ici. » Elle l’ouvre et tombe sur une espèce de petite réserve, les étagères pleines de boites de conserve. « Oh putain. Reese vient voir ! » Toute excitée qu’elle est, elle s’engouffre dans la pièce, rapidement suivie par son meilleur ami. Elle se fige lorsqu’un claquement sonore retentit dans son dos. Un cliquetis qui n’annonce rien de bon finit de lui arracher un glapissement. Oh oh. Elle se jette sur la porte qui reste close, malgré ses efforts. Elle lance un regard effrayé à Reese tandis que la situation lui monte au cerveau. Les voilà enfermés. Comme des cons. Tous les deux. Juste tous les deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 520
survit depuis le : 27/06/2016
capsules de troc : 700

MessageSujet: Re: I know you care {feat. Reese   Mar 8 Aoû - 0:35

« I know you care
mina & reese

03 MARS 2017.
Reese se brûle légèrement les doigts en voulant arracher le lierre trop vite. Il ne dit rien et la douleur passe rapidement. L’année dernière, il en aurait fait toute une histoire, c’est sûr, pourtant Reese n’en a même pas conscience. À ses yeux, il est encore le boulet qu’il était lors du raid au Manoir il y a presque un an. Les boutons qu’il s’était faits ce jour-là l’avaient gratté pendant des jours et il s’était plaint pendant des semaines. C’était une autre époque, décidément. « Ça semble bon. T’es prêt à servir d’appât ? » Il hoche de la tête sérieusement et passe devant. Mais Reese ne va pas mentir, quand il rentre dans la boutique, son taux d’adrénaline monte d’un coup comme chaque fois que les choses deviennent sérieuses pendant les raids et il se sent soudainement comme Tomb Raider, prêt à explorer le monde et ses vastes mystères. Il a l’impression qu’il va découvrir un artefact millénaire enfouit sous la pile de t-shirts près de la fenêtre et un grimoire magique entre les prospectus pour une « INCROYABLE RANDONNÉE PÉDESTRE DANS PEDERNALES FALLS STATE PARK ». Faut pas le juger trop durement, Reese n’a qu’à peine dix ans et demi dans sa tête et la présence de Mina juste à côté n’aide pas vraiment. « Cool ou pas cool ? » Il l’entend dans son dos. Il se retourne et glousse. Mina porte une superbe casquette rose « I love Texas » qui lui donne un air de touriste d’un goût très sûr. Il lève un pouce en l’air. « Cool, sans hésiter ! » Ils échangent un sourire (trop bref) et retournent à l’exploration de la boutique. Il passe sous l’arche qui donne sur la pièce principale. Pas un rat. Ou peut-être un ou deux, mais en tout cas, aucun rôdeur pour venir les embêter. Il fait un peu plus clair ici, mais les trois grandes étagères dispersées dans la pièce plongent certains rayons dans le noir, ou presque. Il s’apprête à s’engouffrer dans celui des boules à neige quand Mina l’appel de l’autre pièce. Il s’empresse de la rejoindre, en regardant toujours où il met les pieds. On ne sait jamais. « Oh putain. Reese vient voir ! » Il suit Mina, déjà à l’intérieur et découvre les étagères remplies de boites de conserve. On se croirait au matin de noël dans un orphelinat du XIXe siècle. Peu importe, Reese est aux anges. À tel point qu’il fonce s’en hésiter dans le fond de la réserve pour attraper une boite avec un logo qu’il reconnaît tout de suite. « Du chocolat en poudre ! » Quelque chose claque dans son dos. « Avec des noisettes ! » Le silence qui s’en suit, même pour Mina, est peu caractéristique et Reese sent immédiatement que quelque chose ne va pas. Il se retourne, inquiet, la boite de conserve toujours dans la main. « Oh… » Est la seule chose qu’il arrive à dire. Il jette un œil autour de lui. « Oh. Merde. » Le regard qu’il échange avec Mina fait exploser son niveau de stress. Depuis qu’il a commencé, les raids, Reese s’est retrouvé dans des situations pires que celle là, mais Mina a l’air si affolée à l’idée de se retrouver seule avec lui qu’il est rapidement pris de panique. « On va trouver une solution. » Dit-il une première fois. « On va trouver une solution. » Il essaye de calmer sa voix cette fois. Après tout, ils sont peut-être enfermés, mais avec de la nourriture et sans rôdeurs, c’est quand même un plus ! Reese passe une main dans ses cheveux et s’approche de la porte. Il se rend compte qu’il tient encore la boite de chocolat en poudre et la pause sur une étagère. Il ne veut pas paraître condescendant ou sous-estimer Mina, mais il veut essayer d’ouvrir la porte lui-même. Il joue avec la poigner, donne un coup d’épaule pour la faire céder. Sans succès. « Bon… » Il fait quelques pas avant de se laisser tomber par terre. « Comment tu te sens ? » Si Mina va bien, alors, ils trouveront une solution pour se sortir de là. En attendant… Reese ne sait pas trop quoi faire.


● ● ● ● ●

And tomorrow's gonna be a brighter day There's gonna be some changes Tomorrow's gonna be a brighter day This time you can believe me No more cryin' in your lonely room And no more empty nights 'Cause tomorrow mornin' everything will turn out right —
Jim Croce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 480
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 716

MessageSujet: Re: I know you care {feat. Reese   Sam 16 Sep - 18:14

« I know you care
mina & reese


Elle n’est pas claustrophobe. Enfin, pas vraiment. Disons qu’elle s’imagine très bien mourir dans cette réserve, seule avec Reese. Ils ont de la nourriture sous la main mais les canettes de Coca qui traînent sur les étagères doivent être périmées depuis un moment. Ils manqueront forcément de bouffe, à un moment ou à un autre. C’est là qu’interviendra la mort, après quelques jours de famine et d’agonie. La loose. Elle tente de refouler la panique qui la submerge petit à petit, s’éclaircir l’esprit pour trouver une idée. Mais elle voit bien que Reese panique autant qu’elle. Pas forcément pour les mêmes raisons qu’elle. Mais ça reste une ambiance de merde. Et ça n’aide pas. Elle reste plantée là, comme une imbécile tandis que l’autre se bouge les fesses, secoue la poignée en désespoir de cause. Elle se laisse glisser au sol, dos contre le mur, ramène ses jambes contre sa poitrine et reste là, roulée en PLS comme une gamine effrayée par l’orage. Mais pourquoi est-ce qu’elle panique comme ça ? Elle est que enfermée avec son meilleur pote dans un endroit relativement sécurisé. En plus, y a du chocolat sur les étagères. Elle ne comprend pas. Elle ne se comprend pas. Qu’est-ce qui la pousse à avoir les mains humides, le cœur qui bat comme un colibri, des papillons qui foutent le bordel dans son ventre (elle n’a pas envie de faire caca pourtant). Et ses pensées qui partent dans tous les sens, incapable de s’aligner gentiment. Bientôt, Reese la rejoint au sol, son bras collé au sien. Elle a un mouvement de sursaut, comme lorsque l’on reçoit une légère décharge électrique. Mais bientôt, elle trouve du réconfort en cette présence. « Comment tu te sens ? » Elle tourne la tête vers lui, l’observe quelques secondes.  « Mentalement ou physiquement ? » Sa jambe lui fait encore mal mais ça va. Elle survit, elle avance et elle peut se battre si besoin. Mentalement, c’est un peu le bordel. Elle recommence à éviter tout le monde, tout le temps sans comprendre ce besoin d’isolement soudain. Les raids sont une distraction bienvenue mais sans ce besoin de vengeance, elle se sent vide. Elle se traine comme une âme en peine, se sentant soudainement inutile. C’est comme si elle faisait un bond dans le passé, revenant trois ans auparavant. Une adolescente sans compétences particulières, à qui on confie des tâches de merde. Elle n’est plus une gamine pourtant. Et si elle aimerait toujours voir ces enculés de Rosario crever, elle ne ressent plus ce besoin vital de se venger. Peut-être qu’elle a besoin d’un nouveau but dans la vie. « Et toi, ça va ? Avec le départ de Rory, je veux dire. Elle me manque », ajoute-t-elle dans un murmure. Merde, et dire que quelqu’un lui manque. Elle n’y aurait jamais cru. Elle l’observe, ce garçon qui fait désormais partie de sa famille. Une famille bizarre mais une famille quand même. Il pourrait être son cousin. Ou son frère. Mais non. Ses mains deviennent moites et elle peine à trouver ses mots dès qu’il lui adresse la parole. Qu’est-ce que ça pourrait être ? La grippe, peut-être. Mais ça lui rappelle quelque chose de tellement lointain. Un sentiment qu’elle a déjà vaguement éprouvé, il y a si longtemps. Ce n’était pas aussi fort à l’époque mais ça y ressemble. « Est-ce que c’est ma faute, si elle est partie ? » Ouai, c’est bien Mina ça. Se rejeter la faute à chaque putain de fois. Comme si elle devait forcément être responsable des malheurs du monde. Elle baisse la tête, sa nouvelle casquette cachant ses yeux. Il ne doit pas voir qu’elle commence à craquer, ces larmes qui menacent. « Pourquoi c’est autant la merde, hein ? Pourquoi on peut pas faire un seul putain de raid sans que ça parte en cacahuète ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 520
survit depuis le : 27/06/2016
capsules de troc : 700

MessageSujet: Re: I know you care {feat. Reese   Sam 16 Sep - 21:40

« I know you care
mina & reese

03 MARS 2017.
Il y a quelque chose de réconfortant à être si proche de Mina. C’est un peu comme quand Popeye avale une boite d’épinard et qu’il devient invincible. Voilà. Mina est une boite d’épinard. C’est beau l’amour, hein ? Seulement voilà, et pour continuer dans les comparaisons à deux ronds, vu l’état dans lequel elle se trouve, Reese a pour sa part, plutôt l’impression d’être une montagne de Kryptonite. Il imagine Mina en Supergirl pendant une seconde avant de se rappeler qu’ils pourraient très bien mourir dans cette réserve et que s’il veut garder en vie sa Supergirl, il vaudrait mieux qu’il arrête de s’imaginer des trucs. « Les deux ? » Offre-t-il incertain. Il a l’impression de ne pas lui avoir parlé depuis des siècles. Reese était tellement enfermé dans son deuil ces derniers mois qu’il en a oublié les vivants et il ne sait pas comment se faire pardonner. Cet égoïsme ne lui ressemble pas et il a du mal à l’accepter. Il aurait aimé être là pour les Olympiens après l’attaque, mais surtout, il aurait aimé être là pour Rory et Mina. Elles ont toujours été là pour lui et qu’est-ce qu’il a fait pour les remercier ? Il s’est cloîtré dans sa chambre quand elles avaient le plus besoin de lui. Qu’on n’aille pas s’étonner que Rory se soit barré après ça. En parlant de ça, Mina soulève la question. « Oh moi ça va. » Répond-il mal à l’aise. Ce n’est pas un mensonge, mais ce n’est pas encore un fait scientifiquement prouvé. Reese aurait besoin de plus de temps pour mener des recherches sur sa psyché pour répondre correctement à cette question. « Elle me manque aussi. » Là-dessus, au moins, il n’y a pas de doute à avoir. Un silence s’installe entre les deux Olympiens. Reese s’imagine que Mina est en train de pensée à Rory alors c’est ce qu’il fait. Il se demande comment va sa sœur et ce qu’elle ferait si elle était là. Quand il y pense, ils ne seraient peut-être pas coincés dans une réserve si Rory avait été là pour leur servir de cerveau. « Est-ce que c’est ma faute, si elle est partie ? » Reese est complétement déstabilisé par la question. « Quoi ? Comment est-ce que… » Il bafouille, les yeux grands ouverts et rivés sur Mina. « Non. » Il répond simplement et le plus sincèrement possible. Comment est-ce qu’elle peut penser ça ? Elle, Mina ! Qui voudrait se séparer d’une bestiole pareille, sérieusement ? Il cherche les bons mots pour lui dire tout ça. Pour lui dire aussi que si Rory est partie, c’est principalement de sa faute à lui, mais rien ne vient. Les souvenirs de ces derniers mois sont flous dans son esprit. Il se souvient de ce jour de janvier, du cimetière, des mots de Rory qui glissent sur lui comme la pluie, mais il ne se souvient pas du visage de sa sœur, de l’émotion dans sa voix ou même du temps qu’il faisait. À cette période tout était d’une neutralité déconcertante, tout lui semblait loin et irréel. Reese doit physiquement se forcer à sortir de ses pensées. Il secoue la tête, juste à temps pour prêter attention à Mina qui évite toujours son regard, mais qui reprend la parole. Si ça lui fait un pincement au cœur à chaque fois qu’il pose les yeux sur elle et qu’elle ne le voit pas, il commence à s’habituer. « Ah ça… » Il commence avec un rire amer. « C’est une bonne question ! Cela dit, quand t’es pas là, je m’en sors pas trop mal, tu sais ! Enfin, je reviens pas avec de l’urticaire quoi, c’est déjà un plus. » Le rire de Reese est plus franc cette fois jusqu’à ce qu’il réalise ce qu’il vient de dire. Il ne sait pas bien s’il essayait de frimer ou quoi, mais au final, il a surtout l’air de dire, qu’il n’a pas besoin d’elle, pire, qu’il s’en sort mieux quand elle n’est pas là. Instinctivement, il pose une main sur le poignet de Mina et plonge son regard dans le haut de sa casquette, faute d’yeux, on fait avec ce qu’on a. « Je veux dire, je suis moins nerveux quand je suis tout seul. C’est pas que tu me rends nerveux hein. Enfin si, mais c’est surtout que je suis moins préoccupé par… Non pas préoccupé… Moins distrait… Moins… » Reese soupir, décidément, il n’est pas très éloquent aujourd’hui. Il appuie son menton sur ses genoux, qu'il entour de ses bras, les yeux perdus dans l’examen scrupuleux des boucles noires qui tombent sur son front. « Je suis juste un crétin. » Il réfléchit à ce qu’il va dire un instant et reprend la parole. « Tu sais, il y a probablement pas mal de choses qui ont poussées Rory à partir. Mais ce qui est certain, c’est que t’es pas l’une d’entre elles. Je pense même que sans toi elle serait déjà partie depuis longtemps. » C’est au tour de Reese d’éviter Mina. Son regard se balade entre la porte, ses pieds et ses bouclettes, bien décidé à éviter l'Olympienne. Sans toi, se dit-il, je l'aurais probablement rejoint.

Spoiler:
 

● ● ● ● ●

And tomorrow's gonna be a brighter day There's gonna be some changes Tomorrow's gonna be a brighter day This time you can believe me No more cryin' in your lonely room And no more empty nights 'Cause tomorrow mornin' everything will turn out right —
Jim Croce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien
Hurlements : 480
survit depuis le : 04/08/2016
capsules de troc : 716

MessageSujet: Re: I know you care {feat. Reese   Sam 7 Oct - 23:19

« I know you care
mina & reese


Elle est rassurée, de savoir qu’elle n’est pas la cause du départ soudain de sa meilleure-amie. Soudain ? Non en fait, c’est certainement qu’elle n’a pas su voir les signes annonciateurs. Ou qu’elle n’a pas voulu les voir. Ou peut-être que Rory est bonne actrice. Mina n’en sait foutrement rien. Au final, elle a perdu une des rares personnes sur laquelle elle pensait pouvoir compter. Ce n’est pas comme si elle était morte. Mais presque. Elle pourrait aller lui rendre visite. Mais peut-être que le lien est rompu. Que la situation sera bizarre, qu’elles seront tellement mal à l’aise toutes les deux qu’elles ne pourront pas s’adresser un mot. Ou que Mina crachera toute sa rancœur, toute sa tristesse, tout son mal être d’un coup comme si Rory était responsable des malheurs du monde mais surtout des siens. Mais Rory n’y est pour rien. Ou du moins, pour pas grand-chose. Elle prend des décisions, elle. Pas comme Mina qui se contente de subir et d’attendre les prochaines galères qui lui permettrons de se morfondre. C’est peut-être pour ça qu’elle finit toujours seule.

Et puis, Reese se met à blablater. Elle l’écoute, d’une oreille distraite. Elle devrait lui porter plus d’attention. Après tout, il est son seul ami désormais. Ou presque. Disons qu’il est celui qu’elle supporte le plus. Celui auquel elle tient le plus. Son rire ramène un peu de chaleur dans son cœur. Vous connaissez ce sentiment de réconfort, quand vous serrez une bouillotte contre vous alors qu’il gèle dehors ? Bah voilà, tout pareil. Reese est sa bouillotte. Elle se rappelle de ce moment, dans ce manoir horrible. Sa première sortie avec les Wheeler. Sa première chance de faire ses preuves. Ça avait été un échec cuisant. Surtout pour les jumeaux qui s’étaient retrouvés avec une urticaire de l’enfer pendant plusieurs jours. Un terrain de jeu formidable pour Mina qui avait passé ces plusieurs jours à se foutre de leurs gueules à la moindre occasion. Elle lâche un sourire amusé, qui disparait bien vite lorsqu’elle sent ce contact sur sa peau. Les doigts de Reese qui enlacent son poignet. Un contact simple, doux, destiné à lui apporter du réconfort, rien de plus. Pourtant, ça déclenche toute une série de décharges électriques qui se rependent dans son corps comme une volée de papillons. « T’es pas un crétin. » Elle relève enfin la tête, son regard glissant jusqu’au visage du jeune homme. Mais son regard à lui papillonne, incapable de se fixer. Elle se rend compte alors qu’elle est égoïste. A ne penser qu’à sa tristesse à elle. Sa tristesse à lui doit être encore plus grande. Il n’a pas seulement perdu une amie. Il a perdu sa sœur. Alors elle dégage son poignet. Se rapproche de son ami, dépose doucement sa tête contre le bras un peu trop musclé de Reese – en vrai, dans sa tête il reste le cliché du geek pas très costaud – d’ailleurs ça la surprend. Et puis, elle attrape sa main. Elle enlace leurs doigts, dans un geste qui veut dire tellement pour elle. « Merci d’être là Reese. » Elle ne trouve que ça à dire. C’est un peu triste. Elle voudrait faire plus pour lui, qui a tant fait pour elle. « Dis, avant de mourir enfermé dans ce trou, t’as pas envie de faire quelque chose ? Quelque chose que t’as pas fait depuis longtemps ? » Elle s’éloigne un peu de lui, affichant un grand sourire malicieux. Elle laisse durer un peu le suspense. Soudain, elle lève une main et pointe du doigt, une étagère en face d’eux. « On peut se goinfrer de chocolat ! Ça sera une mort agréable au moins. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I know you care {feat. Reese   

Revenir en haut Aller en bas
 
I know you care {feat. Reese
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. We don't care about our bad intentions
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» i'll take care of you + (pétronille)
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: Let's wander the woods :: Pedernales Falls :: Forêt de Pedernales Falls-
Sauter vers: