AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Influenza fête son anniversaire !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en août 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | .
 

 It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Caden J. Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 683
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1103
MessageSujet: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   Ven 13 Jan - 5:43


Caden ne sortait jamais de ce fichu ranch et la seule fois où il se risquait à le faire, ça finissait en merde. Il avait fallu qu’il se retrouve au détour d’un chemin en face d’un groupe de rôdeurs qui n’avait pas été particulièrement accueillants. Ou peut-être un peu trop, difficile à dire avec ces bêtes-là. Il n’avait jamais couru aussi vite de toute sa vie qu’à cet instant. Il n’avait pas pu prendre de cheval pour faire sa course parce qu’ils avaient tous été utilisés dans un raid ce matin. Sa jument lui manquait terriblement. Il ne restait que ce pauvre Jarod, et le shetland n’aurait sans doute pas apprécié de se faire utiliser par un adulte. En courant, il avait percuté un barbu d’environ sa taille mais de stature plus massive. Il avait failli avoir un arrêt cardiaque en pensant qu’il avait percuté l’un d’entre eux mais il avait l’air plus intelligent que la moyenne des individus qu’il avait croisé ce matin. Surpris, il était tombé littéralement sur son postérieur. Cependant, le charmant monsieur avait lui aussi quelques amis à ses trousses. Ils se regardèrent pendant une seconde et sans chercher leur reste commencèrent à courir cote à cote. La meute derrière eux était encore plus imposante. Le vétérinaire n’avait pas encore eu le temps de lui demander ne serait-ce que son nom. Ce serait sans doute mieux s’ils devaient mourir de savoir comment s’appelait son camarade d’infortune mais dans un autre sens, s’ils crevaient ça n’aurait plus tellement d’importance. Une opportunité se présente à eux alors que Caden parvient à coller une flèche dans le crâne de celui qui marchait le plus rapidement. Il tombe et quelques-uns des zombies sont ralentis dans la course. Il rit victorieux pendant un instant. Depuis qu’il a dépassé son blocage, c’est plus facile pour lui de tirer et de viser convenablement. Il a compris que ça constituait une question de survivre ou de tuer. Ça ne lui plait pas mais il arrive à percevoir qu’il ne reste plus grand-chose d’humains dans ces créatures cannibales. Il n’a même pas réfléchi avant de tirer. Ce moment de répit leur permet de déboucher dans une clairière. Il n’y a pas un rôdeur à l’horizon et juste devant eux, magnifique sombre et mystérieuse, une grotte, refuge de fortune inespéré, se trouve juste sous leurs yeux.

« On y va ? » demande-t-il à son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Bass Ferguson
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien


Hurlements : 975
survit depuis le : 14/10/2016
capsules de troc : 1266
MessageSujet: Re: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   Jeu 2 Mar - 13:08

On pourrait croire qu'après six ans de survie, dont quatre seul versus wild, il ne se retrouverait plus dans cette situation. Il a assez de raids en petit comité au compteur pour ça, assez d'heures à crapahuter derrière une potentielle recrue potentiel assassin. Combien de fois s'était-il faufilé assez près pour les voir se torcher le cul ou se laver dans la rivière sans éveiller autant de soupçon d'un rôdeur rampant édenté ? Ca faisait un sacré bout de temps qu'il s'était retrouvé à seul face à plus d'une demi-douzaine de rôdeurs qui l'avaient répéré. Encore plus de temps depuis la dernière fois où il s'est retrouvé à fuir sans avoir l'occasion d'en crever un seul. Ecarquiller les yeux, jurer, courir. Pas sa série d'action préférée. Et bien évidemment, il n'avait que lui à accuser. L'apppât du gain / la perspective de tout ce qu'avait besoin Olympia. Il avait débloqué un accès et les rôdeurs s'étaient déversés sur eux. Ils n'étaient pas si désespérés que ça pour que ça vale le coup et Bass Laurence Ferguson se retrouvait à éviter les branches comme un idiot et à courir en essayant de ne pas trébucher ni être trop ralenti par les branches et le sol inégal - durant un instant, il avait espéré retrouver la planque de Malini. Si elle avait réussit à se cacher de lui pour le narguer, il pourrait peut-être foutre le camp à la barbe des walkers : peine perdue, ce n'était pas son coin préféré des bois et il était cette fois le poursuivi. Jusqu'à se prendre un gars en plein plexus. Bass grimaça salement, tendu comme un arc, changeant machinalement la prise sur son couteau pour frapper. Il n'a pas le temps de lever le couteau pour identifier un humain vivant aussi surpris que lui, avec une lueur humaine dans les yeux. Il croise son regard avant de reprendre sa course avec lui.

D'un côté strictement pragmatique, le fait qu'ils courrent dans la même direction n'est pas à leur avantage : en se séparant, ils pourraient diviser les deux hordes ou en semer... mais nope. Bizarrement, Bass a beau avoir les poumons en feu, et l'asociabilité qui démange en plus d'un risque augmenté de se prendre un couteau dans le dos, mais se retrouver tout seul face à sa moitié de rôdeurs ça ne le tente pas. Lorsqu'il entend le blond rire, il perd cinq secondes pour lui jeter un regard bizarre sur le côté – il rit ? Bass penche la tête sur le côté, sans cesser d'avancer à grandes enjambées, au pas cette fois. Il doute de la santé mentale de son compagnon d'infortune. Pourtant ce n'est pas un Jackal – s'il était l'un de ses salauds, il aurait sans doute saisi l'occasion d'avoir une proie à jeter aux rôdeurs - et ça, Bass le sait parce qu'un bref instant, un éclair de tentation lancinante, il y a pensé. Personne le saurait et ça assurerait sa survie. Il lui aurait suffit de le poignarder quand ils se sont rentré dedans et...l n'a fait que toucher le tissu de la veste de l'autre pour stabiliser son propre équilibre et courir. A croire que les prêches de Elijah ont fait leur office sur son inconscient. On y va ? Bass tique, grimace. Spontanément, certainement pas.  Il se passe la langue sur les lèvres desséchées par la course, mal à l'aise. Etre enfermé dans une grotte avec un inconnu alors qu'un sacré groupe de rôdeurs risque de les rejoindre ? Même sans les rôdeurs, il dirait non.

« - On va être accu.. » acculés. Si les rôdeurs les suivent et les submergent... Mais s'ils ne profitent pas de leur avance, ça sera pire : vu leurs positions ( et son désir de protéger la ville )  Bass ne se voit pas courir jusqu'à Olympia avec les machins à ses trousses. « - Okay. » Tranche finalement Bass dans un murmure – un saut de foi, Elijah serait fier de lui. Le blond rajuste son sac sur son épaule et fait signe à l'inconnu pour qu'ils entrent dans la grotte. Il le laisse rentrer en premier et rabats des branches sur l'entrée étroite. Il n'y a plus qu'à espérer que la grotte soit suffisamment profonde et/ou puante pour les camoufler. Bass suit le blond dans un silence absolu, effleurant la paroi de sa main libre.  Il tend l'oreille pour essayer d'entendre ce qui vient devant, et ce qui pourrait suivre derrière mais pour l'instant rien à part l'humidité et la fraîcheur de la roche. Alors qu'ils arrivent au fond de la grotte, Bass frissonne. Il fait sombre, il fait pas mal de degrés en moins par rapport à l'extérieur, mais... y a pire. Toujours silencieux et circonspect, il glisse son regard sur son vis à vis pour la première fois malgré la pénombre. Grand, plus fin que lui, blond. Pas l'air d'avoir passé beaucoup de temps dehors, presque aussi propre qu'un Olympien en goguette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Caden J. Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 683
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1103
MessageSujet: Re: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   Ven 14 Avr - 11:01

Dire que Caden J. Rhodes n'est pas particulièrement satisfait par sa situation est un bel euphémisme. Il se retrouve dans cette grotte un peur surpris qu'on ait pris en compte son avis et qu'on l'ait écouté du premier coup. En général, en dehors de son avis professionnel de vétérinaire, cela lui arrivait souvent qu'on préfère suivre l'idée de son frère que la sienne. A tort ou à raison. C'était son lot quotidien d'être le second, la dernière roue du carrosse qu'on ne remarque pas tant qu'on n'en a pas véritablement besoin. Il se sent pas à l'aise maintenant car il réalise que son idée est celle d'une personne inexpérimentée dont le premier réflexe est de se cacher dans un endroit qui semble rassurant. A bien y penser partager une grotte avec un inconnu n'est pas si rassurant de prime abord. Ce n'est même pas une meilleure option qu'un rôdeur. Cependant voilà, il est trop tard et le noir et la fraîcheur de l'endroit ont malgré tout l'avantage de le faire se sentir un peu plus calme. Il s'assied sur le sol se laissant glisser contre un mur de la grotte. Il ne sait pas combien de temps il va falloir attendre, il n'est pas expert en zombie bordel. Le silence dure un moment difficile à déterminer sans appareil de mesure comme une montre ou un téléphone. Les smartphones avaient tout de même de sacrés avantages, il s'en rendait tous les jours compte. Enfin ça n'avait plus d'importance, le réseau internet était redevenu une utopie depuis plusieurs années maintenant. Sa voix lui semble rauque et abimée quand il reprend la parole. "Hey t'es toujours là ?" Il murmure pas certain de savoir s'il préfère une absence de réponses ou une réponse claire et précise. Le gars avec lui semblait être un peu plus expérimenté que lui en ce qui concernait le terrain. "Tu penses qu'on va rester là longtemps encore ?" Difficile question à laquelle il n'a pas non plus la réponse. Il avait la sensation que la personne avec lui ne serait pas des plus loquaces s'il n'y avait pas besoin de l'être alors il espère ne pas avoir posé une question trop stupide. Assis sur le sol, il ferme les yeux se concentrant pour essayer de percevoir les bruits mais c’est comme si l’autre s’était évaporé. Pourtant, il avait entendu plus d’une fois que dans le noir le plus complet, les autres sens s’en trouvaient plus aiguisés. Manifestement, il était l’exception qui confirmait la règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Bass Ferguson
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien


Hurlements : 975
survit depuis le : 14/10/2016
capsules de troc : 1266
MessageSujet: Re: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   Sam 15 Avr - 16:19

Tu as une chance sur deux de mourir ici, Ferguson. Stupide. Voilà l’effet que vivre entre les parois de tôle d’une ville civilisée à sur les êtres humains. Il y a encore quelques mois, il ne serait pas immobile dans le noir absolu d’une grotte à attendre que les battements de son coeur et les râles des rôdeurs se calment. Donnez lui un wc individuel, une maison dont il possède les clefs, un semblant d’intimité et de stabilité, et il oublie tous les réflexes acquis lors d’une vie de merde, d’un séjour en prison et d’années à fuir des rôdeurs. On n’écoute pas les inconnus - combien de fois l’avait-il dit à ses petits frères et soeurs ?

Un sourire amusé, et un peu taquin, un peu fourbe illumina le visage de Bass dans l’obscurité. Le haut de son corps pivota à demi vers le son de la voix du jeune homme, et il hésita un bref instant à mettre fin à sa solitude et à sa misère. Répondre. Mais hey, le blond n’était pas prolixe de ses paroles - quelques phrases narquoises, des mots de réconforts sincères mais minces, le silence, sa présence avant sa malice. Il ne répondit pas tout de suite, préférant s’avancer dans le noir vers le fond de la grotte. Ses doigts effleuraient à peine la roche, joueurs. Il faisait le tour de leur abruti de fortune pour y trouver un peu de mousse et de branchages, assez pour allumer un feu lorsque la nuit se ferait trop froide. Et y enfoncer le visage de son colocataire en cas d’agressivité. Pour l’instant, il vaudrait mieux rester dans l’obscurité et économiser, mais pour avoir regretté de ne pas avoir de quoi faire un feu une fois réveillé par le froid de la neige il y a 6 ans… Plus jamais une telle erreur.

Sa maigre récolte dans les bras, Bass revint là où il avait abandonné l’autre homme. Et resta un instant à observer la silhouette adossée au mur qu’il distinguait dans l’obscurité maintenant que ses yeux s’étaient habitués. Ce n’était pas très gentil de s’approcher de lui aussi silencieusement, mais c’était l’un des talents de Bass pourquoi s’en priver ? Il était bien en confiance, pour être dans l’obscurité avec un inconnu, enfermé avec par une horde. Il se plairait sans doute à Olympia, s’amusa mentalement le recruteur. La confiance des siens le sidérait toujours autant, malgré les années - il voulait croire à la rédemption, à l’humanité, à l’amour des hommes. Mais son expérience et sa douceur un peu maladroite et rude s’y acclimataient mal.

“- Nan, je suis pas là.” sourit doucement Bass dans le noir avec un temps incroyablement long de retard. Il déposa son petit fardeau et s’appuya de l’épaule au mur de roche au-dessus de l’homme. Hochant brièvement la tête à sa question avant de murmurer un ton plus bas. “ Pour se débarrasser d’eux, compter une heure. Pour ressortir … voyager de nuit dans ce coin m’intéresse pas, je resterai la nuit. A toi de voir. “ Il plia les jambes pour s’accroupir à son niveau, sans être trop près pour autant. Méfiant comme un chat sauvage. Il se frotta un peu la barbe et étouffa un petit rire. “C’était une idée de merde, mais hey. On est en vie, bon boulot. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Caden J. Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 683
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1103
MessageSujet: Re: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   Mer 10 Mai - 3:42


« Ah…ah très marrant. »  Caden était tout de même rassuré d’entendre l’autre même si c’était pour se faire tourner en ridicule. Pour être honnête, il avait l’habitude qu’on se moque de lui d’une manière ou d’une autre. Il n’avait pas senti une once de méchanceté dans les propos de Bass aussi ne s’en offusqua-t-il même pas. Fait incroyable lorsqu’on était capable de se vexer comme un pou pour pas grand-chose. A croire qu’il avait gagné en maturité avec les années. Difficile à admettre même pour lui. Il entendit un bruit qui lui sembla être celui du bois qu’on posait sur la roche. Il n’en était pas certain car il n’avait pas l’ouïe d’une chauve-souris non plus. Dans la pénombre de cette grotte, il prenait conscience de son désavantage certain sur les autres. Il ne survivrait sans doute pas très longtemps s’il se retrouvait par malchance livré à lui-même dans cette nature hostile. En soit, il regrettait un peu d’être sorti du ranch sans avoir été accompagné au préalable. Comme toujours lorsque les choses devenaient un peu compliquées Caden devenait un véritable froussard incapable d’autre chose que d’hyperventiler pendant qu’on lui sauve les miches. Il ne peut pas dire qu’il apprécie ce trait de sa personnalité mais il a fait, comme il fait toujours, une belle place pour cela dans son armoire du déni. Si on la regarde bien, on constate qu’elle commence à crouler sous le poids des mensonges la pauvre. « C’est triste mais ça sonne comme une des choses les plus gentilles qu’on m’ait jamais dites. » C’est dit sur le ton de la plaisanterie mais ça n’est malheureusement pas si loin de la vérité. Dans la famille Rhodes, il est difficile de se faire reconnaître et d’obtenir des compliments. Ils se méritent. Ils se méritent d’ailleurs tellement qu’ils sont rares et chéris pendant des années. « On est vie, oui, pour le moment. Si on doit mourir aussi » Il tend la main cherchant au hasard celle de l’homme en face de lui parvenant finalement à le localiser lorsqu’il s’était rendu  compte que même dans le noir on pouvait distinguer une silhouette. «  Caden Rhodes, enchanté de peut-être mourir à tes côtés. » La phrase sous-entendait une demande de présentation. Restait à savoir si l’inconnu barbu le prendrait comme tel ou s’il déciderait sobrement de ne pas dévoiler son identité. « C’est la première fois que je suis dans le noir avec quelqu’un et que je tente de lui serrer la main. » dit-il avec le peu d’humour qui restait caché dans son âme qui se tourmentait plus par habitude que par envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Bass Ferguson
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien


Hurlements : 975
survit depuis le : 14/10/2016
capsules de troc : 1266
MessageSujet: Re: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   Mar 16 Mai - 16:11

Yep, le sens de l’humour de Bass était inaltérable. Très souvent mal pris et mal compris, il avait le mérite de faire naître un sourire sur le visage de l’ancien dealer. Mais tous ceux qui l’avaient connu pouvaient assurer qu’il n’y avait aucune méchanceté derrière ses mots. Parfois, de la colère, de la rage - okay. Mais Bass n’avait rien d’un petit tyran mégalomaniaque et narcissique qui bande en faisant grincer les dents d’autrui et en ravageant leurs egos. Salut je suis un cynique idéaliste blasé tout doux comme un mouton. Disons que se moquer gentiment du monde, si ça peut créer des bastons et vous rendre un poil asociable, mais il prenait le risque parce que vu la crasse dans laquelle il était né, faire sourire sa mère ou ses frères et soeur étaient, autrefois, l’unique raison pour laquelle il se levait encore la matin sans s’abîmer dans ce qu’il vendait.

Bass arqua un sourcil à la réponse plutôt inattendue de son vis à vis dans l’obscurité. Il n’était pas connu pour ses discours d’encouragements, ni même pour sa capacité à mettre un mot devant l’autre en proportion avec l’intensité des sentiments qu’il éprouvait. “Soit tu es un enculé, qui cache bien son jeu, ou bien tu vis entouré de salauds manipulateurs. ” Comme indiqué précédemment, la chose qui servait de sens de l’humour à Bass pouvait également servir à indiquer une vérité corrosive sur un ton à côté de la plaque. Il pencha la tête dans l’obscurité, bien que parfaitement conscient qu’il fixait possiblement le vide comme un con - il percevait la silhouette de l’homme, de l’inconnu, mais la précision d’une ombre contre un mur a ses limites. Il n’avait pas l’impression que c’était un sale type - il en avait connu assez pour s’éviter un bon nombre d’emmerdements. Plutôt du type fragile et sensible - ça, il le savait parce que sa fibre protectrice était en éveil alors qu’il était au fin fond d’une grotte à faire des messes basses avec un parfait inconnu, le cul par terre et avec une meute qui faisait du shopping à une vingtaine de mètres d’eux, grand max. Bass était gentil, avec un extérieur de porc-épic - si sa remarque était la plus gentille. Pauvre gars.

Il sent les doigts du blond cherchait sa main alors qu’il se présente et il tend tranquillement sa paume vers le ciel pour saisir la main de l’autre et la serrer calmement.. Avant de pouffer et d’articuler, presque sceptique. “- Oh.” Ceci explique cela, je suppose, songea Bass. Le “oh” fort laconique était tout plein de sous-entendus. Qu’est-ce que je disais y a 30 secondes ? On en entendait de belles sur les Rhodes, à Olympia. Il songea à Elanor, qui aimait bien un Rhodes - peut-être celui-ci. Peut-être pas. Il n’allait certainement pas chier sur la famille de quelqu’un d’autre, pas lorsqu’il crevait tellement la sienne lui manquait. Bass, Ferguson. Olympia.” Au moins avait-il sa ville. Il fourrage dans ses poches pour prélever son briquet et en faire briller la flemme un instant devant ses yeux, juste le temps de faire voir la lueur presque surnaturelle de ses yeux clairs dans l’obscurité, son sourire amical bien que taquin, et son clin d’oeil. ” La première fois que tu es dans le noir avec quelqu’un et que tu tatonnes, vraiment ?” Peut-être n’était-il pas censé parler comme ça à un Rhodes, mais honnêtement… Bass récupéra une cigarette intacte de sa poche, saluant la résistance de la petite chose aux intempéries et aux rôdeurs. Il l’alluma précautionneusement, faisant disparaître la lumière qui risquait d’attirer trop l’oeil crevé des maccabés avant d’inspirer une bouffée de nicotine avec un frisson de soulagement. Sa réserve de clopes étaient moindres mais bloqués ici, la nuit risquait d’être longue. Bass lui tendit la cigarette, plus blasé qu’interrogatif. t quoique “Caden” en pense, ils n’allaient pas mourir là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Caden J. Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 683
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1103
MessageSujet: Re: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   Lun 5 Juin - 5:47

Le rire de Caden lui semble étrange déformé par l'écho de la caverne. Cela le fait sourire un peu davantage. Il ne se souvient d'avoir apprécié la compagnie d'une personne comme cela depuis un moment. Il avait fallu que l'ironie fasse qu'il ne pouvait visiblement se lier réellement avec quelqu'un que pendant un danger de mort imminente dans un endroit froid et inhospitalier. S'il avait su, il serait devenu médecin et pas vétérinaire pensa-t-il. Il chercha dans sa tête un court instant si le nom de Bass lui disait quelque chose. Il lui semblait avoir déjà entendu ce nom mais ça le frustrait, il ne parvenait pas à se souvenir parfaitement à quelle occasion.  "J'imagine que l'un ne pas sans l'autre. On s'associe avec des gens qui nous ressemblent." lança-t-il avec un ton badin. D'un côté, on ne pouvait pas dire qu'il avait choisi sa famille et dans le genre salaud manipulateur son frère se plaçait sans doute sur le podium. Il a répondu après la poignée de main et la présentation car les deux se sont enchaînées avec un rythme qui lui avait semblé devoir être respecté.  " Je te connaitrais depuis que je t'ai rencontré dans cette grotte, je me dirais que tu es en train de te moquer de moi." Le ton n'était pas agressif, il était un peu joueur. Il n'avait pas la prétention de pouvoir analyser les gens mais il ne se sentait pas particulièrement en danger ou en situation de défiance par rapport à l'inconnu. Il avait plus l'impression qu'il pouvait se contenter de poser un peu sa carapace pendant un certain temps. Il n'y avait personne qui le connaissait personnellement ici. C'était sa chance d'une certaine manière. "Je n'ai pas pour habitude de tâtonner les hommes même quand ils ont des barbes aussi fournies que celle que tu portes." Il finit par s'asseoir contre la paroi de pierre. Il est fatigué brusquement, cette course dans la forêt lui a semblé éprouvante. Il n'a pas un excellent cardio. Il devrait sortir plus souvent, ça lui éviterait sans doute des déconvenues comme celles-ci." Après, je peux toujours faire une exception, dans la pénombre de la grotte, on pourra dire que c'est une erreur". Il  ne sait pas si son humour est perçu, s'il va trop loin ou non. Il essaie de détendre l'atmosphère à sa manière et ça reste sans doute un peu gênant à observer. Il n'a plus l'habitude de cette pseudo proximité qui s'est installée assez facilement, sans doute la faute à la décharge d'adrénaline, alors il ne sait pas s'il se comporte convenablement. S'il y avait bien un manuel que l'homme n'avait pas lu, c'était celui de la sociabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Bass Ferguson
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien


Hurlements : 975
survit depuis le : 14/10/2016
capsules de troc : 1266
MessageSujet: Re: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   Sam 10 Juin - 18:19

On s’associe avec des gens qui ne nous ressemblent pas forcément, songe Bass, espère Bass. Il n’a rien en commun avec les habitants d’Olympia. Il espère que son compagnon pour la nuit n’a rien à avoir avec certaines légendes urbaines qu’on chuchote sur son.. frère ?  Bass doit s’empêcher d’y réfléchir, parce qu’il aura envie de trop y penser, de ressasser la vision de Caden plutôt que la sienne jusqu’à y croire parce que c’est ce qu’il est. Trop naïf, trop manipulable, trop bourré de regrets et d’erreur. Et si qui se ressemble s’assemble, autant se tirer une balle de suite. Il secoue la tête, laissant échapper un petit rire. « - Je n’oserais pas.  Je suis pas comme ça. » Le ton est sincère et n’est pas moqueur – mais il y a un rire vrai dans sa voix. C’était assez symptomatique de la période où ils vivaient si on me laisse employer des grands mots pour pas grand-chose et opérer un poil de digression. Retour en arrière, dix ans auparavant, Bass aurait … baissé la tête, esquissé un sourire qui montrait qui il était vraiment ( cyniqué, blasé, fatigué aux coins, sarcastique et oui, bel et bien moqueur ) et aurait fermé sa gueule. Parce que se moquer ouvertement des gens ne vous amenait nulle part à part bouffer le macadam avec vos dents du fond. Mais il avait changé depuis qu’il s’était évadé de prison. Assez pour oser taquiner, ses yeux luisant de malice dans la pénombre. Pour avoir la tête haute et rien à devoir à personne en dehors d’Elijah et Olympia.
Cela faisait un bien fou – assez pour rendre presque agréable d’être coincé dans une grotte avec un inconnu à gentiment taquiner. Léger. Il sent Caden venir s’asseoir à ses côtés, le cul par terre. Il ne bouge pas d’un pouce, sentant la chaleur de l’autre et écoutant son souffle encore trop rapide, haletant. Celui de Bass s’est tranquillisé et il se contente d’écouter le rythme de sa respiration pour passer le temps. Comment le Rhodes jr. Est-il seulement arrivé jusqu’ici ? Il a un léger rire, qu’il camoufle dans une toux très fausse ( mais qui avait le mérite d’être moins sonore face aux rôdeurs. ). Bass gratte sa barbe tranquillement, faussement songeur. « - Je doute que les barbes aient quelque chose à voir là dedans. » Quelle espèce de compliment est-ce que ça pouvait bien être ? Certes, il portait la barbe – par flemme plus qu’autre chose, comme il portait ses cheveux longs après des années à en raser les tempes. L’apocalypse rend ce genre de considérations secondaires. Il ricane légèrement. « - Une grosse erreur. » Difficile à confondre avec le corps d’une femme, même dans le noir, même ivre mort. Il sourit en coin, facétieux, bien qu’il y ait une légère tension dans sa voix, inscrite par deux années de prison. Bass n’est pas opposé aux étreintes masculines, dans l’absolu. Mais il suffit d’un mois de taule pour avoir un léger instinct de survie quant aux « confusions dans le noir » qui pouvaient advenir en espace clos, et pas forcément avec l’avis du deuxième parti. Aucune idée de l’avis des Rhodes sur le consentement etc. Il inspira lentement. Tu n’es plus en taule Bass, tout va bien, tout va bien. Il n’y a que des rôdeurs dehors, pas des matons. Il savait que Caden faisait de l’humour de toute façon, il avait juste à en convaincre son instinct de conservation. Il fit la grimace, se retournant à demi pour observer le jeune homme. Sceptique. « - Tu es nerveux ou tu me dragues ? Parce que tu es nul dans les deux cas. Je retire mon compliment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Caden J. Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 683
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1103
MessageSujet: Re: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   Jeu 15 Juin - 10:59

Ce moment tant redouté par Caden arriva plus vite qu'il ne l'aurait pensé. Il savait qu'il n'aurait pas dû tenter de faire de l'humour. Il n'était juste pas drôle, il fallait se faire à l'idée. A chaque fois qu'il avait tenté, l'histoire avait tourné en eau de boudin. Il sentit le scepticisme de Bass et se retrouva comme un con pendant plusieurs secondes dans le silence. Il avait l'impression d'avoir vexé Bass. Il ne s'en rendait pas compte, il voulait rattraper le coup mais n'avait pas la moindre idée de la manière dont il pouvait s'y prendre. Il soupira perceptiblement, sa tête se posant contre la pierre froide. Il eut l'impression que la voix de Bass faisait écho. Il finit par reprendre la parole un peu maladroitement. "Je ne suis pas de ce bord-là. Je suis juste pas trop doué pour parler avec les autres, je suppose." C'était la pure vérité, il ne pouvait plus compter le nombre de personnes qu'il avait repoussées malgré lui en se montrant un peu cassant ou ne disant tout simplement pas la bonne chose au bon moment. Comme quand il n'avait pas pris le temps de dire à Cirilla qu'il l'aimait quand il en avait l'occasion. "Comment tu t'es retrouvé dans cette portion de la forêt ?" demanda-t-il finalement fatigué de toujours passer même bien longtemps après ses années lycée pour le nerd incapable d'avoir une communication potable et qui se cache dans les livres. Il se morigéna sans doute encore un certain temps pendant que la conversation avec Bass se poursuivait. Le silence de Bass lui semblait anormalement long. Il ne savait pas s’il trouvait le temps long parce qu’il l’était ou si c’était juste parce qu’il commençait à angoisser dès que le silence devenait trop gênant. Caden savait bien que c’était un problème pour lui de ne pas savoir avancer et de se poser encore et toujours les mêmes questions encore et encore jusqu’à ce qu’ils soient complètement épuisés. Il reprit alors la parole pour rajouter un peu désabusé par son manque de capacité sociale. « Je suis pas très bon pour faire la conversation. Si tu veux qu’on se taise et qu’on attende en silence, dis le-moi je comprendrais. »< Il préférait mettre les gens à l’aise avec le fait que lui-même avait les compétences sociales d’un bulot par moment. Il aurait aimé être de ces gens qui avaient un contact plus facile avec les autres mais lui s’entendaient mieux avec les animaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Bass Ferguson
Olympians + le monde qui est le mien
avatar
Olympians + le monde qui est le mien


Hurlements : 975
survit depuis le : 14/10/2016
capsules de troc : 1266
MessageSujet: Re: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   Jeu 13 Juil - 10:40

Il n’était pas vexé . Bass n’était pas un type facile à vexé de toute façon – le terme impliquait d’avoir de l’ego/amour-propre/amour de soi à défendre. Il ne prenait pas la mouche facilement parce qu’il se foutait de ce que les gens pensaient de lui et qu’il ne pensait pas souvent du bien de sa propre personne – surtout pas le soir, la nuit vers 3 ou 4 du matin. Sa famille, sa ville, c’était autre chose. Mais lui ? Boarf.  Pour faire pour faire simple il ne savait pas sur quel pied danser, ni comment réagir. C’est l’histoire de deux couillons avec des problèmes relations envers leur propre espèce, qui sont coincés dans une grotte à la nuit tombé et qui tentent de se faire mutuellement la conversation. Horde de rôdeurs vs conversation sur la pluie, le beau temps et les barbes : tomber de Charybde en Scylla sans avoir le temps de chercher un safe word.  Alors pourquoi se fatiguaient-ils à papoter ? Ah, les humains.
Bass se mordillait l’intérieur de la joue, accroupit à côté de Caden dans le noir. Essayant de tirer la conversation vers l’humour histoire de se dépêtrer de la relation humaine. Pas doué avec les autres… quelque chose s’affaisse dans la cage thoracique de Bass – soulagement, malaise, envie de rire. Ouais, lui non plus. Il reste silencieux pourtant, sans laisser passer plus qu’un souffle, rire silencieux. Bloqué dans ses souvenirs et dans son esprit. Il fixe un point dans le noir – pire que fixer le vide, fixer le vide, sur un mur brut, taillé par le ruissellement des eaux souterraines, dans un noir assez profonds pour être incapable de discerner ce mur. Laissant ses pensées se dévider, prêtant que peur d’importance aux paroles de Caden. Il ne peut juste pas s’efforcer de lui prêter son attention maintenant.

Quelque chose dans le ton de son compagnon réussit à débloquer Bass et il se redresse un peu, décollant le creux de son dos du mur pour tenter de l’étirer, de s’ébrouer hors de sa carcasse. Bass lâche une grimace et expire plus bruyamment. « - Je suis plus à l’aise dans le silence, oui. » C’est dit avec douceur, plus blasé de lui-même que de l’autre. « - Je ne suis pas très bon pour faire la conversation, non plus. Chance hein ? » Il rit un peu d’eux-mêmes mais l’ironie n’en est pas tellement. Les gens qu’il aime, il pourrait les écouter parler de ce qui les passionne pendant des heures, sans se lasser. Parce que c’était eux et que les sons qui sortaient de leurs lèvres étaient un chant qui touchait son cœur – et qui pour beaucoup, s’était tu. Il aurait du leur parler plus, avant.  Mais ici, Bass préférait de loin les tentatives maladroites de Caden pour rompre leur silence que quelqu’un qui aurait l’idée de lui dire quoi faire ou de le noyer sous des conseils, inquiétudes, ou pire interrogations sur  son camp. Le silence lui plaisait. « - Tu n’es pas le pire. Tu m’as presque fait rire. »

Refermant les yeux. Il se remémorait le souvenir de la dernière fois qu’il s’était retrouvé au coude au coude avec un inconnu, pour sauver sa peau. Il s’était endormi avec Malini, pour se réveiller contre un fantôme. Cela gardait une certaine chaleur dans son ventre. Il ne savait pas quoi faire de ça – mais c’était agréable. Pourtant Bass ne garde pas le silence très longtemps cette fois et reprend. « - En toute honnêteté, je préfèrerais éviter de m’endormir dans le froid dans une grotte inconnue avec un étranger alors que des rôdeurs cherchent leurs repas. Sans offense personnelle. »  Baisser la garde n’avait jamais valu le coup avant, maintenant c’était demander à être dévoré. Il avait passé quatre ans seul dans la nature, l’instinct de survie, la méfiance de ses congénères ne s’effaçait pas avec la chaleur de l’idéalisme. Il y a 2 ans, il aurait tué Caden de ses mains pour prendre ses affaires et le laisser aux rôdeurs, continuant son chemin d’errance. « - Alors… J’aime être seul. Je voulais m’éloigner d’Olympia. J’aime mon camp, ne parlons même pas de ça, mais… besoin d’être seul, et si je pouvais trouver quelque chose pour eux. Il hausse les épaules dans le noir. On ne sait jamais.   « - Je connais pas ce coin, mais j’avais croisé quelqu’un y a quelques temps. » et il la cherchait. Il espérait que son ton restait aussi neutre – rude – que d’habitude.  Une sincérité qui lui était rare, il n’avait pas encore parlé de Malini à quiconque. A qui le dirait-il ? Il ne se laissait pas approché facilement, le bougre et même à présent, ses mots sont murmurés depuis sa gorge, décousu, laissant Caden essayer de comprendre ou non. Il soupire, moqueur envers leurs deux loques. « - Voilà pour moi. Mais que fais-tu, seul, ici, Rhodes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Caden J. Rhodes
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney


Hurlements : 683
survit depuis le : 21/08/2016
capsules de troc : 1103
MessageSujet: Re: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   Mer 16 Aoû - 4:45

Caden ne savait pas véritablement quoi faire des informations que lui avaient communiquées Bass. Il savait être capable d’écouter et ne pas proférer de jugement hâtif mais il se trouvait souvent la plupart du temps bien incapable de répondre. Lorsqu’il voulait réconforter les gens, il disait toujours des banalités du type « je ne sais pas quoi répondre mais je suis prête à t’écouter » ce qui était globalement le mieux dont il était capable. Autant dire que relancer la conversation tenait un peu du miracle pour quelqu’un comme lui. Cependant, il s’efforçait de maintenir le fil de la conversation car ce le filet de voix était concrètement la seule preuve qu’à ses côtés se trouvaient non pas un rôdeur mais un être humain. En ces temps troublés, cette information demeurait précieuse. Il y avait beaucoup de personnes à qui il aurait aimé avoir dit la bonne chose ou plus de choses quand il le pouvait encore. Il y pensait fréquemment ressassant, un peu trop sans doute, tout ce qu’il aurait voulu dire à sa mère, tout ce qu’il aurait aimé dire à Ciri et tout ce qu’il ne dirait jamais à Malini.  La remarque de Bass eut le mérite d’attiser sa curiosité. Il se promit de poser la question une fois qu’il aurait fini par donner sa réponse. « Je voulais aller récolter une plante qui sert à faire des cataplasmes mais tout ce que j’ai trouvé ce sont des emmerdes à la place. » Il eut l’impression que l’obscurité lui permettait de se lâcher plus que d’ordinaire. Il y avait une forme d’anonymat à ce que l’autre ne puisse pas réellement lire les émotions sur votre visage. « Tu es revenu d’Olympia pour chercher une personne dans cette forêt ? C’est pas la peur qui t’étouffe. Qu’est-ce qu’elle a de spécial cette personne si je peux me permettre de demander. » Il ne savait pas exactement si Bass allait lui répondre, il avait juste essayé de se montrer le plus poli possible. La question qu’il venait de poser, lui semblait un peu intrusive. Toutefois, il avait cette impression confuse que Bass cherchait confusément à s’exprimer et c’était sans doute mieux de pouvoir le faire avec quelqu’un qui ne connaissait rien de nous et qui ne pouvait pas nous juger. Caden commençait à envisager sérieusement de le faire aussi, peut être cela l’aiderait-il à admettre sa frustration vis-à-vis de ce frère tantôt aimé, tantôt détesté.
pour abel:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass   

Revenir en haut Aller en bas
 

It started with a bro and ended with a fist (Bromésis) Ft Bass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It started out with a kiss, how did it end up like this ? It was only a kiss... [Duc(hesse) :} ]
» Let's get the party started > ouvert à tous
» Can someone be more marvelous than Marvel Girl ? (ended)
» Let's get the party started
» 01. let's get the party started - Shane & Lynn app'.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza :: Let's wander the woods :: Pedernales Falls :: Forêt de Pedernales Falls-