AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en décembre 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | 
 

 Les Douze Travaux (archer & indiana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 649
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 970

MessageSujet: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Sam 7 Jan - 4:15

Archer & Indiana & Mallory
« Travail n°9 : Nettoyer les écuries d’Augias

On va rejoindre un groupe, qu’il disait. Ce sera avantageux, qu’il disait. Pour Indiana, se réfugier derrière quatre murs est beaucoup plus efficace, moins dangereux. Ça leur permettrait de rester sur place pour quadriller la zone tout en profitant de la protection offerte par un campement permanent et une surveillance beaucoup plus accrue. D'abord, elle a refusé catégoriquement. Et puis au bout d’un moment, Mallory s’est laissée convaincre, sans trop savoir pourquoi (peut-être parce qu’il était de plus en plus chiant ?). Et si vivre dans une aire protégée est une nette amélioration de sa situation précédente, se casser le dos tous les jours pour pelleter de la merde l’est beaucoup moins. Mais elle a accepté, et c’est le prix à payer pour passer l’hiver avec une inquiétude en moins.

Ça ne l’empêche pas de passer sa mauvaise humeur sur Indiana, alternant silences obstinés et regards assassins. Quelque part, elle arrive très bien à passer tous ses malheurs sur la faute d’Indiana, et même si elle sait pertinemment que ça n’est pas très juste, elle s’en fout éperdument : il le mérite. Il a le dos large, le con, et Mallory n’en peut plus d’attendre le moment où il se rendra enfin utile –le moment où enfin elle pourra s’en débarrasser, le laisser derrière (idéalement sans rien de plus que ses yeux pour pleurer) et reprendre la route avec sa sœur et ses parents. Mais en attendant, faut qu’elle se lève avec les poules tous les matins, pour aller manier la pelle dans le crottin, en compagnie d’Indiana, de surcroît. Comme si elle n’était pas déjà assez dans la merde comme ça.

Et ça l’occupe. Entre deux coups de pelle un peu trop vigoureux elle mitraille Indie du regard, à la foi pour lui démontrer une énième fois son mécontentement et pour s’assurer qu’il n’est pas en train de se la couler douce pendant qu’elle fait tout le boulot. Ça l’empêche de laisser son esprit tourner en rond, d’imaginer toutes sortes d’atrocités qui auraient pu lui arracher sa famille sans qu’elle le sache. Sans qu’elle ne veuille l’admettre, l’odeur de l’écurie est rassurante, tout comme la présence des chevaux tout près. Ça remue des souvenirs bien enfouis, d’une époque révolue depuis longtemps. Des souvenirs sur lesquels elle ne s'attarde jamais plus de quelques secondes (et puis de toute façon elle est bien trop occupée à maudire Indie).

La porte s'ouvre en grinçant, et Mallory relève la tête. Elle s'attend à voir l'un de ses "supérieurs", dans le genre gérant de parking, qui vient fouiner juste pour trouver des trucs à refaire et lui rendre la vie misérable. Mais c'est pas le cas. C'est qu'un ado, un gringalet accompagné d'un énorme chien. Et si le gamin ne l'intéresse que peu, le chien, c'est une autre histoire. Et d'ailleurs il s'approche en trottinant, l'air heureux d'être content, pour venir lui renifler les mains, et sa veste, et les poches avant de son jean plus qu'usé. « T'as tout compris, gars », qu'elle lui adresse en posant sa pelle, une main qui plonge dans sa poche pour en tirer quelques morceaux de viande séchée. « Il est à toi ? » Si elle s'adresse au chien ou au garçon, personne ne le sait. Bonjour, je m'appelle Mallory, enchantée de te rencontrer.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Sam 7 Jan - 14:29

Archer & Indiana & Mallory
« Travail n°9 : Nettoyer les écuries d’Augias

On est obligés de passer par là pour s'intégrer, pas vrai ? Peut-être que les Rhodes sont seulement des tyrans amateurs de travaux forcés, mais il faut forcément quelqu'un pour faire ce taf. T'es persuadé que dès que de nouvelles recrues poseront les pieds ici, tu seras affecté à une tâche moins épuisante et odorante. Tous les bizuts doivent passer par là et bordel Indie dieu sait que tu t'y connais en bizutage : au moins eux te mettent pas la tête au fond de la cuvette. Tu serres les dents, le ranch c'est toujours mieux que les plaines, toujours mieux que le reste. Tu pouvais pas revenir à Olympia comme une fleur de toute manière, il y aurait sûrement quelques personnes qui n'auraient pas apprécié la blague - regarde toi, si on t'avait dit que tu aurais deux nanas à tes trousses l'aurais-tu cru un instant ?

Certes, le métier de palefrenier n'était pas une vocation, d'ailleurs de base t'es pas un grand fan de chevaux. Ca remonte à un vieux souvenir au bon parfum d'humiliation, quand on t'avait forcé à descendre du poney sous prétexte que t'étais trop lourd pour lui ; depuis t'étais jamais remonté sur le moindre canasson. Encore maintenant t'aurais l'impression de leur broyer le dos, même si tu n'oses même pas imaginer le poids perdu, même si le cheval te dépasse largement. Alors tu n'es pas forcément serein ici, entouré de ton pote l'équidé et ta pote la déglinguée, c'est très probable que les deux te veulent du mal d'ailleurs (quoique tu hésites encore sur la signification des regards noirs de la rescapée).

Mais tu es prêt à beaucoup de choses pour bien te faire voir et si ça implique batailler dans le foin et le crottin, alors tu es de la partie. Tu ne montres pas à quel point ça te fait suer car tu sais pertinemment que Mallory saisirait le moindre signe de faiblesse pour soit t'incendier sur ton idée pourrie, soit te filer un coup de pelle dévastateur. Tu te le promets: si le ranch tombe, fini les campements, à toi la liberté. Et juste au moment où tu te disais que la journée était au summum de la pénibilité, t'entends du bruit dans ton dos. « Si c'est encore des gens qui viennent tirer un coup dans la paille je - », tu commences à grogner au hasard en te tournant vers l'entrée de l'écurie, et tu t'arrêtes net.

Ah non, hein. Les morts, les détraqués, les chevaux, et maintenant les chiens ? Cette fois tu soupires et évinces une mèche tombant devant tes yeux d'un mouvement de tête des plus exaspérés, comme le font typiquement les mecs de ton âge. Mallory fait tomber le masque de psychopathe pour filer à manger à l'ours ambulant, et ça t'embête encore plus. « Oh bordel il est énorme » tu commentes intelligemment, usant de tout ton self control pour ne pas te jeter dans un box en gueulant sur le monde entier. « J'ai rien à donner » que tu préviens comme si le chien allait te comprendre, accroché à ta pelle comme si ça allait le dissuader de t'approcher. Merde. Agacé tu te tournes vers l'ado « On a presque terminé » (la pile de crottin derrière toi dit le contraire) « si les chefs t'ont envoyé pour venir vérifier.. » et tu diras à tes chefs que leurs chevaux chient des quantités anormales, tu te retiens d'ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 577
survit depuis le : 04/12/2016
capsules de troc : 808

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Sam 7 Jan - 15:13

Mallory, Archer & Indiana
« les douze travaux.
Ce n’est pas une surprise. Ça aurait étonnant qu’après à peine une semaine Archer se sente chez lui au ranch, mais bêtement, il avait un peu espéré. C’était sans compter l’accueil extrêmement chaleureux des Crimsons bien entendu. Ignorant les gardes qui le toisent d’un air mauvais, Archer, suivit de près par Magnus, se rend aux écuries où l’attend sa corvée de la journée, c’est-à-dire des brouettes entières de caca de cheval. Mortel. Il passe le pas de la porte et réalise plutôt satisfait, qu’il ne sera pas tout seul à se défoncer le dos pour des bestioles terrifiantes. Donnez à Archer n’importe quel animal et il sera aux anges, mais les chevaux ? Pour une curieuse raison, ils le font paniquer. Évidemment, Magnus se fait une joie d’aller à la rencontre de ses deux compagnons de torture, développant immédiatement une certaine affection pour la jeune fille rousse un peu plus vieille qu’Archer et qui a l’air tout aussi ravis que lui d’être ici. Elle ne semble pas apeurée par le chien alors Archer le laisse faire. Heureusement cela dit parce que l’autre garçon n'a pas l'air d'être tombé sous le charme de Magnus. « Il est à toi ? » Elle demande sans même lever les yeux vers l’adolescent. On dirait une gamine le matin de noël. « Ouep ! Son nom, c’est Magnus. Je l’ai trouvé dans ... » « On a presque terminé » Le coupe le garçon brun clairement agacé. Archer se tourne vers lui et lève un sourcil perplexe. Le garçon continue « si les chefs t'ont envoyé pour venir vérifier.. » Pendant un instant Archer n’est pas certain que c’est à lui qu’il parle. Est-ce qu’il a vraiment l’air d’un Crimsons ? C’est que ça serait presque insultant ! « Quoi ? » Il demande plus pour lui-même. « Non, je… Non, mais personne m’envoie en fait. Enfin si pour faire le larbin. Ramasser la merde. Tout ça. » Un silence assez inconfortable s’installe entre les deux garçons pendant que la fille rousse est toujours obnubilée par Magnus. « Moi c’est Archer. » Il considère tendre sa main vers la fille, trop occupée par Magnus ou vers le garçon trop occupé à… Être lui-même sans doute… Finalement, il n’ose pas. Il met ses mains dans ses poches et contemple les écuries.  

À en croire les Crimsons, il n’y a aucun inconvénient à entretenir un élevage de chevaux en temps d’apocalypse. Aucun. Même pas au niveau de la nourriture, ou de l’eau. Nan, mais écoutez, Archer sait ce que c’est que de s’occuper d’animaux et ce n’est pas parce qu’il ne partage pas l’équidophilie* des Crimsons qu’il est de mauvaise foi. Mais l’odeur qui règne dans les écuries du ranch est juste insoutenable, en soit ça devait être une raison suffisante pour abandonner l’idée. Pourtant, Archer est un adolescent qui vit à la Carrière depuis deux ans, les mauvaises odeurs ça le connaît. Croyez-moi. Et oui, peut-être qu’il a peur des chevaux. Juste un peu. Et peut-être que ses chiens lui manquent. Et sa sœur aussi. Beaucoup. Peut-être qu’il donnerait n’importe quoi pour être autre part là tout de suite, mais franchement, tout ça n’a rien à voir avec sa mauvaise humeur et son manque de motivation. Non, il ne comprend juste pas pourquoi les Crimsons se cassent le cul à garder autant d’animaux qui ne servent franchement pas à grand-chose (à part avoir l’air cool) et qui consomment toutes leurs ressources, au lieu de les manger. Quoi ? On mange ce qu’on peut de nos jours.

Malheureusement, Archer fait partie des gens désespérément obéissants. En plus de ça, et aussi étonnant que cela puisse paraître, il ne fait pas confiance à Abel Rhodes (qui le lui rend bien, ce gars est incapable de faire confiance à qui que ce soit de toute façon) et il préfère ne pas courroucer le gros méchant loup en jouant les têtes brûlées. Alors il attrape une des pelles qui est posée contre le mur et il commence à travailler. En soupirant, il va pas se mettre à siffler en plus de ça ! Finalement, il demande « Vous êtes ici depuis longtemps ? » Au ranch ? Dans les écuries ? Archer lui-même n’est pas certain de ce qu’il demande, mais bon, c’est surtout histoire de discuter. Sans parler d'amis, peut-être qu'Archer peut s'arranger pour ne pas passer ces prochains mois complètement isolé de l'espèce humaine.


* (oui j’invente des mots)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 649
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 970

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Lun 9 Jan - 3:31

Archer & Indiana & Mallory
« Travail n°9 : Nettoyer les écuries d’Augias

Mallory est complètement sous le charme. C’est plus fort qu’elle, le museau humide qui vient réclamer des friandises l’attendrit. Il parvient même à lui tirer l’un de ses rares sourires. Il n’a pas de malice, le grand canin. Il quémande de coups de tête, tournoie autour de la rouquine qui en oublie presque Indiana –qui vraisemblablement est effrayé par la bête féroce. Ça lui tire un ricanement. Décidément, Indie n’est pas le dur à cuire qu’il aimerait bien être devenu. Et Mallory, elle, en oublie carrément ses manières. C’est joli, Magnus, qu’elle voudrait commenter, mais Indie la prend de court et elle décide qu’il est bien plus simple de se taire que d’engager une conversation.

Le gamin s’appelle Archer –l’info pourrait toujours être utile- et est là pour les aider à passer au-travers de la montagne de caca. Su-per. Mallory l’observe, jette un regard à son partenaire de crime (tu parles) et délaisse à contrecoeur les oreilles douces de Magnus pour reprendre sa pelle. Archer n’a pas l’air très à l’aise, mais le crottin ne se dégagera pas tout seul et elle se remet au travail sans piper un mot de plus. C’est qu’à force de cheminer toute seule, elle a perdu l’habitude et l’envie de socialiser. Surtout lorsqu’elle est mise aux travaux forcés par une bande de cowboys arrogants, dont elle ne souhaite d’ailleurs pas faire partie, parce que son seul espoir de retrouver sa famille est une lopette qui a peur du noir.

Ceci dit, elle ne déteste pas foncièrement le gamin. Alors lorsqu’il prend la parole, de nouveau, elle répond d’un ton monocorde sans interrompre sa tâche. « On a rejoint le campement il y a environ une semaine, je pense. » Les jours passent et se ressemblent, et si ce n’était du calendrier qu’elle tient dans son journal, elle perdrait complètement le compte des jours. « Princesse Indiana en avait marre de dormir par terre » elle reprend, appuyant exagérément sur le premier mot pour en souligner l’importance. L’air moqueur, elle s’appuie sur la poignée de sa pelle pour fixer ce dernier d'un regard sombre. « Mais passer la journée dans la merde, ça, ça va. Hein Indie ? » Elle le fixe longtemps, sans ciller, avant de se détourner pour accorder son attention à l'instigateur de la conversation. « Et toi ? T'es arrivé tout seul ? » elle s'enquiert, sourcil levé. Impossible qu'un gringalet pareil ait survécu six ans tout seul, même avec un chien de garde pareil. Il devait être jeune au début de l'épidémie, bien plus qu'elle. Quelqu'un l'a pris sous son aile, c'est certain. Un peu comme elle, ses parents et sa soeur, jamais l'un sans les autres. Jusqu'à ce qu'ils soient séparés, éparpillés.

Faut qu'elle arrête d'y penser.

Le travail reprend et elle écoute les autres d'une oreille distraite, les coups de pelle se faisant plus vigoureux, plus impatients. C'est que ça la fait chier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Lun 9 Jan - 22:28

Archer & Indiana & Mallory
« Travail n°9 : Nettoyer les écuries d’Augias

Tu te détends un peu quand l'adolescent explique ne pas jouer les inspecteurs des travaux (pas) finis, et hoches la tête en comprenant qu'il est probablement arrivé depuis plus récemment que vous. A priori, il a pas l'air bien méchant mais t'es pas sûr qu'il soit vraiment sain d'esprit: quel être normal se promène avec un molosse de cette taille, sérieusement ? Est-ce que ça peut croquer un marcheur ça d'ailleurs ? Tu supposes que oui, sinon il aurait plus de bave aux babines qu'il n'en a déjà. Et t'aurais sauté à la gorge plutôt que gambader gaiement autour de Mallory. « Indiana, ou Indie si tu préfères. Et elle c'est Mallory » tu fais les présentations puisque la rescapée semble vouloir se plonger de nouveau dans les piles de paille, foin, whatever. « Je te serrerais bien la main mais je pue », tu précises avec un haussement d'épaules, tant pis pour les politesses d'usage.

Tu reprends ta tâche en surveillant du coin de l'oeil Magnus, qui semble bien trop heureux pour être honnête. D'ailleurs tu as dessiné un léger arc de cercle pour t'en éloigner encore un peu, doigts croisés pour qu'on ne le remarque pas. Dans l'absolu, t'es pas vraiment contre l'arrivée de Archer dans l'étable - impossible de prétendre qu'il a interrompu quoi que ce soit, hormis des échanges de regards mauvais mélangés à l'odeur prenante des chevaux. Et puis si la présence d'une tierce personne peut apaiser ta très irritée et irritable collègue de corvée, ça te fera une pause.

Mais c'était bien sûr sans compter que Mallory avait dû se lever du mauvais pied ce matin. Alors que le garçon essaye de faire la conversation - très courageux vu l'atmosphère lourde qui règne entre ces murs - la jeune femme râle d'avoir un toit, râle de t'avoir suivi, râle de ton existence même. A l'écouter, tu lui avais mis un couteau sous la gorge pour la forcer à te suivre, pourtant l'Etat était bien assez grand pour deux (quoique, malgré le sale caractère, t'étais plutôt content de ne pas être seul ; certes elle risquerait pas sa vie pour toi mais t'es quasiment certain qu'elle t'achèvera pas dans ton sommeil, c'est déjà pas si mal). « Gnagnagna princesse indiana », tu répètes d'une voix excessivement niaise en montrant là toute l'étendue de ta maturité, rejetant une mèche de cheveux sur le côté d'une gestuelle maîtrisée pour bien appuyer ton agacement. Du coup, tu ne réponds même pas à sa question rhétorique, et pas seulement car tu ne trouves pas de réplique cinglante et adaptée. C'est vrai que tu n'avais pas vraiment imaginé ça, quand Malini avait prévenu qu'il faudrait mériter son toit et sa place : tu t'étais attendu à une communauté comme celle d'Olympia, avec des tâches pas si éloignées de ce qu'on pouvait trouver six ans plus tôt. Là, c'est plutôt soixante-ans en arrière.

Tu t'arrêtes une seconde de pelleter lorsque la rousse s'intéresse au passé d'Archer. Dans l'absolu, ça t'est un peu égal, mais c'est vrai que ça t'intrigue tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 577
survit depuis le : 04/12/2016
capsules de troc : 808

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Mer 11 Jan - 2:16

Mallory, Archer & Indiana
« les douze travaux.
Indiana et Mallory, un drôle de duo. Archer les regarde l’un après l’autre et tâche de mémoriser leurs noms. Ça risque de lui être utile s’ils deviennent amis. Si tout se passe bien. « Je te serrerais bien la main mais je pue » L’avertit Indiana toujours aussi bougon. Archer hoche de la tête, compréhensif. « On aura bien le temps de se serrer la main plus tard. » Plaisante-t-il avant de commencer à travailler. Avec un petit sourire amusé, Archer les observe du coin de l’œil en train de se chamailler sans trop comprendre comment ils se sont retrouvé à voyager ensemble. D’une certaine façon, ils lui rappellent sa relation avec sa sœur Arianna, mais l’animosité qui existe entre les deux nouveaux Crimsons est sûrement la preuve de quelque chose de très différent et de bien plus complexe qu’un lien fraternel. « Et toi ? T'es arrivé tout seul ? » Demande la rousse, je veux dire, Mallory en le tirant de son observation presque ethnologique de la scène. Archer fronce les sourcils et doit réfléchir un instant à la réponse qu’il va leur donner. Est-ce qu’il peut leur faire confiance et tout leur révéler ? Après tout, à part les nouveaux arrivants, tout le monde ici sait qu’il vient de la Carrière. C’est même une information qui a tendance à voyager plus vite que lui et qui lui vaut un bon nombre de regards pas des plus sympathiques. Mais Indiana et Mallory ne l'ont pas regardé comme ça eux. Archer se décide. « Vous connaissez la Carrière ? Hamilton ? » Demande-t-il plus pour la forme, car il continue avant d’obtenir une réponse. « C’est un autre camp à quelques heures d’ici. Tout le monde y est accepté et il n’y a pas de chevaux, que des chiens ! » Informe-t-il en lançant un clin d’œil à Mallory. De la propagande ? Nan, Archer essaye juste de… Oui bon de convertir des Crimsons Riders en Carrière, vous allez pas le juger, si ? « Il y a un roi là-bas. Ren. » Il continue en reprenant son sérieux. « C’est mon père. Pour faire court, j’ai été envoyé ici pour assurer la bonne entente entre les deux camps. La sœur Rhodes doit se la couler douce chez nous au moment où on parle. » Archer voudrait se donner une stature de prince, après tout si son père est roi, c’est bien ce qu’il est, mais pendant qu’il parle, il est en train de pelleter du crottin de cheval et on fait difficilement moins prestigieux et royal que ça. « Donc pour répondre à ta question. Oui, je suis arrivé seul. Mais j'viens pas de très loin. »

Pendant un moment, il n’y a que le son des pelles contre le sol qui résonne dans l’écurie du ranch. Plusieurs fois, Archer sursaute quand un cheval s’approche trop près de lui, mais il garde son calme. Ce ne sont que des animaux, Archer adore les animaux, même ceux qui ont des mâchoires énormes et des gros sabots parfaitement conçus pour vous marcher sur les pieds. « Vous pensez qu’on va terminer un jour ? » Il soupire en sortant de son troisième box. « Sérieusement, je crois que l’odeur va jamais partir de mon nez. » Lassé et fatigué, Archer s’essuie le front du revers de sa manche et s’appuie contre un des poteaux de bois qui soutient la bâtisse. C’est évidemment à ce moment qu’un garde Crimson décide d’entrer dans l’écurie. « Et bah le Carrière, on est fatigué ? » Se moque-t-il en s’approchant de l’adolescent. « Je t’ai à l’œil gamin et vous... » Il pointe du doigt Mallory et Indiana. « Si vous voulez rester dans le coin, évitez de trop fréquenter l’ennemie. On le renverra bientôt à son papounet de toute façon. » Le garde se met à rire et ajoute « En plusieurs morceaux, j’espère ! » Archer serre le poing, mais ne dit rien. Magnus s'est approché de son maître pour intimider le Crimson, qui le cache bien s'il est impressionné par la bête. « Assit Mags. » Il ne jouera pas ce petit jeu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 649
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 970

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Jeu 2 Fév - 23:18

Archer & Indiana & Mallory
« Travail n°9 : Nettoyer les écuries d’Augias

Lorsqu’il mentionne la Carrière, et Hamilton, Mallory hausse vaguement les épaules. Ça lui dit quelque chose, mais plus parce qu’elle a entendu des résidents du camp des Rhodes en parler. Pendant six ans, elle a survécu avec sa famille, et de petits groupes isolés, se tenant le plus loin possible des concentrations de population. Par prudence, par peur, même. Ses parents faisaient affaire avec quelques contacts réguliers, qu’ils connaissaient et en qui ils avaient confiance, pour se procurer certains biens contre d’autres. Elle a un peu l’impression d’être hors du coup, comme si elle avait hiberné sous un rocher pendant six ans. Si ça les a très bien gardés en vie, maintenant qu’elle est seule et au cœur d’un campement de survivants ça lui paraît fort peu pratique. À son clin d’œil, elle répond d’un minuscule sourire, qui s’évanouit lorsqu’il mentionne un… roi ? D’abord elle se demande si elle a bien entendu. Et ensuite, s’il serait pas un peu barré, le gamin. Il fabule ? Est-ce qu’elle doit l’appeler Prince Archer ?

Et puis elle songe avec soulagement qu’au moins, il ne pète pas plus haut que le trou en refusant de mettre la main à la pâte pour les aider avec tout ça. Ses explications éclaircissent la question de sa survie pendant l’apocalypse : le gamin était avec son père. Qui plus est, ce dernier s’est apparemment hissé dans une position d’autorité, ce qui, dans ce monde nouveau, peut être à la fois une bénédiction et son contraire. Mais le gamin n’a pas l’air inquiet, et Mallory en conclut qu’il est soit assez aimé, soit assez craint par ses sujets pour ne pas risquer de se faire renverser –du moins pas tout de suite.

« Ça décolle plus, non » elle ricane. « Mais tu t’habitues. Dans un jour ou deux tu devrais être immunisé. » L’odeur n’est définitivement pas agréable, c’est vrai, mais Mallory a déjà eu le nez collé à pire. « Eh bah le Carrière, on est fatigué ? » Et voilà un autre gérant de parking qui entre dans la place, fier comme un coq, comme s’il était le roi du monde. Elle observe l’échange sans rien dire, fronce les sourcils lorsque le Crimson s’adresse à Indiana et elle. L’ennemi ? Archer a bien parlé d’un échange pour assurer la bonne entente, mais faudra qu’elle lui demande de plus amples explications. Est-ce qu’il y a eu un conflit ouvert entre les deux, ou est-ce que le garde qui vient d’entrer est un chauvin en excès de zèle ? La tension monte, et même Magnus s’y met, rapidement ramené à l’ordre par son maître. « En même temps, c'est vous qui l'avez envoyé ici. » Mallory s'appuie sur le manche de sa pelle, regarde le nouvel arrivant d'un air nonchalant. « Et puis on fraternise pas, on le surveille. » Si le sarcasme lui a échappé ou pas, elle ne saurait le dire et bien honnêtement, elle s'en fiche. Ils ne sont pas copains, mais Archer lui semble beaucoup plus sympathique que la majorité des Riders, et l'idée qu'on le découpe en rondelles pour le renvoyer d'où il vient ne lui plaît pas du tout. Tout le monde a été endurci par l'épidémie et les événements qui ont suivi, mais le gamin ne mérite certainement pas d'être la victime d'un désaccord entre les Rhodes et son paternel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Lun 6 Fév - 22:08

Archer & Indiana & Mallory
« Travail n°9 : Nettoyer les écuries d’Augias

C'est pas une histoire d'être une princesse ou pas, c'est qu'une histoire de bon sens. Des murs et des gens peuvent servir à assurer la protection de quelques individus, c'est pas si insensé. Même si t'as vu des groupes à l'instinct de survie déplorable, la plupart des gens ont compris qu'il était inutile de se mettre constamment en danger. Le délire du chevalier servant, ça va la première année, le temps que la sélection naturelle n'opère. Elle verra, éventuellement ; tu sais pas si vous retrouverez un jour le restant de sa famille (en fait, tu es quasiment sûr que non, mais tu peux pas l'empêcher d'espérer) mais si c'est le cas tu seras insupportable sur le fait que tu avais raison.

Tu reportes alors ton attention sur le gamin contant son histoire ; la Carrière, Hamilton, ça te parle oui. Tu n'y as jamais mis les pieds mais tu sais qu'ils existent. Que des chiens, pas de chevaux, ça te confirme que t'es mieux ici que là-bas mais soit. T'en profites pour jeter un oeil au molosse qui s'étale un peu partout, n'attendant que le moment propice pour te sauter au cou. La suite, tu la perds un peu. Il y a un roi et ton interlocuteur est donc un prince. D'accord, tout va bien ; quand tu parlais de faire un bond dans le passé, t'avais pas idée d'à quel point. « oh, comme dans le trône de fer en fait », tu commentes spontanément en pensant aux divers personnages envoyés aux quatre coins du royaume, chez les alliés, chez les ennemis. ça te fait souffler du nez, et il y a même ce qui pourrait ressembler à un vrai sourire qui traverse ton visage, brièvement. « ben tu vois, après la princesse, voilà le prince » tu lances à Mallory de cette moue insupportable qui crie que tu n'en as rien à faire de ses piques, tu peux même les anticiper. Un peu plus et tu tirerais la langue, un peu plus et tu aurais sept ans de nouveau.

Le calme revient et tu te sens moins nerveux, même avec la présence de Magus, Magnus, Magtruc. Quand l'adolescent semble prendre conscience du calvaire, tu souffles du nez : « c'est sans fin, y'a trop de chevaux et pas assez de larbins. » tu acquiesces, plus dramatique que jamais. Et pour le coup tu ne peux même pas contredire la rousse : on s'y habitue, presque, c'est vrai.
La porte s'ouvre encore, à croire que c'est un con de moulin plutôt qu'une écurie dans ce bled. Tu te sens agressé par cet index accusateur et reprends vite l'air bougon qui te sied si bien. T'en profites pour arrêter un peu de trimer et t'appuyer à ton tour contre ta pelle. « Puis si vous le découpez, Rhodes finit aussi en rondelles nan ? » tu demandes, innocemment, pour emmerder ton monde. « Fin chaipa moi on me demande de pelleter pas de réfléchir tfaçon » et tu repousses une mèche du dos de la main, t'étalant un mélange de paille, poussière, boue et fond de crottin sur le front. Mister Univers.
Revenir en haut Aller en bas
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 577
survit depuis le : 04/12/2016
capsules de troc : 808

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Mer 8 Fév - 15:03

Mallory, Archer & Indiana
« les douze travaux.
« oh, comme dans le trône de fer en fait » Commente Indianna avec une expression presque enjouée. Une première depuis leur rencontre. Archer le regarde perplexe, il avait à peine onze ans au début de l’épidémie et il ne lisait pas beaucoup de toute façon. « Le trône de quoi ? » Il n’a pas la moindre idée de quoi est en train de parler Indianna, mais visiblement c’est quelque chose qu’il lui tenait à cœur fut un temps, quand le monde n’était pas encore partie en couille. Prince Archer. Oh il y a pensé quelques fois. Après tout quand on est le fils d’un roi, techniquement parlant, on est prince, c’est vrai. Pourtant, ce n’est pas un terme très utilisé et Archer remercie le ciel chaque jour que les habitants de la Carrière n’aient pas décidé de l’appeler ainsi. Il y en a bien deux ou trois qui pour ce moquer de lui font des courbettes, mais la plupart du temps c’est « Archer » juste Archer ou de façon plus régulière « le gamin avec les chiens, là bas, là ». Peut-être que ça l’aiderait avec les filles, mais à quel prix ? Si on commençait à le traiter comme plus qu’il n’est, Archer ne saurait pas du tout où se mettre. Plus que de ne pas en avoir les épaules, Archer n’a pas l’égo d’un prince.

Au moins, il n’est pas tout seul dans ce cauchemar. Mallory et Indiana sont là et parfaitement disposés à se plaindre avec lui. Ce serait prématuré de les qualifier d’amis, mais Archer est quand même content d’avoir fait leur connaissance. Il n’a rien contre la solitude, loin de là, mais à force de ne parler à personne, les jours commençaient à se faire long au ranch. « J’ai jamais aimé les chevaux en plus. Trop grands, trop de dents... » Ils seraient presque en train de passer un bon moment (si on oublie le crottin de cheval) quand le garde Crimson, arrive et gâche tout. « Et puis on fraternise pas, on le surveille. » Le garde et Archer ont probablement la même expression sur leur visage. De quel côté, elle est ? Mais appuyée par les propos d’Indianna, la situation devient plus claire, le garde est en sous-nombre et un léger sourire se dessine sur les lèvres d’Archer. « Faites pas trop les malins vous. » Menace le garde touché dans son amour-propre. Il se tourne vers Indianna, la vue de Mallory semble le mettre trop mal à l’aise. « Ouais t’as tout compris pellette et t’occupe pas de Jenna. Elle reviendra bien assez tôt. » Il a l’air de vouloir ajouter quelque chose, mais il ne trouve pas ses mots. « On peut continuer à bosser ou t’as encore envie de discuter ? » Lui lance Archer, en sachant pertinemment que c’est le genre de remarque qui lui retombera dessus plus tard. Le garde crache par terre et annonce avant de partir. « Dépêchez-vous. Les raiders vont bientôt revenir avec leurs chevaux. Je veux que tout soit nickel ! » Archer roule des yeux et recommence à pelleter. « Vous savez que c’est pas du tout une connasse ? » Demande Archer quand le garde est loin. « Jenna. Je veux dire pour une Rhodes, c’est étonnant. » Il repense à la Nuit des Morts et il est frappé d’une certaine nostalgie. Si Jenna était là, peut-être que son séjour au Ranch se passerait mieux. C'est même certain, elle n'a jamais caché son affection pour les enfants Diggs.
Finalement, Archer a la désagréable impression qu’on ne parle que de lui depuis tout à l’heure. Toujours en travaillant, il cherche à en savoir plus sur les deux crimsons. « Vous avez l’air de vous connaître, vous êtes arrivé ensemble ? » Il n’espère pas avoir toute la backstory tout de suite, mais des histoires de voyages pourraient aider à faire passer le temps plus vite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riders + j'peux pas j'ai poney
avatar
Riders + j'peux pas j'ai poney
Hurlements : 649
survit depuis le : 14/12/2016
capsules de troc : 970

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Jeu 23 Fév - 16:50

Archer & Indiana & Mallory
« Travail n°9 : Nettoyer les écuries d’Augias

Indiana et Mallory sont rarement d’accord, mais pourtant cette fois-ci ils font front commun contre le Rider qui vient chercher des noises à Archer. Indie a le don divin d’être tout particulièrement insupportable quand il s’y met, et la rouquine doit bien avouer que c’est un talent spectaculaire. Lorsqu’il l’utilise avec elle, elle pourrait le tuer. Lui sauter à la gorge et lui tordre le coup pour une remarque un peu trop bien placée. Mais lorsque les autres en sont victimes, comme le Rider avec ses airs supérieurs, ça la ferait presque rire. À eux trois, ils sont vraiment de sales gamins. Et qui pourrait leur en vouloir ? Trois adolescents au mauvais caractère, en train de pelleter de la merde, ça ne fait certainement pas des courbettes à qui vient les déranger.

Elle fixe l’importun jusqu’à ce qu’il parte, accoudée sur le manche de sa pelle. Il a raison, n’empêche : il faut que ce soit propre d’ici le retour des raiders. Pour une fois, ça ne la décourage pas tant que ça : le gamin n’est pas un petit truc tout chétif. Il est plus grand qu’elle, même, et il ne fait pas semblant de travailler malgré son apparente animosité face aux chevaux (et au crottin). « Je connais pas les Rhodes. » Bien sûr, ils ont été interrogés à leur arrivée, par l’un des frères, à l’air aussi aimable qu’une porte de prison. « Je savais même pas qu’ils avaient une sœur. » Tout ce qu’elle voulait Mallory, c’était avoir la possibilité de s’installer tranquillement, de poser ses affaires en sûreté et de repartir sur la route. Ça ne s’est pas exactement passé comme ça. Et, comme si Archer se doutait de ses pensées, il s’enquiert de leur propre arrivée. D’abord silencieuse, Mallory décide de prendre la parole avant Indiana, sans toutefois cesser de travailler. « Oui, on est arrivés ensemble, par hasard. On s’est croisés sur la route. » Elle n’a pas vraiment envie d’expliquer, même brièvement, sur quoi est basée leur relation. « Indiana savait qu’il y avait un regroupement ici. » Elle ne sait pas ce qu'Indiana va ajouter. S'il va l'afficher comme une sale psychopathe. Dieu sait qu'elle a aussi beaucoup de choses à lui reprocher, et s'il jette la première pierre, elle n'hésitera pas à jeter toutes les autres. Elle lui en veut, terriblement, pour tout. Et ça n'est pas près de s'effacer juste parce qu'ils sont coincés au même endroit. Si Mallory n'a rien oublié pendant toutes ces années sans le voir, elle ne lui pardonnera certainement pas si sa sale gueule lui pourrit le paysage tous les jours.

Alors elle se tait, envoie encore trois ou quatre pelletées dans la brouette presque pleine. Doucement mais sûrement, ils viennent à bout de la tâche désagréable mais malheureusement nécessaire qu'on leur a confiée. Mallory a les mains pleines d'ampoules et le dos cassé, mais ça la satisfait étrangement, lorsqu'elle compare l'avant et l'après. Au moins elle se rend utile, au lieu de tourner en rond dans tout l'état sans rien trouver.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Dim 12 Mar - 23:09

Archer & Indiana & Mallory
« Travail n°9 : Nettoyer les écuries d’Augias

Tu chasses ta référence d'un revers de main quand Archer te regarde comme si tu avais quarante ans ; faut le dire, tu étais un sacré nerd avant l'épidémie, et probablement un des derniers survivants (qui l'aurait cru). « Le trône de.. c'est rien, c'est pas grave. C'est une série de bouquins avec pleins d'histoire de royaumes, de familles, de politiques.. un peu comme ici. sauf qu'à la place de rôdeurs il y a des dragons. » tu résumes brièvement pour qu'il comprenne ce qu'il t'es passé par la tête.


Si tu en étais un personnage, tu serais probablement une sacrée pourriture. Le genre d'anguille qui se faufile, on ne sait trop comment, et qui s'en sort quand tout le monde tombe à ses côtés. Typiquement le personnage qui enchaîne trahison sur mensonge, qui passe entre les mailles du filet jusqu'à ce que le revers de la médaille vienne lui trancher la gorge ; et tu sais pas encore bien qui aura ta peau, un mort ? mallory ? toi-même ? ce blaireau de rider à qui tu exposes ton insupportable mépris ?
"Pas faire le malin" c'est bien un truc qui ne t'évoque plus grand chose. Fut un temps tu savais bien t'écraser et faire le mort, maintenant tu te fais entendre. Puis, vous êtes dans votre bon droit, non ? Le visiteur importun valide tes propos : ta gueule et prends ta pelle, semble t-il vouloir te faire comprendre. Tu souffles discrètement (ou pas) du nez quand Archer le pousse dans ses retranchements et esquisses une grimace quand le type crache par terre. « sir yes sir », tu souffles à voix feutrée alors que le rider tourne les talons. Bien sûr qu'il faut que ce soit nickel. « Le frère est si con que ça ? » tu te renseignes puisque le gamin a l'air d'en savoir plus que Mallory et toi réunis. Toi, les politiques du campement, ça ne t'emballe pas beaucoup plus que ça : t'es persuadé que pour devenir leader d'un regroupement, il faut avoir soit un pet soit un égo démesuré. Tu sais pas dans quelle catégorie entrent les Rhodes.

Arrivés ensemble, par hasard. Soit. Tu croises une seconde le regard de la rousse et acceptes en silence cette version de l'histoire. La dernière chose que tu souhaites c'est bien que le camp entier découvre plus tôt que prévu ta vraie nature ; l'adolescent n'est sûrement pas dupe, et il faudrait être aveugle pour ignorer toute la tension sous-jacente qui plombe le moindre de vos échanges, mais ça peut être aisé de le faire passer sur le compte de vos mauvais caractères respectifs. Et des journées à pelleter les écuries, quand même : ça rend con le plus doux des agneaux. « J'étais dans un autre campement, tu dois connaître du coup... à Olympia. C'est là où j'ai entendu parler de la Mine, de la Carrière, des Riders. Bref, j'en suis parti il y a quelques mois, j'ai croisé la route de Mallory puis on s'est fait recruter ici. » tu proposes là une version édulcorée, mais dans l'idée c'est ce qu'il s'est passé. Tu omets juste deux trois détails au passage, en fait. « On était au lycée ensemble.. avant » avant, ce qui semble être il y a une centaine d'années (et, mine de rien, ça fait déjà bientôt dix ans...)

Alors que tu lances les derniers coups de pelle, tu te demandes s'il y a encore beaucoup de gamins comme Archer dehors. Des personnes qui bientôt auront autant connu le monde d'autrefois que le quotidien d'aujourd'hui ; pour qui les souvenirs deviendront de plus en plus lointains, jusqu'à s'estomper complètement. Dis, tu te souviens comment c'était avant ?
ça sonnera bientôt comme un mythe, comme un vieux conte auquel plus personne ne croit.

« bon, ben ça ressemble à quelque chose finalement ! » tu conclus de ton air le plus enthousiaste alors que l'écurie est enfin propre. « On doit encore aller vider tout ça là-bas » tu expliques en désignant vaguement l'extérieur d'un geste de main « et on aura terminé. » avoir envoyé bouler un rider et avoir fini la corvée te rend tout de suite beaucoup moins con qu'il y a deux heures, si bien que tu te dévoues même pour attraper la brouette et ouvrir la voie. « ils t'ont montré un peu le camp du coup ? » tu t'enquiers, pas contre l'idée de trouver un prétexte pour t'éloigner des écuries.

Revenir en haut Aller en bas
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 577
survit depuis le : 04/12/2016
capsules de troc : 808

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   Dim 19 Mar - 17:24

Mallory, Archer & Indiana
« les douze travaux.
« Ah comme Comment Dresser Votre Dragon ? » Demande Archer avant de réaliser qu’il vient probablement de trahir sa jeunesse. Il tousse gêné. « Ouais nan laisse tomber. » La différence d’âge entre Archer et Indiana n’a pas l’air si important au premier regard, mais il semblerait que ces quelques années qui les séparent aient été suffisantes pour creuser un écart important entre eux. Du moins pop-culturellement parlant. Quoi qu’il en soit, Archer aurait bien échangé les rôdeurs contre des dragons. Les dragons ça a le mérite de se dresser. Et il s’est toujours un peu pris pour Harold. Il aurait peut-être dû appeler son chien Krokmou au lieu de Magnus ?

Archer est heureux de voir que même s’ils se connaissent à peine, Mallory et Indiana sont tout de suite venu le défendre. Au moins, il n’y a pas que des cons au Ranch et c’est quand même une bonne nouvelle puisqu’il ne sait pas combien de temps il va devoir rester ici. Il esquisse un sourire amusé quand Indiana soupire comme un buffle fatigué. Et il se met à rire quand ce dernier demande « Le frère est si con que ça ? » « Con ? Abel ? Oui. Mais pas que. Il a un ego tellement surdimensionné. J’veux dire, on est d’accord qu’à la base le mec s’était un fermier ? Enfin bref... Il vient souvent se disputer avec mon père à la Carrière. Il n’est pas très apprécié. » Pas très apprécié. Une façon polie de dire que les blagues zoophiles sur Abel Rhodes vont bon train à la Carrière. « Caden l’autre frère est… J’en sais rien. Sûrement tout aussi supportable. » Archer songe à décrire un peu Jenna pour ses nouveaux amis qui visiblement ne sont pas au point géopolitiquement parlant, mais il n’a pas envie d’apparaître comme un enfant amoureux de sa maîtresse, ce qui, il le sait très bien, risque d’arriver. Il cherche donc à en savoir plus sur Indiana et Mallory.

Par hasard. On dirait qu’il y a plus que ça à l’histoire, mais Archer ne veut pas pousser. Il écoute et essaye d’enregistrer les informations. Il tique cependant quand Indiana parle d’Olympia. « T’y étais ? Le soir du nouvel an ? Je veux dire... » Archer se reprend, il n’y a que dans la Carrière que l’on fête le nouvel an le soir du 31 octobre. « Le soir d’Hallo-ween ? Quand les Chacals ont attaqué ? » Halloween est un mot lointain pour l’adolescent, il n'est même pas certain que ce soit le bon. Déjà avant l’épidémie son père ne l’emmenait pas à la chasse aux bonbons et Alice et Arianna n’avaient pas toujours le temps ou l’envie de l’emmener avec elles. Il n’écoute pas vraiment la suite de l’histoire, trop curieux. Archer aurait adoré se joindre aux forces de la Carrière, de la Mine et du Ranch qui se sont rendues à Olympia pour sauver les habitants, mais son père l’avait forcé à rester à la Carrière avec Arianna. Ses chiens, eux, avaient eu le droit d’y aller, c’était déjà ça. Même si trois sont morts.

« Je crois qu’on peut être fier de nous ! » Annonce fièrement Archer en s’appuyant sur sa pelle. Il contemple le fruit de leur dur labeur et c’est à ce moment qu’un crac résonne à ses pieds. Sans trop savoir ce qui se passe, il bascule sur le côté et tombe dans le tas de foin et de crottin. Sa pelle vient de se casser. Il veut mourir. Indiana, une brouette dans les mains n’a même pas vu ce qui vient de se passer. Archer n’ose pas regarder la réaction de Mallory. Il est rouge comme une tomate. Magnus vient le rejoindre et commence à lui lécher le visage. Sans doute pour le consoler, mais ça n’a pas vraiment l’effet escompté. Archer se relève énervé par sa propre bêtise et essaye tant bien que mal d’enlever le mélange puant qui colle à ses vêtements. « Je peux vous montrer le lac. Je crois qu’il faut que j’y fasse un tour de toute façon. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les Douze Travaux (archer & indiana)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Douze Travaux (archer & indiana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Event 001 Ҩ Les douze travaux d'Hercule
» Commande pour un archer hobbit :)
» Dessins, travaux graphiques, artworks + demandes
» [Nouvelles Règles] Archer Satyre
» Les travaux de modernisation de l'Aéroport vont bon train

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza ::  :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: