AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bienvenue sur Influenza, faites attention à vos fesses, les rôdeurs sont affamés !
N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos postes vacants

Nous sommes en décembre 2017. L'épidémie a commencé en octobre 2010. Plus d'information sur l'épidémie { + }

Découvrez la playlist officielle d'Influenza !

Partagez | 
 

 (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 559
survit depuis le : 31/07/2016
capsules de troc : 1096

MessageSujet: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Jeu 5 Jan - 21:00

archie & rory
« Give me the chocolate and nobody gets hurt.
Deux jours. Deux jours que Reese daigne enfin sortir de sa chambre et pour tout avouer, ce n’est pas trop tôt. Elle n’en pouvait plus, de le regarder se morfondre dans sa chambre, seul et dans l’obscurité. Il n’a cependant pas arrêté de broyer du noir pour autant, pas vraiment étonnant en soi, il croule sous le poids des remords, il tente de refaire le monde avec des " si " et il mange à peine. Elle ne supporte pas de le voir ainsi dépérir, elle doit agir. Plus facile à dire qu’à faire. Elle ne sait pas exactement de quelle façon lui changer les idées, elle aimerait lui faire oublier sa peine l’espace de quelques secondes, mais il est hanté, il ne pense qu’à ça. Elle y pense constamment aussi, à l’attaque, aux morts. Elle évite cependant de le montrer, elle doit être forte pour deux, c’est fatiguant à force, mais elle garde pourtant la tête froide, ne se laissant pas abattre, elle n’a pas le choix. Heureusement, plus le temps passe et plus ça devient facile au fur et à mesure que la ville reprend forme. Elle est presque comme neuve, si ce n’est que l’ambiance est plus lourde, plus pesante. Personne n’a oublié.
Quitter la ville sous la surveillance des Olympiens et désormais des Riders n’est pas chose aisée. C’est dingue quand même qu’elle ne puisse toujours pas sortir à sa guise, elle en a marre, sérieusement. Heureusement pour elle, elle s’est plus ou moins mis dans la poche un jeune cavalier qu’elle soudoie afin de sortir en toute tranquillité. Cela fait à présent deux mois qu’elle n’a plus foulé l’autre côté des barricades en tôle. Mine de rien, ça lui a manqué. Mais elle ne pouvait pas se permettre d’abandonner Reese ou même Mina, alors elle s’est contentée de se tenir à carreau jusqu’à aujourd’hui. Elle ne le fait pas pour elle, elle ne part pas à l’aventure pour se changer les idées, elle espère désespérément dénicher des comics, des livres, des cartouches DS, n’importe quoi temps que ça plait à Reese. Elle doit bien pouvoir trouver ça quelque part dans les villages voisins, il suffit juste de chercher correctement. Elle s’élance rapidement sur les routes, d’un pas rapide, pressé, elle n’a pas vraiment beaucoup de temps, elle ne veut pas qu’on s’inquiète pour elle et Dieu sait qu’il s’agit de la spécialité de son frère. Il n’aimerait pas qu’elle sorte, encore moins pour lui, mais elle s’en contrefiche en réalité, de toute façon il ne se rendra même pas compte de son absence. Elle n’aura qu’à lui dire qu’elle a trié ses affaires et qu’elle a retrouvé pas mal de trucs en tous genres dont elle se fiche pas mal. Il ne la croira pas forcément, mais il n’aura de toute façon aucune preuve permettant de la contredire. Le chemin jusqu’au premier village adjacent est calme, elle reste cependant sur ses gardes, évitant les rôdeurs sans trop de difficulté. Elle peut s’avérer discrète et silencieuse quand il le faut, même si ça semble inimaginable.
La maison dans laquelle elle pénètre sur le qui-vive, elle la connait presque par cœur,  il lui semble qu’il restait encore du chocolat dans le coin. Du chocolat périmé qu’elle ne peut certainement pas toucher, elle, mais que Reese se fera une joie de manger malgré son goût étrange. Le chocolat adoucit les mœurs après tout. Tandis qu’elle est sur le point de pénétrer dans la cuisine, elle ne reconnait que trop bien la silhouette imposante lui tournant le dos. « Pose ce chocolat, Archie. » Ah non, il ne va pas encore une fois tout gâcher. Elle ne sait pas exactement pourquoi, mais la rage lui noue l’estomac. Enfin si, elle sait pourquoi, il était là le 31 octobre, il a participé à l’attaque, c’est un jackal, un connard fini. Peut-être qu’il l’a plus ou moins non intentionnellement tenue à l’écart des Rosario ce fameux soir, il n’empêche qu’Izzie est en quelque sorte morte par sa faute. « Qu’est-ce que tu fous ici sans tes compagnons jackals et l’autre blonde horripilante ? » Le ton est énervé, difficilement contenu.
Spoiler:
 

● ● ● ● ●

❝ caught between a strong mind and a fragile heart. ❞ I don't like to feel like I'm some fragile package that has to be shipped by high-priority mail and handled with white gloves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 829
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1314

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Sam 7 Jan - 13:58



Blondie & Archicon
» give me the chocolate and nobody gets hurt

Si Archie avait à faire un choix entre vivre éternellement et ne plus jamais pouvoir manger de chocolat ou mourir demain mais avoir le droit de s'en gaver autant qu'il voulait dans l'intervalle, son choix se serait porté sur la deuxième option sans la moindre hésitation, d'autant plus maintenant que c'était une denrée quasiment inexistante. Du chocolat, putain. Le meilleur truc jamais découvert et commercialisé par l'homme, si vous voulez son avis. Il aurait vendu Guss pour une plaquette de chocolat... bon, ok peut-être pas jusque-là, deux à la limite, et à condition qu'elles ne soient pas trop périmées.
Et il aurait fallu qu'il s'en sépare ?
Même pas en rêve. Même pas pour les jolis yeux de Blondie. Même pas pour toutes les filles sexy du monde à poil sous ses yeux ébahis.

En entendant le léger déclic d'une porte ouverte puis refermée avec précaution, Archibald avait d'abord pensé qu'il s'agissait de Guss, parti vadrouiller un peu plus loin et qui revenait aux nouvelles. Et, oui, ça l'avait d'abord fait un peu chier parce qu'il avait pas trop l'envie de partager son butin fraîchement déniché. Mais le silence qui avait suivi – pas le genre du bro de ne pas s'annoncer à grands renforts d'éclats de voix – l'avait rapidement mis en alerte. Il ne s'était toutefois pas retourné, continuant d'ouvrir les placards de la cuisine comme s'il n'avait rien entendu et que ses sens n'étaient pas tendu vers l'inconnu. Prêt, néanmoins, à se saisir de son arme et se retourner pour frapper au premier signe de danger.
Puis le nouveau venu prit la parole et le chacal se détendit imperceptiblement. Rory. Il mentirait s'il se prétendait surpris de la trouver ici : il n'avait pas découvert cette maison et ce qu'il restait de son garde manger parfaitement par hasard. « Toi ici ! Quelle heureuse coïncidence. Ça fait un bail ! » lâcha-t-il d'une voix qui contrastait fortement avec l'agacement apparent de la jeune femme, tandis qu'il se retournait pour lui faire face, dédaignant de répondre à la question qu'elle venait de lui poser. Un grand sourire se colla à ses lèvres tandis que leurs regards se croisaient. Elle n'avait même pas l'air moitié aussi contente de le voir qu'il l'était, lui. Une raison à ça ? Il en voyait pas du tout, vraiment pas,ou alors si, peut-être, les conditions de leur dernière rencontre... mais c'était y a deux mois alors il y avait prescription depuis, non ? « C'est quoi le souci avec le chocolat ? t'en veux ? » Evidemment qu'elle en voulait pas. Enfin, pas pour elle en tout cas : malgré son apparente stupidité, Archie était tout de même foutu de se rappeler certains détails concernant les autres. « Parce que je l'ai trouvé le premier et si tu crois que je vais t'en filer, tu vis un rêve éveillé, Blondie. T'as qu'à essayer de venir le prendre. » Une expression moqueuse collée au visage, il la défiait de mettre en application ses propos : quiconque s'interposait entre un Archibald sauvage et sa bouffe était une personne qui n'avait définitivement pas froid aux yeux. De toute façon, il n'avait qu'à lever le bras pour mettre son butin hors de portée de l'olympienne.


Spoiler:
 

● ● ● ● ●

Faudrait que le chien en moi s'arrête de grogner, qu'il rampe se couche transi de peur de se faire cogner. Faudrait qu'il fasse le beau pour un morceau de sucre, qu'il lève la patte quand on lui demande sans montrer les crocs. Erreur de formatage le mien refuse le dressage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 559
survit depuis le : 31/07/2016
capsules de troc : 1096

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Jeu 12 Jan - 16:49

archie & rory
« Give me the chocolate and nobody gets hurt.
Agaçant, irritant, énervant, horripilant, gonflant. Beaucoup de mots qualifiant Archibald. Pourtant, elle doit bien admettre qu’elle appréciait sa compagnie il fut un temps. Allez savoir pourquoi, sa présence avait quelque chose de rafraichissant, d’excitant, tranchant sacrément avec son quotidien lassant et morne à souhait. Même lorsqu’il s’est tiré, elle ne lui en a pas réellement tenu rigueur. Excepté le fait qu’il lui ait volé son pied-de-biche. Après tout, elle aussi, elle a toujours eu envie de quitter Olympia sans se retourner. L’endroit est étouffant et bridant. Elle ne peut donc pas lui jeter la pierre, par contre elle n’était pas au courant de son appartenance au groupe des jackals. Et ça, c’est quelque chose qu’elle ne peut pas vraiment lui pardonner, encore moins après l’attaque de la ville, surtout pas après l’attaque de la ville. Pourtant, elle aimerait, parce qu’il est doté d’un côté complètement déluré et joueur qu’elle apprécie assez, ça lui change des Olympiens, il ne l’a jamais vraiment considérée comme un paquet fragile, ce qui est plutôt rare de nos jours. Mais il est ce qu’il est, elle ne peut décemment plus le regarder de la même manière.
« Tu pourrais au moins m’en donner la moitié. Après tout, c’est un peu grâce à moi si tu as découvert cet endroit. » Un minimum de reconnaissance serait apprécié. Elle ne se voile pas vraiment la face, on est d’accord, il ne risque pas de céder à sa demande, elle en a pertinemment conscience. Elle l’observe un instant en train de la narguer avec ferveur, contenant son agacement du mieux qu’elle le peut, ce qui s’avère être un exercice extrêmement compliqué. Rory a le sang chaud, elle est impulsive, elle n’apprécie pas particulièrement qu’on se foute de sa gueule, alors garder son calme relève forcément du miracle. Elle s’avance d’un pas décidé vers Archie, posant son doigt sur son torse, levant la tête pour accrocher son regard. Il ne lui fait pas peur. Elle se veut menaçante mais en réalité, du haut de son mètre cinquante-sept, elle sait qu’il n’en est rien, elle ne fait pas vraiment le poids. « Ecoute-moi bien Archie, je n’ai pas envie de perdre mon temps avec toi, j’ai besoin de cette putain de plaquette de chocolat, alors fais ta bonne action du jour et donne-la-moi illico. » Le ton est emporté, impatient. Elle n’a guère envie de perdre son temps avec lui. Pourtant, elle sent l’embrouille venir, elle va devoir se le coltiner pour un moment, parce que mine de rien, il aime bien leurs petites réparties et leurs prises de bec. Ça doit probablement pimenter son quotidien. Et puis, discuter avec une personne dotée d’un minimum d’intelligence doit lui changer. Ce n’est pas avec son acolyte que ça risque de se produire. D’accord, là elle est méchante et de mauvaise foi. « D’ailleurs, ça aussi ça m’appartient, j’attends toujours que tu me le rendes. » ajoute-t-elle tout en fixant le pied-de-biche, le sien, celui avec lequel il a décidé de quitter la ville sans même lui demander son avis bien sûr. Non, on ne s’encombre pas de demander l’accord des gens quand on est jackal, on prend et on se casse. On peut donc ajouter voleur, escroc, profiteur, à la liste des mots le qualifiant. La fameuse liste devient donc de plus en plus longue et de moins en moins élogieuse. En même temps, on parle d’Archie, alors pourquoi est-ce qu’elle devrait s’en étonner. Il n’est pas vraiment le genre d’homme à qui on peut faire confiance, elle aurait dû s’en rendre compte plus tôt, mais elle avait encore un peu d’espoir. Ce dernier est pourtant bel et bien mort, enterré.
Spoiler:
 

● ● ● ● ●

❝ caught between a strong mind and a fragile heart. ❞ I don't like to feel like I'm some fragile package that has to be shipped by high-priority mail and handled with white gloves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 829
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1314

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Dim 12 Fév - 18:56



Blondie & Archicon
» give me the chocolate and nobody gets hurt

C’est vrai, c’était grâce à elle qu’il se trouvait ici, mais était-ce une raison pour qu’il éprouve de la reconnaissance vis-à-vis d’elle ? Non, enfin, pas de son point de vue en tout cas, parce qu’il ne l’avait obligée à rien. Du coup, il fallait miser sur la sympathie qu’il avait pour elle si elle voulait une chance de récupérer tout ou partie du sacro-saint chocolat sauf que 1) Archibald était beaucoup trop égoïste pour partager quoi que ce soit avec qui que ce soit et 2) l’agacement apparent de Rory ne le motivait pas le moins du monde à lui faire une fleur. A l’inverse, il avait plutôt bien envie de chipoter avec elle jusqu’à ce qu’elle s’énerve franchement et le connaissant, il n’allait bien évidemment pas s’en gêner une seule seconde.
« Ma bonne action du jour ? » Il afficha un air songeur, fit mine de réfléchir une seconde avant de finalement lâcher : « Non. Déjà faite, désolé. » Ou pas, puisqu’il était de toute façon rarement désolé pour quelque chose et qu’il n’avait certainement rien fait qui méritât le titre de “bonne action” au cours de la journée passée, de la semaine voire même du mois. Mais tout ça n’était qu’un détail.
Obligé de baisser la tête pour continuer à la fixer dans les yeux alors qu’elle s’était rapprochée de lui, le chacal ne se départit pas d’un sourire en coin railleur pendant qu’elle continuait ses plaintes, index planté contre son torse. A cet instant précis, Rory lui évoquait un petit roquet : petit et colérique, mais au final pas bien impressionnant. En plus mignon évidemment mais même comme ça, pas sûr que la comparaison lui plaise. « Je te trouve bien exigeante aujourd’hui » rétorqua-t-il finalement en attrapant son poignet, écartant l’index accusateur de sa poitrine. « D’abord le chocolat, ensuite mon pied de biche… et même pas un soupçon de politesse pour adoucir le tout. On aura tout vu. » On notera l’usage volontairement possessif du mon, après tout depuis le temps il y avait prescription, non ? « Si je te le rend, autant rentrer au Mall tout nu, c’est pas avec mon couteau que je vais me frayer un passage parmi les troupeaux de putréfiés qui grognent aux alentours. Et puis même, on est devenus copains lui et moi alors tu peux te gratter si tu crois que tu vas pouvoir le récupérer. » Le bougre n’était décidément pas parti pour lui céder la moindre miette aujourd’hui ou alors pas déjà, pas aussi facilement que ça, certainement pas alors que Blondie ne l’avait même pas gratifié du moindre sourire depuis son irruption dans la maison abandonnée. « En plus regarde : il porte ton nom. Je l’ai baptisé en ton honneur. »

Spoiler:
 

● ● ● ● ●

Faudrait que le chien en moi s'arrête de grogner, qu'il rampe se couche transi de peur de se faire cogner. Faudrait qu'il fasse le beau pour un morceau de sucre, qu'il lève la patte quand on lui demande sans montrer les crocs. Erreur de formatage le mien refuse le dressage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 559
survit depuis le : 31/07/2016
capsules de troc : 1096

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Ven 17 Fév - 23:24

archie & rory
« Give me the chocolate and nobody gets hurt.
Avant, elle aurait été amusée. Avant, elle aurait joué le jeu. Avant est un temps révolu. Elle n’a plus envie de jouer, plus envie de supporter son regard espiègle, plus envie d’être là, près de lui. Cependant, elle ne tourne pas les talons pour autant. Malgré tout, elle est tenace, elle ne veut pas qu’il gagne, elle ne peut donc pas s’en aller, logique irréparable. Il a toujours été question de challenge entre eux. Repousser les limites. Ça avait beau lui plaire et d’un côté, ça doit certainement toujours lui plaire, elle ne veut pas de lui en partenaire de jeux dangereux et inconsidérés. Elle ne veut plus de personne, parce que son entourage est déjà bien assez détruit comme ça, sans qu’en plus elle ne se mette en danger pour rien, si ce n’est pour ressentir cette adrénaline, cette euphorie relative, encore et encore. C’est égoïste de sa part, elle ne veut plus se montrer égoïste, elle veut juste être présente pour ceux qui comptent. Archibald ne compte pas, peut-être qu’il a compté à un moment ou un autre, mais ce n’est désormais plus le cas, temps révolu. Pourtant, elle sait pertinemment qu’elle se ment à une infime partie d’elle-même. C’est trop compliqué d’être humain.
Forcément, il ne compte pas se rendre, ça aurait été trop facile. De toute façon, ce n’est pas comme s’il était possible qu’il connaisse le sens des termes " bonne action ", ça doit être abstrait dans sa caboche de moineau. D’accord, elle est mauvaise, elle a le droit après tout, on parle du type qui a abandonné son frère seul, inconscient et livré aux jackals. Peut-être que ce n’était pas voulu, peut-être que ça l’était, les faits restent les faits, son frère aurait pu passer l’arme à gauche ce soir-là. Dans un sens, elle l’a quand même perdu, puisqu’il n’est plus que l’ombre de lui-même. Elle ne quitte pas Archie des yeux et malgré la proximité dont elle est l’initiatrice, elle ne se départit pas de sa mine déterminée et agacée. Elle ne fait pas bien peur, elle le sait, ce n’est pas une raison pour qu’elle baisse les armes. Il lui attrape finalement le poignet, histoire de se libérer de son index accusateur trônant sur sa poitrine jusqu’alors et s’obstine à la narguer. Ça fonctionne en plus, ça l’irrite, elle veut le cacher mais elle a bien du mal à contenir ses émotions. Il exige d’elle qu’elle soit polie, sérieusement ? Le comble de l’ironie. Elle serre les dents, un peu plus, toujours plus, encore plus, tandis qu’il s’entête à la mettre hors d’elle avec un talent indéniable. « La politesse, ce n’est pas vraiment ce qui me vient en premier lorsque je me retrouve nez-à-nez avec toi, aussi étonnant que cela puisse paraître. Et puis, on sait tous les deux que tu n’es pas sensible à la courtoisie. » C’est un euphémisme. Archie se contrefiche de tout, il prend ce qu’il veut, sans demander, sans savoir si ça peut bien blesser ou non, il ne s’encombre pas de ce genre d’état d’âme. « Il me semble que tu t’en es plutôt bien sorti sans mon pied-de-biche et ce, pendant un moment. Donc, j’en conclus qu’à part l’utiliser pour jouer avec mes nerfs il ne t’es pas indispensable. » Elle voit bien qu’il cherche à l’enrager, qu’elle tombe dans le panneau peu à peu, c’est plus fort qu’elle. « De toute façon, je m’en fiche pas mal de ce qui peut bien t’arriver au mall avec ou sans ce pied-de-biche, ce n’est pas comme si ta vie m’était précieuse. » En règle générale, elle se retient de souhaiter la mort des autres, mais franchement, il l’a cherchée, il l’a donc trouvée. « Donc, c’est Rory le pied-de-biche, je ne te savais pas aussi sentimental. Je te manquais à ce point ? » Et elle sourit, elle sourit enfin, juste un moyen comme un autre de ponctuer se phrase d’une touche d’ironie.  
Spoiler:
 

● ● ● ● ●

❝ caught between a strong mind and a fragile heart. ❞ I don't like to feel like I'm some fragile package that has to be shipped by high-priority mail and handled with white gloves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 829
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1314

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Dim 19 Fév - 21:21



Blondie & Archicon
» give me the chocolate and nobody gets hurt

C’était trop facile. Trop facile de la faire enrager, trop facile de la faire tourner en bourrique. Et absolument divertissant : il ne s’en lasserait jamais, il en était persuadé. Peu importe que, du côté de la jeune femme, la colère et la rancœur aient remplacé cette espèce de complicité un peu tordue qu’ils avaient eu durant l’époque de son séjour à Olympia, ça ne changeait rien à la manière qu’il avait de se comporter avec elle, prétendant que rien n’avait changé, qu’il n’était rien arrivé susceptible d’enterrer six pieds sous terre cette pseudo amitié bancale. « Tu t’en fiches, certes, mais moi pas. Et même si ton indifférence me blesse (ou pas), je tiens encore suffisamment à ma vie pour ne pas céder à tes caprices de gamine mal éduquée. » Ce-disant, il porta à sa bouche la tablette de chocolat dont l’emballage avait déjà été déchiré sur un coin avant qu’elle ne se ramène dans la baraque, et en croqua un morceau avec une lenteur délibérée digne d’une slow-motion dans la vraie vie.
Et putain, ça valait bien tout l’or du monde, ce goût dont il ne se souvenait plus vraiment avant cet instant précis. Tellement que malgré la qualité et l’aspect un peu ranci de la tablette, il avait l’impression qu’on venait de lui faire déguster quelque chose digne d’une cuisine hors pair.
« T’imagine même pas à quel point tu me manque » répliqua-t-il d’un air goguenard, parodiant ce simulacre d’émotion d’une manière parfaitement ridicule. Et pourtant, ce n’était pas complètement faux et il pouvait se l’avouer sans gêne, à défaut de le lui dire à elle sur un ton un peu plus sincère : Rory était un morceau de sa vie qui se démarquait franchement du reste, et le contraste avec la joyeuse bande de pouilleux sous le toit desquels il créchait était tout à la fois dépaysant et rafraîchissant. Alors oui, il n’avait pas spécialement envie de la laisser partir. « Je serai bien passé dire bonjour mais j’ai eu l’impression que la sécurité avait grimpé de quelques crans par chez toi. Du coup tu vois, si, il m’est indispensable ce pied de biche : c’est mon ticket pour te revoir. » Oui, Archibald s’éclatait et oui, il racontait absolument n’importe quoi pourvu qu’il parvienne à l’exaspérer encore un peu plus. Il se doutait plus ou moins que, dans l’immédiat, c’était la colère qu’il voyait briller dans son regard assassin qui la retenait ici à refuser de baisser les bras face à lui. Ça et le fait qu’il était en possession de deux objets qu’elle convoitait et qu’elle ne pouvait pas obtenir simplement rien qu’en les lui arrachant des mains (ou, dans le cas du pied de biche, à l’attraper sur le comptoir pour se tirer vite fait bien fait : nul doute qu’il se serait aussitôt lancé à sa poursuite). « Au fait » lança subitement Archie, sautant du coq à l’âne sans sourciller : « Comment vont ton frère et la rouquine chiante de l’autre fois ? » Toujours en vie ?, se retint-il d’ajouter d’une voix faussement affectée.


Spoiler:
 

● ● ● ● ●

Faudrait que le chien en moi s'arrête de grogner, qu'il rampe se couche transi de peur de se faire cogner. Faudrait qu'il fasse le beau pour un morceau de sucre, qu'il lève la patte quand on lui demande sans montrer les crocs. Erreur de formatage le mien refuse le dressage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 559
survit depuis le : 31/07/2016
capsules de troc : 1096

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Lun 27 Fév - 0:00

archie & rory
« Give me the chocolate and nobody gets hurt.
Tout n’est que comédie. Des émotions simulées. Des actions orchestrées avec théâtralité. Un ramassis de conneries, ni plus ni moins. Elle ne bronche pas à sa remarque, gamine mal éduquée, sérieusement ? Entre eux deux il n’y a pas photo, elle n’est pas celle dont l’éducation laisse à désirer. Il porte la tablette de chocolat à ses lèvres tandis qu’elle se fige un instant. Il ne va pas oser tout de même. C’est cependant mal le connaître. Elle crispe la mâchoire, détourne le regard, agacée au plus haut point. Dans le genre provocateur, elle est tombée sur un expert en la matière. Elle trouvera autre chose pour remonter le moral de Reese, elle s’y efforcera, en attendant, elle n’a pas envie de partir maintenant, pas envie de le laisser s’en tirer comme ça, sans compter que son propre pied-de-biche est en train de gentiment la narguer, elle ne peut décemment pas baisser les armes. Étrangement, c’est comme si elle n’arrivait pas à se détacher de lui, chapitre toxique de sa vie. Elle lui a manqué, c’est ça et puis quoi encore ? Comme s’il était capable d’éprouver ce genre de sentiment. Elle laisse échapper un léger rire moqueur face à cette réflexion. Le monde à l’envers. Ils sont au pays de l’ironie et du sarcasme surtout. Elle se retient d’abord de tout commentaire, l’écoutant déblatérer ses conneries. Bien sûr qu’il a besoin de ce pied-de-biche, c’est la seule chose qui les relie encore, du moins c’est ce qu’elle essaye de se convaincre. Elle n’a pas bougé d’un poil, pas reculé d’un pas. La proximité peut bien devenir gênante elle s’en fiche un peu pour l’instant. Elle relève la tête, soutenant son regard moqueur. Elle n’aime pas qu’il reparle de ça, de l’attaque, pas d’une manière aussi détachée, c’est on ne peut plus affligeant. À quoi ça rime exactement de se jouer du malheur des autres ? Comme si ce n’était qu’une plaisanterie, rien d’autre, une plaisanterie ayant brisé des vies. « Tu sais, si tu tenais tant que ça à me revoir, il suffisait de demander. » C’est faux bien évidemment. Loin d’elle l’idée de passer encore volontairement du temps avec ce dernier. Elle s’était plutôt attendue à ne plus jamais le recroiser d’ailleurs. Force est de constater que le destin en a voulu autrement. « L’idée que tu penses avoir besoin de ce pied-de-biche pour me revoir en chair et en os m’attriste sincèrement. Je ne suis pas si superficielle que ça tout de même. » Elle se prête au jeu, Rory, s’efforçant de prendre un air faussement outré. Ça ne dure cependant pas longtemps, à peine quelques instants, avant qu’elle ne se renfrogne illico. Elle ne le montre pas non, du moins elle tente de cacher ses émotions. Il ose parler de son frère. Il n’a vraiment honte de rien. Il n’a pas de cœur. Elle ne veut pas en parler, pas avec lui. Clairement, il n’a rien besoin de savoir concernant sa vie actuelle ou celle des autres olympiens. Il n’a pas le droit d’aborder le sujet. « Reese se porte comme un charme, bien que ça ne te regarde aucunement. » Elle ment effrontément. Il est tout simplement hors de question qu’il apprenne la vérité, pas de sa bouche. Elle évite par la même occasion le sujet Izie, elle ne l’aimait pas particulièrement cette fille, elle faisait pourtant partie de son quotidien, elle s’en veut un peu de s’être montrée aussi dure envers elle. « Tu ne dois donc pas t’en inquiéter. » Il ne possède pas cette capacité, c’est bien connu, ce n’est qu’un moyen comme un autre de clôturer le sujet. Pas envie de s’épancher. « Par contre, tu devrais t’inquiéter pour autre chose… » prévient-elle une demi seconde avant qu’elle ne balance, sans une once de remords, un coup de genou royalement orchestré dans les bijoux de famille d’Archibald. Sans attendre, elle s’empare du pied-de-biche, trônant fièrement sur le comptoir, et s’empresse de prendre ses jambes à son cou. Elle s’engouffre dans les escaliers, de toute façon elle n’a aucune chance de s’enfuir par la porte principale, pas le temps et puis, elle serait trop à découvert. Elle trouve refuge dans la salle de bain, derrière la porte entrouverte de cette dernière, un peu bancal comme cachette mais le plus simple et bien souvent le plus efficace. Elle pose une main sur sa bouche, s’efforçant de calmer au mieux sa respiration saccadée. Le plan : enfermer Archie dans la chambre adjacente si l’occasion se présente et se barrer en courant.
Spoiler:
 

● ● ● ● ●

❝ caught between a strong mind and a fragile heart. ❞ I don't like to feel like I'm some fragile package that has to be shipped by high-priority mail and handled with white gloves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 829
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1314

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Lun 27 Fév - 17:16



Blondie & Archicon
» give me the chocolate and nobody gets hurt

Il n’avait pas besoin de s’inquiéter pour eux, disait elle et, s’il était plutôt d’accord avec Rory sur ce sujet (pour être tout à fait honnête, Archibald ne connaissait pas vraiment ce mot, inquiétude, hormis quand ça concernait sa propre personne et, éventuellement, Octavie). Néanmoins, il ne put s’empêcher de remarquer qu’elle n’avait qu’à moitié répondu à sa question. La curiosité, donc, restait de mise, et même s’il était clair qu’elle n’avait pas l’intention de le renseigner davantage, il gardait dans un coin de la tête l’idée de relancer le sujet sur le tapis en continuant d’insister.
Pas pour tout de suite, vraisemblablement.
Le jackal n’eut pas le temps de répliquer, il avait clairement trop baissé sa garde parce qu’il ne se méfiait pas d’elle et il n’eut besoin que de quelques secondes supplémentaire pour se rendre compte que c’était une erreur. Les regrets furent instantanés, amers et littéralement très douloureux. Il se plia en deux tandis qu’un gémissement misérable s’échappait d’entre ses lèvres et, s’il tenta tout de même d’agripper Rory par un morceau de ses vêtements, elle n’eut pas le moindre mal à échapper à cette prise faiblarde. Mains entre les jambes, il se laissa lourdement tomber à genoux sans autre option que celle qui consistait à attendre que le mal passe. Et comme l’olympienne avait mis tout son cœur dans la frappe, il semblait bien que ce ne serait pas pour tout de suite. Mais au milieu de tout ça, son esprit confus trouva tout de même le moyen de noter un détail : le bruit de cavalcade dans les escaliers. Elle ne s’était pas tiré, elle était encore dans la maison, il avait une chance de lui rendre la monnaie de sa pièce et ça, c’était une occasion à ne pas laisser filer.

Les minutes passèrent, terriblement longues dans ce silence qui n’était rompu que par son souffle, avant qu’il ne retrouve la foi de se redresser. Il ramassa la plaquette de chocolat qui avait chu sur le sol parce qu’il avait eu autre chose à faire que de se soucier de son existence, et la glissa dans son sac après avoir grossièrement refermé l’emballage. Ce n’était certainement pas quelques saletés qui allaient lui faire réviser son opinion quant au potentiel appétant de ce trésor. Et puis il voulut récupérer son pied de biche, pour alors se rendre compte seulement maintenant qu’il avait disparu. Pas bien difficile de deviner où il se trouvait, cependant… Archie jura grossièrement et entreprit de se lancer dans l’ascension des escaliers. Si Rory comptait pouvoir s’en tirait aussi facilement que ça, la pauvre se fourrait le doigt dans l’œil jusqu’au coude. « Je te trouve franchement agressive pour une simple histoire de chocolat » lança-t-il à la cantonade alors qu’il arrivait sur le palier du premier étage. « C’est pas très sympa de ta part. Je t’ai connu plus amicale. » Il balaya du regard les différentes options qui s’offraient à lui, tentant de deviner quel chemin Rory avait bien pu suivre. L’endroit était obscur, les fenêtres obstruées ne laissant filtrer que très peu de lumière, et il n’avait pas de lampe torche sur lui pour l’aider à progresser. Mais ce qui était un handicap pour lui le serait pour elle aussi, non ? D’autant plus que même si elle était mieux équipée, elle ne pourrait utiliser de source de lumière sans se signaler aussitôt à lui. « Alors quoi, tu veux jouer maintenant ? » Sauf que dans l’épaisse couche de poussière qui recouvrait le sol de l’étage, on pouvait deviner les traces de passages les plus récentes. Peut-être qu’elle n’y avait pas prêté attention, trop occupée à fuir, mais même la faible luminosité lui laissait apercevoir les empreintes de pas qui menaient directement sur une porte entrouverte sur sa gauche. Un piège ? Il hésita, elle était armée et lui non, enfin il avait toujours son couteau mais dans la mesure où il n’avait pas l’intention de la blesser, l’arme lui paraissait plutôt inutile.
Archibald posa la main sur la poignée et ouvrit la porte en grand, sauf qu’il n’y avait personne, et la porte qui faisait la jonction entre la salle de bain et la pièce d’à côté était également ouverte. Elle n’avait pas l’intention de lui faciliter les choses et ça le fit rire, il goûtait au jeu bien qu’il ne sache pas encore exactement ce qu’il ferait d’elle une fois qu’il aurait réussi à lui remettre la main dessus. Parce que oui, dans son esprit, c’était une certitude. « Clairement t’as pas maté assez de films d’horreurs ou alors tu saurais que jouer à cache-cache dans une bicoque abandonnée n’est jamais une bonne idée. Je vais finir par te trouver, tu sais ? » Entre les portes aux gonds grinçants et le plancher qui craquait au petit bonheur la chance, se déplacer furtivement relevait de l’impossible. Tournant le dos au mur (hors de question de se faire assommer par surprise, il avait déjà mal aux couilles alors pas la peine de rajouter à son palmarès une nuque endolorie), il se tut et tendit l’oreille. C’était une histoire de patience plus qu’autre chose, à savoir lequel des deux allait craquer le premier.

Spoiler:
 

● ● ● ● ●

Faudrait que le chien en moi s'arrête de grogner, qu'il rampe se couche transi de peur de se faire cogner. Faudrait qu'il fasse le beau pour un morceau de sucre, qu'il lève la patte quand on lui demande sans montrer les crocs. Erreur de formatage le mien refuse le dressage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 559
survit depuis le : 31/07/2016
capsules de troc : 1096

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Jeu 9 Mar - 21:57

archie & rory
« Give me the chocolate and nobody gets hurt.
Le cœur palpitant, une main toujours plaquée fermement contre sa bouche, l’autre crispée autour du pied-de-biche, elle tente de déceler la position d’Archie. Elle se concentre sur sa voix joueuse, sa respiration, le bruit distinct de ses pas. Il est proche, on ne peut plus proche. Au moins dans les films d’horreur, tout se termine au mieux pour l’héroïne, songe-t-elle à défaut de pouvoir lui répondre à voix haute. Pas certaine qu’elle l’est, cette fameuse héroïne dont la vie ne craint presque jamais rien. Déjà, elle est blonde, un mauvais point pour elle, ça débute mal. Elle jette une œillade circulaire à la pièce. Fenêtre de petite taille en oscillo-battant située au deuxième étage. D’accord, elle débute très mal. Ce qui est un peu près certain c’est qu’il n’a pas l’intention de lui ôter la vie, du moins a priori, autant se focaliser là-dessus, bonne nouvelle du jour. Et puis, ce n’est pas comme si elle se frottait à un Michael Myers ou autres Jason Voorhees ou Leatherface. Là, ça aurait été vraiment inquiétant et elle n’aurait pas misé sur le fait qu’elle survive. Mais dans le cas présent, on parle d’Archibald tout de même, le type lui ayant inconsciemment – ou pas – sauvé les fesses durant la soirée du trente et un octobre. Ce serait complètement con et contre-productif de la zigouiller maintenant. Quoique con rime avec Archie… Bon, peut-être qu’elle va crever, mais au moins elle aura renoué deux minutes avec son pied-de-biche fétiche, c’est déjà ça de pris.

Le silence règne sur la bâtisse, aucun son distinct ne lui parvient. Elle tend l’oreille un peu plus, fronce instinctivement les sourcils. Il n’est pas redescendu, elle l’aurait entendu, quoi qu’il fasse elle l’aurait entendu. Elle jure intérieurement. Il doit probablement attendre immobile qu’elle se trahisse toute seule comme une grande. Plutôt intelligent venant de sa part. Elle jette un regard par le faible interstice de la porte donnant sur le couloir. Rien à signaler, aucune silhouette. La patience n’est pas vraiment son fort, pas du tout même, une des raisons pour lesquelles elle ne jouait jamais à cache-cache en compagnie de Reese lorsqu’ils étaient enfants. Elle a toujours été une piètre joueuse en plus de se révéler être une mauvaise perdante. Elle esquisse un mouvement, se décale avec une lenteur extrême d’un pas sur la gauche, précautionneusement. Erreur de débutante. La vieille planche de parquet grince sous son poids, dévoilant à coup sûr sa cachette. Trop tard. L’adrénaline, l’empressement, la gagnent sans tarder. Elle se précipite, pousse d’un coup d’épaule la porte. Le cliquetis du loquet retenti à l’instant même où un bruit sourd résonne de l’autre côté de la porte. Elle souffle un bon coup, inspire, expire, lentement. Le soulagement n’est cependant que de croute durée. Elle vient délibérément de s’enfermer dans une pièce sans issue. « Putain de merde ! » s’exclame-t-elle frustrée. La poisse, la poisse, la poisse. « Je ne sortirai pas de là avant un bail, alors si j’étais toi, je ne perdrais pas mon temps et je me tirerais vite fait. » prévient-elle avec peu d’espoir. Il sait pertinemment qu’elle n’a pas tout son temps, elle risque de manquer d’insuline d’ici quelques heures, alors il lui suffit d’un minimum de patience pour la coincer et ainsi récupérer son précieux. Elle cale son dos contre la porte, se laissant glisser contre cette dernière jusqu’à heurter le sol poussiéreux. « Tu peux me dire qui met du parquet dans une salle de bain au juste ? » s'indigne-t-elle soudainement. La bêtise humaine, elle s’est fait surprendre et avoir comme une bleue à cause de personnes débiles, incapable de mettre du carrelage, comme tout le monde en somme, dans leur salle de bain. Les cons.

Spoiler:
 

● ● ● ● ●

❝ caught between a strong mind and a fragile heart. ❞ I don't like to feel like I'm some fragile package that has to be shipped by high-priority mail and handled with white gloves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 829
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1314

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Dim 26 Mar - 21:09



Blondie & Archicon
» give me the chocolate and nobody gets hurt

Trop lent, bon sang ! Son épaule ne rencontra que la porte alors que, plus réactive que lui, Rory parvenait à la fermer à temps. Sous les effets cumulés de la douleur et de la frustration, Archibald fit preuve d’un beau langage ordurier tandis qu’il prenait un peu de recul dans le couloir, une main machinalement portée sur la zone meurtrie par le choc. C’était décidément pas sa journée, aujourd’hui.
C’était pas non plus celle de Blondie, à priori.
Ses jurons firent écho aux siens, une poignée de secondes plus tôt, et firent naître un ricanement moqueur chez le chacal isolé de l’autre côté de la porte. « T’inquiète pas pour moi va, j’ai tout mon temps, c’est pas comme si j’étais attendu quelque part après tout. » Elle était coincée, donc, elle n’aurait pas insisté pour qu’il vide les lieux autrement. Bon à savoir. Quant à lui, il n’avait effectivement aucune raison d’être pressé : en soit, qu’il revienne à Stonebriar ou qu’il passe quelques heures de plus ici, ça n’allait rien changer à sa vie. Personne ne s'inquiéterait de son absence et il était même fortement probable qu’il soit plus en sécurité dans cette maison paumée au milieu d’un quartier relativement tranquille, que dans le centre commercial qui pullulait tout aussi bien de rôdeurs que d’individus pas franchement mieux intentionnés.
« Une foutue bande de branquignoles, si tu veux mon avis. T’as vu la tronche de cette baraque ? On dirait une tentative d’architecture moderne complètement foirée. » Il se laissa tomber sur le sol et s’assit de l’autre côté de la porte, dos à elle quoique séparé par le panneau de bois. Ses mains fouillèrent les poches de son jean délavé à la recherche machinale d’un paquet de clope qu’il savait terminé depuis deux semaines, puis devant le résultat fatalement infructueux de cette quête vaine, entreprirent d’aller récupérer la plaquette de chocolat hâtivement balancée dans son sac. Un trésor pour passer le temps, s’il en savourait longuement chaque bouchée. Qu’est-ce qui l’obligeait à le ramener avec lui après tout ? C’est sûr, il aurait pu en offrir une partie à Octavie, mais il était égoïste et là maintenant tout de suite, confronté au désir d’une gourmandise trop longtemps mise en sommeil, c’était clair qu’il allait tout garder pour sa gueule. « Tu veux vraiment rester enfermée dans ce coin moisi et poussiéreux ? Non parce que quitte à converser de la pluie et le beau temps, on peut aussi faire ça en se regardant dans le blanc des yeux hein. » Un carré supplémentaire disparut dans sa bouche alors qu’il n’essayait pas spécialement de se faire discret en consommant son butin dérobé au rez-de-chaussée. « Si tu veux passer la nuit ici c’est pas mon problème, t’aurais juste pu choisir une pièce plus confortable que ça. Mais quelque chose me dis que tu devras céder avant moi… alors pourquoi pas régler ça tout de suite ? » Et puis Archie était patient, quand il s’agissait de jouer au chat et à la souris. Terriblement patient. Après tout, il avait de quoi manger et un interlocuteur avec qui converser, alors pourquoi s’énerver ? Tôt ou tard, il faudrait qu’elle sorte, il ne savait pas exactement au bout de combien de temps ça s’imposerait mais il savait qu’elle n’aurait pas le choix, c’était un luxe qui ne lui était pas offert. « Enfin, tu fais comme tu veux au final, je t’oblige à rien. » Il ponctua sa phrase d’un léger rire ; comme s’il était en mesure de l’obliger à faire quoi que ce soit alors qu’ils n’étaient même pas dans la même pièce et qu’il ne possédait pas personnellement de moyen de pression. Enfin, à moins qu’il lui donne le sacro-saint chocolat mais l’option ne figurait même pas sur sa liste de choses à faire ou dire. « Tu pourras dire à Reese qu’il n’a rien raté en tout cas, ce chocolat est dégueulasse. » Faux évidemment. Enfin à l’époque c’était sûrement vrai vu le logo du supermarché lowcost sur l’emballage, mais à l’heure actuelle ça valait bien toutes les louches de caviar du monde. « T’en profiteras pour lui dire salut de ma part. Tu crois qu’il m’en veut pour l’autre fois ? »

Spoiler:
 

● ● ● ● ●

Faudrait que le chien en moi s'arrête de grogner, qu'il rampe se couche transi de peur de se faire cogner. Faudrait qu'il fasse le beau pour un morceau de sucre, qu'il lève la patte quand on lui demande sans montrer les crocs. Erreur de formatage le mien refuse le dressage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 559
survit depuis le : 31/07/2016
capsules de troc : 1096

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Dim 7 Mai - 18:33

archie & rory
« Give me the chocolate and nobody gets hurt.
Elle soupire, Rory, agacée par la conjoncture actuelle, agacée par son interlocuteur un peu trop arrogant, agacée par elle-même et sa fâcheuse manie à s’empêtrer dans des situations stupides. Agacée par tout et tout le monde, en somme. Mais, il faut tout de même avouer, elle aurait pu tomber sur pire, se retrouver nez à nez avec un inconnu aux intentions peu nobles. Au moins, avec Archie, elle est certaine de s’en tirer indemne, plus ou moins, elle est une distraction on ne peut plus divertissante aux yeux du jackal, elle en a conscience, la tuer reviendrait à cesser leurs jeux. Or, il ne veut pas que ça cesse, elle le sent bien. « J’ai peut-être pas forcément envie de supporter ta vieille tronche et ton odeur perfide, Archie. » Et, puis, si elle se rend, ce qui arrivera tôt ou tard, elle se verra automatiquement privée de son pied-de-biche, encore. Elle jette un regard à ce dernier en question, trônant fièrement sur le sol, à ses côtés. À quel point est-ce étrange qu’il s’obstine à le garder, à conserver un souvenir d’elle ? Elle ne sait pas, beaucoup peut-être ? Elle chasse cette réflexion, ce n’est pas vraiment l’instant idéal pour s’y attarder, puis en fait, elle ne veut pas s’y attarder, ni maintenant, ni plus tard. « Parce que tu t’inquiètes de mon confort maintenant ? C’est vraiment admirable de ta part. » Ce ne serait pas digne de Rory Wheeler, d’abandonner si facilement, si vite. Alors, certes, elle n’a pas d’insuline de rechange, parce qu’elle est complètement inconsciente, mais elle a la ferme intention de le faire poireauter un minimum, tout de même. Elle a une réputation à maintenir, à préserver. Elle capte le léger rire s’échappant des lèvres de son interlocuteur, roule instantanément des yeux. « De toute façon, ce n’est pas comme si tu pouvais m’obliger à quoi que ce soit, pas avec cette porte nous séparant. » Il pourrait essayer de l’enfoncer, cette fameuse porte, mais elle le connait, c’est trop lui demander, trop d’efforts pour lui. En revanche, sa patience, elle est redoutable, plus que la sienne. Elle, elle n’a rien de patient, déjà, elle s’ennuie à rester là, enfermée, à perdre du temps alors qu’elle pourrait être en train de soutenir Reese, tenter de lui arracher un rire. Mais, elle trop fière, bien trop fière, pour rendre les armes dans l’immédiat. Plutôt contradictoire.
Elle ne le pensait pas aussi malin, Archie, pas assez pour toucher la corde sensible en tout cas. Force est de constater qu’il la connait désormais peut-être un peu trop. S’attaquer à Reese, c’est s’en prendre indirectement à elle. Elle laisse couler la remarque concernant le chocolat. De toute manière, d’autres options s’offrent à elle. Dans le fond, elle sait pertinemment qu’il n’a besoin d’aucun bien matériel, elle lui suffit. Mais tout de même, elle veut le faire sourire, à nouveau, voir réapparaître ses fossettes, voir ses yeux briller. Par contre, elle ne peut clairement pas rester muette face à la remarque suivante, surement pas. « Tu veux pas fermer ta putain de grande gueule, Archie ? » Le ton est emporté, l’irritation palpable. Izzie est morte, son frère est à peine reconnaissable et lui, il ose aborder une nouvelle fois le sujet. Il n’a aucune limite, c’est dingue. « T’es vraiment qu’un connard fini. Ça va ? Tu prends ton pied ? Ça te plait de briser les personnes qui t’entourent ? » Elle n’attend pas réellement de réponse, puisqu’elle l’envisage déjà assez comme ça. Il n’a pas de sentiment, ni pour elle, ni pour les autres. Tout n’est que distraction. Sincèrement, elle n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi est-ce qu’il l’a volontairement mise à l’abri des autres jackals. « On t’accueille à Olympia. T’es hébergé, nourri, pendant quelques semaines et tout ce qu’on a en retour, c’est une tuerie. T’as vraiment aucun sentiment. » Et, c’en est presque effrayant, pas vraiment surprenant. Peut-être qu’elle a vu défiler trop de sales types pour vraiment s’en étonner.  

Spoiler:
 

● ● ● ● ●

❝ caught between a strong mind and a fragile heart. ❞ I don't like to feel like I'm some fragile package that has to be shipped by high-priority mail and handled with white gloves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 829
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1314

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Lun 5 Juin - 17:24



Blondie & Archicon
» give me the chocolate and nobody gets hurt

Sans crier gare, un énervement bien palpable s'invita dans la conversation alors que Rory invitait Archibald à fermer son bec sur un ton qui était tout sauf calme, ou poli. S'il en fut d'abord étonné, et que cela l'incita au silence alors qu'elle continuait de lui déverser sa colère dessus, il eut tôt fait d'en tirer quelques conclusions. D'abord, il était évident que Blondie nourrissait à son égard une rancune qui dépassait la tuerie, quelque chose de beaucoup plus personnel que cette petite sauterie meurtrière à laquelle il avait pris part. Quelque chose dont il était visiblement ignorant mais clairement responsable. Ses pensées retournèrent à cette fameuse nuit du trente-et-un octobre tandis qu'elle continuait de l'accabler, étudiant les possibilités. Pas grand chose en réalité : si elle était vivante, et que Reese aussi, c'était soit qu'il y avait un problème avec ce dernier, soit que ça concernait l'autre gonzesse, celle qu'il ne connaissait pas. Or elle n'avait pas répondu à sa question sur le sujet tout à l'heure. Se pouvait-il que... ?
Pas important, décida-t-il. Rory lui importait bien plus que cette greluche dont il n’avait même jamais connu le nom. Et plus que son frère, qu’il avait abandonné à son triste sort sans le moindre état d’âme. « Parce que tu crois que j’aurais pu empêcher ça, peut-être ? » Non, pas même s’il l’avait voulu. Mais il n’avait pas vraiment accordé de réflexion à la question, il n’y avait vu, lui, que le moyen de s’amuser un peu aux dépends des autres. Tant pis si ces autres en question n’étaient qu’une grappe de glandus pas foutu de se défendre : c’était comme ça qu’on vivait, maintenant. Les plus faibles n’étaient bons qu’à crever. « Tu crois qu’ils auraient laissé qui que ce soit filer vers Olympia avec le risque d’un traître qui aille moufter leurs plans ? J’ai jamais eu l’intention de crever pour une bande d’imbéciles à qui je ne dois rien d’autre que quelques douches chaudes et un peu de bouffe. » Mais il restait calme, Archibald, pas agacé pour un sou et imperméable à la rancune qui irradiait de cette porte close ; il se contentait juste d’exposer son point de vue face à ses accusations, absorbant la colère de l’olympienne avec un léger amusement qui donnait quelques inflexions à sa voix. « Tu m’as pris pour quoi, Rory ? Un héros ? T’as été bien naïve, alors, et tu l’es encore si tu crois que j’aurais pu faire quoi que ce soit pour changer ce qui s’est passé. Votre sort était scellé, et c’est entièrement de votre faute. pas la mienne. Vous avez été trop cons, vous avez payé. » Non, lui il s’était d’être contenté d’être un profiteur, un bel enfoiré de première, un charognard qui pillait ce que les autres daignaient bien laisser derrière eux une fois qu’ils avaient rendu leur dernier souffle. Et il avait peut-être aidé en ce sens, un peu, c’était vrai, histoire d’accélérer le passage “naturel” de la vie vers la mort. « Et puis des sentiments, j’en ai, et t’es bien placé pour le savoir. Tu serais pas là sinon, crevée quelque part, ou souhaitant l’être : t’inquiète pas qu’on t’aurait vite trouvé une utilité, au Mall. » Et pourtant elle était toujours là, et toujours aussi imprudente, à crapahuter dehors sans escorte. Elle n’apprenait rien de ses leçons, Rory.

Spoiler:
 

● ● ● ● ●

Faudrait que le chien en moi s'arrête de grogner, qu'il rampe se couche transi de peur de se faire cogner. Faudrait qu'il fasse le beau pour un morceau de sucre, qu'il lève la patte quand on lui demande sans montrer les crocs. Erreur de formatage le mien refuse le dressage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 559
survit depuis le : 31/07/2016
capsules de troc : 1096

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Ven 23 Juin - 20:19

archie & rory
« Give me the chocolate and nobody gets hurt.
Sa colère ne fait écho qu’à des paroles plates, calmes. Il s’en contrefiche, Archibald, ça lui importe peu, ce qu’elle peut bien lui dire. Et, ça ne la surprend pas, pas du tout. Elle ne sait même pas pourquoi elle se fatigue, pourquoi est-ce qu’elle continue à lui accorder de l’importance, ses mots, son temps. Peut-être qu’une infime partie d’elle s’obstine à s’accrocher au jackal, mais elle en a ras-le-bol de tout ça, d’eux, de cette rancune qu’elle nourrit. Elle est tout le temps en colère, ça en devient usant. « Je ne crois rien du tout, ce serait du temps perdu. » Non, il n’aurait pas pu empêcher le massacre, elle n’est pas stupide, il aurait pu tout simplement s’abstenir d’y participer. Trop demander. Et, dans le fond, elle a parfaitement conscience qu’elle ne serait peut-être plus de ce monde s’il n’avait pas fait acte de présence ce foutu trente et un octobre. C’est un fait qu’elle ne peut pas nier, qui la contrarie encore un peu plus. Elle a beau se répéter qu’elle se passerait volontiers de l’aide non-souhaitée et de la présence indésirable d’Archibald, il n’en reste pas moins qu’il y est pour quelque chose dans sa survie. Et puis, elle l’apprécie, ou l’a apprécié fut un temps, la limite est confuse, elle n’est pas bien certaine.

Elle l’écoute non sans grincer des dents, non sans rouler des yeux. Il est incroyable, à croire que c’est de leur faute à eux, aux Olympiens, qu’ils l’ont cherché. C’est de la connerie pure et dure. Est-ce qu’il s’entend seulement ? Il vit dans un monde parallèle, elle ne voit aucune autre possibilité. C’est quoi ce discours à deux balles ? Non, bien sûr que non, elle ne s’attendait pas à ce qu’il se montre héroïque, ce n’est pas un mot qui lui sied au teint. « Trop con, je te retourne le compliment. » Le terme est faible, trop éloigné du jackal. De toute façon, il ne s’en encombre pas, préférant continuer son petit speech, concluant sur une note pas franchement agréable. Ça lui donne des frissons, d’y songer. Le monde est vraiment parti en vrille, l’espèce humaine également. Elle se redresse rapidement, pied-de-biche toujours fermement agrippé, ouvrant la porte à la volée dans l’espoir qu’il s’en retrouve bousculé, ce qui est plus ou moins le cas. « Parce que tu veux peut-être que je te montre de la gratitude ? » L’ironie remplace l’énervement. Elle le vrille du regard, vissant ses iris courroucés aux siens. Il est franchement culotté. « Archibald, le sauveur de ces dames, le héros moderne, qui l’eut cru ! » Elle esquisse un rictus mi-sarcastique, mi-mauvais. Dans le fond, ça lui fait un bien fou, de se décharger, de cracher son venin contre une personne qui le mérite, ou qui du moins, n’est pas un Olympien. « Il me semble que tout est dit, je n’ai pas vraiment de temps à perdre avec toi. » Ou peut-être que si, peut-être qu’il lui permet de se changer les idées, d’oublier le sentiment d’impuissance, la désolation et la souffrance qui se sont abattus sur la ville, sur elle aussi par la même occasion. « Je vais rejoindre ces imbéciles complètement cons d’Olympiens dont je fais partie. » Du moins, pour l’instant. Pour la suite, rien n’est moins sûr. Elle a des projets, Rory, des projets qui n’ont rien à voir avec Olympia. « Je te l’offre, j’en veux plus. » Qu’elle rétorque, lui tendant avec désobligeance le fameux objet tant convoité, son pied-de-biche. Qu’il se le garde finalement, ça n’en vaut pas la peine, il n’en vaut pas la peine.

Spoiler:
 

● ● ● ● ●

❝ caught between a strong mind and a fragile heart. ❞ I don't like to feel like I'm some fragile package that has to be shipped by high-priority mail and handled with white gloves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quarries + le club des clochards
avatar
Quarries + le club des clochards
Hurlements : 829
survit depuis le : 28/09/2016
capsules de troc : 1314

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Sam 1 Juil - 16:45



Blondie & Archicon
» give me the chocolate and nobody gets hurt

Le panneau de bois s’ouvrir sans crier gare dans un mouvement brusque et il suivit tout naturellement, basculant vers l’arrière avant de se rattraper in extremis d’une main au chambranle de la porte. Archibald ne se redressa pas tout de suite, se contentant de simplement lever la tête vers Rory tandis qu’elle continuait de l’accabler, retenant sur ses lèvres un sourire amusé face à l’incongruité de cette situation plutôt exceptionnelle où, une fois n’est pas coutume, l’olympienne le surplombait de toute sa (petite) taille. « Et qu’est-ce que tu voudrais que j’en foute, de ta gratitude ? Qu’est-ce que ça m’apporterait ? » Rien. Sinon peut-être d’avoir une interlocutrice un tout petit peu moins chiante à l’heure actuelle. Il éclata franchement de rire à la réplique d’après, passant visiblement totalement à côté de toute la rancœur et du sarcasme de Blondie, l’air aussi amusé qu’elle était énervée. Faisant mine d’attraper le pied de biche qu’elle avait l’amabilité de lui tendre, sa main vint plutôt attraper son poignet, resserrant sa prise autour de l’articulation et s’en servant d’appui pour se relever comme il l’aurait fait si elle lui avait tendu une main serviable. Quoi qu’il ne mit pas vraiment de force dans cette traction, ne cherchant pas spécialement à la faire basculer et ayant plutôt dans l’optique de la contrarier davantage. « Un cadeau ? Vraiment ? C’est bien aimable de ta part. » Fermement d'aplomb sur ses guibolles, il ne l’avait toujours pas lâchée, pas plus qu’il n’avait récupéré l’arme si aimablement offerte. Pas que ça change grand chose à leur affaire, de toute manière : ils savaient tous les deux très bien qu’il l’aurait récupérée à un moment ou à un autre, à moins que Rory n’eut été capable de faire preuve de suffisamment de malice pour l’utiliser contre lui, l’étourdir et se faire la malle dans la foulée. « Quoi, tu veux partir déjà ? Alors qu’on commence tout juste à discuter ? » Il grimaça une moue imitant à merveille la fausse tristesse que cette idée lui inspirait mais la chassa ensuite bien vite de son visage, complètement inconstant et beaucoup trop décidé à jouer. « Si t’as du temps à perdre avec Olympia, t’en as aussi pour moi. Puis au moins ici, on s’emmerde pas. » Lui il s’emmerdait pas, en tout cas, mais de là à dire qu’elle se rangeait de son avis… les probabilités étaient maigres. « Allez, arrête un peu de tirer la tronche, t’es pas si moche quand tu souris tu sais ? »


Spoiler:
 

● ● ● ● ●

Faudrait que le chien en moi s'arrête de grogner, qu'il rampe se couche transi de peur de se faire cogner. Faudrait qu'il fasse le beau pour un morceau de sucre, qu'il lève la patte quand on lui demande sans montrer les crocs. Erreur de formatage le mien refuse le dressage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miners + on pioche tic toc
avatar
Miners + on pioche tic toc
Hurlements : 559
survit depuis le : 31/07/2016
capsules de troc : 1096

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    Dim 23 Juil - 22:17

archie & rory
« Give me the chocolate and nobody gets hurt.
La colère, elle est omniprésente, elle la hante. Ce n’est pas simplement Archibald, son air moqueur, son culot, c’est bien plus. Elle est en colère contre elle, contre les Olympiens, contre Elijah, contre le monde entier. Pourtant, elle n’a pas le droit d’exploser, d’avoir recours à ses émotions, pas au sein de la ville, pas auprès de Reese, parce qu’elle se doit de faire bonne figure, tout simplement. Elle est indemne, intacte, c’est presque trop beau pour être vrai. Elle se doit d’aider les autres, de ravaler sa rancune, de participer à la reconstruction d’Olympia. Mais, elle n’en peut plus, c’est trop, elle n’y arrive plus, elle craque. Alors, fatalement, il est le parfait exutoire, le coupable tout trouvé, celui qui sait encaisser. Elle serre les dents tandis qu’il s’agrippe à son bras, ne relâchant pas sa prise. Il est infernal, impossible à vivre, à croire que tout ça n’est qu’un jeu à ses yeux. Surement que ça l’est, il se fout de tout Archie, il n’est pas capable d’éprouver quoi que ce soit, ça le dépasse. « Tu parles d’une discussion. » qu’elle marmonne entre ses dents, roulant des yeux, totalement de mauvaise foi. Il ne vaut pas ses mots. Elle n’a pas envie de rentrer, pas déjà, mais ça, il ne le saura jamais, parce qu’elle a beau vouloir éviter la ville comme la peste, elle est trop fière pour admettre face au jackal qu’il n’a pas tort, que son temps dédié à Olympia est un calvaire, qu’elle n’a pas envie d’y retourner. Qu’elle s’emmerde moins ici que là-bas. « Je suis certaine que tu pourras facilement te trouver une autre occupation beaucoup plus distrayante. Moi, je n’en peux plus de toi, ma patience a ses limites. » Vrai et faux à la fois. Elle aimerait le détester complètement, le haïr comme elle haït les autres jackals, comme elle haït les Rosario, comme elle haït Weiss. Parce que c’est facile, il s’agit d’une ligne de conduite précise, nette et sans embûche. En réalité, elle est tiraillée, paumée, comme toujours. Elle s’en veut de ne pas éprouver que de l’aversion à son égard, de l’aversion pure et dure. Elle s’en veut parce que ce n’est pas correct, pas juste, que ce soit envers Reese ou le reste des habitants. Elle s’en veut pour beaucoup trop de choses, à tel point qu’elle risque de suffoquer, de perdre pied. « Je n’ai pas la tête à sourire, encore moins à toi. » Elle n’a la tête à rien, elle est trop bouffée par la rancœur, la colère et la culpabilité. Elle sourit parce qu’il le faut, parce qu’elle le doit, parce qu’elle veut retrouver son frère, remonter le moral de Mina, soutenir ses proches. Mais ce n’est qu’un océan de faux-semblants, de mensonges. Ce n’est qu’une jolie façade sur le point de se briser. « Je m’en vais, c’est préférable. » Elle soupire, fatiguée, ses doigts desserrant leur emprise autour du pied-de-biche, ce dernier regagnant bruyamment le sol. Elle abandonne, il n’en vaut pas la peine, ça n’en vaut pas la peine. Un court instant, leurs regards se croisent tandis qu’elle s’extirpe de son emprise, dégageant son bras. C’est terminé de jouer, trop tard pour ça. Elle aimerait remonter le temps, oublier. Elle aimerait revenir à ces moments d’insouciance trop rares. Elle aimerait beaucoup de choses. Elle s’éloigne, dévalant les escaliers d’un pas franc, pourtant pas vraiment vivace. Dans le fond elle est lasse de tout, elle ne se reconnait plus. Un monde dans lequel Rory Wheeler baisse les armes, lâche l’affaire, n’est autre qu’un monde qui tourne à l’envers, c’est sûr et certain.  .

Spoiler:
 

● ● ● ● ●

❝ caught between a strong mind and a fragile heart. ❞ I don't like to feel like I'm some fragile package that has to be shipped by high-priority mail and handled with white gloves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.    

Revenir en haut Aller en bas
 
(I) give me the chocolate and nobody gets hurt + archie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» TRISTAM ✎ nobody can give you equality, or justice, or anything. if you're a man, you take it.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Influenza ::  :: Archives d'Influenza :: RP Archivés-
Sauter vers: